Yssan

CnCSaga's Friends
  • Content count

    3676
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Yssan

  1. ... Les gardes de la Main Noire escortèrent leur prisonnier aux quartiers de commandement. Marcus fut une nouvelle fois frappé par la religiosité qui se dégageait de l’architecture du Nod. Des vitraux d’un rouge sang baignait les lieux d’une atmosphère qui invitait autant à la piété qu’au fanatisme. Le bureau du commandant évoquait un autel qui aurait tout aussi bien pu servir à un prêche qu’à un sacrifice humain. Confortablement installée dans un fauteuil de cuir, Petya attendait, les jambes croisées dans une posture indolente, son visage à demi dissimulé dans la pénombre. Les gardes saluèrent leur cheffe et se retirèrent en fermant derrière eux la port dans un bruit sec. Marcus sursauta et se retourna instinctivement, tel un proie qui voyait sa dernière issue se refermer. Un rire mauvais ramena son attention vers la personne qui avait dirigé l’assaut et orchestré ce bain de sang. Petya, maîtresse de la Main Noire. Un poste qui la plaçait en deuxième dans la chaîne de commandement du Nod, derrière Kane lui-même. Il l’avait rencontrée une dizaine d’années auparavant, quelques minutes qui étaient restées gravées dans sa mémoire. Un simple clignement d’oeil sur l’échelle d’une vie, assez pour que son visage restât à jamais gravé en lui. Mais, alors qu’elle le toisait avec un mélange de sarcasme et de mépris, Marcus remarquait des changements subtils sur son visage, sur ces traits harmonieux dont la beauté ne la rendait que plus venimeuse. Quelques rides s’étaient dessinées, son regard avait gagné en intensité, mais il pouvait désormais y lire une forme de tristesse qu’il ne parvenait pas à s’expliquer. « Marcus ! Je désespérais de ne jamais te revoir. Comment va ton ami ? lui lança-t-elle d’une voix rauque qu’il n’avait jamais pu oublier. - Il a du quitter l'armée à cause de son infirmité, répondit Marcus entre ses dents. - J'ose au moins espérer que ceci lui aura appris à tenir sa langue. » Pendant un fol instant Marcus envisagea de se jeter sur elle. Il avait amplement le temps de l’assassiner avant que des gardes puissent intervenir. Mais elle évoquait l’un de ces prédateurs qui feignait la vulnérabilité pour attirer à eux leurs proies. Il la dépassait d’une bonne tête et elle ne devait guère peser plus de cinquante kilos, il avait l’avantage de la masse musculaire mais… Un sourire malicieux naquit sur le visage de Petya. Elle avait lu dans ses yeux son cheminement de pensée, ses calculs, et elle savait par avance à quelles conclusions il allait aboutir. Elle éclata d’un rire haut et clair qui balaya toute velléité de s’attaquer à elle. Elle se pencha légèrement en avant et pencha sa tête sur le côté. « Tu veux jouer un peu Marcus ? La défaite militaire ne te suffit pas, tu veux y ajouter une humiliation personnelle ? - Tu as gagné, tu m’as attrapé. Maintenant laisse les mutants partir, répondit Marcus d’une voix qu’il voulut assurée, mais qui ne l’était aucunement. - Je craignais que tu ne me demandes une telle chose, répliqua Petya dans une moue théâtrale. Par principe je n'obéis jamais aux demandes des traîtres, ainsi je suis dans le regret de t'annoncer que mes hommes vont finir le travail. - Ce ne sont pas seulement des soldats ou des terroristes mais aussi des femmes et des enfants ! - Qui hébergent des séparatistes qui menacent l'équilibre de notre monde. Oh je ne cache pas que j’ai l’espace d’un instant envisagé de les épargner, mais je ne déteste rien de plus que la pleutrerie. Je ne peux te faire payer ta lâcheté, alors ils paieront à ta place. » Sans crier gare Marcus sauta par dessus le bureau et propulsa son poing vers le visage de Petya qui ne parvint pas à l’éviter, ou n’essaya pas. Une gerbe de sang macula le mur et déjà Marcus assénait un autre coup, qui percuta le dossier du fauteuil. Déséquilibré et limité dans ses mouvements par l’espace restreint il ne parvint pas à éviter le coup de genou qui manqua de peu de l’émasculer. Avant qu’il n’ait eu le temps de retrouver ses esprits Petya le propulsa de l’autre côté du bureau comme s’il n’avait été qu’une poupée de chiffon. Allongé sur le dos, à demi étourdit il la vit contourner le meuble d’ébène d’une démarche lente, sereine. Elle essuya son visage sur son avant bras tout en léchant le sang que ce geste ramenait à ses lèvres. « Sais-tu à quel point je suis malchanceuse Marcus ? » La question avait été formulée avec un semblant de tristesse, et le chagrin se lisait effectivement dans ses yeux vairons. Allongé sur le sol froid de son repère, il se trouvait à sa merci. Mais il était une monnaie d’échange, elle ne pouvait se permettre de l’assassiner, mais cela n’excluait pas la possibilité qu’elle lui inflige les pires sévices. « En quoi ? Lui demanda-t-il d’un naturel qui tranchait avec l’invraisemblance de la situation. » Elle s’installa sur lui, assise contre une partie de son corps qui irradiait toujours son cerveau d’ondes de souffrance. Marcus retint difficilement un gémissement de douleur et tenta de reprendre son souffle. Petya, maîtresse de la Main Noire, mante religieuse, cherchait à discourir sur ses malheurs personnels. Par pitié, envoyez moi ce foutu peloton d’exécution. « Toute mon enfance, toute ma jeunesse, je me suis entraînée dans un seul but, affronter le GDI. Et au moment où j’étais prête, après avoir goûté au sang d’apostats généreusement offerts en sacrifice, mon Messie proclame la paix entre nos deux peuples. Imagine ma frustration, ma peine. » Elle s’était exprimée comme si elle recherchait sa compassion. Mais sans attendre de réponse elle se redressa d’un bond et recula d’un pas, les jambes placées dans une position qui ne laissait pas de place au doute, elle attendait qu’il se relève pour l’affronter de nouveau. « Une telle chance ne se représentera pas de nouveau, autant en profiter, et je parle pour nous deux bien évidemment. » Ses états d’âme lui avaient laissé le temps de se reprendre. Marcus se releva avec une aisance retrouvée et leva les poings, pleinement concentré. Petya se lécha les lèvres de plaisir et envoya un premier coup de pied fulgurant. Marcus l’évita de justesse, tenta de la faucher, se protégea contre un autre assaut tout aussi impitoyable. Il répliqua d’un coup dirigé vers ses reins et fut surpris d’atteindre sa cible. Petya poussa un cri de douleur et recula d’un bond. « Pas mal pour quelqu’un qui a passé quelques mois à s’empiffrer avec des mutants. » La mention implicite à la différence de traitement que ses hommes avaient subi empli Marcus de fureur. Il se lança dans un nouvel assaut que Petya évita sans le moindre mal. Elle profita de son bref déséquilibre pour le projeter contre le mur. « Tu es si passionné Marcus. Toi et moi nous ne sommes pas si différent que cela au final. Nous voulons la même chose. » Marcus poussa un cri de rage et se jeta sur elle dans une attaque insensée qui n’avait pas la moindre chance d’aboutir, mais qui réussit pourtant. Son cou enserré entre ses mains Petya souriait, un sourire fanatique. « Tu es si intéressant Marcus, c'est une chance que nous ayons pu nous rencontrer, une très grande chance. - Vraiment ? Pourquoi ça ? lança Marcus en raffermissant sa prise sur le cou de son ennemi. - J'ai toujours rêvé de rencontrer un adversaire à ma taille, les hommes tels que toi sont rares, trop rares. Combien de fois n'ai-je pas rêvé d'affronter un commandant tel que McNeil, mais je ne suis pas Slavick, je ne faillirai pas. - Alors tu ne te bats que pour la gloire ? Et le rêve de paix de Kane ? - Kane n'a que faire de la paix, elle n'a de sens que d'endormir le GDI avant de mieux l'abattre. - Le conseil apprendra votre trahison bien avant. - Vraiment ? Et qui croiront-t-ils ? Le commandant dévoué qui a accompagné un vieillard pour signer la paix ou le commandant renégat ? » Marcus commença à étrangler son ennemie mais, aussi silencieux que des ombres les soldats de la Main Noire se faufilèrent dans son dos, quand ils lui assénèrent un coup dans le crâne les derniers mots de Petya étaient gravés à jamais dans son esprit. Il se baissa et tâta brièvement son pouls. « J'espère que ces fous du GDI ne t'exécuteront pas, nous avons tellement à apprendre l'un de l'autre. » ...
  2. Résumé de l'histoire : Grâce à l´alliance conclue entre Kane et le GDI le monde peut enfin espérer être libéré du Tiberium mais cette paix si durement acquise est menacée par un groupe de séparatistes du Nod qui tentent de mettre le monde à feu et à sang. Pour lutter contre eux les deux alliés font appel à des MCV d´une nouvelle génération avec à leur tête des hommes tels que Marcus Sully ou Nolan, deux hommes que tout semble opposer mais qui seront pourtant unis malgré eux dans une quatrième et dernière guerre du Tiberium. Le monde peut-il exister sans Kane et son précieux Tiberium ? Le GDI et le Nod peuvent ils faire la paix ? Que désire réellement Kane ? Des questions essentielles qui trouveront leur réponse dans cette fanfic qui retrace toute cette quatrième guerre des prémices de l´alliance au sacrifice ultime du Messie. Cette fanfic n´a pas pour but de coller à l´histoire racontée par EA, c´est avant tout la vision personnelle d´un fan de cet univers qui souhaite raconter sa propre version de la fin de cette épopée commencée il y a plus de 10ans. Cette histoire sera divisée en deux parties, L´homme qui tua Kane tournée principalement autour du déclenchement de la guerre et une deuxième partie, Toute chose a une fin, qui racontera l´ultime bataille du Nod. Action non-stop, suspense omniprésent, fans de Tiberium cette fanfic est faites pour vous ! Chapitre 1 : L'épreuve Ténèbres, obscurité oppressante, odeur de pourriture et de sueur rance, un silence presque total, seul le bruit d´une respiration saccadée troublait la quiétude du sous-terrain. Le soldat leva la main vers son front et alluma sa vision infrarouge, un labyrinthe sableux aux murs recouverts de graffitis étranges. Il s´approcha de l´un d´entre eux et déchiffra l´écriture dans un chuchotement inaudible. Le soleil de Tiberium nous guidera. En dessous on pouvait lire une signature ainsi qu´une date. Le message avait été écrit pendant la seconde guerre contre la confrérie. Froncement de sourcils, Jim se tourna vers ses deux compagnons qui haussèrent les épaules à l´unisson, aussi circonspects que lui. Il inspecta son arme et vérifia le chargeur, plein, des grenades pendaient à sa taille, son équipement était complet. D´un accord tacite les trois soldats se mirent en marche, le doigt sur la détente. La situation leur semblait totalement surréaliste, leur arrivée en Europe de l´Est remontait à une semaine où ils avaient été envoyés pour assurer la sécurité dans des villes connues pour être fidèles au Nod. Tout se passait à merveille jusqu´au moment où… Jim ne parvenait pas à se remémorer ce qui s´était réellement passé, le trou noir, il s´était réveillé avec ses compagnons dans ce lieu étrange. On les avait attaqué, attaqué et jeté dans ce dédale avec tout leur équipement. Les trois soldats avançaient d´un pas lent et prudent, prêts à faire face à toute éventualité. Jim menait la marche, toute son attention tournée vers une sortie qui devait forcément exister. Malgré ses efforts il ne pouvait faire abstraction des innombrables symboles et messages gravés dans la pierre à la gloire de Kane et du cristal vert, partout il voyait des signatures, et surtout des dates. A sa grande surprise d´innombrables hommes avaient foulé ce sol poussiéreux, qui étaient-ils ? Certainement des fous furieux, des fanatiques, des soldats dévoués corps et âme à la cause de leur maître. Et lui, Jim, parcourait à son tour ces couloirs, en tant qu´ennemi de Kane, future proie d´un scorpion affamé. Il poussa un juron et tenta de se reprendre, honteux de se laisser ainsi effrayer par cette mise en scène sordide. Il faisait partie des meilleurs, de l´élite de l´armée du GDI, accompagné par deux vétérans qui avaient croisé le chemin de la mort tant de fois qu´une nouvelle rencontre avec elle ne les effrayait aucunement. Perdu dans ses pensées il ne remarqua pas que l´un de ses compagnons d´arme attirait son attention vers un énième message. Il s´approcha et lut en silence. “ Tiberium étincelant, chemin tracé, ascension. ” Un infime instant Jim se demanda l´intérêt de ce vers étrange lorsque ses yeux tombèrent sur la date, 11 décembre 2062, la date d´aujourd´hui. Son cœur s´emballa, un frisson parcourut son échine lorsqu´il lut le nom. Nolan. Les trois hommes s´observèrent de longues secondes, yeux dans les yeux, conscient d´être pris au piège dans un rite de passage qui ne pouvait se dérouler sans faire couler de sang, leur sang. D´un geste définitif Jim enleva la sécurité de son arme et reprit son chemin, fermement décidé à défendre sa vie. Ses hommes s´éloignèrent à leur tour, non sans un dernier regard sur la signature gravée profondément dans la pierre. Tout en marchant Jim tentait de s´imaginer son ennemi, il avait de maintes fois affronté le Nod et ne pouvait s´empêcher d´éprouver du respect pour le courage de son ennemi, un courage qui frôlait parfois la démence tant les soldats de la confrérie se lançaient avec fureur au combat. Instinctivement il repensa à toutes les fois où il avait échappé à la mort, parfois miraculeusement. Une goutte de sueur perla sur son front quand l´image d´un guerrier lance-flamme de la Main Noire se matérialisa dans son esprit, ce labyrinthe rituel sélectionnait-il les membres de cette caste fanatique ? La couche de sable devenait de plus en plus épaisse, à chaque pas Jim voyait ses pieds disparaître dans cet océan ocre. L´obscurité était toujours aussi totale mais avec sa vision infrarouge lui permettait de voir comme en plein jour. Cette maigre consolation lui redonna un bref élan de courage, il poursuivit sa marche incertaine avec une nouvelle assurance. Les trois soldats avançaient toujours dans ce couloir sablonneux quand le dernier heurta quelque chose de son pied. Surpris il se retourna et observa brièvement la zone du regard, perplexe. Il voulut planter son arme dans le sable, il n´en eut pas le temps. Une silhouette nue venait d´émerger du sol, un poignard à la main. La lame dessina un éclair sanglant et lui trancha la gorge, quand Jim se retourna le meurtrier avait déjà disparu. Il poussa un juron et s´approcha de la dépouille de son compagnon. - Bordel c´était quoi ce truc ? - Il était caché sous le sable, il nous a attendu, répondit le deuxième soldat, laconique. - Quel fils de putain, une pourriture de lâche. Quelques mètres plus loin, Nolan attendait, dissimulé dans la pénombre, le souffle tranquille. Il ferma les yeux, s´abreuvant de la peur de ses proies, son poignard ensanglanté entre ses mains. Il nettoya sa lame dans le sable et reprit son chemin, aveugle. Jim ferma les yeux de son compagnon d´arme et se tourna vers l´autre survivant. - En route, on va sortir d´ici, vivant. Tu passes devant, la prochaine fois que cet enfoiré se planque sous le sable et essaie de nous poignarder dans le dos je l´aurais. L´homme hocha de la tête en silence et obéit, son arme pointée vers un ennemi invisible. Jim n´avait pas assisté au meurtre mais le simple fait que son camarade ait été tué à l´arme blanche le préoccupait, seul un fou préférait utiliser un couteau plutôt qu´une arme à feu. Le rituel imposait-il l´emploi d´un tel outil de mort ou l´assassin cherchait-il à impressionner son sombre maître ? Ni l´un ni l´autre ne l´aurait étonné. Quelques minutes plus tard ils quittèrent le chemin de sable et pénétrèrent dans une zone où le sol demeurait visible. Jim fut rassuré de voir cette menace disparaître mais ne se sentit pas hors de danger pour autant. L´ennemi pouvait attaquer n´importe quand, n´importe où. Son dernier compagnon d´arme s´effondra, un poignard fiché dans le cœur. Jim bondit en avant et vida son chargeur dans le couloir où l´assassin avait prit la fuite, hurlant de toute sa rage. Il pressa la détente plusieurs fois après que la dernière balle fut tirée et baissa enfin son arme, à la recherche du corps de son adversaire, un corps qu´il ne trouva pas. Il s´avança prudemment et longea les murs truffés de dizaines de trous. Il se baissa et tata du bout des doigts une petite mare de sang. - Je t´ai eu enfoiré, la prochaine fois tu ne m´échapperas pas. Plus déterminé que jamais il rechargea son arme et reprit son irrésistible avancée vers la sortie, si sortie il y avait. Les minutes s´écoulaient inlassablement et l´homme au poignard ne refaisait pas surface. Pendant un bref instant Jim crut que la blessure qu´il lui avait infligée avait fini par le terrasser, il abandonna aussitôt cette idée, il ne se battait pas contre un bleu qui abandonnait la partie à la moindre égratignure. Son adversaire était quelqu´un de dur, quelqu´un de sa trempe, le fanatise en plus. Peu à peu l´obscurité reculait, repoussée par une lueur qui se faisait de plus en plus pressante, une lueur verdâtre reconnaissable entre-mille, la lueur du Tiberium. Jim ralentit son allure, craignant de tomber sur un nouveau piège. A chaque pas supplémentaire il sentait la sortie se rapprocher, les battements de son cœur s´accéléraient d´instant en instant, son corps tout entier pressentant une nouvelle et ultime rencontre avec la mort. Jim pénétra dans une pièce circulaire et se trouva face à une imposante vasque métallique remplie de cristaux de Tiberium. Il s´approcha lentement de ce qui apparaissait à ses yeux comme une œuvre d´art pour le moins étrange. Le GDI craignait le cristal vert alors que son adversaire de toujours le vénérait, une vénération qui se ressentait dans ce singulier objet de décoration. Chaque élément avait été disposé avec soin pour former un bouquet aux formes délicates. Hypnotisé par ce spectacle étonnant il ne remarqua pas la silhouette qui se faufilait dans son dos. Son déplacement était parfait, sa discrétion, totale, pourtant, il ne parvint pas à tuer sa proie dans le dos, trahi par son reflet dans le cristal. Jim bondit sur le côté et tira. L´assassin se jeta au sol et se cacha derrière la vasque. - Te voilà enfin ! Tu croyais peut être que tu allais m´abattre lâchement ? Allez viens, viens tâter de mon fusil. A sa grande surprise son adversaire obéit. Il se dressa face à lui, totalement dénudé, les bras écartés en signe de réédition. Surpris par un comportement qui lui semblait surréaliste Jim ne se démonta pas pour autant, l´occasion était trop belle. Il leva son arme, et ressentit une douleur insoutenable dans son épaule. Jim s´écroula et tomba à genou, à moitié paralysé. L´assassin s´approcha de lui d´un pas paisible et ramassa une petite créature qu´il lui tendit. - Un… Un scorpion… Jim s´effondra, mort avant d´avoir touché le sol. Nolan reposa son compagnon et se tourna vers l´immense vasque qu´il contempla de longues secondes dans un silence empli de religiosité. Quand il eut finit sa prière silencieuse il tendit la main vers l´œuvre d´art et en arracha un cristal. Aussitôt une souffrance fulgurante parcourut son corps, le Tiberium s´abreuvant de son énergie vitale. Il lutta, lutta, encore et encore, avant de s´effondrer dans un bruit mat, victorieux. La suite très prochainement.
  3. Oui c'est sûr, mais le principe d'un Remaster est d'engranger le maximum d'argent avec un minimum d'investissement. AoE2 HD hormis l'augmentation de la résolution rien n'a changé. S'ils pouvaient mettre à jour certaines mécaniques et corriger le pathfinding, ce serait une bonne chose.
  4. Espérons qu'ils aient le budget nécessaire parce que les jeux petroglyph, au delà des quelques bonnes idées, ça laissait franchement à désirer. Mais bonne nouvelle pour les fans.
  5. Je ne sais pas trop quoi penser de cette idée de Remaster, j'ai peur que cela soit comme AoE2 HD, un simple lifting qui conserverait son pathfinding aux fraises. D'un côté cela a permis de raviver la flamme et de propulser l'annonce d'un nouvel épisode. D'un autre l'intérêt pour quelqu'un connaissant par coeur ce jeu est fortement limité. Et la question est aussi de savoir la suite qu'ils souhaiteraient donner à CnC. J'ai du mal à imaginer une véritable renaissance de CnC, les RTS sont morts et entérés, donc peut-être serait-ce un moyen de grapiller encore quelques dollars à moindre risque. Donc pour cette raison j'imaginerais plutôt un Remaster de Alerte Rouge, nom bien plus évocateur que Tiberium. Dernier baroud d'honneur pour la série..
  6. Command&Conquer Rivals Voilà voilà... A peine ai-je vu cette horreur que ma première pensée fut pour vous. Nous espérions un renouveau de Command&Conquer, je pense que l'on aurait préféré ne plus jamais le revoir... Bisous bisous.
  7. Assez surprenant un "patch day-one" pour une application.
  8. Il a été annulé parce qu'ils sentaient que le jeu allait faire un bide, et pas seulement à cause des avis négatifs. En sachant que ce Rivals s'adresse - je pense - principalement à des personnes qui ne connaissent pas forcément le jeu, à mon avis les avis négatifs ne les affectera pas outre mesure. Et bon il faut l'avouer, le QI moyen de ceux qui râlent sur ce genre de sites n'est pas très élevé...
  9. La durée ne veut pas dire grand chose. Entre la pré-production où il s'agit uniquement de réflexion et où la quantité de personnel impliqué est extrêmement basse, puis le développement à proprement parler, on peut aussi bien produire un jeu en un 1 an qu'en une décennie. Tout dépend du soin accordé au jeu. Diablo 3 par exemple a connu ses premières ébauches en 2001 avant une sortie en 2012. Donc peut-être que Rivals ne paie pas de mine, mais peut-être qu'il a été particulièrement bien réfléchi.
  10. Je pense que la logique de EA était simple. Ils voulaient se lancer sur le marché du mobile, particulièrement lucratif et encore pauvre en jeux ambitieux. Pour cela ils avaient besoin d'une marque, d'un étendard, et il faut l'avouer CnC se prêtait particulièrement bien à cette expérience, même si ça me fait mal de le dire. Cela étant, il faut accepter qu'il n'y aucune chance que CnC revienne sur PC. Ce genre est mort, la seule exception étant AoE4 qui bénéficie d'une aura bien plus importante que CnC. Si le concept marche on le verra probablement agrementé d'Alerte Rouge et Generals, mais ça en restera là. Quant à l'idée d'adapter CnC en Battle Royale, ce genre est selon moi l'antithèse du STR, un genre où la réflexion et la stratégie n'existent pas, ou très peu en tout cas. Donc cela aurait été du suicide de la part de EA. Et je finirais sur un constat assez symptomatique, la seule annonce de l'EA se rapprochant d'un STR était le nouveau Anno. Starcraft 2 est devenu un jeu de niche, Dawn of War 3 a fait un bide. Le temps des STR est révolu...
  11. C'est un peu ça effectivement. Et objectivement ça peut être un bon jeu mobile, un bon jeu mobile.
  12. Ils se lancent sur la mode du jeu mobile en essayant de se faire un peu d'argent sur le nom d'une licence qui reste réputée. Ce que je trouve stratégiquement désastreux, avec un peu de chance Age of Empire 4 pourrait relancer l'intérêt pour les STR, et à ce moment ils auraient pu faire renaître CnC, mais ce jeu mobile condamne cette possibilité.
  13. Imaginez un type qui déterre un cadavre et se filme en train de le violer. Ca me fait un peu le même effet. Mais pardon pour la violence du langage...
  14. Bonsoir à tous. Comme vous le savez peut être, il y a deux ans avec la sortie de Tiberium Wars j'avais commencé une petite fanfiction intitulée La Chute Hammerfest, histoire que je n'avais pas pu terminer faute de temps. Avec l'annonce de Command&Conquer 4 l'inspiration et l'envie de travailler sur l'univers du Tiberium m'est revenue. Dans un premier temps je me suis contenté d'imaginer l'histoire de ce quatrième opus sans le poser à l'écrit puis, je me suis dit que quelques chapitres de temps en temps vous aiderait à patienter un peu, et cela me permettrait de mon côté de m'adonner à un nouvel entraînement. Cette nouvelle fanfic est intitulée Le sacrifice du Messie, un titre assez équivoque qui laisse imaginer où je veux en venir. Pour le moment je n'ai pas vraiment d'idée quant au déroulement de l'histoire, je vais me laisser porter par l'inspiration et mes envies du moment, pour commencer tout du moins. Cette fanfic étant rédigée en premier lieu pour les membres de TimeofWar je vous invite à aller la lire à l'adresse suivante : Chapitre 1 : L'épreuve Le chapitre sera disponible sur CnCSaga dans une semaine
  15. Il se pourrait bien que je la termine. Mais si je le fais ça ne sera pas sans une réécriture générale et des changements pour certains assez importants.
  16. Yssan

    Une renaissance de la licence ?

    Generals avait à l'époque suscité quelques remous. mais avait été sauvé par son second degré. Le problème est que depuis la société a changé et est devenue encore plus sensible. Ancrer un RTS dans la réalité géopolitique est risqué, mais l'effet bad buzz/good buzz peut également être bénéfique. Et personnellement je verrais bien comme factions au moins l'UE, l'OCS, une faction "terroriste", et pourquoi pas une faction sud-américaine ?
  17. Yssan

    Une renaissance de la licence ?

    Je déterre un peu ce sujet mais je trouve étonnant que EA n'ait pas tenté ce qu'a fait Microsoft avec Age of Empires. Ces derniers ont sorti il y a quelques années une version HD de AoE2 à moindre frais, une nouvelle version qui s'est vendue par palettes numériques. Face à un engouement revigoré pour cette vieille franchise ils ont pu se lancer sans crainte dans le développement d'un quatrième opus. Il aurait pu être intéressant pour EA de réaliser un remaster de Tiberian Sun et Red Alert 2, histoire de glaner quelques $ et de prendre la température. Quant à la possibilité de revoir un CnC, d'un côté j'aurais du mal à imaginer un nouveau Red Alert et encore moins un Tiberium, et en même temps j'ai peur que Generals soit trop générique. Dans tous les cas je doute qu'en cas de retour cela soit sous la forme d'un classique "pay to play".
  18. Fiou ça fait des années. Et toujours pas fini
  19. Starcraft 2 n'est pas un jeu en kit, inutile de relancer le débat ici...
  20. Sacrée surprise... Je ne vais pas répéter ce que beaucoup ont dit et m'insérer dans le débat avec cette question du F2P. Sans avoir joué à l'Alpha j'ai parfois eu l'impression que le jeu n'était pas assez "pay to win" et qu'ils avaient du mal à concilier équilibre et intérêt de payer... Faire payer un joueur sur un F2P sans user de la frustration n'est pas chose simple. Peut-être n'ont-ils pas trouvé la solution. Et autre point, je rejoins parfaitement Tchutch qui blâme certains fans hardcore qui ne tolère pas la moindre innovation, et ce en oubliant que le jeu vidéo a considérablement changé depuis Generals. Les codes, mais aussi le public. Et en même temps je me demande s'ils ont réellement joué un rôle dans cette annulation. Je peux me tromper mais ce genre de personnage n'est à mes yeux pas si représentatif des potentiels futurs acheteurs.. Enfin de toute façon inutile de se prendre la tête à savoir pour quelle raison le jeu a été annulé, mais j'imagine la frustration de ceux qui ont pris du plaisir lors de cette Alpha et ont défendu le jeu...
  21. Intéressant, ça fait penser aux modes défi de Starcraft 2.
  22. Yssan

    Command & Conquer Live

    Intéressant, du gameplay bien commenté qui en apprend pas mal sur le jeu. De belles possibilités stratégiques en perspective.
  23. Yssan

    Le système de Bonus

    Oh peu m'importe tant que ça me permet de me forger un début d'opinion. Je suis très loin d'être convaincu et ça me donne d'autant plus envie de tester...
  24. Yssan

    Le système de Bonus

    Ils sont bien gentils de nous parler de ça mais s'ils pouvaient commencer à distribuer leurs clés ce serait plus utile
  25. Patch de rééquilibrage toutes les semaines ? Soit c'est une hyperbole pour tenter de nous persuader que le jeu sera équilibré, soit ils vont vraiment le faire et là c'est une belle connerie, ou en tout cas il faudra appeler ces patch "bidouille" et non pas "rééquilibrage". Quand on change quelque chose il faut laisser le temps aux joueurs d'apprivoiser les nouveaux paramètres et de changer leurs habitudes, et ça ça ne se fait pas en quelques jours... Bref autant je tends vers l'optimisme pour le jeu autant là c'est de l'amateurisme...