Yssan

Fiction CnC4 - Chapitre 90 : Ascension (1/?)

112 posts in this topic

align=Chttp://www.timeofwar.com/persos/yssan/fanfic/nolan.jpg[/img]

Nolan

Biographie

Nolan a suivit le parcours classique d´un combattant de la Main Noire, il a gagné son droit de prétendre à cette caste très fermée du Nod après s´être distingué sur le champ de bataille par sa véritable fureur que quiconque au sein du GDI aurait qualifié de pathologie psychiatrique. Ainsi, après avoir mis à mort trois prisonniers dans le labyrinthe mystique de la Main Noire et pris à pleine main un cristal de Tiberium, il devient l´un de ces fanatiques tant craint de Kane.

Son ascension aurait pu s´arrêter là mais le destin en voulut autrement. Peu de temps à peine après son entrée dans la Main Noire Kane lui offrit le privilège de l´accompagner à Manchester pour proposer une alliance au GDI. Dès cet instant Nolan eut le pressentiment que le Messie lui réservait une place dans ses projets, il eut la confirmation quand quelques années plus tard il le nomma à la tête de la Main Noire.

Cette nomination suscita un tollé au sein du Nod, jamais personne d´aussi peu expérimenté n´avait été placé à la tête de cette prestigieuse faction de la Confrérie. Si Nolan était respecté pour ses formidables compétences de guerrier certains doutaient de sa foi. Une rumeur prétendit qu´il était le fils caché de Kane et de Killian la traitresse, sa fougue altérée par l´âge le Messie aurait aidé son propre enfant à grimper les échelons malgré son jeune âge. Cette polémique fut sans aucun doute l´un des arguments qui poussa Gideon a faire sécession avec la Confrérie.

Malgré les soupçons qui l´entouraient Nolan su prouver sa valeur en tant que chef de la Main Noire et en tant que commandant. L´une de ses missions officieuses marqua un tournant dans sa carrière de soldat. Alors qu´il inspectait un laboratoire du secret du GDI il découvrit que l´organisation de l´Aigle maintenait des Scrins en vie et les étudiait. Depuis cette opération où il fut le seul survivant il n´eut de cesse que de trouver la réponse au mystère des Scrins.

Lors de sa mission suivante il fit la rencontre de l´homme en qui il reconnut son alter-ego, Marcus Sully. Nolan avait été bercé toute son enfance par les récits de l´affrontement mythique entre Anton Slavick et McNeil, le charismatique commandant du GDI était à ses yeux l´adversaire idéal. Ainsi il prit la décision d´aider les Steel Talons à le libérer de sa geôle.

Dans l´attente de cet affrontement il fut envoyé au Ground Zero, lieu de la bataille finale de la troisième guerre du Tiberium où tant de combattants furent tués. Lors d´un combat particulièrement sanglant contre un Hexapode il eut une vision de Kane, s´il ne reparla plus de cet événement plus aucun jour ne s´écoula sans qu´il n´y repensât. Cette rencontre aussi brève que brutale donna une autre dimension à sa recherche de vérité, les Scrins étaient encore vivant, il représentait toujours une menace.

Mais, alors qu´il s´attendait à poursuivre ses investigations dans une paix précaire, Kane lui ordonna de déclencher la quatrième guerre du Tiberium en demandant à Anton Ryback de désactiver le rayon à ion…

Personnalité

Nolan est un fanatique, il ne connait pas le compromis, il n´hésite pas à mettre tout son être dans la moindre action qu´il entreprend, de la simple bataille à la quête de réponse. Malgré la folie meurtrière dont il peut faire preuve au cours des affrontements auxquels il participe il diffère grandement des autres soldats de la Main Noire. Il a conservé son propre jugement, il n´hésite pas à mettre en doute les motivations de Kane et en vient à douter de plus en plus de son projet d´Ascension.

Il cultive la guerre comme un art et rêve d´entrer dans la légende aux côtés de Anton Slavick et Kane, il voit en l´affrontement à venir avec Marcus l´occasion de marquer l´histoire de son nom. Tout comme Kane il ne croit pas en la paix entre le GDI et le Nod mais une véritable paix ne peut venir à ses yeux que de la destruction de l´un des deux ennemis ou de l´arrivée d´un adversaire commun…

C´est un être froid et distant, voire antipathique. Cependant il est doté d´un sens de l´honneur sans faille, aussi impitoyable avec les autres qu´avec lui-même. Il ne parle jamais de lui et quiconque ose répéter les ragots que l´on raconte sur sa prétendue affiliation avec Kane connait une mort lente et pénible. Certains prétendent qu´il est orphelin, d´autres nie la thèse de son lien de sang avec Kane mais voient en lui le fils de Kilian. Mais si tel était le cas, pourquoi Kane aurait-il choisit un homme dont il a tué la mère de ses propres mains ?

Inspiration

Nolan est inspiré de nombreux personnages. Les multiples rôles psychotiques de Christian Bale, l´apparition inoubliable de Gary Oldman dans Léon, le nazi cruel de Ralph Fiennes dans la Liste de Shindler mais aussi Teclyb, un des personnages principaux de mon roman.

Pour ceux qui s´en souviennent encore, il a été le premier personnage introduit dans cette histoire, il est à mes yeux le protagoniste principal. Malheureusement et à mon grand regret, le support de la fanfic ne me permet pas d´aller au bout de ce personnage particulièrement intéressant et riche.

Acte IV

La guerre sera pour lui l´occasion d´affronter Marcus mais quand viendra ce moment tant espéré, ira-t-il jusqu´à le tuer ? Eliminera-t-il celui qui représente à ses yeux le meilleur rempart contre le mal qui s´apprête à déchirer la Terre ? Durant ce dernier acte sa loyauté vis-à-vis de Kane sera mise à rude épreuve, décidera-t-il de le trahir ou le suivra-t-il jusqu´au bout de ce chemin qui mène tout droit vers l´ascension ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Acte IV : La route de l'Ascension

Chapitre 39 : Contact

Une armada de Vertigos planait au-dessus d´une marée de nuages, seuls entre le ciel et la terre. Le souffle des réacteurs dessinait des sillons aux formes abstraites dans les cumulus, seule trace visible de la présence des chasseurs furtifs. Une explosion retentit et l´un d´entre eux fut fauché par un rayon laser perdu. Les bombardiers se dispersèrent avant de plonger à l´unisson dans la brume.

Des flammes brûlaient aux quatre coins de New York, l´océan lui-même semblait s´être embrasé. Dans chaque rue des combats faisaient rage, des Titans tentaient d´abattre des Leviatans qui bombardaient les forces du GDI de boules de feu. Des missiles tirés à partir des gratte-ciels s´écrasaient au cœur de troupes d´infanterie qui s´affrontaient en tirs de barrages interminables. Les Vertigos frôlèrent le cockpit d´une forteresse volante et larguèrent leurs bombes sur un Mastodon qui s´effondra au sol dans un fracas de tonnerre.

Dans un geste instinctif Marcus se baissa et regarda les planeurs du Nod anéantir le monstre d´acier. Il poussa un juron et beugla des ordres aux opérateurs.

“ Détruisez moi ces saloperies volantes ! Nous ne sommes plus en exercice, c´est la guerre ! ”

Le Janus survolait une des avenues de Manhattan en balayant les troupes ennemies de volées de missiles. Régulièrement des Firehawks venaient se poser sur le pont pour se recharger en bombes et repartaient aussitôt à l´assaut du Nod. Le front s´était disloqué et les deux armées s´affrontaient dans un chaos absolu. Au loin un Crawler du GDI battait en retraite et boitait dans leur direction, l´une de ses pattes amputées par un tir de Scorpion.

“ Amenez le Janus au-dessus de lui, si nous ne lui apportons pas un soutien sur le champ il va être détruit. ”

Marcus tentait de suivre l´avancée des combats sur le tableau de bord mais la confusion était telle qu´il peinait à établir un plan d´attaque cohérent. Aussitôt après l´arrestation de Ryback il s´était élancé vers l´Amérique pour rejoindre le QG du GDI, une centaine de kilomètres le séparaient encore du continent quand il avait vu des colonnes de fumées âcres s´élever dans le ciel de la Grosse Pomme.

Le Nod avait déclenché la guerre à l´aube et s´ils n´avaient aucune nouvelle des autres troupes du GDI tous au sein de la Forteresse savaient que cette bataille n´était qu´une parmi tant d´autres. Si les soldats se battaient avec courage, nul ne le faisait de gaieté de cœur. Ils avaient tous connu des soldats du Nod, sympathisé avec eux, certains même s´étaient mariés avec des femmes de la Confrérie. La plupart n´étaient pas plus fous que les combattants du GDI, ils avaient simplement le malheur de se battre sous les ordres d´un messie fanatique.

Unités sous-terraines détectées

“ Très bien EVA, transmets moi leurs positions, on va les accueillir comme il se doit. ”

Plusieurs points rouges apparurent sur l´écran de contrôle à moins d´un kilomètre de distance de leur position. Marcus reconnut aussitôt à la taille des symboles un ennemi qu´il avait déjà affronté auparavant, des Veuves du Nod. Malgré les nombreux mois qui s´étaient écoulés jamais Marcus n´avait pu oublier son affrontement avec les terribles engins qui avaient terrassés sa Forteresse.

“ Ils essaient de nous couper la route pour nous empêcher de secourir le Crawler. Cette fois-ci ils ne m´auront pas, rappelez les Thunderheads et préparez vous à les exploser. ”

Il baissa les yeux sur la sphère d´observation et aperçut les colossaux véhicules à gravitation du GDI. Ils se mirent en position en dessous du Janus et attendirent. Marcus s´appuya sur la table de contrôle et se prépara à un choc qui allait être dur. Un rayon laser éventra le bitume et transperça l´un des Thunderheads qui s´écrasa sur le sol, inerte. Un instant plus tard les Veuves émergeaient de leurs tunnels. Le canon des aéroglisseurs se chargèrent et les pilotes firent feu sans la moindre hésitation, leurs tirs prismatiques ricochèrent sur les engins du Nod en un déferlement d´énergie pure. Un nouveau Thunderhead fut fauché avant que la dernière Veuve fut détruite par un tir de missiles de la Forteresse.

Marcus grimaça, les pertes avaient été nombreuses au cours de la bataille et il serait bientôt contraint de battre en retraite si l´affrontement s´éternisait. Le Janus rejoignit enfin le Crawler allié et une vague de Spanners se déversèrent sur lui en un essaim salvateur. Les dégâts les plus graves furent colmatés et bientôt l´engin put de nouveau se déplacer sans boiter.

Transmission du Crawler Hephaïstos

“ Très bien, passe le moi. ”

Le visage du commandant apparut alors à l´écran, les yeux écarquillés dans une expression qui évoquait autant le soulagement que la surprise. Quand il reconnut son interlocuteur ses sourcils broussailleux se froncèrent.

“ Sully, le traître ?

- Amiral Sully je vous prie, et je vous rappelle que je viens de vous sauver.

- Excusez moi amiral mais je ne m´attendais pas à être soutenu par des renégats.

- Si vous voulez des explications il faudra patienter, nous avons une bataille à gagner.

- Vous avez raison Sully. Les troupes du Nod se sont rassemblées prêt des quais pour lancer l´assaut final, ils ne s´attendent pas une attaque, c´est le moment ou jamais pour frapper.

- Bien, alors rassemblez vos hommes et préparez les à l´attaque. ”

Marcus coupa la transmission et soupira, assommé par cette bataille qui durait déjà depuis plusieurs heures. Ils avaient encore une chance d´arracher la victoire et il ne comptait aucunement la laisser passer. Il fit le tour de la salle de contrôle et adressa des regards réconfortant à ses opérateurs, usant de sa réputation de héros pour redonner un dernier élan de courage à ces hommes aussi épuisés que lui.

Escortés par une véritable armada aussi bien terrestre qu´aérienne le Janus et l´Héphaïstos avançaient vers l´affrontement final.

Un VCM s´était déployé au centre d´un parking jonché de carcasses de voitures. De multiples tourelles étaient érigées sous la protection de son immense bouclier en une véritable forteresse hérissée d´obélisques et de lance-missiles. Rares étaient les blindés à défendre la zone, la plupart luttaient contre les forces du GDI au cœur de New York mais d´innombrables escouades d´infanterie patrouillaient autour du QG du Nod. A la vue de ces innombrables défenses Marcus crut pendant un instant toute victoire impossible mais ordonna à ses bombardiers et à ses Kodiaks de se préparer à l´assaut.

L´Héphaïstos marchait d´un pas lourd vers un bain de sang à présent inéluctable. Déjà les premiers obélisques envoyaient leurs rayons meurtriers, clouant au sol un premier mastodonte. Un des tirs fut dévié par le bouclier d´un refractor et pulvérisa un canon cobra. Surpris, les soldats hésitèrent face à cette attaque inattendue et offrirent ainsi de précieuses secondes aux troupes du GDI qui fonçaient tout droit dans la mêlée. Sans attendre les titans firent feu et frappèrent durement le bouclier du VCM qui tint bon, la deuxième salve fit vaciller le champ énergétique.

Ce bref éclipse raffermi le courage des hommes de Marcus et les bombes des Firehawks touchèrent toutes leurs cibles. Passé le moment d´hébétude les troupes du Nod se déployèrent et formèrent un barrage contre l´assaut conjugué des deux commandants du GDI. Les Wolfs soutenus par les Hammerheads ravagèrent leur première ligne et bientôt les premières troupes pénétrèrent à l´intérieur du bouclier. L´affrontement devint rapidement confus et se transforma en véritable carnage, des soldats kamikazes se jetaient sous les chaines des blindés et couvraient le champ de bataille de débris de métaux et de chair.

“ Envoyez toutes nos forces ! Ne leur laissez aucune chance ! ” tonna Marcus d´une voix rendue dure par la fureur du combat.

Les Kodiaks faisaient feu sans la moindre relâche, fauchant hommes et tourelles dans un déluge de feu. Les mastodontes n´étaient pas en reste et l´air vibrait de l´onde de choc de leurs canons. Face à une telle rage les soldats du Nod durent battre en retraite et se réfugièrent VCM. La fin du combat approchait et Marcus se préparait à mettre un terme au premier chapitre de cette guerre quand la voix de EVA retentit dans le cockpit de Janus.

Silo à missile détecté

Mise à feu imminente

“ Quoi ? Mais pourquoi ne l´avons-nous pas repéré avant ?

- Le Nod a totalement abandonné l´usage des missiles nucléaire et préfère ceux au Tiberium, bien moins facilement repérable par nos détecteurs. ”

Marcus balança une flopée de juron et ordonna à ses troupes de concentrer leurs efforts sur le silo, situé en périphérie du port. Les bombardiers achevèrent leur ravitaillement et prirent aussitôt leur envol. Le Nod était acculé et la tentation pour leur commandant serait grande de raser New York avant une défaite qu´il savait désormais inévitable.

Une centaine de mètre séparait les Firehawks de leur cible quand Marcus aperçut une colonne de flamme dans le lointain. Ils n´avaient pas été assez rapides et le missile venait de décoller. Les troupes encore au sol se dirigèrent le plus vite possible à l´opposé du point d´impact dans une fuite totalement vaine. Le Janus n´eut que le temps de se poser avant que le souffle de l´explosion tibérienne ne le frappe. Le bouclier du VCM disparut comme brume au soleil et les soldats réfugiés à ses pieds prirent feu sous la vague de chaleur.

A moitié assommé par le choc Marcus tituba et s´appuya sur la table de contrôle pour ne pas chuter. Il balaya d´un regard trouble le cockpit et poussa un soupir de soulagement, nul n´avait été blessé.

“ EVA, fais moi un compte rendu des pertes, autant amies qu´ennemies. ”

Les Kodiaks et les Thunderheads sont fortement endommagés, le reste nos troupes a réussi à s´éloigner suffisamment pour ne pas être touché. Les troupes de l´Héphaïstos ont été intégralement anéanties. Nous ne repérons plus de traces des forces de Nod dans la ville.

“ Merci EVA… ”

Marcus tendit une main tremblante vers l´interphone et prit la parole.

“ Erigez un camp retranché sur le port, réparez autant que possible les dégâts et prenez du repos. D´autres combats arriveront bien assez vite. ”

Il coupa le micro et échangea un regard lourd de sens avec l´un de ses opérateurs. Il salua d´un geste solennelle ses troupes et quitta la salle de contrôle. Quand il se retrouva seul dans ses quartiers un hurlement de rage lui déchira la gorge. Il remplit un verre de Whisky qu´il vida aussitôt avant de s´écrouler, fuyant dans un sommeil sans rêve.

La nuit se couchait sur New York mais nulle lumière ne vint éclairer les ruelles désormais désertes de l´immense cité.

La quatrième guerre du Tiberium venait de débuter…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 40 : Le fils de Kilian

[justify]… Les troupes du Nod viennent de lancer une première attaque contre le GDI. Rares seront ceux à comprendre cette guerre et peut être toi seul en percevra le sens mais rien n´a plus d´importance à présent, il est trop tard pour reculer. Chaque jour nous rapproche un peu plus de l´ascension mais je crains que celle-ci ne me conduire en réalité à ma propre mort…[/justify]

Joseph Kane

[justify]Kane coupa l´enregistrement et se frotta machinalement le front. Il se leva de son siège et s´approcha de l´immense sphère holographique où il suivait heure par heure l´avancement de ses forces. L´attaque surprise avait totalement dépassé le GDI, en quelques jours à peine leurs premières lignes avaient été balayées. La victoire n´était pas pour autant acquise, les fronts risquaient de se stabiliser et à ce moment seulement la guerre montrerait son véritable visage.

Nul ne semblait s´être préparé à un tel déchaînement de violence et les experts interrogés dans les journaux télévisés n´avaient pas la moindre réponse à y apporter. Tous croyaient que Kane avait abandonné ses intentions belliqueuses, il était devenu un leader comme un autre, affable, bienveillant, ne rechignant jamais à répondre aux questions des journalistes. En l´espace d´un instant ce portrait de vieillard pacifique s´était effacé, de nouveau l´on parlait du mystère de Kane, de ce Messie qui promettait aux peuples du Nod l´Ascension, un rêve dont lui seul en connaissait la finalité.

Seul, plongé dans la pénombre de son quartier général, le vieil homme observait ses troupes mettre les anciennes zones bleues du GDI à feu et à sang, aussi stoïque qu´un joueur d´échec qui écarterait les pions de son adversaire. Il avait préparé cette guerre dès le jour où il avait mis les pieds à Manchester avec la minutie d´un horloger. Tout chef de guerre se serait réjoui des premiers succès d´un plan élaboré pendant des décennies, Kane n´en retirait pas la moindre satisfaction.

Après avoir observé sous le moindre angle la sphère terrestre il la fit disparaître et à sa place apparut le visage de Nolan.

“ Maître. ” salua celui-ci.

“ Il semblerait que tout ne ce soit pas passé comme prévu.

- Non en effet, les Steel Talons ont surgi de nulle part et ont repoussé nos forces en plusieurs endroits. Malgré tout la victoire est presque totale.

- Presque totale ? New York a été détruite par un missile au Tiberium, est-ce cela que tu appelles une victoire presque totale ? ” explosa Kane.

Nolan recula d´un pas, frappé par la fureur de son maître. La distance qui les séparait ne diminuait en rien l´aura du Messie, la vieillesse de son visage ne rendait son regard que plus étincelant, aussi vivace d´esprit et de colère qu´un jeune homme.

“ Marcus Sully, il a réussi à détruire intégralement nos forces de New York et par vengeance le Commandant Tides a tiré un missile.

- Ne suis-je donc entouré que par des incapables ? Notre objectif est d´anéantir l´armée du GDI et non son peuple ! Leurs medias nous traitent déjà de monstres, qu´en sera-t-il après que nous ayons détruit leurs plus grandes villes à coup de missiles ?

Nous ne gagnerons pas cette guerre sans le soutien du peuple, n´est-ce pas pourtant suffisamment clair ?

- Loin de là maître. ” se risqua Nolan. “ Nous ne savons même pas pourquoi nous menons cette guerre, certains comme Tides agissent par haine envers le GDI mais beaucoup de combattants ne combattent que par loyauté envers vous.

- Je vous demande d´obéir, rien de plus, et les ordres sont les ordres, pas de destruction civile gratuite ! Si Tides s´en sort assure-toi qu´il meurt dans les pires tourments.

- Bien maître. Et Marcus ?

- Ce commandant du GDI représente une menace que nous ne pouvons plus ignorer alors occupe-t-en au plus vite. Poursuit l´attaque et ne laisse plus tes hommes commettre la moindre erreur.

- Et que faisons-nous de Gideon ? Il semble s´être rallié à Sully et tente de réorganiser les séparatistes restants.

- Ce fou nous sera encore utile, épargne-le, pour le moment. ”

Nolan ne répondit pas, le regard obstinément fixé sur Kane.

“ Autre chose soldat ?

- Mes hommes attendent des réponses, vous leur avez promis l´Ascension, ils se battent pour votre rêve, tous n´accepteront pas de mourir dans l´ignorance.

- Quand tu lanceras nos armées contre le quartier général du Nod, dis à tes hommes de lever les yeux vers le ciel. ”

Kane coupa aussitôt la transmission et Nolan resta figé face à un écran désormais inerte. Les dernières paroles du Messie n´avaient guère de sens à ses yeux mais cette simple promesse lui redonna du baume au cœur. S´il avait fini par accepter cette guerre, à aucun moment il ne l´avait désirée. Il la voyait comme la condition nécessaire à l´exécution d´un plan qui dépassait son propre entendement mais craignait que le prix à payer ne fût trop élevé.

Nolan quitta son siège et erra quelques minutes dans ses quartiers. Cette guerre le détournait de ses propres plans, depuis son opération dans le laboratoire secret du GDI il n´avait eu de cesse que de découvrir ce que tramait l´organisation à l´aigle. Maintes fois il avait exposé à Kane ses craintes mais si celui-ci l´avait écouté jamais il n´avait renoncé à déclencher sa fameuse guerre. Le Messie savait quelles raisons le poussaient à prendre tant à cœur le mystère des Scrins et parfois Nolan se demandait s´il ne l´avait pas justement choisi pour cette raison. Il plongea sa main dans une des poches de son uniforme et en sortit une photo noircie par le temps.

Une femme en tenue militaire regardait l´objectif d´un regard soucieux, visiblement préoccupée. D´une beauté sans pareille Kilian tranchait étrangement avec l´univers de souffrance et de mort qui l´entourait, rayon de soleil dans un monde assombri par l´invasion des Scrins. A l´encontre des ordres de Kane elle avait mené les troupes du Nod contre les envahisseurs, et elle l´avait payé de sa vie. Une nuit les aliens avaient attaqué sa base de Melbourne et nul n´en était sorti vivant.

Etais-ce le même destin qui attendait Nolan ? Trahir Kane et mourir dans une bataille épique contre les Scrins ? De nombreuses fois il avait imaginé sa mort mais jamais elle ne lui avait semblée aussi proche. Il rangea la photo en espérant faire disparaître du même coup ces sombres pensées et quitta ses quartiers.

Il croisa de nombreux soldats sur son passage mais ne prit pas la peine de les saluer, aussi taciturne qu´à son habitude. Aucun de ses hommes ne s´en formalisa, l´un d´entre rougit lorsque malgré tout Nolan posa son regard sur lui, il jouissait d´un incroyable prestige auprès de ses troupes. Les étranges rumeurs à son sujet et son lien de parenté avec Kilian Qatar ne ternissaient en rien l´image qu´ils avaient de leur chef. Nolan était un combattant exemplaire et nul n´aurait jamais songé à remettre en cause sa loyauté.

Quand il pénétra dans la salle de contrôle toute discussion cessa en un instant et son second vint à sa rencontre.

“ Quels sont les ordres de Kane mon commandant ?

- Il est temps d´abattre le dieu à deux visages. Retrouvez la trace de Janus, Kane veut la tête de Sully. ”[/justify]

Edited by Yssan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 41 : Duel sur la plaine 1/2

Le Janus survolait les immenses plaines d´Amérique. Ses réacteurs poussés à pleine puissance propulsait ses hommes vers l´objectif le plus simple et pourtant le plus important qu´ils aient jamais eu à accomplir, sauver le GDI de la destruction. Suite à l´explosion du missile au Tiberium les soldats de l´Héphaïstos s´étaient jeté sur le MCV ennemi et après un rude combat à l´intérieur du géant d´acier, le commandant du Nod s´était rendu.

Marcus avait rechigné à employer la manière forte mais l´urgence de la situation l´avait contraint à user de tous les moyens dont il disposait. Après une torture interminable où le malheureux avait erré entre la mort et une vie désormais détruire par les mutilations ils avaient fini par obtenir des réponses. Kane voulait détruire le GQ du GDI et assassiner tous ses dirigeants, du simple sous-secrétaire à Evelyn Rios, sa présidente.

Marcus n´avait dans un premier temps rien voulu entendre à un tel aveu, malgré la terrible guerre que venait de déclencher Kane il restait persuadé que le vieux Messie avait d´autres projets que la destruction pure et simple de son ennemi. Avait-il sombre dans la folie une bonne fois pour toute ? La terreur était-elle sa dernière raison d´exister au sein de cette Confrérie ?

Le temps n´était plus aux méditations et Marcus n´avait pas l´intention de manquer sa participation à ce qui s´annonçait comme la plus grande bataille de tous les temps. Le Nod envoyait la totalité de ses forces vers le quartier général situé en plein désert dans le grand ouest américain, une force que nul n´avait jamais déployé dans toute l´histoire. Les chances de victoire du GDI apparaissaient minimes, d´autant plus que le Nod semblait avoir pris le contrôle des Scrins.

Nous détectons la présence d´un Crawler du GDI sous feu ennemi

“ Bien EVA, nous allons leur filer un coup de main.

Envoyez nos Ouragans nos Orcas ainsi que nos Spanners, ne trainez pas. ”

Marcus descendit les quelques marches de sa table de contrôle et s´approcha du cockpit. Au loin des flammes discrètes illuminaient la faible lueur de l´aube, seules traces de vie dans cet immense désert. Les troupes du Nod avaient certainement du intercepter des troupes du GDI qui se dirigeaient elles aussi vers le QG. Les innombrables victoires des premières heures de la guerre leur avaient ouvert toutes les portes et à présent ils sillonnaient le territoire en détruisant et en tuant tous ceux qui se trouvaient sur leur passage.

“ Chef je crois qu´il y a…

- Quoi ?

- Les forces du GDI nous attaquent ! Je répète. Les forces du Nod et du GDI s´en prennent à nous !

- Bordel de merde ! Rentrez tous au Janus, immédiatement ! ”

Unités furtives et sous-terraines détectées

“ Merci EVA je m´en doutais un peu. Préparez-vous au combat, faites décoller nos Hammerhead et nos Paladins. ”

Marcus remonta à son poste de commandement mais une explosion le fit trébucher, il se rattrapa in-extremis et se hissa d´un bond vers l´écran. Des points rouges encerclaient désormais le Janus, par leur forme il reconnut au premier coup d´œil des tanks furtifs et des Scorpions. Le Nod s´était servi d´un Crawler du GDI pour faire diversion et sans ses précieux chasseurs le Porte-avion n´avait pu faire face à ce premier assaut.

Revenus sur les lieux les Orcas bombardèrent sans la moindre pitié les blindés du Nod, soutenus par les Paladins qui interceptaient en plein vol les roquettes des tanks furtifs. En quelques minutes l´adversaire fut totalement anéanti.

Les tirs ont endommagé notre système de propulsion.

Arrêt probable des systèmes en cas d´absence immédiate de réparations

“ Il ne manquait plus que ça. Posez vous sans attendre et réparez moi ça au plus vite. ”

Les opérateurs interrogèrent leur commandant d´un regard où ils ne cherchaient aucunement à cacher leur inquiétude.

“ Ca n´est pas fini, ces troupes n´avaient pour but que de nous clouer au sol, d´autres viendront, très vite. ”

Quelques minutes plus tard EVA mis un terme aux derniers espoirs et annonça la présence d´un Crawler ennemi non loin de leur position. Une fois de plus Marcus était tombé dans un piège mais si dans les précédents un étrange ange-gardien lui avait sauvé la vie il craignait que cette fois celui-ci ne vienne pas à son secours. Si, il viendrait, mais pour le détruire.

Ce fut sans surprise qu´il aperçu le visage de Nolan sur l´écran de contrôle.

“ Marcus, quel plaisir de te revoir. ” salua celui-ci d´une voix pleine d´ironie.

“ Un plaisir que je ne partage aucunement mais je comprends le tien, ton moment de gloire est enfin venu, tu vas abattre un des commandants les plus prestigieux du GDI.

- Et j´espère que celui-ci se montrera à la hauteur de la légende qui va naître.

- Tu n´as pas encore gagné Nolan, ne sous-estime pas mes troupes, les moments pénibles que nous venons de traverser ne nous rendent pas moins dangereux.

- Tu devrais te réjouir nous… ”

Le visage de Nolan disparut de l´écran, Marcus relâcha sa pression du bouton et posa un regard ferme sur ses hommes.

“ La bataille ne fait que commencer et ne croyez pas que l´issue est déjà écrite.

Réparez au plus vite le Janus, mieux vaut éviter le combat si nous le pouvons. Déployez toutes les troupes dont nous disposons. Harcelez le autant que possible, profitez de la moindre faille, n´ayez pas la moindre pitié, montrez au monde que la Main Noire n´est pas aussi invincible qu´elle prétend l´être ! ”

Ses paroles redonnèrent du courage à ses hommes et ses ordres furent aussitôt transmis au reste de la flotte. Déjà le Crawler de la Main Noire apparaissait sur la ligne de l´horizon, gigantesque insecte d´acier et de mort. Pauvre fou, marmonna Marcus à demi pour lui-même, l´armée toute entière du Nod s´apprêtait à déferler sur le cœur du GDI et lui s´obstinait à suivre une quête de légende.

Sur les radars il pouvait voir les forces de frappe rapides du Nod prendre position, Motos, Mantis et autres tanks. Ils ne frapperaient pas tant que les Veuves et les Avatars ne les auraient pas rejoint, Marcus devait prendre une décision et vite s´il ne voulait pas perdre la vie dans cet affrontement insensé. Les Orcas tentaient d´anéantir les troupes du Nod à proximité mais celles-ci étaient bien plus rapides que les intercepteurs Paladins et les chasseurs du GDI devaient s´exposer s´ils voulaient avoir une chance de toucher leurs cibles.

“ Commandant ? Peut être devrions nous faire usage de l´un de nos systèmes de soutien ?

- Certainement pas, nous aurons besoin de toute l´énergie disponible pour maintenir les systèmes de déflection contre les Veuves et le Crawler. ”

Un nouveau choc ébranla le Janus, un Scorpion venait de réussir une percée et transpercer le blindage d´un puissant tir de laser. De nouveau la voix de Nolan retentit dans la salle de contrôle.

“ Les réparations de ton vaisseau avancent-elles bien Marcus ?

- Qui a autorisé cette communication ?

- Il a forcé nos systèmes de protection. ”

Marcus poussa un juron et jeta un regard venimeux à Nolan.

“ Réjouis-toi, nous n´aurons pas le temps de décoller avant que tu n´arrives.

- Quel dommage, j´aurais préféré un combat plus loyal que celui-ci, abattre un aigle cloué au sol ternira la grandeur de mon exploit.

- EVA, quand aurons-nous fini de réparer le Janus ?

Estimation de la durée des réparations : 23 minutes

Estimation de l´arrivée du Crawler ennemi : 17 minutes

“ Tu vas mourir pour six pauvres petites minutes, n´est-ce pas rageant ?

- Trouvez un moyen pour couper cette communication ou filez moi une putain d´ardoise pour communiquer !

- La peur s´empare de toi, tu sais que tu n´as plus aucune chance mais l´instinct de survie te pousse à lutter jusqu´au bout. ”

Le visage de Nolan disparut de nouveau de l´écran et l´un des opérateurs se tourna vers Marcus.

“ Nous avons coupé tous les systèmes de communication avec l´extérieur. Nous ne sommes pas certains que nous pourrons communiquer avec nos hommes.

- C´est un moindre mal j´imagine, au moins il ne nous espionnera plus. Faites sortir les Thunderhead avec ordre de se préparer à faire feu sur les Veuves. Le moment de vérité approche. ”

Edited by Yssan

Share this post


Link to post
Share on other sites

[justify]Les lourds canons prismatiques se déployèrent autour du Janus et attendirent, prêts à bombarder les forces du Nod de leurs rayons de mort. Une boule de feu jaillit du toit du Crawler de Nolan et s´abattit dans une explosion assourdissante sur le cockpit qui explosa en une gerbe de verre. Marcus dut se jeter au sol pour ne pas être blessé et se releva à moitié assommé. Plusieurs opérateurs gisaient par terre, inertes, le visage corps maculé de sang.

“ Evacuez les blessés et dressez l´écran de protection. Ces enfoirées ne l´emporteront pas au paradis. Dès que nous serons à portée de leurs rayons laser, déployez l´écran de réflexion.

- Bien mon commandant. ”

Peu après les premiers tirs fusèrent, pour la plupart renvoyés par le bouclier de Janus. Les blindés légers s´étaient rapprochés et faisaient désormais pleuvoir sur le Porte-avion des roquettes aussitôt interceptées par les Paladins. Des nuages s´amoncelaient dans le ciel à une allure surnaturelle et annonçaient l´arrivée d´un orage. Les canons du Janus ripostèrent d´une volée de missiles et plusieurs Mantis volèrent en éclat.

Les Thunderheads tiraient sans la moindre interruption et bientôt toutes les Veuves furent anéanties. Les boucliers tenaient bon mais l´énergie des réacteurs faiblissait à vue d´œil, bientôt ils n´auraient plus assez de puissance pour redécoller. Marcus tournait en rond dans la salle de contrôle, impuissant dans ce combat où seul le courage de ses hommes déciderait de son destin. Il jeta un coup d´œil à la sphère d´observation et maudit le temps capricieux.

Tentative d´abordage

Troupes du Nod localisées dans la soute B

“ Envoyez des soldats les intercepter, évitez autant que possible d´endommager le vaisseau, qu´ils se sacrifient s´ils n´ont pas d´autre choix. ”

Marcus fusilla du regard un des opérateurs qui venait de le dévisager et chargea son arme de poing, prêt à en découdre. De nouvelles explosions retentirent quelques secondes plus tard, provoquées par les flammes purificatrices de la Main Noire. Le Janus vibrait sous les assauts constants des forces du Nod, chaque fibre de son squelette d´acier menaçait à chaque instant de céder mais le navire de Marcus tenait bon. Loin au-dessus de leurs têtes un coup de tonnerre ébranlait la voute céleste.

“ Allez puiser de l´énergie dans les réacteurs des Kodiaks et des Archanges s´il le faut, on ne doit pas laisser Nolan franchir ce bouclier.

- Nous serons prêt à décoller dans deux minutes mon commandant.

- Bien, maintenez la pression sur l´ennemi, n´arrêter en aucune façon de tirer.

- Et les Thunderheads ?

- Trouvez un moyen de leur dire de rentrer à bord. ” marmonna Marcus entre ses dents. ”

Des cris retentirent non loin du poste de contrôle, les troupes envoyées pour contrer les saboteurs avaient échoué et les combats s´étaient répandus au cœur du Janus.

“ Personne n´est donc capable d´arrêter ces enfoirés ? ”

Le silence retomba soudainement, Marcus se retourna et au même instant la porte de la salle de contrôle vola en éclat. Le commandant se jeta au sol pour éviter le souffle de flamme et tira sans chercher à viser une quelconque cible. Une balle atteignit l´assaillant au genou en lui pulvérisant l´os. Le soldat de la Main Noire poussa un cri rauque mais tint bon, il s´appuya sur sa jambe valide et releva son arme vers Marcus. Passé le moment de stupeur les opérateurs réagirent et se jetèrent sur l´agresseur, froidement exécuté par une balle dans la tête.

Marcus se releva et remercia son sauveur d´un bref hochement de tête, soudain ramené à la condition de simple soldat luttant pour sa vie.

“ Commandant, un de nos Orcas vient d´être abattu par un éclair.

- Qu´est ce que ça peut me foutre ? ”

Marcus écarquilla les yeux et leva la tête vers la sphère d´observation, le simple orage se transformait peu à peu en tempête d´ion.

“ Et les radars ? Qu´indiquent-ils ?

- Multiples signaux en approche.

- Les Scrins… Déverrouillez nos systèmes de communication, sur le champ !

- Avec nos forces ?

- Nos forces et celles du Nod !

- Bien chef, vous avez la parole. ”

Marcus prit une profonde respiration et balaya la salle du regard à la recherche d´un signe d´encouragement.

“ Ici le commandant Sully du Porte-avion Janus. Nous avons détecté l´apparition de troupes des Scrins, nous demandons à tous les hommes engagés au combat de cesser les hostilités et de quitter la zone immédiatement !

- Va brûler en enfer Marcus, tu ne reconnais pas là les renforts qui viennent sauver ton cul de traître à ta race ?

- Le combat est terminé Nolan, tu dois partir ou tu mourras.

Marcus Sully, terminé. ”

Nul n´osa faire le moindre commentaire quand leur commandant poussa un hurlement de rage. Seule la voix inhumaine de EVA parvint à briser le silence.

Réparations terminées

Devons nous décoller ?

“ Oui EVA, nous partons d´ici. ”

Les Scrins inondaient le ciel de leurs structures chitineuses où le violet se disputait à un noir insondable. Malgré l´arrivée d´un nouvel adversaire le Crawler du Nod continuait de faire feu sur le Janus qui s´élevait lentement au-dessus du sol. Les moteurs puisaient dans leurs dernières ressources pour échapper à l´attraction du Nod et nul ne savait s´ils parviendraient à atteindre leur destination.

“ Les Scrins nous tirent dessus mon commandant.

- Et les troupes du Nod ?

- Ils subissent de nombreuses pertes. Ils n´en sortiront pas vivant.

- Ca ne devait pas se terminer comme ça…

- Mon commandant ? ”

Marcus s´engouffra intégralement dans la sphère d´observation et contempla de ses yeux fatigués la destruction des dernières troupes de la Main Noire. Leur Crawler tentait de fuir aux assauts incessants des Scrins mais les extra-terrestres étaient bien trop nombreux. Un énième tir d´une forteresse volante cloua le géant d´acier au sol et aussitôt les troupes terrestres se précipitèrent sur lui.

“ On retourne là bas.

- Quoi ?

- On retourne là bas, c´est un ordre ! Préparez toutes les unités à faire feu sur les Scrins, déployez toutes nos forces, videz toute l´énergie du réacteur s´il le faut mais massacrez moi ces saloperies ! ”

L´officier en second hocha de la tête dans un sourire aucunement feint et transmis les ordres au reste de la flotte, le Janus repartait au combat.

Un tir chargé de plusieurs Paladins déchiqueta en deux un des bombardiers des Scrins. Les morceaux de carcasse tibérienne du vaisseau de guerre chutèrent en un amas grotesque au centre d´un groupe de Scrins, aussitôt balayé par le feu nourri de Hammerheads. Le premier assaut des forces du GDI causa des pertes immenses dans les rangs des aliens, surpris par le retour de cet adversaire qui venait de fuir.

Le message passa en un instant aux hommes de la Main Noire et le reste de leurs blindés surgit de la carcasse du Crawler pour repousser l´ennemi. Le combat devint bientôt confus, les tirs incessants rythmé par les coups de tonnerre d´un orage qui ne faiblissait pas. Pris en tenaille par les forces conjuguées du Nod et du GDI les attaquants Scrins n´avaient pas la moindre chance.

Le Janus s´approcha du Crawler du Nod et envoya des Spanners réparer les premières brèches tout en bombardant l´ennemi de ses derniers missiles. La victoire n´était plus qu´une question de minute mais elle se voyait constamment repoussé par l´acharnement aveugle des Scrins. Ils ne semblaient pas connaître la peur et malgré une défaite désormais certaine ils continuaient à se battre jusqu´à leur dernier souffle de vie.

Un Orca anéantit un dernier chasseur et le combat prit fin…[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 42 : Frères ennemis

Marcus se tenait à l´entrée du Crawler de la Main Noire, figé dans une posture solennelle. Une escouade de soldats encadraient la rampe dans un accueil qui ressemblait d´avantage à une mise en garde qu´à un tapis rouge. Aussitôt après la victoire contre les Scrins le Janus s´était posé à proximité de la carcasse de l´immense engin de guerre de la confrérie et une délégation menée par son commandant en personne avait rejoint à pied le QG anéanti de la faction la plus crainte du Nod, une caste qui venait de subir sa plus terrible défaite depuis des décennies.

Les hommes de la Main Noire n´étaient aucunement reconnaissant à Marcus de leur avoir sauvé la vie, bien au contraire, il voyait comme un affront d´avoir été secouru par des forces du GDI qu´ils avaient tenté d´anéantir avant que les Scrins ne viennent voler leur victoire. La porte de la soute demeurait close, aucun n´osait proférer le moindre mot et la tension était palpable, l´arrêt des combats ne signifiait aucunement que ceux-ci ne pouvaient reprendre d´un instant à un autre.

Enfin, la porte s´ouvrit et un officier quitta l´antre de la Main Noire avant de s´avancer vers Marcus. Il le jaugea brièvement du regard et sans même un salut, il se retourna, invitation implicite à le suivre. Marcus se tourna vers ses hommes et leur adressa un bref hochement de tête. Sans un mot la délégation s´engouffra dans le Crawler.

La structure interne du monstre d´acier portait les stigmates du combat, en de nombreux endroit des conduites crachaient des flots de vapeur et sur les murs l´on pouvait voir des marques de sang de Scrin et d´humain mêlés en un breuvage de mort. Nul soldat n´était présent pour saluer la venue de leur sauveur et Marcus parcourut le chemin accompagné seulement de ses hommes et de son guide. Loin de se sentir offensé d´un tel affront l´absence d´homme de la Main Noire le rassurait, il voulait éviter à tout prix la moindre altercation entre les troupes de Nolan et les siennes.

Quand il arriva aux quartiers du commandant, l´officier du Nod l´abandonna sans lui laisser l´honneur d´écouter le son de sa voix. Ses hommes le laissèrent et furent guidés dans l´espace du Crawler réservé aux visiteurs. Marcus frappa et quand une voix faible lui répondit il entra. Un chaos invraisemblable régnait dans la suite de Nolan, un chaos qu´il attribuait autant à la violence des combats qu´à la fureur de son hôte. Des livres gisaient sur le sol, certains déchirés, entourés par les débris d´une statue jetée contre les parois de la pièce. Assis au centre sur un siège Nolan contemplait le mur.

“ Jamais je ne m´étais attendu à te revoir en ce lieu.

- Moi non plus. ” répondit simplement Marcus, surpris de voir son adversaire diminué à ce point.

“ Je ne suis pas blessé si c´est ce que tu veux savoir. Depuis la première fois que j´ai vu les Scrins dans la base secrète du GDI je n´ai cessé de les revoir, et aujourd´hui pour la troisième fois consécutive ils ont failli m´ôter la vie. C´est beaucoup trop, beaucoup trop pour l´honneur d´un soldat de la Main Noire.

- Peut-être est-ce l´infortune qui te poursuit. ”

Nolan tourna son visage brûlé vers son ennemi, ses yeux scintillant d´une rage à peine contenue.

“ Cela n´a rien à voir avec la chance, et tu le sais aussi bien que moi Marcus ! Ca n´est pas par hasard que le GDI a maintenu en vie des Scrins, ça n´est pas non plus une voix divine qui les a poussé à élever ces monstres et préserver cette menace que nous croyions tous disparue.

- Le GDI n´a rien à voir avec tous ces événements.

- Et comment peux-tu en être aussi sûr ?

- Selon Ryback vous avez pris possession des Scrins.

- Foutaises ! ” explosa Nolan. “ Jamais ô grand jamais nous n´avons eu de contrôle sur les Scrins. Nous nous sommes servis de la peur qu´engendraient ces créatures pour paraître plus puissants aux yeux de l´ennemi que nous ne l´étions réellement.

- Mais…

- Qui ? Nous n´avons pas de certitude mais je suis convaincu que le GDI contrôle les Scrins et je tâcherai de le prouver.

- Ils n´étaient pas là pour me sauver !

- Bien sûr que non. Crois-tu réellement que les gradés aient envie de sauver ta belle petite gueule ? Par le passé tu les as déjà trahis et ils craignent que tu ne recommences. L´occasion était trop belle, éliminer le premier commandant du Nod et un héros du GDI à l´aura de plus en plus gênante. Ils voulaient nous éliminer tous deux, et ils ont bien failli y parvenir. Il serait temps d´ouvrir les yeux Marcus.

- Ca ne prouve strictement rien, lors de la précédente guerre du Tiberium le GDI a combattu les Scrins alors que le Nod soutenait leur invasion.

- C´est certainement pour cette raison que vous avez mené des recherches sur l´envahisseur mais le temps a passé et vous avez trouvé une tout autre utilisation à vos découvertes.

- Inutile d´aller plus loin, cette conversation ne nous mènera à rien. ” répliqua Marcus entre ses dents, une lueur assassine dans les yeux.

- Tu as raison, cela dit une question demeure en suspens, pourquoi es-tu revenu pour me sauver ?

- Ennemis ou pas nous appartenons à la même espèce. ”

Nolan ne répondit pas et ce fut Marcus qui reprit la parole.

“ Tu n´aurais pas fait de même ?

- Si, certainement, mais une fois cela fait je t´aurais achevé. ”

Marcus pouffa et hocha avec lassitude de la tête.

“ Le Nod et le GDI sont bel et bien deux peuples très différents.

- La différence n´est pas là où tu le crois, lies ce que je viens de dire avec ce que je crois et mon choix te paraîtra soudainement plus raisonnable. Je crois intimement que vous bafouez les règles de la nature alors pourquoi montrerais-je de la pitié à l´égard d´un simple commandant ?

- Alors t´avoir sauvé la vie ne changera rien ?

- Qu´espérais-tu ? Que soudainement je devienne ton meilleur ami ou mieux, que je m´offre à toi ? Non Marcus, cela ne change rien, épargne-moi et nous nous reverrons sur le champ de bataille, et n´espère pas gagner cette fois-ci. ”

Marcus dévisagea son adversaire un bref instant avant de se détourner, les mains jointes sur ses hanches dans une attitude qui exprimait autant le désarroi que la lassitude. Malgré ses certitudes il savait que son argumentation n´était pas exempte de failles et Nolan venait de les faire apparaître au grand jour. Une part grandissante de lui croyait en la culpabilité du GDI mais il n´était pas prêt à accepter les conséquences d´une telle révélation.

“ Qu´est ce que vous voulez ? ” lança-t-il finalement d´une voix éteinte.

- Ce que moi je veux ou ce que Kane veut ?

- Ce n´est pas la même chose peut être ?

- Bien présomptueux serait celui qui prétendrait connaître les desseins du Messie. Moi, je ne veux rien d´autre que la paix. ”

Marcus écarquilla les yeux, surpris par une telle réponse. Il s´attendit à voir Nolan lui jeter un regard ironique, à éclater d´un rire narquois, mais il n´en fit rien, il conserva son attitude stoïque où la colère se cachait dans un sommeil fragile.

“ Pendant combien de temps la Prusse et la France se sont elles affrontées ? ”

Marcus était loin de connaître par cœur l´histoire précédant l´arrivée du Tiberium sur terre et ce fut non sans hésitation qu´il répondit.

“ Un siècle et demi.

- Et pourquoi se sont-ils arrêtés ?

- Ils ont frôlé leur propre extinction lors de la seconde guerre mondiale… ” répondit-il dans un souffle.

“ C´est exact, seul une immense catastrophe a mis fin à toutes ces velléités qui les rongeaient depuis tant d´années. Le Nod et le GDI connaîtront le même destin. La disparition du Tiberium ne suffit pas à assurer une paix durable, malgré l´avènement d´une nouvelle ère ces deux factions nées de la chute de la météorite continuent à s´entre déchirer. Cette guerre sera le dernier râle d´agonie de ces deux monstres vieillissant.

- Alors Kane vous a dit de partir en guerre pour mieux disparaître, c´est ça ? ” railla Marcus.

“ Je te l´ai dit, nul ne peut savoir ce que prépare Kane, pas même moi. Il m´a demandé d´anéantir le GDI et je m´y emploierai corps et âme, armé de la certitude que j´ai que Kane désire bien plus que la victoire.

- Tu es fou à lier.

- Tes hommes arriveraient trop tard pour te sauver si je décidais de t´achever froidement ici même. ”

Marcus hocha de la tête, signifiant par ce geste que tout avait été dit et qu´il n´avait plus qu´à se retirer. Sans prendre la peine de saluer son ennemi il se retourna et quitta la pièce d´un pas lent, sans un regard en arrière.

Quand il fut de retour au Janus nul ne lui posa de question sur son entrevue avec le maître de la Main Noire et le vaisseau décolla avant que le soleil n´ait atteint son zénith.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avant ce chapitre un petit sondage. N'hésitez pas à expliquer votre réponse dans les commentaires !

Chapitre 43 : Evelyn Rios

[justify]“ Nous arrivons… ”

Le Janus avait volé sans interruption depuis la brève entrevue entre son commandant et le chef de la Main Noire. A maintes reprises ils avaient manqué de peu d´être contraint à un atterrissage d´urgence mais l´ancien fleuron des Steel Talons avait tenu bon, puisant jusque dans la moindre parcelle d´énergie de ses engins de guerre, aigle meurtri qui regagnait son nid dans un dernier battement d´aile.

Marcus éprouvait un mélange de soulagement et de tristesse à l´idée d´avoir atteint sa destination. L´aide apportée aux forces de la Main Noire avait suscité en lui un infime espoir d´une issue heureuse à cette guerre meurtrière mais Nolan avait douché ses espoirs en un instant. Avoir réussi à rejoindre l´armée régulière du GDI ne constituait en rien une victoire pour Marcus mais un simple sursis entre lui et une mort plus présente que jamais.

Le Nid avait été bâti au creux d´une cuve entre d´immenses chaines de montagnes. Figé par la stupeur Marcus observait la base se dessiner sur la ligne de l´horizon, véritable prouesse technologique construite à même la roche. Le faible contraste des couleurs donnait l´étrange impression que les bâtiments faisaient corps avec la montagne, qu´ils n´avaient pas été élevé par des hommes mais que la nature elle-même les avait façonné.

Passé la surprise de la découverte Marcus analysa la base de son œil expert de commandant, il n´eut guère besoin de temps pour comprendre que la forteresse était quasiment imprenable. Les voies d´accès terrestre étaient rares et encadrés des barrières rocheuses aisément défendables. Le ciel était lui défendu par des batteries de missiles Patriots et des rayons laser qui n´avaient rien à envier aux obélisques laser du Nod. Des générateurs de bouclier quadrillaient la base sur toute la longueur, leur dimension était telle que Marcus doutât qu´un missile au Tiberium pût les faire disparaître ne serait-ce qu´une seconde.

“ Tout n´est peut être pas fini. ” conclut-il à l´adresse de ses hommes.

Le Janus se posa sur une immense piste d´atterrissage réservée aux forteresses volantes. Marcus s´observa une dernière fois dans le miroir et ne put retenir un sourire devant son allure négligée. Une barbe de plusieurs jours recouvrait son visage d´un pelage brunâtre inégal, des taches maculaient son uniforme et d´un bref reniflement il sut que ses habits auraient eu grand besoin d´un lavage. Il haussa des épaules et se détourna ce son reflet, depuis l´arrestation de Ryback il s´était pleinement concentré à sa mission et les moments de répit avaient été particulièrement rares ces derniers jours.

Il rejoignit son groupe d´escorte et s´approcha de la baie d´amarrage. Quand la lourde rampe s´abaissa Marcus dut fermer les yeux, aveuglé par le soleil qui nimbait la piste d´atterrissage de ses rayons brûlants. Quand il retrouva l´usage de la vue une salve de flashs l´aveugla de nouveau. Une dizaine de photographes amassés derrière un cordon de sécurité le bombardaient sans relâche. Agacé Marcus avança d´un pas décidé et se retrouva nez à nez avec une femme d´âge mûr au costume impeccable, sans apercevoir la main tendue dans sa direction il resta la dévisager, incapable de la reconnaître.

“ Souriez et serrez moi la main en essayant de ne pas avoir l´air d´un benêt Sully. ” lança-t-elle entre ses dents sans se défaire de son sourire.

Rios ! Evelyn Rios ! Marcus s´infligea une gifle mentale et obéit aussitôt, une mimique grotesque collée sur son visage. Les photographes semblèrent apprécier puisqu´ils les mitraillèrent à feu nourri jusqu´à ce que les militaires ne leurs ordonnent de cesser. Un peu déboussolé Marcus suivit la secrétaire générale qui s´éloignait, ignorant superbement les questions des journalistes bloqués derrière une barrière de soldats.

Marcus traversa une impressionnante rangée de soldats figés dans un salut martial et s´engouffra dans le poste de commandement. L´accueil fut d´un tout autre genre à l´intérieur, si des hommes qu´il ne connaissait pas le saluaient chaleureusement d´autres lui lançaient des regards franchement venimeux. Enfin ils pénétrèrent dans un bureau et le calme revint.

“ Connards de journalistes ! On est en train de perdre la guerre et ces enfoirés se frottent les mains ! Demain les forces du Nod nous auront rattrapé et eux regarderont leur torchon se vendre par pelletés. ”

Evelyn Rios se retourna et écarquilla les yeux à la vue de Marcus comme si elle avait oublié sa présence. Un rictus critique se forma sur son visage resté élégant malgré les années, Marcus aurait été un clochard alcoolique qu´elle ne l´aurait pas dévisagé autrement.

“ Alors c´est ça le prétendu héros ?

- Navré j´ai perdu mon mascara pendant que les hommes de la Main Noire essayaient de m´égorger. ” répliqua Marcus, lapidaire.

Un éclair de colère traversa le regard de la secrétaire, elle s´avança vers lui et s´approcha si prêt qu´il put distinguer les pupilles de ses yeux marrons.

“ Ecoutez-moi bien Sully, toute cette petite cérémonie d´accueil grotesque n´avait pour but que d´amuser la galerie, montrer un semblant d´unité à la veille de cette bataille décisive. Si notre situation n´était pas aussi critique je vous ferais fusiller sur le champ, est-ce bien clair commandant ?

- Jamais je n´ai trahi le GDI, le crime revient à ceux qui n´ont pas pris au sérieux la menace de Kane.

- Ne soyez pas idiots, nous nous préparions à la guerre quand vous aviez encore de l´acné sur le visage. Nous voulions éviter de faire des vagues, donner l´impression que notre vigilance s´était assoupie mais nous savions tous que Kane finirait par déclencher une guerre.

- Cela ne l´a pas empêché de balayer vos premières lignes.

- Nous ne nous attendions pas à une attaque aussi violente.

- Ce qui est compréhensible. ” acquiesça Marcus par diplomatie.

La secrétaire sourit avec lassitude et se détourna vers un buffet d´où elle en sorti une bouteille de whisky et deux verres. Elle les remplit copieusement et en tendit un à Marcus, l´humeur adoucie.

“ Nous ne pouvons tolérer d´insubordination, surtout pas en une période aussi critique.

- J´en ai bien conscience et si je suis ici ça n´est pas pour vous trahir de nouveau.

- J´aimerais vous croire mais avec la trahison de Anton Ryback nous ne savons plus à qui nous fier.

- Ryback est sous les verrous, tous ses hommes l´ont abandonné et m´ont suivi jusqu´ici. Le GDI combattra uni dans l´affrontement à venir. ”

La vaine tentative d´encouragement échoua superbement, Evelyn Rios vida son verre d´un trait et s´assit à même le bureau.

“ Alors vous avez affronté Nolan, le maître de la Main Noire ?

- Oui et c´est un miracle si j´ai survécu.

- Vous n´auriez pas du l´aidez à vaincre les Scrins, sa mort aurait sérieusement freiné la machine de guerre du Nod. ”

Marcus fronça les sourcils, par la simple mention de cette péripétie la secrétaire l´emmenait sur un terrain où il craignait de perdre pied. Il prit une profonde respiration et ouvrit la bouche mais aucun son n´en sortit. Il se trouvait seul avec la personne la plus puissante du GDI, si quelqu´un savait quelque chose sur les Scrins c´était bien elle. Sans se soucier du prix qu´il devrait payer Marcus se lança.

“ Selon Nolan le GDI contrôle les Scrins.

- Quoi ?! ” s´exclama la secrétaire, visiblement choquée.

“ C´est lui qui a affronté les Scrins en Italie, depuis ce moment il mène sa propre enquête et il est persuadé que le GDI contrôle les Scrins.

- Il essaie de vous manipuler, vous en avez conscience commandant.

- J´aimerais en être sûr.

- Mais ? ” le poussa la secrétaire, de nouveau debout, les bras croisés, en proie à une colère naissante. Marcus planta ses yeux dans les siens et dévoila ses cartes.

“ Vous menez des expérimentations sur les Scrins.

- Comment savez-vous cela ?!

- J´ai mes propres sources. Quitter le GDI un temps m´a amené à observer cette organisation d´un regard extérieur.

- Alors vous pensez que ces recherches ont pour but de prendre le contrôle des Scrins dans je ne sais quel dessein ? Avez-vous perdu la raison Sully ? Des centaines de milliers de nos hommes se sont sacrifiés pour stopper l´invasion des Scrins et vous insinuez que nous entretenons cette menace ?

- Je n´insinue rien madame, je m´interroge simplement.

- On dit que les soldats qui réfléchissent trop meurent au combat.

- Raison de plus pour obtenir des réponses si je dois mourir demain. ” répliqua durement Marcus. “ Dites moi quel est le but de ces recherches et je n´insinuerai plus rien.

- Vous oubliez votre rang commandant.

- Ca n´est pas une putain d´élection qui se joue là ” explosa Marcus. “ C´est le destin du GDI qui est en jeu ! Peu importe ce que vous tramez tout finira par se savoir et les conséquences pourraient être rudes croyez moi. ”

La remarque piqua au vif Evelyn Rios et ses joues se teintèrent de rouge. Elle hocha de la tête dans un geste d´acquiescement et retrouva son calme.

“ Après la fin de la guerre Boyle a ordonné la capture de spécimens Scrins pour les étudier et découvrir leurs faiblesses, se préparer à une nouvelle invasion.

- Boyle ? ” demanda Marcus, surpris d´entendre ce nom.

“ Oui, Boyle. C´est la dernière action qu´il ait eu le temps d´entreprendre dans son mandat, la dernière avant qu´il ne disparaisse. Après sa fuite ses recherches ont poursuivi leur cours, elles nous ont beaucoup appris sur la morphologie des envahisseurs et sur le lien qu´ils entretiennent avec le Tiberium. Mais vous n´êtes pas très scientifique vous n´est-ce pas ?

- Non, pas vraiment. ” répondit Marcus, songeur.

“ A votre place je soupçonnerais plutôt Kane et le temple qu´il a érigé en Bulgarie, selon nos détecteurs il envoie des ondes semblables à celles qu´utilisent les Scrins. Quoi qu´il en soit, vous comme moi serons fixé demain sur le mystère des Scrins. ”

Marcus soupira, le temps de ce verre et de cet échange vif il avait complètement oublié le but de sa venue. Le Nod n´allait pas tarder à lancer toutes ses troupes sur le quartier général du GDI. Si nul ne parvient à remporter la victoire l´un des deux adversaires pourrait bien montrer son véritable visage aux yeux du monde, à moins que nul n´ait jamais eu le contrôle sur les Scrins.

“ Et vous ? ” demanda finalement Marcus.

“ Je crains que ma place ne soit ici, le Nod a clairement montré son intention de me tuer alors je n´ai d´autre choix que d´attendre ici en espérant une issue favorable au combat. ”

Marcus ressentit soudain de la pitié pour cette femme que l´on voulait abattre pour le symbole qu´elle représentait.

“ Rien n´est encore joué, vos hommes se battront avec courage.

- Je n´en doute pas mais à présent laissez moi commandant, vous m´avez fatigué plus que de raison. ”

Marcus salua brièvement la secrétaire et se retira.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 44 : Dernier Jour

[justify]Quiconque n´a jamais combattu dans les rangs d´une armée ne voit dans la guerre que violence, la simple mention de ce mot évoque pour le commun des mortel un effroyable combat où les douilles de balles se mêlent aux membres arrachés des soldats. Mais cette image ne reflète qu´une infime part de la réalité. Ne voir la vie d´un guerrier qu´à travers de sanglants d´affrontement revient à éclipser une part fondamentale et ô combien pénible du quotidien de ces professionnels de la mort. Bien plus que les combats tous redoutent ces moments inévitables où l´on se prépare à voir la faucheuse frapper sans savoir quand elle entamera sa danse funeste ni qui elle emportera le premier d´un baiser mortel.

L´attente… Le temps semble s´être arrêté et pourtant l´on voit les dernières minutes de sa vie défiler inexorablement, sans avoir d´autre choix que de prier.

Marcus avait quitté son vaisseau tard dans la matinée, incapable de rester plus longtemps dans ce cercueil de métal. Il parcourait la base du GDI à bord d´une jeep, les yeux perdus dans l´immensité de la base. L´étalage de forces était impressionnant et la simple idée d´attaquer une telle base aurait pu donner des sueurs froides aux plus aguerris des commandants, mais pas à un maître de la Main Noire.

Nolan n´était plus très loin du quartier général, Marcus le savait, bien malgré lui il avait appris à se faire une idée de la personnalité de son ennemi, il demeurait de nombreuses zones d´ombre mais il avait désormais la certitude que l´hésitation et le renoncement ne faisaient pas parti du caractère de Nolan. Il allait envoyer toutes ses forces à l´assaut de cette base et mourir au combat s´il le fallait.

Marcus ordonna à son chauffeur de s´arrêter aux pieds d´une immense tourelle missile et détailla d´un regard songeur la structure défensive. Quel allait être leur rôle ? Allaient-elles seulement repousser les assauts du Nod ou devraient-elles aussi anéantir la menace Scrin ? La question des envahisseurs avait pris une place de plus en plus importante depuis son arrivée au QG et elle apparaissait désormais comme le principal enjeu de la bataille à venir. Il n´inspectait pas les défenses de la base, il cherchait simplement à libérer son esprit de ce fardeau dont il ne pourrait pas se défaire avant l´issue de l´affrontement.

Nolan avait manqué de peu de l´étrangler quand Marcus avait accusé le Nod de contrôler les Scrins et la surprise de la secrétaire générale face à une telle accusation ne semblait pas feinte. Dans ce cas qui dirigeait les envahisseurs ? Marcus commençait à croire que les extra-terrestres n´avaient pas de maître et lançaient des attaques contre les forces humaines de leur propre initiative. Cette idée le soulageait autant qu´elle l´inquiétait.

Marcus choisit de quitter son véhicule et parcourut la distance qui le séparait du centre de commandement à pied. Une agitation fébrile baignait cette structure où régnait en temps normal un calme martial. Il devina à la vue de plusieurs personnes habillées en civil que la presse s´était invitée aux préparatifs du combat. La perspective de voir des journalistes trainer dans ses pattes ne réjouissait aucunement le commandant du Janus. Il ne s´était jamais préoccupé de son image mais ses actes l´avaient amenés à être considéré comme un héros par une partie non négligeable de la population du GDI. La plupart des commandants se réjouiraient d´une telle situation mais Marcus se sentait épié, constamment suivi par une population qui ne manquerait pas de le lapider sur la place publique au moindre faux pas, sans compter les gradés qui voyaient d´un mauvais œil sa popularité.

Evelyn Rios tenait une conférence de presse devant un parterre de journalistes qui représentaient toutes les sensibilités du GDI, des quotidiens à tendance pacifistes à d´autres plus conservateurs qui se réjouissaient de ce nouvel affrontement à venir contre le Nod. La secrétaire générale tentait de rassurer les millions de téléspectateurs qui l´observaient au même moment en sécurité derrière leur écran de télévision. Les bras croisés à l´ombre des projecteurs Marcus observait la politicienne un sourire sarcastique au coin des lèvres, ses paroles n´étaient que mensonge et répondaient à une logique implacable. Avouez que la situation est critique et votre économie s´effondrera, reconnaissez que le Nod veut votre tête et vos amis pourraient bien vous la voler pendant votre sommeil.

“ Marcus Sully ? ”

L´intéressé leva les yeux vers le journaliste qui venait de remarquer sa présence, il ouvrit la bouche pour s´excuser et s´éclipser en toute discrétion mais déjà d´autres regards se tournaient dans sa direction. Bientôt le silence tomba et Marcus se retrouva au cœur de l´attention. L´instant de surprise une explosion de cris et de voix s´abattit sur le commandant du Janus.

Evelyn Rios descendit de son estrade et se faufila dans la foule en réclamant le silence d´une voix forte.

“ Je comprends votre enthousiasme à l´idée de poser quelques questions à ce héros mais si vous ne faites pas preuve de d´avantage de civisme vous risquez de repartir bredouille.

Molly, commencez. ”

La jeune femme brandit son micro vers Marcus, le regard avide, aucunement effrayée par l´expression glaciale du commandant.

“ Commandant Sully, depuis quelques semaines les attaques des Scrins se multiplient contre les bases du GDI, certains prétendent que le Nod aurait prit le contrôle des envahisseurs, quel est votre avis sur la question ?

- Le Nod aussi a subi des attaques, à l´heure qu´il est nous n´avons pas la moindre certitude quant à l´origine de ces assauts.

- Insinuez-vous que les Scrins puissent être de retour ? Qu´ils prépareraient une nouvelle invasion ? A moins que le GDI ait lui aussi un rôle dans ces histoires. ” demanda à son tour un homme d´un âge avancé.

“ Je n´insinue rien, prétendre que les Scrins se promènent librement n´est pas plus fondé que de dire que le GDI est mêlé à ces attaques. ” répliqua Marcus, agacé par le sous-entendu.

“ Cette bataille s´annonce comme la plus terrible depuis la précédente guerre du Tiberium, les victimes seront certainement innombrables et vous-même pourriez disparaître. Auriez-vous un dernier mot à dire à nos téléspectateurs ? ” demanda la dénommée Molly.

Marcus écarquilla les yeux face à une question aussi osée. Nul ne semblait choqué parmi les journalistes et une armée de micro attendait sa réponse. Le commandant hocha de la tête avec vigueur avant de susurrer quelques mots à la jeune femme.

“ Avant de mourir j´aimerais tirer un dernier petit coup, vous seriez d´accord de me soulager ? ”

Marcus fit une moue des lèvres sans équivoque et profita de la surprise générale pour se retourner avant de s´éloigner d´un pas souverain. A son grand soulagement aucun des journalistes ne chercha à poursuivre cette interview et il se dirigea vers la sortie avec la ferme intention de ne plus quitter Janus jusqu´à le déclenchement de la bataille qui n´était désormais plus qu´une question d´heures.

“ Un instant Sully.

- Je vous ai dit de… ”

Appuyé contre le mur extérieur Clayton dévisageait son ancien prisonnier sans la moindre aménité. Le général n´avait pas changé, seules de nouvelles rides s´étaient dessinés sur ses traits de plus en plus squelettiques. Marcus n´avait jamais oublié ce jour où son ancien supérieur l´avait froidement amené au peloton d´exécution. Il l´avait condamné à mort pour avoir prétendu que Kane s´apprêtait à les trahir. Voir son ancien protégé devenir un héros aux yeux des citoyens du GDI ne rendait son animosité pour lui que plus grande.

“ Alors ? Si c´est pour me regarder d´un ai mauvais autant me laisser rejoindre mon vaisseau.

- Sans ces journalistes on t´aurait exécuté à l´instant où tu aurais posé tes pieds dans cette base. Ne l´oublie pas Sully, tu restes et demeure un traître à nos yeux, tu n´es pas digne de confiance. ”

Marcus ferma les yeux en tentant en vain de retrouver son calme, cet enfoiré essayait de le pousser à la faute, il cherchait à lui faire perdre le contrôle de ses nerfs afin de mettre une fois de plus en doute sa loyauté. Un rictus déforma sa bouche à cette idée, il se retourna et envoya son poing dans le nez de son ancien supérieur. Clayton se releva et essuya sa lèvre en sang d´un geste dédaigneux.

“ Vous êtes mort Sully, vous êtes peut être un héros aux yeux du peuples mais vous demeurez un traître. ”

Clayton lui jeta un dernier regard et s´éloigna sans un mot. Marcus resta de longues secondes à contempler l´entrée du centre de commandement, perplexe face à la haine de son ancien général, ne sachant comment interpréter cette menace de mort. Il ne s´attendait pas à être accueilli en héros par ses anciens compagnons d´arme mais il se demandait à présent jusqu´où allait la défiance des gradés du GDI à son égard.

Tard dans la soirée Marcus lisait les derniers rapports de l´avancée des troupes du Nod, un verre de Vodka à la main. Selon les estimations les troupes de Nolan attendrait la base du GDI à l´aube. Pas moins de vingt Crawlers allaient déferler sur le bastion du GDI. Ils étaient nettement supérieurs en nombre mais avec les défenses et la position stratégique du quartier général les chances de victoire étaient réelles.

“ Alors vous pensez que le GDI n´a pas le contrôle des Scrins ? ” demanda son second d´une voix prudente.

“ Evelyn Rios est une saloperie de politicienne mais je ne pense pas qu´elle mentait, pas plus que Nolan ne semblait me cacher la vérité.

- Alors qui ?

- Kane peut être, à moins que les Scrins soient véritablement de retour.

- Mais ça voudrait dire qu´une nouvelle invasion serait en préparation.

- Tout juste. ”

Marcus referma le rapport et s´appuya contre le dossier de son siège, son visage emprisonné dans ses mains.

“ Il y a trois scénarios possibles et dans tous les cas nous seront perdant.

- Que voulez-vous dire ? ”

Le commandant vida son verre d´un trait et se tourna vers son officier, le regard vitreux.

“ Si le Nod contrôle les Scrins nous mourrons tous demain, si au contraire ils sont en notre pouvoir l´image du GDI sera à jamais anéantie et le monde se retournera contre nous. Si nous nous trompons sur toute la ligne et que les Scrins se préparent à nous attaquer des rivières de sang s´écouleront sur toute la surface du globe.

Peu importe ce qu´il se passera demain, nous avons déjà perdu. ”

Marcus se leva et fit quelques pas, éreinté par ce sombre pessimisme qui obscurcissait son cœur et son esprit.

“ Que dois-je dire aux hommes ? ”

Il se tourna vers son second et le dévisagea comme s´il le découvrait pour la première fois. Il n´était pas le seul à craindre le terrible combat qui s´annonçait. Le moral des troupes était sans aucun doute au plus bas et il n´avait pas la moindre idée de ce qu´il pouvait se dire parmi ses hommes. Devait-il leur mentir et leur promettre une victoire éclatante, leur avouer que la situation était désespérée ?

“ Peu importe ce qu´il se passera, nous devons nous battre de notre mieux. Tant que nous croirons en nous une lueur d´espoir subsistera. Dis leur que jamais l´histoire n´oubliera ce jour et que nos pêchés nous serrons pardonnés si nous combattons avec notre cœur. ”

L´officier hocha de la tête dans un sourire, satisfait des paroles de son supérieur.

“ Commandant ?

- Oui Ethan ?

- Ca a été un honneur de servir à vos côtés. ”

A son tour Marcus sourit, il se redressa et salua le jeune gradé d´un salut militaire solennel. Les deux hommes se quittèrent, unis dans une même volonté de se battre jusqu´au bout.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 45 1/? : La Chute de l'Aigle

[justify]Un calme pieux régnait dans la salle de conférence aux allures de temple. Des lampes à huile disposées aux quatre coins de la pièce éclairaient les visages des soldats réunis d´une lueur lugubre. Plongés dans une prière silencieuse ils ressemblaient à des statues immortelles, serviteurs pour l´éternité de Kane. Une odeur âcre envahissait peu à peu la nef et embrumait l´esprit de ces hommes qui s´abandonnaient tout entier au pouvoir du Tiberium. Une ombre se faufila entre eux mais nul ne la remarqua.

“ Levez vous mes frères, laissez vous porter par la voix du Tiberium et levez vous. ”

Dans un ensemble parfait les combattants se redressèrent, sans un bruit, sans un murmure, tournés vers leur maître. De nouvelles flammes jaillirent et le chœur s´illumina, entourant Nolan d´un halo divin. Il embrassa la foule de ses fidèles de ses bras levés, un sourire de dément sur les lèvres.

“ Vous avez prêté serment sur le Tiberium, vous avez offert votre âme à notre Messie. Le temps est venu pour vous d´honorer ce don. Depuis trop longtemps le GDI complote dans l´ombre. Au bord du précipice ils ont accepté la main tendue par notre maître à tous mais ils n´ont jamais voulu de cette paix, jamais.

Il y a de cela prêt de six mois j´ai découvert l´existence d´un laboratoire secret qui menait des recherches sur les Scrins. Vous avez comme moi appris les attaques menées par les visiteurs ces dernières semaines, certains parmi vous les ont même affronté et frôlé la mort. Ils les ont réveillé et il se pourrait même qu´ils en aient pris le contrôle.

Le GDI doit disparaître, pour la gloire de Kane et pour la survie de notre monde.

- Pour Kane !

- La paix par le pouvoir ! ” s´exclama une foule en transe.

“ Nombre d´entre vous mourront au cours de cette bataille mais jamais vos noms ne seront oubliés. Aujourd´hui un pas de plus sera franchi pour l´Ascension, vous n´y assisterez pas tous mais vos âmes accompagneront nos frères dans cet ultime voyage. Le pacte signé avec le Tiberium a fait de nous un peuple élu que rien ne peut arrêter, pas même la mort.

Accomplissez votre devoir, au nom de Kane mais aussi au nom de tous vos ancêtres qui ont donné la vie pour que nous puissions accomplir notre destin. ”

Un silence pieux s´abattit sur la foule des fidèles, de nouveaux plongés dans une prière adressée à ceux qui avaient voué leur vie à la gloire de Kane et à sa prophétie. Intérieurement Nolan exultait, rien ne pourrait plus lui barrer la route, il allait entrer dans la légende aux côtés de Anton Slavick et de Kane lui-même. Seuls les mouvements de sa poitrine trahissaient la transe qui l´enveloppait, chaque respiration déversait dans son corps les vapeurs de Tiberium et rejetait un flot d´énergie pure.

“ La paix par le pouvoir ! ” hurla-t-il enfin.

“ La paix par le pouvoir ! ”

Nolan quitta le chœur du temple d´un pas souple et s´arrêta à quelques mètres des soldats fanatisés.

“ A présent marchez mes frères, marchez vers la victoire… ”[/justify]

~*~

[justify]A bord du Janus un pessimisme contagieux se répandait dans le cœur des troupes. Marcus foudroyait du regard quiconque osait croiser le sien. Ses troupes avaient toutes les chances de l´emporter mais la crainte de tomber dans un piège noyait tout espoir dans le cœur du commandant qui démoralisait malgré lui ses hommes. Ils savaient la situation favorable mais craignaient une victoire trop facile, une victoire qui serait volée aux troupes du Nod par l´arrivée des Scrins.

“ Ce n´est pas finit. ” lança-t-il à ses hommes avec une nuance d´agacement dans sa voix mais il ne reçut en retour que des regards désabusés.

“ Commandant, l´Amiral Hunt souhaite vous parler.

- Très bien Ethan, passe le moi en communication confidentielle. ”

Marcus se retourna et colla le combiné contre son oreille.

“ Amiral.

- Vos hommes sont-ils prêts ?

- Autant qu´ils peuvent l´être. Quels sont les ordres ?

- Vous mènerez la défense de notre espace aérien. Ne laissez aucun aéronef du Nod passer nos lignes de défenses mais ne vous exposez en aucun cas à leurs tirs de roquettes.

- Bien. Et s´ils traversent nos premières lignes ?

- Alors il faudra prier pour que le ciel nous vienne en aide. ”

La communication s´interrompit dans un craquement sonore et déjà on signalait l´arrivée des forces du Nod. La lumière décrut peu à peu et l´éclat précaire de l´aube laissa place à une obscurité irréelle. Surpris par ce phénomène Marcus pivota sur lui-même et écarquilla les yeux de stupeur, la masse sombre de l´aviation du Nod dissimulait un soleil qui peinait à s´arracher de l´horizon.

“ Ils arrivent. ”[/justify]

~*~

Figé dans une posture solennelle tel une statue antique Nolan observait la lente avancée de ses troupes, un sourire cruel au coin des lèvres. Il savait que les troupes du GDI contemplait l´approche de son armée et se réjouissait à l´image de ces milliers d´hommes morts de peur. Malgré leur confiance en leur forteresse prétendument imprenable ils avaient conscience que rien ne pourrait arrêter la fureur de Kane.

“ Nous serons bientôt en position mon commandant.

- Préparez les motos d´attaque et les tanks avengers, on va les aiguillonner un peu.

- Bien mon commandant.

- S´ils croient que ces falaises m´arrêteront ils se trompent lourdement. ”

Nolan s´avança vers le cockpit et regarda les motos s´éloigner dans un sillon de poussière ocre. Au loin il pouvait apercevoir des forteresses volantes du GDI qui surveillaient jalousement leur nid, prêts à se jeter sur quiconque aurait l´audace de survoler leur plateau. L´entrée par voie de terre n´était qu´un minuscule chemin bordé d´immenses falaises. A peine plus d´une dizaines de chars pouvaient traverser en même temps et si aucune troupe du GDI n´était visible Nolan savait pertinemment que l´artillerie du GDI était calibrée pour pilonner cette zone sensible.

Il en eut la confirmation quand les motos d´attaques et les tanks s´aventurèrent trop prêt de la base, une volée de bombes s´abattirent sur eux et la plupart des engins explosèrent dès la première salve, les survivantes se brisèrent contre une escouade de blindés postés à des endroits stratégiques. Un sourire carnassier déforma les traits de Nolan, prédateur excité à l´odeur du sang.

“ Faites votre rapport soldat.

- Toutes nos forces ont été anéanties. Selon les estimations tous les canons d´artilleries étaient braqués dans cette direction.

- Comme je l´avais prévu. Envoyez les venoms et faites les voler autour de la base, qu´ils croient que nous allons tenter un assaut aérien. Ne faites feu que si ces crétins s´éloignent trop de la base.

- Bien chef ! ”

~*~

“ Ils n´arriveront jamais à traverser la première ligne. ” lança le second sans parvenir à dissimuler son triomphalisme.

“ Nolan ne serait pas venu jusqu´ici pour se laisser arrêter aussi facilement. Restez sur vos gardes, avertissez-moi du moindre mouvement suspect.

- A vos ordres. ”

Marcus sentait la pression monter, la bataille ne faisait que commencer mais déjà son cœur commençait à battre à un rythme inquiétant. La seule chance de victoire du Nod était la ruse et il ne doutait aucunement des compétences de son adversaire, d´une manière ou d´une autre il allait parvenir à entrer dans cette base. La question était de savoir comment. Marcus songea avec ironie qu´un adolescent face à un film d´horreur dans une salle obscure n´aurait été dans un état guère différent.

“ Commandant, nos radars détectent une escouade de venoms et de cobras en approche.

- Ordonne aux pilotes de se préparer mais ne les fait décoller que si la menace est sérieuse. Nous avons suffisamment de canons anti-aériens pour les dissuader d´approcher trop prêt. Il faudrait avoir envie de se suicider pour foncer là-dedans. ”

Son second échangea un regard ironique avec son supérieur et tous deux ne purent retenir un éclat de rire.

“ Pourvu que l´on se trompe. ”

Prêt de trois-cent avions envahissaient désormais le ciel, alignés dans un ordre parfait. Même le plus ignorant aurait compris que ce mouvement n´était en rien une manœuvre d´attaque, ils cherchaient à impressionner leur adversaire, à les intimider. Tel un seul homme les pilotes virèrent de bord et se déployèrent tout autour de la base. Quelques minutes plus tard le plateau était encerclée.

“ Regardez-moi les, ils croient qu´on est à un putain de ballet aérien ? ”

En réponse à sa moquerie tous les venoms tirèrent chacun une seule et unique roquette qui s´écrasa aux pieds des falaises. Les multiples explosions se répercutèrent dans le désert en un écho sinistre avant de laisser place à un silence désormais bien plus pesant. Marcus ne put retenir un juron, il était conscient que cette attaque n´était qu´une simple provocation mais la peur s´était emparée de lui un infime instant et il savait qu´elle ne le quitterait plus totalement.

“ Alors mon petit commandant, on se sent bien dans son petit nid douillet ? ”

Marcus n´eut pas la peine de regarder l´écran pour reconnaître son interlocuteur. Il s´était attendu à voir son adversaire venir le harceler dans sa propre salle de commandement. D´une façon qu´il ignorait Nolan arrivait à pirater ses systèmes de sécurité pour lui parler à loisir et le rendre muet reviendrait à couper toutes les communications de Janus.

“ Je vois que tu t´amuses Nolan, ça ne durera pas.

- Je suis terrifié.

- Cesse tes enfantillage, nous ne sommes pas en train de jouer à un jeu !

- Vraiment ? Justement en parlant de jeu j´en ai un à proposer à ton équipage. ”

Le second Hunt questionna son commandant du regard dans un geste éloquent des mains. Il pouvait faire taire Nolan en un instant mais tous deux savaient que c´était ce qu´il désirait, se débarrasser de son rival par la seule force des mots.

“ Très bien je t´écoute.

- Ce jeu s´appelle ₺Si tu veux mourir vite trahis le petit Sully₺. Si ce cher commandant est encore en vie à l´issue de la bataille tous les braves soldats à bord de ce vaisseau seront torturés, longtemps, longtemps, très longtemps… ”

Une lueur d´effroi parcourut le visage de Marcus, il quitta l´écran des yeux et dévisagea l´un après l´autre tous ses opérateurs qui l´observaient à présent d´un seul regard. En cet instant nul n´aurait eu la lâcheté de l´abandonner mais il perçut dans leurs yeux une infime trace d´hésitation. Quand l´issue de la bataille deviendrait incertaine, comment pourrait-il être sûr que ses hommes ne le trahiraient pas ?

“ Cessez de me dévisager et faites ce que vous avez à faire. ” lança-t-il d´une voix rauque.

“ Bonne chance Sully, je reviendrai m´assurer plus tard que ta tête est toujours sur tes épaules. ”

Marcus ne répondit pas, les yeux perdus dans le vague, plus que jamais envahi par le doute.

La bataille promettait d´être longue.

Edited by Yssan

Share this post


Link to post
Share on other sites

[justify]Enfermés dans une expectative de plus en plus pesante les opérateurs de Janus ne quittaient plus des yeux leurs écrans. Un cercle composé de centaines de marqueurs rouges formait une barrière infranchissable autour de la base du GDI. Les valeureux Steel Talons n´étaient plus que des rongeurs pris dans un piège implacable, ils s´attendaient à tout moment à voir le collier se resserrer sur leur cou et les étouffer dans une lente agonie. L´un des soldats poussa un cri après avoir cru voir un Venom se rapprocher mais encore une fois ce n´était rien de plus qu´une illusion d´optique provoquée par un stress grandissant.

Marcus faisait les cent pas autour de la table de contrôle, il ne pouvait rien faire contre une telle armée mais se retenait à grand peine d´ordonner à ses Orcas de lancer une attaque. Un tel barrage n´avait qu´une utilité stratégique limitée, son seul but était d´intimider les combattants piégés sur le plateau et si Marcus ressentait d´avantage de colère que de peur il craignait que le stratagème de Nolan ne finisse par porter ses fruits.

Au sol les troupes du Nod prenaient leur position et s´apprêtaient à mener un siège aussi long qu´éprouvant. Les premiers tirs d´artillerie avaient retentit avant que la nuit ait été totalement repoussée par les rayons du soleil. Un vent violent soufflait sur les plaines désertiques et Marcus distinguait mal les troupes plongées dans un nuage de sable. Parfois une explosion particulièrement forte balayait les grains de silice dans un spectacle aussi impressionnant qu´esthétique.

Aucune communication n´était venu brisée la monotonie du Janus depuis l´apparition de Nolan, le quartier général ne donnait plus le moindre signe de vie et Marcus ne savait sur quoi mettre le compte d´un tel mutisme, la défiance des gradés à son égard était telle qu´ils le laissaient faire cavalier seul ou n´avaient-ils réellement aucun plan ?

“ On dirait que le Nod va mener un siège tout ce qu´il y a de plus banal.

- Je ne crois pas. Nolan ne s´abaisserait pas au niveau d´un simple commandant, son attaque sera aussi foudroyante que surprenante. Il doit certainement déjà penser à la façon dont on racontera cette bataille dans les livres d´histoire. ”

Ethan grimaça, partageant malgré lui le scepticisme de son supérieur.

~*~

Appuyé de tout son poids sur la table de contrôle de l´Anubis Nolan observait le déroulement des opérations, le visage fermé, aussi concentré qu´un joueur d´échec qui imagine toutes les alternatives possibles et prépare ses coups de nombreux tours à l´avance. Son plan semblait infaillible, étudié sous toutes les coutures depuis des semaines. Pourtant, Nolan doutait, un doute qui s´était insinué en lui bien avant la bataille, dès l´instant où il n´avait pas réussi à éliminer Marcus.

Marcus, un nom de gladiateur romain, brutal et stupide. Son adversaire était loin d´être aussi idiot, il était peut être même le plus intelligent de tous les gradés du GDI. Un ennemi redoutable que Nolan ne craignait pourtant pas pour ses talents de soldats mais pour le simple fait qu´il le connaissait.

Leurs entrevues avaient été rares et brèves mais ils s´étaient rencontrés et avaient échangé quelques mots, bien assez pour dresser un portrait sommaire et deviner du même coup certains choix stratégique. Plus que la surprise Nolan aimait le coup d´éclat, des attaques que nul autre n´aurait osé ni même songé. Marcus le savait et il risquait de se servir de cet atout contre lui.

Nolan repensa au regard de son ennemi et un brusque frisson de superstition lui parcourut le dos. Il referma les poings et se redressa, le cœur battant d´une volonté revigorée. Il fusilla du regard un opérateur qui avait osé le regarder dans les yeux et s´approcha sur une estrade qui donnait sur l´ensemble des techniciens.

“ Il est temps de raser cette base, préparez les missiles au Tiberium. ”

~*~

Marcus et Ethan échangèrent un regard de stupeur relayé par l´ensemble des opérateurs. Le visage immatériel des EVA les observait, totalement stoïque face à la soudaine détresse des gradés. Le commandant s´approcha de l´image holographique de l´entité numérique, le souffle rauque.

“ Es-tu sûre de cela ? ”[/justify]

Vérification des données

Détecteur de Tiberium enclenchée

Forte présence de Tiberium liquide détectée

Présence de silo confirmée

Compte à rebours enclenché

La mise à feu aura lieu dans : 50 minutes

[justify]“ C´est à n´y rien comprendre. Ils n´ont aucune chance de traverser le bouclier. Et lancer une minuterie aussi longue, ça ne rime à rien ! ” s´exclama Marcus dans une colère qui explosa sur les derniers mots.

Le moins expérimenté des commandants n´aurait jamais fait un tel choix stratégique. Son adversaire était un personnage qui cédait facilement à ses pulsions mais Marcus savait que cette décision n´était aucunement due au hasard, il poursuivait un plan que lui seul connaissait.

“ Peut être que c´est une nouvelle tentative d´intimidation, peut être qu´il essaie de semer le trouble dans nos rangs, à moins que ça ne soit un message adressé à vous. ”

Marcus réfléchit aux paroles de son second, toutes ses hypothèses étaient valables et n´auguraient que du pire. Il savait l´importance que revêtait pour le maître de la Main Noire cet affrontement entre les deux grands commandants qu´ils étaient mais cela virait désormais à la véritable obsession.

Il quitta la borne de EVA et s´approcha de la baie du cockpit, tentant d´apercevoir dans le chaos de la tempête de sable le Crawler de son ennemi.

“ Cet enfoiré doit être en train de se payer notre tête en ce moment. Il est probable qu´il arrête le compte à rebours avant la mise à feu mais en attendant il va semer une belle pagaille.

- Vous croyez vraiment qu´il ne va pas tirer ? ”

Marcus fusilla l´homme du regard comme s´il en voulait à son second d´exprimer à voix haute sa pensée.

“ Non je ne le pense pas, dans cinquante minute un missile au Tiberium tombera sur notre base.

- Ca nous laisse au moins le temps de détruire ses silos.

- En supposant que ça n´est pas ce qu´il espère. Il s´attend à ce que l´on panique, qu´on tourne en rond jusqu´à l´instant fatidique où l´on jettera toutes nos forces pour empêcher la mise à feu. Je suis prêt à parier gros qu´un sacré comité d´accueil nous attendra.

Non, nous ne devons pas attaquer le silo, nos boucliers ont assez de puissance pour essuyer plusieurs tirs. Nous n´avons d´autre choix que d´attendre, attendre et essayer de prévoir son prochain mouvement.

“ Commandant, l´amiral Hunt souhaiterait vous parler.

- Bien, j´arrive. ”

Marcus retourna à son poste de commandement et décrocha le combiné.

“ Sully, il semblerait que nous ayons un problème.

- Je crois oui.

- Vous connaissez Nolan mieux que quiconque, que suggérez vous de faire ?

- Attendre.

- Attendre ? ” lança l´amiral, visiblement surpris d´une telle réponse.

“ Envoyer nos forces reviendrait à se jeter dans la gueule du loup. Nos batteries anti-aériennes tiennent en respect leur aviation mais si nous perdons de trop nombreux vaisseaux il se pourrait qu´ils prennent le risque d´attaquer.

Nolan ne nous laisserait pas autant de temps pour détruire ses silos sans les défendre solidement. Nous devons attendre, attendre et essayer de deviner ce qu´il a derrière la tête.

- Et vous pensez pouvoir le faire ?

- Je l´ignore. ” répondit en toute franchise Marcus.

“ Alors tâchez de faire vite Sully, nous restons en contact.

- Bien amiral Hunt. ”

Marcus reposa le combiné et se frotta le front d´un geste las.

Les minutes s´écoulèrent inlassablement, le combat au sol se poursuivait et les deux camps subissaient de lourdes pertes sans que les troupes du GDI ne soient à aucun moment mises en difficulté. La défense fonctionnait comme prévu, les forces du Nod étaient tenues en respect et ils n´avaient progressés que d´une poignée de mètres depuis le début de la bataille.

Une escouade de blindés tenta une nouvelle fois de s´engouffrer dans le goulot d´étranglement mais cette fois encore l´artillerie réduisit tous leurs efforts à néant. Marcus aurait pu se réjouir de l´avancée du combat mais un compte à rebours l´emplissait de doutes. Il ne quittait plus la minuterie qui diminuait inexorablement, visible sur tous les écrans du Janus.

Malgré ses efforts Marcus n´était pas parvenu à deviner ce que cachait cette lente mise à feu. Il n´était pas plus capable de décider si le Nod allait ou non tirer qu´à prévoir la cible qui serait visée. Quand la moitié du temps se fut écoulée la voix de EVA retentit de nouveau dans la salle de contrôle.[/justify]

Unités sous-terraines détectées

Arrivée prévue dans : 15 minutes

[justify]“ Dix minutes avant la mise à feu. ” murmura Marcus à demi pour lui-même.

- Mais c´est insensé ! On va les cueillir sans le moindre problème !

- Sûrement, la question est de savoir ce que l´on va cueillir… De simples blindés ? Une poignée de Widows ? Des fanatiques avec des ceintures d´explosif ? On peut s´attendre à tout. ”

Marcus se détourna de son second et décrocha le combiné.

“ Amiral Hunt, quels sont vos ordres ?

- Nous nous occupons d´eux, restez à proximité mais ne vous approchez pas trop. Vu la haine que semble vous porter ce Nolan mieux vaut ne pas lui laisser l´opportunité de vous éliminer.

- Je suis d´accord. ”

Marcus se tourna vers Ethan et tous deux échangèrent un regard lourd de sens.

Le Janus manœuvra pour s´éloigner du point supposé d´apparition des troupes du Nod et braqua tous ses canons en direction des Venoms qui continuaient d´encercler la base. Les soldats du GDI se préparaient à toute éventualité et n´avaient pas l´intention de se laisser piéger par le Nod même si, songea Marcus avec amertume, leurs efforts seraient sans le moindre doute vains.[/justify]

Arrivée des troupes du Nod imminentes

[justify]“ Restez sur vos gardes. Tenez-moi au courant de tout ce qui vous paraîtrait bizarre. Il faudrait être franchement naïf pour croire que cette attaque n´a rien à voir avec ce compte à rebours alors ne laissez rien passer ! ”

Les opérateurs hochèrent de la tête à l´unisson et se rapprochèrent de leurs écrans comme pour mieux se concentrer. A l´extérieur des Hammerheads quittèrent le Janus avant de former un barrage autour de la forteresse volante. Marcus pianotait nerveusement la table de contrôle, des images de blindés de toutes sortes défilaient dans son esprit sans qu´aucun ne semblât évident.

Le sol vibra sous le sol de la base et rapidement le béton commença à se déformer sous les assauts des foreuses. Tout autour des soldats et des blindés se préparaient à faire feu, plongés dans une mortelle concentration. Marcus retint son souffle et quand enfin les mystérieux véhicules du Nod émergèrent à la surface un véritable déluge de feu s´abattit sur eux.

Aussitôt la plupart des écrans du Janus s´éteignirent tandis que certains explosèrent purement et simplement. Marcus se jeta à terre pour éviter une gerbe de verre qui l´eût défiguré et se releva aussitôt. Plusieurs opérateurs gisaient dans leur sang, le visage criblé de verre. Sans même poser de question il se précipita vers le cockpit et balaya du regard la base, les générateurs de bouclier fonctionnaient toujours.

“ Faites votre rapport, vite ! ”

Le visage blême un des opérateurs lui répondit, visiblement éprouvé.

“ Nos systèmes de détection sont HS et ceux de la base aussi probablement, les réparation demanderont sûrement un certain temps.

- Ordonnez à nos Orcas de se mettre en position tout autour des bâtiments sensibles à l´extérieur des boucliers.

- Mais pourquoi ?

- Parce qu´ils vont envoyer des bombardiers furtifs. ”

Suite au prochain épisode…[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

[justify]Des orcas soutenus par des Paladins prenaient position tout autour de la base. Une attaque de grande envergure semblait désormais inévitable mais aucun des pilotes ne savait qu´elle menace il allait devoir affronter. L´impulsion électromagnétique avait désactivé tous les systèmes de détection et si le Nod envoyait des chasseurs furtifs ils allaient devoir se battre contre des fantômes.

Au sol les troupes se déployaient d´un point à un autre à mesure que des ordres contradictoires parvenaient aux soldats. La moindre secousse était perçue comme l´arrivée de troupes sous-terraines mais à chaque fois la Terre retrouvait sa quiétude sans qu´aucun foreur du Nod n´eût été signalé.

Le compte à rebours du missile au Tiberium diminuait inexorablement et son lancement semblait désormais inévitable.

Marcus ne tenait plus en place, il n´avait pas la moindre idée du prochain tour qu´allait lui jouer son adversaire et il s´attendait au pire. Aveugles ses chasseurs ne pourraient pas faire grand-chose contre des bombardiers dotés d´un champ de furtivité. Le barrage de roquettes hérissé autour des bâtiments vitaux n´était guère plus qu´une tentative désespérée mais nul n´osait se l´avouer.

“ Plus que cinq minutes, et toujours rien.

- Ils n´auraient pas brouillé nos détecteurs sans raison, ils vont attaquer, d´une manière ou d´une autre. ”

Marcus leva les yeux vers les boucliers énergétiques qui sillonnaient la base, censés les protéger d´une telle attaque. Le GDI avait équipé sa base avec les meilleur générateurs au monde mais cette protection ne le rassurait aucunement. Avec l´appui d´un canon à ion la menace aurait été considérablement diminuée mais la félonie de Anton Ryback les avait laissé désarmés face à une telle attaque. Marcus maudit sa naïveté, il s´était laissé aveugler par le double jeu de cet homme qu´il avait perçu comme un idéaliste et aujourd´hui tous risquaient d´en payer le prix.

“ Les troupes au sol nous signalent entendre des avions à réaction qui approchent.

- Il nous reste au moins un sens. Ordonnez aux pilotes de faire tout leur possible pour les arrêter, qu´ils tirent des roquettes dans le vide ou qu´ils leur foncent dedans je ne veux pas le savoir mais qu´ils les arrêtent ! ”[/justify]

Mise à feu dans : 1 minute

[justify]Quelques secondes plus tard les Orcas se mirent en chasse et rapidement les une multitude de roquettes fusèrent contre des ennemis totalement invisibles. Marcus crut dans un premier temps que cette tactique allait échouer lamentablement mais une explosion en plein ciel lui redonna un infime espoir. Il rejoignit les opérateurs et fronça les yeux en tentant d´apercevoir un signe des bombardiers Vertigos.[/justify]

Un missile au Tiberium vient d´être tiré

Impact prévu dans : 1 minute

Aussitôt la voix d´un pilote retentit dans la salle de contrôle du Janus.

[justify]“ Ils descendent ! Je répète, les bombardiers perdent de l´altitude, on dirait qu´ils ne cherchent pas à bombarder les boucliers !

- Mais bordel à quoi ils jouent ?

- On dirait qu´ils vont tenter de passer à travers les boucliers. ” murmura Marcus.

“ C´est de la folie, les pilotes vont griller. ”

Le cœur de Marcus battait à tout rompre, le missile allait tomber d´un instant à l´autre sans causer la moindre victime, annihilé par le flot d´énergie des boucliers. Quel qu´eut été le plan de Nolan il allait échouer mais l´attitude surprenante des Vertigos laissait planer l´incertitude la plus totale, et une crainte grandissante.

Une multitude d´explosion retentirent au niveau du bouclier nord, les bombardiers venaient de foncer tout droit vers la muraille énergétique et avaient été instantanément foudroyés. Un des opérateurs ne put s´empêcher de bondir de joie mais le visage de Marcus devint blême, le bouclier n´avait pas arrêté l´avancée des bombardiers. Une pluie de boules de feu filait tout droit vers l´un des générateurs qui disparut dans un déluge de flammes.

Passé le moment de surprise les troupes désormais vulnérables se précipitèrent vers le bouclier le plus total. De son cockpit Marcus vit ces hommes et ses femmes qui couraient dans le désordre le plus total pour sauver leur vie, lâchant leurs armes et leurs équipements qui ralentissaient leur fuite. Avant qu´un seul d´entre eux parvînt à se mettre en sécurité le missile tomba, à l´endroit même où le générateur de bouclier s´était trouvé quelques secondes plus tôt.

Un flash d´une puissance inouï illumina le ciel dans bruit de tonnerre assourdissant. Le souffle de l´explosion frappa le Janus de plein fouet et la plupart de ses occupants se retrouvèrent plaqué au sol. Puis vint le silence, bien plus douloureux que le tumulte qui l´avait précédé. Marcus ne chercha pas à se relever, assis contre l´une des parois du vaisseau, la respiration haletante.

Il resta de longues secondes ainsi prostré, incapable d´affronter la vision d´horreur qui ne manquerait pas d´abaisser un moral déjà durement éprouvé. Autour de lui les opérateurs et les soldats tentaient non sans mal de se relever, à moitié sonné autant par le choc physique que par la douleur de leurs camarades morts sous leurs yeux.

“ Commandant, l´Amiral Hunt souhaiterait vous parler. ”

Marcus rejoignit le poste de commandement et se frotta le visage dans une vaine tentative d´effacer le découragement qui se peignait sur ses traits.

“ Amiral…

- Nous venons de subir là une terrible épreuve.

- Quelles sont les pertes ?

- Pas loin de deux milliers d´hommes ont été tué sur le coup. Mais ça n´est pas tout, la plupart de nos structures défensives sont endommagées, certaines ont été purement et simplement détruites, d´autres ne sont plus alimentées.

- Avons-nous encore une chance de les repousser par voie de terre ?

- S´ils lancent une attaque d´envergure, aucune. On risque de devoir les affronter à l´intérieur même de la base mais cela risque d´être un véritable carnage.

- D´autant plus qu´ils disposent certainement d´autres missiles au Tiberium.

- C´est exact. Je ne le vous cacherai pas Sully, la situation est critique.

- Et quels sont vos ordres ? ”

La communication s´interrompit dans un craquement sonore. Marcus interrogea son second du regard mais aussitôt un autre visage apparut à l´écran. Nolan l´observait d´un regard sombre, nul trace de joie ne pouvait se lire sur ses traits malgré son terrible coup d´éclat. Cette étrange image de façade surpris Marcus qui s´était attendu à voir un sourire ironique sur ses traits brûlés.

“ Je vois que tu es toujours en vie Marcus.

- Déçu ?

- Non, pas du tout, l´espace d´un instant j´ai eu peur que mon cadeau t´ait emporté avec tes chers camarades.

- Espèce d´enfoiré je te…[/justify]

Un missile au Tiberium vient d´être tiré

Impact prévu dans : 1 minute

[justify]Marcus fit un pas en arrière, frappé par un poing invisible. Le temps n´était pas encore venu de pleurer les morts, il les rejoindrait bien avant d´avoir pu s´agenouiller sur leurs tombes. Le Nod allait les bombarder de missiles jusqu´à ce que les boucliers cèdent et qu´ils disparaissent tous dans un cataclysme de Tiberium. Pas de résistance héroïque ni d´affrontement loyal, seule une mort cruelle et stupide les attendait.

“ Alors c´est comme ça que ça va se terminer ? Vous allez nous bombarder encore et encore jusqu´à ce qu´on crève tous ?

- Si tu n´étais pas aussi aveugle tu saurais que c´est faux Marcus. ”

Un opérateur poussa un cri et Marcus n´eut que le temps de lever les yeux pour voir un missile s´écraser contre un bouclier dans un choc d´une violence inouï. Le générateur vacilla un infime instant et une brume de Tiberium s´écoula lentement dans leur direction, plongeant le Janus dans le brouillard.

“ Ils ont dévié l´énergie des tourelles sur les générateurs mais on ne tiendra pas longtemps. ” lança un opérateur à l´adresse de son commandant.

“ A ton avis, combien me faudra-t-il de missiles pour traverser ce bouclier ?

- Mais qu´est ce que tu cherches bordel ?

- Vraiment ? Tu ne le sais pas ? ”[/justify]

Un missile au Tiberium vient d´être tiré

Impact prévu dans : 1 minute

[justify]“ Nous n´avons jamais eu le contrôle des Scrins, tu t´obstines pour rien. Tout ce que tu réussiras c´est détruire cette base et tous ses occupants.

- Ou ton cher amiral enverra ses petits insectes et ce sera moi qui mourrais.

- Alors c´est ce que tu veux ? Mourir en martyr ?

- Je suis là pour accomplir ma mission, tout comme toi Marcus. ”

Nolan coupa la communication et se tourna vers sa table de commandement. Une partie de la base du GDI avait été anéantie par le premier missile mais pénétrer dans le quartier général n´en serait pas pour autant aisé. Son ennemi disposait toujours de solides forces et le goulot d´étranglement contraignait les équipes d´assaut du Nod à n´attaquer qu´en effectifs limités. L´alternative aérienne restait ouverte mais l´aviation du GDI surpassait largement la sienne. Il descendit les marches d´un pas serein et s´approcha du cockpit.

Au loin une nouvelle explosion retentit, une nouvelle fois le bouclier vacilla mais réapparut quelques secondes après le choc. Les flammes de Tiberium glissaient le long de la paroi énergétique en un ruisseau irréel. Jamais personne au monde n´avait pu voir un tel spectacle, la guerre elle-même pouvait être source d´art dans sa toute fureur mais rare étaient ceux à l´apprécier à sa juste valeur.

“ Maître ? Il nous faut votre autorisation pour une nouvelle mise à feu.

- Inutile, nous interrompons les tirs.

- Mais maître… Leurs boucliers sont à deux doigts de céder.

- Je sais mais nous ne sommes pas là pour ça.

- Nous ne sommes même pas sûrs qu´ils contrôlent les Scrins. ”

Un coup de feu retentit et le soldat de la Main Noire s´écroula dans un bruit mat. Nolan se pencha vers son cadavre et lut d´un regard distrait le nom inscrit sur la plaque d´identification.

“ Moi si Niko Milosevic. ”

Ethan dévisageait son commandant sans chercher à cacher son inquiétude. Depuis le début de l´affrontement il l´avait vu sombrer dans un désarroi de plus en plus profond. Quand son regard se perdait dans le vide du champ de bataille il savait qu´il pensait au dilemme qui se déroulait en lui. Préférait-il voir le GDI gagner ce combat en voyant le nom de son camp entaché à jamais ou perdre et fuir loin de ces terres de mort ?

“ Il met nos nerfs à vif en espérant que l´on appelle les Scrins, il nous laisse le choix entre la mort et la honte.

- Il cherche simplement à vous déstabiliser Marcus.

- Passez-moi l´amiral.

- Bien mon commandant.

- Sully ? Que s´est-il…

- Nous discuterons de cela plus tard. Puis-je vous poser une question ?

- Allez-y. ” lui répondit Hunt avec réticence.

“ Disposez-vous du contrôle des Scrins ?

- Quoi ? Mais qu´est ce que…

- Vous avez très bien compris ma question. ”

Un long silence s´écoula et Marcus se mit soudain à redouter la réponse.

“ La seule chose que j´ai à vous répondre est que si vous ne vous décidez pas à détruire ces silos nous allons tous mourir ici. ”

Marcus coupa la communication sans prendre la peine de répondre à son supérieur, le regard sombre. Peu importait si son supérieur disait la vérité ou non, il n´avait plus de choix. S´il n´éliminait pas à temps la menace des missiles ils allaient tous mourir dans un déluge de Tiberium. Les choix stratégiques n´étaient pas illimité, l´aviation du GDI allait devoir asséner une frappe brutale contre les positions du Nod sans laisser leurs venoms s´opposer à leur assaut. Les pertes seraient nombreuses et ils allaient certainement céder le contrôle du ciel à Nolan mais ils ne pouvaient plus reculer.

“ Ethan, mets moi en contact avec tous les commandants des forteresses volantes.

- Bien chef. ”

Une dizaine de visages apparurent sur l´écran de contrôle, la plupart se montraient stoïques mais une lueur de défi planait dans les yeux des gradés les plus loyalistes du GDI. Marcus pria silencieusement qu´aucun d´entre eux ne chercherait à mettre son autorité en question et s´adressa aux commandants de l´armée de l´air sans perdre de temps à les caresser dans le sens du poil.

“ Vous connaissez tous la situation, vous savez ce qu´on a à faire. Pas le temps de monter une tactique élaborée, on va frapper vite et bien.

- Et qu´entendez-vous par frapper vite et bien Sully ? ” répondit un des commandants en insistant sur le nom de son supérieur avec un mépris ostentatoire.

“ J´aurais eu le temps de vous exposer mon plan si vous ne m´aviez pas interrompu, commandant… Bref ça m´est égal de savoir comment vous vous appelez, contentez vous de m´écouter. ”

Un murmure de désapprobation parcourut le rang des gradés mais aucun ne chercha à s´accaparer de nouveau la parole.

“ Vous allez forcer le barrage avec des Orcas et des Paladins ainsi que quelques Firehawks. Ne cherchez pas à engager le combat, le but est de lancer une diversion, faites les croire que vous allez contourner leurs batteries anti-aérienne pour bombarder leurs silos. Une fois les venoms suffisamment éloignés faites décoller une frappe de Firehawk qui détruira ces foutus missiles.

Est-ce bien clair ?

- Et nos pilotes ?

- Vos pilotes ? ” demanda Marcus, circonspect.

“ Cela ressemble fort à une opération suicide, combien parmi ceux qui bombarderont le silo s´en sortiront vivant ?

- Vous avez raison, c´est une mission suicide et ces pilotes sont déjà morts mais ils n´ont pas encore choisi comment, rester planqué dans vos petites forteresses volantes à attendre que les missiles tombent ou mourir en héros en sauvant leurs petits camarades ?

Faites votre boulot, réservez vos questions à la con à la putain que vous irez voir après la bataille.

Sully terminé. ”

Marcus se détourna de l´écran et joignit ses mains derrière sa nuque, s´étirant sous le regard effrayé des membres de l´équipage. Dos tourné au cockpit il ne perçut pas tout de suite le trouble qui régnait parmi les opérateurs. Il se massa longuement le cou et aperçut du coin de l´œil son second qui s´approchait de lui d´un pas prudent

“ Commandant ? Vous allez bien ?

- Bien sûr pourquoi cette question ?

- Vous avez été particulièrement dur avec les autres commandants.

- Ils me considèrent toujours comme un traître et ne me respectent pas, je ne vois pas pourquoi je devrais prendre de gants avec eux, nous sommes en guerre. ”

Ethan hocha de la tête avec une conviction qu´il n´éprouvait aucunement. Marcus n´en fut pas dupe mais ne fit pas le moindre commentaire. Dehors une armada d´Orcas et de Paladins s´élançaient vers le barrage de Venoms. Les engins du Nod se rassemblèrent aussitôt pour faire face à cette attaque mais les chasseurs arrivaient trop vite et la première ligne fut balayée en une salve de roquettes.

La moitié des avions du Nod suivait désormais les forces de diversion, le plan marchait à merveille. Marcus ne put s´empêcher d´éprouver une satisfaction mesquine à l´idée qu´il allait enfin surprendre son adversaire. Non loin d´eux le sol de la base s´ouvrait en déversant quantité de sable dans les structures sous-terraine. Un bruissement de tonnerre retentit et un instant plus tard une dizaine de bombardiers décollaient à la verticale.

Les Firehawks poursuivirent leur ascension dans le ciel jusqu´à ce qu´ils ne soient plus que des points dans le ciel. Loin en-dessous d´eux les venoms menaient la chasse aux orcas et envoyaient des salves de roquettes aussitôt interceptées par les paladins, certaines d´entre elles parvenaient à traverser cette protection énergétique et pulvérisaient des chasseurs qui s´écrasaient sur le sol du désert en projetant des morceaux de métal et de chair sur le sable brûlant.

Les pertes étaient nombreuses mais Marcus ne s´en préoccupait nullement, si les bombardiers atteignaient leur cible ces morts ne seraient pas vaines. Une tension palpable régnait à bord du Janus, leur sort dépendait de la réussite de cette opération mais tous étaient conscients que la destruction des silos ne signifierait aucunement la victoire pour le GDI. Beaucoup restait encore à faire pour survivre au siège du Nod.

Une poignée de minutes plus tard les Firehawks réapparurent, filant tout droit vers leur cible à la verticale. Quelques tirs fusèrent dans leur direction mais ils allaient bien trop vite. Les bombardiers larguèrent leur bombe à l´unisson et une explosion titanesque ébranla les positions du Nod. La puissance du choc vaporisa dans l´air le Tiberium liquide des missiles et bientôt le chaos le plus total régna dans le quartier avancé de la Confrérie.

Plusieurs opérateurs bondirent de joie mais Marcus ne se laissa pas emporter par cette liesse, l´esprit tourné vers ces pilotes qui s´étaient sacrifiés pour leur survie.

“ Ordonne à tous les appareils de rentrer à la base, la mission est terminée. ”

Il posa la main sur l´épaule de son second en signe d´encouragement et s´approcha de la table de commandement, le calme ne serait que de courte durée, bientôt Nolan lancerait une nouvelle attaque, un nouvel assaut qui les précipiterait de nouveau au bord du gouffre. La question était de savoir quel plan sournois pouvait-il encore préparer.

“ Chef, vous devriez venir voir. ”

Marcus acquiesça en silence et s´approcha du cockpit aux côté de Ethan, les yeux levés vers le ciel. Des nuages s´amoncelaient à une vitesse anormale dans le ciel immaculé. La levée d´une tempête n´était en soi pas étrange mais celle-ci approchait contre le sens du vent.

“ Ils arrivent… ”[/justify]

Edited by Yssan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 45 : La Chute de l´Aigle 4/4

Quand tu lanceras nos armées contre le quartier général du GDI, dis à tes hommes de lever les yeux vers le ciel

Kane

[justify]Le temps semblait s´être arrêté, les opérateurs avaient quitté leur poste, les yeux braqués vers un ciel de plus en plus menaçant. Complètement happé par cette vision qu´il avait tant redouté Marcus en avait oublié qu´il se trouvait en plein cœur d´une bataille. La victoire de l´un ou l´autre des deux camps n´avait plus la moindre importance, seule l´identité du maître des Scrins importait désormais. Quand le combat se serait achevé les journaux ne célèbreraient pas la victoire du vainqueur mais révèleraient aux yeux du monde la hauteur de sa perfidie.

Nul camp n´était en position de faiblesse, les Scrins auraient pu être appelé par n´importe lequel des deux, s´ils avaient été appelés. Si les envahisseurs n´étaient emprisonné par aucune chaîne si ce n´étaient celles de leur lointain seigneur ils n´auraient pas pu choisir meilleur moment pour attaquer le GDI et le Nod, jamais les deux camps ne seraient plus vulnérables face à une attaque des visiteurs qu´en cet instant même.

“ Commandant, nous devrions nous occuper de la bataille.

- Tu as raison Ethan, nous ne pouvons plus rien faire pour arrêter leur arrivée. ”

Marcus remonta les marches de la salle de commandement d´un pas souple et se posta en hauteur face à ses opérateurs.

“ Faites décoller tous nos appareils et ordonnez à nos pilotes de se déployer aux quatre coins des boucliers, qu´ils soient prêt à faire face à une menace venant du ciel autant qu´à une attaque terrestre.

Quand le premier coup de tonnerre aura retentit la dernière heure de cette bataille aura sonné. Donnez le meilleur de vous-même et nous aurons une chance de l´emporter. ”[/justify]

~°~

[justify]Le regard fixé sur un écran où tournoyait une queue de scorpion encadrée d´un triangle rouge Nolan attendait. Il leva son verre de cognac et savoura la douce chaleur qui se déversait dans son corps, les yeux fermés autant par ce plaisir simple que par une fatigue de plus en plus pesante. Un semblant de trêve tacite s´était instauré entre les deux adversaires, le lancement de l´assaut final n´était plus qu´une question de temps, bientôt ses troupes pénètreraient enfin à l´intérieur de la base du GDI et massacrerait tous ses occupants.

“ La vie est trop courte pour perdre son temps à somnoler, tu pourras te reposer une fois mort.

- Peut-être le suis-je déjà. ”

Nolan se redressa sur son fauteuil et fit face à Kane qui venait d´apparaître à l´écran. Le Messie ne se trouvait plus dans sa traditionnelle chambre forte où des reliques des précédentes guerres illustraient le mur. Il avait abandonné la religiosité de son Temple pour un décor luxueux qui contrastait singulièrement avec l´habillement modeste du maître du Nod.

“ Où êtes-vous ? Vous avez quitté le Temple ?

- Je suis là où je dois être, c´est la seule chose qui doit t´importer. Comment se déroulent les opérations ?

- Tout fonctionne comme prévu maître, nous lancerons bientôt l´attaque finale.

- Bien, très bien. Et le commandant Sully ?

- Il est en vie.

- Et as-tu réussi à le convaincre ?

- Le convaincre ?

- Le convaincre que ses supérieurs disposent du contrôle des Scrins.

- Je ne pense pas, il est persuadé que le Temple du Ciel est un émetteur pour diriger les visiteurs.

- Et tu le crois.

- Je ne crois rien, je ne fais qu´obéir à vos ordres.

- Ais foi et la victoire te tendra les bras. ”

La communication s´interrompit et Nolan se retrouva de nouveau seul dans ses quartiers. Il vida son verre d´un trait et se releva, le pas légèrement chancelant. Quand il pénétra dans la salle de commandement tous les soldats se figèrent dans un garde à vous impeccable, autant par respect que par crainte pour leur chef. Une expression soigneusement étudiée sur son visage Nolan avança vers la table de contrôle, sans le moindre regard pour l´armée de statues qui l´entourait.

“ Les forces terrestres sont-elles prêtes ?

- Oui chef.

- Et les charges ?

- Nous n´attendons que votre ordre. ”

Nolan leva les yeux vers le cockpit, des nuages menaçants continuaient d´envahir le ciel, ils ne tarderaient pas à se transformer en violents orages qui marqueraient l´arrivée des Scrins. Il était venu ici pour forcer le GDI à dévoiler son vrai visage mais après son bref échange avec Kane le doute s´emparait de lui.

“ Pas de gloire sans sacrifice… Faites moi péter ça. ”

[/justify]

~°~

[justify]“ C´était quoi ce bordel ? ”

Marcus sauta les quelques marches qui le séparaient du cockpit et scruta la base à la recherche d´une trace d´explosion, les boucliers étaient indemnes et nul mort n´était à déplorer. Soudain ses yeux s´écarquillèrent de stupeur, un pan entier du plateau s´était effondré sur les troupes qui défendaient l´entrée du quartier général. Quelques secondes plus tard des troupes du Nod émergèrent à la surface du sol, aussitôt rejointes par d´immenses bulldozers qui écartaient les débris de la falaise désintégrée. Loin derrière l´Anubis s´approchait d´un pas lourd.

“ Ils ont réussi à entrer…

- Mais pas encore à prendre la base. Tous à vos postes soldats, l´heure de vérité est enfin arrivée, on va botter le cul de ces enfoirés.

Passez-moi l´Amiral Hunt. ”

Marcus dut lutter contre ses nerfs pour rester en place alors que ses jambes lui criaient de se jeter dans la mêlée. Il allait assister à la bataille finale enfermé dans cette prison d´acier, ses hommes allaient mourir pour lui et il n´aurait d´autre choix que de prier qu´ils parviennent à repousser les forces du Nod. Il avait servi bien trop longtemps en tant que pilote pour voir ses compagnons d´armes partir au combat sans pouvoir les suivre dans cet ultime assaut.

“ Amiral Hunt, quels sont vos ordres ?

- Le temps n´est plus à la stratégie Sully, combattez l´ennemi, jusqu´à la mort s´il le faut. ”

La communication s´interrompit aussitôt, déjà les Leviathans du Nod commençaient à braver le ciel du GDI. Les aéronefs du Janus prenaient position au-dessus de la base, prêts à se jeter dans la mêlée dès le premier coup de feu tiré. Au loin le Crawler de commandement de Nolan marchait dans le sillon des troupes qui n´étaient plus qu´à une poignée de kilomètres des forces du GDI.

Quelques mètres les séparaient à peine de l´enfer et aucun ne semblait décidé à faire couler le premier sang. Une partie des forces de la base avait été balayée par l´effondrement de la falaise et les deux adversaires se trouvaient désormais sur un pied d´égalité. La bataille allait être un véritable carnage et nul n´était prêt à prendre la responsabilité du déclenchement du bain de sang.

Le temps semblait s´être arrêté, Marcus sentait son cœur battre à tout rompre, soudain envahi par la peur. Jamais il n´avait participé à une telle bataille et il savait que sa vie ne tenait désormais plus qu´à un fil. Une explosion ébranla le silence, l´Anubis venait de projeter une boule de feu qui s´écrasa sur le bouclier sans même le faire vaciller.

Marcus ferma les yeux, un instant plus tard le Nod s´élançait contre le dernier bastion du GDI.

Les Venoms plongèrent à l´assaut des Forteresses volantes du GDI une armada de chasseurs Orca leur répondit par un déferlement de roquettes. Plusieurs tirs frappèrent le Janus et une secousse fit trembler la structure mais le blindage tint bon. Au sol les Avengers s´élancèrent sur les blindés du GDI dans un fracas de tonnerre, une pluie d´obus s´abattit d´un côté comme de l´autre et plusieurs véhicules explosèrent en projetant des débris de toutes parts.

Aussitôt la mêlée devint confuse et les Leviathan entrèrent en jeu, balançant leurs immenses boules de feu des quatre coins de la base sur le bouclier qui absorbait les tirs les uns après les autres. Plusieurs Paladins vinrent à leur rencontre mais la muraille de Salamandres était imprenable et un seul des monstres mythiques du Nod fut détruit dans cette première riposte.

Les Orcas menaient un combat acharné contre l´aviation du Nod et bientôt le ciel disparut sous le voile d´explosions et de missiles qui déferlaient de toute part. L´atmosphère elle-même semblait avoir prit feu et rares étaient les secondes qui s´écoulaient sans qu´un avion ne s´écrasât sur le sol de la base.

Profitant de la confusion générale plusieurs Veuves émergèrent du sol et déchaînèrent leur fureur sur les générateurs de bouclier, détruisant le plus grand d´entre eux sous le regard horrifié de Marcus.

“ Bousillez moi ces saloperies ! Il ne faut pas les laisser nous prendre à revers ! ”

Plusieurs Thunderheads rejoignirent brutalement le sol en se laissant tomber sur les gigantesques araignées du Nod. L´une d´entre elles explosa sous le poids d´un des aéronefs qui pointa aussitôt son canon prismatique sur une deuxième cible. A une centaine de mètres à peine les blindés gagnaient du terrain et leurs tirs n´avaient désormais plus rien à craindre du bouclier énergétique. Le tir concentré de plusieurs Scorpions faucha une Forteresse volante qui s´écrasa sur une caserne en tuant tous ses occupants.

Les Orcas tournoyaient autour du Janus et tentaient de former un barrage de roquettes face aux assauts incessants des Venoms. Les tirs se multipliaient sur le blindage du vaisseau de Marcus et il se demanda dans un fol instant de détresse combien de temps son aéronef allait tenir. Une roquette s´écrasa sur le cockpit et les opérateurs n´eurent que le temps d´enclencher le barrage d´acier avant qu´un deuxième de tir n´explose la baie vitrée.

L´infanterie du Nod tentait de prendre les troupes du GDI à revers vers le feu nourri des Ouragans les contraignit à se réfugier sous les ruines d´un bâtiment. Les Kodiaks bombardaient les forces terrestres à feu nourri mais les adversaires étaient si proches les uns des autres qu´il devenait difficile de détruire un engin du Nod sans endommager un véhicule allié.

Les Mammouths défendaient farouchement leur réputation de seigneur des blindés mais l´énergie de leurs boucliers de déflection s´amenuisait de minutes en minutes. Les Mastodontes eux même ne parvenaient pas à endiguer l´avancée du Nod malgré les ondes de choc qui brisaient les blindés ennemis comme s´ils n´étaient que des poupées de papier.

Les troupes à Exosquelettes tentaient tant bien que mal de repousser l´adversaire mais celui-ci ne manquait ni d´audace ni de fureur, un Scorpion s´approcha tant qu´il parvint à déchiqueter l´un des soldats de ses griffes d´acier, infligeant un coup au moral des hommes qui se battaient à proximité.

L´Anubis n´était pas en reste et balayait les forces du GDI avec une soif de mort jamais assouvie. Nul adversaire ne semblait prendre l´avantage mais il devenait évident que tous seraient perdant tant les cadavres et les carcasses de véhicules s´amoncelaient sur le sol de la base.

Marcus avait cessé de donner des ordres, il ne pouvait plus rien faire hormis prier pour que ses troupes l´emportent, ou qu´elles meurent sans avoir été secourues par les Scrins. Les nuages formaient désormais un océan noirâtre au-dessus de leurs têtes. Tous s´attendaient à entendre d´un moment à un autre un coup de tonnerre mais les cieux demeuraient silencieux.

Un rayon laser frappa de plein fouet le Janus et Marcus dut se tenir fermement à sa table de commandement pour ne pas chuter. Les Orcas prenaient l´avantage sur l´aviation du Nod mais les troupes terrestres ne parvenaient plus à tenir en respect les forces du Nod. Un dernier Leviathan s´écrasa en bordure de la base et les Paladins purent se concentrer sur les Avatars qui tiraient sans relâche en écrasant des blindés sur leur passage.

Les troupes de Nolan se rapprochaient dangereusement du centre de commandement où était refugiée la secrétaire générale et déjà des flammes léchaient les murs de la structure. Un Loup cribla de balles un homme de la Main Noire qui s´était approché trop prêt et repartit à la charge. Les Sheppards tentaient de dévier les tirs ennemis avec leur champ électromagnétique mais les assaillants étaient si nombreux que cette protection semblait dérisoire.

Les chars lance-flammes crachaient leur souffle brûlant sur les troupes du GDI désormais contraintes de se replier et dressaient autour d´eux des murailles incandescentes. L´étau se refermait peu à peu sur l´armée du GDI. La plupart des Crawleurs gisaient au sol aux côtés de Mastodontes terrassés par la fureur du Nod. Les dernières troupes se battaient vaillamment mais l´issue de la bataille laissait de moins en moins la place au doute.

“ Qu´est ce qu´on fait mon commandant ?

- On se bat, jusqu´à la mort. ”

Comme pour répondre à cet appel un tir frappa le Janus et cette fois-ci Marcus fut projeté au sol sans ménagement. Une nouvelle explosion retentit mais celle-ci ne ressemblait à aucune autre. Marcus leva les yeux et vit avec stupeur un éclair déchirer le ciel. Une poigne de fer l´aida à se relever et il n´essaya pas de retrouver son équilibre, le regard figé par cette vision qu´il avait tant redouté.

“ Ils arrivent, préparez vous à les accueillir. ” lança-t-il dans un souffle.

Au sol le combat perdit peu à peu en fureur, les adversaires oubliaient soudain cet affrontement à mort, pétrifié par l´orage qui venait d´éclater. Rapidement des formes indistinctes apparurent à l´orée des nuages. Des centaines d´appareils des Scrins descendaient lentement vers leur position en une véritable vision biblique. Les Dieux eux même venaient punir les hommes de leurs pêchés.

Les derniers avions du GDI se préparaient à se lancer à l´assaut des envahisseurs, sans savoir s´ils avaient ne serait-ce qu´une chance de toucher l´un de ces engins qui chatoyaient à la lueur des éclairs. Nolan contemplait l´arrivée des visiteurs avec un mélange de ferveur et de terreur, enfin il entrait dans la légende, enfin il accomplissait sa destinée mais il craignait que ce succès ne se solde par sa propre mort.

Les Scrins s´approchaient inexorablement du champ de bataille, l´affrontement semblait inévitable mais nul ne savait à qui s´en prendrait les envahisseurs, s´ils avaient seulement pour ordre de n´attaquer que l´un des deux adversaires.

“ Préparez vous à faire feu à mon ordre.

- L´Amiral voudrait vous parler. ”

Marcus échangea un regard lourd de sens avec son second mais décrocha le combiné, la main hésitante.

“ Sully vous avez pour ordre de ne pas tirer sur les Scrins. Je répète, n´engagez pas le combat avec les Scrins.

- Quoi ? Mais vous êtes complètement fous ?!

- Vous avez très bien compris, obéissez. ”

Marcus lâcha le combiné et le bruit mat qu´il produisit en touchant le sol le fit sursauter.

“ Commandant ? ” se risqua Ethan. “ Quels sont les ordres ?

- Que nos troupes rompent la ligne, la bataille est terminée.

- Mais… ”

Le second du Janus n´eut pas le temps de terminer sa phrase, déjà Marcus quittait la salle de commandement, sans un regard pour les Scrins qui déferlaient sur les troupes du Nod. En quelques minutes les dernières troupes de la confrérie furent anéantie par la fureur des envahisseurs soutenus par les forces du GDI.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 46 : Le jour d´après

[justify]Une odeur de souffre planait dans l´air, les fortes bourrasques de vent qui déferlaient sur la base ne parvenaient pas à balayer l´atmosphère délétère qui régnait sur le champ de bataille désormais silencieux. Des carcasses de véhicules continuaient de brûler dans l´indifférence générale. Des soldats au visage recouvert de masques entassaient les corps dans un charnier qui s´élevait d´heures en heures. Non loin de là on alignait les dépouilles des soldats du GDI sous des drapeaux ornés du symbole de l´Aigle. Des fils, des frères, des pères tombés au combat, morts avant même d´avoir vu les Scrins s´abattre sur les troupes du Nod.

Si aucun n´osait l´avouer nombreux étaient ceux à envier leur sort, ils étaient parti avec l´image d´un GDI vaincu, préférable aux yeux de certains à la vision d´un GDI compromis à jamais. Marcus errait entre les corps de ces soldats prêts pour leur ultime voyage, il n´avait connu personnellement aucun de ses hommes mais savait que leurs visages lui manqueraient.

Un officier lui fit un signe et il quitta la chapelle ardente en posant un dernier regard sur les innombrables linceuls malmenés par la fureur du vent. Ils s´éloignèrent de la place principale de la base et s´engagèrent dans une zone encore recouverte par les décombres. Ils s´arrêtèrent devant la carcasse d´un animal mythique, fauchée par une armée venue d´ailleurs. Marcus avait sauvé l´Anubis d´une première attaque des Scrins mais cette fois-ci il n´avait rien pu faire et le Crawler de la Main Noire gisait désormais au centre d´un immense cimetière de blindés.

Il s´engagea dans la passerelle, le regard absent, insensible aux multiples traces de brûlure et de sang qui maculaient la carcasse, entièrement focalisé sur un affrontement qu´il redoutait plus que tout. Nolan allait poser ses yeux sur son ennemi vainqueur et le plonger dans cette honte qui menaçait à tout moment de le noyer. Il avait eu raison, depuis le début et ça n´était qu´une fois son adversaire pieds et mains liés qu´il acceptait de voir la vérité en face.

Une odeur de chair brûlée de plus en plus forte emplissait l´intérieur de l´Anubis et Marcus dut se couvrir le visage pour ne pas défaillir. A mesure qu´ils s´approchaient des quartiers du commandant les effluves devenaient de plus en plus insupportables. Marcus se mit à redouter le pire et quand enfin il arriva à destination un haut le cœur le submergea. L´Amiral Clayton l´attendait et il ne manqua pas de guetter la réaction de son ancien prisonnier.

Un cadavre calciné gisait sur le sol dans une posture grotesque, dévoré par les flammes jusqu´à la moindre parcelle de peau.

“ Il s´est suicidé. ” dit simplement Clayton.

Marcus dut se retourner pour cacher les émotions contradictoires qui se dessinaient sur son visage, désespoir, haine, vide absolu. Lui-même ne comprenait ce déferlement de sentiments mais il savait que le général ne manquerait pas de les remarquer. Caché dans l´ombre il reprenait le contrôle de son corps et de ses pensées. Il aurait du se réjouir, son ennemi était enfin mort et plus jamais il ne le pourchasserait mais en cet instant il n´éprouvait rien d´autre qu´une tristesse sans nom.

“ Il s´est versé une fiole d´un produit contenu dans leurs lance-flamme et s´est mis le feu. Nos hommes sont arrivés trop tard, il brûlait déjà comme une torche, dommage n´est-ce pas ? Cela nous aurait fait une belle prise. ”

Marcus ignora la provocation de son supérieur et examina le cadavre, gravant à jamais cette image dans son esprit. Il se baissa et ramassa un cadre brisé qui gisait non loin du corps. Nolan avait certainement du l´observer une dernière fois avant de se donner la mort. La photo représentait une femme d´une beauté exceptionnelle. Marcus la reconnut aussitôt, Kilian Qatar, la traitresse du Nod qui avait donné sa vie pour lutter contre les Scrins.

“ Parait que c´était sa mère, sacrément bien fichue la salope. ”

Marcus ne prêta pas attention au soldat qui observait la photo une lueur perverse dans les yeux. A regarder ce cadavre recroquevillé au centre de ces hommes qui l´avaient amenés au suicide il ressentait un étrange sentiment d´injustice, comme si cette bataille n´avait été qu´une épreuve sportive remportée par la tricherie du GDI. Tout séparait ces deux commandants nés dans deux mondes différents et pourtant en cet instant il se sentait profondément proche de son défunt ennemi. Il avait émis le souhait de mourir plutôt que de voir le GDI se compromettre et à la vue de ce cadavre calciné il ne pouvait s´empêcher de penser au sort qui aurait pu être le sien.

“ Et bien Sully ? A quoi penses-tu ?

- Maintenant que je le vois mort je me demande qui était l´homme derrière l´ennemi que je combattais. ” répondit-il avec franchise.

Clayton lui jeta un regard dédaigneux et cracha sur la dépouille de Nolan. Un frisson de colère traversa le dos de Marcus mais il se contint.

“ On se moque de qui il pouvait être, c´était notre ennemi et il est mort, c´est tout ce qui compte.

- Vous m´avez appelé en disant que vous l´aviez attrapé vivant. ”

Clayton se rapprocha de lui si prêt que Marcus put sentir son haleine chaude. Il se comportait comme un loup qui reniflait son rival et lui tournait autour en tentant de l´intimider.

“ Je voulais voir votre réaction Sully, voir comment vous réagiriez à la vue du cadavre de votre petit copain.

- Ainsi vous pensez que cet homme était mon ami ? Il a tenté par trois fois de me tuer.

- Vous avez bien fricoté avec cette pourriture de Ryback, on peut s´attendre à tout de la part d´un homme comme vous.

- Je vous ai promis de vous tuer, ne me tentez pas. ”

Clayton recula plus vite qu´il ne l´aurait escompté tirant un sourire sarcastique à Marcus, malgré son arrogance le général le craignait, il le croyait véritablement prêt à tout. Pendant un fol instant Marcus fut tenté de se jeter à sa gorge et de le mettre à mort sous le regard sans vie de Nolan, le venger ici et maintenant. Il se ravisa à la vue des hommes lourdement armés qui les accompagnaient, le moment viendrait.

“ Avez-vous encore besoin de moi ? ”

La question sembla surprendre Clayton qui grimaça, visiblement contrarié que l´homme qu´il haïssait tant était encore capable de courtoisie.

“ Non, disparaissez. ”

Marcus ne se fit pas prier et quitta l´Anubis. Le soleil descendait lentement vers l´horizon et les derniers rayons dessinaient des ombres menaçantes sur les carcasses de blindés. Avec la pénombre grandissante le champ de bataille ressemblait peu à peu à un territoire abandonné par la vie, hanté par les âmes des innombrables soldats morts au combat. Marcus hâta le pas malgré lui et rejoignit le Janus.

Dans la salle de repos tous ses hommes étaient regroupés autour de la télévision. Le journal télévisé, il aurait du s´y attendre. Malgré l´interdiction faite aux journalistes de rester à la base au cours de la bataille un tel événement ne pouvait pas rester secret. Marcus fut en revanche surpris de voir un film montrant l´attaque des Scrins sur les forces du Nod. Quand le caméraman amateur baissa la caméra pour se réfugier il comprit aussitôt, les soldats du Nod eux même avaient filmé l´attaque pour témoigner au monde la trahison du GDI.

… Nous nous rendons désormais en un lieu tenu secret où Kane en personne a accepté de nous donner une conférence de presse…

“ Qu´est-ce que… Augmentez le son ! ”

Marcus s´avança vers l´écran, stupéfait et en même temps aucunement surpris par l´apparition du Messie. Vêtu de son éternel manteau noir l´homme semblait plus vieux que jamais et pourtant une détermination sans faille se lisait dans ses yeux.

“ Mes frères, mes sœurs. La tragédie qui s´est déroulée aujourd´hui dans le désert américain n´était que le début, le début d´un règne de terreur du GDI préparé de longue date par ces généraux qui ont autrefois imploré mon aide pour sauver leur monde en ruine.

J´ai abandonné mes rêves, je me suis repentis de mes fautes, et en retour qu´ais-je obtenu ? La guerre et l´alliance entre le GDI et ces entités qu´ils avaient juré d´anéantir. Le GDI n´a jamais voulu la disparition du Tiberium, cette abomination tombée du ciel n´a été qu´un prétexte pour des militaires assoiffés de pouvoir d´instaurer un pouvoir tyrannique. Aujourd´hui que la Terre est bientôt guérie ils craignent de voir disparaître cette domination qui dure depuis des décennies, leur peur est si grande qu´ils n´ont pas hésité à vendre leur âme. ”

Kane s´interrompit et dévisagea chacun des journalistes présents avant de se tourner vers la caméra, vers les millions, les milliards d´êtres humains qui l´écoutaient. Marcus se sentit transpercé par le regard du Messie, ses mots le touchaient en plein cœur et il brûlait d´envie d´entendre la suite autant qu´il craignait que ses paroles ne détruisent pour de bon ses illusions.

“ Je ne vous le cacherai pas, même une fois la paix revenue il ne s´est pas passé un instant sans que je n´ais douté de la sincérité du GDI. C´est cette méfiance qui m´a conduit à envoyer mes hommes espionner un laboratoire hautement secret du GDI. Je m´attendais à un programme d´armes hautement sophistiquées mais rien ne m´avait préparé à ce que mes hommes allaient découvrir ce jour là. ”

Derrière Kane une photographie que Marcus avait vu de trop nombreuses fois apparut. Il n´était pas prêt d´oublier les clichés pris par Nolan dans le centre de recherche de l´Alaska, la simple vue du Tripod faisait naître en lui une peur primale. Les journalistes eurent un hoquet d´horreur et Marcus sentit son cœur se froisser à l´idée de ces innombrables personnes qui découvraient ces images devant leur téléviseur.

“ Dès cet instant il m´a semblé évident que le GDI ne voulait pas la paix. Ils menaient des recherches pour acquérir un pouvoir et si à ce moment je n´avais pas imaginé que le GDI ait pu nourrir le projet de contrôler ces créatures l´imminence d´un conflit me semblait évident. Les premières attaques des Scrins n´ont fait que confirmer mes craintes.

Que pouvais-je faire ? ” la question n´était que de pure forme mais Marcus imagina sans mal l´impact de telles paroles dans le cœur des téléspectateurs. Et Kane poursuivit. “ Devais-je attendre que le GDI me frappe en premier ? Je n´ai pas pu, je ne pouvais pas, je ne pouvais pas attendre voir ce mal s´abattre sur notre Terre. Ainsi j´ai pris la décision d´envahir les terres du GDI en espérant prendre par surprise ces généraux aveuglés par la soif du pouvoir.

Mes pires craintes se sont avérées fondées et aujourd´hui pas un seul des hommes qui ont mené cet ultime assaut contre le GDI n´a survécu, mis à morts par des fous qui ont oublié les malheurs de nos parents et qui se sont alliés au diable par pure cupidité.

Aujourd´hui le GDI que nous connaissions tous est mort, remplacé par un monstre sans nom qui menace de nous placer sous la coupe des envahisseurs. Mes armées ne sont pas suffisamment puissantes pour faire face à une telle menace, il se pourrait même que le GDI tente de me faire disparaître dans les heures ou jours à venir.

Ainsi je m´en remets à vous, peuples du monde, citoyens, humains ! Vous seul avez le pouvoir de dire non à la tyrannie, de libérer à jamais notre monde du joug du Tiberium et des envahisseurs !

Merci. ”

Kane se leva et se détourna de la caméra, le dos courbé par l´âge et le poids de cette tragédie. Un silence de mort régnait dans la salle de repos, nul n´osait faire le moindre geste, pétrifié par l´intervention du Messie. Marcus quitta la pièce sans un mot et les uns après les autres ils abandonnèrent l´écran désormais muet.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 47 : Traîtres

Assis dans son siège dans une posture inconfortable Marcus lisait un journal, ses yeux balayant les lignes à une vitesse telle qu´il parvenait à peine à comprendre le sens précis de chaque phrase. Il n´en avait pas besoin, il connaissait parfaitement l´analyse du journaliste pour l´avoir faite lui-même. Le GDI s´était perdu et Kane s´était porté en défenseurs du monde libre. Pas un seul argument ne venait défendre la cause de l´Aigle, la menace toujours omniprésente du Messie n´était même pas été mentionnée comme si elle n´avait jamais existée. Le jugement n´aurait certainement pas été si dur si le GDI n´avait pas toujours été un modèle de droiture.

Marcus reposa le journal sur une table et balaya du regard les gros titres qui s´affichaient sur les innombrables quotidiens. La Chute de l´Aigle, Le GDI a trahi l´humanité, Kane peut-il sauver le monde ? Un dernier titre attira son attention, on y voyait sur l´illustration le Messie sous un jour menaçant avec une mention en lettres graves : Le nouveau plan machiavélique de Kane.

Le quotidien conservateur racontait comment le Messie aurait développé lui-même la technologie permettant le contrôle des Scrins qu´il aurait employée dans la construction du Temple du Ciel. Selon le journaliste Kane aurait envoyé ses troupes dans une guerre éclair qui devait pousser le GDI au bord du précipice. Une fois son ennemi ainsi acculé il aurait envoyé les Scrins anéantir sa propre armée avant d´accuser le GDI d´avoir utilisé le pouvoir des envahisseurs.

L´accusation ne s´arrêtait pas là puisque le rédacteur ajoutait que dans cette opération Kane avait fait d´une pierre deux coups, il compromettait son ennemi de toujours et se débarrassait dans le même temps de Nolan, commandant suprême de la Main Noire que des rumeurs affiliaient à la célèbre Kilian Qatar, traitresse du Nod qui avait perdu la vie pour s´être opposé au Messie au sujet de ceux qu´il appellait les visiteurs.

Marcus relit l´article dans son intégralité avant de refermer le journal, le regard perdu dans le vide. Il avait assisté à la bataille, il avait vu les Scrins descendre du ciel et entendu le général lui intimer l´ordre de ne pas attaquer les créatures extra-terrestres, Clayton lui-même n´avait pas cherché à démentir. Ces deux seuls faits suffisaient à remettre sérieusement en question la thèse du quotidien.

Et pourtant Marcus ne parvenait pas à balayer purement et simplement l´argumentation du seul article favorable au GDI. Il était conscient de s´attacher à cette version car il craignait de perdre définitivement en confiance en cette organisation mais un nom hantait ses pensées. Anton Ryback. A une certaine époque le général félon avait été l´un des personnages les plus importants de l´armée de l´Aigle. Kane était parvenu à le corrompre et grâce à sa trahison il avait pu éliminer la menace du canon à Ion, condition indispensable au déclenchement de la guerre.

Et si d´autres généraux avaient été corrompus par Kane ? Clayton était exactement le genre de personnage prêt à trahir son peuple pour quelques pots de vin, lui qui avait tenté de le faire exécuter pour des accusations qui s´étaient au final avérées vraies. Son aversion pour son rival fut soudain telle qu´il caressa son pistolet d´une main distraite. L´envie de se débarrasser de lui le démangeait mais il savait qu´il ne pourrait commettre ce meurtre sans preuves pour confirmer ses hypothèses.

Quelques coups retentirent sur la porte de ses quartiers et Ethan entra.

Marcus n´eut pas besoin de se tourner vers lui pour savoir que l´inquiétude se peignait sur son visage. Il avait durant sa courte carrière défié tant de fois sa hiérarchie que son second ne pouvait que redouter ses futures décisions. Marcus ne chercha pas à le rassurer et demeura les yeux fixés vers la photo de Kilian, la mine grave.

“ Commandant…

- Sacrée journée n´est-ce pas ?

- Oui, on peut dire ça comme ça. ” répondit prudemment Ethan.

Son commandant se leva et lui tendit l´image qu´il tenait entre les deux mains. Ethan observa à son tour le visage de la traitresse honnie du Nod, la photo avait de toute évidence été prise peu avant sa mort, elle semblait tourmentée mais aucun regret ne se lisait dans ses yeux. Elle avait donné sa vie en toute connaissance de cause et jusqu´au dernier moment elle n´avait jamais renoncé à ses croyances.

“ Alors vous voulez suivre sa voix ? Vous sacrifier en luttant contre les Scrins ?

- J´espère ne pas avoir à le faire. As-tu lu l´article qui prétend que Kane est à l´origine de l´attaque des Scrins ?

- Oui bien sûr, comme tout le monde j´imagine.

- Et qu´en penses-tu ?

- J´y crois, leur argumentation est assez convaincante.

- Tu y crois ou tu voudrais y croire ? ”

Le regard de Ethan brilla, son commandant touchait un point juste.

“ Kane est fou, vous le savez.

- Kane est un acteur, il renvoie aux gens l´image qu´il souhaite. Oui, peut être que c´est réellement lui qui a envoyé les Scrins détruire ses propres forces, mais si ça n´est pas le cas ?

- L´armée va démentir aussitôt, les gens ne seront pas dupes.

- Vraiment ? Et que fais-tu du cliché montrant un Tripod dans un des laboratoires du GDI ? D´une façon ou d´une autre nous sommes impliqués dans cette histoire. Une partie de l´opinion croira sûrement que Kane est responsable de l´attaque mais la majorité verra le GDI comme des tyrans qui s´allient avec ceux qui ont failli anéantir notre monde.

Bientôt des manifestants vont envahir les rues et réclamer la démission de tous les généraux. Que se passera-t-il à ton avis ? Dans un premier temps ils tenteront d´apaiser le peuple mais quand celui-ci se radicalisera nous serons envoyés pour mater la rébellion et à ce moment rien ne pourra plus arrêter la chute du GDI. ”

Ethan se laissa tomber dans une chaise, le regard douloureux. Il savait que son commandant disait vrai mais une partie de lui refusait d´y croire, la chute du GDI, la disparition de cette organisation qui avait protégé pendant des décennies ses ancêtres. Il ne pouvait tout simplement pas l´accepter. Pourtant, Marcus poursuivit son monologue.

“ Nolan m´a dit un jour que le but de Kane était d´anéantir le GDI et le Nod, de les faire disparaître à jamais, et c´est ce qui est en train de se produire.

- Le Nod ? Pourquoi Kane voudrait détruire la Confrérie ?

- Il y a une hypothèse mais elle n´a pas particulièrement réjouissante. Détruire le GDI et le Nod revient à priver l´humanité de ses deux seules forces armées. Ainsi désarmés nous serions des cibles idéales pour les Scrins.

- Tu ne peux pas croire à ce que tu dis. ” répliqua Ethan d´un ton accusateur.

“ On peut s´attendre à tout désormais. Et c´est pourquoi il nous faut agir, et agir maintenant. ”

Ethan releva la tête et dévisagea avec stupeur son commandant. Il n´était pas en train de se lamenter sur la catastrophe qui s´annonçait, il énumérait les faits les uns après les autres pour mieux comprendre la menace qui pesait sur eux et lutter contre elle. Il n´avait jamais douté en ses capacités mais il voyait désormais Marcus comme un véritable leader.

“ Et que proposez-vous ? ” demanda-t-il avec un semblant de révérence.

“ Le Nod a corrompu Anton Ryback, il se pourrait que d´autres généraux soient à la botte de Kane, des généraux qui auraient préparé l´arrivé des Scrins et ainsi donné l´impression à l´opinion que nous contrôlions ces saloperies. Il faut mettre au clair cette situation et si des gradés ont bel et bien trahi nous les éliminerons.

- Et comment comptez vous vous y prendre pour les démasquer ?

- Poser la question au premier des traîtres, tout simplement.

- Ryback…

- Moi non plus ça ne me réjouit pas d´avoir de nouveau à faire avec ce sale con mais nous n´avons pas vraiment le choix.

- Quand partons-nous ?

- Pas nous, je. Tu resteras là.

- Vous voulez que je garde un œil sur Clayton et compagnie…

- Oui, et que tu donnes l´impression de ne pas approuver mes décisions. Je me dirige peut-être tout droit à la catastrophe et je ne veux emporter personne avec moi. ”

Ethan hocha de la tête pensivement et finit par acquiescer. Il se releva et se dressa face à son commandant, la main levée contre son front en signe de salut.

“ Commandant Sully.

- Second Pitt. ”

Marcus s´éloigna d´un pas serein mais de nouveau la voix de Ethan s´éleva.

“ Revenez en un seul morceau chef.

- Je ferai de mon mieux. ”

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chose promise chose due :

Chapitre 48 : Le prisonnier

[justify]Les chefs d´état-major des Steel Talons s´étaient regroupés sur l´héliport sous-terrain. Vêtus de leurs uniformes de cérémonies ils accueillaient leur chef dans un rituel d´habitude réservé au chef suprême des armées du GDI. Marcus fit quelques pas à l´extérieur de son hélicoptère et s´interrompit. Jamais on ne lui avait réservé un tel accueil et en éprouvait une certaine gêne à être la cible de tant de considérations, par ce rassemblement les Steel Talons montraient qu´ils ne reconnaissaient comme seule autorité la sienne.

Les fractures causées par sa trahison avaient laissé des traces et malgré la guerre le GDI restait divisé. Il salua ses hommes solennellement et se demanda un bref instant si ceux-ci attendaient un discours de sa part. Il avait assisté lui-même à l´apparition des Scrins dans le désert américain, il avait vu les envahisseurs anéantir les forces du Nod et sauvé du même coup le GDI d´une défaite qui aurait durement compromis la suite du conflit.

“ Nous ne nous attendions pas à vous revoir de si tôt commandant Sully. ” lança enfin un des gradés.

“ Je crains que ça ne soit pas simplement motivée par le plaisir.

- Votre second le colonel Ridh nous a informé que vous vouliez voir le prisonnier.

- Oui et j´aimerais que ça soit fait au plus vite. ”

L´homme acquiesça et pria son supérieur de le suivre. Marcus parcourut un chemin encadré par des soldats toujours figés dans un salut martial et quitta l´héliport. La base n´avait pas changé depuis son départ un mois plutôt, toujours cette atmosphère de fin du monde où les militaires se mêlaient aux civils dans cet immense refuge sous-terrain. Cette base avait été construite durant la précédente guerre du Tiberium pour sauver l´humanité au cas où les Scrins lanceraient une invasion totale. Elle n´avait jamais servi dans ce sens mais Marcus se sentait rassuré à l´idée qu´un tel lieu existât.

“ Nous avons eu plusieurs naissances pendant votre absence.

- Des bébés ? ” demanda stupidement Marcus, surpris que la vie puisse naître dans un tel lieu.

“ Oui, des bébés en pleine santé, vous pourrez les voir si vous le souhaitez.

- Je ne suis pas sûr que…

- Nous arrivons. ”

Les prisons semblaient minuscules en comparaison avec l´immensité de la base. Celle-ci avait été construite comme le dernier refuge de l´humanité et ses concepteurs avaient cru avec une certaine naïveté que face à leur propre anéantissement les hommes cesseraient de s´entre-détruire. Sans leurs barreaux les cellules auraient ressemblées à des chambres à coucher d´un confort tout à fait acceptable. Un seul détenu résidait dans toute l´installation pénitencier, gardé par quatre soldats solidement armés. Marcus ne se leurra pas sur le rôle de ces hommes en armes, ils n´avaient pas pour mission d´empêcher le prisonnier de s´évader mais de le protéger de la haine meurtrière des habitants de la base.

Confortablement installé à un bureau Anton Ryback rédigeait avec frénésie des notes sur un cahier. Il ne remarqua pas ou ignora l´arrivée d´un visiteur et Marcus put l´observer à loisir. Il remarqua avec stupeur que son visage était marqué par des hématomes dont l´origine remontait de toute évidence à guère plus de quelques jours, rendus encore plus voyant par un crâne entièrement rasé.

“ La perfidie du GDI vient d´être révélée aux yeux du monde entier et son chevalier blanc rend visite au plus infâme des traîtres. ”

Anton ne s´était même pas retourné, le regard obstinément tourné vers ses écrits. La tirade avait été lancée d´une voix monocorde où perçait une tristesse difficilement contenue. Marcus s´était attendu à de la provocation de la part de son ancien supérieur mais ses premiers mots laissaient au contraire penser à une certaine repentace.

“ Tu es au courant.

- Ceux qui m´ont passé à tabac peu avant ton arrivée ont eu l´amabilité de m´expliquer pourquoi. ”

Anton se leva et s´approcha des barreaux de sa cellule. Marcus ne put s´empêcher de faire un mouvement de recul face aux sévices subis par le traître. Sa culpabilité ne faisait aucun doute mais Marcus n´avait jamais accepté que l´on maltraite un prisonnier pour un simple désir de vengeance.

“ Si tu es venu ici pour m´entendre dire que Kane avait l´intention d´envoyer les Scrins sur ses troupes tu as perdu ton temps.

- Tu es au courant de quelque chose ?

- Si ça avait été le cas j´aurais été à vos côtés en train de combattre ces fils de pute. Jamais Kane ne m´a parlé d´un tel plan et je ne vois pas pourquoi il l´aurait fait, il n´est pas fou au point de croire que je me serais allié à des types qui s´accoquinent avec les Scrins. ”

Marcus ne parvint pas à cacher sa déception. Il avait espéré qu´Anton détienne des informations à propos de l´attaque Scrins mais de toute évidence il n´en savait rien. Il restait la possibilité que celui-ci mente mais Marcus n´y croyait pas. Il n´imaginait pas que l´on puisse aider son ennemi de toujours à prendre le contrôle des Scrins, même par haine ou appât du gain.

“ Tu es conscient qu´on ne peut pas exclure la possibilité que ce soit réellement le GDI qui ait pris le contrôle de Scrins.

- Comment peux-tu croire à une telle chose ? Jamais le GDI ne ferait une chose pareille. ”

Anton fit un pas brusque en avant et attrapa un barreau en rapprochant sa tête le plus possible de celle de Marcus.

“ Mais ouvre les yeux putain ! ” cracha-t-il avec véhémence. “ Tu croyais vraiment qu´après la disparition du Tiberium on allait pouvoir vivre tous en harmonie ? Le GDI et le Nod ne pourront jamais vivre sur le même monde, c´est pas une vulgaire petite guéguerre qui se déroule sous nos yeux, ils vont se taper sur la gueule jusqu´à ce que l´un d´entre eux soit totalement anéanti et le vainqueur dirigera cette terre d´une main de fer. L´un comme l´autre ne reculera devant rien pour anéantir son adversaire, sur ce point ils sont semblables, tu le sais aussi bien que moi. Mourir ou vivre dans la honte, ce sont les deux seuls choix que nous avons. ”

Le regard de nouveau éteint Anton s´éloigna lentement de son interlocuteur et s´assit sur son lit, les coudes posés sur ses jambes. Marcus l´observait d´un œil hagard, il était lui-même arrivé à de telles conclusions mais refusait toujours d´y croire. Si Kane contrôlait les Scrins il finirait un jour ou l´autre par tomber sous les coups de la Confrérie, jamais il n´aurait de repos.

“ Il doit bien avoir une solution. ” lança-t-il dans un souffle.

“ Si Kane contrôle bel et bien les Scrins tout est foutu, à moins que l´un de ses généraux le trahisse mais je n´y crois pas. Si c´est le GDI tu auras le choix entre les suivre malgré tout ou lancer une nouvelle insurrection en prenant le risque que le Nod en profite pour nous détruire. J´ai trahi le GDI car je considérais que ces salauds à sa tête méritaient de crever, si tu crois qu´ils hésiteraient à prendre le contrôle des Scrins tu te fourres le doigt dans l´œil.

Tout ce que tu peux faire c´est aller leur poser toi-même la question. Attrape Clayton et torture le jusqu´à ce qu´il avoue tous ses pêchés. Et s´il a vendu son âme au diable tu devras les supprimer tous, les uns après les autres.

- Tu me suggères de me transformer en assassin ? ”

Anton éclata d´un rire désabusé et lui lança un regard où se peignait la colère.

“ Kane est un fou mais il y a un point sur lequel il y a raison, le GDI et le Nod méritent de disparaître et s´il projette de les envoyer dans les limbes du passé je peux que le soutenir. Tu te rappelles le jour où je t´ai demandé ce que tu voulais que l´histoire retienne de toi ? Je te la pose de nouveau aujourd´hui, préfères-tu que l´on se souvienne de toi comme d´un assassin ou comme d´un minable qui aura vendu ses propres valeurs ?

- Tu as sans doute raison. ” concéda Marcus. “ Mais je n´irai pas seul. Je veux que tu m´accompagnes. ”

Anton releva la tête et le dévisagea avec stupeur.

“ Que je t´accompagne interroger Clayton ?

- Je suis d´accord avec toi sur la position à adopter et il me semble que tu as toi aussi des comptes à régler avec cet enfoiré. Je t´offre l´occasion de te racheter, mais tu me devras une loyauté totale et inconditionnelle. ”

Le général félon s´approcha des barreaux d´un pas hésitant et leva la main en un salut militaire presque grotesque sur un visage recouvert d´hématomes.

“ A vos ordres mon commandant. ”[/justify]

Edited by Yssan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 49 : Assassina

[justify]Des ombres se mouvaient entre les arbustes d´un quartier huppé de New-York, véritable ville dans la ville où vivaient les personnalités les plus riches et éminente de l´est américain. Des nuages d´un noir d´encre cachaient la lune et ne rendait l´avancée des soldats que plus aisée. Anton et Marcus menaient l´assaut, le visage recouvert d´une peinture sombre qui leur donnait l´apparence de démons. Après un signe de leur chef tous les hommes se jetèrent au sol et poursuivirent leur progression en rampant sans un bruit.

Tous étaient des vétérans, des soldats endurcis qui avaient vu le sang couler tant de fois qu´ils ne ressentaient plus le moindre remords à l´idée d´une exécution sommaire. Tous étaient conscients qu´ils allaient torturer l´un des plus hauts gradés du GDI mais cette idée ne les effrayait aucunement. Si leur commandant considérait qu´il le méritait alors ce châtiment ne serait que justice. Quand Marcus donna le signal une pluie de grenades étourdissantes s´abattit sur les soldats patrouillant dans le jardin de la villa. Un instant plus tard les premiers assassins traversaient le mur d´enceinte. Asphyxiés par les gaz les gardes n´opposèrent aucune résistance et après une fusillade aussi brève que violente le silence retomba. Marcus balaya du regard la dizaine de cadavres qui jonchait l´herbe rougissante et ferma les yeux en une prière silencieuse, adressée aussi bien à ces hommes tués dans le déshonneur qu´à lui-même. Une nouvelle fois il s´éloignait de ses propres conceptions du bien.

Anton tapota son épaule et les deux hommes reprirent leur chemin sanglant. Ils aidèrent le reste du commando à dissimuler les corps et s´approchèrent de l´entrée de la villa. Une violente détonation retentit et la porte principale vola en éclat, projetant des débris à plusieurs mètres de distance. Les assassins s´engouffrèrent aussitôt dans la brèche et fauchèrent plusieurs gardes venus à leur rencontre.

De toute évidence Clayton ne s´était pas attendu à une telle attaque, l´effectif des gardes du corps était au plus bas, ils n´avaient aucune chance face l´assaut foudroyant de ces hommes entrainés à de telles missions. Ils n´eurent aucun mal à trouver leur cible, installé confortablement dans un fauteuil, un verre de Whisky à la main. Quand Marcus arriva à son niveau il leva les yeux et lui jeta un regard empli de haine.

“ Sale petit fils de pute, j´aurais du m´en douter que tu nous trahirais de nouveau. Et je vois que tu as sorti ce traitre de sa cage. Tu n´as décidément aucun honneur.

- Nous faisons ça pour le bien du GDI. Nous voulons savoir ce qu´il s´est produit au quartier général.

- Nous avons anéanti notre ennemi, rien de plus, rien de moins.

- On t´a posé une question Clayton, nous oblige pas à te torturer.

- Je ne doute pas que tu pourrais en venir à cette extrémité Ryback, tu n´as toujours été qu´une brute épaisse, un singe écervelé, un traitre.

- Vous refusiez d´accepter le fait que Kane allait vous attaquer et parce que je disais la vérité vous m´avez rétrogradé.

- Crois-tu que nous étions idiots à ce point ? Nous savions pertinemment que Kane allait un jour ou l´autre tenter de nous envahir.

- Mais pourquoi n´avoir rien fait ? ” intervint à son tour Marcus, stupéfait par la réponse de Clayton.

“ Parce que nous n´étions pas prêt. Cela faisait des années que les expérimentations prenaient du retard, nous avions des résultats encourageants mais pas assez pour aboutir à des utilisations concrètes.

- Le but de vos petites expériences a toujours été de prendre le contrôle des Scrins n´est-ce pas ? ” répondit Anton d´une voix glaciale.

La petite fille jeta un regard apeuré à cet homme à la carrure impressionnante et plongea de nouveau sa tête dans les bras de son père.

“ Oh oui et nous y sommes parvenus, nous avons réussi à contrôler les envahisseurs et grâce à eux nous écraserons à jamais le Nod. ”

Une lueur de démence brûlait dans les yeux de Clayton, la mâchoire si serrée qu´elle semblait à deux doigts de se briser. Marcus sentit son cœur s´arrêter de battre, il n´avait pas seulement la certitude que le GDI avait pris le contrôle des Scrins, il avait aussi la preuve que ses dirigeants avaient basculé dans la folie pure et simple. Rien ne comptait plus à leurs yeux que la destruction de leur ennemi de toujours.

“ Comment avez-vous osé ? Comment ? ” hurla Marcus avant de se jeter sur son prisonnier. Anton n´intervint pas et le laissa rouer Clayton de coup. Marcus se releva et contempla avec dégout ses mains couvertes de sang.

“ Tu lui as pété le nez.

- Et je n´ai pas l´intention de m´arrêter là mais avant j´ai encore d´autres questions.

- Tu n´es qu´une fiotte Marcus et tu l´as toujours été. Tu n´es qu´un intellectuel qui croit que la guerre se déroule entre gentlemen. C´était nous ou Kane.

- Et les attaques contre des installations du GDI ?

- Nous voulions faire croire au monde que Kane avait pris le contrôle des Scrins.

- Quoi ? ” s´exclama de nouveau Marcus.

“ Il a complètement perdu la raison.

- Vous auriez peut être préféré abandonner le monde aux mains de Kane ?

- Quelle différence ça aurait fait ? Vous êtes devenus aussi fous si ça n´est plus que lui ! ”

Marcus brandit de nouveau son poing mais se retourna en poussant un cri de rage. Il haletait, choqué par cet homme qui avouait froidement avoir condamné à la mort ses propres hommes uniquement pour faire accuser le Nod de tous les maux. Kane avait appelé à mettre fin à la tyrannie du GDI et pour la première fois depuis la première guerre du Tiberium il avait raison, bientôt il apparaitrait aux yeux du monde comme un sauveur.

“ Les gens vont se révolter. ” murmura-t-il à demi pour lui-même.

“ Et leur rébellion sera matée dans le sang.

- Sauf si l´armée se révolte elle aussi.

- Aucun risque de ce côté-là. ”

Marcus fit de nouveau face à Clayton et grimaça à la vue de son nez ensanglanté, détruit par ses propres mains.

“ La purge a déjà commencé, tous les gradés susceptibles de mener une insurrection vont être écartés ou exécutés. Un sort très particulier vous sera réservé.

- Tu seras mort avant que ça n´arrive.

- Et je mourrai avec fierté. ” cracha Clayton avec véhémence. “ Nous avons offert au GDI une chance de détruire le Nod à jamais.

- Et ce faisant vous avez perdu votre âme. ”

Un long silence s´abattit sur l´immense salon. Harassé par sa propre fureur et les coups qu´il avait reçus Clayton perdait peu à peu de sa force, sa tête démolie s´affaissait, de chaudes gouttes de sang s´écoulaient le long de sa joue et s´écrasaient sur le sol en un bruit mat. Pour la première fois Marcus éprouva de la pitié pour cet homme qui avait dédié sa vie à la sauvegarde de son pays. S´il s´était perdu en chemin à l´origine son vœu avait été noble.

“ Nous n´avons plus rien à faire ici, tuons le et partons.

- Non Anton je veux comprendre, je veux savoir.

- Il n´y a rien à comprendre, ces hommes ont trahi le GDI et ils vont devoir payer pour ça !

- Eux aussi pensent que nous devons payer, nous sommes tous des traitres Anton. ”

Marcus s´agenouilla et planta ses yeux droits dans ceux de Clayton.

“ Alors c´est ce que vous voulez ? Instaurez une tyrannie mondiale grâce aux Scrins ? Vous savez que vous n´y arriverez jamais, les peuples du monde ne vous laisseront jamais faire ça. ”

Aucune réponse ne vint accueillir ses mots, Clayton avait accepté son destin et il attendait sa mise à mort. Marcus hocha brièvement de la tête et sortit son arme de poing sous le regard impassible d´Anton. Il observa quelques secondes son pistolet et le pointa vers le front de son ennemi. La détonation se répercuta en un écho de mort dans toute la villa et le silence retomba, assourdissant.

“ Brûlez son corps, il ne mérite pas de recevoir d´un enterrement digne. ”

Sans plus de cérémonie il s´éloigna d´un pas lourd et laissa ses hommes s´occuper de cette basse besogne. Il leva les yeux vers la lune de nouveau visible et malgré sa certitude d´avoir fait le bon choix, il lui trouva un éclat blafard et pessimiste. Quand les loyalistes du GDI arrivèrent les Steel Talons s´étaient déjà envolés depuis de longues minutes, laissant derrière eux un cadavre calciné, mains posées sur ses genoux comme s´il s´était assoupi dans son fauteuil.

Marcus observait l´océan atlantique qui défilait sous ses yeux, il regagnait sa base, de nouveau considéré comme un traître aux yeux du GDI. Un nouveau combat l´attendait, plus terrible que tous ceux qu´il avait affronté jusqu´à présent.

“ Nos hommes ont fini de déchiffrer les informations qu´ils ont pu trouver dans les documents personnels de Clayton. Selon ces sources le centre de contrôle des Scrins se trouve en plein cœur de l´Amazonie. On va pouvoir y mettre fin. ”

Marcus ne réagit pas, il n´y avait rien à ajouter.[/justify]

Edited by Yssan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 50 : Lune sanglante

[justify]Un vent paisible caressait la mer de son souffle régulier, nulle terre n´apparaissait aux quatre coins de l´horizon. Perdus au milieu de cette immensité trois aigles noirs s´élançaient vers l´est, prédateurs de retour vers leur nid après une chasse nocturne. Ils ne ramenaient pas de trophée, pas de festin à dévorer à l´ombre d´une tanière. Ils avaient laissé leur proie brûler sous le regard insondable de la lune. Assis à l´arrière de l´hélicoptère Marcus contemplait l´astre de nuit en se remémorant la première fois qu´il avait rejoint la base des Steel Talons. Ce jour là Clayton avait failli être la dernière personne à lui avoir adressé la parole, il l´avait conduit à l´échafaud et jusqu´au dernier instant il lui avait craché sa haine. Aujourd´hui il suivait le même parcours mais cette fois le sang avait véritablement coulé, celui de son ancien tortionnaire.

De nouveau il était considéré comme un traître, de nouveau une chasse à l´homme allait être menée contre lui, peut être même avait-elle commencée bien avant cette nuit. Focalisé sur son propre sort il en oubliait la guerre qui continuait certainement de faire rage. Le Nod poursuivait-il le combat malgré la nette supériorité de son adversaire ? Combien d´autres vies humaines avaient été perdues à cause des envahisseurs ? Imaginer qu´un homme puisse s´allier à la pire des créatures pour tuer son prochain lui était insupportable mais il savait pourtant que cela ne faisait que suivre une logique millénaire. De tout temps l´homme n´avait jamais reculé devant les pires atrocités pour soumettre son ennemi. Aujourd´hui le GDI jouait de nouveau de cet éternel refrain, de la plus terrible des manières.

Les yeux perdus dans la voute céleste il redoutait à tout instant que celle-ci se charge de nuages annonciateurs de malheurs. Un jour ou l´autre il devrait les affronter, il n´avait désormais plus le moindre doute à ce sujet, un jour il allait devoir se battre contre les Scrins et il savait que ses chances seraient bien minces.

Les rivages de l´Europe se dessinaient peu à peu sur la ligne de l´horizon, bientôt ils auraient rejoints la base secrète des Steel Talons, le dernier refuge de l´humanité, leur maison. Marcus sentit le poids de ses tourments allégé à l´idée de retrouver la chaleur d´un bon lit, la tendresse d´une femme. Depuis combien de temps n´avait-il plus déposé les armes pour savourer un contact charnel, aussi fugace fut-ce t-il ? Il repoussa cette idée dans un coin de son esprit, une érection ne lui serait d´aucune utilité en un moment pareil.

“ Chef ? ”

Marcus sursauta et dévisagea avec stupeur le soldat qui l´observait, visiblement troublé. Il questionna du regard Anton qui lui répondit, la voix grave.

“ Nous n´arrivons pas à entrer en contact avec la base.

- On est à portée de communication ?

- On l´est depuis une demi-heure.

- Il y a peut être des interférences.

- Causées par un orage ? ”

Le sens équivoque de la réplique n´échappa pas à Marcus. Il sentit les battements de son cœur accélérer jusqu´à frapper à grands coups sur sa poitrine. Il se leva et tenta de voir à travers le cockpit en sachant très bien qu´il ne verrait rien, la base était encore à des centaines de kilomètres. La soudaine inquiétude silencieuse des hommes embarqués à leurs côtés alourdissait chaque seconde un peu plus l´atmosphère. Seul Anton ne semblait pas affecté par cette panique, résigné par ce qui ne faisait pour lui pas le moindre doute.

“ Nous recevons un signal ! ”

Marcus arrêta de respirer et reconnut le son aussitôt pour l´avoir appris par cœur durant sa formation. La mélodie de la mort, celle qu´une base envoyait quand tous ses occupants avaient perdu la vie.

“ Ils sont tous morts Marcus.

- Non, c´est impossible…

- Ils ont ordonné l´attaque du refuge avant même qu´on s´envole pour nous occuper de ce salaud. Il voulait nous tuer tous les deux mais c´est lui qui a perdu la vie.

- Ne dis plus rien Anton, il y avait des femmes et des enfants là bas, jamais ils n´auraient pu…

- Mais putain quand vas-tu te décider à ouvrir les yeux ! ”

La fureur d´Anton le frappa de plus fouet et il ne put que se taire et le regarder droit dans les yeux.

“ Le GDI que l´on connaissait n´existe plus, ce n´est plus le camp du bien. Ils ne reculeront devant rien pour anéantir leurs ennemis, rien ! ”

Marcus ne trouva pas la force de répliquer et leva les yeux vers les nuages de fumée qui ne tardèrent pas à apparaître. Au loin il pouvait voir une myriade de lueurs violettes qui laissaient derrière elles un champ de ruine et de désespoir. L´orage avait laissé place à un calme de mort et les Scrins s´éloignaient vers une nouvelle cible à anéantir, guidés par des hommes perdus au fin fond de l´Amazonie.

Il ne restait plus rien de la base des Steel Talons. La plupart des couloirs s´étaient effondrés et partout des flammes rugissantes brûlaient tout ce qui pouvait l´être. Marcus savait qu´il ne trouverait pas de survivant mais il tenait à s´en assurer par lui-même. Partout des cadavres jonchaient le sol, tous portaient les marques des envahisseurs, point d´impact de balles, corps démembrés par des griffes acérées ou consumés par l´acide secrété par ces créatures venues d´ailleurs.

Soldats, hommes, femmes et enfants, nul n´avait été épargné. Au détour d´un couloir Marcus trouva un couple enlacé, le crâne explosé, un pistolet gisant à côté de leurs corps. Ils avaient préféré se donner la mort eux même plutôt que de périr sous les coups de ces monstres. Tous avaient aimé le GDI mais pour avoir refusé de le voir sombrer ils avaient payé de leur vie.

Marcus s´apprêtait à renoncer quand un appel retentit.

“ Commandant… ”

Il s´approcha de ce qu´il avait pris pour un cadavre de plus et reconnu avec stupeur le corps mourant de son second.

“ Nat ! Qu´est ce que tu es venu foutre dans cet enfer… Je t´avais dit de rester en Amérique.

- Je sais… ” articula-il avec difficulté, la bouche engluée de sang. “ Je voulais vous prévenir, je voulais combattre avec vous…

- Quelle est la situation là bas ? Dis-le moi !

- Ils les tuent, ils les tuent tous…

- Qui ? Qui Nat ?!

- Les Steel Talons, leurs familles…

- Non… Tes enfants…

- Ils sont déjà morts, je le sais, et je vais les rejoindre… Vous devez me promettre commandant…

- Te promettre quoi ? ” murmura Marcus en prenant la main de son second.

“ Me promettre de faire cesser cette folie… Faites le pour nous…

- Je te le promets Nat.

- Merci… ”

Un dernier souffle traversa ses lèvres et il mourut, l´âme apaisée par ce dernier signe d´espoir. Marcus serra de longues minutes la main de son second, le regard perdu dans le vague, laissant à la haine tout le temps de s´insinuer en lui.

“ Je te le promets Nat… ”[/justify]

Edited by Yssan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 51 : Martyrs

[justify]Le soleil s´approchait lentement de son zénith, des brumes de chaleur formaient un lit trouble sur les immenses avenues de New York, l´atmosphère était si lourde que l´air en devenait par endroit difficilement respirable. Dans un bar d´un quartier populaire des ouvriers buvaient une bière fraiche aux côtés de jeunes désœuvrés. Tous les clients se lançaient de brefs regards et certains groupes avaient cessé toute conversation. Quiconque serait entré en cet instant dans la pièce surchauffée aurait compris que quelque chose se tramait.

Un homme d´âge mûr à la carrure solide jeta un bref coup d´œil à sa montre et se leva. Il balaya du regard l´ensemble des clients qui l´observaient tout à coup avec intérêt. Le pas lent mais décidé il se dirigea vers la sortie, conscient d´être au cœur de l´attention. Après un instant de flottement tous se levèrent à leur tour dans un concert de raclements de chaises et quittèrent le bar, suivis par les employés qui abandonnaient derrière eux les rares clients qui n´avaient pas quitté leurs sièges.

Autour d´eux des centaines de personnes quittaient leurs appartements, leurs lieux de travail, tous réunis en cet instant précis pour une raison qu´eux seuls connaissaient. Une immense pancarte s´éleva alors au centre du groupe. Peinte d´un noir teinté de sang elle représentait un homme au regard énigmatique, Kane, maître absolue de la Confrérie terroriste du Nod, brandi en une bannière de rassemblement par ces citoyens du GDI. Un sifflement retentit et le groupe se mit en marche.

La chaleur était étouffante et au bout de quelques minutes les plus fragiles commençaient à peiner mais ils tenaient bon, pour rien au monde ils n´auraient quitté ce cortège. Rapidement ils furent rejoints par d´autres groupes qui s´agglomérèrent au leur. De nouvelles pancartes apparaissaient, “ Nous sommes tous des Steel Talons ” pouvait-on lire sur certaines d´entre elles. Quelques jours à peine s´étaient écoulés depuis la destruction du refuge et le massacre de ses habitants et déjà la nouvelle avait fait le tour du monde, principalement relayée par les agents de Kane.

Ils ne défilaient pas pour cet homme qui évoquait toujours en eux la guerre et la souffrance, ils ne lui avaient pas pardonné tous ses crimes et ses trahisons, il n´était qu´une bannière autour de laquelle ils pouvaient se rassembler pour réclamer justice. Nulle liesse populaire n´avait accompagné la victoire du GDI contre les forces de Kane. Cette victoire n´était pas la leur, ils n´avaient pas hurlé de joie en apprenant la défaite de leur ennemi de toujours, ils n´avaient pas levé leur verre en l´honneur des soldats qui avaient perdu la vie dans ce lointain désert.

Au centre du cortège une dizaine d´hommes vêtus de noirs portaient un cercueil recouvert du drapeau du GDI. Nul symbole n´aurait pu mieux représenter ce que tous pensaient en cet instant. Le GDI qu´ils avaient connu n´était plus, l´organisation censée les protéger les avait trompé. Ces soldats qui avaient autrefois tant payé de leur sang pour défendre leurs zones bleues se battaient aujourd´hui pour une entité qui n´avait pas encore dévoilé son vrai visage.

A chaque croisement d´avenues le cortège gonflait et prenait des proportions gigantesques, des citoyens des quatre coins des anciennes zones bleues s´étaient rassemblés pour clamer leur colère. Les portraits de Marcus se multipliaient, héros désigné d´une révolution qui menaçait d´éclater à tout moment. Les manifestants se dirigeaient vers la présidence du GDI où les attendaient des hommes en armes, le visage dissimulé derrière des masques à gaz.

A mesure qu´ils se rapprochaient la tension grimpait, les slogans laissaient peu à peu place à un silence pesant. Tous étaient conscients qu´ils risquaient leur vie, le GDI n´avait pas hésité à massacrer tous les habitants du Refuge, ses généraux ne reculeraient certainement pas devant une manifestation, aussi imposante soit-elle.

A l´intérieur de l´édifice des dizaines de personnes s´approchaient des immenses baies vitrées. Des simples secrétaires aux plus hauts fonctionnaires tous venaient observer l´avancée irresistible des civils venus clamer leur colère. Du haut des dix étages l´image était saisissante, la marée bruyante et chaotique des manifestants s´apprêtait à se briser sur un bloc d´un noir de schiste, soldats figés dans un silence de mort, rangés avec autant de minutie qu´une phalange athénienne. Le chaos et l´ordre. L´issue de cet affrontement ne faisait aucun doute et pourtant la présidente priait silencieusement pour une dénouement heureux.

Les deux adversaires se défiaient désormais du regard, bannières et pierres contre fusils d´assaut. Une légère brise soufflait sur l´avenue et agitait les drapeaux des Steel Talons tenus d´une main de fer par les manifestants. Les portraits de Kane se mêlaient à ceux de Marcus dans une union qui rendait à elle seule la situation terrifiante. Au cours de toutes les guerres qui avaient opposé le GDI et le Nod jamais un tel événement ne s´était produit. Avec la disparition du Tiberium beaucoup de choses allaient changer et la place du GDI dans ce nouveau monde était plus que jamais incertaine.

Un manifestant rompit la ligne et fit un pas en direction des soldats, un vieillard qui avait de toute évidence connu la précédente guerre. Le visage vide de toute émotion il brandissait une pancarte représentant un Scrin à l´allure menaçante. Une phrase écrite de lettres de sang soulignait l´image, “ cette créature a assassiné ma femmes et mes enfants ”. Pas de slogan, pas de jeu de mots, une phrase d´une simplicité déchirante. Le vieil homme se baissa et déposa la pancarte rudimentairee sur le sol, ce simple geste rendu difficile par le poids de l´age. Il se releva et s´approcha des soldats, les mains tendues, paumes tournées vers le ciel, implorant.

De l´étage où elle se trouvait Evelyn Rios pouvait presque discerner des larmes qui s´écoulaient le long de sa peau parcheminée. Il avait tout perdu et aujourd´hui le spectre de souffrances passées surgissaient à nouveau. Il ne réclamait nulle vengeance, il suppliait simplement les soldats à le rejoindre. La présidente ferma les yeux en espérant que ceux-ci répondent à sa prière mais un bruit assourdissant mis fin à ses illusions. Quand elle les rouvrit le vieillard gisait sur le sol, le crâne fracassé par une balle de 9mm, tirée à bout portant.

“ Nous ferions mieux d´y aller madame la présidente. ”

Sans un mot Evelyn Rios se laissa emporter, tentant en vain de fermer son esprit sur la clameur sauvage qui retentit, suivie aussitôt par un déluge de feu. Le cœur serré elle sut que rien ne serait plus jamais comme avant.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 52 : Fléau

Une pluie torrentielle balayait les montagnes bulgares, des fontaines se formaient sur les degrés de la tour Scrin, immense monolithe à la surface écailleuse qui scintillait d´un éclat malsain. A quelques kilomètres le Temple du Ciel faisait face à la structure laissée par les envahisseurs, véritable monstre construit dans un matériau à la surface mouvante où des courbes noirâtres se formaient et s´enlaçaient avant de disparaître à nouveau.

La tanière de Kane évoquait la forme des Temples construits pendant les précédentes guerres du Tiberium, une immense cathédrale dédiée à la mission messianique du leader de la confrérie. Une multitude de lanternes baignaient l´atmosphère d´une lueur d´un rouge sanglant et dessinait des motifs mystérieux sur toute la surface. Quiconque posait son regard sur cet édifice construit à la gloire du Messie ne pouvait qu´être subjugué par sa beauté aussi envoutante qu´inquiétante.

Comme tous les précédents temples une haute tour s´élevait à l´arrière, une queue de scorpion qui s´élançait vers le ciel telle une flèche d´argent longue de plusieurs centaines de mètres. Hormis Kane nul ne connaissait le rôle de cet appendice qui a aurait pu rivaliser avec les plus hauts gratte-ciels du GDI. Une seule certitude demeurait pour les fidèles de la Confrérie, cette flèche aux allures d´Obélisque ou de silo à missile allait les mener vers l´ascension.

Perdu au milieu des éléments déchainés un hélicoptère luttait pour rejoindre le temple. Penché vers l´extérieur Nolan l´observait d´un regard où se disputaient la crainte et l´émerveillement. Il avait failli mourir en zone bleue, il avait vu ses troupes se faire annihiler, l´armée du Nod avait été mise en déroute sous ses yeux impuissant. Pourchassé par les forces du GDI il n´avait eu d´autre choix que de battre en retraite et de se réfugier auprès de son maître. Kane avait un plan, il savait depuis le début que le GDI avait pris possession des Scrins, il savait que son armée n´avait aucune chance mais pourtant il l´avait envoyée au massacre. Pourquoi ? Ces hommes étaient-ils morts sans raison ? Jamais le Messie n´avait pris la moindre décision au hasard, il suivait un plan, son plan, le plan qui allait mener le Nod vers la victoire absolue. Nolan en était sûr, toute sa vie avait reposé sur cette certitude absolue et ça n´était pas maintenant qu´il allait l´abandonner.

L´hélicoptère s´approcha peu à peu du sol et s´engouffra dans une porte blindée qui venait d´apparaître sur le sol rocailleux. Ils s´enfoncèrent profondément sous la surface et finirent par atterrir dans un immense héliport où s´alignaient des dizaines de Venoms. Le Nod avait subi une sévère défaite mais la guerre n´était pas encore perdue, une armée entière n´attendait que les ordres de Kane pour repartir au combat.

Quelques gradés attendaient au bord de la piste, pas de cérémonie, pas de tapis rouge, ils étaient encore en guerre et le temps des chants de victoire viendrait plus tard. Après un bref salut il suivit son escorte et s´engagea dans les couloirs sous-terrain du Temple du Ciel. Nul homme ne se trouvait dans le sous-terrain, celui-ci semblait avoir été déserté pour une raison que Nolan ignorait. Au détour d´un boyau il aperçut un plan et fut stupéfait de voir la taille du sous-sol, la base devait s´étendre sur des kilomètres et des kilomètres sous la surface.

Comment avait-il pu ne pas être au courant de la construction de ce quartier général ? Le chantier avait du commencer plusieurs années auparavant, si ça n´était pas des décennies. Kane jouait un jeu étrange, il semblait vouloir confier le moins de secret possible à ses serviteurs, comme si ceux-ci ne devaient savoir que le strict nécessaire à l´accomplissement de leur mission, même son bras droit.

Nolan balaya la sombre pensée qui menaçait de naitre dans son esprit et pénétra dans les quartiers de Kane.

Une obscurité presque totale régnait dans les appartements luxueux de Kane. Situés en plein cœur du Temple ceux-ci servaient autant comme habitat que comme centre de contrôle. Il pouvait superviser les mouvements de toutes les troupes du Nod et mener une guerre de plusieurs mois sans jamais sortir de son antre ni voir personne. Il traversa plusieurs pièces avant de se trouver face à un écran mural qui montrait les images des manifestations dans les zones bleues.

Des caméramans dissimulés dans les étages des buildings avaient entièrement filmé l´avancée du cortège, de son entrée dans l´avenue menant à la présidence du GDI au massacre des manifestants sous les yeux de Rios. Nolan avait déjà vu ces images mais il ressentit la même haine et le même dégouts éprouvés lors de son premier visionnage. Le GDI avait failli et rien ne pourrait jamais racheter leur faute.

“ Et c´est ainsi que le GDI causa sa propre perte… ”

Plusieurs lampes s´allumèrent et dissipèrent dans la pièce une lueur à peine suffisante pour distinguer les contours du mobilier. Un fauteuil majestueux faisait face à l´écran, celui-ci pivota et Kane apparut, un sourire énigmatique au coin des lèvres. Nolan n´avait plus vu son maître depuis son départ pour l´Alaska où il avait découvert le laboratoire du GDI. D´une certaine façon un chapitre se terminait et un autre s´ouvrait, un chapitre qui s´annonçait des plus sanglants.

“ Les peuples du GDI croient que vous avez déclenché cette guerre car vous saviez que le GDI avait pris le contrôle des Scrins. Ils vous voient comme un héros désormais.

- Non, ils ont trouvé plus grand tyran que moi. Une fois qu´ils auront fait tomber ces généraux devenus fous ils se souviendront de la menace que je représentais et me craindront de nouveau. Je ne suis pas un héros, je ne l´ai jamais été et je ne le serai jamais. Ce n´est pas mon rôle. ”

Nolan ouvrit la bouche pour répliquer mais il garda le silence, troublé par l´amertume qui transparaissait dans le ton de son maître. Kane changeait, Nolan l´avait toujours cru aussi inébranlable que le roc, aussi figé qu´une légende millénaire mais il ne pouvait plus nier une évidence désormais flagrante, le Messie n´était plus le même qu´il avait connu, il n´était plus le chef de guerre impitoyable qui avait ensanglanté le monde.

“ Alors quel est votre rôle mon maître ? ” finit-il par dire avec prudence.

“ La disparition imminente du Tiberium menace la suprématie du GDI. Ils ne voulaient pas renoncer à leur pouvoir alors ils ont sombré dans la tyrannie. Tuer ces généraux ne suffirait pas à détruire la bête qui est née, à tourner cette page de notre histoire. Ce monde ne connaîtra pas la paix tant que le GDI et le Nod existeront. ”

Le ton de Kane ne tolérait pas de contestation. Ca n´était pas la première fois que le Messie avait évoqué la disparition du Nod comme une nécessité et à mesure que le temps passait sa conviction semblait s´affirmer. Nolan se rendait peu à peu compte que Kane avait réellement l´intention de renvoyer la confrérie dans les limbes du passé. Il en connaissait la raison pour l´avoir entendue des dizaines de fois mais ne parvenait toujours pas à accepter cette idée.

“ Alors nous allons envoyer toutes nos forces au combat et nous entretuer jusqu´à ce que plus un soldat ne respire. ”

Nolan aperçut un léger froncement de sourcil sur le visage ridé de son maître, il s´attendit à le voir déchainer sa fureur sur ce manque flagrant de foi mais Kane n´en fit rien.

“ J´ai quelque chose à te montrer. ”

Kane se leva et sans vérifier que Nolan le suivait il quitta la pièce.

Le maître et son disciple franchirent une dizaine de couloirs où des hommes en armes les attendaient et les saluaient à leur passage. De toute évidence une opération se préparait et celle-ci requérait la présence de tous les hommes du Temple. Nolan lisait dans leurs yeux un mélange de ferveur et d´une excitation contagieuse qui éveilla grandement sa curiosité.

Ils aboutirent à un immense balcon qui offrait une vue imprenable sur la plaine qui faisait face au temple. Au sol des soldats alignés dans un ordre impeccable attendaient, leurs regards tournés vers l´horizon. Au bout de quelques minutes un hurlement de fureur retentit, un hurlement que Nolan aurait reconnu entre mille. Un Tripod émergea du sol à moins d´un kilomètre d´eux et plongea ses yeux emplis de haine dans l´assistance qui l´observait. Nolan sentit un frisson de terreur parcourir son dos mais ne montra rien de la peur animale qui menaçait de s´emparer de lui.

Un Scorpion émergea à son tour de la base sous-terraine et fit face au monstrueux Scrin qui jaugea son adversaire de son regard inhumain. Ses canons avaient été amputés mais il allait écraser sans mal ce blindé qui faisait figure d´insecte. Le chauffeur du Scorpion resta cependant insensible face à cette menace et attendit. Surpris de voir cet proie misérable lui tenir tête la créature se mit en marche.

Une centaine de mètres les séparait à peine quand le Scorpion se décida à faire feu, la détonation se répercuta en un écho interminable et le silence retomba brutalement. Nolan écarquilla les yeux, le Tripod avait été stoppé net par un tir qui aurait à peine pu égratigner son blindage. La créature poussa soudain un hurlement strident et agita ses tentacules dans toutes les directions. Nolan dut se boucher les oreilles tant ces cris de douleurs étaient insoutenable. Le Scorpion fit de nouveau feu et le Tripod s´écroula, mort avant d´avoir touché le sol.

Une clameur sauvage s´éleva de l´assemblée et nombreux furent ceux à se précipiter en direction du Scorpion. Le Nod avait trouvé un moyen de vaincre les Scrins et Kane venait d´en montrer la démonstration éclatante. Nolan se tourna vers son maître, ses doutes envolés par cette nouvelle preuve du génie de son maître.

“ Il y a trente ans les Scrins ont failli réussir à détruire notre monde, bientôt la vengeance du Nod s´abattra sur eux. En nous envahissant ils ont ouvert la voie à l´ascension, en les anéantissant je pourrai enfin quitter ce monde. ”

Kane avait parlé d´une voix où perçait une détermination proche du fanatisme. Il allait bientôt mener sa dernière guerre et, d´une manière ou d´une autre, il allait disparaître. Pendant un infime instant Nolan cru voir dans ses yeux un éclat qui n´avait rien d´humain. Il se tourna vers le corps sans vie du Tripod, le sentiment d´affronter plus que jamais l´inconnu, un inconnu qui s´annonçait plein de sang et de fureur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 53 : Nouvelle vengeance

Assis les uns à côté des autres les soldats attendaient tels des statues de cire, plongés dans une attitude d´expectative. Le visage peint de tatouages de guerre qui leur donnaient l´apparence de squelettes ils attendaient, installés sur les bancs d´un transporteur Orca. Leur chef déambulait d´un pas aussi régulier qu´une horloge, le menton haut, dissipant autour de lui une aura de confiance absolue. Ces hommes avaient assassiné Clayton et aujourd´hui ils se préparaient à affronter une nouvelle cible.

Aussi vif qu´un aigle l´aéronef escorté par des chasseurs filait droit vers un horizon de sang, traçant une myriade d´ombres menaçantes sur les nuages qui défilaient sous eux à toute vitesse. Peu avant que le soleil ne disparaisse totalement la cible apparut, un groupe de transporteurs loyalistes. Le chef s´approcha des pilotes et leur tapota l´épaule d´une main martiale, il découvrit son visage lui aussi tatoué d´un crâne blanchâtre et un sourire carnassier déforma ses traits inquiétants, Marcus repartait à la chasse.

Les chasseurs poussèrent au maximum de leurs réacteurs et rattrapèrent leurs proies en une poignée de secondes. Le choc fut terrible, une pluie de roquettes propulsée à toute vitesse par ces prédateurs d´acier frappa l´escorte du cargo. Plusieurs Orcas projetèrent une pluie de débris en feu sur les nuages en explosant et bientôt le transporteur loyaliste se retrouva sans défense.

L´aéronef des Steel Talons profita de cette ouverture pour aborder cette cible facile et les membres du commando s´engouffrèrent aussitôt à l´intérieur. Le combat ne fut que de courte durée, les gardes du corps ne s´étaient pas attendus à un assaut d´une telle violence et en quelques secondes ils furent réduits au silence. Marcus s´approcha d´un pas lent de sa proie et inclina sa tête en un salut glacial.

“ Bonjour Evelyn. ”

La présidente dévisagea le renégat d´un regard empli de terreur. Elle l´avait rencontré prêt d´une semaine seulement auparavant, Marcus, le héros qui revenait parmi les siens pour affronter le Nod. Aujourd´hui elle retrouvait un assassin qui avait mis à mort de sang froid l´un de ses généraux. Elle craignait qu´il ne lui réservât le même sort et ne chercha pas à cacher ses craintes.

“ Ainsi mon tour est venu.

- Non madame la présidente, pas encore.

- Alors que me voulez vous ?

- Asseyez vous je vous pris. ” Marcus fit un geste en direction de ses hommes et il se retrouva seul en compagnie de Rios.

Sans détourner ses yeux de l´homme au visage de mort qui la toisait elle s´installa sur son siège et attendit.

“ J´imagine que vous connaissez la raison de ma venue.

- Vous pensez que vous vengerez les vies des malheureux qui sont morts dans le Refuge en me tuant.

- Je vous l´ai dit, je n´ai pas l´intention de vous assassiner.

- Alors que me voulez vous Marcus ? ” répondit-elle sur un ton qui avait retrouvé un semblant de courage.

“ Je suis venu vous demander votre aide. ”

La question prit au dépourvu la présidente et elle ne put s´empêcher de relever les sourcils.

“ Mon aide ?

- J´ignore ce que vous saviez à propos des Scrins mais vous avez le pouvoir de mettre fin à cette folie, alors oui je viens vous demander votre aide.

- Alors vous êtes bien naïfs. ”

Marcus tiqua face à cette insulte mais conserva son attitude froide et inquiétante.

“ Vous êtes la présidente, votre voix a de la valeur. Si vous vous opposez publiquement à la trahison des militaires la révolte n´en deviendra que plus forte et les militaires pourront être renversés.

- Ils me tueront si je le fais.

- Je sais, et votre martyr contribuera à mettre fin à cette folie.

- Me sacrifier ? Pour qui me prenez-vous ?

- Pour une femme qui a été élue pour servir son peuple.

- Pour le servir ! Pas pour mourir pour lui. Il est facile pour un homme qui sème la mort derrière lui d´appeler une personne à se trancher la gorge.

- A votre place je n´hésiterais pas. ”

Une nouvelle fois Evelyn Rios dévisagea le renégat avec un mélange de stupeur et de crainte. Elle ne doutait pas qu´il eût mis fin à ses jours s´il s´était trouvé dans sa situation.

“ Je ne ferai jamais une telle chose.

- Dans ce cas… ”

Marcus se leva et brandit son arme de poing dans sa direction.

“ Si vous me tuez ils s´en serviront contre vous, vous le savez très bien.

- Dites moi tout ce que vous savez et vous aurez la vie sauve.

- Que voulez-vous que je vous dise ?!

- A quand remonte ces recherches ? Qui les a lancées ?! ” hurla Marcus.

“ Boyle, c´est Boyle qui a tout déclenché !

- Boyle est mort !

- A la fin de la troisième guerre du Tiberium il a capturé le Nœud de Contrôle Scrin et l´a transporté en Amazonie. Il a rayé la zone de la carte avec un missile au Tiberium liquide pour effacer toute trace.

- Continuez.

- Ses successeurs ont poursuivi ses travaux et ont peu à peu pris le contrôle du GDI. Une véritable junte contrôle désormais l´organisation, ils dirigent tout et n´ont qu´un seul but, supprimer le Nod pour assurer la suprématie du GDI.

- Me balancez pas vos clichés de complot mondial, nous ne sommes pas dans un foutu roman noir.

- C´est la vérité. Que vous le vouliez ou non. ”

Marcus rengaina son arme et se rassit, son visage avait retrouvé une certaine humanité mais il dévisageait désormais la présidente avec un profond mépris.

“ Vous le saviez et vous n´avez jamais rien fait pour tenter de les arrêter.

- Pourquoi l´aurais-je fait ? Kane doit disparaître, vous le savez aussi bien que moi.

- Pas à n´importe quel prix.

- Il a semé trop de fois le chaos pour que nous puissions lui laisser la vie sauve.

- Et aujourd´hui grâce à vous il est devenu un héros. ”

Evelyn Rios ne répondit rien. Peu importe ce qu´elle pourrait dire rien ne pourrait convaincre Marcus, il était déterminé et le massacre du Refuge avait fait naître en lui une haine insatiable. Jusqu´où irait-il pour mettre fin au contrôle du GDI sur les Scrins ? Elle préférait ne pas l´imaginer, elle savait que sa vie était désormais en suspend.

“ Je ne vous tuerai pas madame la présidente, quand tout ça sera terminé vous serez jugée pour vos crimes. J´ai tué Clayton car il ne méritait rien d´autre que la mort. Je vous laisserai vous défendre et montrer aux yeux du monde la hauteur de votre perfidie. ”

Marcus se leva et se détourna, avant qu´il eut franchi la porte Rios s´adressa une dernière fois à lui.

“ Et que comptez vous faire ?

- Je détruirai ce nœud de contrôle, d´une manière ou d´une autre. ”

Le chef renégat disparut et la présidente se retrouva de nouveau seule, perdue dans un aéronef rempli de cadavres. Une heure s´écoula avant qu´elle ne trouvât le courage de quitter son siège.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 54 : Dans la gueule du loup

Marcus referma la porte derrière lui et dévisagea ses hommes les uns après les autres. Tous l´observaient d´un regard vide d´émotion, ils avaient depuis longtemps perdu toute humanité et n´étaient plus désormais que des machines à tuer, des êtres qui sous le simple ordre de leur chef pouvaient mettre à mort un inconnu, sans le moindre jugement. La parole de Marcus avait autant de valeur que celle de Dieu. Loin de lui procurer un sentiment de puissance cette certitude provoquait en lui un malaise. Allait-il devenir comme eux ? Une bête qui aurait perdu toute notion du bien et du mal ?

“ On se tire d´ici. ” dit-il dans un souffle et le commando quitta l´avion présidentiel, sans un regard pour les cadavres amoncelés sur le sol.

L´aéronef des Steel Talons repartit aussitôt et s´envola à l´assaut des cieux. Aucune perte n´était à déplorer, pas même une blessure, les soldats d´élite avaient de nouveau démontré leur maestria au combat. Ils reprirent leur position sur les bancs et attendirent en silence. Marcus rejoignit les pilotes et plongea son regard dans l´horizon. Il n´avait pas obtenu ce qu´il espérait, il ne s´était guère fait d´illusion mais éprouvait tout de même une certaine déception. Le sacrifice de Rios aurait grandement contribué à la défaite de ces militaires fous. Que pouvait-il faire désormais ? Les forces des Steel Talons avaient été décimées, il ne disposait pas de suffisamment de troupes pour lancer une attaque contre la base secrète d´Amazonie. Tout juste pouvait-il encore entrer dans une guérilla contre les forces loyalistes. Il lui restait encore une possibilité de détruire cette abomination mais il se refusait à l´envisager. Le Nod possédait la puissance de feu nécessaire, ils pourraient sans aucun doute réduire cette base en cendre mais que feraient-ils ensuite ? Détruiraient-ils cette arme à la puissance inégalée ? Marcus en doutait.

D´une simple décision il pouvait changer le cours de l´histoire, tenter de renverser les militaires dans une lutte perdue d´avance ou donner la possibilité à la confrérie de gagner cette guerre. Le GDI ou le Nod, des militaires tyranniques ou un Messie fanatique. Il n´y avait pas de bonne solution, pas de mauvaise. Dira-t-on de lui qu´il a combattu courageusement la junte du GDI au prix de sa vie ? Ou au contraire se souviendra-t-on de lui comme de l´homme qui donna au diable en personne l´arme absolue ?

Marcus se laissa glisser contre la paroi métallique du transporteur et plongea sa tête entre ses mains, empreint de fatalisme. Il resta ainsi prostré de longues minutes, incapable de relever les yeux, fuyant une réalité qu´il refusait d´accepter. Jamais mortel n´avait disposé d´autant de pouvoir sur la destinée du monde que lui en cet instant.

“ Chef, on a peut être un problème. ”

Marcus releva lentement la tête, encore plongé dans ses pensées. Il se ressaisit quand il perçut l´inquiétude du pilote. Il s´appuya sur le dossier du siège et scruta l´immensité du ciel à la recherche d´une quelconque menace. Il ne vit rien de plus qu´une nuit paisible, rien de plus que des nuages qui s´amoncelaient en une tempête naissante. En un instant son visage devint livide, l´orage se formait bien trop rapidement pour être naturel. A l´instant où ils avaient quitté l´avion de Rios elle avait donné l´alerte et les Scrins avaient été aussitôt envoyés pour les éliminer. L´orage s´étendait à perte de vue, ils n´avaient aucune chance de fuir le combat.

“ Quels sont vos ordres chef ?

- Nous n´avons pas le choix, nous allons devoir nous battre. Que les pilotes des chasseurs se préparent à toute éventualité, n´engageons pas l´affrontement tant que ce ne sera possible. ”

Marcus se détourna et leva les yeux vers le plafond en une prière silencieuse. Il n´aurait finalement peut être pas de choix à faire. Maigre réconfort face à une mort quasi certaine. Il ne pouvait désormais rien faire d´autre que d´attendre, enfermé dans un transporteur qui allait lui servir de cercueil.

Quelques minutes plus tard les premiers coups de tonnerre retentirent. Les chasseurs avaient atteint leur vitesse maximale mais l´orage semblait les suivre. Ils étaient perdus au-dessus d´une immensité nuageuse qui grondait un peu plus chaque seconde, pris au piège par une entité extra-terrestre contrôlée par d´autres êtres humains. Marcus songea avec amertume qu´il n´aurait pas du faire preuve d´autant de clémence avec Evelyn Rios, il lui avait proposé une issue honorable et en retour elle l´envoyait dans la gueule du loup.

“ Chef ! Nous détectons la présence d´un croiseur en face de nous. ”

Marcus s´approcha et décela sans mal l´immense vaisseau malgré l´obscurité. Nimbée d´une aura qui allait du bleu au violet la forteresse volante ressemblait à une immense chenille. La comparaison avec une créature terrestre s´arrêtait là, tout dans l´aspect du matériau et les lueurs irréelles qui en émanaient clamait son origine extra-terrestre. Marcus délaissa sa contemplation et se baissa vers le radar, une myriade de points venaient d´apparaître, des chasseurs.

“ Virez de bord ! Nous n´avons aucune de chance de franchir ce barrage ! ”

Marcus dut se tenir pour ne pas perdre d´équilibre sous la soudaine modification de trajectoire du transporteur. Les Orcas étaient des avions agiles mais il n´était pas certain qu´ils parviennent à échapper aux chasseurs qui se lançaient à leur poursuite. Ils comblaient inexorablement la distance qui les séparait mais Marcus ne voyait pas comment se sortir de cette situation désespérée. Ils n´avaient aucune chance en combat et tenter de fuir à travers l´orage les mènerait à une mort certaine. Un nouveau croiseur apparut à l´horizon et les Orcas durent une fois de plus virer de bord dans une fuite qui n´avait de toute façon plus de sens.

“ Chef ! D´autres engins viennent d´apparaître sur le radar.

- Merci j´avais remarqué que des nouveaux chasseurs nous fonçaient dedans.

- Des avions du Nod chef.

- Quoi ?! ”

Marcus se baissa sur le radar et aperçut à son tour plusieurs points rouges qui venaient d´apparaître aux limites de la sphère.

“ Mais qu´est ce qu´ils foutent là ? ”

Crawler Seth à Steel Talons, répondez.

Marcus échangea un regard de stupeur avec l´un des pilotes et prit le micro.

“ Commandant Marcus Sully, à vous. ”

Rejoignez notre position, nous nous occupons de vos poursuivants.

Marcus donna son accord à ses hommes d´un hochement de tête et poussa un grand soupir, ils n´étaient pas morts, pas encore. Il aperçut rapidement des Salamandres et des Basilisks qui volaient lourdement dans leur direction. Son optimisme chuta brutalement, ils pourraient éliminer les intercepteurs mais ils n´auraient aucune chance contre toute la flotte Scrin. Face à ce nouvel adversaire les chasseurs aliens battirent en retraite et rejoignirent le reste de leurs forces. Les Orcas ralentirent et se mirent à la hauteur des avions du Nod, prêts à se lancer à leurs côtés dans cette bataille suicidaire.

Restez en retrait, nous engageons seul le combat.

“ Mais vous êtes fous ! Vous n´avez aucune chance ! ”

Quand te décideras-tu à écouter ce qu´on te dit Marcus ?

Marcus sursauta, surpris d´entendre cette voix qui semblait venir d´outre tombe.

“ Nolan ? ”

Revenu d´entre les morts. Éloigne-toi de l´affrontement et regarde le travail.

Marcus obéit sans discuter et ses Orcas se tinrent à distance respectable d´un combat qui s´annonçait d´une violence extrême. Face à eux la flotte Scrin commençait à s´organiser, un vaisseau mère et d´innombrables vaisseaux dont Marcus ignorait le rôle avaient rejoint les croiseurs. Les forces de Nod se trouvaient à un contre dix, ils n´avaient pas la moindre chance de l´emporter mais ils fonçaient tête baissée au combat. Les croiseurs avaient comblé la moitié de la distance qui les séparait des Scrins quand une forme imposante surgit des nuages.

Marcus avait déjà vu quelque chose de semblable sur un rapport d´espionnage quand il n´était pas encore un renégat. La nouvelle entité ressemblait en tout point à une forteresse volante du Nod dans sa structure, le matériau évoquait pour Marcus celui des croiseurs Scrins mais il ne leur trouvait pourtant comme seul point commun que celui d´être d´origine extra-terrestre. Sa surface argentée semblait entourée d´une brume presque fantomatique, les coups de tonnerre dessinaient des courbes sur la structure sans jamais l´endommager. Marcus restait subjugué par la beauté de cette chose qui s´élevait lentement au dessus de la tempête, monstre de puissance né de la main des ingénieurs du Nod. A la terreur du GDI ils avaient répondu par le génie.

Des dizaines de Venoms et de Salamandres quittèrent le Seth et gonflèrent considérablement l´armée du Nod. Entouré d´une flotte aussi impressionnante que celle des Scrins la forteresse volante s´avançait inexorablement vers son adversaire. Une agitation de plus en plus grande régnait dans les rangs de l´ennemi extra-terrestre. L´apparition du Seth avait semé le trouble et ils semblaient hésiter quant à la position à adopter face à ce nouvel adversaire.

“ Le GDI voit à travers les yeux des Scrins… ” murmura le pilote à demi pour lui-même

“ Oui, ils commencent à comprendre que la roue risque de tourner. ”

Les Scrins envoyèrent tous leurs chasseurs à la rencontre des forces du Nod. Aussitôt une pluie de roquettes fusa dans leur direction, une série d´explosion illumina le ciel et quand le calme revint il ne subsistait plus le moindre drone. Marcus sentait les battements de son cœur accélérer un peu plus chaque seconde. Nolan était loin d´avoir gagné, les chasseurs Scrins n´avaient aucune chance face aux Salamandres et aux Venoms, il leur restait encore à affronter les immenses croiseurs.

“ Chef nous détectons une étrange résonnance. Elle provient du Seth.

- Qu´est ce que ça peut être ?

- Nous n´en avons pas la moindre idée, la forteresse émet des vagues d´ultrasons d´une très grande puissance. ”

Marcus se pencha sur le cockpit et fronça des yeux pour tenter de déceler un quelconque effet de cet étrange son. Les aéronefs Scrins commencèrent à scintiller différemment, la lueur qui les enveloppait semblait largement altérée, perdant de leur éclat sous l´effet des ondes projetées par le Seth. Sans cette intuition jamais Marcus n´aurait jamais aperçu ce changement mais il en était certain, les ultrasons affectaient les Scrins.

Quelques secondes plus tard les premiers tirs retentirent. Les rampes d´artillerie des croiseurs bombardèrent les forces du Nod, fauchant plusieurs Salamandres dès la première salve. Un projectile heurta le Seth sans parvenir à endommager son blindage. A leur tour les Basiliques entrèrent en jeu et concentrèrent leurs tirs sur l´un des croiseurs. Les rayons incandescents tracèrent des lignes de feu sur sa carapace chitineuse. Marcus crut pendant un infime instant que l´aéronef allait survivre à cette attaque mais quelques secondes après le dernier tir une explosion titanesque retentit. En un seul assaut les forces du Nod avaient détruit un croiseur d´une taille aussi imposante que le Seth.

Dans le transporteur Orca un silence de mort régnait. Ils avaient désormais la preuve que Kane avait trouvé une arme à même de contrer les nuées Scrins. Comme pour le confirmer le Seth bombarda à son tour un autre croiseur qui sombra dans l´orage dans une pluie de débris. Les forces du Nod n´avaient pas détruit la moitié des croiseurs de leur adversaire que déjà l´issue du combat ne faisait plus le moindre doute. Les Scrins résistaient et détruisaient de nombreux Basiliques et Salamandres mais leurs tirs semblaient disparaître dans les vagues qui agitaient la surface du Seth, comme si le blindage absorbait les projectiles qui s´abattaient sur lui.

Bientôt il ne resta plus le moindre croiseur pour défendre le vaisseau mère Scrin. La forteresse volante du Nod mena les forces restantes contre cet ultime ennemi. Plus personne n´osait esquisser le moindre geste dans le cockpit du transporteur Orca, sous les yeux de Marcus et de ses pilotes les Scrins s´apprêtaient à subir leur première défaite, dans quelques instants Nolan allait mettre à mal l´hégémonie du GDI.

Les canons des Basiliques s´illuminèrent et se joignirent à ceux du Seth pour former un seul rayon dévastateur qui percuta le vaisseau mère dans un choc terrible. Touché en plein cœur l´immense structure extra-terrestre explosa dans un déluge de flammes et de débris incandescents. Moins d´une heure après le début de l´affrontement il ne restait plus rien des forces Scrins.

Le ciel désormais libéré de tout ennemi le transporteur put se remettre en mouvement et rejoignit le Seth, escorté par plusieurs Venoms. Plus ils s´approchaient de la forteresse plus l´impression de toute puissance qui s´en dégageait les terrassait. Les motifs qui se dessinaient sur le blindage avaient retrouvé leur danse calme et apaisée. Nulle marque sur la structure ne laissait imaginer qu´il avait reçu des pluies de projectiles moins d´une heure auparavant.

Le pilote posa son Orca dans l´un des hangars sur Seth, à la fois impressionné et inquiet à l´idée de se poser à l´intérieur du joyau de la Confrérie. Marcus quitta le cockpit et se dirigea vers la rampe de sortie, la tête haute, prêt à affronter son ancien ennemi juré. Jadis il avait sauvé Nolan contre les Scrins, aujourd´hui il venait de lui rendre la pareille. Qu´allait-il se passer ? S´échangeraient-ils séries de sarcasmes avant de repartir chacun de leur côté ? Le maître de la Main Noire ne s´était pas trouvé à cet endroit à ce moment précis sans raison, il l´avait recherché et le hasard des choses l´avait amené à étaler sa toute puissance avant de l´inviter dans sa nouvelle forteresse.

Plusieurs soldats de la Main Noire attendaient Marcus dans une attitude qui n´avait rien d´agressive, il n´était pas un adversaire capturé à l´issue d´une bataille mais un ancien rival sauvé d´un ennemi commun. Sans un mot le renégat suivit son escorte et s´engagea dans le dédale des couloirs du Seth. Sur son passage il croisa nombre de combattants qui l´observaient d´un regard allant de la méfiance au respect. Certains le saluèrent d´un hochement de tête courtois. Marcus se demanda s´ils connaissaient le but de sa présence au cœur de la machine de guerre du Nod.

Après une énième intersection son escorte l´abandonna à l´entrée des quartiers de Nolan. Ceux-ci avaient été aménagé dans un confort qui n´avait rien d´ostentatoire, ils n´avaient pas pour but de se prélasser mais de permettre à un chef aguerri de prendre le repos nécessaire à la difficulté de sa tâche. Il trouva Nolan installé dans un canapé de cuir particulièrement spacieux, une bouteille de Whisky et deux verres face à lui.

Le maître de la Main Noire se leva et s´inclina dans un salut théâtral.

“ Et c´est ainsi que les deux ennemis jurés se retrouvèrent en tant qu´alliés. ”

Marcus demeura interdit face au comportement de son ancien rival, ne sachant s´il se payait sa tête ou si son accueil était véritablement sincère.

“ Allons ne fait pas cette tête, je ne suis pas là pour te manipuler ou t´embrouiller l´esprit. Je t´en prie installes-toi. ”

Marcus obéit et s´assit dans un fauteuil face à Nolan, le regard dubitatif.

“ Vous avez trouvé un moyen de contrer les Scrins.

- Non, un moyen de résister, la technologie que nous a offert Kane ne suffira pas à elle seule à vaincre ces monstres.

- Et vous pensez que je pourrai vous aider.

- Exactement. Nous savons que tu as les coordonnées de la base où est caché le nœud de contrôle.

- Tu me crois idiot à ce point ? Jamais je ne vous donnerai ces informations. ”

Le regard de Nolan s´assombrit, de toute évidence il s´était attendu à une telle réaction de sa part. Marcus ne put s´empêcher de voir dans son attitude défaitiste une manœuvre pour l´amadouer. Son regard se porta alors sur un cadre accroché au mur qui lui faisait face. Il représentait une femme d´une grande beauté qu´il avait déjà aperçue quelques semaines auparavant. Kilian Qatar, la mère de Nolan, la traitresse qui s´était dressée contre Kane quand celui-ci avait combattu le GDI pour protéger les Tours Scrins.

“ Le GDI prépare une attaque de grande ampleur contre le Temple du Ciel. Malgré sa puissance le Seth ne pourra rien contre une telle armée. Si Kane meurt rien ne pourra plus mettre un terme à l´hégémonie du GDI.

- Et qui me dit que vous ne prendrez pas le contrôle de cette arme pour la retourner contre nous ?

- Ma mère a donné sa vie pour lutter contre les Scrins, crois-tu réellement que je trahirai sa mémoire ? Je ne mènerai pas cette attaque seul, toi et tes hommes m´accompagnerez, ainsi vous pourrez vous assurer que je détruirai bien cette abomination. ”

Marcus pesa les paroles de Nolan. S´allier avec le Nod ? Cette idée lui avait déjà traversé l´esprit mais il craignait de commettre l´irréparable. Et s´il mentait et qu´il avait l´intention et de capturer le nœud de contrôle et de l´assassiner à la seconde suivante ? Le risque était énorme mais avait-il vraiment le choix ? Si le GDI anéantissait le Temple du Ciel plus personne ne pourrait jamais les arrêter, leur tyrannie s´étendrait sur le monde entier, les guerres du Tiberium cèderaient place à une dictature mondiale. Marcus lança un dernier regard sur le visage de Kilian Qatar et prit sa décision.

“ C´est d´accord. Je te donne les coordonnées de la base et nous partons ensemble détruire cette chose.

- Judicieuse décision. ”

Marcus se leva et après une infime décision tendit sa main en direction de son ancien ennemi. Un sourire de victoire se dessina sur les traits de Nolan et il conclut leur alliance d´une poignée martiale.

Quelques heures plus tard le Seth s´envolait vers l´Amazonie…

Share this post


Link to post
Share on other sites