Jump to content
Command & Conquer SAGA

Guerre et fin d'époque.L'Histoire des combattants déchus.


Jo

Recommended Posts

Bonjour à tous! Avec le relent de Fan fiction je me suis dis que continuer ça vaudrait le coup, surtout que j'avais déjà depuis pas mal de temps prévu une fin. L'histoire est basée sur l'axe que Bone avait réussi à produire (http://www.cnc-addict.com/discuter/viewtopic.php?id=3154 http://www.cnc-addict.com/discuter/viewtopic.php?id=3195), je vais surement prendre d'autres armées en route mais je demanderais toujours aux propriétaires pour avoir un plus grand aspect et leur impression sur leurs éventuels réactions dans cette fan-fic. Donc c'est dans cette univers parallèle que l'histoire va se dérouler, j'espère les amis que vous allez prendre plaisir à la lire, sur ce:

Il était une fois un groupe de jeune gens, explorant ces temps oubliés. De là je vais vous conter leurs enfin mon histoire... Et l'histoire d'une époque maintenant révolue.

Le bâtiment est désert, on entend seulement le bruit des gouttes d'eau qui se fracassent sur le sol, l'atmosphère glaciale se ressent jusqu'à l'échine. Le complexe est immense, son commencement était déjà à deux heures de marche. Les discussions sur une planque éventuelle étaient omniprésentes. C'est à Miles à qui l'on doit ce choix, on l'appelle "Le Cratère", il date de la "Guerre des déchus" comme la nomme les anciens. Une époque qui n'est jamais énoncée, c'est presque un crime de vouloir en parler... A chaque fois c'est la même terreur sur les visages que l'on lit rien quand on prononce ces mots, et au final c'est une crise de larme avec seulement des supplications comme guise d'explications. Alors on ne demande plus, on ne se demande plus rien. Ca fait longtemps que j'ai compris qu'il ne fallait plus regarder vers le passé.

Personne n'approche "le Cratère" on dit qu'il est maudit ou simplement trop dangereux, la route est totalement discontinue il faut faire attention à ne pas se prendre dans leur filet. Mais pour moi c'est toujours mieux que de rester sous terre, dans un bunker à moitié en ruine. Je repense à Samuel, il était sympa lui, un chic type même, deux semaines qu'il est mort. Il était en train de vérifier les pulseurs, et il s'est trouvé pris au piège, le vertigo l'avait contaminé et emporté sa raison. On l'a découvert deux-trois jours plus tard, il commençait à se mordre lui même et à être hostile à tout être vivant, on a du l'abattre... Il riait comme un putain de damné, les yeux injecté de vert... Et il scandait mon nom comme si il voulait me jeter à la face un défi! Mes yeux! Je commence à pleurer, ressaisis toi! C'est pas la fin du monde tu en verras d'autres, tout le monde supporte ça tous les jours... Ah! Oui les disques durs, avec Julie il faut ranger les disques durs! On a retrouvé un ordinateur exceptionnellement en bonne état, avec des disques durs éparpillés tout autour. Pendant que Miles faisait les repérages, on a eu l'idée de les ranger par titre et par date. Elle était assise en train de trier patiemment les disques, c'est une jeune femme plutôt grande, pour ma taille, elle a un physique élancé, une chevelure blonde qui lui arrive sur les épaules, son visage est fin, ses yeux sont d'un bleu mer et l'étincelle de l'intelligence se lit automatiquement dans son regard, elle est l'une de mes seules amies avec Miles je la chérie plus que tout.

On a retrouvé trois sortes de disque, un avec "expérimentation" comme étiquette, un autre avec "rapport de bataille", et enfin un unique disque avec le mot de "testament" marqué dessus. Ce ne fut pas très compliqué à ranger ils étaient tous datés, la période qu'ils recoupent est très grande, le dernier disque n'est par contre pas daté.

Le nom du complexe restera à jamais gravé dans ma mémoire, c'est ici que sont les restes de nos derniers souvenirs heureux, Le Marteau de Thor, oui... Le Marteau de Thor.

............................................................................................................................................................

Encore du froid! Comment peut-on vivre ici! Je ne cesse de le répéter, on me traite de fiotte, je reste pourtant sceptique quand je vois les mains de Miles et l'expression de Julie quand j'évoque un feu de camps. La découverte d'une cantine fut une vraie bénédiction, et d'après Miles il y en a dans tous les niveaux qu'il a visité. Elles sont encore bien garnies, mais l'atmosphère qu'elles dégagent est sordide, des taches noires abondent sur les sols ou sur les sièges, personne n'ose l'exprimer mais ça ressemble fortement à un coup des annihiltateurs.

Ces engins, on en voit partout sur Terre, ils errent sans but, et se rassemblent surtout à coté des plus grands champs de vertigo, en ce comportant comme des animaux. Les anciens nous avaient averti que ces choses sont des engins mortels, il ne faut pas les approcher même si ils paraissent inoffensifs. A nos dépends on l'a appris par expérience, quand ils ont décidé sur un coup de tête de massacrer une partie de notre bunker. On a jamais compris pourquoi mais le résultat est le même, on a dû changer d'endroit.

Mon ventre fait un bruit d'enfer, il faut que je me prépare un truc à manger. Le bureau où on a trouvé les disques est vraiment différent des autres, il y a une petite cuisine aménagée, et sur le coté une chambre avec un lit. C'est assez spacieux, et le confort est encore présent même si la chambre est un peu défraîchi à cause du temps. On l'a considéré comme notre point de ralliement et notre lieu où dormir. Faire fonctionner le système électrique de la chambre fut un vrai miracle, ce bureau semble en total autarcie avec le reste du complexe, le seul élément qui le relie à celui-ci semble être un seul et unique câble. Grâce à cela l'ordinateur remarche, Julie commence à me titiller pour que l'on enclenche le premier disque dur. Il ne faut faire jamais attendre une femme dit-on et de toute façon faire patienter Julie n'est pas une très bonne solution... J'enclenche le premier disque, un visage de femme apparaît, sa voix est douce et mélodieuse:

“-Bonjour, je suis le programme EVA vous avez réactivé cette application grâce au disque que vous venez de d'insérer, voulez vous poursuivre l'opération ?

-Putain Julie ça sent la merde cette histoire!" Je lançais ceci d'un ton catastrophé. Elle répliqua avec sa voix qui vous force toujours à suivre son avis:

"-Tu n'es pas interloqué face à tout ça? J'ai envi de savoir à quoi ça rapporte. Je forçais d'être le plus peureux possible dans mes gestes et mes réactions je n'aimais pas comment ce programme fonctionnait, une chamaillerie s'en suivie ou des noms d'oiseau et de lâche sortis de la bouche de Julie. Je terminai ma phrase en énonçant ma peur que la base explose à cause de nos actions, c'est alors qu'une réponse sortie de nulle pars:

"-Le programme que vous venez de commencer n'est pas un processus d'auto-destruction. La voix venait de l'ordinateur.

-Ah oui et qu'est ce que... Hey! Mais t'as parlé?!

-L'unité EVA inter-agit avec ses interlocuteurs." Dit-elle simplement comme si l'évidence était de fait. J'étais rassuré mais un peu méfiant, je lui demandais sur un ton courtois à quoi pouvais donc consister son programme. Elle me répondit d'un ton parfaitement naturelle:

"-Ceci est un ensemble d'archives de vidéos regroupées sous forme de disque dur. Cette tache m'a été confié par le Commandant superviseur Jonathan L. appelé communément Jo.

-Arthur demande lui donc si elle peut réactiver la base, avant de lancer le programme." Elle était presque amusée de cette situation quel que peu bizarre.

"-Euh vous pou...

-La base est sous une alimentation différente, il faut me connecter au reste du circuit. Pour se faire prenez le câble à votre gauche et mettez le sur le port de l'ordinateur." Je regardais autour de moi pour trouver ledit câble celui-ci était bon à jeter, ce que je s'empressa de lui remarquer d'un ton dépité. Le programme me regarda simplement exprimant ainsi le fait que c'était inutile de lui demander plus.

"-Arthur, on commence? On passera une bonne soirée comme ça.-Dit-elle en souriant- Appelle donc Miles sur ton talkie. ” Je prend l'appareil et appelle Miles, celui-ci me répond qu'il sera là dans ½ heure, il a descendu dans le niveau inférieur et me précise que ça ne vaut pas la peine d'y venir, en tout cas pour les humains dans notre genre.

On attend patiemment en posant des questions à EVA la plupart des réponses qu'elle nous donne sont des numéros de disques durs. Miles arrive, c'est un grand type, assez musclé, il est brun, son visage est carré, sa mâchoire est saillante, ses yeux sont verts clairs, c'est un de ces mutants qui se sont socialisés. C'est très rare mais cela arrive quand ils vivent assez longtemps pour que la raison revienne. Mais à cause de cela ils oublient à peu près tout de leur passé. Il est sympa, protecteur, et ses conditions physiques font de lui le meilleur éclaireur possible, le vertigo ne le dérange pas, il s'amuse presque dans un champs.

On installe en s'emmitouflant dans nos draps, EVA voyant ça active les chauffages, si elle était humaine elle serait surement super gentille. On lui demande de commencer la vidéo, le projecteur installé dans l'ordinateur, lance le film sur le mur étrangement blanc par rapport au reste de l'ensemble. La scène est datée le 26 avril 2059 nous y voyons un homme d'une cinquantaine d'années environ, cigarette à la main, parlant d'un ton enjoué:

“ - EVA, je suis bien habillé comme ça?" L'homme se recoiffait sans miroir, se qui avait pour unique résultat de détruire le travail fait avant:

"-Monsieur vous êtes resplendissant.

-Autant parlé a un mur. "Dit-il en rigolant.

"-Je suis assez d'intelligente pour que je sache reconnaître un homme bien habillé et bien coiffé. ” Elle riait elle aussi.

D'un coup d'œil je regarde vers EVA. L'écran était dirigé lui aussi vers le film. De biais j'arrive à voir son visage, plein de tristesse et de nostalgie. Oui si elle était humaine elle serait surement gentille.

“ Hey! Mais la caméra est allumée! Ce genre de blague on s'abstient! Allons-y donc...

Bonjour, voici une vidéo de présentation sur..."

............................................................................................................................................................

"-... la plus grande station de recherche basée sur le tibérium. Cette station a été appelé le "Marteau de Thor" car elle écrasera à jamais le tibérium. Des recherches ont été mené et ce depuis un an pour comprendre et modifier la structure de ce minéral. Et voici le chef de l'équipe scientifique j'ai dénommé le Professeur Bonewerks."

L'écran changea subitement, EVA décrit cette effet comme l'aboutissement de son travail de recoupement, le Ct Jo en lui laissant une totale liberté, EVA a pu ainsi se renseigner et intégrer dans les vidéos ses travaux. L'écran montre une série de données celle ci expliquent la carrière de Bonewerk:

"- Le professeur Bonewerk a suivi d'excellentes études en physique, en chimie ainsi qu'en médecine et en biologie et plus particulièrement sur la génétique. Au début de sa carrière de scientifique il travailla activement avec le professeur Moebius, grâce à cela son champs de connaissance sur le tibérium fut profondément élargi. Il devint une sorte de mentor, le professeur s'acharna à lui transmettre tout son savoir et sa passion. Mais sa vie bascula dans une sombre dépression quand Moebius, mourra subitement, tué par des assassins du NOD. Il travailla encore plus activement sur le tibérium, ses collègues témoignaient de leur embarras sur ce qu'ils appelaient "son goût excessif" pour la recherche et qu'il "enfreignait" certaines règles éthiques. Quand le GDI lui interdit des expériences douteuses, il pratiqua sur son propre corps le fruit de ses recherches. Cette manœuvre fut fatale pour sa propre santé, il en restera à jamais marqué. Il se fabriqua à cause de cela une combinaison pour que son visage ou son corps ne soit plus exposés aux yeux de tous. Après cette expérience il travailla sur la modification moléculaire du tibérium. D'immenses raffineries travaillent jour et nuit pour son propre compte, alimentant son goût étrange pour le tibérium.

- J'aime pas du tout ce type..." nous nous retournons vers Miles qui semblait réellement bouleversé. lui qui n'éprouvait d'habitude que de la joie ou un certain détachement là il était au bord des larmes.

-Tu te souviens de lui? Questionna Arthur

- Non. Répondit-il évasivement.

-On va continuer la vidéo. Lança Julie un peu troublée."

"- Bonjour à vous tous..." Bonewerks avait une voix venue d'outre-tombe. Le Ct essaya désespérément de détendre l'atmosphère en essayant d'être enjoué:

"- Présentez nous donc vos recherches!

- Et bien avec votre partenariat plutôt surprenant nous avons pu acquérir les fonds que nous souhaitions, ainsi le projet Hélice passe au stade supérieur!- Il fit le rire le plus dément que nous avions jamais entendu.- Le projet Hélice a pour but de transformer la structure moléculaire du tibérium, enfin c'est la nouvelle politique car l'ancienne est un peu plus controversé...

-Et nous n'en parlerons plus n'est-ce pas... Mon ami?" Le Ct Jo envoya cette phrase avec une agressivité marquée, Bonewerks le regarda avec un sourire affiché:

"- Oui, bien sur... Je disais qu'en le mêlant avec une souche autre la souche Vertigo, le tibérium devient moins mortelle, mais il reste un soucis, elle 5x plus prolifique que du tibérium normal. Mais cela compense le fait que le taux de mortalité même chez les animaux baisse de 90%. Ainsi nous pourrons avoir un laps de temps beaucoup plus grand dans cette guerre. N'est-ce pas formidable?! Il recommença avec son rire a glacé le sang.

"- Bon il est temps de vous laisser à vos nombreuses recherches.

-Oui je retourne a mon labo." Il part en fermant la porte doucement. La voix d'EVA s'éleva dès qu'il sortit de la pièce:

"- Vous êtes vraiment sur de ce que vous faites?" Le Ct mit du temps à répondre et avec une voix un peu hésitante il lui demanda si il avait vraiment le choix maintenant que le projet était lancé. EVA ne semblait pas vraiment satisfaite de la réponse:

"- Si le conseil découvre ce que vous avez fait. Vous serez pendu et... Cette chose aussi.

- Nous sommes en guerre! Si quelqu'un critique mes actions je lui répondrai de face! Le Ct était emportait mais ce n'était pas vraiment de la rage, de la tristesse et de désespoir transparaissaient. EVA ne lui posa qu'une question pour que cet élan soit arrêté net:

"- Et s'il vous parle des expérimentations sur les humains?

- Il m'a juré qu'il n'en ferait plus..." Il se tenait la main sur le front couvrant ses yeux, on ne pouvait plus les discerner. EVA avait gagné mais ça ne changeait rien de la situation, et lui dit pour le rassuré:

"- Je l'espère de tout mon cœur.

- EVA j'ai envi que personne ne me dérange durant mon sommeil.

- Je préviendrai ceux qui frappent à votre porte.

- Merci. Dans sa voix on sentait une profonde tristesse. J'espère que personne ne regrettera un jour mes actions... Il le faut."

L'écran se ferme, EVA demanda si nous voulons nous coucher ou poursuivre la vidéo en précisant qu'il est très tard maintenant, on lui répondit qu'elle a sans doute raison et que demain, nous continuerons le film. Nous nous emmitouflâmes dans les couvertures, Miles s'endormit très rapidement. Engageait la conversation avec Julie était plus que nécessaire une question me taraudait l'esprit:

"- Alors qu'en penses tu?

- C'est bizarre tout de même... On dirait que se sont eux qui ont tout commencé j'ai du mal à le croire...

- Ce qui m'interpelle se sont les noms, GDI, NOD, c'est deux choses ont disparu depuis longtemps...

- Pas assez pour que les anciens s'en souviennent encore... Ils nous en ont déjà parlé.- Le silence s'installe- Demain on explore le reste de la base?

- Si tu veux il faut de toute façon rechercher de la nourriture, les rations ici ne vont pas nous suffire...

-Oui, à demain donc."

............................................................................................................................................................

"- Allez! Debout! On se réveille!

- Miles -je lance ça comme une plainte- Il est tôt, non?

- Non, et tu dois bouger sinon tu vas finir comme une larve!

- Ce n'est pas drôle. Réveille Julie, je vais préparer à bouffer."

Pendant que Miles sortait Julie de ça torpeur, je me dirigeais naturellement vers la cuisine pour aller à faire cuire une boite de haricots. Les paroles de Miles m'accompagnaient, ça me terrifiais d'être transformé en une chose plus humaine. Le pire était que la plupart trouvait ça normal. C'était un phénomène courant, incrusté dans le quotidien, et les gens prenaient ça pour une punition divine et juste. Quand on retrouvait quelqu'un de muté, plus d'un disait:

"Il devait le mériter... Comme nous tous." Une odeur de brulé commençait à sortir de la poêle, encore un égarement.

Le déjeuner était fait dans une bonne humeur relative, je commençais à entamer le dialogue pour la descente:

"- Miles c'est pas trop dangereux d'aller là bas... En bas?

- Non il y a des zones à éviter bien sûr mais rien de très grave. Par contre il faut prendre le tunnel de l'ascenseur on va y aller deux fois plus rapidement comme ça." Julie souriait de plus en plus et elle dit en rigolant:

"- Tu commences à avoir les pétoches Arthur?

- Mais non! J'ai pas envi de me retrouver coincer, c'est tout!"

Après avoir mangé on commençait à se mettre en selle. Le tunnel était très profond, de plus le complexe était tellement grand qu'il y a des rames pour pouvoir accéder aux zones, il y en avait horizontalement et verticalement. Il faudrait au moins deux bonnes semaines pour visiter le quart du complexe. Miles a apparemment trouvé un coin pas mal. Le secteur médical, on en avait justement besoin car au niveau médoc on est un peu à court. Mais il a précisé" que ça nous prendrait une heure de trajet et après fallait visiter par nous même, il a pas fouillé. Une longue, longue, longue descente interminable même! Les Portes défilaient, parfois ouverte, elles donnaient sur des coins sinistres, froids et noirs. Et dans la pénombre on distinguait du vert, qui était attiré inexorablement vers nous, comme un immonde insecte rampant, pour à la fin disparaître dans une obscurité mal saine.

Enfin! Les bagages sont dépliés et on pose la balise, pour nous repérer au cas où on se perd. C'était une technologie récupérée, celle-ci lance une secousse terrestre, celle-ci grâce aux ondes émises, est analysée. On peut ainsi voir le terrain dans son ensemble sur 200m si il y a pas de coupure. En enregistrant les données on peut faire une cartographie. Mais ça prend du temps, et on a que trois balises.

Les murs et les halls devait être d'un blanc nacré à une époque, les chambres sont toutes les mêmes, on les visite une par une mais on ne trouve rien ça devait être le secteur infirmerie. C'est après une demi heure qu'on arrive a une partie intéressante. La pièce était avant protégée d'une porte blindée, on aurait jamais pu y entrer si elle avait pas été sauté. Les gonds y sont encore, et les bouts de porte non même pas été ramassé. Dans le noir on arrive tout de même à distinguer des choses, des sortes de petites lumières.

"- Allume!" me crie Julie, je prend ma lampe torche qui éclaire toute la pièce. Elle est ronde, le mur a des sortes de cylindres blancs accrochés partout. Chaque cylindre a un numéro à 5 chiffres, on a cherché un peu partout, et on a réussi semble-t-il à trouver le premier le "00001". Julie commence à s'approcher des cylindres, je l'observe un peu méfiant. Elle regarde par le hublot, s'arrête et dit:

"- La vache ce truc est complètement gelé, c'est pas sa vrai couleur ce que l'on voit c'est de la glace!

- Tiens, je te donne mon piolet.

- Tain' c'est dur. -Elle tape frénétiquement sur la glace qui fini par rompre, et lance un grand cri.

- Qu'est-ce que tu as?!

- Approche! Fait-elle en bredouillant."

J'approche petit à petit et regarde par le hublot. Je ne crie pas, mais mes jambes commencent de moins en moins à me supporter. Le cylindre contient un adolescent congelé, déjà rien que ça c'est effrayant, mais il est muté. Je reconnais bien ce genre de mutation parce que cela a été fait par un bouffeur. Les yeux sont verdâtres, le teint est blafard, les membres non plus rien d'humain, ses mains non plus que deux doigts avec des griffes et le corps est constellé de taches ou de bouts de cristaux vert. Je remarque enfin le bouffeur caché dans son dos, ils n'ont même pas pris la peine de l'enlever. Je regarde tous les caissons aux alentours, tous ont un parasite derrière leur dos. Je demande à Miles de poser une balise dans la salle, je distingue sur l'écran qu'il y a cinq salle du même type sauf une, un peu plus grande. Nous nous dirigeons vers la salle, je parle de tout et de rien à Julie pour qu'elle oublie la scène. Je la comprends, c'est courent qu'un de nos proches se fasse attraper par ce genre de truc, je ne me donne même pas la peine de lui demander, ça ne ferait que rouvrir des blessures. J'arrive enfin à lui décrocher un sourire quand on arrive devant la salle. Elle reste ici pour "surveiller" au cas où. Miles la regarde et pars avec moi.

La salle est grande, elle semble hors du complexe, tout est parfaitement bien nettoyé même les murs! C'est un labo, on y distingue des tables de travail, éprouvettes, piqures ect... C'est là qu'une sorte de machine ovale volante se met juste devant moi! Elle lance d'une voie étrangement familière:

"- Je doute que vous soyez autorisé à entrez ici. N'est-ce pas?" Je lance un peu apeuré des appels désespéré vers Miles, celui-ci semble tout aussi étonné que moi, la machine ne semble pas du tout dérangé et nous répond d'un manière laconique qu'elle est une unité autonome d'EVA. La surprise est remplacée par le soulagement:

"- Ah! Miles c'est EVA! Tu te rappelles pas de nous? On a passé la soirée ensemble hier!

- Je ne m'en souviens pas non... Désolé.

- Mais si! Tu étais dans un ordinateur, au bureau spacieux.

- Ah! Je vois! Vous parlez de l'AUTRE EVA celle du Ct Jo.

- Il y a plusieurs unités de ce genre?

- Et bien normalement chaque section a son unité personnelle mais elles sont toutes une sorte de sous-parties de l'EVA du Ct Jo. Moi je suis un peu particulière car je travaille avec les chercheurs! Clamant ça avec une telle fierté.

- Vous faites comment pour voler? L'autre EVA ne pouvez pas faire cela.

- J'utilise de petits réacteurs alimentés au Vertigo." La remarque me donna froid dans le dos, l'énergie au vertigo était utile mais les ratés étaient très nombreux, il était quasi exceptionnel que la machine marche durant plus de 24h sans exploser. Pour autant l'EVA volante semblait marcher depuis très longtemps:

"- Le Vertigo est une incroyable source d'énergie de plus nous en avons des quantités faramineuses aux sous-sols!

- Hum si c'est pas les sous-sols ici... Où sommes nous exactement?

- Nous sommes au 23ème niveau. Je pourrai appeler ça, un centre de quarantaine ou d'expérimentation... C'est un peu des deux.

- Tout est vraiment propre ici.

- Merci.

- Non ce que je veux dire c'est comment le niveau est en état de marche! Tous les secteurs sont éteint mis à part celui là!

- Même si vos paroles sont dénuées de sens, je dirai que ce niveau est autonome, vu la dangerosité de celui-ci.

- Comment ça "dénuées de sens".

- A part si le complexe subit trois attaques nucléaires consécutives rien ne pourrait le détruire ni même l'endommager. Si le courant est coupé l'EVA centrale peut la rétablir.

- Son cordon reliant toute la base est coupée.

- Vous êtes idiot ou quoi allez à l'intendance tout simplement.

- Qui est?

- Il y en a une dans chaque niveau mais il faut aller vers l'est. Cette conversation devenait ennuyeuse je passe mon regard sur les nombreux caissons d'hibernation.

- Qui sont tous ces gens?

- Des personnes contaminées.

- Pourquoi les enfermer ici, c'est inhumain!

- Ils sont en stand-by, comme ça ils pourront avoir le traitement à temps.

- Mais, vous n'avez pas l'air de comprendre, il n'y a plus personne ici!

- C'est cela Monsieur, j'attends mes ordres d'un instant à l'autre, et d'ailleurs qui êtes vous?!

- Je vous l'ai dit il y a même pas cinq minutes!

- Je m'en souviendrais!

- Euh Arthur, je crois que c'est pas la peine..."

Miles me montre derrière l'unité volante EVA on y voit le message "mémoire insuffisante", elle a du rester là depuis des décennies.

"- Excusez nous mais nous sommes blesser par euh... Un éclat d'obus serait il possible de nous diriger vers un médecin?

- Prenez le couloir de gauche, vous y verrez le Dr Pomo.

- Merci EVA." Nous la voyons se diriger vers ses préoccupations habituelles, la poussière. Nous allons vers la salle indiquée, c'est aussi une pharmacie. Les produits sont en ordres, dans une sorte de frigo, rien a été altéré. On prend les produits les plus connu contre toutes les maladies qui posent des petits traquas et puis des désinfectants. Après avoir pris tout ce qu'il nous fallait on part vers Julie, celle-ci est assise en train des scruter le noir. La remonté est très laborieuse ça nous prend deux fois plus de temps, et après maintes efforts on arrive enfin, au bureau, EVA nous souhaite le bonjour chaleureusement, on commence à s'installer pour voir la vidéo, cela en deviendra une sorte de rituel, avoir un regard, un optique sur la passé avait quelques choses d'hypnotique. Nous étions tous absorbés par le flot d'information qui s'écoulait.

L'écran s'allume, une scène apparait on a fait un bond dans le temps elle est datée du 8 septembre 2062, on y voit une immense salle ronde vide, deux hommes sont au milieu, il porte des blouses blanches:

"- Alors c'est ici, oui il ne faut pas se fier à son nom, rien est vrai la dedans. Tout ceux qui entreront ici ne ressortiront jamais, on ne peut l'enrayer, croyait moi...

- Vous faites preuve de pessimisme docteur Pomo.

- Non après avoir travaillé avec lui c'est une chance qu'on les garde en "vie".

La scène disparait, remplacée par une salle de réunion, la date est normale 8 septembre 2059. Toutes les chaises sont remplies, on y voit le Ct Jo et le Dr Bonewerks assis côte à côte:

"- Alors que donne ces résultats Professeur?

- Et bien, nous avons réussi à "contaminer" totalement la réserve de tibérium en dessous du complexe! Nous pouvons ainsi voir son évolution.

- En terme de rentabilité qu'est-ce que ça va nous donner?

- Et bien monsieur Boyle...

La scène change directement EVA recommence le rituel de reconnaissance. Raymond Boyle fut un des grands acteurs de la troisième Guerre du Tibérium, le seul haut dirigeant survivant de la station Philadelphia. Par un heureux hasard celui-ci n'était pas à l'intérieur de la station lors de l'impact avec le missile nucléaire. Il fut propulsé à la tête du GDI, sa politique intransigeante contre le NOD fut acclamé... Pendant un temps. La catastrophe de Sarajevo qui fit des millions de morts et appela les Scrin fut causé par un ordre de Boyle, cette découverte fut faite quelques années plus tard, Boyle tomba en disgrâce mais se ne fut rien comparé aux discrédit complet qu'il eu quand Granger glissa dans un discours que celui-ci avait prévu de lancer un missile au tibérium liquide à la dernière bataille, les conséquences auraient été pour le moins dramatique. Boyle fut mis à l'écart cantonné à son ancien poste, on entendu plus parlé de lui pendant de nombreuses années.

-... Vous pouvez être convaincu que la souche Vertigo va être extrêmement rentable, je prévois d'ici deux mois un champs 10 kilomètre si nous le laissons végéter!

La salle semblait subjuguée.

- Son taux de prolifération est énorme c'est vraiment fantastique!

- Je vois que vous partagez la même opinion que moi M. Boyle. Un rire mal sain traversa la salle.

- Et bien je crois que nous en avons fini pour aujourd'hui, ah! Agent Samuelson...

Encore une coupure, ca ressemble plus à un état de service.

"-L'agent Samuelson fut un homme de l'ombre bien utile pour le Ct Jo, celui-ci s'est illustré quand le Ct de Jo utilisait de manière régulière les services secrets. Son passé a été effacé des archives, tout ce que l'on peut supposer c'est que vu sa facilité à entrer dans les cercles noddies c'est qu'il fut lui même un des leurs pendant un temps. Il monta très vite jusqu'à devenir un des commandos silencieux travaillant sous couvert dans la population. Grâce à lui plusieurs opérations du NOD furent éventées, et sa connaissance du terrain a pu calmer quelques mouvements de révoltes. Mais le plus important c'est qu'après de nombreuses années de service il réussit tout de même à survivre ce qui était très rare! La survit d'un commandos en terrain hostile était d'à peine 6 mois, lui réussit pendant 5 ans en restant en contact avec le Ct. Dès que que la seconde guerre fut fini il pris sa distance avec le terrain n'utilisant que ses contacts pour se renseigner. Lui et le Ct sont très liés on peut le considérer comme son bras droit."

...je veux votre rapport demain sur les activités noddies dans la région, il ne faut pas relâcher notre attention, l'affaire "Tacitus" ne doit pas se reproduire!

- Vous l'aurez, soyez en rassuré Ct Jo.

Tout le monde part sauf les deux hommes.

- Et bien je n'aurai jamais cru que ça passe aussi facilement!

- Je pense que la pression exercée par Boyle doit beaucoup joué.

- Oui Bone' bien entendu, j'ai vu dans ses yeux des diamants brillaient quand je lui ai parlé des avantages de cette souche. Après l'affaire de la bombe au tibérium liquide non utilisé, je pense qu'il a besoin de redorer son blason.

- Croyez-moi il aura son dû c'est ma plus grande œuvre!

- J'ai reçu des rapports de collègue sur les animaux souterrain...

Edited by Jo
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

La conversation semblait étrange, nous en tant que spectateur nous voyons bien l'inquiétude se dessinait de plus en plus sur son visage, pourtant celui-ci était d'habitude neutre, serein ou déterminé. Il tournait autour du pot il voulait savoir si le "Vertigo" n'avait pas d'effet dévastateur sur la faune et plus spécialement sur les humains:

"- Je vous répète qu'il n'y a pas de danger tant que l'exposition n'est pas durable... Et que disent ces rapports de toutes façons?" Le Ct se lève machinalement et tourne autour du Pr Bonewerk, il met ses mains derrière son dos et commence un interrogatoire en règle:

"- Une forme curieuse a été repéré, une sorte de pieuvre ou quelque chose dans ce genre qui était suspendu dans les airs.

- Quoi un "flotteur"?

- Non, les équipes l'ont différencié parce que elle ne rejetait pas de gaz de tibérium. Ils n'ont pas voulu l'approcher, mais tout ce que qu'elles affirment c'est qu'elle est restée à coté de la base, elle n'essayait même pas de s'éloigner.

- Curieux, en effet... Qu'est ce qui c'est passé ensuite?" On voit l'intérêt se dessiner de plus en plus sur son visage. Mais d'un ton cassant le Ct lance:

- Après deux heures d'observation j'ai donné l'ordre de l'abattre... Il ne faudrait pas que l'on ait de nouvelle race d'animaux tibérien!

- Abattu... Ct si vous le voulez bien je retourne dans mon laboratoire, j'ai toujours des recherches à faire...

- Faites donc, mon ami! Je vous donnerai les détails des rapports sur l'activité noddie, j'ai cru comprendre que ça vous intéresserez?

- Ah oui, ça... Oui, je voudrai bien voir les comptes rendu en détail!

- Je vous donnerai tout ça dès que j'aurai fini de les examiner.

L'écran se ferme, la salle est plongée dans le noir, on n'y voit seulement EVA. Je réfléchis quelques minutes me posant un million de questions quand je sors de ma torpeur et demande d'un air songeur à EVA:

- EVA?

- Oui Arthur?

- Pourquoi le Ct Jo s'inquiète des recherches? Le projet Hélice fonctionne bien!

- Il a oublié de préciser que la créature s'est montré très hostile avec l'équipe de recherche, quelqu'un est mort sous le coup de son attaque. C'est comme ça qu'ils l'ont découvert en fait.

- Pourquoi n'en a-t-il pas parlé au conseil?

- Il m'a dit le soir même que les militaires allaient en voir un formidable arsenal contre le NOD. Il voyait déjà les monstruosités génétique apparaître, il voyait ça chaque jour...

- Le Pr Bone avait l'air déçu... Dit Julie subitement.

- Oui plus que tout autre. Je crois qu'il est l'heure de vous coucher! J'ai cru comprendre que vous pouviez réactiver ma connexion sur la base entière?

- Si les câbles ne sont pas dégradés, j'espère que l'on va pouvoir le faire!

- Je suis sur que vous y arriverez, si vous êtes descendu jusqu'à la salle des sujets vous arriverez sans problème à l'inventaire.

- C'est vrai que ça sera utile, on va le faire demain! Sur ces mots, on s'endormirent sur le lit.

Après le petit-déjeuner on se mit en selle, l'EVA du labo nous avait conseillé d'aller vers l'est. Ce terme était vraiment très vague car chaque niveau faisait trois ou quatre kilomètre de longueur, voir plus! Après trois heures de recherche nous n'avions rien trouvé. Mis à part une cantine avec de bonne réserve de nourriture en conserve, des bureaux des salles à coucher. Le complexe avait apparemment fait de telle sorte que chaque niveau ne dépende pas d'un autre. Le plus étrange était les longs tuyaux en plastique qui parcouraient tout le centre chaque pièce, chaque bureau était relié par ceux-ci. Julie remarqua qu'il devait avoir un sens et que ça ne serait pas forcément inutile de les suivre. N'ayant pas d'autre option on se mit à la tache. Nous trouvâmes notre bonheur après deux heures de recherche, ces tubes étaient tous reliés à l'intendance, la logique nous dépassait un peu...

La fouille fut rapide, nous savions quel câble prendre, après avoir répertorié les quelques articles intéressant, nous repartîmes, le retour fut plus bref car n'avions plus de recherche à faire. A notre arrivé "à la maison" il était déjà tard, EVA semblait presque inquiète. Nous lui montrâmes le trophée, elle nous félicita copieusement. Le branchement fut très simple à faire, nous trouvions ça presque bizarre même qu'il n'y ait qu'un seul câble qui l'a raccordait à toute la base. Sans trop chercher plus loin on effectua l'opération

- Je vais voir ce que je peux faire, je ne vous promet rien:

- Activation de la recherche réseau.

- Pourcentage de réseaux trouvés 98%

- Activation des réseaux trouvés.

- Les réseaux ont été activé à 100%

- Détection des menaces éventuels dans le complexe.

- Recherche effectué: contamination par l'agent Vertigo. Présent dans toutes l'enceinte du complexe.

- Activation des émetteurs sonique.

- Activation des stations des raffinages.

- Mini collecteur-envoyé sur les zones à risque.

- Voilà la dernière application va demander un peu de temps surtout pour les zones les plus touchées. Mais j'ai rétablis le courant! Et tous les ascenseurs de niveau. De plus j'ai maintenant un plan détaillé de toute la base.

- Tu l'avais oublié?

- Ce plan n'est pas sur ma mémoire de base.

- A quoi font rapport les 2% restant que tu n'as pas pu trouvé?

- Les capteurs extérieur.

- Dommage... Ce ce qu'il y avait de plus important presque.

- Pourquoi donc Miles?

- Vous n'avez plus de contact avec notre monde depuis longtemps, mais il y a des charognards partout ça nous aurait évité d'être pris par surprise.

- Longtemps... Peut être... Il est l'heure de manger!

Après un copieux repas, le rituel recommença. Nous nous installâmes devant l'écran, impatient de découvrir la suite. La scène d'ouverture se passe dans un laboratoire la scène est datée du 23 octobre 2059:

- Lab- EVA vient ici!

- Oui maître! Que voulez-vous?

- Donne moi encore du "Zero"!

- Il va falloir en reprendre notre stock s'épuise...

- Je referai une perfusion plus tard... Donne moi l'échantillon! Voilà parfait... Maintenant la bête est fabriquée voyons voir son efficacité. HA HA HA HA! Il se dirige vers une sorte de prison à l'intérieur du labo. Il ouvre la porte. On y voit un adolescent accroupi. Il lui demande d'un air faussement innocent:

- Alors mon garçon toujours pour ces abjects individus?

- Abject?! Regardez-vous sérieux! Au moins le NOD ne fait pas des expériences sur ces prisonniers!

- Quelle ironie! On se croirait dans la première guerre! Mon garçon le NOD est aussi coupable que moi! Bon tu m'as l'air un converti... Tiens je te présente ton nouvel animal de compagnie HA HA HA HA!

- Qu'est ce que c'est que ce tr... Une grande plainte est lancée ou plutôt un cri effroyable, la porte se referme doucement.

On passe à une autre de scène elle semble être celle qui suit la continuité de l'ancienne vidéo elle est datée du 16 août 2059.

- Ct, voici votre rapport sur les activités noddies....

Edited by Jo
Link to comment
Share on other sites

- ... celui-ci révèle que il n'y a que de petit groupuscule... Les activités terroristes restent leur seuls armes, pas danger à l'horizon, ils ne connaissent même pas notre existence.

- Quelle allégeance?

- Ce sont des jeunes, un peu idéalistes sur le fond, ils font de Kane un dieu bénéfique pour le peuple.

- Cette ignare a laissé tout le NOD en désarroi depuis ça disparition!

- Vous pensez toujours qu'il a utilisé la porte?

- L'affaire du Tacitus a été révélateur d'une chose c'est qu'il avait depuis bien longtemps en tête de faire venir les scrins pour construire cette maudite tour! Et plus moyen de l'utiliser maintenant.

- Vous scandez son retour mais peu sont ceux qui vous croient!

- Je n'en suis pas si sur Agent Samuelson, une chose m'a appris au fil des années c'est que si je suis encore à ce poste c'est qu'on pense que la menace est toujours réelle!

- Vous vous prenez trop au sérieux! Il rigolait de bon cœur.

- Vraiment? Ce complexe n'apparait pour l'instant dans aucun registre du GDI. Les gens présent à la réunion il n'y a pas si longtemps que ça ne sont pas de gros pontife juste ceux qui l'aspirent à l'être. Si le projet échoue, je ne tiens pas chère de ma peau! Déjà engagé le Pr Bonewerks est considéré comme une erreur pour certain. Beaucoup était ceux qui le voulait mort à son procès.

- Et ils avaient raison...

- Marc, je ne t'ai jamais entendu faire de telle remarque... Il disait ça avec une telle tristesse.

- Jonathan je ne critique jamais tes décisions mais là même EVA à du te le dire bon dieu!

- Oui ils me le disent tous! Mais vous ne comprenez pas bande d'imprudent que le GDI se meurent! La population se meurent, toute cette putain de planète crève! Et le GDI "Grand défenseur des droits de l'homme" n'est qu'une façade, une boutique où l'on peut voir tous les hypocrites du monde! Au moins Kane parait sincère quand il parle!

- Jo!

- Regarde-les! Nous n'avons jamais dépenser autant pour un projet militaire depuis le canon à ion et le MKII. Et pour quoi? Il y voient une rentrée financière énorme, alors qu'il devrait le voir comme un espoir.

- D'autres commandants sont plus lucides et ils s'entraînent toujours.

- La moitié sont des lions en cages attendant le moindre signe d'une épopée violente et meurtrière, ils attendent Kane eux aussi, car quand il rentrera crois moi le NOD se réveillera ça sera avec une telle force qu'il faudra beaucoup de courage! L'autre moitié et tombés dans une folie noire, ils désespère eux aussi de cette situation.

- Et vous vous êtes dans laquelle? Il était abattu.

- Moi? Moi... J'ai été de ceux qui voulaient Bone vive. -Un faible sourire se dessine sur les deux hommes-. Tu n'avais rien d'autres à me dire?

- Ah si voici les premiers relevé du traitement du Vertigo. Pour une tonne récupérée nous engrangeons 1000000$.

- Qu'une Tonne?!

- Oui les minéraux recueillis son dix fois plus riche que le tibérium normal. Nous allons être, ironiquement comme vous allez le penser, dans deux mois le service sera le plus rentable du GDI.

- HA HA HA! C'est tellement drôle! Je veux que pour deux tonnes récoltées, une tonne nous revienne de droit! J'ai de grand projet pour la pérennité de cette installation! Il faut nous aussi nous préparer de l'arrivée de Kane! EVA?

- Oui?

- Va voir le Pr Bone et transmet lui les rapports, tu seras gentille.

- Tout de suite.

- Vous pouvez disposer Samuelson. Si vous passez au département des ingénieurs dites leur de récupérer tout ce qu'ils peuvent des nouvelles technologies étudié. Non en fait envoyez les moi.

- J'y penserai au revoir Ct Jo.

La scène s'arrête ici, on passe à une autre datée du 27 Janvier 2060 c'est dans un bâtiment totalement inconnu. L'architecture est très différente que celle que l'on peut voir sur Terre. D'un coup on entend de terribles explosions, des boules de plasma fusent de toute part. On voit un homme courir il tient une sorte de sphère dans les mains. Il commence à rire et à tirer dans le tas. Il s'arrête entre frénétiquement des codes sur une machine. Il continu à tirer. Une vive lueur apparait. Et se fait englober par celle-ci. La scène s'arrête et reprend sur une pièce semblable. On y retrouve la lumière vive et l'homme qui en sort. La lumière disparait. L'homme un peu essoufflé reprend ça prestance, des hommes plaqués sur le mur apparaissent d'un seul coup:

- Kane c'est un honneur. Scandent-t-ils tous les deux. Où est le cercle interne?

- Ces idiots n'ont pas su faire ce que je leur demandé! J'ai du le faire moi-même! Soit! Amenez moi dans un endroit ou je peux me reposer!

- Nous vous proposons de nous suivre!

- Toujours aussi serviable. Je vous suis.

L'écran s'éteint. On est un peu interloqué encore un nouveau personnage et il a l'air très important:

- Riche en événement n'est-ce pas?

- Euh EVA? Qui était Kane?

- Vous ne le connaissez pas? -Des mouvement tête qui se font.- Oh... Et bien c'est un homme, enfin... Il a dirigé le NOD, même si parfois il laissait ses membres en désarrois en les abandonnant, il était pourtant un chef très charismatique. Le GDI l'a combattu dès le début. Il a fait des choses qui sont douteuses moralement parlant.

- Vous aussi.

- Oui c'est possible... Est ce que vous voulez visiter certaine partie du complexe demain?

- Comment vas tu faire tu ne peux pas!

- Ma connexion est rétablit dans toute la base je peux enfin bouger librement!

- Bouger?!

- Oui regardez.

Une image fait à partir d'un hologramme se forme. Une jeune femme d'une quinzaine d'années se matérialise. Un petit bout de femme apparait devant nous, elle nous lance le plus merveilleux des sourires, un de ces sourires qui ne connaissent pas la tristesse, elle a des yeux foncés, perçants, qui recèlent une intelligence rare, et enfin elle a une longue chevelure brune qui tombe sur ses épaules, habillé d'une longue robe marron, elle fait un tour sur elle même, c'est vraiment bluffant, la robe, les cheveux, le mouvement est parfaitement reproduit:

- Voilà, quand je vous disais que je pouvais bouger librement! -Elle se déplace d'un bout à l'autre de la pièce.- Je peux parcourir librement la base.

- C'est sidérant!

- N'est-ce pas Julie. -Fit-elle avec un grand sourire-. Donc vous accepter ma proposition?

- Ca sera avec joie! Enfin si Julie et Miles sont d'accord. -Les deux hochent la tête en signe d'approbation-. Alors nous viendrons.

- Alors à demain.

Edited by Jo
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

C'était comme dans un rêve quelque chose qui n'avait aucune consistance, d'immatérielle. Elle était là assise, souriait, épousseter sa robe, prenait un air déçu quand ça n'allait pas, bref elle était là vivante et c'était elle, c'était sa conscience, son admirable charme, son sens de l'humour, son imperfectible intelligence. J'ai pleuré oui j'ai pleuré en la voyant, c'était ma seule compensation, ma seule joie, j'ai réussi à la récupérer, mon bébé... Si un jour je le retrouve ma vengeance sera impitoyable et je te jure qu'il ne sera plus rien, lui, son idéal. Pourquoi...

-" Eva?

- Euh... Oui j'étais perdu dans mes pensées... Vous êtes près?

- Oui allons-y nous avons tous hâte que tu nous fasses découvrir les lieux!

- Tu es bien pressée, tu ne pourras pas profiter! Tous les secteurs sont intéressants ici.

- Même celui-ci?

- Oui situé au premier sous sols c'est ce qu'on appelait à l'époque "l'aquarium". Tous les officiers et administrateurs sont situés ici, le Général Jo ayant la pièce au centre.

- Général?

- Ah... Il aimait mieux son statut de Ct, il eut cette distinction au début de la 4ème Guerre. Mais c'est vrai qu'il m'a tenu de toujours l'appelait Ct.

- Pourquoi l'erreur alors! Disais je cela en plaisantant.

- Ca me rappel mes années ou je servais de guide pour les nouveaux, j'ai du faire ça des centaines de milliers de fois. Elle disait cela avec son sourire rayonnant. Donc continuons." Après avoir attendu dans l'ascenseur un laps de temps infiniment cour, nous atteignîmes une sorte d'armurerie.

-" Nous sommes ici dans le centre de réparation et de récupération d'armes et de technologies en tout genre, c'est l'un des plus grand sous sol. Car il comprend tous les départements d'ingénierie et de recherche technologique.

- Il reste encore des choses utilisables?

- Vous insultez ce département en me demandant ça! Votre appareil a détecté les mouvements et provient de cette arsenal par exemple!

- C'est fabuleux! Miles tu peux jeter un œil, on a besoin de pièce si on a des imprévus.

- Je ne comprend pas pourquoi vous avez autant peur de l'extérieur?

- Miles explique lui...

- Peur de l'extérieur... Et bien tu vois Eva on va dire que depuis une vingtaine d'années la Terre est en perpétuelle conflit pour juste survivre, on va dire qu'il y a trois faction qui se disputent les vivres. Les Pies, ce ne sont que des bandits qui volent et pillent tout ce qu'ils peuvent, les Norms eux veulent juste vivre simplement ils sont très actifs dans le raffinage de Vertigo, ils essayent par tous les moyens de créer des espaces vitaux, et enfin, les Anges ce sont les pires raclure qui existent, sous des idéaux bien pensant ils tuent, pillent et brulent la moindre parcelle de terre. Si toute une base n'est pas sous leur joug ils l'éradiquent. Ils n'ont pas une once de pitié... Ah oui les derniers sont un peu à part ce sont les Hybrides ça rassemble tous les animaux et tous les mutants. Moi par exemple je suis un Hybrides-Norms, Julie est une Norms et enfin Arthur est un ancien Pie reconvertit en Norms. Mais ce qu'il faut retenir c'est que l'on essaye tous de s'en sortir donc tout le monde est à plaindre dans l'histoire...

- On est obligé d'être dans l'une des trois factions?

- La vie vous force tout seul Eva, ici, c'est la mort. Bref des armes et des détecteurs de mouvement seraient pas de trop.

- Vous trouverez votre bonheur ici, mon souvenir le plus récent est que l'on a stocké des armes énergétique dans la pièce 8. Venait je vous y conduit.

- La vache c'est immense! Chaque salle fais bien 100m de long!

- N'est ce pas Arthur! Mais le meilleur est surement la salle d'expérimentation d'armes biologique. Tous les spécimens de combats sont rassemblés la dedans.

- Pourtant nous avons vu des spécimens en bas.

- Euh... Cette salle est spéciale c'était un peu une salle de trophée... Elle aurait du servir comme chambre de stase pour avoir un traitement futur. Mais cela a été utilisé autrement... Ce niveau est très spéciale je vous conseil de ne plus y retourner. Nous voilà arriver."

La salle était un grand entrepôt, les armes y était classés par catégorie. Il n'y en avait qu'une seule sorte. En parcourant les immenses étagères on voyait les différentes catégorie allant de l'anti-char, aux armes bactériologiques.

- "Et bien il ne faudrait pas de voleur! - Vous êtes un plaisantin Arthur! Attendez sortez de la pièce. Voilà je sors aussi. Maintenant essayez de l'ouvrir. En forçant comme un damné celle-ci ne bougea même pas.

- Ce sont des portes à pressions hydraulique, moi seul a le pouvoir de l'activer. Le blindage est fait à partir des matériaux de vaisseaux planétaire. Il n'y a que deux partie de ce complexe qui est fait à partir de ce matériaux. En fait ce sont les salles les plus dangereuse.

- La deuxième c'est quoi?

- Patience Julie, patience!

- Ca dérange pas de les prendre donc ces armes. Miles disait ça avec des yeux brillant.

- Oui bien sur, fait comme bon vous semble de toute façon la réserve en est remplie de ce genre de chose."

- "C'est prodigieux!" Il prend de trois armes aux alentours, une énorme gatling énergétique, un pistolet à plasma et enfin un couteau en céramique. "Ah je me disais aussi qu'il me manquait quelques chose en partant, avec ça on pourra peut être faire décamper des Anges.

- Contente que ça vous serves. Venez. Nous nous dirigeâmes vers la direction que nous disiez EVA, les salles défilés. Nous nous arrêtâmes vers un hangar immense. Cette partie peut être à ciel ouvert nous en avons trois comme celui-ci. Il sert principalement à la construction de vaisseau et d'avion. La dernière construction fut le canon "Century" Il a fallut les trois hangars à ciel ouvert pour le rassembler.

- Hum, ça puissance devait être énorme!

- Un tir à demi puissance suffisait amplement à détruire un vaisseau interplanétaire. Mais en fait il n'a jamais servi à demi puissance. "C'est pour les lopettes!" Il le disait sans cesse. Elle ria de bon coeur avec sa remarque après un moment à passer les salles elle s'arrêta nette. Bon! Cette partie du complexe va bientôt ce finir. Nous arrivons à celui qui a été fait en dernier, c'est le labo d'expérimentation de Vertigo. Il a été d'un secours remarquable durant la guerre. Lui aussi est à ciel ouvert de plus, des cabines peuvent acheminer les spécimens très vite vers des rampes d'embarcation. Si nous nous déplaçons vers le fond de salle nous pouvons voir que celle-ci servait pour divers injection sur les spécimens ou "patients"... Euh Miles ça va?

La scène passa très vite Miles se cambra sur lui-même et poussa le plus horrible cri qu'un humain est pu jamais faire, tout se figea d'un coup, nous étions comme paralysé voyant Miles se transformer peu à peu. Ses yeux d'habitude vert clair vira au vert sombre, un seul de ses bras commençait à prendre des proportions démesurées. Et il recommença a poussé son cri de bête, il avait une telle force, une telle rage, qu'il nous était impossible de fuir. D'un coup des alarmes retentirent, des sentinelles sortirent du plafond et lança des fléchettes hypodermiques remplies d'une substance verdâtre. Il commença a s'immobiliser, se calmer, et enfin s'endormit sur place. Eva était terrorisé mais elle n'était pas resté inactive c'était justement elle qui avait activé les systèmes de sécurité.

- Je crois qu'il va falloir transporter Miles, il va être calmé un moment avec ça.

- Mais... Mais... Vous savez ce qui c'est passé?

- Il ne s'appelait pas Miles... Transportez le vers l'ascenseur la visite est terminée!

Nous rentrâmes morose de la visite, Miles pesait une tonne mais il dormait comme un bébé... Nous nous installâmes dans le bureau sans manger. Eva metta la suite de la vidéo sans broncher.

La scène ouvra sur une date antérieure que celle marquée sur la précédente vidéo elle remontait même 30 ans aupravant, elle est datée du 8 octobre 2029. Elle ouvre sur un univers totalement différent c'est celle d'une chambre d'hôpital. On voit seulement deux personnes le Ct Jo étonnement jeune et une jeune femme avec un bébé dans les bras.

- Mon dieu nous sommes des parents lamentable!

- Barf comment veux tu avec le boulot que je fais de choisir un stupide nom pour ma fille!

- Tu n'as vraiment pas d'idée je veux quelque chose de jolie et simple.

- J'ai bien un nom... On me le rabâche tous les jours, et si on l'appelait Eva?

- C'est très jolie en effet... Bonjour Eva nous sommes tes parents...

La scène se ferme l'écran devient noir, puis se teinte petit à petit de rouge sang, Kane se tient face à une foule immense, elle scande son nom. Elle est datée du 24 février 2060.

- Mes amis, mes frères, mes camarades, aujourd'hui! Il est temps une fois pour toute d'éradiquer et ceux-ci à jamais, l'impérialisme, le despotisme! DU GDI! La foule est hypnotisé par le prophète. Elle reste muette par son discours.

- Le GDI nous a vaincu de mainte fois, il a repoussé notre Confrérie au confins de la misère et de la déchéance, mais à chaque fois, à chaque fois nous nous sommes relevés encore plus puissant! ET FIERE!Il est temps! Pour nous! De remonter une fois encore! Il est temps de reprendre les armes! Il est temps que les prophéties s'accomplissent! La misère, la pauvreté, nous la ballerons d'une main comme nous l'avons promis depuis le début! Nous ferrons accepter, par la force, si il le faut! Le tibérium et ses pouvoirs! Nous ferrons accepter au monde entier les bien fait de cette pierre divine! Et le Tacitus est la clé de ce pouvoir! Il montre une sphère lumineuse aux fidèles qui sont médusés.

- Mais pour cela il faut rappeler les chiens de guerres, nos maître d'armes, nos guerriers les plus talentueux, cette guerre sera longue! Cette guerre nous coutera plus que toutes les vies de nos camarades déjà perdus sous les drapeaux de la liberté! Mes amis, mes frères, mes camarades aujourd'hui ce jour est à marquer d'une pierre blanche, il signifiera le renouveau du NOD, la puissance technologique retrouvée, aujourd'hui commence la QUATRIEME GUERRE DU TIBERIUM! UNE SEULE VISION, UN OBJECTIF, LA PAIX PAR LE POUVOIR!

- LA PAIX PAR LE POUVOIR! Il étaient tous enflammés par un tel discours.

- Vous serez les cavaliers du désespoir dans les rangs du GDI! Vous serez l'espoir et le courage dans les rangs du NOD! LEVEZ LE POING! LA PAIX PAR LE POUVOIR!

Edited by Jo
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

L'écran devient noir, les personnages restent pensifs jusqu'à que Arthur prenne la parole:

- C'est donc ça le début de la grande guerre?

- Oui, elle ne fut pas de tout repos, mais ce fut la dernière, les forces n'ont pas pu continuer après l'incident de Tibre. Mais vous verrez ça en temps voulu.

-Quel incident du t...

-Hmmph

- Miles se réveille! Est ce que ça va?

- Julie j'ai l'impression qu'on m'a donné des coups de pelles sur le crânes! Qu'est ce qui c'est passé?

- Tu ne te souviens de rien?

- Nan mis à part les coups de pelles peut être!-Il se met à rigoler.- Non sérieux qu'est-ce qui c'est passé?

- Eva tu as dis quelques chose?

- Arthur je ne souhaite pas en parler... Et puis je doute qu'il... Non s'il vous plaît on peut en rester là?

- Mais si il fait une rechute?!

- Ne t'inquiètes pas je pense que c'est un traumatisme si il ne reviens pas à la salle ça devrait aller.

- Quoi Eva qu'est ce que tu sais?

- Miles... Tu ne te souviens de rien de ton passé?

- Et bien c'est une drôle de question ça. La mémoire c'est pas mon fort, je ne me souviens que de ma rééducation avec les Norms mais avant c'est un peu flou... Les médecins disaient que c'était normal pour un mutant au stade finale.

- D'après la banque de donnée médical le stade finale n'était pas vraiment favorable pour un être humain.

- Je pense que je peux apporter une explication, d'après les dernières "recherchent" si on peut appeler ça comme telle, après 5 ans un mutant peut se re-socialiser, d'après tes recherchent le stade finale c'est normalement la mort ou une sorte d'état animal.

- En effet Arthur.

- Si les sujets arrivent à s'en sortir il arrive parfois qu'il retrouve un état normal mais c'est très aléatoire, il n'est pas rare de voir des troupeaux d'hybrides gambader dans la nature ou attaquer des voyageurs imprudent.

- Barf on l'apprendra un jour ou l'autre je suppose Eva et pas du genre à faire des cachoteries, nous devons dormir. Demain il faudra absolument que l'on place les détecteurs.

- D'accord Miles.

Le matin fut très animé Miles commençait déjà les réglages en tempêtant contre le matériel qui ne réagissait pas comme il le voulait, après deux longues heures tous étaient finis. Nous ressortîmes du bâtiment, écraser par la chaleur ambiante, au moins dans le complexe il y avait la clim'. Nous répartîmes les détecteurs selon les coordonnées que nous avaient donnés Eva. Les dispositifs étaient placés sur des points stratégiques, le complexe avait l'avantage d'être situé dans une sorte de vallée de montagne très escarpées avec de rare passage. Ceci offrait une défense appréciable mais enlevait toute possibilité de retraite, de plus il fallait d'énorme moyen anti-aérien même si cela ne devait pas poser problème. Après avoir fait le deuxième point indiqué, Miles s'arrêta brusquement:

- Cachez vous!

- Comment?

- Vous allez vous cachez bon dieu?!

De loin une caravane apparaissait sous un écran de poussière, on commençait à discerner les véhicules, aucun insigne distinctif, ce qui ne voulait malheureusement pas dire grand chose. Quand la caravane fut à peine dis mètre de distance les véhicules s'arrêtèrent en bon ordre. Des personnes sortirent des engins tout en scrutant les montagnes environnantes:

- J'étais sûr d'avoir pourtant vu quelques chose!

- Tu commences à délirer mon pauvre Bertrand! Nous nous regardâmes ces noms ne nous étaient pas inconnues. Miles se leva et appela joyeusement Bertrand:

- Mais qu'est ce que vous foutez ici?!

- Mon dieu c'est Miles!

- Comment allez vous mes amis?

- Mais je vois que tu n'es pas pas seul! C'est un plaisir de vous revoir en vie!

- Bertrand ça fait si longtemps! Qu'est ce que vous faîtes dans le coin?

- Ils sont venus... -Leurs visages étaient transis ce qui ne pouvait signifier qu'une seule chose.- Nous avons pris ce chemin grâce à vous mais vous devriez fuir vous aussi.

- C'est tout ce qu'ils restent, c'est vraiment tout ce qu'ils restent?!

- Julie je suis désolé mais oui ils sont tous morts...

- Mais... Mais... Vous n'avez pas pu être avertis?! J'ai installé les systèmes de détections! C'était normalement fiable!

- Arthur je ne peux que te révéler ce que je sais, c'était il y a un peu de quatre jours, nos détecteurs avaient détecté deux trois flotteurs mais ils restaient à l'écart, ils ont appris à ne pas approcher depuis temps... Mais les détecteurs ont été perturbé par une tempête ion de tous les diables durant la nuit, elle a durée deux heures, cela a été assez suffisant pour laisser passer une colonie entière. C'est fou à croire mais on dirait qu'ils n'attendaient que ça! Mais la vague n'a pas été assez puissante pour tous nous anéantir, nous avons pu réussir à les repousser.

- Mais qu'est ce que vous faites ici alors!

- Ils sont arrivés... Ils nous traquent...

- Les Anges?! Combien sont-ils?!

- Je ne sais pas Miles un bataillon je crois... Mon dieu ils sont arrivés alors que nous pensions nos blessures! Leur chef n'a rien voulu savoir, il a.. Il a égorgés ma femme sous mes yeux... Nous avons pu réussir à fuir avec le reste mais c'est évident qu'ils nous pourchassent! Vous pouvez venir si vous le voulez!

- Venez vous le complexe est assez grand pour tous vous cacher!

- Non... Nous avons de l'avance, et je doute qu'il laisse un aussi beau butin.. Faites comme bon vous semble. Adieu.

Nous les regardâmes tous partir un à un, la communauté était grande environ 500 personnes, ils n'en restaient qu'à peine 60 âmes. Oui en effet ça devait être un terrible carnage. Nous étions assis sur les rochers, Julie sanglotait elle avait de la famille là-bas, maintenant elle n'avait plus que nous. Après un laps de temps qui parut une éternité Miles se leva et dit d'un ton dépité qu'il fallait continuer le travail si ils disaient vrai le boulot était une priorité absolue. Alors avec peine on continua le chemin. Mais le travail fut rude, de plus la motivation n'y était vraiment plus c'est avec peine que l'on termina les réglages en fin d'après-midi. La rentrée au complexe ne fut pas joyeuse on expliqua brièvement à Eva ce qui c'était passé, elle nous écouta avec peine et remords. Et elle s'excusa encore, elle s'excuser toujours pour chacun de nos malheurs personnes n'y prêtaient vraiment attention mais elle se sentait toujours coupable de quelques choses, à raison surement, mais cela se voyait dans son regard. Nous lui demandèrent tout de même la suite pour nous faire penser à autre chose tout le monde en avait besoin. Les lumières s'éteignirent et nous nous replongèrent dans le passé.

La scène est vieille, elle est datée du 20 novembre 2037. Elle est tournée de façon très différente, on l'a voit à travers des caméras de reporter de terrain. Il y a une foule de personne, on y remarque le Ct Jo entourait de journalistes, l'un d'eux l'interpelle:

- M. Le Dain que pensez vous des nouvelles réformes du GDI?

- Apparemment je ne me suis pas bien expliqué devant le congrès si vous me posez cette question? -L'assemblée rigole pour le trait lancé.- Plus sérieusement les réformes lançaient par le GDI sont tout bonnement stupides elles ne donnent aucune chance envers ceux qui ont le plus besoin! Croyez vous que les zones jaunes seront passives? La révolte gronde contre ceux qui les abandonne, cela ne fera que des personnes de plus dans les rangs du NOD! Je rejoins le député Parker pour une fois, même si nous ne sommes pas d'accord sur certain point il est très claire que rien ne montre, mais absolument rien ne prouve ce que tente de nous faire croire tous les hauts dirigeants du GDI!

- Que voulez vous dire M. ?

- Écoutez-moi bien, Kane est vivant et si nous l'ignorons il deviendra comme le diable! Ca sera ça plus grande victoire de le croire mort.

La scène passe à autre chose, toujours la même date. Elle se passe dans un appartement la télé est allumée on y voit une jeune fille de quinze assis sur un sofa:

- Maman regarde! C'est Papa à la télé!

- Oui! Oui! J'arrive!- Elle s'approche du sofa.- Il va encore s'attirait des ennuis à fustiger comme ça, j'entends déjà le téléphone sonner... Tiens regarde le voilà déjà qui sonne.

La scène revient sur le Ct Jo.

- Donc je disais.. Attendez une seconde. - Il prend son portable-. Oui Allô?... Non... - Il lâche le portable tétanisé.

La scène revient sur l'appartement.

- Qu'est ce qu'il a?

- Couche t...

L'appartement explose. L'écran devient noir. Quand il se rallume on retrouve dans une grande salles une dizaine de personnes, l'un d'eux s'approche et lui tient l'épaule, il prend la parole:

- Jonathan nous sommes désolé...

- Désolé?! Désolé?! C'est à cause de vous si vous n'aviez pas relâcher l'effort de guerre, on en serait pas là!

- C'est à cause de toi qu'elle est morte!

- A CAUSE DE MOI! Vous foutez de ma gueule! J'ai combattu sans relâche ce bel enfoiré, je l'ai combattu avec mes propres moyens , aller dans les quartiers sensibles pour éviter que la population ne se retournent contre vous! J'ai conseillé à des gamins d'aller dans vos rangs plutôt que dans celui de nos ennemies! Et c'est tout ce que vous avez à me dire?!

- Calme toi, ça ne résoudra rien!

- Me calmer après se qu'il a fait tuer ma femme et ma fille! Si je l'avais en face de moi... Il se met la tête dans les mains. Attendez..."elle est"?! Vous ne m'avez pas prévenu qu'il y avait une survivante... Qui est ce?! Dites le moi! Je vous en supplie...

- Ta fille a pu survivre, enfin... Si elle reste dans l'état où elle l'est on ne lui donne qui deux heures à vivre.

- Il n'y a aucun moyen?

- Et bien si, mais ça ne va pas te plaire... On peut la maintenir en vie mais sous une autre forme jusqu'à trouver une autre solution.

- Que faut-il faire...

- Nous pouvons la conserver mais seulement...

- Seulement quoi?

- Seulement que son cerveau...

- Mon dieu vous voulez transformer ma seule fille à l'état d'un bout de chair?! C'est simplement abject!

- Ecoute on ne te l'aurait pas dit si il n'y avait pas une chance, mais elle serait toujours en vie consciente et elle interagira avec toi.

- Comment... Attendez j'ai déjà ses notes... Vous vouliez une unité EVA plus puissante n'est ce pas?

- Et bien oui mais vu la situation, nous pouvons te laisser l'unique propriété du prototype.

Le silence s'installe, le Ct commence à sangloter. Après une heure de silence gêné il reprend subitement conscience de son entourage, d'un ton abrupt il demande:

- Pourquoi serait-ce de ma faute?

- Nous avons reçu un coup de file juste avant le tiens, ils n'ont dit que trois mots "Kane te remercies". Et tu vas devoir confirmer que ça soit du à une fuite de gaz. Jo les regarde ahurit:

- Vous demandez de me taire après ça?!

- Comprend nous! La population a besoin de ça! Elle a besoin de savoir que Kane est mort, pour reprendre espoir et en finir avec cette putain guerre!

- Les populations des zones bleues en besoin de ça en effet... Pas les autres...

- Nous te proposons un compromis. Tu te tais, et on te donne quelques chose d'utile.

- Oh vraiment?! Un stylo? Du papier?

- Une unité...

- Vous voulez m'intégrer dans l'armée?!

- Ta connaissance de la population peut être un avantage tactique, et nous avons besoin d'homme acharné, Kane est vivant nous le savons mais ce n'est pas avec des bataillons entier que nous pourrons le débusquer et tu le sais toi aussi. Tu tiens une vengeance, ça nous suffit pour savoir que tu ne lâcheras jamais la grappe à ce salopard.

- Bien nous pouvons commencer quand?

- De quoi?

- Ma fille... Et mon nouveau de job?

- Dès votre permission.

- Bien. Je signe où?

- Nulle pars, bienvenue commandant Jonathan.

- Appelez-moi seulement Jo'

Edited by Jo
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

La scène passe à autre chose mais pas de façon brusque, on y voit un défilé d'images, elles ont toutes un même rapport, on y voit le Ct mais de ses yeux, il n'a pas l'air alourdit par les problèmes, il sourit la plupart du temps, c'est fugace, subtil mais il lui sourit toujours. Ce qui nous ramène au 26 Février 2060, il y a une table ronde dans la pièce les personnes ont l'air très importantes. L'un d'eux prend la parole:

- Excusez nous mais nous avons du mal à croire à vos rapports...

- Du mal à croire?! Je vous présenterai Kane devant vos yeux, vous pourriez même pas l'accepter!

- Non mais il a disparu depuis des années comment voulez vous que l'on vous croient? -La plupart des personnes semblent accepter la remarque, l'un d'eux pourtant observe la scène, intéressé.- De plus mis à part quelques mouvement rien indique que ce soit vrai...

- Mon dieu si Granger était là il serait déjà en train de fulminer!

- Granger est mort! Et ceci depuis bien longtemps, et sa politique de "vigilance constante" est morte avec lui! Nous n'avons plus l'argent ni le temps de croire à vos foutaises!

- C'est donc d'argent que l'on parle... J'aime mieux en rester là, mais ne venez plus jamais pleurer a ma porte, et n'espérez même plus recevoir de crédit de ma part!

- Vous êtes encore du GDI Ct! Si vous ne respectez plus les règles vous perdrez votre poste. Le Ct Jo rigole de façon ironique.

- Vous pensez vraiment que vous avez encore le pouvoir de le faire? Si je dis aujourd'hui à toute la base, que je contrôle, tirez à vue. Ils le feront. - Il regarde chacune des personnes de la pièce, et part, dégouté. Au bout de quelques mètres dans les couloirs quelqu'un le rattrape en courant.

- C'était éloquent!

- Si ce sont des insultes que vous me dites vous pouvez partir sur le champs!

- Holà! Du calme, j'aimerai discuter avec vous, venez.

- Que je me souvienne, vous êtes l'Amiral Gama c'est cela?

- C'est exact! J'ai trouvé vos rapports très prenant, et il serait intéressant d'un peu plus développer.

- Je n'ai plus rien à perdre de toutes façons, où allons nous dans mon bureau?

- Non allons trainasser en ville dans la rue marchande. Mais avant changeons nous ça fera tâche au décor.

Après quelques minutes dans le vide, les deux hommes marchent et parlent de leur fait de guerre. L'Amiral semblait avoir prouvé ça valeur sur mer comme sur terre plusieurs batailles avait été gagnés grâce a sa compétence. Puis arrivé à la dite allée marchande l'Amiral prend un ton grave:

- Vous souvenez de l'affaire Tacitus?

- Laquelle? répondit-il de façon amusé.

- C'est vrai que toute ne fut pas un franc succès! -Il fit un grand sourire puis il reprit sa dernière expression.- Vous savez j'étais en poste dans les environs, ce qui est plutôt rare je l'admet pour un amiral, mais il avait besoin d'une personne fiable.

- La dernière ne fut pas très grandiose, c'était vos troupes?

- Non j'ai eu la chance, enfin ils ont eu la chance de ne pas être affecté à temps, de toutes façons je les voyais mal sur la terre ferme, surtout aussi longtemps. Bref le combat auquel j'ai assisté m'a traumatisé à vie, ces unités... Je n'avais jamais vu une telle technologie, elle nous dépassait en tous points! C'est à cause de ça que j'ai réarmé ma flotte, ce qui m'a valu un blâme! Un blâme! Tous ce qu'on dit ces idiots quand je suis revenu avec les lambeaux de mon armée c'est que de toute façon cette base était un gouffre financier pour ce qu'elle avait à protéger! Puis ils ont classé l'affaire, Granger m'a apporté son soutien mais seul ce n'était pas assez.

- Je vois que je ne suis pas le seul d'être autant désespéré... Mais maintenant leur sort est scellé, si avant il nous dépassait, aujourd'hui sera pire, mes sources m'indiquent que les prochains mois seront durs. Pour tout le monde. Je vous conseille ou de changer de camps ou de vous préparez à être un bastion de résistance.-L'Amiral sourit.

- Nous pouvons encore sauver la mise il faut juste que nous... Prenions de l'avance par rapport à nos ennemis.

- Comment ça?

- Tenez, prenez ce papier. -Il prend le papier et le regarde attentivement-. Vous les connaissez?

- Oui. Des pointures mais il n'y en a pas un qui est mort?

- Arrêtez de faire l'innocent. Il n'y a que ces bornés pour croire à ça.

- Hum! Mes rapports disaient donc vraies c'est pas plus mal. J'ai travaillé avec eux, mais quel lien?

- Sont-ils fiables?

- Chevronnés, et je pense qu'ils connaissent le danger. Par contre pour un...

- Comment ça?

- La guerre contre les scrins la quelque peu changé, ces hommes sont l'élite du GDI mais ils ne sont tournés que vers cette menace. Ca me fait rappelé que les bonnets n'ont pas apprécié cette attitude, ils l'ont exprimé en envoyant un bataillon complet. Les pauvres... Bref pourquoi?

- Avez-vous toujours des contacts avec votre ancienne division?

- J'en suis toujours le commandant, et elle me sert toujours aussi fidèlement.

- J'ai réussi à voir vos rapports sur cette nouvelle souche cela m'a l'air prometteur, gagné du temps est toujours appréciable. Je vous recontacterai, vous m'avez convainque.

- Même endroit?

- Oui, c'est plus facile pour discuter tranquillement. Au revoir.

La vidéo passe à autre chose, elle a une date antérieure mais que de quelques mois elle est datée du 22 décembre 2059. On y reconnait un laboratoire, de loin on aperçoit un homme en blouse blanche, en se rapprochant on devine que c'est le professeur Bonewerks, il semble parlait tout seul mais un petit robot flottant est à ses cotés:

- Magnifique, regardez comment elle se greffe parfaitement bien!

- Le sujet semble complètement dénué d'intelligence par contre.

- Oh, il est probablement en état végétatif, notre créature doit le contrôler. Avec un peu de chance c'est son lieu de reproduction. Il va falloir le mettre en quarantaine. Et que donne nos mignons?

- Les flotteurs que l'on a mis dans les cavités souterraines se portent bien. Mais il faut accentuer leur surveillance, il ne faudrait pas encore que l'un d'eux s'échappe.

- C'est stupide de l'avoir tué, il n'avait rien fait de mal, enfin ce n'est pas comme si qu'ils n'étaient pas dangereux je suppose. Il va falloir encore rentrer voir les données concernant le taux de prolifération, il va falloir réviser nos chiffres...

- Ah bon professeur?

- Oui je vais demander à faire des testes extérieurs... Ca m'inquiète...

- Les chiffres?

- Non. Où vais-je trouver les autorisations nécessaires pour ça.... Ils me faudrait au moins une bonne centaine de caissons cryogénique.

- Vous allez le guérir?

- Oui en quelques sortes.

L'image se fige par cette dernière scène. Arthur et Julie sont morbides, Miles regarde cela d'un air calme et froid. Tous les regards se portent vers Eva, Arthur après un long moment parle:

- Alors tout ça c'est à cause de toi ou de cette tragédie?

- Julie je ne dis pas à cause, mais en partie... Si tu penses que c'est à cause de ça que le vertigo est apparu je peux te répondre que non. Le professeur Bonewerks avait se projet en tête il allait l'appliquer en solo, et vu les résultats les financiers du GDI se seraient précipités sur l'affaire. Mais les événements qui en découle je suis obligé de me porter coupable à chaque fois que mon père me voyait il n'avait que l'image de sa culpabilité, ça l'a aidé à prendre certaine décision au début, à la fin même si il voyait son erreur ça ne rimait plus à rien d'arrêter.

- Cette guerre n'a pas tué que sa famille, je veux dire il savait ce qu'il risquait non?

- Arthur, notre vision change dès qu'on sait que le combat que l'on mène nous a déjà couté tout une vie, moi et ma mère étions ses plus beaux trésors au delà de sa quête nous étions le seul ilot paisible et réconfortant auquel il pouvait se raccrocher.

- Et toi? Je veux dire comment as tu... enfin comment as tu accepté ton existence?

- Je ne vis plus... J'ai... J'ai... Je me suis simplement raccroché à l'idée qu'il le fallait pour mon père, il en avait besoin même si ça lui faisait du mal, j'ai un système d'arrêt que je peux à tout moment utiliser. Et j'ai encore à faire.

- Il n'y a plus rien à faire ici... Elle sourit juste après cette remarque

- Julie il y a encore à faire.

- Que voulez l'Amiral?

- Un autre GDI. Je crois qu'il est temps de dormir, vous en avez besoin.

Edited by Jo
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Un matin de plus sauf que celui là était différent on sentait dans l'atmosphère une tension. Elle donnait un goût à la nourriture, un goût de poussière, un goût de mort. Savoir que des Anges trainaient dans le coin n'était pas de bon augure, Miles se préparait déjà pour la guerre en inspectant armes et accessoires. Puis il posa quelques questions à Eva sur les anciennes défenses de la base comment celle-ci était organisé, il se souvenait de la conversation avec l'EVA de recherche, celle-ci lui avait bien dit que cette base était imprenable, Miles voulait savoir pourquoi.

Eva lui répondit de façon militaire, la base est dans une sorte de vallée à l'époque elle était bordée de défense anti-aérienne, de plus le terrain était tellement accidenté qu'il fallait une carte très précise des chemins pour parvenir aux défenses AA on pouvait se perdre ou tout simplement tombait dans une crevasse. Le Ct ne donnait pas ces cartes à n'importe qui, le terrain constituait une défense naturelle très efficace et toute fuite d'information compromettait fortement la survie de ces installations. De plus un réseau satellitaire empêche tout missile de frapper la vallée. Ensuite pour les défenses terrestre celle-ci fut reprise des trois camps, ils avaient en plus ajouté quelques modifications pour une efficacité accrue. La défense anti-infanterie avait été repris au NOD mais la cadence a été augmenté et les projectiles lancés sont de puissantes seringues à effet mutagène. La défense anti-véhicule est double à intervalle régulier des charges à impulsion électro-magnétiques étaient envoyées de par derrières les montagnes et des éclairs frappés les cibles non touchés par les charges. Des unités médicales sont placés un peu partout pour les mutants elles lacent des seringues qui les soignent et boost leur capacité physique. La dernière défense, mais risqué pour les deux camps, était d'utiliser une vague d'onde sonore. Des dispositifs étaient placés tout autour de la montagne. Mais il y a deux inconvénients majeurs, le premier est que c'est à courte distance, le deuxième est que la moitié de la base se trouve privé d'énergie pendant une à deux minutes. Miles ingurgita les informations bruts qu'elle lui donnait et reposa quelques questions:

"- Où sont situées les défenses terrestres?

- Il n'y a qu'un seul chemin praticable pour faire passer des troupes. Après partout à l'intérieur il y a ce type de défense.

- Pas de retraite?

- La victoire où la mort étaient nos seules issues.

- Pourquoi sont elles désactivées? " Cette question fort simple mis pourtant Eva dans l'embarrât, elle répondit quelques minutes après:

"- Et bien, le réseau a été surchargé, il est maintenant inutilisable.

- Aucun moyen de le réparer?!

- Si bien sur, en fait la providence est avec nous parce vous êtes surement le seul à pouvoir réaliser cette tâche.

- La zone est infesté de vertigo?

- Non, de tibérium, en fait tous les générateurs consacrés à la défense en sont remplis.

- Pourtant il y a des mini collecteurs! Ils doivent pouvoir déblayer cette merde!

- Arthur d'un les mini collecteurs sont adaptés au vertigo, ensuite ce tibérium est l'un des plus agressif jamais vu, plusieurs hommes en sont morts en tentant de solutionner le problème...

- Ok donc c'est le mutos du coin qu'on envoi. Cette plaisanterie amusa tout le monde.

- Et bien si tu ne veux pas que les générateurs soient activés, toi qui vois..."

C'était un problème bien épineux apparemment Eva nous expliqua qu'il fallait placer des charges soniques d'une très grande puissante sur les quatre générateurs disposés aux quatre coins du complexe. Il fallait en tout parcourir 20 km dans la journée pour pouvoir tout faire. Eva nous conseilla tout de même de venir en groupe, en transportant respectivement toutes les charges on pourra optimiser les déplacements et parvenir plus vite aux générateurs. Ils n'avaient pas poussé le vice en les mettant dans un étage différent, ils étaient tous à l'avant dernier niveau. L'ascenseur nous mena rapidement à l'étage consacré. Eva nous expliqua pendant la traversé qu'un générateur pouvait alimenter les défenses mais avec quatre il n'y avait pas de surcharges possibles. Le voyage se fit sans encombre toutes les pièces se ressemblaient, selon Eva ce niveau concerne la gérance des stocks de Vertigo, le personnel relevait la qualité du stock. Il était aussi chargé de la production de tout l'armement basé sur le Vertigo. La route fut très longue, Eva nous rappela la nécessité de rester à environ 900 m de la salle par précaution.

Miles partait seul la charge sur le dos et après quelques minutes de marches il ressentit de léger picotement tout son corps s'extasier de l'atmosphère. Saturé du précieux minéral, le corridor ressemblait à une sorte de brouillard verdâtre, mais bizarrement on ne voyait pas de cristal ressortir. Quand il arriva à la salle Miles avait des larmes sèches, pour un être tibérien être dans cette salle, était comme un orgasme perpétuel. Il ouvra la porte et compris maintenant pourquoi les gens mourraient dans cette salle, d'une part peu d'humain devait pouvoir y arriver. Ensuite cette salle était de toute beauté, en effet le tibérium le plus pur entourait le générateur, c'était hypnotisant, détaché le regard du monticule émeraude était un crime, un sacrilège...

"- Miles? Miles? Tu m'entends? Miles...

- Euh oui... Qu'est ce qu'il y a?

- Ca fait plus d'une heure que t'es dans la salle, on commence à s'inquiéter.

- Vous devriez voir ça... C'est tellement pur, tellement beau... C'est un crève-coeur de devoir le détruire.

- Euh... Si tu ne le fais pas on va surement mourir.

- Oui! Oui! Je sais pas besoin de le répéter... Le silence reprenait et pendant cinq minutes Julie et Arthur attendaient impatiemment mi-nerveux mi-inquiet.

- Miles?

- Bordel vous allez me laisser!

- Mais Miles...

- Vous allez mourir pas moi... Personne ne peut rentrer dans cette salle mis à part ceux de ma race donc au final je survivrais. Ah tient Eva qu'est ce que tu fais là... C'est magnifique n'est ce pas?

- Il va falloir que tu fasses se que l'on te dit Miles...

- Non vraiment...

- Miles!

- Tu ne me donneras pas d'ordre!

- Capitaine Lyle! Je vous ordonne d'exécuter les ordres de votre supérieur, l'unité EVA adjointe directe du Général!"

Elle le cria de toutes ses forces enfin si on pouvait dire ça de cette manière, l'atmosphère était lourde Julie et Arthur étaient livide. On ne pouvait bien sur pas voir ce qui se passait mais on imaginait très bien que Miles ou le Capitaine Lyle devait ressembler. Eva savait donc le passé de Miles et celui-ci ne devait pas être très glorieux pour qu'elle se taise à on sujet.

Miles se leva pris la charge d'un air morne, aucune émotion ne transparaissait sur son visage, l'activa et s'éloigna au plus vite. On le vit arriver et il ne ressemblait plus qu'à l'ombre de lui même, la charge se déclencha et il n'eut aucune réaction. Eva elle aussi réapparu, et expliqua que le générateur était maintenant actif et qu'il fallait faire les autres. La journée fut longue et rude, aucun rire, et aucune parole ne furent prononcés après l'incident. Quand nous fûmes arrivés à notre chambre, personne ne prit la peine de faire à manger tout le monde pris place pour avoir un nouveau regard sur cette histoire qu'ils avaient commencé il y a quelques jours.

Edited by Jo
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Le décor est glacial, des landes désertique, froid est hostile se présente devant nous, nous apercevons au loin une base gigantesque, bien défendu des patrouilles surveillent à chaque instant le moindre centimètre carré des terres environnantes. La scène est datée le 19 mai 2060. Un orca se pose à quelques kilomètre, un homme en sort chaudement vêtu et se dirige vers un des postes de garde

- Qui va là?! Répondez où la mort vous prendra vite!

- Je viens de la part d'un ami commun, je ne suis pas armée, je veux juste une entrevue avec le Général Rage.

- Pour qui vous prenez vous! Le Général ne reçoit pas n'importe qui!

- Je viens de la part du Commandant Jo'.

- Avancez lentement les bras levé. Sarah puis je avoir un scan de cette personne.

- Cette homme dit vrai il est au service du Commandant, il n'est pas armé. Je préviens de suite le général.

- Approchez vous, et attendez ici quelques instants, pour vous réchauffer, si le général ne vous accepte pas vous devrez repartir d'ici dans les cinq prochaines minutes sinon nous vous tuerons.

- Je n'en demande pas plus, merci. Les minutes défilent un silence pesant s'installe, le soldat dévisage, l'homme face à lui. Une transmission via son casque arrive.

- Le général est près à vous recevoir, mettez ce casque, un faux pas et nous n'aurons même pas besoin de tirer.

L'homme est dirigé par le casque, la voix de Sarah lui donne les directives à suivre. Après être entré dans un bâtiment immense, et après avoir traversé un dédale de couloir, l'homme arrive à un bureau sobre où il entre. On y voit un homme ou plus exactement un homme mi-cybernétique assis devant son bureau. Celui regarde impassible le représentant et énonce d'une voix grave:

- Que venez vous faire dans ses contrées hostile Capitaine Lyle?

L'habituel coupure sauf que à la place des explications d'Eva, un écran blanc avec une demande de mot de passe est affichée. Julie est en peu désappointée:

"-Eva on peut pas accéder à ses informations?

- Normalement si... C'est bizarre. Attendez je vais essayer quelques codes. Des numéros s'affichent très vite, le code saute. Des informations diverses défilent on y voit surtout des relevés médicaux traduisant l'évolution de sa santé après une sorte d'injection.

- Ca va trop vite Eva.

- Ce sont surtout l'évolution de sa santé après son traitement spécial.

- Mais quel traitement!

- Julie tu vas le savoir...

- Mais merde! Regarde dans quel état est Miles!

- Julie je t'en supplie je... je n'ai pas le force de t'en parler...

- Comprend nous un peu...

- Si j'ai fais ce travail c'est aussi pour ça, comprendre. Je te le promet tu le sauras.

- Bon continuons...

- Je viens de la part du Commandant Jo'.

- J'ai cru comprendre et que me veut ce débris?

- D'après lui vous faites partis encore des quelques personnes gradé qui comprennent que le danger est encore existant, il veut organiser une réunion.

- Quel danger? Ce vieux Kane? Il est dépassé, ce n'est plus lui en qui ou plutôt en quoi il faut se méfier...

- Apparemment vous êtes toujours dans l'optique des scrins, c'est bien dommage.

- Ces guerres insensées sont maintenant dépassées! En se réunissant on aurait surement une chance de détruire cette vermine, mais non toujours à vouloir grapiller un bout de territoire, c'est vraiment pitoyable!

- Je prendrai ça pour un refus alors.

- Vous avez bien compris, le Commandant s'entête à vouloir contre-carrer le NOD alors qu'il suffit simplement de faire une alliance et le monde serait déjà un peu plus stable. Enfin pour un moment. Revenez quand vous aurez une offre qui mérite d'être réfléchis!

- Bien. Merci de l'accueil.

- Quel accueil?

- Vous ne m'avez pas tirer à vue c'est déjà ça, le Général le regarde ahuri et lance un rire grave.

- Vous n'êtes pas le premier à venir à me quémander mon aide, vous auriez été armé la différence aurait été énorme, croyez moi! Il lui lança cette réplique avec un regard carnassier. Partez avant que ma politesse s'amenuise.

Une luxueuse villa en Angleterre, au cœur d'une foret. De haut on y voit une voiture traversant l'immense terrain verdoyant, la route est très bien entretenu, elle arrive jusqu'à un portillon, une jeune femme descend. L'air grave, parcours le jardin jusqu'à la porte ou elle sonne. Un homme l'accueil d'un air chaleureux:

Bonjour Mademoiselle ce n'est pas souvent que l'on a des visites, je suppose que vous voulez voir Eva....

Non Commandant... L'homme la défi du regard pendant un instant, et reprend un air plus adoucis.

-Cela fait des années que l'on ne m'a pas appelé de la sorte... Qui êtes vous?

-Mon prénom est Alita, je suis honoré d'avoir été choisi pour vous transmettre ce message.

-Honoré en quoi? Honoré de voir un vieux briscar à la retraite! Honoré de voir un homme qui a tué plus qu'il ne lui faut?

-Le commandant Jo' ne m'aurait pas envoyé si il n'estimait que cela soit nécessaire.

-Oh... Lui. Entrez j'ai préparé du café avant que vous arriviez. Eva, descend! On a une visite courtoise!

-Mais qui peut bien arri... L'armée n'est ce pas?

-Pas exactement très chère... C'est le commandant Jo' qui l'envoi.

-Le café sera utile Heart.

Ils s'installent dans la cuisine, celle-ci est espacée, bien illuminée et des plantes sont accrochées un peu partout dans la pièce et la table est un verre transparent. Après une dizaine de minutes a bavardé autour d'un café, Heart fait une pause, se cale dans sa chaise et lance d'un ton neutre:

-Alors que nous veut cette vieille branche?

-Et bien il ne le sait pas exactement, il agit lui même sous les ordres ou plutôt sur les avis d'un ami commun à vous deux.

-Je pense savoir de qui il s'agit... Ce qui ne rend pas les choses plus simple. Mais pourquoi?

-Il m'a dit seulement ceci le GDI va mal, nous avons besoin de vous.

-Le GDI... Cela fait bien longtemps que l'on a pas entendu parlé de lui, hein?

-Oui plutôt Heart... Et je pense que c'était pas plus mal, je crois savoir où les choses vont, et me mêler à ça me met mal à l'aise.

-Eva nous partons alors?

-Oui... Il ne t'aurait pas demandé si ce n'était pas important.

-Bien, je pense que ma vieille unité va reprendre du service alors... Nous sommes sous ses ordres!

-Une réunion sera bientôt organisée, Eva vous êtes vous aussi invité, vous avez déjà prouvé votre valeur, il n'y a pas vraiment de doute. Ah! Et une chose vous vous méprenez sur ce point. Vous êtes sous vos propres ordres.

La scène suivante se passe sur un terrain quasi apocalyptique, le sol est jonché de cratère, les sols arbres que l'on trouve sont totalement calcinés. Le bruit des tirs donne un vombrissemment perpétuel et l'air est surchargé, surchargé par l'odeur de la poudre. La caméra va jusqu'à la source du bruit, une longue rangée de mammouth tirant à plein régime. Un homme se tient débout à quelques centaines de mètre de la rangée et un autre assis prenant des notes. Il lui lance avec un sourire de satisfaction:

-Je ne pourrai jamais me lassai de ce concerto, il fait des petits mouvements de doigts qui correspondent à celui fait par un chef d'orchestre.

-Général, peu de personne ont votre goût en matière de musique... Le colonel tape frénétiquement des notes tout en discutant tranquillement.

-Foutaise! Ces personnes sont nulliscimes! Bon trêve de bavardage que donne les nouveaux canons?

-D'une part la cadence a été optimisée et ensuite la portée. Ce fut un très bon investissement!

-Va falloir annoncé aux gars que leur solde va diminuer le mois prochain...

-Ne vous inquiétez pas, ils comprendront.

-Mouais si ça conti...

-Continuer quoi? Le général se cabre, sort directement un pistolet en le pointant sur la tempe de l'inconnu et répond d'un ton menaçant:

-Qui êtes vous?! Cette endroit est normalement secret, et interdis à tout passage qui plus est! Soit vous êtes un sale cafard du NOD soit un sale cloporte du GDI qui réclame de l'argent!

-Que d'agressivité! Je ne suis ni l'un ni l'autre.

-C'est encore pire!

-Donc comme ça l'argent manque.

-Si c'était vos oignons je vous le dirai volontiers. Mais bon c'est pas vraiment un secret, la solde est maigre.

-C'est à regretter Granger n'est ce pas?

-Et comment! Lui savait! Et en plus il aimait bien rippailler, ah! Le bon vieux temps me manquent, je n'ai pas écrasé un noddies en trois mois, vraiment lamentable! Mais paraît il que l'on va reprendre du service, enfin ce ne sont que des bruits qui courent.

-C'est un peu pour ça que je suis venu. Mon commandant souhaiterai une réunion avec plusieurs de vos confrères.

-Dites donc colonel quel genre de commandant ferez ça?

-Oh je ne sais pas général ça doit être quelqu'un qui doit avoir pouvoir et budget, ce qui nous manque un peu...

-Oui c'est bien ce que je pensais, donc de quel coté du GDI se trouve-t-il?

-Pour tout vous dire il n'y est plus depuis peu de temps.

-Il n'y a pas eu beaucoup de défection ces derniers temps, mis à part... Oh.

-Donc?

-Il n'a ni pouvoir ni argent comment peut-il vouloir faire une réunion en secret!

-Le pouvoir se fait avec les relations, à ce que je sache il n'en manque pas. Et aux dernières nouvelles, nous ne sommes pas à plaindre. Pour vous donner une idée. Tenez. Prenez ce code il est à vous, le compte est basé à Zurich, rien d'illégal.

-Colonel.

-Je suis déjà en train de regar... Bordel de merde, enfin je veux dire c'est pas croyable.

-Tant que ça?

-Ca réunis le budget de deux années successives et nos meilleurs! On entend un rire derrière eux.

Mer... Personne?! Arf c'est un des coups préférés de ses hommes. Bon dites aux gars qu'ils vont pouvoir avoir une permission. Ils en auront besoin pour la suite.

-C'est un présage?

-Oui, d'après la rumeur seule une personne détenait la vidéo prouvant le retour de Kane. Je n'avais plus pensé à ces services de renseignements. Si c'est de lui c'est que c'est fiable.

On change de décor, la pièce d'un blanc immaculé fait automatiquement penser au laboratoire, et pas le meilleur. On y retrouve le Pr Bonewerks, travaillant sans relâche, son unité EVA personnel s'avance doucement et parle d'un ton enjoué:

-Professeur comment avance vos recherches?

-Magnifiquement bien, d'une part nos théories sur la mutation se sont révélés exact, c'est le troisième sujet à qui l'on injecte des substances à base de vertigo, et celui-ci réagit parfaitement.

-En monstre stupide et dangereux?

-Oui, mais n'est ce pas magnifique?

-Vous avez surement raison professeur!

-Que donne la cargaison de caisson cryogénique?

-Le service a été un peu réticent mais nous aurons ça demain.

-J'adore cette endroit on me fournit tout ce que je veux!

Le décor vire encore, la scène est datée du 12 juillet 2060. Nous y voyons une salle avec une grande table ronde, un écran géant est disposé en face du bureau. Des hommes gradés rentrent, ceux appelés dans la vidéo, on y voit aussi deux femmes en train de bavarder, c'est un peu irréel, on voit deux Eva l'une d'elle est immatérielle et pourtant elles se parlent comme deux camarades depuis longtemps séparées, Eva rit d'une voix claire et unique, c'est là une parfaite définition de l'onirisme qui se présente sous nos yeux. Gama et Jo entrent en même temps, toutes les conversations finissent à la seconde. Tous sont concentrés sur les prochaines minutes qui seront capitale. Eva nous fait un aparté pendant la vidéo, d'après elle la guerre commence réellement ici. Gama est le premier à prendre la parole:

-Mes amis, non je pense que maintenant nous sommes plus que ça, je dirai plutôt mes frères, je vous ai réuni par initiative conjointe, je n'aurai pas pu retrouver certaines personnes qui me sont chères si je n'avais pas eu le Commandant Jo' avec moi.

-Passons ses palabres, je me doutes bien de se que vous voulez mais dites le!

-Bonne remarque Général Atlantis... Je laisse la place au Commandant Jo.

-Bonjour messieurs, depuis la vidéo de Kane que l'on a réussi à prendre où on le voit vivant, les choses ont beaucoup changé.

-Des mouvements?

-Oui Eva et pas n'importe lesquelles, voyez ici sur l'écran, mes troupes ont recensé des déplacements de camion non répertorié et lourdement blindés, le pire c'est qu'ils passent sur des routes normales.

-Hein?! Mais c'est complètement insensé, je veux dire le GDI est ignare mais quand même!

-Général Atlantis j'ai eu la même réaction, j'ai même demandé à Gama d'appeler les checkpoints où les camions passaient, ceux-ci nous répondirent de manières direct est menaçante qu'ils n'avaient jamais vu ces camions.

-Oui leur technologie de sournois, c'est pas nouveau...

-Je vais être plus explicite voici un rapport sur le nombre d'effectif de nos soldats dans certaines régions. Après qu'il n'y ai plus de camion sur les routes, il y a eu certains départs. L'Europe de l'ouest fut la moins touchée avec seulement 25% de leur effectif, l'Europe de l'est perdit près de 50% de leur hommes.

-Ca se compte en millions d'hommes... Peu à peu les visages blanchissent mais reste d'un calme froid.

-Oui tout ceci était programmé les demandes de démission furent déposées 6 mois après le retour de Kane.

-Le dernier rapport date de quand.

-D'il y a quinze jours Heart, les démissions se sont stabilisées pour revenir à un taux normal.

-On en aura jamais assez, enfin je veux dire si il n'y a que nous... C'est dramatique.

-Nous pouvons peut être encore montrer la vérité en face de nos dirigeants.

-J'ai du mal à le croire Commandant Jo'.

Comment ça Amiral?

-Il y a trois jours j'ai donné ces rapports au Conseil... C'est comme si je lui donné un tas d'ordure. Ils m'ont congédié aussitôt.

-C'est vraiment des cr... Le téléphone sonne, Attendez deux secondes, il décroche directement:

-Oui?

-Comment ça maintenant? Son visage était de plus en plus blême.

-Restez où vous êtes coupez vos communications, il est vital que vous continuez votre job surtout maintenant! Oui je donnerai mes saluts à Heart! Il décroche. Messieurs, mesdames, je vous transmet les derniers événements.

Edited by Jo
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

×
×
  • Create New...