Jump to content
Command & Conquer SAGA

Les étrangetés de la langue française


Tehnloss

Recommended Posts

[justify]Cette langue que nous chérissons tous, qui rime partout autour du globe comme la langue de l'amour, recèle quelques anecdotes saugrenues et quelques expressions des plus étranges.

Voici l'expression qui m'a fait créer le sujet, il y a un moment j'ai appris l'origine de cette expression et ceci m'a plutôt étonné. Après l'avoir lues plusieurs fois sur le forum je n'es plus pu me retenir et je vous expose désormais sa vrai signification. Cette fameuse expression autour de laquelle je m'emploie à périphraser depuis quelques lignes est "Se mettre le doigt dans l'œil". Elle signifie bien entendu "Se tromper" mais l'étrangeté n'est pas là, elle est dans la signification du mot œil. Si à notre époque le mot œil désigne bien le globe oculaire, au Moyen-Age le mot œil, dans le langage populaire, désignait un orifice situé dans le bas des reins sur la face postérieure du corps. Et maintenant l'expression "Se mettre le doigt dans l'œil jusqu'au coude" prend un sens tout à fait glauque.

Notez qu'une autre explication relative à un signe de croix mal exécuté est souvent donné mais est postérieure à l'explication développée plus haut, sans doute l'église ne voyait pas d'un bon "œil" cette expression.

Et vous, connaissez-vous d'autres expressions du même genre ?[/justify]

Link to comment
Share on other sites

Il y a beaucoup d'expressions du sens figuré, mais hélas je ne connais pas ce qui les a donné, ni si elles voulaient dire la même chose autrefois.

( en plus j'ai une flegme de tous les diables qui m'empêche de chercher )

Peut-être celle-ci: "On va pas attendre 107 ans !" est au départ typiquement parisienne. 107 ans est il me semble le temps qu'il a fallu pour bâtir Notre-Dame.

Edited by LexRage77
Link to comment
Share on other sites

Mettre la charrue avant les gueux (jeu de mot personnel)

Tehnloss pour moi le français étant la langue de l'amour n'est qu'un mythe pour touriste ou autre. Le français est plutot une langue bien salace. Mais bon dire des choses salaces en français sonne bien plus classe et romantique que de le dire en anglais ou en allemand.

Exact Othyem le mot con signifie le vagin. L'expression a été dérivé pour désigner un boulet, blaireau...

[justify]“ Con ” est une insulte utilisée en français qui est destinée à identifier une personne comme étant stupide, naïve ou désagréable, de même que ses dérivés “ connard ” et “ connasse ”. Con a aussi un emploi impersonnel, souvent dépréciatif. Le mot “ connerie ” est formé sur le mot “ con ”. “ Con ” est un mot français vulgaire qui désigne à l´origine le sexe de la femme.

Étymologie

Étymologie latine

Con provient de l´étymon latin cunnus (vulve). Au Moyen Âge, les diminutifs connil et connin (latin cuniculus) désignaient le lapin ainsi que les conduits et tuyaux, pour être remplacé par le nom actuel de l´animal (de laperau) vers le XVe siècle en raison de l´usage persistant de l´acception vulgaire de con et connin, attestée dès le XIIe siècle dans le Roman de Renart. Le nom de l'animal a été conservé dans de nombreuses langues romanes : conejo en castillan, coniglio en italien, conill en catalan, coelho en portugais, konijn en néerlandais. Il a d´ailleurs été emprunté par l'anglais — ainsi qu´une partie importante des langues germaniques — via l'ancien français : coney, d´usage courant jusqu´au XIXe siècle. En castillan, l´étymon cunnus a produit coño qui est l'équivalent de notre con moderne, en toutefois moins vulgaire ; coney ou cony possède aujourd'hui cette acception en sus du sens animalier. Le portugais conho est un faux cognat ; dérivé cuneus, il n'a pas cette signification.

Vers le XIXe siècle le vocable français prend un sens figuré injurieux et se met en place une construction adjectivale. L'emploi était alors misogyne, exploitant l'impuissance et la passivité du sexe féminin de l´imaginaire collectif. Aujourd'hui, l´absence fréquente d´accord en position d´attribut ou d´apposition (par exemple Elle est con.) rappelle l'origine nominale de l'expression, sans qu'il soit toutefois fait référence consciente à la vulve. L'ancienne acception physiologique est aujourd'hui en voie d'obsolescence.

Lien avec leurs équivalents germaniques

La parenté indo-européenne avec kut (néerlandais) et cunt (anglais) n'est pas établie.

Cunnus provient en effet en proto-indo-européen soit de kust- (intestin, rein, vessie), soit de sker- (couper), soit de keu- (cacher). Les origines possibles de l´étymon germanique kunton donnant cunt sont : gwneH2/guneH2 (femme, cf. gynécologie, queen) soit *gen/gon (créer, devenir, cf. génétique, gamète) ou bien geu- (creux, cavité), d'après la loi de Grimm. Toutefois certains relient le kunton au latin cuneus (coin), un cognat possible de cunnus/con.

Mots dérivés

Le dérivé déconner avait jusqu'à la fin du XIXe siècle le sens premier de se retirer, sens qu'il a complètement perdu aujourd´hui. Son contraire enconner, signifiant pénétrer, composé sur le même mode qu'enculer, est aujourd´hui pratiquement désuet et réservé à la littérature érotique.

Connard est formé par suffixation avec l´affixe péjoratif -ard mais il est possible que le mot ait été influencé par cornard ; il n'a, lui, qu'un sens uniquement figuré. Connasse, en revanche, désignait au départ et jusqu'au XXe siècle une prostituée de bas étage ou inexperte. Son sens figuré de femme sotte est attesté dès le XIXe siècle. Conneau et ses variantes graphiques connaud et connot, synonymes de connard, sont devenus obsolètes au cours du XXe siècle.

Les autres dérivés modernes, utilisés dans le sens figuré uniquement sont : déconnage et déconne pour l'action de débiter ou faire des sottises, déconneur pour celui qui aime à les dire ou à les faire, connement en tant qu'adverbe et connerie pour chose stupide ou sans intérêt.

Les patronymes “ Conne ”, “ Connard ”, “ Connart ” et variantes n'ont aucun rapport étymologique avec le mot “ con ” : en Europe continentale, ils proviennent du germanique con(hardt) signifiant “ brave et dur ” (à rapprocher du néerlandais koen, “ courageux ” et de l'anglais hard, “ dur ”). Chez les personnes d´origine irlandaise, Connard et Connart sont des dérivés de Connacht.[/justify]

Edited by Kaiser-Scott
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...