Jump to content
Command & Conquer SAGA

Les gros et le mouvement GROS!


Recommended Posts

Je viens à vous aujourd´hui pour vous parler d´un grave problème qui sévi au sein de la société: je veux parler de la discrimination systématique et inadmissible des personnes bien portantes, les gros quoi!

Elle s´articule majoritairement autour des questions alimentaires et de l´activité physique, sans grand succès jusqu´alors, laissant en marge tous ceux qui n´entrent pas dans les normes de poids qu'il conviendrait de respecter pour être en bonne santé et pour espérer vivre le plus longtemps possible.

Dès le plus jeune âge, la crainte de devenir gros isole ceux qui dépassent les courbes admises, pointant d´emblée la différence.

Difficile de cacher ce qui se voit dans un monde qui valorise la minceur et qui le rappelle inlassablement dans les messages publicitaires et les mises en garde contre les facteurs de risque.

Ce qui n´est pas conforme devient hors la loi et facteur de discrimination de façon presque inconsciente pour tous.

On se met à regarder avec inquiétude toute courbe qui s´accentue en se demandant de quel côté va pencher la balance. Le gros devient celui à qui on ne veut surtout pas ressembler.

Les conséquences de cette exclusion sont peu décrites. Pourtant elles contribuent à majorer les difficultés que rencontrent certains, et participent sans doute à l´accroissement de l´obésité.

Kaiser, Tehnloss et moi-même avons donc fondé le GROS: “Groupe de Rébellion des gens Obèses et en Surpoids†car nous subissons nous même cette discrimination que tout le monde pratique mais dont personne ne parle au quotidien.

Aussi j'aimerai savoir si vous partagez cet avis et ce que vous pensez des gros!

Edited by Vodka Da Smirnoffka
Link to comment
Share on other sites

  • Replies 465
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Allons les gros de la Patrie,

Le jour de gloire est arrivé !

Contre nous de la tyrannie,

L'étendard chocolaté est levé, (bis)

Entendez-vous dans les restos

Mugir ces avides faméliques ?

Ils viennent jusque dans nos bras

Arracher nos frites, nos sodas !

Aux fourchettes, grassouillets

Formez vos tablées

Mangeons, Mangeons !

Qu'une bonne bouffe

Rassasie nos estomacs !

Edited by Tehnloss
Link to comment
Share on other sites

Tu peux assumer mais quand tu subis au quotidien regards significatifs, brimades et quolibets ça devient très difficile. En apparence la personne assume mais la souffrance est bien là, à l'intérieur. Certains ont plus de mal à s'assumer et ce sont ceux-là les vraies victimes.

Le rejet social induit chez la personne en surcharge pondérale une perte de l'estime de soi. La culpabilisation d´être gros s´entretient et se potentialise en induisant des jugements dévalorisants souvent très paralysants, et qui s´inscrivent comme des blessures, de façon définitive. Certains luttent pour dépasser ce système de fausses valeurs tandis que d´autres, allant d´échec en échec, s´enferment , contractant de véritables phobies sociales qui les mettent en marge de tout partage social.

La violence perçue et intégrée peut être retournée contre soi, avec des passages à l´acte majorant ou induisant l´addiction et les troubles du comportement alimentaire. Une auto-dépréciation de soi empêche parfois les relations sociales et la construction d´une relation d´amour. Cela peut conduire à une forme de deuil de soi.

Jim est le parfait exemple du bourreau social anti-gros.

Quand à toi Odd, bienvenue dans les rangs du GROS!

Edited by Vodka Da Smirnoffka
Link to comment
Share on other sites

bah c'est sur qu'avec la societé actuelle ou les diététicien te dise que peser 45kg avec 1m90 c'est limite ...

déja en magasin , on trouve plus que du maigre et du mini, je suis content d'avoir un boucher pres de chez moi, car en grande surface, c'est tres rare de trouver un steack de plus de 130g

Link to comment
Share on other sites

Interessant comme mouvement, quoique en voyant les photos ya pas de quoi etre discriminé je trouve, mais j'imagine que vous parlez en connaissance de cause.

meme probleme que Martin, pas moyen de prendre du poids, j'ai les memes mesures que lui, c'est genant a la fin.

Meme la poutine ne fait pas grossir^^

Link to comment
Share on other sites

C'est surtout aussi et principalement un problème venant "exprès" des industriels agroalimentaire qui foutent du sucre, du sel à gogo et tout sorte de saloperies de conservateur, d'anti oxydant et additifs (dont certains sont neuro toxiques).

Tout ça leur favorise le marché secondaire dès produit allégés, qui ne sont allégés que dans le mot et en sucre (comme le coca cola light ou zéro qui sont de vrais poisons) mais pas en ajout de saloperies comme l'Aspartame (E951).

Après le deuxième facteur c'est le stress au boulot, où il faut toujours faire vite et donc pas le temps de bien manger.

Alors ben on se fait un sandwich ou un Mac do...

Edited by Nathyel
Link to comment
Share on other sites

On ne peut rien contre la discrimination, l'homme est crétin par nature et ce genre de euh "mouvement" ne fera qu'aggraver les choses car les personnes en "surpoids" seront encore plus montrées du doigt. Etre maigre fait parti de la norme et ça n'est pas en organisant des "mister gros" que ça changera.

Il y a deux siècles les obèses étaient des sex symbols, les maigres ont fini par obtenir leur revanche et pas de bol vous êtes nés dans la mauvaise période... Cela dit je condamne toute discrimination quelle qu'elle soit. Et comme Nathyel le problème vient de notre rythme de vie, on peut manger en quantité sans forcément prendre tant que ça de poids mais avec seulement un fastfood par semaine on peut rapidement prendre des calories.

Link to comment
Share on other sites

C'est surtout aussi et principalement un problème venant "exprès" des industriels agroalimentaire qui foutent du sucre, du sel à gogo et tout sorte de saloperies de conservateur, d'anti oxydant et additifs (dont certains sont neuro toxiques).

Le sucre, c'est pour adoucir (et c'est un peu de notre faute, la plupart des gens préferent le sucré).

Le sel, çà conserve et çà assèche (en limitant la disponibilié de l'eau qui se retrouve à solvater les ions).

Les conservateur, important. Ils evitent d'une part que les nutriments se gatent ou deviennent toxique (en gros, ce que les levures font avec des sucres pour éliminer les concurrentes), limitent l'effet des germes.

Dois je rappeler que la conservation des aliments est un enjeu sanitaire majeur ?

Donc là, pas besoin du méchant complot industriel, c'est juste pour ne pas empoisonner la clientèle.

Concernant les toxines, tout dépends de la dose (et le premier apport de toxine provient des matière première, les test d'Ames ont prouvé que les plantes sont toxiques avant même qu'ont y ajoute des pesticides et avant même qu'elles soient traitée comme les matière première qu'elles sont.)

Surtout que ce qu'il y a vraiment à craindre sont les mycotoxines (horriblement stable chimiquement et quasi impossible de s'en débarasser, même à la chaleur)

Tout ça leur favorise le marché secondaire dès produit allégés, qui ne sont allégés que dans le mot et en sucre (comme le coca cola light ou zéro qui sont de vrais poisons) mais pas en ajout de saloperies comme l'Aspartame (E951).

Ce marché est surtout favorisé par les médias qui vendent un idéal inaccessible et même dangereux de minceur.

Après, évidemment, les publicistes et tête pensante vont bondir sur cette mode et préparer des business plan pour de l'allégé.

Après le deuxième facteur c'est le stress au boulot, où il faut toujours faire vite et donc pas le temps de bien manger.

Alors ben on se fait un sandwich ou un Mac do...

Bien plus pertinent et réaliste que les deux exposés ci dessus et je suis d'accord.

Link to comment
Share on other sites

C'est clair que le stress au boulot joue beaucoup, manger n'est plus un plaisir mais simplement une nécessité. On mange n'importe quoi, trop vite, la même chose tous les jours.

Il y a aussi le manque de sport, l'ordinateur, on devient de plus en plus feignant et on prend la voiture pour un oui ou pour un non alors qu'on pourrait parfois aller à pied ou en vélo. J'ai parfois l'impression qu'on "rejette" les personnes en surpoids parce qu'ils représentent de nombreux dysfonctionnement de notre société qu'on peine à admettre. Ce ne sont pas les gros qu'il faut condamner mais notre façon de vivre.

Link to comment
Share on other sites

Intéressant comme mouvement. Avec mes 110-120kg pour mon mètre 90, je crois y avoir ma place. Le collège a été une épreuve à l'époque étant donné ma corpulence ( je n'étais gère grand à ce moment là )...Et j'avoue que les clichés actuels me révulsent.

Ca n'empêche pas d'avoir quelqu'un dans sa vie avec qui on peut se sentir bien, mais c'est pas toujours simple de 1) supporter les autres 2) résister à l'envie de leur enfoncer l'estomac à coup de poings

Link to comment
Share on other sites

Le fait d'être gros est rattaché à plein de clichés péjoratifs, le gros se goinfre, est feignant, passe son temps devant l'ordi etc... alors forcément on juge la personne selon sa physiologie et de ce fait les personnes en "surpoids" ont plus de difficultés à nouer des relations amoureuses et même amicales.

Après bon comme je l'ai déjà dit c'est triste mais on peut pas faire grand chose. On peut pas changer la façon de penser de tout une population.

Moi de mon côté je pèse un peu plus de 65kg pour 1m85 et je sors avec une anorexique donc je suis peut être mal placé pour parler de la souffrance des "gros"...

Link to comment
Share on other sites

Le cas des "gros" et des anorexiques et très différent. Déjà être gros n'est pas une maladie tandis que l'anorexie en est une. Certains gros souffrent d'une pathologie mais pour une majorité d'entre eux c'est avant tout un choix. Et qu'on aille pas me dire le contraire, manger moins selon les cas ou faire un peu de sport ça demande juste un peu de volonté.

Les anorexiques c'est différent, ça vient d'une terrible souffrance intérieure qui se transforme en refus de se nourrir. Croire que les anorexiques sont regardés avec compassion est une erreur, ça n'est pas tout le temps le cas, beaucoup de gens ne comprennent pas l'anorexie et ont donc peur de cette pathologie, à tel point que certains ou dans ce cas certaines sont vues comme des pestiférées. Un tel regard peut faire énormément de dégât, autant que celui de compassion, être vu comme anorexique plutôt que comme une personne à part entière est particulièrement lourd à porter.

Link to comment
Share on other sites

Non Yssan je ne partage pas tout à fait ton avis. Certes certains gros le sont par leur seule faute mais l'obésité n'est pas forcément un choix. Ce peut aussi être une maladie.

Je prend par exemple le cas d'un de mes amis. Il était obése, 160 kilos et pourtant il ne mangeait pas plus que de raison. Le fait est qu'il souffrait d'un déreglement hormonal dû à sa glande tyroïde ce qui 'a été diagnostiqué que très tard. On lui a fait subir une opération. En quelques mois il a perdu plus de 60 kilos et il continue de perdre du poids sans avoir changé son mode de vie d'avant.

N'oublions pas aussi le facteur héréditaire.

Un enfant dont les deux parents sont obèses a un risque d'obésité trois fois supérieur à celui d'un enfant ayant deux parents minces. Lorsqu'un seul des parents est obèse, l'enfant a 40 % de chances de le devenir et si les deux parents le sont, le risque est alors de 80 % ! Il chute à 10 % si les deux parents sont minces. Cette prédisposition héréditaire à l'obésité s'explique par des différence de métabolisme: l´organisme parvient à fabriquer de la graisse avec un minimum de nourriture, puis économise ces réserves, ne les utilisant qu´avec parcimonie.C'était un avantage il y a quelques siécles : les faibles consommateurs de nourriture devaient vraisemblablement mieux survivre en période de famine que les individus gaspilleurs de calories. Mais en période d'abondance ou la consommatio net les tentations sont nombreuses, ce rendement métabolique performant aboutit à un stockage excessif de graisses de réserve. Les gros sont donc en partie coupables mais ce sont aussi des victimes du systéme...

manger moins selon les cas ou faire un peu de sport ça demande juste un peu de volonté.

Je pourrais dire pareil des anorexiques: ils n'ont qu'a se forcer à manger ça demande juste de la volonté... Mais je sais très bien que le processus consiste d'abord à les réconcilier avec la nourriture. Les obéses répondent eux aussi à des processus psychologiques avant de pouvoir changer de comportement...

Les anorexiques c'est différent, ça vient d'une terrible souffrance intérieure qui se transforme en refus de se nourrir.

Différent? Oui c'est vrai il y en a qui ne font aucun effort mais souvent le surconsomation de nourriture suit justement le même processus que pour l'anorexie... Mais elle s'exprime à l'autre extrême.

Les problèmes psychologiques et relationnels peuvent entraîner des modifications dans la façon de manger, et ceci parfois à l'insu même de la personne qui peut ne pas avoir conscience de ce changement. On mange aussi en excès pour s'anesthésier, étouffer des pensées, des émotions, des sentiments douloureux. Certains se plaignent d'une sensation douloureuse de vide intérieur, tandis que d'autres (ou les mêmes) parlent plutôt de trop-plein. Manger devient alors un moyen de ne pas penser, de masquer les problèmes. Manger procure un plaisir facile et immédiat, qui permet de combattre tout à la fois le vide interne, une insatisfaction globale, l'anxiété, un état de dépression. Manger représente aussi une manière de dissimuler son agressivité sa violence. Des expressions comme " je l´aurais bouffé " ou "j´ai ravalé ma haine " illustrent bien le passage dans le corps d´émotions inexprimables.

particulièrement lourd à porter

Honnêtement tu pourrais mieux choisir tes termes, ça frise le sarcasme là...

J'en profite pour rappeller qu'être gros ce n'est pas systématiquement être obése, c'est parfois juste être en surcharge pondérale.

Edited by Vodka Da Smirnoffka
Link to comment
Share on other sites

Dans "gros" je n'incluais pas les "obèses", sinon mon message aurait été différent. Même en se forçant à manger certains anorexiques ne le pourraient pas, en particulier ceux qui vomissent par réflexe aussitôt après avoir mangé.

Mais en quoi est-ce sarcastique ?

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas gros, personnellement. 58kg pour 1m71. J'essaye de manger équilibré (5 fruits & légumes par jour :cool:) & de faire du sport (vu que j'en fais le matin pendant les weekends & vacances, c'pas possible en ce moment, 'fait trop froid).

Je n'ai rien contre les gros, mais y'a une catégorie qui m'horripile, c'est ceux qui se plaignent de leur poids, alors qu'il ne font rien pour arranger. Je sais que pour certains c'est dû à des problèmes de santé, mais ça vient d'une mauvaise volonté des autres. Comme dit ci-dessus, c'est pas bien difficile de faire un peu de sport & de manger un minimum équilibré. Ça me fait penser à ma mère qui se plaint de ça mais qui bouffe des trucs imbouffables & super gras (comme la moelle des os... oO) !

En tout cas vous feriez un tabac au Mexique, les personnes avec un bon embonpoint sont partout là-bas ! :D

Link to comment
Share on other sites

La raison est simple àce que tu as dit : on subis la pression socialevet donc ça nous démoralise

En tout cas vous feriez un tabac au Mexique, les personnes avec un bon embonpoint sont partout là-bas ! :D

Comme Super Nachos !!!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.




×
×
  • Create New...