Sign in to follow this  
Voltigore

L'impitoyable Noël de Monsieur Jim (part II)

26 posts in this topic

Préface (très légèrement romancée)

 

Il y a 6 ans, (à l´époque le forum attendait impatiemment la sortie de CnC4) L´Impitoyable Noel de Monsieur Zéphyr émergeait des limbes insondables de mon esprit tourmenté. Ce chef d´œuvre rencontra un succès immédiat avec des dizaines de milliers de lectures et des centaines de commentaires dithyrambiques louant mon talent inné.

EA remarqua mon écriture et me proposa de créer un personnage qui serait intégré au scénario de CnC4. Je conçu donc Lilly (qui est de l´avis unanime de la communauté internationale le personnage le plus profond de la franchise).

Depuis je coule des jours heureux grâce aux rentes tirés des droits d´auteurs colossaux que me rapportent les ventes majestueuses de CnC4.

Depuis, chaque année à la période Zéphyr vient me supplier de publier une suite, et c´est avec un grand honneur que je vous la propose :

 

Zéphyrianopolis

Suisse

Palais Impérial

 

Dans la majestueuse salle du trône à partir de laquelle il gouverne la destinée de son empire, l´empereur Zéphyr contemple les cadeaux que ses sujets lui ont offerts pour Noel. Assis sur son trône dominant la salle et dans son uniforme d´empereur, il observe son fidèle bras droit Apolyon lui détailler la liste des présents.

 

Apolyon : oh empereur céleste, le sujet Eomer a fabriqué pour vous cette statue grandeur nature de vous en Lego.

Zéphyr : grandeur nature ! Je la trouve bien petite, c´est intolérable.

Apolyon : vous avez raison, il a sous-estimé votre magnificiance. Il mérite d´être flagellé en place publique, j´ordonne à la Main Noire de l´arrêter et de bruler sa maison ainsi que de transformer toute sa famille en cyborgs.

Zéphyr : excellent, je crois que cela conclu cette partie de la réunion, encore une fois mes sujets  ont  témoigné de leur amour pour moi, même si certains l´ont fait un peu maladroitement. Passons désormais aux affaires courantes de l´empire.

 

A cette évocation, une sueur froide transperça Apolyon, il avait réussi à reporter le plus possible  ce moment fatidique.

 

Apolyon : monseigneur, nous pourrions peut être reporter l´état des lieux après votre discours de Noël au peuple, les citoyens de l´empire voudraient avoir l´occasion de voir votre incommensurable talent oratoire à l´œuvre.

Zéphyr : contrairement à moi la populace pourra attendre. Au rapport immédiatement !

Apolyon : bien noble empereur, l´insurrection GDIste a été écrasée, Atlantis et Moody ne font plus que des opérations marginales sans importance dans des zones éloignées de tout intérêt stratégique.

Zéphyr : parfait, je ne pouvais tolérer leur idéologie décadente, en parlant d´idéologie séditieuse le Soviet-Nod a été réprimé n-est-ce pas ?

Apolyon : bien entendu, leur haine de l´argent, de la propriété privée et du luxe est incompatible avec les idéaux zéphyriens. Leur propagande égalitariste a été interdite, car non conforme aux idéaux du mérite zéphyrien.

Zéphyr : tout à fait, ceux qui servent fidèlement leur empereur sont récompensés, tu en es la preuve. Et qu´en est t-il de Tchutch ?

Apolyon : il est toujours dans vos geôles maître, de temps en temps je me connecte sur son compte et je fais perdurer l´illusion qu´il est toujours actif. Ceux qui répondent à ses messages et qui le soutienne contre vous sont rapidement identifiés par la Main Noire et immédiatement neutralisés.

Zéphyr : parfait et l´activité du site ?

Apolyon : elle est en chute libre….

 

Seul un murmure avait réussi à sortir de sa bouche, il était incapable d´annoncer à vive voix la nouvelle a son maitre. Ce dernier allait être très déçu et sa colère n´avait d´égale que sa puissance.

 

Zéphyr : excuse-moi, je n´ai pas très bien entendu.

Apolyon : la fréquentation du site est en chute libre, le nombre de post sur le forum est très en deçà des prévisions et la propagande a votre gloire est quasiment absente. Mais il faut prendre les choses par le bon côté, pas de flood ni de troll. Vos efforts contre Bonewerks et Voltigore ont été récompensés, c´est un triomphe.

 

L´empereur ne sembla même pas entendre la fin de la phrase, un rictus avait déformé son visage à l´annonce de la nouvelle  Il semblait bouillir de rage et c´était Apolyon qui allait endurer le torrent de fureur impériale.

 

Zéphyr : c´est INTOLERABLE, que l´on m´apporte une arme je vais exécuter quelqu´un  et il est possible que se soit toi Apolyon. CABAL quelle est l´ampleur de la catastrophe.

 

Sur l´écran géant  de la salle du trône, sur lequel l´empereur adorait voir les exécutions de dissidents, le visage sinistre de l´IA apparu    

 

CABAL : la pénétration de la propagande zéphyrienne est en baisse de 87%, l´activité a été divisée par 11. Les chances de voir CnCSaga connaitre un excédent d´exploitation sont insignifiantes et en baisse.

Apolyon : Sérénissime souverain ce n´est pas de notre faute, l´actualité de la franchise est morte. Cela a tellement démoralisé la communauté que même les créateurs de fan fics ont arrêté de rédiger des textes à votre gloire. Nous avons essayé de parler des mods ou encore de CnC Zephyrian Alliances mais rien n´y fait. Nous ne pouvions pas prévoir que du jour au lendemain la franchise soit abandonnée !

CABAL : négatif, une prédiction avait été faite, la prophétie de…

Zephyr : silence CABAL j´ai compris.

 

L´empereur était devenu blême, il tremblait comme si quelque chose le terrorisait, Apolyon n´avait jamais vu son maitre dans un tel état. Tout à coup l´empereur se leva de son trône et se dirigea vers la sortie de la salle  sans le moindre mot. Apolyon le suivit prêt à recevoir la punition que son maitre daignerait lui donner car son seigneur semblait se diriger vers les souterrains de son palais.

Ils traversèrent ensemble les couloirs richement décorés à la gloire de Zéphyr, sur les murs des tableaux retraçaient les plus grands exploits du conquérant. A leur passage les sentinelles se mettaient au garde à vous et les serviteurs s´inclinaient devant l´aura de puissance et de majesté qui émanait du maitre des lieux. Ils arrivèrent enfin à l´ascenseur qui menait aux prisons souterraines dans lesquelles les opposants étaient enfermés et où ils subissaient les pires tourments.

Zéphyr appuya sur le bouton du dernier sous-sol qui était la demeure de la pire engeance celle qui ne devait jamais ressortir des geôles car leurs crimes étaient trop atroces. L´empereur prit enfin la parole.

 

Zéphyr : mon fidèle serviteur je vais t´initier aujourd´hui dans l´un des secrets les mieux gardés de l´empire, seule une poignée de personnes est au courant.

Apolyon : c´est un grand honneur, seigneur suprême de toute chose.

Zéphyr : cela date de ma prise de pouvoir, lorsque j´ai vaincu en combat singulier Tchutch le faux prophète peu avant l´établissement de l´empire. Il a lancé une malédiction sur mon règne et je crois que ses présages sont en train de se réaliser. Il a également prononcé une prophétie, mais à l´époque je n´étais pas attentif, je veux la réécouter de sa bouche impie. 

 

C´était donc Tchutch qu´ils allaient voir, Apolyon eu à peine le temps de digérer l´information que l´ascenseur s´arrêta au dernier sous-sol, la prison éternelle de celui qui avait osé mettre en doute la puissance de Zéphyr mais qui avait été vaincu. Ils s´engagèrent dans des corridors glauques donnant sur des cellules dans lesquelles des silhouettes craintives tentaient de les apercevoir. Tout au fond d´une de ces allées lugubres se trouvait leur destination devant laquelle un soldat montait la garde. A travers les barreaux ils pouvaient voir un homme à demi nu enchainé, il était crasseux son visage était submergé par des cheveux longs et une barbe hirsute mais on pouvait tout de même distinguer des lunettes dont les carreaux étaient fissurés. Zéphyr salua l´occupant de la cellule mais Tchutch ne répondit que par un ricanement moqueur.

 

Zéphyr : bonjour mon vieil ami, je viens te souhaiter un joyeux Noël si la notion de joie existe encore dans cet endroit dégoutant.

Tchutch : Je vois que tu baigne dans le stupre et le luxe. Mais je sais que l´opulence à laquelle tu t´es habitué va bientôt prendre fin. Même ici au fin fond de cette fosse putride je sais ce qui se passe, n´oublie pas que c´est moi qui a fait de toi ce que tu es.

Zéphyr : effectivement mais ta vision était trop étriquée, tu n´étais qu´un brouillon. J´ai pu accomplir des choses dont tu n´osais pas rêver. Je suis empereur tandis que tu moisis ici. Néanmoins si je te garde ici à ma merci c´est parce que j´ai besoin de toi, je veux que me redise cette prophétie idiote que tu as énoncé le jour de ton humiliante défaite.

Tchutch : repasse plus tard je suis trop occupé, tu n´as jamais pu apprendre la vertu qu´est la patience. Durant toutes ces années ici j´ai patienté en sachant que ce jour arriverait. Celui ou je verrai la peur dans ton regard car ton règne va bientôt prendre fin.   

Gardien : tu vas répondre au nom de Zephyr !  

Apolyon : ZEPHYR VIT DANS LA GRANDEUR !!!!

Tchutch : je vois que tu adores toujours autant te faire vénérer par des larbins serviles, mais bientôt ils se retourneront tous contre toi, même le plus fidèle d´entre eux se joindra au reste du peuple pour raser jusqu´à la dernière pierre de ton empire. Tu as débuté ton règne par une trahison envers moi, il se finira par une trahison envers toi.

Zéphyr : tu sous-estimes mes capacités comme toujours, mes sujets me sont totalement dévoués car je suis passé maitre dans l´art de la soumission des masses. Ceux qui malgré tout tentent de me résister finissent comme toi, faibles et misérables et surtout oubliés de tous.

Tchutch : pourtant c´est toi qui es en position de faiblesse actuellement.  Je sais que Saga mon œuvre est en train de dépérir. Tes séides n´y peuvent rien, telle est la punition pour ta trahison. Je t´avais pourtant dis comment éviter ceci mais tu ne m´as pas pris au sérieux à l´époque et maintenant tu viens me supplier de te répéter mon avertissement.

Zéphyr : soit, tu as désormais mon attention.

Tchutch :

Un noddie dans son dirigeable sous le ciel

Un GDiste enfermé dans une demeure de pierre

Un traitre dont la lame mortelle est destinée au trépas des autres

Un admin autoproclamé empereur sur son sombre trône

Sur CnCSaga ou s´étend son pouvoir

Un jeu pour les gouverner tous

Ce jeu il te faudra trouver

Vers ce jeu ils vont te mener

Mais t´abord tu devras les délier

Et aller vers Los Angeles ou s´entendent les ombres

Apolyon : je n´ai rien compris !

Zéphyr : donc c´est cela qu´il me faudra faire pour lever ta malédiction, il y a un jeu caché a Los Angeles mais pour le trouver j´aurai besoin de l´aide de trois personnes.

Apolyon : mais où se trouvent ces trois personnes ? Votre grandeur désire t-elle que je fasse torturer le prisonnier pour obtenir des informations plus claires.

Zéphyr : C´est inutile je le sais déjà de qui il est question, le premier d´entre eux se trouve dans un endroit tout aussi lugubre qu´ici… le Bois de Boylogne.

 

 

La suite dans Le nouvel an sanglant de Monsieur Jim, qui sortira dans 6 ans... ou la semaine prochaine…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les geôles de Zéphyrianopolis sont en scénarium, elle oscillent entre la passoire et le bannissement dans le warp :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Montauk de l´Empereur

Quelque part entre la Suisse et Paris

 

Après l´entrevue dans les cachots l´empereur avait directement ordonné d´affréter son transport personnel en vue d´un départ immédiat. Ils évoluaient désormais sous terre dans les galeries aménagées pour permettre à Zéphyr de se mouvoir rapidement et en toute discrétion partout dans son empire.

L´habitacle baignait dans une lueur rouge dans laquelle évoluait l´équipage s´afférant a conduire le plus rapidement possible l´empereur à sa destination. Il était confortablement assis dans le siège du commandant au centre du véhicule avec à ses côtés Apolyon son fidèle serviteur.

 

Apolyon : monseigneur, est-ce vraiment une bonne idée d´aller voir Voltigore, il va se faire un malin plaisir de multiplier les provocations à votre égard. D´ailleurs pourquoi n´est-il pas dans les geôles du palais avec le reste de la vermine qui infestait votre domaine. 

Zéphyr : Voltigore est un cas particulier, sa capacité de nuisance est hors du commun, il serait capable de fomenter un complot ou une insurrection à partir des geôles sous mon nez. Il doit être mis à l´isolement pour éviter qu´il ne propage ses idées malfaisantes.

Apolyon : s´il est si dangereux que cela pourquoi le conserver en vie. La populace adore les exécutions publiques.

Zéphyr : certes mais en premier lieu j´aime garder mes ennemis vaincus emprisonnés afin qu´ils puissent assister impuissants à mes triomphes et que toute leur vie ne soit rythmée que par mon bon vouloir. Deuxièmement j´adore le symbole de croque mitaine que voltigore représente chez les gens de basse extraction. Ils savent que je suis le seul rempart capable de les protéger de la folie que Voltigore incarne. Mon peuple n´en ait que plus soumis, de plus à chaque fois que des idées GDIstes tentent de se répandre il me suffit réciter les “ faits d´armes ” de Voltigore.   

 

Zéphyr arbora une expression de fierté, sa compréhension des mécanismes de soumission des masses était inégalée. Il pouvait diriger un tel empire uniquement grâce à la peur qu´il instillait parmi les citoyens. Bien sûr il conservait une armée puissante au cas où mais la propagande était sa meilleur arme. Comme il adorait le répéter le contrôle des médias c´était le contrôle des esprits.     

 

Apolyon : seigneur céleste, est-on sûr que nous ne risquons rien.

Zéphyr : ne t´en fait pas, voltigore est gardé à l´isolement dans une installation spéciale gardée par un de mes plus fidèles serviteurs, le commandant Kaiser-Scott. Il n´est pas aussi servile que toi mais il est un subordonné efficace. Au fait CABAL pour quelle raison  voltigore est-il nécessaire à ma mission ?

CABAL : le DarkGDI semble disposer d´une technologie singulière mais étrangement adaptée pour une intervention à Los Angeles.  Le crawler permettrait de multiplier par 15 les chances de réussite de la mission.

 

Le visage de CABAL fut remplacé sur l´écran par le plan d´un engin qu´Apolyon n´avait jamais aperçu et dont les données techniques semblaient incohérentes. Mais sa réflexion fut interrompue par les membres de l´équipage qui signalèrent qu´ils étaient presque arrivés à destination. Il senti le Montauk s´orienter vers la surface avant d´émerger dans la nuit. Une fois le véhicule immobilisé la porte s´ouvrit et l´empereur sorti accompagné par son fidèle bras droit. A l´extérieur un homme les attendait déjà, il portait un uniforme impeccable.

 

Kaiser-Scott : votre excellence, je viens d´être prévenu de votre arrivée, c´est un honneur de vous voir. Toute l´équipe de ce complexe se joint à moi pour vous souhaiter de bonnes fêtes.

Zéphyr : voyez ceci comme une inspection surprise de vos installations, comment se comporte le prisonnier ?

Kaiser-Scott : il est naturellement infect et lorsqu´il dépasse les bornes, je lui passe un “ best of ” d´Apoula Edel de Sammy Traoré et de Fabrice Pancrate cela suffit à le calmer.

Apolyon : je ne comprends pas…

Kaiser-Scott : le principal c´est que Voltigore comprenne la leçon. Maintenant veuillez me suivre votre excellence.

 

Ils commencèrent ainsi la traversée nocturne du Bois de Boylogne, le chemin entre le Montauk et ma base était faiblement éclairé et les ténèbres environnant n´étaient pas très rassurants. On pouvait entendre les bruits bizarres ainsi que des choses en train de s´agiter dans les fourrés encadrant le chemin.

 

Apolyon : c´est quoi ces bruits ?

Kaiser Scott : il existe certaines choses ici qu´il vaut mieux ne pas décrire, c´est pour votre propre bien.

 

Ils continuèrent leur chemin mais ils croisèrent quelques instants plus tard une équipe de la Main Noire  armée de lance-flammes. Ils arrivèrent enfin à la base et plus précisément vers le bunker qui servait de lieu de détention à l´un des pires criminels  que l´empire ait jamais connu. Lorsqu´ils pénétrèrent à l´intérieur  Apolyon fut étonné par ce qu´il vit, cela n´avait rien à voir avec les souterrains du palais. Il était dans un petit intérieur cosy et bien chauffé dans lequel on entendait de la musique classique. La moquette au sol était moelleuse et les murs étaient richement décorés arborant des cadres contenant les unes de PlayGDI.  Voltigore les attendait assis confortablement près d´un feu de cheminée un cigare dans une main et un verre de whisky dans l´autre. Il portait encore son uniforme noir et or du DarkGDI et en les voyant arriver. Son visage afficha une expression tantôt moqueuse tantôt dédaigneuse à l´égard des arrivants.

 

Voltigore : mais qui vient me rendre visite ? Le Père Noel (il désigna Zéphyr d´un geste méprisant du bras) ainsi que deux de ses affreux lutins.

Apolyon : prend garde, et soit poli avec ton empereur au nom de Zéphyr !!!!

Voltigore : Zephyr vit dans la gloriole !!! Alors, ou sont mes cadeaux ?

Zéphyr : tes misérables piques n´ont que peu d´effet sur moi. Je suis devenu plus mature en gouvernant tandis que toi tu macérais dans la frustration et le dépit. Car malgré le luxe apparent de cette cage tu n´en reste pas moins un vulgaire prisonnier.

Voltigore : en parlant de frustration comment se porte la tienne ? Toi l´éternel second, derrière Kane, derrière Tchutch et même maintenant au sommet de ta puissance les gens te redoutent moins que moi. Tes larbins serviles réussissent t ils à  donner une illusion de grandeur suffisante pour calmer ta mégalomanie ?

Apolyon : il suffit !!! L´empereur peut mette n´importe quel homme à genoux et n´importe quelle femme dans son lit !

 

Voltigore se mit alors à genoux et commença à avancer pitoyablement vers eux en ricanant bêtement 

 

Voltigore : Dites-moi, comment pouvez-vous déterminer si un homme à genoux est vraiment soumis ou s´il feint l´allégeance pour cacher ses véritables intentions ?

Zéphyr : je n´´ai pas de temps à accorder  à tes réflexions délirantes.  Je suis le maitre de tout cet empire et dans ma magnanimité j´ai décidé de te le laisser profiter d´un fragment de ma gloire. J´ai besoin de toi pour une quête qui fera raisonner nos noms au firmament parmi les plus grands.

Voltigore : tu profiteras de la gloire et tu m´enverras de nouveau moisir ici, qu´est-ce que j´y gagne ?

Zéphyr : quelques instants de liberté et l´immense plaisir de m´aider. De plus je peux être miséricordieux, ceux qui me servent sont récompensés. Aujourd´hui pourrait commencer ta rédemption aux yeux de ton empereur.

Voltigore : non désolé je ne suis pas intéressé…

Zéphyr : et je pourrais te montrer, les esquisses de CnC Girls que Tchutch avait commandé mais qu´il n´a pas pu publier car elles étaient trop osées, notamment celle de Lilly avec un cristal de tibérium dans…

Voltigore : OK c´est parti…

 

Quelques minutes plus tard ils étaient de retour dans le Montauk accompagné d´un Voltigore tout à coup beaucoup plus serviable. Le charisme et l´intelligence de Zéphyr avaient une fois de plus fait mouche et ils se dirigeaient vers leur nouvelle cible.

 

Apolyon : où allons-nous désormais ô roi des rois ?

Zephyr : dans la prétendue  “ Nouvelle Union Soviétique ”

Apolyon : mais c´est un désert radioactif !

Zéphyr : c´est précisément ce que je cherche.

 

A la connaissance d´Apolyon la Nouvelle Union Soviétique ne contenait qu´une chose remarquable, la carcasse de l´Apokirov et son ancien occupant MartinMb. Après l´avènement de Zéphyr, l´empire avait traversé une période trouble. Parmi le cercle interne de Tchutch certains contestaient la prise de pouvoir de Zéphyr et la nouvelle doctrine Alliés-Nod. Une terrible guerre civile avait alors secouée la confrérie  les dissidents avaient pris la bannière de l´idéologie Soviet-Nod déclarée séditieuse par Zéphyr lui-même lors de son discours d´investiture impériale.

 

Profitant du chaos généré par le conflit les derniers GDIstes avaient tenté de passer à l´offensive et quelques commandos du DarkGDI avaient semé la terreur au sein même de la capitale. Mais les troupes de l´empire avaient écrasé toute opposition, le conflit culminant lors de l´attaque de la plate-forme de commandement des dissidents : le vaisseau Apokirov de MartinMb.

 

Au cœur de la bataille Zéphyr avait affronté en combat singulier le champion des dissidents, le fameux Molock. Mais aussi terrible que soit sa réputation il avait été tout de même vaincu par l´empereur. Sa défaite avait atterré les rebelles et galvanisé les troupes impériales qui avait remporté cette bataille décisive. L´empire couronné par la victoire organisait un triomphe à Zéphyr tandis que les traitres furent  exilés dans les terres hostiles et glacées qui avaient été le théâtre de leur défaite.  

 

Ils émergèrent dans un paysage désolé, balayé par des vents froids et dont les sols étaient constamment gelés empêchant à toute végétation de prendre racines dans ces terres hostiles. Au-dessus d´eux un ciel chargé de nuages menaçants n´annonçait rien de bon, ils risquaient de subir une pluie souillée par les radiations résiduelles qui continuaient en empoisonner l´eau longtemps après la bataille.

 

Mais la vision la plus impressionnante était le majestueux dirigeable éventré qui reposait sur le sol tel un ancien monstre vaincu. Sa carcasse étant la proie de la rouille et on pouvait entendre des grincements lorsqu´une rafale de vent agitait le squelette métallique de l´épave. Sur l´un des flancs du zeppelin on pouvait encore distinguer  le symbole du Soviet-Nod honni dans l´empire et oublié par la populace. Apolyon senti un frisson lui parcourir l´échine à la vue de ce panorama apocalyptique mais tel était le sort de ceux qui osaient s´opposer à Zéphyr.

 

Zéphyr : je sens l´infâme odeur du collectivisme qui imprègne ces lieux, faisons vite cet endroit ne sied guère à une personne de ma stature.

 

Un homme avait remarqué leur arrivée et se dirigeait vers eux, il portait une blouse blanche de scientifique sale. Il avait la mine fatiguée, ses lunettes ne masquaient pas les imposants cernes de l´homme. Apolyon reconnu le nouvel arrivant, c´était l´autoproclamé “ Professeur ” CnCBoy un savant fou qui avait complètement épousé les préceptes de la Divination, il continuait ses recherches même après que Kane ait abandonné cette solution.    

 

CnCBoy : Zéphyr que vient tu faire ici ? J´espère que tu as apprécié mon cadeau de Noël.

Apolyon : ce tentacle monster était un cadeau bien peu orthodoxe.

CnCBoy : certes mais il est capable de satisfaire aux exigences de n´importe quelle femme. On ne sait jamais, la tâche d´empereur est épuisante et éprouvante on n´est jamais à l´abri d´une petite fatigue passagère si tu vois ce que je veux dire.

 

Voltigore pouffa comme un idiot tandis que l´empereur prenait une mine sévère.

 

Zéphyr : je n´ai aucun problème dans ce domaine, je suis plus endurant que n´importe lequel de mes cyborgs !!!!

CnCBoy : endurant ? Je crois qu´il y a ici un quiproquo. Le tentacle monster que j´ai envoyé est capable de supporter les complaintes incessantes des femmes et malgré tout de réussir à leur faire des compliments car il est capable d´écouter et de parler.

Zéphyr : lorsque une femme se plaint trop je la fais fusiller et j´en prends une nouvelle, maintenant mène moi a MartinMb je dois m´entretenir avec lui.

 

Le petit groupe se dirigea vers l´Apokirov en se frayant un chemin parmi les innombrables débris. Ils n´étaient pas seuls, des silhouettes semblaient s´afférer dans les vestiges de la machine de guerre.

 

CnCBoy : comme vous pouvez le voir l´équipage tente de restaurer l´Apokirov, mais la tâche est colossale.

Apolyon : vous croyez que cette chose va voler de nouveau ?

CnCBoy : moi non, mais nous ne pouvions pas rester prostré à attendre la mort. A ce train on en aura pour plusieurs siècles mais on fait de lents progrès. Nous venons tout juste de remettre en ligne la passerelle de commandement. D´un seul coup les voyants sont tous passés au rouge et j´ai entendu une quinzaine d´alarmes toutes différentes les unes des autres, nous avons été submergés par des milliers de rapports d´avaries et notre IA a planté.

Apolyon : et vous réussissez à vivre là-dedans ?

CnCBoy : nous avons réussi à récupérer un générateur électrique afin de remettre en route les purificateurs d´eau et les jardins hydroponiques. Par contre les radiations sont au-dessus des seuils recommandés, j´espère que Zéphyr a déjà un héritier en route car il risque désormais d´avoir un enfant mutant vu la dose qu´il vient de subir depuis son arrivée ici.

 

Difficile de savoir si le scientifique était sérieux ou s´il plaisantait, il ne rajouta rien et se contenta de les guider vers l´épave de l´Apokirov. Ils entrèrent via un trou béant dans la coque et ils traversèrent des sections ravagées dans lesquelles des membres d´équipages tentaient des réparations futiles. Mais au fur et à mesure qu´ils avançaient  les dommages infligés par les combats et par le crash semblaient moins visibles probablement le résultat de la restauration. Ils arrivèrent enfin dans la passerelle de commandement, contrairement au reste du vaisseau qui n´était alimenté que par l´éclairage d´urgence cette section était totalement illuminée.

 

Le centre névralgique du vaisseau était constellé par des voyants clignotant devant des postes de contrôles désertés, et des écrans affichaient des données dans le vide. Mais si le poste de pilotage était lui aussi laissé vacant quelqu´un était penché sur la table holographique qui jadis relayait les informations du champ de bataille.

Cet homme portait un uniforme soviet nod usé par le temps, en les entendant arriver il leva vers eux un visage sévère et en voyant l´empereur il serra les dents avant de lancer.

 

MartinMb : Zéphyr, espèce de social-traitre que viens-tu faire ici. Tu viens me narguer empereur de pacotille.

Zéphyr : non je suis venu te proposer une offre de paix, j´ai réussi à convaincre Voltigore de se joindre à moi alors tu ne devrais pas être plus compliqué à persuader.

Voltigore : j´espère que tu as pris une assurance pour ta montgolfière soviétique, parce que si tu veux mon avis même si on faisait entrer tout un escadron d´ingénieur là-dedans ton vaisseau ne se réparerait pas.

MartinMb : Voltigore, le taux d´hérésie dans cette pièce vient d´atteindre un niveau record. Zéphyr, c´est vraiment cheap d´emmener ce cinglé ici juste pour qu´il lance des sarcasmes à mon encontre.

Voltigore : je pourrai également lancer des sarcasmes sur ton idéologie qui est aussi pitoyable que ton vaisseau.

Zéphyr : je commence à en avoir marre de vos chamailleries incessantes, MartinMb je te réquisitionne ainsi que l´une de tes bombes atomiques.

MartinMb : pourquoi as-tu besoin d´un nuke et surtout pourquoi je te le donnerais impérialiste infâme ?

Zéphyr : j´accomplis une mission pour l´ensemble de la communauté CnC, ma grandeur n´ayant d´égale que ma générosité je te propose de recueillir des fragments de ma gloire en m´assistant.

MartinMb : tu me prends pour un de tes larbins serviles, mon allégeance ne va qu´à Kane et au peuple.

Zéphyr : Kane est mort et je suis l´incarnation du peuple mais si tu m´aides tu pourras jouer en avant-première à ce jeu mystérieux que je vais chercher dans les ruines de Los Angeles. Et si tu refuses j´envoie une armée de cyborgs massacrer les derniers membres de ton équipage et utiliser les restes de ton tas de ferraille pour construire une statue géante à ma gloire. Si tu tiens vraiment à tes “ camarades-frères ” tu te soumettras pour leur éviter une mort humiliante et douloureuse.

MartinMb : tu dévoiles ton visage impie impérialiste sans honneur.

Apolyon : l´empereur ne demande pas, il impose sans volonté et écrase ceux qui s´opposent à lui.

MartinMb : profite de tes heures de gloire tyran infâme car un jour la volonté du peuple et la colère de Kane s´abattront sur toi J´accepte de te servir pour le moment.

Zéphyr : parfait des membres de ma garde d´élite  personnelle viendront s´occuper du nuke, nous devons tous retourner au Montauk car un long voyage nous attend.

 

Le groupe regagna le transporteur sous-terrain dans le calme, une fois les moteurs mis en route Zéphyr ordonna un rapport de la situation à CABAL.

 

CABAL : notre prochaine cible a été repérée par les services de la Main Noire. Il a été localisé en Argentine au cœur d´une zone infestée par le tibérium. 

Zéphyr : je savais que ce criminel de guerre allait se cacher mais qu´il ne pourrait jamais échapper à mes services spéciaux.

Voltigore : un criminel  de guerre qui se cache en Amérique de Sud comme c´est original, et comment s´appelle cet individu ?

Zéphyr : il s´agit de Paillette tu devais te souvenir de lui.

 

Le visage de voltigore s´assombrit, il connaissait effectivement Paillette qui avait été l´un de ses agents les plus efficaces. Il avait été l´un de ceux qui avaient semé le plus la terreur au sein de la population de l´empire. Le DarkGDI ciblait les membres les plus éminents de l´empire : les membres du cercle interne ou les officiers de la Main Noire. L´ancien bras droit de Zéphyr Silk avait été victime de l´une de ces attaques. Apolyon tout fraichement nommé en remplacement avait traqué sans relâche Paillette et avait fini par l´interpeller.

 

Dans les geôles on lui avait fait une offre des plus généreuses, s´il donnait la position de la base secrète du DarkGDI à partir de laquelle Voltigore dirigeait les opérations on le laisserait partir en exil. Il s´était mis à table et avait lâché son commandant, une fois voltigore appréhendé Paillette avait été relâché et il avait disparu de la circulation mais les services de la Main Noire gardait toujours un œil vigilant. 

 

Le voyage allait prendre plusieurs heures, Zéphyr en profita pour contacter les différents gouverneurs des provinces de l´empire afin de se tenir informé de la situation  et de donner des directives. Apolyon notait les données importantes et conseillait son maitre. Pendant ce temps MartinMb supervisait l´extraction de la bombe atomique par les troupes de Zéphyr et Voltigore lisait un exemplaire de PlayGDI. Ils arrivèrent dans la soirée et émergèrent près de la localisation supposée de Paillette.

 

L´endroit était loin d´être aussi désolé que la Nouvelle Union Soviétique mais il était tout aussi hostile. La vie était luxuriante mais elle était façonnée par la présence du tibérium qui était omniprésent, on pouvait distinguer çà et là des champs du cristal vert qui prospérait sans entrave. La flore avait muté pour s´adapter à son nouvel environnement, des arbres translucides se développaient et colonisaient la zone. Si la flore ne les menaçait pas la faune elle pouvait être redoutable, des flotteurs tibériens ou des canis tiberius devaient roder dans les parages à la recherche d´une proie. On pouvait entendre au loin les cris inquiétants provenant de créatures inconnues.

 

Ils s´équipèrent en conséquence et se dirigèrent vers ce qui semblait être le seul signe de civilisation qui était une vieille base en ruine à côté de laquelle se trouvait une vieille casse ou s´entassaient d´anciens véhicules du GDI abandonnés. Des titans endommagés côtoyaient des désintégrateurs délabrés. Un bombardier ORCA prenait la rouille dans un hangar à moitié effondré. Ils traversèrent ce cimetière en état d´alerte au cas où une créature ait établi ses quartiers dans le secteur mais si c´était le cas elle ne devait pas avoir envie de passer à l´attaque.

 

Ils laissèrent derrière eux ces reliques d´un temps révolu et arrivèrent dans une base laissée à l´abandon. Ils traversèrent des défenses  anti-tempête de feu inactives puis passèrent la porte de la base. L´installation tombait en ruine, on pouvait encore deviner le VCM, l´usine d´armement et la raffinerie,  mais le temps faisait son œuvre et commençait à tout réduire en poussière. Les centrales n´alimentaient plus les tours de défense qui ne protégeaient plus personne. Les seuls éléments à peu près fonctionnels étaient les murs du périmètre extérieur qui protégeaient l´enceinte, à l´opposé de la porte d´entrée ils stoppaient des veines de tibérium qui se seraient répandues si elles avaient pu.

 

Au cœur de la base près du générateur anti-tempête de feu se trouvait un groupe de soldats de la Main Noire qui entourait un homme à genoux.  En les voyant arriver ils se mirent au garde à vous et le chef du détachement prit la parole.

 

Main Noire : monseigneur, conformément à vos ordres nous avons appréhendé l´individu Paillette, il est prêt à recevoir votre jugement.

Zéphyr : excellent, Paillette je vois que tu t´es caché dans un endroit bien inhospitalier je ne croyais pas te faire aussi peur.

Paillette : ce n´est pas de toi dont j´ai peur mais de Voltigore, s´il s´échappe il va se mettre en tête de me retrouver pour me liquider,  mais pourquoi…

Voltigore : coucou sale traitre, l´heure de la revanche a sonné.

 

Voltigore avait une lueur de folie dans les yeux mais l´empereur s´interposa entre eux et Paillette rampa jusqu´aux pieds de Zéphyr.

 

Paillette : seigneur vous aviez promis de me laisser en paix, ayez pitié je n´ai rien fait contre vous. Je suis un loyal sujet de l´empire et je ne demande que de trouver la rédemption à vos yeux en vous servant.

Zéphyr : voilà un discours qui me plait, Paillette il semblerait que j´ai besoin de toi et de tes talents pour accomplir une mission vitale pour l´empire.

Paillette : oh oui maitre, je vous aiderai en me pliant à votre volonté mais ne laissez pas Voltigore près de moi.

 

L´empereur claqua des doigts et les hommes de la  Main Noire ceinturèrent Voltigore qui se débattait comme un dément tout en lançant des tombereaux d´injures  sur Paillette et en lui promettant les pires sévices. L´exilé se releva avec de la gratitude dans les yeux et jura de servir l´empereur. Zephyr satisfait accepta son allégeance et ordonna le retour vers le Montauk, il ne désirait pas s´attarder dans cette terre maudite. De plus il était impatient de voir la mission débuter réellement.

 

La suite dans L´épouvantable épiphanie de Monsieur Jim la semaine prochaine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh... Une fiction!

 

Très hilarant lol! J'ai hâte de lire la suite.

Voltigore, tu as un don pour écrire les séquences de dialogue typiques de MartinMb. Disons que je l'aurais plutôt imaginé tranformé en cyborg, vu le niveau de radiations auquel il est exposé depuis 10 ans et vu sa défaite face à Zéphyr.

 

Mais qu'est-ce qui attend donc cette belle bande de oldfags à Los Angeles? Je sens que le Nuke sera mis à bon usage contre les forces du MAL...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne trahis que les faux représentants du GDI, seul Voltigore nous guidera vers la lumière du Grand Boyle!

Bon ça c'est quand j'ai pas d'opportunités pour prendre le pouvoir bien sûr.

 

Mais quel talent d'écriture.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Paillette fait serment d'allégeance au DarkGDI... Doublez les patrouilles et que l'on mette mes gardes du corps en alerte maximale, je ne suis pas très rassuré....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme tu déguste dans ce chapitre Pailette xD

 

Mais ça fait tellement plaisir de relire les péripéties des bras cassé de Saga ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne trahis que les faux représentants du GDI, seul Voltigore nous guidera vers la lumière du Grand Boyle!

 

Voltigore EST un faux représentant du GDI, mais bon, de toute façon tu trahis tout le monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Paillette : mes gardes reçoivent une bonne dose de gènes de corruption pour s'assurer de leur inébranlable fidélité

MartinMb : je représente le vrai GDI celui du directeur Boyle et du colonel James (citation d'un perso de CnC4 effectuée, augmentation du degré de corruption sur ce topic : +3)  pas celui des tièdes et des mous qui sont les proies favorites du chauve mégalo (avec les blondes).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme tu déguste dans ce chapitre Pailette xD

 

Mais ça fait tellement plaisir de relire les péripéties des bras cassé de Saga ^^

Hep hep hep! Tu prends ta place dans la file et t'attends ton tour.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sens que Atlantis et Moody seront tout de meme une épine dans le pied de Zephyr. A voir ! Bref ca m'a fait bien rire !

Share this post


Link to post
Share on other sites

MartinMb : Voltigore, le taux d´hérésie dans cette pièce vient d´atteindre un niveau record. Zéphyr, c´est vraiment cheap d´emmener ce cinglé ici juste pour qu´il lance des sarcasmes à mon encontre.

 

Je pourrai tellement faire ça :D

C'est tellement moi.

 

 

Paillette : seigneur vous aviez promis de me laisser en paix, ayez pitié je n´ai rien fait contre vous. Je suis un loyal sujet de l´empire et je ne demande que de trouver la rédemption à vos yeux en vous servant.

 

J'ai jouis.

 

 

 

Voltigore t'es toujours aussi drôle. J'aime beaucoup cette histoire, qui n'est pas si loin de la réalité ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Montauk de l'Empereur

 

La fine équipe était enfin au complet, le Montauk effectuait le chemin vers Los Angeles, l´empereur se leva et entama un discours.

 

Zéphyr : mes très chers sujets, si nous sommes tous réunis aujourd´hui et ceci malgré nos différences, que nous soyons Gdiste, noddistes, ou quelque part entre les deux nous allons agir dans un but commun. En effet malgré tout nous sommes tous des fans de CnC et le récent abandon de la licence nous a tous autant marqué les uns que les autres. Mais il existe un espoir caché au plus profond de Los Angeles. Dans un studio laissé a l´abandon se cache un jeu qui pourrait rallumer la flamme dans nos cœurs meurtris. En effet une prophétie venant d´une source bien informée assure que ce jeu existe bien et qu´il sera ce que nous attendons tous.

Pour l´obtenir nous devrons combiner nos forces pour franchir les obstacles qui se dresseront devant nous et c´est pour cela que je vous demande de vous joindre à moi et de vous rallier à mon sillage.

Car je suis votre empereur et je vous demande de m´accorder votre confiance afin que je puisse mener notre communauté vers des cieux plus prospères

.VIVE CNC !!!

VIVE L´EMPIRE !!!
VIVE ZEPHYR !!!

 

Lorsque l´empereur se tut Apolyon applaudit frénétiquement et lança une acclamation qui retomba directement. En effet MartinMb mima un bâillement, Voltigore était trop occupé à se ronger les ongles et Paillette aiguisait sa dague. Les traits du visage de Zéphyr devinrent plus durs.

 

Apolyon : c´était un très beau discours ô monarque vénéré mais cette fange crasseuse n´était pas digne de l´écouter.

Zéphyr ; peu importe, CABAL briefing de l´opération.

CABAL : lors de l´annonce de l´abandon de CnC un groupe de fanatiques répondant au nom de Groupe du Bois de l´Ouest a prît d´assaut l´immeuble qui abritait le studio développant les jeux et a tout saccagé. Ils occupent toujours toute la région massacrant tous ceux qui s´approchent trop près des lieux. Ils sont extrêmement réactifs, déployer un VCM classique et construire une base serait impossible. Selon toutes mes simulations la base serait submergée par l´ennemi avant même la construction d´une quelconque ligne de défense. Ils disposent de deux bases, la première est leur infrastructure principale à partir de laquelle ils lanceront un assaut il faut détruire cette base dès que possible. La deuxième base est plus petite et elle se trouve au pied du bâtiment qui abrite notre objectif.

Zéphyr : ma stratégie génialissime est simple, dès notre arrivée nous lancerons le nuke sur la base principale afin de l´éliminer. Voltigore utilisera son crawler comme diversion contre les forces de la base secondaire, il nous libérera le passage afin que nous puissions entrer dans le bâtiment et récupérer ce qui me... nous revient de droit. Il suffira ensuite de se retirer avant que les renforts ennemis ne rappliquent.

MartinMb : c´est cheap mais cela devrait fonctionner et si on peut nuker des trucs cela me convient.

Paillette : Monseigneur je ne voudrais pas mettre en doute votre inénarrable intelligence mais ce “ Groupe du Bois de l´Ouest ”, pourquoi ne pas négocier, se sont juste des fans qui ont mal prit la nouvelle, on doit pouvoir les raisonner. Votre immense charisme pourrait fonctionner sur eux.

Zephyr : je ne négocie pas, j´impose ma volonté, de plus ils ont refusé de me faire serment d´allégeance donc ces barbares méritent de subir ma fureur vengeresse.

Voltigore : et ce jeu tu vas l´appeler Zephyr´s Wrath n´est-ce pas ? Tu es vraiment sûr qu´il existe ce jeu et que tu ne cours pas après un mirage.

Apolyon : l´empereur est infaillible.

Zephyr : la seule chose qui m´est inconnue c´est la nature exacte de ce jeu top secret.

Paillette : vu l´état de la licence je prends n´importe quoi, même Générals 2

Apolyon : peut-être que c´est Alerte Rouge 4 avec des actrices ayant des tenues encore plus affriolantes.

MartinMB : cela deviendrait un film porno si c´était le cas...

Voltigore : c´est peut-être la version console de CnC4, la version WII U serait fournie avec un amiibo Kane

 

Voltigore fût prit d´un fou rire dément, les autres s´écartèrent lentement de lui pour continuer la conversation. Pendant le voyage les spéculations allaient bon train et tout le monde semblait réuni pour une cause commune. Apolyon espérait qu´après la mission la communauté resterait unie avec Zéphyr à sa tête pour la mener vers un avenir prospère. Malheureusement ce moment de complicité toucha trop vite à sa fin car ils approchaient de leur objectif. Les bavardages amicaux s´arrêtèrent et la tension s´installa lorsqu´ils émergèrent.

 

CABAL : nous avons été repérés par l´ennemi, leur temps de riposte est estimé à 14 minutes.

Zéphyr : MartinMb est ce que ton nuke a été mis à la disposition de mes troupes ?

MartinMb : tout à fait, j´espère que tes sous-fifres savent s´en servir.

Zéphyr : dans ce cas CABAL ordonne le lancement du missile sur la base principale de l´ennemi.

MartinMb : bientôt leur base brillera comme le soleil !

Zéphyr : à toi Voltigore, comment vas-tu faire pour faire venir un crawler jusqu´ici ?

Voltigore : vous les noddies vous êtes tellement terre à terre, je vais le faire arriver depuis l´espace bien entendu.

Apolyon : l´empereur a fait détruire toutes les plates-formes spatiales du GDI

 

Zéphyr lança un regard assassin vers Voltigore, si le plan magistral de l´empereur échouait à cause de ce guignol il allait subir l´implacable colère impériale. Mais Voltigore se contenta de ricaner bêtement.

 

Voltigore : pourtant la chaîne de télé porno est toujours active.

Apolyon : tout a fait l´empereur adore certaines émissions notamment celle du vendredi soir avec les…

Zéphyr : quel est le rapport !

Voltigore : vous n´avez jamais remarqué que les satellites de transmission de cette chaîne étaient beaucoup trop gros pour n´être que des transmetteurs de télévision. Ils servent en vérité de plates-formes de largage pour mes crawlers.

Zéphyr : quoi, la chaîne porno est une couverture pour les opérations d´une organisation séditieuse, c´est impossible !

Voltigore : la chaîne s´appelle Boyle TV,  vous n´avez jamais fait le rapport ?

 

Zéphyr devint rouge de rage et se retourna vers son fidèle serviteur qui paniquait.

 

Apolyon : ô seigneur universel je vous jure que j´ai enquêté sur cela, en joignant les patrons de la chaîne ils m´ont juré sur l´honneur ne rien avoir à faire avec le GDI.

MartinMB : l´honneur et le DarkGDI dans la même phrase une association bien étrange.

Apolyon : les patrons avaient l´air d´être tout à fait loyaux et pour attester de leur allégeance ils nous ont offert un abonnement gratuit à vie pour le palais.

Zéphyr : nous aurons une explication plus tard en attendant Voltigore prépare ton crawler.

 

Voltigore fouilla dans les poches de son uniforme duquel il sortit son autobiographie, une photo dédicacée du directeur Boyle, l´épisode 9 de Kirocalypse  et enfin il dénicha une vieille Gameboy. Bien que Zéphyr se préparait à lui hurler dessus il continua à farfouiller et sorti différentes cartouches, Pokémon Rouge, Zelda, CnC Alerte Rouge version Gameboy et enfin une cartouche qui portait l´inscription : Commandes du Crawler. Voltigore emboîta la cartouche dans la console et on entendit le bip caractéristique du démarrage.

 

Voltigore : c´est prêt je lance le déploiement d´un crawler sur cette zone.

 

Tout à coup le Montauk et son équipage furent secoués par un violent tremblement de terre. MartinMb eu un grand sourire

 

MartinMb : les hérétiques ont été purgés par la Sainte Lueur de mon nuke, nous pouvons sortir pour aller voir le résultat.

Apolyon : et les retombées radioactives, nous ne sommes pas très éloignés du site de l´explosion. 

MartinMb : vous avez déjà pris une belle dose de radiations en allant me chercher sur le site de l´Apokirov. Mais si vous avez si peur pour les gènes de vos enfants prenez un peu de vodka c´est le meilleur remède contre les radiations. C´est approuvé par le grand Vodkamarade et par S.T.A.L.K.E.R.

 

Il sortit une petite flasque dont il but une gorgée avant de la proposer au reste de l´équipe qui refusa poliment.

 

MartinMb : vous êtes tous d´infâmes sobristes.

Zéphyr : avant de sortir prenons des armes nous ne savons pas à quoi nous allons être confrontés la dehors.

Paillette : mon empereur vous ne devriez pas confier des armes à Voltigore et à MartinMb, se sont des opposants notoires à votre règne et une fois en possession du jeu ils pourraient attenter à votre vie pour vous voler votre gloire et votre empire.   

Zéphyr : un conseil judicieux, tu pourrais bien devenir un subordonné très efficace, Apolyon vient de beaucoup me décevoir avec cette histoire de chaîne porno.

Paillette : je n´aspire qu´à vous servir monseigneur.

 

Apolyon ravala difficilement sa fureur et alla prendre une arme, il en donna une autre à Paillette et une dernière à l´empereur. Voltigore tenta de le soudoyer avec des arguments fallacieux mais sa foi en Zéphyr demeura intacte et le GDIste resta désarmé.

Une fois tous équipés ils sortirent à l´air libre, Apolyon vit alors ce qui était jadis une grande ville réduite à des ruines. La ville avait été abandonnée il y a bien longtemps lorsque le Groupe du Bois de l´Ouest en avait pris le contrôle, pour marquer leur domination sur les lieux ils avaient dessiné leur emblème un W vert sur la façade de certains bâtiments. Au loin il pouvait observer un champignon atomique en train de s´élever vers le ciel. MartinMb était en train de contempler l´oeuvre de son engin lorsque qu´une explosion retentit dans le ciel.

 

Tout le groupe regarda vers l´endroit de la détonation et ils virent quelque chose d´énorme en train de tomber en chute libre. C´était la capsule abritant le crawler qui étaient en approche de sa destination, elle alla s´écraser non loin d´eux dans un vacarme assourdissant. Des immeubles vétustes s´écroulèrent tandis que s´élevait un nuage de poussière et de débris.

Lorsque la visibilité s´améliora, ils constatèrent qu´à la place de plusieurs bâtiments désormais réduits en morceaux se trouvait une énorme capsule de débarquement.

 

Voltigore appuya sur un bouton et elle s´ouvrit révélant son contenu qui était aux yeux de la majorité de la population un blasphème. 

Il s´agissait d´un VCM d´une caserne et d´une usine d´armement tous réunis en un seul véhicule mobile quadripode  qui pouvait se déployer pour faire sortir les unités produites en son sein. L´avènement de ce genre d´engin avait rendu obsolète la construction de vraies bases.

Mais Zéphyr était fan de la construction de bases exubérantes et provocantes car chacune d´entre elles était une démonstration de sa puissance. En effet elles arboraient les symboles de l´empereur dévoilant le faste et l´opulence de l´empire.

Un engin aussi austère et quelconque qu´un crawler n´avait pas sa place dans l´empire zéphyrien. Il avait donc décidé de rendre ces engins blasphématoires et avait ordonné après la proclamation de son empire la destruction de tous les crawlers qu´ils soient GDIste ou Noddiste. Les machines furent démantelées et leurs matériaux servirent à construire des monuments à la gloire de l´empereur.

 

Voltigore : et voilà, un crawler T3 prêt à l´emploi

 

Mais ils n´étaient pas les seuls à avoir remarqué l´arrivée du crawler, leurs ennemis envoyaient tout un détachement depuis leur base secondaire pour enquêter sur le phénomène, on pouvait voir des silhouettes se déplacer dans les ruines se dirigeant vers le point de chute de l´engin. Apolyon prit une paire de jumelles et observa la troupe qui venait à leur rencontre.

C´était des membres du Groupe du Bois de l´Ouest des mutants infâmes et barbares qui avaient refusé la félicité qu´offrait l´empire. La vie de ces engeances n´avait aucune valeur aux yeux de Zéphyr et leurs cadavres étaient à peine bons à être transformés en cyborgs qui serviraient en fin de compte la volonté de l´empereur.

 

Ils s´approchèrent du crawler ne sachant pas à quoi ils avaient affaire, profitant de cette hésitation Voltigore activa les mitrailleuses lourdes qui surmontaient son engin. Les mutants furent découpés par la puissance des armes embarquées et ils furent tous liquidés en quelques secondes. Ce spectacle enchanta Zéphyr qui ordonna au groupe de se mettre en route, devant eux le crawler déblayait le passage avec ses canons et ses mitrailleuses qui balayaient les obstacles.

Ils approchaient sans difficulté de leur objectif l´immeuble qui abritait les studios qui concevaient les CnC, mais il fallait se débarrasser de la base ennemie située au pied du bâtiment.

Les mutants semblaient totalement déboussolés de voir un VCM ennemi se diriger au cœur de leur base certains ripostaient provoquant de faibles dommages sur le blindage, mais cela n'empêcha pas le crawler de se déployer au beau milieu de la base du Groupe du Bois de l´Ouest.

 

Zéphyr : parfait maintenant lancez l´opération Sans Pitié, détruisez chaque homme et chaque bâtiment.

 

Voltigore appuya sur un bouton et les portes du crawler dévoilèrent le contenu de l´engin fabriqué durant la traversée de la ville. Quatre mastodontes, des blindés lourds du GDI sortirent et commencèrent à tirer sur tout ce qui bougeait, les canons lourds dévastant les maigres défenses de la base avant de ravager les bâtiments provoquant une hécatombe chez leurs adversaires qui après cette courte démonstration de force s´enfuirent.

Bien à l´abri à l´arrière l´empereur profita du spectacle, se délectant de ces moments de triomphe, sa stratégie audacieuse avait une fois de plus balayée ses ennemis.

 

Apolyon : c´est un grand jour votre suprématie sur le champ de bataille est inégalée. On se souviendra de vous comme le plus grand de tous les stratèges.

Paillette : monseigneur votre grandeur n´a d´égale que la colère que vous déchaînez sur vos ennemis.

Zéphyr : oui mes fidèles serviteurs, soyez les témoins de mon irrésistible ascension  vers de nouveaux sommets de gloire.

Voltigore : ça va ? Lorsque vous aurez fini de tresser des lauriers à votre maître on pourra se remettre en route, je vous rappelle que c´est moi et MartinMb qui avons fait tout le boulot.

Zéphyr : votre manque de foi me consterne.

 

Zéphyr ordonna alors de se diriger vers le QG d´EALA, le bâtiment semblait avoir été abandonnée il y a longtemps, la façade affichait encore les stigmates des combats lorsque le Groupe du Bois de l´Ouest en avait pris le contrôle. Ils traversèrent les restes de la base ennemie qui n´était plus constituée que par des amoncellements de gravats et ils passèrent entre les pattes des mastodontes inertes depuis que Voltigore avait coupé la liaison avec l´interface de commandement du crawler.

Ils étaient maintenant au pied du bâtiment, un énorme W vert avait été dessiné sur la façade. A l´intérieur du building tout avait été dévasté et pillé du moins dans les premiers étages. En arrivant à l´étage ou se trouvait le studio la zone semblait avoir été épargnée par les pillards.

Ils entrèrent alors dans le studio qui avait été préservé. Cela sentait le renfermé et on pouvait voir une épaisse couche de poussière sur le mobilier. On avait débranché tout le matériel informatique et commencé à tout placer dans des cartons, mais les opérations de nettoyage par le vide semblaient avoir été interrompues.

On pouvait encore voir un logo du GDI mangé par la rouille sur un mur, dans des étagères se trouvaient des reliques des CnC de l´ancien temps on pouvait apercevoir le téléphone rouge de RA2 ou l´écriteau portant le nom du Général Carville. Le Groupe du Bois de l´Ouest avait dû sanctuariser cet endroit. Voltigore alla s´emparer du masque qui recouvrait la moitié du visage de Kane et prit une voix grandiloquente

 

Voltigore : que le soleil de tibérium se lève !

Zéphyr : incroyable le nombre de goodies inédits que je vais me procurer ici, Tchutch va en pâlir de jalousie lorsqu´il me verra avec un uniforme complet de soldat du Nod de Soleil de Tibérium.

Paillette : j´ai trouvé le scénario original de CnC4 il fait 200 pages et j´ai aussi le scénario définitif qui ne fait que 25 lignes.

Apolyon : monseigneur j´ai trouvé les mensurations de toutes les actrices d´Alerte Rouge 3 sur ce papier.

 

Mais ils n´avaient pas de temps à perdre, d´après Zéphyr il devait y avoir un coffre- fort contenant  les trésors les plus précieux et notamment le jeu qui les intéressait tant. Ils localisèrent une porte blindée qui avait dû subir des assauts mais qui avait tenu durant toutes ces années. Un clavier alphanumérique permettait d´entrer le code ouvrant la porte.

 

MartinMb : dîtes-moi j´espère que quelqu´un a le code.

Zéphyr : enfer et damnation mon plan avait un accroc.

Paillette : je connais le code c´est BOY-666-LE

Apolyon : d´où tu sors ça ?

Pailettte: j´ai mes propres sources et je suis prêt à les mettre au service de l´empereur légitime de cette communauté.

 

Zéphyr tapa le code et la porte s´ouvrit en grand révélant le contenu de la chambre forte, elle était presque vide mais en son centre sur un piédestal se trouvait une boite de jeu vidéo.

 

Voltigore: au moins ce n´est pas un jeu dématérialisé

Apolyon : monseigneur permettez-moi d´aller chercher cette boîte pour vous l´offrir en gage de ma fidélité

Zephyr : fait donc,

 

Ils pénétrèrent dans la chambre forte et Apolyon alla chercher la boite il l´inspecta et l´enleva du piédestal. Tout à coup il ne bougea plus, il était comme figé dans l´admiration de la quatrième de couverture de la boite. Le reste du groupe commença à s´inquiéter et commença à se rapprocher mais alors qu´ils étaient tout prêt Apolyon reprit ses esprits.

 

Apolyon : incroyable mon empereur c´est le CnC qui fait le lien entre la saga Alerte Rouge et la saga Tibérium. Ce vieux fantasme de la communauté était vrai.

Zéphyr : formidable.

MartinMb : il y a une campagne qui fait la jonction entre les Soviets et le Nod.

Voltigore : il est compatible Windows 95 et il n´y a pas besoin d´Origin pour jouer.

 

Ils admirèrent la boite chacun à leur tour, d´abord Zéphyr, puis MartinMb qui la passa a Voltigore qui lui-même la donna à Apolyon. Apolyon passa le jeu à Paillette qui examina longuement la boite avant de regarder le CD puis semblant satisfait, il sortit un pistolet et braqua le groupe.

 

Paillette : bon je crois qu´il est temps pour moi de tirer me révérence, mais seul, lâchez vos armes ou je vous abats.

 

Le groupe sembla presque surpris, Apolyon était prêt à se jeter sur le traître et à sacrifier sa vie pour l´empereur mais Zéphyr lui fit signe de ne rien faire. Ils obéirent sous les yeux satisfaits de Paillette.

 

Paillette : bien bien bien, cela m´épargnera d´avoir votre sang sur les mains. Les membres du Groupe du Bois de l´ouest se chargeront du sale boulot à ma place, l´empire va se retrouver orphelin.

Voltigore : je savais qu´il préparait un sale coup pourquoi on ne m´écoute jamais.

Paillette : car tu étais à leurs yeux beaucoup plus dangereux que moi l´homme qui a rampé pour demander pitié à Zéphyr. Jouer le petit être faible et pitoyable a toujours été un de mes rôles préférés.

 

Paillette révéla alors un sourire carnassier tandis que Voltigore pestait. Zéphyr se remémora les paroles tristement prémonitoires de Voltigore sur l´homme à genoux

 

MartinMb : infâme social-traitre la vermine de ton espèce sera un jour purgée par les nukes.

Apolyon : nous n´aurions jamais dû te faire confiance.

Paillette : cette leçon vous la retiendrez jusqu´à la fin votre vie, qui par ailleurs s´achèvera dans sept minutes. Selon mes estimations des renforts du Groupe du Bois de l´Ouest arriveront et prendront ce bâtiment. Je me demande comment vous allez justifier le fait d´avoir atomisé une de leurs bases

Zéphyr : et tu crois vraiment pourvoir t´échapper en sept minutes.

Paillette : évidemment je vais reprendre le Montauk, merci pour ce cadeau je vais en prendre soin.

Zéphyr : mon équipage ne te laissera jamais partir sans moi.

 

Paillette eu un long fou rire

 

Paillette : mes fidèles Knight-Eagles m´ont suivi depuis l´Argentine, à cette heure ils doivent avoir pris le contrôle de ton vaisseau et ils m´attendent.

Apolyon : comment ont-ils pu savoir où tu étais ?

Paillette : grâce à un traceur que j´ai sur moi à un endroit qui ne voit jamais la lumière du jour.

Voltigore : dans ton c...

Paillette : dans une de mes fausses dents vieux dégoûtant, bon je vous quitte j´ai un Montauk à prendre.

Voltigore : progéniture de péripatéticienne !!!!!!

 

Paillette les abandonna dans le coffre-fort dont la lourde porte se referma sur eux

 

Geôles de Zephyrianopolis

 

Tchutch attendait toujours enchaîné, il n´avait pas reçu de visite depuis celle de ce traître Zéphyr qui avait tout gobé. Bientôt il pourrait savourer cette vengeance qu´il fomentait depuis si longtemps. Il entendit alors le gardien approcher, bizarre il n´avait pas la même carrure que d´habitude, l´homme prit les clés et ouvrit la cellule avant de se diriger vers Tchutch et de lui retirer ses chaînes, il enleva son casque et révéla son visage, c´était bien son fidèle serviteur.

 

Paillette : maître votre plan s´est déroulé selon vos prévisions. Ils ne se sont jamais demandés quel était mon véritable rôle dans la prophétie.

Tchutch : Zéphyr à toujours été égocentrique il pensait que cette prophétie s´adressait à lui alors qu´elle ne concerne que moi. Rassure-moi, tu as le jeu ?

Paillette : oui maître

Tchutch : et Zéphyr ?

Paillette : il ne sera plus un problème, monseigneur j´ai récupéré les codes du site et tout est prêt pour l´annonce du nouveau jeu. Votre retour sera un triomphe.

Tchutch : parfait, Une communauté, un seul site…

Paillette : La paix par Tchutch !

 

FIN ?

 

BONUS :

Quelques réactions de la part de lecteurs enthousiastes :

 

1458768067-fin-zephyr-2.jpg

1458768007-fin-zephyr.jpg

1458768114-fin-zephyr3.jpg

1458768171-zephyr4.jpg

 

 

 

 

 

Comme d'habitude le génie voltigorien a fait mouche !

C'était L'impitoyable Noël de Monsieur Jim (part II) version Director's Cut ( la version de base aurait dû sortir pour Noël 2010, un tel retard démontrant mon mépris envers mes lecteurs :P) avec un contenu réactualisé, une intrigue totalement remaniée, des paragraphes en plus (et d'autres en moins) .

La suite en 2021 =D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le pire c'est que cet épisode est presque prêt ( à 90 %) cela fait plusieurs années qu'il moisit virtuellement sur mon disque dur :rolleyes:

Par contre il faudrait que je relise toute la fic je ne me souviens même plus de ma propre histoire :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Laisse tomber l'antidote, Volti. Comme cadeau je t'offre un excellent traitement aux radiations. Tu verras, le poison ne sera plus un problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this