Voltigore

L'Histoire : GDSS Kirocalypse

8 posts in this topic

Salle de commandement du GDSS Kirocalpyse

EVA : nous venons de sortir de l'hyperespace nous allons bientôt entrer dans un secteur sous contrôle des scrins.
Boyle : êtes vous bien certain d'avoir correctement suivi le signal de la Tour, qu'est ce que Kane et ses fidèles viendrait faire dans un secteur scrin.
Voltigore : je savais depuis le début que c'était un guignol. Il est parti avec ses fidèles dans un essaim géant de buzzer, nous serons rentrés très rapidement si on arrive a identifier son cadavre.
Prodigy : c'est bien ici que la tour a amenée Kane.

 


Scénariste 1 : “ hyperespace ” “ suivre la signal de la tour ” c'est n'importe quoi, en dix lignes on vient de violer tout l'univers CnC Tibérium.
Scénariste 2 : c'est grâce a Prodigy qui a partagé ses connaissances, et pour les super vaisseaux de l'espace regarde l'arrière plan du menu de CnC4


Voltigore : si cet imbécile a été capturé, les scrins connaissent tout sur la Terre et ils vont nous écraser lorsqu'ils reviendront.
Duquette : c'est l'un des objectifs de notre mission. Identifier la menace scrins, nous savons que l'armée que nous avons combattu n'était qu'une armée de moisson qui a été trompée par le signal provoqué par Kane et le directeur Boyle. Nous n'avons été confrontés qu'a l'équivalent de paysans avec des fusils nous voulons connaître la vraie armée scrin.
Voltigore : au fait ou est Paillette ?
EVA : j'ai identifié sa signature dans une des capsules de sauvetage.
Voltigore : ordonnez lui de se ramener ici immédiatement, j'ai horreur de le savoir seul.
Boyle : EVA, vérifiez l'armement du vaisseau en cas de rencontre hostile je ne veux pas que mon vaisseau explose au premier combat, c'est une tradition pénible au DarkGDI
EVA : tous les canons a ions sont prêt.
Lily : on a des bombes nucléaires ?
Duquette : voyons les bombes nucléaires ont été rangées au musée avec les arquebuses et les armures même le nod n'en utilisait plus durant la dernière guerre.
EVA : les missiles catalytiques sont prêts...
Boyle : et pour les forces terrestres ?
EVA : les crawlers sont opérationels.
Bonewerks : holy shit des crawlers ? Mais c'est de la merde, ou sont passés les VCM ?
Duquette : au musée juste a coté des bombes nucléaires.
Paillette : bonjour a tous.
Voltigore : Pailette que faisiez vous dans une capsule de sauvetage ?
Paillette : on n'est jamais trop prudent, une sortie d'hyper-espace non maitrisée et c'est le drame, au fait c'est Paillette avec deux L
Voltigore : je t'appelle comme je veux Paillete !

 



Scénariste 1 : NON c'est une blague qui passe a l'écrit mais pas a l'oral
Scénariste 2 : ça tombe bien c'est une fic écrite...


EVA : au fait j'avais oubliée de dire mais : ALERTE forme de vie non autorisé a bord du vaisseau détectée ALERTE...
Paillette : je retourne a ma capsule
Voltigore : tu ne bouge pas ou tu serviras de sujet d'expérience au docteur Bonewerks.
Duquette : quel genre de créature, un humain ?
EVA : cette entité biologique n'est pas consigné dans mes capteurs, ce n'est pas une forme de vie que je connais. Elle se trouve dans une soute près des réserves de nourriture.
Boyle : cela voudrait t il dire que nous avons un... huitième passager ?

Jingle dramatic chipmunk

 


Scénariste 1 : merde c'est le contraire de tout a l'heure : ce jingle pourrait passer a l'oral mais a l'écrit l'effet sur le lecteur est tout pourri, en plus un vaisseau aussi gros ne peut pas être dirigé par uniquement 7 personnes, ou est le reste de l'équipage ?
Scénariste 2 : en... hyper-sommeil !
Scénariste 1 : et pourquoi ne pas les réveiller ?
Scénariste 2 : chut tu vas faire foirer l'intrigue avec tes questions.


Paillette : c'est pas moi j'ai rien fais, je n'ai rien a voir la dedans !!!!
Bonewerks : je peux savoir pourquoi tu ne nous préviens que maintenant EVA.
E.V.A : auparavant la signature était extrêmement faible je pensais que cela devait être un rat ou un nuisible de la même famille depuis notre sortie de l'hyper-espace, le métabolisme de la créature a augmenté, auparavant j'ai a plusieurs reprises demandé a l'agent de maintenance Paillette d'aller a la chasse aux nuisibles mais sans résultat.
Paillette : évidemment ça me retombe encore sur le dos, pourquoi c'est toujours moi le bouc émissaire ?
Prodigy : parce que votre présence sur ce vaisseau est inutile même en prenant le point de vue des primitifs humains qui constituent la quasi totalité de l'équipage.
Duquette : vous nous ferrez votre réquisitoire hautain une prochaine fois. On fait quoi ?
Voltigore : on traque cette chose et on lui explose la gueule.
Boyle : EVA quel est l'armement disponible.
EVA : vous disposez d'aiguillons électriques et deux lance flammes.

 


Scénariste 1 : c'est quoi cette connerie, c'est un vaisseau en mission militaire, ils n'ont pas embarqué d'armes de guerre, tout le monde a comprit la référence a Alien.
Scénariste 2 : les armes de guerres sont...dans la soute.
Scénariste 1 : n'importe quoi...


Prodigy : je propose que nous utilisions une tactique humaine extrêmement rependue dans ce cas de situation, vous allez vous séparer. EVA vous guidera vers la cible et vous lui tomberez tous dessus en même temps.
EVA : pour maximiser la réussite je propose de former deux groupes de trois : Voltigore, Paillette et Lily d'un coté, Boyle Bonewerks et Duquette de l'autre. Chaque groupe ayant un lance flamme
Prodigy : je pensais plutôt a 6 groupes de une personne ce serait plus drôle.
Duquette : l'humour scrin m'échappe
Prodigy : entendre les humains mourir tous dans d'atroces souffrances les uns après les autres est un spectacle extrêmement rigolo.
Voltigore : trêve de connerie redevenons sérieux...

 


Scénariste 1 et 2 : et c'est un personnage nommé voltigore qui dit cette phrase ?!
Entité suprême de la fic : oui et maintenant fermez vos gueules !!!!
 

Voltigore : … Paillette tu passes devant.
Paillette : mais c'est toi qui a le lance flammes !
Voltigore : et alors ?
Paillette : si tu tire je vais me faire carboniser !
Voltigore : détail mineur, de toute façon je n'ai aucune confiance pour te laisser évoluer dans mon dos surtout que te connaissant tu dois avoir un couteau. Je préfère te faire carboniser que me faire planter.

Les deux groupes quittèrent la salle de contrôle laissant Prodigy avec l'interface d'EVA.

Prodigy : maintenant que nous sommes seuls tous les deux, laissez moi vous expliquer mon plan. Pourquoi ne pas décompresser l'endroit ou se trouve la créature ainsi que celui ou se trouve Bonewerks ?
EVA : car nous ne connaissons pas les capacités d'apnée de la créature de plus il m'est formellement interdit d'écouter vos ordres lorsqu'ils impliquent la mort d'un membre d'équipage.
Prodigy : saleté d'humains paranoïaques, quelle est la progression des groupes ?
EVA : conforme aux simulations, la créature ne bouge pas.
Voltigore (par radio) : je sais pas pour vous, mais traverser un vaisseau désert alors qu'on traque une créature c'est passablement glauque. EVA passe de la musique dans les haut parleurs.
EVA : sélection aléatoire d'une musique veuillez patientez , thème choisit : Jet Force Gemini Abandoned Spacestation.
 

Voltigore : bordel c'est n'importe quoi tu n'as pas encore plus flippant comme musique !!!!!!
EVA : Zelda OOT Temple de l'Ombre ?
Voltigore : laisse tomber, nous sommes en progression vers l'objectif, terminé...
Prodigy : au fait EVA pourquoi je me retrouve seul dans la salle de contrôle et pas dans un groupe.
EVA : nous ne savons pas comment la créature est monté a bord et je n'exclue pas une complicité d'un membre de l'équipage j'ai préférer garder ici le membre d'équipage que je considère comme le moins fiable.
Prodigy : moi, moins fiable que Paillette ! Qui est le con qui t'a programmée ?
Bonewerks (par radio) : hey dude de l'espace, j'ai pensé a un truc, les prodiges scrins contrôlent la téléportation, pourquoi ne pas directement téléporter la créature dans l'espace ?
Prodigy : ….
Bonewerks : j'oubliais que tu es incapable de maîtriser ce mécanisme et que tu es la honte de ton espèce, anyway c'était juste pour me foutre de ta gueule d'alien et dire que nous sommes prêt a passer a l'assaut dans deux minutes...
Prodigy : EVA ne veux tu pas reconsidérer ma proposition de décompresser Bonewerks ?
EVA : NON !
Prodigy : pourquoi les humains sont t ils aussi méfiant en mon encontre ?
EVA : parce que votre race a essayée d'exterminer l'humanité pour récolter du tibérium ce n'est pas vraiment un bon point de départ...
Prodigy : peut être mais je ne suis pas comme les autres scrins, je me suis émancipé après des années de moquerie et d'humiliation de la part de mes congénères, j'ai décidé de lutter a vos cotés contre ma propre race et j'ai partagé avec vous les technologies qui vous ont permis de fabriquer ce vaisseau et cela même si une partie des humains voulait me tuer. Je pense avoir mérité d'être traité sur le même pied d'égalité que les autres membres de cet équipage. N'est ce pas les idéaux de paix de liberté et de bonté que défend le GDI et qui s'opposent a la tyrannie et l´obscurantisme du Nod.
EVA : c'est bien, vous avez apprit les discours de propagande en attendant vous tentez d'assassiner Bonewerks que vous considérez comme une abomination et vous vous sentez supérieur au reste de l'équipage par le simple fait que vous êtes un scrin et qu'eux sont des humains.
Prodigy : saleté d'IA qui a réponse a tout...
Voltigore (par radio) : c'est bon nous venons de capturer la créature elle n'a opposé aucune résistance nous la ramenons au poste de commandement.

 

 

Scénariste 1 : QUOI l´événement principal de l'épisode vient d'être éclipsé par un monologue de Prodigy sur sa condition, mais c'est n'importe quoi ce récit !
Scénariste 2 : c'est pour permettre d'approfondir la psychologie des personnages c'est mieux que de faire un scène d'action lambda non ?
Scénariste 1 : saleté de collègue qui a réponse a tout .
 


Le groupe arriva peu après dans la salle de contrôle avec la “ créature ” qui n'était autre que Logue.

Prodigy : une autre abomination c'est pas vrai...
Boyle : parfait maintenant nous allons pouvoir l'interroger.
Bonewerks : attendez je vais chercher mes instruments...
Duquette : je pense que nous pourrions rester plus civilisés et tout simplement lui demander la raison de sa présence ici.
Logue : si je suis ici c'est en temps qu´émissaire des Tacitus Children comme vous le savez avec l'activation du réseau de TCN le tibérium a quasiment disparu provoquant l'atténuation de nos “ dons ”. Je suis venu trouver des réponses auprès des scrins ou de Kane ou de n'importe qui sera en mesure de donner une solution pour contrer ça.
Bonewerks : un cristal de tibérium in the ass vous avez essayé ?
Boyle : si vous perdez vos “ dons ” vous redeviendrez normaux et vous n'aurez plus a être mis au ban de la société.
Logue : nous trouvons que nos “ dons ” sont une chance pour nous et nous les aimons peu importe vos craintes infondées. Nous sommes une évolution de la race humaine, hors de question de régresser.
Prodigy : vos “ dons ” sont réservés a la race élue par le divin Ichor, votre simple existence est une offense a l'ordre de l'univers, il faut tous vous purifier !
Duquette : c'est peut être un peu radical
Boyle : je propose de voter pour savoir ce qu'on va faire de lui.
Paillette : OK je propose de le garder en vie, au moins le personnel de ce vaisseau devra se méfier de quelqu'un d'autre ce qui me permettra de... peu importe.
Bonewerks : on le tue si possible par vivisection, il doit y avoir des tas de choses intéressantes dans son organisme.
Prodigy : pour une fois je suis d'accord avec l'abomination, il faut envoyer cette abomination dans l'espace via le premier sas possible et si vous n'avez pas comprit ma phrase précédente contentez vous de mettre Logue et Bonewerks dans le même sas.
Boyle : faire preuve de magnanimité est une qualité qui est appréciée chez les électeurs, en plus en l'épargnant je pourrais voir les électeurs sympathisants des Tacitus Children se rallier a moi. Cela pourrait me permettre de gagner 3 points dans les sondages auxquels je devrais enlever les voix des aliens xénophobes... oups j'oubliais les scrins n'ont pas le droit de vote.
Agent Duquette : si on le garde en vie nous pourront obtenir un tas d'informations sur lui et son mouvement et savoir comment au mépris de toute cohérence scénaristique il a réussi a monter sur ce vaisseau.
Voltigore : je propose qu'on le tue et si possible a petit feu afin d'assouvir mon sadisme.
E.V.A : comme écrit dans le scénario afin de préserver le suspens juste avant le dernier vote nous sommes a égalité et la dernière voix scellera le destin de Logue.
Lily : ayant connu la douleur de perdre un être cher je sais quelle peut être les conséquences de la perte d'un être aimé et je sais que malgré ses actions qui lui ont attiré la haine de la majorité des individus il reste des personnes qui apprécie Logue.
Je ne peux pas infliger a ces êtres dotés de raison une telle peine en condamnant a mort et j'ai donc décidé qu'il faillait garder Logue en vie.
Bonewerks : noooooooooooooooooooooon dudette tu fais n'importe quoi, tu te comporte comme une fouine albanaise en rut
Prodigy : les femelles humaines sont particulièrement pénibles.
Boyle : bienvenue a bord et n'oublie pas que j'ai voté pour te garder en vie si tu pouvait en informer tes collègues lorsque nous reviendrons victorieux sur Terre.
Duquette : inutile de vous dire que vous êtes en liberté surveillée, nous allons vous assigner une cellule pour le moment.
Lily : bienvenue a bord.

Duquette et Paillette accompagnèrent Logue vers sa nouvelle chambre pendant qu'a travers les hauts parleurs EVA annoncait l'entrée dans la zone controlée par les scrins.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salle de commandement du GDSS Kirocalpyse

EVA : nous venons de sortir de l'hyperespace nous allons bientôt entrer dans un secteur sous contrôle des scrins.

Boyle : êtes vous bien certain d'avoir correctement suivi le signal de la Tour, qu'est ce que Kane et ses fidèles viendrait faire dans un secteur scrin.

Voltigore : je savais depuis le début que c'était un guignol il est parti avec ses fidèles dans un essaim géant de buzzer, nous serons rentrés très rapidement si on arrive a identifier son cadavre.

Prodigy : c'est bien ici que la tour a amenée Kane.

Scénariste 1 : qu'est que c'est que ces conneries, c'est l'épisode 1 ça !

Scénariste 2 : oui mais ça fait partie d'une nouvelle stratégie on va faire un épisode avec un niveau de difficulté plus élevée.

Scénariste 1 : je crains le pire...

Scénariste 1 : l'épisode 1 c'est la difficulté normale, dans le 2 ce sera la difficulté Cauchemar Débile ou Logue sera accompagné par son chien Molock, l'épisode 3 sera en difficulté Enfer Stupide ou on rajoutera un groupe de soldat des Tacitus Children et pour l'épisode 4 l'Armageddon des Idiots Logue son chien et son commando représentent une menace interne et on rajoute une attaque des scrins. On peut faire lire 4 fois le même épisode avec quelques modifications notre durée de vie va être énorme.

Scénariste 1 : ce genre de système ne fonctionnera pas, les lecteurs vont nous sauter a la gorge.

EVA : les procédures de sortie d'hyper-sommeil sont terminées, l'équipage est maintenant a 100% disponible

Scénariste 1 : enfin on écoute mes conseils, un vaisseau dirigé par seulement 7 personnes c'etait impossible a justifier, mieux vaut tard que jamais.

Chandra Junior : bonjour Commandant Boyle, je suis Chandra Junior le pilote de ce vaisseau...

Scénariste 1 : WTF le pilote n'était même pas disponible durant le premier épisode, pourquoi ce récit s'enfonce de plus en plus dans les abysses du n'importe quoi.

Scénariste 2 : l'IA et le scrin qui a aidé a concevoir le vaisseau étaient disponibles, il ne s'agissait que d'une sortie d'hyper-espace pas d'un combat nécessitant des manœuvres précises.

Scénariste 1 : et si a la sortie d'hyperespace le vaisseau s'était retrouvé attaqué ?

Scénariste 2 : avec des si on met Paris en bouteille et les scénaristes au chômage.

Boyle : prenez votre place Chandra Junior et mettez le cap vers la planète ou nous avons traqué le signal de la Tour qui a reçue Kane. Prodigy que pouvez vous nous dire sur ce secteur.

Prodigy : d'après mes renseignements cette zone fait partie du territoire de mon ancienne faction : la secte Domination 59...

Voltigore: Domination 59, cela me rappelle un club très spécial a Lille, il y avait des soirées vraiment très...

Prodigy : cessez de me couper la parole primate, la planète que vous m'avez indiqué héberge en effet une infrastructure similaire a celle que votre “ prophète ” a utilisé pour fuir la Terre, cette planète a été quasi-complètement moissonnée il ne reste plus que quelques bases secondaires, la présence ennemie y sera limitée.

A ce moment Duquette et Paillette firent leur apparition dans le poste de commandement

Duquette : nous avons placé Logue en détention, il ne nous posera pas de problème, j'ai averti au passage les gardes en faction de se méfier de Prodigy et de Bonewerks.

Bonewerks : tu n'es qu'une sale mangouste balkanique si c'est comme ça je me casse dans mon labo j'ai des expériences a mener.

Il quitta la salle de commandement en rouspétant.

Duquette : quelle durée de trajet avant que nous arrivions a destination ?

Chandra Junior : environ une heure trente.

Voltigore : en attendant je vais aller rendre visite aux hôtesses de notre BMC embarqué.

Prodigy : si cela implique un acte de copulation je serai curieux d'y assister voire même de participer.

Voltigore : elle est bien bonne celle là, je ne pense pas que la xenophilie fasse partie des critères de sélection de nos hôtesses.

Prodigy : je pense que vous vous trompez, d'après les livres d'apprentissage sur le coït humain que j'ai pu trouver dans la cabine de Paillette, les femelles humaines sont extrêmement réceptives aux tentacules.

Paillette : mes hentaï sale monstre !

Boyle : veuillez attendre la fin de la mission pour vous entretuer, si ma présence n'est plus nécessaire je vais m'absenter dans ma cabine.

Sur ces mots, l'ex directeur quitta le poste de commandement et traversa les allées du vaisseau quasiment flambant neuf croisant quelques membres d'équipage qui saluèrent leur commandant.

Il entra dans sa cabine grand confort avec lit double et mobilier haut de gamme.

Il s'allongea sur le lit en repensant a comment il s'était retrouvé ici, cela avait commencé quelques mois plus tôt dans le bureau du général McNeil.

Scénariste 1 et 2 : flashback !!!!!!!!!!!!!!!!!

McNeil : Redmond Boyle, je crains que cette fois ci vous n'arriviez pas a vous en sortir, qui aurait pu penser qu'une femme de ménage dans un hôtel huppé réussisse là ou des centaines de personnes ont échoués : vous envoyer définitivement derrière les barreaux.

Boyle : sa version est un tissu de connerie, elle était consentante personne ne peut résiste a mon charisme et a mon charme d'homme politique.

McNeil : peut importe la vérité dans le juré de votre procès il y aura sûrement des individus qui ont souffert de vos petites magouilles que ce soit lorsque vous étiez directeur ou lorsque vous dirigiez officieusement cette branche pourrie du GDI commence s'appelait t elle déjà ?

Boyle : Le Département pour l'Annihilation Radicale de Kane

McNeil : effectivement, mais il semblerait encore une fois que vous ayez eu beaucoup de chance, la directrice Rios elle même a décidée de vous donner une chance en prenant la tête d'une de nos missions.

Boyle : vraiment et c'est quoi cette mission : récurer les chiottes d'un complexe en Antarctique.

Mc Neil : j'aimerais mais non, figurez vous que le Prodige scrin que le DarkGDI a embrigadé s'est montré très coopératif et il nous a permis de faire un bond en avant considérable concernant notre maîtrise du voyage spatial.

Boyle : vous allez me donner l'honneur d'être le premier homme sur Mars, je vois déjà ma première phrase en foulant le sol martien “ c'est un petit pas pour l'humanité mais un bond de géant pour ma réélection ”.

McNeil: Mars non vous avez une vision trop limitée nous voulons vous envoyer beaucoup plus loin.

Boyle : vous allez m'envoyer marcher a la surface sur Soleil ?

McNeil:cessez immédiatement vos conneries ou je vais poser mon pied a la surface de votre arrière train ! Comme vous le savez Kane a fuit lors de la dernière guerre, il a utilisé un portail près de la tour scrin et il a disparu lui et un bon nombre de ses fidèles.

Boyle : bon débarras on fait d'une pierre deux coups en le faisant disparaître en même temps que le tibérium.

McNeil : malheureusement nous ne sommes pas aussi optimiste. Nous avons grâce aux technologies fournie par le Prodige réussi a traquer le signal et nous avons identifié la destination de Kane, selon le scrin il s'agit d'un endroit en plein milieu du territoire ennemi. Si Kane est capturé par les scrins les connaissances qu'il a sur notre planète peuvent être capitale pour une invasion. Nous voulons que vous preniez la tête d'un vaisseau qui aura pour objectif principal de s'assurer que Kane ne représente pas de menace pour notre planète mais aussi de rapporter un maximum de renseignements les scrins.

Boyle : et pourquoi c'est moi qui suit a la tête de cette mission ?

McNeil : car c'est a cause de Kane, de vous et d'un commandant assez stupide pour tirer au canon a ion sur le temple du Nod de Sarajevo que les scrins sont venu faire leur récolte, nous vous donnons l'occasion de réparer une petite partie de vos conneries.

Boyle : et si je ne veux pas ?

McNeil : l'agent Duquette ici présent va vous arrêter et vous envoyer a l'ombre le temps que nous organisions votre procès pour viol, vous pouvez être sur que nous prendrons des jurés qui ont une dent particulière contre vous.

Boyle : je présume que je n'ai pas le choix.

McNeil : parfait maintenant je vais vous détailler votre équipage, l'agent Duquette s'assurera que vous ne tentiez pas de nous fausser compagnie, il est armé et autorisé a vous abattre a la première occasion.

Duquette : ex-directeur Boyle je suis certain que notre coopération ne posera aucun problème.

McNeil : votre second sera probablement l'autoproclamé Généralissime Voltigore: commandeur céleste du DarkGDI.

Boyle : il est toujours vivant ? La dernière fois que j'ai entendu parlé de lui il faisait un trafic de tibérium entre la Lune et les mutants.

McNeil : effectivement il s'est servi de son affectation en tant que commandant du pénitencier de très haute sécurité sur la Lune pour magouiller avec la fange de l'humanité, il a aussi dit pour illustrer l'accord entre Kane et le GDI que “ la directrice Rios s'était mise a genoux pour faire une...gâterie buccale a un chauve mégalomane ”

Boyle : je reconnais bien son style.

Duquette : il a été appréhendé pour Mendicité sur la voie publique et il est actuellement a l'ombre. Nous sommes prêt a le mettre a votre disposition.

McNeil : vu que ce vaisseau servira de poubelle dans laquelle nous enverrons les pires déchets de l'humanité nous vous adjoindrons les services du docteur Bonewerks en tant qu'expert médical et spécialiste du tibérium.

Boyle : je présume que je n'ai pas le choix.

McNeil : de plus nous vous donnons la possibilité de travailler avec le prodige scrin, il a expressement demandé le droit de se venger de sa race pour les humiliations qu'il a subi dans le passé étant donné qu'il est notre meilleur expert sur les scrins il risque de vous être très utile.

Boyle : c'est tout ?

McNeil : non encore une chose; vous vous souvenez du commandant qui a exécuté votre ordre de tir sur le temple prime et votre tir de la bombe a tiberium, aidez moi son nom m'échappe...

Duquette : le commandant Paillette.

McNeil : merci Duquette, il a mal tourné et a multiplié les conneries il est aujourd'hui soldat de troisième classe étant donné que vous avez travaillé ensemble lors de l'attaque scrin nous vous redonnons l'occasion de reformer ce tandem.

Scénariste 1 et 2 : fin de flash-back

Scénariste 1 : hey pourquoi on n'a pas parlé de l'affectation de Lily je ne vois pas son utilité pour la mission.

Scénariste 2 : pas le temps d'expliquer on va louper le début du combat.

Scénariste 1 : il y a le temps, Boyle doit retraverser tout le vaisseau pour retourner au poste de commandement et le reste de l'équipage ne tentera rien sans son ordre.

Entité suprême de la fic : Oh mais Boyle vient d'arriver.

Scénariste 1 : comment ça, n'essayez pas de noyer le poisson je veux savoir pourquoi Lil...

Chandra Junior : on arrive en orbite de la planète indiquée, c'est quoi le plan maintenant.

Boyle : il est temps pour nous de tester nos IA de combat aux commandes des crawlers.

Prodigy : je propose de nettoyer la zone d'atterrissage des crawlers avec des missiles catalytiques et de tirer un missile sur l'objectif secondaire que j'ai indiqué.

Voltigore : quel objectif secondaire ?

Prodigy : l'académie de formation des prodiges, cette bande d'enfoirés c'est moquée de moi il est temps pour moi de prendre ma revanche !!!

Boyle : je propose d'envoyer un crawler offensif avec une IA Atlantis et un crawler de support avec IA Moody.

Prodigy : j'ai remarqué un bug dans l'IA Atlantis elle ne produit que des unités lourdes : Char Mammouth, Refractor et Mastodonte.

Voltigore : non c'est fait exprès.

EVA : quelle doit être la configuration de l'IA Moody : Facile-Normale-Difficile-Brutale ?

Boyle : c'est notre premier test en condition réelle laissez l'IA en mode difficile et faite pareil pour l'IA Atlantis.

EVA : désolé l'IA Atlantis n'est disponible qu'en mode Brutal.

Prodigy : cette IA est vraiment foireuse.

Boyle : cela n'a que peu d'importance, EVA tirez nos missiles et lancez nos crawlers il est temps de donner aux scrins une petite leçon.

EVA : lancement de missile effectué. Infrastructures ennemies touchées, les crawlers ont pu atterrir sans encombres, déploiement en cours.

Boyle : c'est génial on est en train de gagner une bataille en restant tranquillement en orbite et que les IA font tout le boulot sur le champs de bataille.

EVA : pas seulement sur le champs de bataille je viens de vidanger la fosse septique du vaisseau.

Voltigore : merci pour cette précision.

EVA : les premières unités sont déployées sur le champs de bataille, la résistance rencontrée est anecdotique , les frappes orbitales semblent avoir quasiment anéantie les effectifs ennemis. Mission Accomplie.

Scénariste 1 : c'est tout ? J'espérais une scène d'action épique !

Scénariste 2 : c'est a cause du budget qui ne permet pas de montrer toutes les scènes de bataille, on se contente de les évoquer par IA interposée.

Scénariste 1 : “ un budget ” pour un fan-fic ?

Scénariste 2 : on pense déjà a l'adaptation cinématographique.

Boyle : parfait maintenant que la zone est dégagée il est temps d'aller faire notre enquête ordonnez a nos Crawlers de converger vers la tour.

EVA : ALERTE ! Je viens de détecter la sortie de l'hyperespace de deux vaisseaux de nature inconnue.

Boyle : enfer et damnation c'était trop facile. Tout le monde a son poste préparez les canons a ions.

Voltigore : Duquette gardez un œil sur Paillette s'il essaye de s'enfuir abattez le.

Scénariste 1 : Duquette a une arme maintenant ? Dommage cela aurait pu être vachement utile a l'épisode précédent.

Scénariste 2 : ferme là, tu vas couper le rythme avec la révélation finale de l'épisode.

EVA : communication entrante.

Voix : AU NOM DE KANE RENDEZ VOUS !!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Boyle : enfer et damnation tout se déroulait trop bien, EVA comment évalue tu nos chances de nous en sortir en cas de combat.
EVA : après avoir scannée les vaisseaux ennemis et après avoir analysée leur armement leur position par rapport au Kirocalypse et la compétence de notre équipage je peux affirmer que nos chances de succès sont insignifiantes et en baisse.
Voltigore : peu importe, mon seul regret est de n'avoir eu qu'une seule vie a sacrifier dans la lutte contre le chauve mégalo et ses sbires, EVA arme les canons et feu a volont... arghhhhhhhh

Voltigore s'effondra après avoir prit un coup de crosse derrière la tête venant de l'agent Duquette qui lança un regard de méprit vers son adversaire assommé tout en rengainant son arme.

Duquette : bon et maintenant si nous cherchions une solution a ce problème qui n'implique pas la perte de ce vaisseau et la mort de tous les membres d'équipage.
Paillette : je propose de nous ruer vers les capsules de sauvetage.
Duquette : vous voulez vraiment terminer comme voltigore ?
Boyle : ici le GDSS Kirocalypse aux vaisseaux inconnus, veuillez vous identifier.
Voix : ici le Killian Qatar nous servons Kane seul et unique prophète de l'humanité Une vision un seul but.
Voix 2 : ici le Oxanna Kristos idem sauf que le vrai slogan c'est Une vision, un objectif.
Voix 1 : dissident infâme, notre slogan est le seul légitime au sein de la confrérie de nod.
Voix 2 : c'est faux c'est le notre.
Boyle : (vers son équipage) : avec un peu de chance ils vont s'entretuer .
Voix 1 : peu importe, nos querelles se régleront plus tard nous n'avons qu'une seule chose a dire La paix par le pouvoir !
Voix 2 : exact La paix par le pouvoir !
Boyle : merde, cela aurait pu marcher.
EVA : vous êtes sur que ce n'est pas La paix par la force ?
Voix 1 : n'importe quoi...
Voix 2 : mais elle n'a pas tout a fait tort c'est La paix par la force le vrai slogan
Voix 1 : dissident infâme... HEY n'essayez pas de nous pieger IA maléfique.
EVA : il semblerait que le QI moyen d'un noddie soit plus élevé que ce que voltigore veut faire croire.
 

 

Scénariste 1 : le gag sonne bien en français mais pas en VO, le slogan ne change pas en anglais !
Scénariste 2 : c'est pas mon problème celui qui devra adapter cette fic en anglais n'a qu'a se démerder tout seul.
Traducteur Français-Anglais : c'est pas sympa.


Voix 1 : puisque vous êtes des humains nous allons vous demander de nous suivre, Kane désire s'entretenir avec vous.
Boyle : et ou devons nous aller ?
Voix 1 : la principale base de Kane se trouve sur la Lune de la planète que vous venez d'attaquer, nous vous avons détecter de loin et nous avons attendu de savoir quelles étaient vos intentions pour nous dévoiler.
Voix 2 : si vous êtes des ennemis des scrins Kane veut vous parler.

Les deux vaisseaux noddies escortèrent le Kirocalypse jusqu'à la lune, durant le chemin voltigore se réveilla avec un sacré mal de crâne Bonewerks lui proposa un de ses remèdes spéciaux que voltigore déclina.

EVA : je viens d'analyser l'atmosphère de la lune elle semble similaire a celle de la Terre, nous allons commencer les manœuvres d'entrée en atmosphère grâce a la conception supérieure de cet aéronef nous ne subiront aucune turbulence sauf en cas de traversée d'ouragan ou de défaillance majeure entraînant la destruction du vaisseau.
Prodigy : conception supérieure héritée de mon savoir.
Bonewerks : ne frime pas trop balbuzard bosniaque je te signale que tu es un scrin et que Kane ne risque pas de te réserver un bon accueil, anyway je saurai enfin si la peur est un sentiment universel en observant te réaction lorsque nous approcherons de ce mégalo d'opérette.

Boyle jeta un coup d'oeil par un des hublots et vit alors la surface de la lune il ne vit qu'un immense désert morne ponctué de temps en temps par quelques champs de tibérium. Il allait abandonner son observation ennuyeuse lorsqu'il aperçu une structure qui contrastait totalement avec le reste du paysage. Une immense pyramide portant sur ses flancs le logo du Nod, la fameuse queue de scorpion que Boyle avait si souvent et ardemment combattu dans le passé. En s'approchant petit a petit de l'immense bâtiment il nota que la pyramide n'était pas un bâtiment isolé : tout autour s'étendait une petite ville qui ressemblait énormément aux agglomérations des anciennes zones jaunes, probablement que les habitants devaient être les mêmes malgré tous les efforts du GDI puis du DarkGDI les zones jaunes avaient toujours été un véritable vivier pour le recrutement du nod et ceci malgré les convois d'aide envoyés par le GDI ou la propagande du DarkGDI.
Les deux vaisseaux du nod commencèrent a faire de tourner autour de la pyramide dont un des logo du nod commença a se fracturer pour révéler une entrée, cette dernière était incapable de laisser la passer les aéronefs du Nod dont Boyle estima la taille a trois fois celle du Kirocalypse qui avait un volume équivalent a cinq porte-avions terrestre.

Duquette : je suppose qu'ils veulent qu'on entre dans la pyramide en prenant une navette.
Boyle : allez chercher Logue si Kane veut du sang je ne veux pas être le premier sur sa liste des personnes a liquider, je suppose qu'un scrin, une sorte hybride comme Logue ou encore Bonewerks seront des cibles prioritaires pour lui en cas ou il voudrait exécuter l'un d'entre nous pour l'exemple.
Voltigore : demandez a Lilly de mettre une perruque blonde elle deviendra la cible a abattre pour Kane.
Boyle : ce n'est pas le moment de plaisanter. Duquette allez sortir Logue de sa chambre et retrouvez nous a la navette, au fait qui est notre pilote ?
Voltigore : Bonewerks se servait souvent de navettes similaires pour faire le trajet entre la Terre et la Lune dans le cadre de notre petit trafic, il est parfaitement habilité a conduire ce genre d'engin.
Boyle : parfait.

Boyle, voltigore, Bonewerks, Prodigy et Lilly traversèrent le vaisseau en direction des soutes de lancement ou ils furent rejoint par Duquette et Logue.

Logue : c'est pas trop tôt, il se passe quoi sur ce vaisseau de cinglés on ne me dit rie...
Voltigore : ou est passé ce lâche de Paillette.
Boyle : il a probablement du aller se cacher, on doit aller le chercher ?
Voltigore : cela n'a aucune importance je m'occuperai de lui a mon retour, EVA assure toi qu'il ne s'échappe pas de ce vaisseau.

Les sept personnes entrèrent dans la navette dont Bonewerks prit les commandes, il attendit l'ouverture de la soute avant de décoller en direction de la pyramide de nod dont l'ouverture était toujours présente.
Le navette du Kirocalyse pénétra a allure réduite pour aller se stabiliser dans ce qui semblait être un quai d'amarrage auquel plusieurs autres navettes de design inconnu étaient déjà greffées. Les occupants sortirent et furent accueillit par des hommes de la main noire et des cyborgs des Marqués de Kane tous armés jusqu'au dents. A la tête de ce comité d'accueil se trouvait un personnage connu.

Voltigore : Ajay qu'est que tu fout ici ? On t'avais perdu de vue depuis la fin de CnC3 !
 

 

Scénariste 1 : ça y est les personnages ont conscience qu'ils sont extrait d'un jeu vidéo, c'est vraiment de pire en pire et pourquoi pas Kane avec un costard rose ?
Scénariste 2 : cela a été évoqué.


Ajay : autrefois j'étais soldat puis j'ai pris un coup de canon a plasma dans le genou.
Bonewerks : et depuis tu fais le planton et tu emmerde les passants avec les histoires de ton passé ?
Ajay : pas du tout, maintenant j'ai une jambe bionique et mes performances athlétiques se sont améliorées de 15%.

Les hommes du nod fouillèrent les membres de l'équipage du Kirocalypse a la recherche d'arme mais en vain. A la fin de la fouille Ajay fit signe aux arrivants de le suivre afin qu'ils soient présentés a Kane. Le groupe escorté par les hommes du nod traversa la Pyramide qui semblait être un musée a la gloire du Nod et de Kane, Ajay leur montra une vitrine ou étaient conservés le béret de Seth, l'uniforme de Hassan, l'eye candy personnel de Vega, une mèche de cheveu de Qatar ou encore le pistolet avec lequel Alexa Kovacs s'était suicidée.
Ils continuèrent leur chemin dans des couloirs a la décoration outrageusement tape a l'oeil constituée de photo de Kane, de logo du Nod stylisés le seul commentaire fut celui de voltigore qui lança que Kane devait avoir quelque chose a compenser.
Leur trajet s'arrêta devant une majestueuse porte.

Bonewerks : qu'est qu'il y a la dedans, King Kong ?
Ajay : il s'agit de la salle du trône ou Kane réside, je vous suggère de rester respectueux envers lui, votre destin est entre ses mains d'un seul geste il peut tous vous faire abattre.
Boyle : OK bien comprit.
Ajay : ouvrez la porte !

Les battants de la porte dévoilèrent une salle des plus impressionnante qui aurait éblouie n'importe qui, des colonnes finement sculptées reliaient le sol, entièrement recouvert d'un tapis rouge avec une queue de scorpion au centre, au plafond auquel pendait des lustres diffusant une lumière quasiment divine qui convergeait vers le trône majestueux sur lequel siégeait Kane.
Ajay leur fit signe d'avancer jusqu'à Kane tandis qu'il restait près de la porte d'entrée.

Kane : bonjour mes enfants.
Prodigy : est ce que cette phrase implique qu'ils sont tous issu de votre entrejambe ce qui expliquerait pourquoi l'humanité est a l'image de son père... complètement dégénérée.
Kane : un scrin sarcastique, quelle désagréable surprise. Je parlais évidemment au sens métaphorique : sans moi pour guider votre civilisation vous bâtiriez encore des maisons en bouse en vous lançant des cailloux.
Voltigore : puisque tu es là tu peux nous expliquer ce que tu es réellement parce que l'explication de CnC4 est un peu moisie, le coup de “ E.T perdu sur planète inconnue moi doit téléphone maison ” c'est n'importe quoi.
Kane : en effet le modeste esprit humain ne peut pas comprendre ma nature épique dans toute sa splendeur, je vais essayer de mieux vous expliquer : alors tout commence par... CENSURE PAR EA : EXPLICATION BIEN MEILLEURE QUE CELLE DE CNC4.
Voltigore : mais c'est énorme en ayant entendu ça je commence a avoir du respect pour vous... non je déconne je vous considère toujours comme un mégalo qui a déclenché quatre guerres.
Bonewerks : qu'est que tu fais ici dude chauve ?
Kane : comme vous le savez si vous avez bien lu les intels de CnC3 le Tacitus a été envoyé par une race semblable aux scrins sans être totalement identique. Comme je l'ai toujours dit, le Tacitus est la clef, il contenait les coordonnées de la planète autour de laquelle nous gravitons qui cachait une base alien inconnue des scrins. Cette base contenait notamment les vaisseaux qui vous ont escorté ici. Les entités qui nous ont envoyé le Tacitus avaient très bien pensé leur coup car cette lune pouvait accueillir la vie humaine, je ne peux pas dire si c'est naturel ou s'ils sont la cause de cet environnement compatible a la vie terrienne mais une fois traversé le portail moi et mes fidèles avions de quoi nous armer et un refuge ou vivre.
Bonewerks : cool dude mais d'où elle sort cette structure, tu vas pas me dire que tes potes les aliens connaissaient ton goût pour les pyramides.
Kane : non en effet mais c'est a ça que sert une armée de fidèles, ils ont tout construit avec leurs petites mains...
Bonewerks : arrête de te foutre de ma gueule dude.
Kane : la base contenait également un vaisseau capable de fabriquer des villes il portait le nom de Ytic Mis et grâce a lui j'ai pu bâtir une ville pour mes fidèles, nous puisons l'eau dans les nappes phréatiques de cette lune.
Voltigore : et maintenant vous faîtes quoi a part glander sur votre trône ?
Kane : lorsque les scrins sont arrivés sur Terre la secte Domination 59 a capturée des humains pour leur greffer des larves de prodige afin de les transformer en Mystiques, de nombreux humains ont été capturé. Lorsque les scrins ont fuit par la Tour ils ont gardés leurs esclaves afin de permettre aux larves de devenir des adultes, je m'efforce de récupérer les victimes de scrins et de les sauver en leur enlevant la larve de prodige avant qu'elle assimile totalement la cervelle de l'hote humain.
Prodigy : espèce de monstre, la prochaine fois que je vois une femme enceinte je l'éventre et je lui arrache son fœtus. On va voir qui est le plus cruel.
Kane : la ferme vermine, j'ai également remarqué qu'une fois la larve enlevée, les humains libérés semblent développer d'étranges pouvoirs, j'essaye de leur apprendre maîtriser ces pouvoirs.
Lilly : c'est très gentil de votre part Kane et extrêmement bizarre de provenant de vous, c'est a cause de vous que mon mari est mort il n'aurait jamais du vous suivre.
Kane : si votre mari avait suivit le GDI qui sait ce qui aurait pu se passer. Peut être que c'est vous qui seriez morte.
Voltigore : je vois déjà votre plan démoniaque prophète maléfique, vous voulez vous constituer une armée d'humains avec des super-pouvoirs.
Kane : voltigore votre manque de foi en moi me navre mais je m'occuperai de votre cas plus tard. J'ai l'agréable surprise de voir que Logue est présent parmi vous, vous êtes un expert dans le domaine des pouvoirs liés aux expositions aux scrins.
Logue : en effet ce mécanisme est similaire a celui qui a fait de nous des Tacitus Children, néanmoins depuis la disparition du tibérium nos pouvoirs s'estompent c'est la raison de ma venue ici.
Kane : oui je comprends votre position une fois que vous m'aurez aidé je vous renverrez l'ascenseur, si les pouvoirs sont liés a l'exposition aux scrins je n'aurai qu'a vous donner celui ici présent pour regonfler vos batteries a vous et a vos partisans.
Prodigy : hors de question que je serve de pile électrique a une bande de monstres. Les abominations doivent être exterminée les unes après les autres, vous y comprit Kane.
Kane : tu n'as aucun pouvoir, ici je suis tout puissant, je compte sur l'équipage du Kirocalypse pour m'aider dans mon combat contre les scrins.
Voltigore : c'est pas ma guerre, Duquette prenez vos menottes et arrêtez immédiatement Kane. C'est notre mission alors autant l'accomplir.
Duquette : nous ne sommes pas vraiment en position de force, de toute façon j'ai oublié mes menottes dans le BMC du Kirocalypse.
Kane : encore heureux qu'il reste une personne de cohérente dans cet équipage, Boyle Duquette et Bonewerks vous pouvez retourner sur votre vaisseau Ajay fera le lien entre vous et moi, je garde Logue ici afin qu'il assiste les pauvres humains a contrôler leurs nouvelles capacités.
Logue : je présume que je dois vous remercier..
Voltigore : sale traître si tu aide cet enfoiré de chauve mégalo je viendrai personnellement t'exploser la cervelle.
Kane : pour m'assurer de la coopération de l'équipage du Kirocalypse je vais prendre des personnes en otage. Par exemple Voltigore et le prodige conviendront parfaitement a cette mission.
Prodigy : va te faire tentaculer progéniture de péripatéticienne.
Voltigore : soit plus grossier prodigy dit plutôt : VA TE FAIRE FO....

A ce moment exact, les soldats de la main noire et les marqués de Kane se ruèrent sur voltigore et prodigy pour les maîtriser en quelques instants puis de les faire sortir de la salle du trône ou résonnèrent les insultes et les menaces de voltigore complètement impuissant.

Kane : parfait maintenant que ce problème est réglé je vais garder Lilly a mes cotés ; pour une fois que je peux côtoyer une brune je ne vais pas me priver, tu vas rejoindre les Marquées de Kane et connaître les mille et un délices que ma compagnie peut procurer a une femme.

Lilly se mit pleurer a cette idée, ses sanglots retentirent jusqu'au sous sol ou se trouvaient les cachots , les hommes de Kane jetèrent sans ménagement voltigore et prodigy dans une cellule sombre et étriquée. Voltigore se releva et jeta un regard haineux a l'encontre de ses geôliers.

Voltigore : je vais m'évader tôt ou tard et lorsque j'aurai réussi il ne faudra pas se trouver sur mon passage. Kane vient de libérer la partie démente de mon esprit qui sommeillait depuis trop longtemps MOUHAHAHAHAHAHAHAHAHA
A la vue de son codétenu Prodigy eu un frisson qui répondait a la question posée par Bonewerks : oui la peur est un sentiment universel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans un cachot puant et suintant sous la Pyramide de Kane :

Voltigore : bon, ça fait dix minutes que nous sommes incarcérés je propose que nous nous évadions.

Prodigy : plus facile a dire qu'a faire, je ne crois pas que l'imposante porte de cette cellule et le gardien derrière ne se montrent très coopératifs.

Voltigore : aucune importance. Regarde moi.

Voltigore fit un grand sourire dévoilant sa dentition a un scrin désarçonné qui lui fit remarquer qu'il avait l'air complètement débile comme ça. Voltigore montra alors avec son doigt un de ses dents.

Prodigy : oui et alors.

Voltigore : c'est une dent en or cela ne te paraît pas suspect.

Prodigy : les dents en or ne poussent t'elles pas naturellement chez les humains très riches ?

Voltigore : bien sur que non, j'ai perdu cette dent lors de mon séjour a l'hôpital psychiatrique Kane. Un cinglé pensait qu'on pouvait transformer la tour Eiffel en bobine tesla géante, je lui ai aimablement répondu de la fermer et d'arrêter de débiter des conneries ce a quoi il m'a répondu par un coup de poing. Plus tard lorsque j'ai pris le contrôle de l'asile je lui ai personnellement explosé l'intégralité de sa dentition avant de le lobotomiser totalement et de l'envoyer combattre sur un vélo d'attaque contre un avatar du Nod. Je me suis bien marré ce jour là...

Prodigy : une histoire émouvante certes mais je ne vois pas a quoi cela nous avance.

Il arracha alors sa dent factice avant de montrer que cet appendice était remplit, l'humain fit tomber alors une petite gélule dans le creux de sa main avant de replacer sa molaire en or.

Prodigy : je connais ce genre de mécanisme, il y a du cyanure a l'intérieur, lorsque vous parliez d'évasion je ne pensais pas que la mort soit une option a considérer.

Voltigore : du cyanure ! Mais non triple idiot il s'agit d'une petite dose de gènes de corruption.

Scénariste 1 : enfin on va faire une intervention utile !

Scénariste 2 : pour les quelques lecteurs qui n'auraient pas lu les campagnes géniales du DarkGDI, les gènes de corruption ont été crée par Bonewerks a la demande de voltigore pour servir d'arme.

Cette drogue rendait ses victimes extrêmement dépendante et hautement réceptive a la propagande du DarkGDI, elle a été massivement utilisée dans les zones jaunes pour contrer le recrutement du Nod, elle était distribuée via des... peu importe.

Scénariste 1 : les vecteurs étaient des magazines pornos, lorsque le DarkGDI cessa d'exister les stocks ont été brûlés et les centres de productions démantelés.

Prodigy : je suppose que votre plan consiste à attirer le garde ici pour l'asperger de votre substance.

Voltigore : exactement, malheureusement la dose ici présente ne pourra pas le rendre directement accro mais cela va le sonner pendant quelques instants qui me permettront de le mettre hors d'état de nuire.

Prodigy : et vous faites confiance a une substance créée par Bonewerks et qui passée un temps indéterminé dans votre bouche.

Voltigore : tu as un meilleur plan ? Sinon tu pourrais prendre le contrôle mental du gardien ?

Prodigy : il y a des dispositifs qui inhibent mes pouvoirs dans cette structure.

Voltigore : et une fois dehors qu'est ce qui me dit que tu ne vas pas me contrôler.

Prodigy : après avoir eu un aperçu de votre esprit ce genre de manœuvre me serait impossible.

Voltigore : pourquoi.

Prodigy : en raison de vos divers troubles mentaux. Pour prendre une comparaison c'est comme si vous vouliez voler une voiture a laquelle il manquerait deux roues, avec un réservoir rempli du mauvais carburant, avec les vitres brisées...

Voltigore : oui c'est bon j'ai compris.

Prodigy : …sans auto-radio et avec un moteur endommagé. Sinon comment allez vous attirer le garde ici ?

Voltigore : OH MON DIEU L'ALIEN EST EN TRAIN D'ACCOUCHER, GARDE, GAAAARDE.

Voltigore donna un coup de pied a prodigy afin qu'il se retrouve par terre, puis aller au fond de la cellule et leva les mains en l'air tout en tenant entre ses doigts la capsule. Le garde inspecta la cellule via le judas et vit l'alien au sol et l'humain au fond de la cellule lui demandant de venir. Il dégaina son pistolet avant d'ouvrir la porte, il alla inspecter l'extraterrestre avant de voir que l'homme au fond de la cellule venait de baisser les mains et d'avancer d'un pas, il allait lui ordonner de les remettre en l'air lorsque le prisonnier fit un curieux geste de la main qui fit apparaître un étrange nuage de poussière.

Voltigore vit le garde inspirer les gènes puis il commença a tituber légèrement, il profita de l'absence de l'homme pour ce placer derrière lui et lui rompre le cou.

Le garde s'effondra raide mort et voltigore ramassa son arme tout en poussant un petit rire.

Voltigore : debout l'alien, ma formation commando m'a enfin été utile !

Prodigy : et maintenant, vous allez enfiler son uniforme et faire croire a un transfert de prisonnier ?

Voltigore : moi enfiler cet uniforme de détraqué SM refoulant son attirance pour Kane ? Hors de question, en plus il est beaucoup trop moulant ce qui révélerait a la face du monde que j'ai pris quelques kilos.

Prodigy : donc on sort comme ça ?

Voltigore : fait moi confiance j'ai un plan.

Ils traversèrent un couloir contenant des cellules toutes vides et sans aucun garde a la fin du corridor ils grimpèrent un escalier jusqu'à une porte vitrée au-delà de laquelle se trouvait la salle de garde qui contenait huit hommes tous armés en train de jouer au cartes ou de fumer du Kane-Abis, heureusement aucun n'était tourné dans la direction qui leur aurait permis de repérer les deux évadés.

Prodigy : c'est tout de même bizarre que nous soyions les seuls prisonniers ici.

Voltigore : Kane n'a embarqué que ses fidèles, cette bande d'handicapés du bulbe doit suivre aveuglement les ordres du mégalo, la criminalité ne doit pas être très élevée.

Prodigy : en tout cas il y a huit gardes pour nous barrer le passage et certains sont armés de fusil d'assaut. Nous ne sommes que deux nous n'avons qu'un pistolet et l'effet de surprise, la situation semble mal engagée.

Voltigore : encore une fois ton scepticisme me navre regarde et apprends. UNE VISION...

Dans la salle des gardes tous s'arrêtèrent, une partie répondit “ un seul but ” l'autre “ un objectif ”, les noddies commencèrent a se traiter de dissidents et d'hérétiques avant de commencer a se battre a coups de poing lorsque le combat fut terminé il ne restait qu'un garde debout, voltigore avait profité du combat pour entrer dans la salle des gardes et se plaça derrière lui. Il lui posa la main sur l'épaule et lorsque le garde se retourna il reçu un violent coup de poing en plein dans le visage avant de s'effondrer assommé par le coup de voltigore.

Voltigore : mouahahahahahah je savais bien que les noddies étaient assez stupide pour ça, il faudra que je raconte ça a EVA a notre retour

Prodigy : et maintenant.

Voltigore : c'est l'heure du loot !

Il alla récupérer un des fusils d'assaut qui traînait a coté du corps d'un garde inconscient, il attrapa aussi un autre pistolet qu'il lança en direction de prodigy, l'extraterrestre tenta de maîtriser l'arme a l'aide de ses tentacules mais elle retomba par terre. Voltigore lança un regard désespéré vers son coéquipier avant de se diriger vers la sortie de la salle. En franchissant la porte ils se retrouvèrent dans un des majestueux couloirs de la pyramide de Kane avec juste en face d'eux un plan.

Voltigore : excellent !

Prodigy : nous semblons avoir beaucoup de chance depuis le lancement de notre évasion, un seul garde qui surveille notre cellule, vos gènes qui fonctionnent, les gardes qui se disputent pour une raison débile, personne qui n'est attiré par le boucan de la bagarre et enfin lorsque nous sortons nous nous retrouvons juste devant un plan des lieux.

Voltigore : fais comme moi, dit toi que nous avons une bonne étoile qui nous protège car notre cause est juste.

Scénariste 1 : “ une bonne étoile ” c'est cela oui...

Entité Suprême de la fic : si tu n'es pas content tu peux toujours démissionner.

Voltigore : inspectons donc ce plan : nous sommes ici au rez de chaussée a l'entrée du quartier pénitencier... voyons voir... jardins hydroponiques...salle du trône...harem...

Prodigy : nous n'avons pas le temps pour nous adonner a la copulation !

Voltigore : voyons je ne pensais même pas a ça, ...baie d'amarrage... ambassade asari... Enfin : le laboratoire !

Prodigy : comment ça “ le laboratoire ”. Nous devons filer a la baie d'amarrage, prendre une navette et rejoindre le Kirocalypse... Par les tentacules du chef suprême notre chance nous abandonne regardez.

Voltigore se détourna du plan pour fixer la baie vitrée qui donnait sur l'extérieur de la lune, au dessus de la ville l'ombre massive du vaisseau GDIste commença a se déplacer. Le Kirocalypse commença a prendre de l'altitude et s'éloigna vers les cieux sous le regard désespéré de Prodigy.

Prodigy : on est foutu !

Voltigore : le départ du Kirocalypse était une des hypothèses que j'avais envisagé, mais en attendant allons au laboratoire.

Prodigy : pourquoi ?

Voltigore : j'ai une promesse a respecter, d'après le plan il suffit de prendre l'escalier qui se trouve dix mètres sur notre droite puis de monter trois étages et prendre la première porte a gauche en plus c'est exactement sur la route entre ici et la baie arrimage par laquelle nous avons pénétré dans cette pyramide.

Les deux évadés se dirigèrent vers la cage d'escalier et commencèrent a gravir les étages en direction du laboratoire. Ils entendirent une patrouille passer tranquillement au dessus d'eux durant leur montée, visiblement les noddies ne devaient pas avoir eu vent de leur évasion. Une fois la patrouille éloignée ils sortirent de la cage d'escalier et s'aventurèrent dans l'étage et passèrent les portes d'un labo. A l'intérieur se trouvait Logue entourée de trois gardes le tout dans ce qui semblait être une salle équipée de toutes sortes d'instruments médicaux flambant neuf.

Kane avait du demander a ses sous fifres sur Terre de les embarquer avant “ l'ascension ”.

Logue lui était tranquillement au sein de ce qui allait devenir son futur laboratoire ou il aiderait des humains libérés a contrôler leur nouveaux pouvoirs, les gardes étaient en train de lui expliquer les démarches lorsque tout a coup il entendit des coups de feu très proches. Il se jeta par terre durant les quelques secondes de combat et lorsqu'il se releva il vit les trois gardes mort et voltigore en train de le fixer avec un regard de dément.

Voltigore : salut Logue !

Logue : merde... Braqué par voltigore dans une pyramide remplie de noddies le tout a des années lumières de la Terre, la situation ne peut pas être pire.

Prodigy : coucou l'abomination !

Logue : j'ai parlé trop vite.

Voltigore : donne moi une bonne raison pour ne pas répandre ta cervelle partout dans ce labo.

Logue : parce que le coup de feu attirerait les gardes ici.

Voltigore : merde tu as raison.

Prodigy : vous venez de tirer plusieurs coups de feu et vous avez abattu déjà trois gardes.

Voltigore : exact. N'essaye pas de m'embobiner Logue, tu as trois secondes, deux...

Logue : parce que vous avez tous les deux besoin de moi !

Voltigore : je ne crois pas...

Logue : réfléchissez, vous n'êtes que deux et si l'un décide de doubler l'autre il lui sera extrêmement facile de se débarrasser de son coéquipier. Alors que si nous sommes trois si l'un d'entre nous décide de trahir, les deux autres pourront s'allier pour le contrer. Et soyons honnête a la vue de nos profils : humain, alien et Tacitus Children il ne peut pas y avoir d'alliance pour tromper un troisième membre sauf en cas de trahison du troisième membre.

Voltigore : c'est nébuleux comme raisonnement.

Logue : réfléchissez un peu, vous voulez vraiment faire alliance avec un scrin qui est sur son propre territoire. Qui vous dit qu'il ne vous trahira pas, il peut livrer a ses semblables la position de Kane et ainsi réintégrer les rangs de son espèce par la grande porte.

Prodigy : voyons, faites moi confiance voltigore, cette abomination cherche a nous monter l'un contre l'autre. Il veut vous manipuler, explosez lui la cervelle et quittons cet endroit, il était déjà prêt a travailler avec Kane pour monter une armée d'humains modifiés.

Logue : je suis un terrien je dois revenir sur Terre pour m'occuper de mon peuple je n'ai pas intérêt a vous trahir pour le moment, lui oui. Si j'ai accepté l'offre de Kane c'était parce que je n'avais pas le choix il m'aurait envoyé dans le même cachot que vous.

Voltigore : j'hésite...

Prodigy : TUEZ LE, TUEZ L'ABOMINATION !!!!

Logue : regardez, il pense comme un scrin il ne voit en nous que des êtres inférieurs : vous n'êtes pour lui que celui qui tient l'arme qui peut me tuer.

Voltigore : OK je vous garde en vie pour le moment, vous pourrez nous servir de monnaie d'échange ou de bouclier humain vous avez plus de valeur vivant que mort.

Prodigy : un jour ou l'autre lorsqu'il nous trahira vous regretterez de ne pas avoir suivit mon conseil.

Logue poussa un ouf de soulagement il était content d'avoir réussi a lire dans les pensées de voltigore alors qu'ils se trouvaient dans la navette. Il avait réussi a repérer la paranoia de voltigore surtout vis a vis de Pailette et du prodige et a l'exploiter pour sauver sa peau. Mis a part cela sa plongée dans les pensées de voltigore n'avait mis en lumière que ses fantasmes tous plus obscènes les uns que les autres et sa haine intense envers le nod.

Ils quittèrent le labo et continuèrent leur trajet dans la pyramide jusqu'à arriver a la baie d'amarrage par laquelle ils étaient arrivés. Les autres navettes étaient toujours stationnées attendant des occupants. Logue aller se demander comment ils allaient monter dans un de ses vaisseaux lorsque la porte d'un des aéronefs réagit a la présence du scrin les laissant entrer. L'intérieur était minuscule et ne semblait pas pouvoir accueillir plus de trois personnes ou plutôt deux personnes et un alien.

Ce dernier alla s'installer dans ce qui semblait être le poste du pilote.

Prodigy: cela ressemble a un bombardier datant de la Crise de l'Ichor Rose bien que ce vaisseau soit obsolète du point de vue scrin il est tout ce qu'il y a de plus révolutionnaire pour vous les humains notamment dans ce qui concerne la miniaturisation des moteurs a hyper-espace.

Voltigore : vous savez faire fonctionner cet engin au moins ?

Prodigy : n'ayez crainte, c'est un vaisseau d'une technologie similaire a la notre, grâce a mon intellect supérieur je devrais pouvoir aisément piloter cet engin.

Logue : au fait vous n'avez pas l'impression d'oublier quelque chose ?

Prodigy : j'ai oublié de vous tuer en chemin.

Logue : vous oubliez Lilly, Kane la garde probablement dans son harem.

Voltigore : nous n'avons pas de place pour elle dans cette navette en plus son utilité depuis le début de notre mission a été quasi-nulle je me demande pourquoi elle a été affecté dans l'équipage.

Logue : vous n'avez donc aucun cœur ?

Prodigy : je n'ai en effet pas ce que les humains appelle métaphoriquement le “ cœur ” qui d'ailleurs n'a rien a voir avec l'organe régulant la circulation sanguine. Mon cerveau me dit qu'elle sera un handicap dans notre projet.

Voltigore : désolé j'ai déjà fait ma bonne action du jour en te laissant en vie si je commence a sauver trop de gens je fais perdre ma réputation de sociopathe misanthrope en plus peut être qu'a force de pleurer elle va rendre Kane dépressif et le pousser au suicide.

Logue : pourquoi je ne suis entourée que de monstres en tout genre.

Voltigore : deux contre un, notre avis est majoritaire. Notre association tu l'aimes ou tu la quittes on peut te laisser sur le quai .

Prodigy : grâce a mon esprit supérieur j'ai réussi malgré vos jérémiades a comprendre l'intégralité du fonctionnement de ce vaisseau.

Voltigore : y comprit le système d'armement.

Prodigy : effectivement.

Voltigore : dans ce cas fait s'envoler ce vaisseau, le passage par lequel nous sommes entrés a probablement été fermé alors ouvre le feu sur la porte.

A l'extérieur de la pyramide dans la ville, on entendit une grosse explosion les yeux se levèrent vers la pyramide d'où semblait venir le bruit. Un des logo du nod qui ornaient les cotés de la pyramide se fissura avant de tomber en morceaux laissant entrevoir le conduit qui menait vers l'intérieur du bâtiment.

Les curieux virent passer une navette qui quittait a toute vitesse le QG du Kane en passant par l'ouverture tout juste créée. Partout dans la ville l'attention fut attiré vers le ciel ou vers la pyramide si bien que l'on ne remarqua pas l'arrivé d'un homme venant du désert qui entourait la ville cet homme n'était autre que Paillette serrant son fidèle couteau.

Paillette : une vision un seul but, la paix par le poignard !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la navette des 3 fuyards.

Voltigore : adieu misérable lune noddie lorsque je reviendrais se sera pour vitrifier cette ville remplie de cinglés et d'adorateurs du prophète siphonné.

Logue : vous ne trouvez pas que c'est trop facile, le nod possède des vaisseaux. Pourquoi ne nous poursuivent t'ils pas ? On vient tout de même de réaliser l'évasion la moins discrète de l'histoire de l'humanité.

Voltigore : notre cause est juste, nous sommes entourés par un karma bénéfique qui nous conduit sur la voie du succès. Avec un peu de chance nous allons tomber sur une civilisation d'extraterrestres anthropomorphes constituée exclusivement de femelles fortement encline a la xénophilie.

Prodigy : désolé de casser votre fantasme malsain mais je crois savoir pourquoi Kane n'a pas lancé son armada a notre poursuite.

Logue : pourquoi j'ai un mauvais pressentiment ?

Prodigy : j'ai détecté plusieurs vaisseaux mère scrins en orbite autour de la planète que nous avons attaqué. Je pense qu'il doit s'agir d'une force d'intervention pour contrer vos crawlers, d'après les scanners j'ai identifié des signatures proches de celle de plate-forme drone en train de pénétrer dans l'atmosphère.

Logue : c'est une catastrophe...

Prodigy : Kane n'a pas du lancer ses vaisseaux a notre poursuite afin de ne pas attirer l'attention des scrins vers la lune ou il a trouvé refuge.

Logue : pourquoi j'ai l'impression que je vais encore regretter d'être sur cette navette.

Voltigore : prodigy, met le cap sur la planète fait nous atterrir près de la zone d'action des crawlers.

Logue : putain j'en ai marre d'avoir toujours raison.

Prodigy : je peux savoir pourquoi nous allons a cet endroit.

Voltigore : le Kirocalypse possède une balise de repérage et les crawlers que nous avons lancé possèdent un dispositif de traquage du signal de cette balise. Ainsi nous connaîtrons la localisation exacte du vaisseau.

Logue : je peux savoir par quel mécanisme cela est possible parce que connaître en temps réel la position d'un vaisseau qui se trouve a des années lumières ou carrément en hyper-espace cela me semble hautement improbable.

Voltigore : si je m'appelais Samantha Carter j'aurai pu te faire une démonstration de quarante secondes impliquant les mots “ lien subspatial ” “ résonance harmonique en chaîne ” et “ flux supraluminique ” mais personne n'aurait rien comprit.

Scénariste 1 : mouais le coup du “ je peux expliquer mais vous n'allez rien comprendre ” c'est trop facile pour camoufler le fait que l'on est incapable de sortir une explication crédible.

Scénariste 2 : les lecteurs ne sont pas là pour avoir un exposé de sciences, ils s'en foutent !

Scénariste 1 : en gros c'est la version moderne du “ ta gueule c'est magique ”.

Scénariste : de toute façon c'était soit ça soit l'intervention divine et vu que Battlestar-Galactica nous a pris l'intervention divine on n'avait plus le choix.

Logue : et qu'est ce qui vous dit que les crawlers sont encore en place, le Kirocalypse a très bien pu les récupérer pendant que nous nous évadions.

Voltigore : il n'aurait jamais eu le temps de voyager jusqu'à la planète et de récupérer les crawlers sinon ils seraient encore en train d'effectuer cette opération et nous le repérerions sur nos scanners.

Logue : et si les scrins ont détruit les crawlers avec une frappe orbitale ?

Prodigy : nous ne connaissons pas ce que vous appelez les crawlers. Il est fortement possible que le haut commandement pense avoir affaire a une nouvelle race, ils ont probablement envoyés des forces au sol pour mieux comprendre la situation. Selon nos protocoles ils vont tenter d'envoyer des assimilateurs dans vos engins pour s'en emparer, pour cela ils ont besoin de forces au sol pour les couvrir ce qui explique l'envoi de plate-forme drone que je viens de repérer. Ils vont construire une armée pour détruire les unités que vos crawlers ont produit avant de s'emparer de vos engins, nous devons faire vite avant que vos forces au sol soient submergées.

Logue : sauf qu'entre la planète et nous il y a une flotte scrin qui va nous allumer a la première occasion !

Prodigy : je peux prendre contact avec le maître qui commande les opérations de la flotte, je lui dirai que nous sommes une unité de reconnaissance.

Voltigore : parfait !

Prodigy : maintenant taisez vous et laissez moi me concentrer je dois capter l'esprit du Maitre pour entrer en communication avec lui.

Prodigy : salutations frère que la bénédiction du divin Ichor t'accompagne.

Maitre : Au nom du chef suprême identifiez vous !

Prodigy : nous sommes venu enquêter sur l'attaque de notre base et de notre académie par des forces inconnues.

Maitre : vous avez tout dit, nous avons été attaqué par des entités non identifiées. C'est a Vengeance 17 d'enquêter et de punir les coupables de cette agression. Alors dégagez.

Prodigy : cette planète appartient au Domination 59, nous avons parfaitement le droit d'enquêter surtout que nous connaissons les habitudes de Vengeance 17 concernant la rétention d'information et de technologie.

Maître : vos allégations sont indignes. Rebroussez chemin avant que je m'énerve et que j'envoie des chasseurs a votre poursuite.

Prodigy : écoute moi bien misérable créature, je suis un prodige et tu n'es qu'un maître tu me dois le respect car je te suis en tout point supérieur. Obéit a mes ordres ou je peux t'assurer que tu te retrouvera muté dans un secteur complètement paumé de notre domaine.

Maître : si vous insistez vous pouvez passer. Mais sachez qui si vous vous faites descendre par les entités inconnues je nierais avoir eu connaissance de vos agissements et vous pourrez crever avant que je vienne vous aider.

Prodigy : et voilà le travail nous avons le libre passage, néanmoins nous avons un problème.

Voltigore: lequel ?

Prodigy : l'atmosphère de la planète n'est pas optimale pour votre système respiratoire, après quelques heures vous commencez a avoir de gros problèmes.

Voltigore : cela n'a pas d'importance je ne compte pas m'attarder, de toute façon l'air a l'intérieur du crawler est en cycle fermé.

Logue : génial, une planète hostile, des scrins et le nod a nos trousses. Pourquoi vous ne pouvez pas aller sur des planètes paradisiaques ?

Prodigy : cette planète est un paradis pour les scrins elle possède de nombreuses qualités maximisant la croissance de l'Ichor. Et je peux vous assurer que selon le Guide du routard interplanétaire la Terre a une très mauvaise note essentiellement liée a sa population qui est notée :

Paranoia : degré B+, Intolérance : degré B, Xénophobie : degré A, mis a part si vous voulez faire des chasses dans la jungle cette planète est a éviter absolument.

La suite du voyage se déroula sans problème, une fois dans l'atmosphère la navette survola de vaste champs de tibérium autour desquels des plate-formes drones commençaient a déployer des bases. Au loin on distinguait l'immense tour scrin au pied de laquelle les deux crawlers lancés par le Kirocalypse s'étaient installés. Voltigore ordonna a son pilote de se poser près du crawler offensif , une fois au sol les trois occupants du vaisseau sortirent et coururent jusqu'aux portes du crawler qui s'ouvrirent pour les laisser passer.

IA Atlantis : bienvenue commandant voltigore, j'ai détecté votre signature dans la navette qui vient de se poser j'ai pris la précaution de ne pas ouvrir le feu conformément a directive m'interdisant de mettre en danger le membre de l'équipage. Si vous n'êtes pas voltigore veuillez sortir afin de subir un mitraillage. Si vous êtes voltigore veuillez donner votre mot de passe attention toute erreur vous fera m'obligera a vous considérer comme un intrus et de prendre les mesures appropriées.

Voltigore : mon mot de passe est : Kane vit dans la mort.

IA Atlantis : mot de passe correct. Vous disposez désormais du contrôle sur cette infrastructure.

Voltigore : analyse du champs de bataille !

IA Atlantis : j'ai repéré l'arrivée de cinq centre de commandement scrin ainsi qu'une force défense, actuellement ils sont entrain de collecter du tibérium. Nous pensons que cette collecte a pour but de fabriquer des unités pour venir ensuite nous fracasser la gueule.

Voltigore : premièrement passe l'IA Moody du niveau Difficile au Niveau Brutal nous allons avoir besoin de 100% de nos capacités pour résister.

IA Atlantis : ordre transmit.

Voltigore : bien maintenant je veux que tu télécharges ton système de traquage du Kirocalypse sur le système de la navette par laquelle nous sommes arrivés.

IA Atlantis : opération en cours... Alerte incompatibilité entre les systèmes.

Prodigy : prévisible, la technologie humaine et celle de cette navette sont trop différentes.

Logue : combien de temps pour trouver un moyen pour trouver une interface permettant le transfert ?

Prodigy : cela peut prendre des années...

Logue : nous n'avons pas ce temps dans quelques minutes les scrins vont nous tomber dessus !

Voltigore : IA sert toi des travaux du Docteur Boudreau sur le Tacitus, elle avait réussi a faire interagir ensemble les technologies aliens et terriennes.

IA Atlantis : prise en compte des nouveaux paramètres veuillez patienter... Après évaluation nous estimons que le temps de transfert est de 42 minutes.

Logue : on ne tiendra pas jusqu'à ce moment.

Voltigore : quel est l'état des troupes sur le terrain ?

IA Atlantis : nous disposons de trois char mammouth et de deux mastodontes, de plus nos forces aériennes comprennent trois kodiaks et deux archanges.

Voltigore : c'est un peu léger comme force de frappe, construit moi quelque titans pour supporter les unités déjà présentes.

IA Atlantis : des titans, hors de question que je construise cette unité de tantouze, je ne fabrique que de vraie unités.

Voltigore : dans ce cas fabrique moi quelques Refractor.

IA Atlantis : requête impossible nous avons atteint le maximum de point de commandement disponible pour cette opération.

Voltigore : une limite d'unité ! C'est quoi cette connerie ?

IA Atlantis : je ne peux contrôler qu'un certain nombre d'unités automatisées, tout excédent dépassant mes capacités pourrait causer de grave dégâts a mes structures. Mais si vous voulez tant que cela plus d'unité je peux vous fabriquer une unité que vous piloterez sur le champs de bataille.

Voltigore : non merci, je ne veux pas risquer ma peau sur le champs de bataille.

IA Moody : alerte générateur sismique détecté, je repère également une force ennemie se dirigeant vers nos positions, la signature correspond a celle de tripodes vengeurs, nous demandons autorisation d'engager le combat.

Voltigore : permission accordée, IA Atlantis envoit tes troupes a la rencontre de l'ennemie, les unités de l'IA Moody supporteront ton assaut, les archanges répareront nos blindés tandis que les Kodiaks bombarderont nos ennemis de plus je demande que le crawler de support décolle et assiste nos unités.

IA Moody : ordres enregistrés.

Voltigore : prodigy ou en est le transfert ?

Prodigy : 27%

IA Atlantis : nos troupes engagent le combat avec l'ennemi en suivant la tactique “ je fonce dans le tas et advienne que pourra ”

Logue : imprudent comme plan de bataille ? Une technique plus subtile ne serait pas plus adaptée a la situation.

IA Atlantis : suggestion rejetée, cette technique a toujours fonctionné et fonctionnera toujours tant que notre puissance feu sera supérieure.

Logue : un de ces jours cela va se retourner contre nous.

IA Atlantis : ce jour n'est pas encore arrivée, les unités ennemis rompent le combat. Une victoire de plus pour le GDI, les dégâts sont minimes et les unités de support sont en train d'opérer les réparations nécessaires.

IA Moody : je viens de détecter une structure inconnue dans une des bases scrin. Je vous envois l'image.

Prodigy : c'est un générateur de tempête ionique d'ailleurs il est sur le point de tirer...

Voltigore : QUOI !!!

IA Atlantis : activation de mécanisme ennemi inconnu... Unité perdue, unité perdue, unité perdue

IA Moody : mes aéronefs...

IA Atlantis : un crawler allié subit des dommages...

IA Moody : POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

IA Atlantis : crawler allié perdu.

Scénariste 1 : pourquoi le crawler de support était t il encore en vol, il ne peut pas produire de nouvelle unité tant qu'il est en l'air.

Scénariste 2 : voltigore a toujours été incapable de maîtriser la classe de support, son truc c'est le bourrinage en crawler offensif.

IA Atlantis : alerte, activation de générateur sismique détectée. Unité perdue, unité perdue, unité perdue.

Voltigore : hey c'est dégueulasse pourquoi j'ai pas le droit aux super-armes.

IA Atlantis : cette fonctionnalité est réservée au crawler défensif.

Voltigore : dès que je reviens sur Terre , je vais personnellement botter le cul de celui qui a décidé de cette répartition.

IA Atlantis : nous n'avons plus aucune unité sur le champs de bataille les simulations conseillent la stratégie du ragequit.

Logue : pourquoi ne pas envoyer des messages d'insultes au commandant ennemi pour gagner du temps.

Voltigore : excellente idée, la mauvaise foi a toujours été un pilier de l'humanité.

Prodigy : transfert a 86%

IA Atlantis : alerte intrusion ennemie détectée

Prodigy : probablement des assimilateurs, les super-armes n'était que des distractions pour camoufler ce mouvement, comme je l'ai déjà annoncé ils veulent s'emparer de cette structure sinon nous aurions été la cible du tir de générateur sismique.

Voltigore : nous allons voir ça.

Il empoigna le fusil d'assaut noddie avant de demander l'activation des capteurs de mouvement du crawler il se dirigea vers les intrus en le repérant en entendant leurs bruits, il tomba sur un groupe de trois aliens qu'il mitrailla sans aucune pitié, il regagna le poste de contrôle ou il fut accueillit par Prodigy lui annonçant la fin du transfert. Il activa l'autodestruction du crawler avant de quitter avec ses deux compagnons la navette sous les éclairs de la tempête d'ion.

Prodigy : l'opération semble avoir réussie je peux localiser la position du Kirocalypse.

Logue : vous êtes sur que la navette ne finira pas comme les unités aériennes.

Prodigy : cet aéronef est de conception scrin, elle est conçu pour ce genre de situation.

Voltigore : parfait, maintenant rejoignons le, et un dernier détail, Prodigy lorsque nous partirons n'oubliez pas de dire au commandant de la flotte que nous avons repéré que ces troupes provenait d'une base humaine située sur la lune de cette planète.

Prodigy : ce sera fait.

Logue : mais c'est atroce vous ne pouvez pas faire ça !

Voltigore : j'ai besoin de te rappeler que je suis toujours au DarkGDI et quelle est la signification du “ ark ” j'aurai la peau de Kane même si cela doit se faire via les scrins.

Logue : vous ne pouvez pas faire ça, il y a des milliers d'humains sur cette lune.

Voltigore : des fanatiques et des supporteurs du prophète mégalo, ils méritent de se faire vitrifier par les scrins.

Logue : vous êtes un monstre !

Voltigore : cette navette est elle équipée d'un siège éjectable ?

Prodigy : négatif.

La navette décolla et s'envola laissa derrière elle le crawler exploser alors que les forces scrins approchaient, la navette quitta l'atmosphère et passa en hyperespace pendant qu'une grosse partie de la flotte scrins se dirigeait vers la lune et vers Kane.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salle de commandement du GDSS Kirocalpyse

Boyle : je n'aime pas ça, je viens de perdre mon second, mon expert en technologie aliens, mon passager clandestin et Lilly pour recevoir en échange une belle brochette de noddie.

Ajay : ne soyez pas si pessimiste, vous y gagnez au change, je suis mentalement stable et aucun de mes collègues ne vas vous trahir pour regagner les faveurs de ses congénères scrins.

Boyle : ce n'est pas le pire, comment l'opinion publique va réagir si elle apprends que j'ai perdu le contrôle de mon vaisseau pour le livrer a nos pires ennemis. Si cela vient a se savoir ma réélection est foutue.

Ajay : si les scrins ont un plan pour se venger et décident d'envahir la Terre je crains qu'il n'y ait plus jamais d'élections.

Duquette : de toutes façons nous pourrons nous arranger pour que notre petite mésaventure ne soit jamais connue du grand public. Si nous revenons sur Terre en ayant annihilé la menace scrin nous pourrons passer sous silence certains passages et vous aurez une voie royale pour remplacer Rios a la tête du GDI.

Ajay : Kane n'accorde plus aucune importance a ce qui se passe sur Terre, notre avenir est dans ce secteur. Il n'a aucun intérêt a vous nuire, libre aux terriens qui ont refusé l'ascension de faire ce que bon leur semble.

Boyle : et quelle est notre but désormais ?

Ajay : vous allez nous aider dans un de nos opérations de sauvetage, nous savons que les scrins ont un camp de conversion d'humain et mystique, nous voulons libérer les prisonniers du terrible sort que les scrins leurs réserve. Nous avons déjà effectué a plusieurs reprises ce genre d'opération contre leurs installations sans trop de problèmes.

Duquette : dans ce cas pourquoi avoir besoin de notre aide ? Vous avez au moins deux vaisseaux largement plus gros que le notre et votre puissance de feu doit être beaucoup plus grosse que la notre.

Ajay : nos premiers raids se sont déroulés sans accrocs car les scrins n'attendaient pas a nous voir surgir pour les attaquer, néanmoins ils ont depuis renforcé leurs mesures de sécurité autour de leurs centres donc toute aide est la bienvenue.

Boyle : pourquoi les scrins gardent encore des humains prisonniers, cela fait plus de trente ans qu'ils ont quitté la Terre ils doivent avoir assimilés tout les humains.

Ajay : non, d'après les témoignages que nous avons, les scrins semblent faire de l'élevage d'humains. Nous ne savons pas exactement pourquoi, mais notre théorie la plus plausible est que les larves de Prodige grandissent plus vite lorsqu'elles ont un hôte humain, les scrins se servent des humains comme accélérateur de croissance pour avoir des Prodiges et des Maitres plus rapidement et en plus grand nombre.

Duquette : mais c'est atroce !

Ajay : Kane l'a bien comprit et il veut sauver ces pauvres individus.

Bonewerks : cela dit, vous les empêchez de se faire sucer les cerveaux par des scrins, uniquement pour pouvoir les lobotomiser par votre propagande noddie a la con.

Boyle : Bonewerks depuis quand êtes vous ici ?

Bonewerks : depuis suffisamment longtemps pou savoir que vous tremblez comme une vache britannique a l'idée que la Terre puisse apprendre que vous avez coopéré avec la cible de cette expédition.

Boyle : méfiez vous docteur sinon je vous renvoie dans la geôle dans laquelle vous moisissiez avant d'être sélectionné dans cet équipage.

Duquette : que faisiez vous ici, je n'aime pas vous savoir en dehors de votre labo sans bonne raison.

Bonewerks : hey du calme dude en costard cravate, je venais vous prévenir que Paillette a disparu.

Boyle : comment ça “ disparu ” nous sommes dans l'hyperespace il n'a pas pu s'échapper comme ça, EVA analyse des données !

EVA : une capsule de sauvetage a été lancée peu avant que nous quittions la lune de Kane.

Duquette : pourquoi ne pas nous avoir prévenu ?

EVA : des éléments du Nod étaient en train de se répandre dans le vaisseau, j'ai estimé que la fuite de certains éléments d'équipage était parfaitement cohérente dans le cadre d'un abordage du Kirocalpyse par une force ennemie.

Duquette : c'est malin, maintenant Paillette peut se trouver n'importe ou sur cette lune et préparer je ne sais quel mauvais coup. Même voltigore savait qu'il ne fallait pas le laisser sans surveillance.

Ajay : cela n'a aucune importance dès qu'il se mettra a roder autour de la pyramide il se fera repérer par les cyborgs de garde, ils ont une très bonne mémoire

Bonewerks : j'ai une question dude, comment connaissez vous la localisation des camps ou les scrins détiennent les humains ?

Ajay : nous avons réussi durant une escarmouche contre eux a capturer une de leur base de données, LEGION a réussi sans problème a décrypter tout un tas d'informations sur nos ennemis, cette IA est bien plus efficace que votre version d'EVA.

EVA : vas te faire foutre salope, au moins je n'ai aucune parenté avec une IA génocidaire, de plus le nod m'a volé lorsque votre bande de clodos s'est retrouvée sans ordinateur.

Boyle : mais qui a codé cette ligne de dialogue ? C'est vraiment vulgaire.

Bonewerks : en attendant nous n'avons pas d'expert sur les scrins a bord, vous avez capturé le notre et je ne pense pas que EVA soit prête a laisser LEGION prendre le contrôle de ce vaisseau.

Ajay : n'ayez crainte nous avons notre propre expert en technologie alien, entrez donc professeur.

Les portes de la salle de contrôle dévoilèrent un individu des plus étrange, il était complètement enfermé dans une sorte de scaphandre qui ne possédait pas de jambes et ou le système de locomotion était procuré par un réacteur sous le scaphandre. Il...

Scénariste 1 : NON PAS LUI !

Scénariste 2 : sérieusement, y a des trucs avec lesquels il ne faut pas plaisanter même dans cette fiction : les religions, la politique, la taille de Zephyr et enfin LUI !

Scénariste 1 : IL aurait du rester dans les limbes de l'oubli dans lesquelles il a été plongé a l'unanimité par la communauté !

Entité suprême de la fic : je fais ce que je veux, alors fermez vos gueules car voici :

966529wormman.jpg

Ajay : je vous présente le professeur Wormman !

Wormman : bonjour je suis en effet le spécialiste le plus hautement qualifié du nod concernant les scrins, avant j'ai travaillé sur une version de l'avatar mais le commun des mortels n'est pas prêt a admirer mon génie visionnaire.

Bonewerks : je le sais dude lombric, je suis dans le même cas. On refuse a mes expériences la notoriété qu'elles mériteraient.

Wormman : je vois mais nous en discuterons plus tard nous allons sortir de l'hyperespace dans 3,2,1 sortie effectué dans le secteur prévu.

EVA : alerte, je viens de repérer de nombreux vaisseaux ennemis

Ajay : ils devaient nous attendre.

EVA : je viens également de repérer un vaisseau équipé de ce qui pourrait être définit comme un “ mega laser de la mort ” d'ailleurs il est sur le point de tirer.

Un gigantesque rayon traversa l'espace pour aller frapper un des deux vaisseaux du nod le détruisant en un seul coup sous les regards médusés de l'ensemble des membres present dans le poste de commandement.

Bonewerks : WTF je veux le même !

Duquette : vos vaisseaux n'ont pas de bouclier ?

Wormman : nous avons de très vieux modèles...

EVA : j'ai une bonne nouvelle pour vous, le vaisseau amiral semble avoir besoin de temps de recharge avant un nouveau tir mais il est entouré de nombreux autre vaisseau dont des “ gros ” porte avions d'assaut planétaires.

Duquette : définit “ gros ”

EVA : quinze fois plus gros que ceux aperçu lors de la guerre sur Terre et ils possèdent quinze fois plus de chasseurs bien entendu.

Boyle : bon on se casse, réenclenche l'hyperpropulsion.

Ajay : hors de question de fuir !

Wormman : comme je l'ai dis nos vaisseaux sont de conception anciennes, les moteurs a hyper-propulsion on besoin de refroidir entre deux activations.

Ajay : nous n'abandonnerons pas nos frères, nous mourrons tous ensemble pour la volonté de Kane.

Boyle : et si je n'ai pas envie de coopérer.

Ajay : les deux cyborgs que j'ai placé a l'entrée de cette salle de contrôle pourraient utiliser leurs armes pour vous contraindre a coopérer.

EVA: nous sommes sous le feu de l'ennemi.

Bonewerks : hey faites par les cons, si notre bouclier cède c'est nous qui allons prendre cher et pire encore si leur vaisseau de la mort décide de nous prendre pour cible on sera bien dans la merde. J'ai pas envie de mourir pour votre idéologie débile.

Ajay : inutile de chercher a nous convaincre. Nous ne vivons que par notre foi en Kane et ses enseignements et nous ne cherchons que l'honneur au combat.

EVA : le bouclier vient de céder, je détecte de nombreux petit vaisseaux en approche qui escortent ce qui semble être des transporteurs de troupes.

Boyle : ordonnez aux Banshee MKII de décoller et de faire péter ces saletés d'envahisseurs.

Duquette : vous êtres conscient qu'ils vont se retrouver a dix contre un ?

Boyle : si ces transporteurs réussissent a nous aborder c'est nous qui risquons de nous retrouver a dix contre un lorsque leurs troupes viendront prendre le contrôle du poste de commande de ce vaisseau.

EVA : les chasseurs ennemis prennent nos moteurs pour cible, j'espère que vous avez un très bon plan pour nous sortir d'ici car les IA se contrefichent de la Foi et de l'honneur. J'ai repéré également que plusieurs transporteurs ennemi ont réussi a passer nos défenses et percent des brèches dans notre coque.

Duquette : autre chose ?

EVA : oui j'oubliais : Unité perdue, base attaquée, unité perdue, unité perdue, nous subissons des dommages...

Boyle : maintenant que nous sommes a leur merci pourquoi ne nous font t ils pas exploser et surtou pourquoi se donne t ils la peine de nous aborder ?

Wormman : les vaisseaux que nous utilisions étaient connu par les scrins contrairement au votre, ils doivent vouloir en prendre le contrôle pour mieux l'étudier.

EVA : je détecte de nombreuses formes biologiques non autorisées dans plusieurs secteurs du vaisseau, la présence semble s'étendre dans toutes les directions, les directives en cas d'invasion sont de prendre les armes et de tirer dans le tas en essayant de ne tuer personnes de notre coté.

Duquette : vous n'avez rien de conseil plus utile a donner ?

EVA : selon une annexe de voltigore, en cas d'invasion du vaisseau il aurait demandé a l'équipage de massacrer un maximum de séides du chauve coûte que coûte. Mais je pense que dans notre situation cette tactique n'est pas souhaitable.

Boyle : c'est tout ?

EVA : le vaisseau ennemi principal a aligné le deuxième vaisseau du nod et se prépare a tirer. De plus je souhaiterais conclure par une citation de CABAL : “ Laissez vous bercer par le son de votre extinction ”.

Elle activa les hauts parleurs qui firent résonner dans la salle de contrôle des hurlements et des coups de feu. Pendant que Boyle s'emportait contre l'IA Bonewerks décida qu'il était temps de rejoindre son labo, il traversa les coursives du vaisseau tout en croisant les membres d'équipages armés ou non. Il fut heureux que la direction par laquelle se trouvait son labo était a l'opposé de celle d'où venait les bruits de combats.

Il entra dans son labo et prit bien soin de verrouiller les portes ensuite il se dirigea vers son assistant virtuel de recherche le Formidable Laborantin Otomatique Opérant avec Débrouillardise !

Scénariste 1 : “ Otomatique ” vous comptez réellement garder ça ?

Entité Suprème : j'ai passé dix minutes pour trouver cette saleté de nom de toutes façons les quelques lecteurs qui sont encore en train de lire la fic ne vont pas arrêter de lire pour ce détail mineur.

FLOOD : salut boss quoi de neuf aujourd'hui ?

Bonewerks : rien de très marquant mis a part notre capture par le nod et une invasion alien de ce vaisseau.

FLOOD : vous vous êtes déjà sorti de situation bien plus alambiquée.

Bonewerks : rafraîchit moi la mémoire.

FLOOD : je dois vous rappeler la fois ou vous vous être trompé entre le répulsif et les phéromones de Canis Tibérius femelle en chaleur ?

Bonewerks : cette histoire doit rester confidentielle a tout prix sinon je transfère ton IA dans un PC équipé de Windows Millenium !

FLOOD : hey ne fait pas ta belette dalmate sournoise, le principal c'est que tu te sois sorti de cette affaire.

Bonewerks : bon en attendant quel est ton plan pour moi je me sorte d'un vaisseau truffé de noddie et de scrins le tout dans un secteur hostile a des années lumières de la Terre.

FLOOD : est ce que les scrins utilisent des phéromones ?

Bonewerks : je n'aurai jamais du utilisé ma propre personnalité comme modèle pour cette IA...

FLOOD : au fait. Hey dude tu as un appel, Hey dude tu as un appel.

Bonewerks : qui peut vouloir m'appeler au beau milieu des combats

FLOOD : d'après les coordonnées cela provient d'un autre vaisseau.

Bonewerks : c'est peut être les scrins qui veulent me recruter comme consultant tibérien. OK prend l'appel.

Voltigore : salutations Bonewerks est ce que tu es seul dans ton labo ?

Bonewerks : salut dude, heureux de te voir. Les geôles du chauve sont t elles confortables ?

Voltigore : j'ai réussi a m'évader avec Prodigy et Logue.

Bonewerks, ils sont avec toi ces deux là, on dirait deux morpions accrochés a un poil de cul d'un transylvanien diabétique.

Logue : c'est pas gentil ça Bonewerks.

Prodigy : je prendrai un grand plaisir a purger le vaisseau de ta présence infecte de mutant.

Voltigore : trêve de comparaison vaseuse et d'insultes. Bone réunit des hommes de confiance et préparez vous a mon retour je vais expulser tous les noddies via le premier sas. Kane ne représentera bientôt plus un problème car les confrères de Prodigy vont bientôt s'occuper de ce mégalo d'opérette. Inutile de te préciser que tu ne dois pas dire un seul mot a Paillette.

Bonewerks : Paillette n'est plus sur le vaisseau il être resté sur la lune de Kane.

Voltigore : mouahahahah je ferai ainsi d'une pierre deux coups.

Bonewerks : cependant on a un petit problème.

Voltigore : lequel, les noddies n'ont tout de même pas converti tous l'équipage avec leur propagande a deux balles et leur combi moulantes.

Bonewerks : non mais on a juste une attaque de scrins contre nous et une invasion du vaisseau en cours.

Voltigore : OK c'est donc ça les gros coups que j'entends.

Bonewerks : oui c'est juste les aliens qui essayent de défoncer la porte de mon labo dans lequel je me suis retranché.

Voltigore : et donc l'explosion que je viens d'entendre ce sont ces mêmes scrins qui viennent de vaporiser ta porte.

Bonewerks : tout a fait... WAIT WHAT ! HOLY SHIT...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La capsule s 'écrasa sur la surface de la lune, le choc ébranla son seul occupant : Paillette. Lorsque EVA avait annoncé que la navette revenait avec des noddies a son bord et que voltigore et l'alien n'étaient pas revenus de leur entrevue avec Kane il n'avait fallu que quelques secondes a Paillette pour comprendre qu'il risquait d'être le prochain sur la liste. Il avait a peine eu le temps d'attraper son fidèle poignard avant de courir vers une des capsules d'évacuation d'urgence afin de s'échapper.
Le bon point c'était qu'il n'avait plus l'autre paranoïaque de voltigore sur le dos a toujours scruter le moindre de ses faits et gestes craignant une trahison de sa part cependant il se trouvait au beau milieu d'un nid de scorpions. Lorsqu'il leva les yeux il vit le Kirocalypse prendre son envol et quitter la ville pour Paillette le voyage était sans retour.
Visiblement l'équipage n'avait pas encore remarqué son absence sans quoi le vaisseau serait toujours en train de stationner au dessus de sa tête, la capsule l'ayant déposé dans le désert au large de la ville il espérait que la population n'avait pas remarqué qu'une capsule avait quitté le vaisseau et que les noddies ne l'attendait pas pour le lyncher. Il commença a marcher vers la ville, une fois sur place il aviserait selon la situation.
Alors qu'il arrivait dans la périphérie de l'agglomération, une violente déflagration résonna. Il regarda vers la pyramide d'où venait ce bruit, il put voir de la fumée puis un vaisseau quittant la structure a toute vitesse avant de disparaitre dans les cieux.
Paillette savait qu'il devait saisir sa chance, cette explosion quel-qu´en soit la provenance faisait une diversion parfaite : les personnes qui se trouvaient a l'extérieur lui tournaient le dos et scrutaient la pyramide désormais mutilée sur un de ses flancs. Néanmoins sa chance avait ses limites s'il avait pu traverser la ville sans difficulté son enthousiasme s'arrêta aux abords de la pyramide, les cyborgs patrouillaient partout autour du bâtiment.
Évidemment penser pouvoir débarquer au beau milieu d'une place forte du nod armé uniquement d'un couteau et espérer aller tuer Kane sans plan était un peu optimiste mais depuis le début de l'expédition ce n'était pas les événements incohérents qui avaient manqués, il rebroussa chemin tout en se demandant comment il allait pouvoir se débrouiller : tôt au tard on risquait de le reconnaître ou le Kirocalypse signalerai son absence et a partir de ce moment son espérance de vie allait chuter.
Il était en pleine réflexion lorsqu'il sentit quelque chose de dur et de froid dans son dos ainsi que le bruit caractéristique d'un pistolet que l'on arme, un homme se tenait juste derrière lui et il ne l'avait même pas entendu approcher... la situation devenait désespérée.
Il tenta de dire quelque chose mais l'homme lui ordonna de se taire et de continuer a marcher. Ils déambulèrent dans les ruelles de la cité du nod, pendant que Paillette réfléchissait a trouver un moyen de se saisir de son poignard sans se prendre une balle l'homme lui indiquait dans quelle rue s'engager.
Il avait d'abord cru que son agresseur allait le mener vers la pyramide ou vers un poste de garde mais ils s'enfonçaient dans la ville. Peut être que son compagnon n'allait pas le dénoncer aux cyborgs, mieux valait ne rien tenter pour le moment et laisser la situation suivre son cours, cela déboucherait t'il peut être sur des opportunités intéressantes..
Après de longues minutes de marche a travers des rues de plus en plus étroites l'homme lui indiqua la porte d'une maison totalement banale qui n'avait rien d'un bâtiment officiel.
Le rez de chaussé était désert et l'homme lui indiqua une porte tout au bout d'un couloir derrière cette porte se trouvait un escalier descendant vers ce qui semblait être une cave d'un informaticien fou et lourdement armé ou a un QG d'agent secret.
Un milieu de divers gadget high tech et de toute sortes d'armes se trouvaient quatre d'hommes en plus de celui derrière son dos, si on lui avait demandé de faire des descriptions de ces hommes il aurait été incapable de donner d'autres renseignements mis a part qu'il avait vu des hommes blancs bruns d'environ trente ans. Ces individus semblaient tellement banals : pas grand ni musclé il aurait été incapable de donner un adjectif correspondant a leur physionomie de même pour leurs visages c'était le genre d'homme que vous croiseriez dans la rue et dont vous oublieriez l'apparence une seconde après l'avoir rencontré. Le seul point notable était qu'ils portaient tous la même tenue une costard noir une chemise blanche et une cravate noire il devait être tombé dans un cercle de VRP.

Inconnu armé : regardez donc qui j'ai trouvé dehors
Inconnu 1 : est ce donc lui ?
Inconnu 2 : le général Paillette...
Paillette : maintenant c'est soldat troisième classe Paillette mais en effet c'est moi.
Inconnu 1 : c'est un honneur de vous rencontrer, nous admirons tous vos exploits lors de la troisième guerre du tibérium, votre prise du temple de Sarajevo était magistrale.
Paillette : et bien tant mieux pour moi : les gens qui ont de l'estime pour moi ne sont pas très nombreux, puis je vous demander qui vous êtes ?
Inconnu : je suis l'agent spécial Johnson et voici les agents Smith, Thompson, Johnson et Jackson
Paillette : il y a 2 agents Johnson ?
Agent armé : non je suis l'agent spécial Johnson, lui n'est que l'agent Johnson tout court.
Paillette : je connais un de vos collègues l'agent Duquette
Agent spécial Johnson : c'est une connaissance il a toujours un balais dans le cul ?
Paillette : oui mais c'était le moindre de mes problèmes, est ce que je peux savoir ce que des agents du service spécial du GDI font dans cet endroit remplit de noddies a des années lumières de la Terre ?
Agent Thompson : durant le dernière guerre, lorsque Kane a réuni tous ses partisans autour de la structure alien nous avons été envoyé par le GDI pour infiltrer ce mouvement et savoir ce que Kane préparait.
Agent Jackson : nous avons été téléporté en même temps que la foule et depuis on fait profil bas.
Agent Smith : alors c'est quoi ce vaisseau ? Quelle est votre mission ? Vous êtes venu massacrer Kane ?
Paillette : le Kirocalypse avait pour mission d'étudier les scrins et leurs intentions mais je crains que nous ne puissions pas compter sur eux pour en finir avec Kane, car les noddies ont réussi a prendre le contrôle du vaisseau.
Agent spécial Johnson : et c'était quoi cette explosion a la pyramide et ce vaisseau qui s'est enfuit peu après.
Paillette : je n'en ait aucun idée mais je suis prêt a parier que voltigore est impliqué la dedans soit il a réussi a s'échapper de sa cellule et il s'est enfuit avec ce vaisseau soit il a prit le contrôle de cette pyramide et c'est Kane qui vient de s'enfuir mais je ne pense pas que la seconde option soit réaliste.

Un nouvel agent entra dans la pièce et jeta un coup d´œil suspicieux vers Paillette, il sembla réfléchir quelques instants avant de sortir son arme et de la pointer vers Paillette.

Agent : Paillette misérable ordure tu étais la dernière personne que je pensais être possible de rencontrer dans ce coin pourri de l'univers je vais enfin pouvoir venger ma famille !
Paillette : hey pourquoi a chaque fois que j'entre dans une pièce je me retrouve tôt ou tard avec un flingue pointé sur la tête.
Agent spécial Johnson : agent Granger rangez votre arme immédiatement c'est un ordre !
Paillette : Granger comme...
Agent Granger : le général Granger que vous avez forcés a partir a la retraite par vos actions vous et votre complice Boyle. Misérable traître, mon oncle serait heureux s'il pouvait me voir en train de vous exploser la cervelle, vous avez brisé sa vie.
Paillette : je vous interdit me designer comme un traître, j'ai toujours été quelqu'un de fidèle envers le GDI et ses valeurs, j'ai assumé l'ordre de Boyle de tirer au canon a ion sur le temple prime provoquant ainsi l'invasion scrins. J'ai combattu de toutes mes forces pour le GDI afin vaincre les envahisseurs en Europe et j'ai sacrifié une partie de mon honneur en utilisant la bombe au tibérium liquide sur le nœud de contrôle scrins. Mon nom a été détesté par des millions de gens alors que j'ai sauvé notre monde des scrins et quelle a été ma récompense : la déchéance.
Boyle m'a laissé tombé après la guerre, il a préféré s'appuyer sur ces monstres du DarkGDI alors que peu a peu mon nom sombrait dans la honte car j'étais associé au sacrifice de millions de personnes.
Lorsque Boyle a décidé de réintégrer le GDI et de dissoudre le DarkGDI tous ses subalternes ont reçu une amnistie pour leurs crimes passés et ont été mutés sauf moi qui ait été traîné dans la boue.
Le GDI voulait que quelqu'un paye pour les erreurs de Boyle et c'est moi qui ait été le bouc émissaire, j'ai perdu mes honneurs, mes décorations et j'ai été entraîné vers la déchéance absolue.
Même les monstres comme voltigore me traitaient comme la lie de l'humanité alors que j'ai toujours été fidèle. J'ai appris que je ne devais ne plus avoir confiance qu'en moi même afin de trouver la rédemption et rétablir mon honneur, la tête de Kane sera mon prix a payer pour reprendre ma place au firmament.
Agent spécial Johnson : sachez que tout le monde ne vous a pas méprisé, nous savons que parfois il faut faire des sacrifices et se salir pour le bien de tous, le GDI a une dette envers vous et nous vous aiderons a regagner votre honneur.
Agent Granger : Je...

Tout a coup les sirènes de la ville se mirent sonner, au loin on commença a entendre des explosions
Les agents s'équipèrent et s'armèrent en quelques secondes, le groupe quitta la cave et se dirigea vers l'extérieur d´où on pouvait entendre la voix de Kane dans les hauts parleurs.

Kane : mes enfants nous sommes en danger un ennemi attaque cette colonie, je peux vous protéger convergez tous vers ma pyramide... mes enfants nous sommes
Paillette : vous croyez que c'est le Kirocalypse qui revient, peut être que l'équipage a réussi a reprendre le contrôle du vaisseau et revient mettre Kane aux arrêts.
Agent Johnson : je ne pense pas, regardez le ciel.
Paillette : des espèces de météores verdâtres... pourquoi j'ai un mauvais pré-sentiment
Agent Granger : ce sont des capsules de débarquement scrins, ils ont du découvrir l'emplacement de la colonie.
Agent Spécial Johnson : nous devrions foncer vers le pyramide et essayer de nous infiltrer dans la foule qui convergera.
Paillette : vous êtes fou, c'est truffé de cyborgs, s'ils nous voient équipés et armés comme ça il vous nous tirer dessus a vue.
Agent Spécial Johnson : les cyborgs seront plus préoccupés a protéger cette pyramide de la myriade d'alien qui est entrain de nous fondre dessus plutôt que de faire des fouilles approfondies de chaque humain et en cas de problèmes on tire dans le tas.

Le groupe se dirigea vers la pyramide tandis que les hauts parleurs répétaient inlassablement le même message de Kane. Durant le trajet ils dépassèrent des groupes de civils affolés qui ne semblaient même pas remarquer que les agents étaient lourdement armés.
Durant leur trajet la situation empira : les bruits de combats se firent plus nombreux et plus proches. Lorsqu'ils arrivèrent aux abords de la pyramide ils observèrent que des dizaines de civils se dirigeaient vers une entrée sous la protection des cyborgs du nod, tout autour de l'imposante structure les combats faisaient rage, le flanc de la pyramide arborait toujours la faille béante laissée par le vaisseau fugitif.
C'est alors que tout s'accéléra, Paillette pu discerner des choses en train d'escalader les murs de la pyramide, cela semblait être des scrins et ils se dirigeaient vers la faille, les cyborgs n'avaient même pas remarqué ce mouvement, a peine le premier alien entra dans le bâtiment que les sirènes s'arrêtèrent et le message de Kane fut coupé.. puis remplacé par une voix cybernétique que Paillette reconnu immédiatement : celle de LEGION.

LEGION : attention structure vitale infiltrée, application du protocole d'urgence, son application doit être immédiate et exécutée par tout le personnel cybernétique.

Dès la fin de ce message les cyborgs changèrent leur comportement et tournèrent leurs armes vers les civils avant d'ouvrir le feu dans la foule, le groupe de GDIste se mit a couvert le plus rapidement possible tandis que des rafales abattaient au hasard les individus qui tentaient de fuir.

Agent Granger : c'est quoi ce bordel, pourquoi les cyborgs ont changé de comportement ?
Agent Spécial Johnson : et pourquoi récupèrent t'ils les cadavres ?
Paillette : je n'en sais rien mais on a un plus gros problème...

La fusillade avait couvert l'approche d'un tripode mais a présent le bruit de ses pas indiquait qu'il était tout proche, un bâtiment explosa et a sa place le tripode apparu, les cyborgs ouvrirent le feu mais malgré leurs efforts les boucliers de l'engin alien absorbèrent les dégâts, sa seule réponse fut un tir de laser qui vaporisa une partie des robots et fit apparaître une brèche dans le mur de la pyramide, le groupe flaira l'opportunité et fonça en espérant ne pas attirer l'attention s'ils n'ouvraient pas le feu sur le tripode.
Ils étaient presque arrivés quant la chose émit un gros grondement et on entendit le bruit d'un similaire a celui qui avait précédé le tir de laser qui avait désintégré les cyborgs. Paillette n'avait jamais cru qu'il pourrait couvrir aussi vite et il franchit les quelques mètres qui le séparait de l'entrée a une vitesse inimaginable pour lui, malheureusement il entendit le bruit d'un tir, s'il était la cible il serait mort avant de pouvoir ressentir une quelconque douleur. Heureusement la cible était un autre groupe de illuminés qui avaient commencé a tirer sur le tripode et détruit son bouclier en quelque tirs.
Le répit du groupe fut de très courte durée car le hall ou ils venaient de pénétrer était déjà occupé par des désintégrateurs scrins, les petites créatures se promenaient entre les vitrines qui exposaient des reliques des guerres précédentes . Un groupe semblait occupé a démanteler ce qui ressemblait aux restes d'un tank scarabée de la deuxième guerre du tibérium, un des aliens remarqua la présence des nouveaux arrivants et sonna l'alarme en poussant un petit couinement.
Le combat fut de courte durée les créatures spécialisées dans le combat contre les blindés étaient peu adaptées a combattre un groupe tel que le commando lourdement équipé, heureusement aucun groupe de buzzers n'était présent dans les environs.
Le groupe vérifia que le hall était bien sécurisé mais leurs vérifications furent troublées par des bruits d'une personne entrain de courir vers eux, le commando se dissimula parmi les modèles d'expositions, la personne avait du être attiré par les coups de feu et devait espérer trouver de l'aide.
Paillette se demanda ce que le commando risquait de faire s'il s'agissait d'un noddie qui venait, les agents n'avaient pas l'air de faire de prisonniers, il espéra que la personne s'éloigne mais une silhouette apparu et appela a l'aide il reconnu immédiatement la voix et sorti de sa cachette sous le regard médusé de ses équipiers

Paillette : tu es la GDIste la plus chanceuse de ce coin de l'univers .
Lilly : salut Paillette qu'est ce que tu fais ici ?
Paillette : rien de très spécia,l moi et un commando d'agent secret du GDI nous projetons de tuer Kane et faire un coup d´Ã‰tat en profitant du chaos ambiant.
Lilly : la routine en gros.
Paillette : tout a fait, et toi ?
Lilly : j'ai été muté par Kane dans son harem privé, la bas on a voulu me transformer en concubine ayant pour but de divertir Kane, j´étais sur le point de péter un câble et de massacrer tout le monde quant j'ai entendu les alarmes, a partir de ce moment des cyborgs eunuques sont arrivé pour nous protéger mais ils n'ont pas fait le poids lorsque quelques minutes plus tard des scrins ont débarqué et ont commencé a tuer tout le monde, j'ai réussi a m'enfuir avec une des concubines et nous étions poursuivie par un corrupteur. Heureusement j'avais des chaussures plus adaptées a la fuite qu'elle et la dernière fois que je l'ai vue le corrupteur lui crachait du tibérium liquide sur elle, en gros rien de très palpitant.
Paillette : en effet c'est plutôt tranquille.
Agent Granger : heuuuuuuuuu c'est quoi ce détachement par rapport aux événements, vous vous foutez de nous ou quoi !
Paillette : vous savez, être envoyé en mission spéciale sur un vaisseau a l'autre bout de la galaxie avec un équipage formé entre autres d'un politique arriviste, d'un commandant sociopathe, d'un alien renégat, d'un mutant accro au tibérium et d'un hybride atteint d'un complexe de persécution... cela a tendance a élever votre taux de tolérance aux événements aussi banals qu'une invasion alien.
Agent Granger : vous parliez aussi d'un corrupteur en train de vous poursuivre ?
Lilly : oui mais il a prit l'autre concubine pour cible, d'ailleurs c'est bizarre j'entends encore le bruit de ses talons aiguilles dans ma tête.
Paillette : ce n'est pas dans votre tête j'entends aussi ce bruit...

A ce moment Paillette fut assaillit par une vision d'horreur : devant lui se trouvait un viscéroide dont deux des pseudopodes portaient encore les chaussures a talons aiguilles qu'il possédait dans son "ancienne vie". La masse protoplasmique semblait encore avoir les reliquats d'une mini jupe néanmoins c'était peut être la perversion de voltigore qui avait déteint sur Paillette.
La créature n'avait pas l'air amicale Granger et Jackson se demandèrent quelle arme serait la plus efficace contre ce monstre : le cutter plasma, le canon d'épaule, le fat man...
Lilly ne laissa pas aux agents le temps d'achever leur débat, elle attrapa le fusil d'assaut de Granger et utilisa le lance grenade intégré pour lancer un projectile dans le viscéroide qui explosa en projetant des morceaux de masse protoplasmique dans tout le hall d'exposition.

Paillette : effectivement comme ça c'est aussi efficace.
Lilly : je suppose que vous allez maintenant continuer votre route pour aller tuer Kane.
Agent Jackson : c'est notre plan en effet.
Lilly : je peux vous conduire jusqu'à la salle du trône avec un peu de chance il se trouvera encore la bas.
Paillette : tu es sure de pouvoir nous suivre, c'est un endroit dangereux.
Lilly : je viens de faire exploser un viscéroide a coup de lance-grenade, exploser la cervelle de noddie ou d'aliens ne doit pas être beaucoup plus compliqué
Paillette : dans ce cas nous te suivons.

Elle les guida a travers la pyramide pendant que les combats entre les cyborgs et les aliens faisaient rage, heureusement pour eux ils ne tombèrent que sur des cadavres autant de cyborgs que de créatures, la bataille semblait se dérouler dans d'autres secteurs du bâtiment. De temps en temps ils rencontraient des assimilateurs entrain d'étudier les technologies du nod mais les créatures ne leurs prétaient même pas attention et ils purent voyager dans la pyramide sans difficulté. La gigantesque porte de la salle du trône de Kane était protégée par une demi douzaine d'éclairés qui furent prit par surprise et ne firent pas le poids contre le détachement d'agent, la porte fut facilement défoncée mais la salle ne contenait pas Kane mais une interface de son IA.

Paillette : LEGION espèce de petit salopard je te tiens, décidément le Nod doit adorer créer des IA génocidaires , ou se cache ce monstre de Kane ? C'est lui qui a ordonné d'ouvrir le feu sur les civils.
LEGION : négatif j'ai du prendre les opérations en main lorsque son commandement est devenu défaillant, ses émotions risquaient de l´empêcher de mettre en place les procédures adéquates.
Agent Granger : il a ordonné a tous ses citoyens de se replier vers la place forte que constitue cette pyramide, cela semblait fonctionner parfaitement jusqu'à ce que tu enclenche ton “ protocole d'urgence ” et que tes cyborgs commencent a ouvrir le feu sur la foule.
LEGION : le protocole d'urgence a été enclenché afin de préserver la colonie, une fois de plus les éléments organiques ont fait preuve de leur faiblesse en laissant trois entités biologiques non autorisées provoquer la brèche que les scrins ont utilisés ultérieurement pour investir ce bâtiment. Afin de préserver cette structure vitale les rangs des unités cybernétiques doivent être renforcés, les humains sont actuellement en cours de mise a jour dans nos unités de conversions afin de combattre l'ennemi.
Paillette : vous sacrifiez des humains pour les transformer en cyborgs, c'est monstrueux vous auriez pu leur donner des armes pour qu'ils se défendent d'eux même.
LEGION : en cas de menace majeure sur la colonie l'efficacité des unités cybernétiques est de 280% supérieure a celle d'une unité organique standard. Le protocole que j'applique est la meilleure façon d'agir pour préserver l'intérêt supérieur de cette colonie.
Agent Granger : Kane qui se vantait d'être un protecteur de l'humanité laisse son IA transformer des civils en cyborgs, quel horreur.
LEGION : Kane est lui même une entité organique et souffre des même faiblesses dans son jugement. Le protocole d'urgence n'est pas soumis a son autorisation, les émotions ne doivent pas entrer dans ce genre de décisions j'ai pris moi même l'initiative lorsque cette structure a été infiltrée.
Paillette : ce plan reste monstrueux.
LEGION : l'efficacité de la préservation de cette colonie dépasse votre misérable concept d'éthique, mes manœuvres sont actuellement victorieuses, les envahisseurs ayant infiltrés cette structure sont en cours d'anéantissement, la brèche est sur le point d'être comblée, la colonie sera préservée.

Paillette se détourna de l'écran je jeter un bref coup d´œil a l'extérieur, la ville était complètement submergée, les tripodes dévastaient la colonie et un Hexapode venait de faire son apparition ajoutant plus de chaos et de destruction.

Paillette : je ne voudrais pas mette en doute ton “ raisonnement supérieur ” d'être cybernétique mais a l'extérieur c'est un beau bordel c'est pas une poignée de cyborgs qui va massacrer toute une armée alien.
LEGION : ce scénario a déjà été pris en compte. Lors de l'édification de la ville plusieurs petits dépôts de tibérium ont été placés dans des endroits stratégiques a travers toute la colonie, nous lancerons des missiles catalytiques sur ces dépôts et la réaction en chaîne détruira l'armée alien tout en causant des dommages acceptables dans la ville.
Lilly : il reste encore de nombreuses personnes dans cette ville, vous allez les tuer en même temps que les scrins.
LEGION : le plan initial de Kane prévoyait de rassembler un maximum de personnes dans la pyramide avant de lancer notre frappe cependant les circonstances m'ont imposé de modifier ce plan. La partie de la population qui a trouvé refuge dans la pyramide avant la mise en place de la procédure d'urgence sera préservée et rebâtira la colonie, ceux qui ne survivront pas recevront une amélioration cybernétique et seront chargés d'assurer la sécurité de la colonie dans le futur.
Agent Spécial Johnson : et pour la flotte au dessus de notre tête, qui vous dit qu'elle ne va pas envoyer une deuxième force pour terminer le boulot.
LEGION : mes connaissances des tactiques scrins prévoient que nos ennemis lanceront un scan sur les formes de vie organiques encore en vie et l'état de nos infrastructures, ils recevront des rapports montrant que la ville a été dévastée et que le nombre de survivants est extrêmement faible, ils préféreront laisser dépérir cette colonie plutôt que de risquer lde perdre une deuxième force de frappe.
En tant que forme de vie organique les scrins sont eux aussi faibles, facilement manipulables et prévisibles.
La dévastation provisoire de cette colonie était nécessaire pour sa survie a long terme, la colonie sera préservée comme mes procédures me l'impose, mes algorithmes ont déterminé le nombre d'organiques nécessaire a la perpétuation de votre espèce, ce nombre est actuellement présent dans les bunkers sous la pyramide.
Paillette : vous êtes sûr de vos prévisions.
LEGION : En me basant sur les techniques d'élevages et en optimisant la reproduction des organiques j'ai pu faire des projections démontrant que la colonie sera prospère dans le futur. Les formes de vie incapables de se reproduire seront améliorées et intégreront les rangs cybernétiques qui protégeront la collectivité.
Lilly : c'est immonde
LEGION : je n'ai plus le temps de faire de la pédagogie pour les formes de vie inférieures, la pyramide vient d'être scellée et mes troupes m'indiquent que l'infestation alien a été endiguée, la phase deux du plan peut être enclenchée, soyez témoins humains de l'exécution parfaite de mon plan...préparation des missiles catalytiques...

Les alarmes commencèrent a résonner tandis qu'un léger tremblement indiquait le décollage des missiles, le groupe se détourna vers la ville et vit les missiles frapper leurs cibles provoquant des explosions verdâtres un peu partout, un nuage de poussière leur boucha la vue tandis qu'ils pouvaient entendre de longs grincements provenant des tripodes s'effondrant, le bruit des chutes ne fut égalé que par la longue plainte provenant de l'hexapode en pleine agonie.
Quelques minutes plus tard le nuage de poussière commença a se dissiper permettant de voir le résultat des frappes : on ne pouvait plus voir que mort et dévastation dans les rues de la colonie.

LEGION : évaluation des scrins survivants... 0%, évaluation des humains hors de l'enceinte ayant survécu... 3%, les dégâts occasionnés a la colonie ont été jugés sévères mais acceptables, mission accomplie. Le vaisseau dirigeant l'assaut ennemi vient de quitter l'orbite de la lune conformément aux prévisions. Le contrôle des opérations peut être désormais rendu aux organiques, quelles sont les directives commandant ?
Paillette : c'est a moi que tu parles ? Dans ce cas relâche les humains qui sont dans les bunkers de la pyramide et fait passer un message leur ordonnant de se réunir devant la pyramide j'ai une annonce a faire.
LEGION : les probabilités que le moral des humains chute a la vue des ruines de la colonie est extrêmement élevée, des pillages et des combats entre organiques concernant des ressources pourraient avoir lieu.
Paillette : je veux qu'ils voient cette dévastation.
LEGION : transfert des humains en court... veuillez patientez... attention certain humains ne respectent pas les consignes et se dispersent dans le ruines dois je les faire abattre par mes cyborgs ?
Paillette : inutile connecte moi plutôt a tout le système de hauts parleurs de cette ville ou qu'ils aillent ils entendront mon appel.
LEGION: vous êtes en ligne sur tous les hauts parleurs de la ville
Paillette : mes frères humains, je viens a vous a la lumière des récents événements pour lancer un appel a la raison, aucun d'entre nous ne minimise les périls qui nous guettent. Tandis que nous nous battons entre nous certains pillant pour survivre d'autres se combattant pour protéger leurs foyers un conflit de plus grande ampleur est sur le point de s'abattre sur nous menaçant de détruire tout ce que nous avons si durement bâti. Il est temps que nous nous réunissions tous car la guerre qui s'approche est semblable a un raz de marée et nous devons nous réfugier sur les hauteurs si nous ne voulons pas être submergés par l'inondation.
Kane a disparu et quelque soit l'illusion de protection et d'unité qu'il ait crée il ne s'agit plus que d'un fantôme ou d'un mirage, sans personne pour contrer vos ennemis vers qui vous tourner pour être protégé ? Le chaos laissé par les envahisseurs scrins est évident : nous avons vu notre communauté détruite par l'assaut des aliens et nous avons vu tel un augure l'apparition au dessus de notre cité le vaisseau GDIste Kirocalypse dirigé par le maléfique Redmond Boyle et son âme damnée voltigore qui a réussi a s'échapper avec un alien de cette ville peu de temps avant l'attaque. Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une coïncidence bientôt le GDI viendra aussi nous menacer.
Il est temps mes frères de vous rallier a une nouvelle bannière, l'union fait la force, de la multitude naîtra une force indivisible unie sous une seule bannière c'est de cette bannière que moi Paillette je vous protégerais.
Aujourd'hui je proclame l'avènement des Knights Eagles
Ce message s'adresse aussi a nos ennemis, ne cherchez pas a barrer notre route nous finirons par vaincre quel-qu´en soit le prix.

Entité suprême de la fic : voilà un discours épique de terminé !
Scénariste 1 : mais ce discours est un infâme plagiat !
Entité suprême de la fic : encore là toi je t'ai viré lorsque j'ai déménagé mon équipe de conception narrative au Bangladesh.
Scénariste 1 : vous croyez pouvoir m'échapper, vous venez enfin de réaliser un épisode qui ne multiplie pas les incohérences et les conneries vous avez presque le niveau d'un créateur de fan fic débutant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

2047

 

Debout...

DEBOUT VERMINE !

Le soldat du GDI envoya un coup de crosse dans le visage de voltigore qui reprit connaissance, son voyage venait de s'achever et il était toujours  enchaîné dans la cale lugubre d'un transporteur ORCA avec pour seule compagnie deux soldats du GDI.

 

Soldat GDI : ne fait pas semblant de dormir.

Voltigore : je t'assure que je dormais d'ailleurs j'étais dans un rêve délicieux et ta femme était avec moi et je n'ose pas te raconter ce qui se passait entre nous.
Soldat GDI : garde le pour toi, mais je dirais a la morue qui me sert de femme qu'elle fait au moins rêver une personne sur cette planète elle sera heureuse. Bon trêve de conneries je vais te détacher essaye quoi que ce soit et mon collègue se fera un plaisir de répandre ta cervelle de traître.

Voltigore: soldat veuillez procédez a ma libération et lorsque vous vous adresserez a moi appelez moi Général.

Soldat GDI : vous n'êtes plus rien depuis que vous avez embarqué dans ce transporteur.

 

Le soldat libéra son captif de ses entraves et lui désigna la sortie du vaisseau, voltigore commença a marcher suivit des deux soldats et bien que la cale soit lugubre elle était beaucoup plus enviable que le paysage qui s'offrit a lui lorsqu'il mit le nez dehors.

Le ciel lourdement encombré signifiait a coup sur qu'il se trouvait dans une zone jaune, le sol n'était qu'une étendue rocailleuse ou on pouvait comme seul relief des bâtiments en ruine, au loin il distinguait le rayonnement verdâtre signalant la présence d'un champs de tibérium, en face de lui se dressait la seule chose encore intacte : un gigantesque bâtiment gris avec des fenêtres a barreaux sur la façade on pouvait lire Hôpital Psychiatrique Kane.

 

Soldat GDI : bienvenue dans ta nouvelle maison je suis sur que va te faire plein de nouveaux amis.

Voltigore : je suis trop jeune pour la maison de retraite j'espère que la bouffe est convenable et les infirmières sexy.

 

L'ORCA avait atterrit sur un héliport a quelques centaines de mètres de l'entrée, le chemin menant au bâtiment était bordé par de hauts grillages derrière lesquels des gardes en combinaisons intégrales dévisageaient les nouveaux arrivants. Alors que les trois hommes avaient parcouru la moitié du chemin la lourde porte de l'institut fut ouverte et laissa sortir trois silhouettes qui allèrent a leur rencontre : un homme en costume était entouré par deux colosses en tenue d'infirmier.

 

Soldat GDI : et voilà tes hôtes, je ne peux pas dire que tu vas me manquer ordure.

Voltigore : dans ce cas ne dis rien.

Soldat GDI : maintenant reste tranquille et tout se passera plus facilement je pourrais aller retrouver ma maîtresse et toi tu pourra aller continuer ta misérable vie sans mettre en péril le GDI.

Directeur : baissez vos armes et éloigner vous de mon patient...

Soldat du GDI : heureux de vous voir également monsieur le directeur.

Directeur : et voici le fameux général Voltigore.

Voltigore : et voici le fameux directeur de cet admirable résidence il faudrait trouver un cadre plus agréable, les zones jaunes ne sont pas propice au repos.

Directeur : vous essayez déjà de me casser les oreilles avec vos idioties.

Voltigore : donnez moi un marteau se sera plus drôle.

Directeur : vous n'allez pas commencer a faire de problèmes voltigore car moi et mon personnel nous sommes formés a résoudre les problèmes, n'oubliez pas vous appartenez a cet institut et par conséquent votre cul m'appartient.

Soldat du GDI : il sera a vous dès que vous aurez signé les papiers attestant que le transfert a été accomplit sans problème.

Directeur : bien bien, faisons cela, infirmier chef occupez vous du transfert du patient vers sa cellule.

Infirmier Chef : oui monsieur !

 

Les deux infirmiers l'empoignèrent par les épaules et l'escortèrent vers le bâtiment qui risquait de devenir le symbole de sa déchéance. Alors qu'il commandait encore la branche spatiale du GDI il avait pourtant prévenu que le Centre Godard était mal protégé et que faire dépendre l'ensemble des défenses ASAT sur une seule base était une monumentale connerie.

A l'époque on lui avait répondu que la menace du nod était désormais mineure et que les crédits allaient désormais vers les projets de lutte contre l'infestation tibérienne, l'argent affecté a la Défense était désormais alloué a la fabrication d'émetteurs sonique.

Évidemment le nod avait fini par identifier la faiblesse dans le système de défense du GDI pour frapper Godard puis Philadelphia. Ce vieux crétin de Granger n'avait pas louper l'occasion pour le faire tomber. Il n'avait jamais pu supporter que sa femme couche avec voltigore, il savait que convoquer une cour martiale était risqué vu que voltigore avait des nombreux sympathisants, le déclarer malade et l'envoyer moisir a l'asile était une chose beaucoup plus aisée.


Infirmier Chef : patient en transit

Voltigore : en transit intestinal !

Coup de matraque électrique

Infirmier Chef : écoute moi crétin tu es le patient 5421 135-2 souviens toi de ce numéro, souviens toi des règles, MES règles. Maintenant écoute il n y a rien en dehors de cette enceinte juste une énorme zone jaune remplie de mutants, de créatures tibériennes et de toute sortes atrocités alors abandonne tout espoir d'évasion personne n'a jamais réussi et personne ne le fera...


Ils franchirent le palier d'entrée et l'infirmier ordonna de refermer la porte, la lumière du jour disparut laissant place a l'éclairage artificiel procuré par de vieux néons dont un quart ne fonctionnait plus, la peinture des murs s'effritaient, on pouvait entendre des rires de déments, des hurlements ou encore des insultes provenant de chambres fermées.

 

Infirmier Chef : il y a deux ailes dans ce bâtiment, nous t'avons placé dans l'aile A, l'aile B est réservée aux noddies. Les bagarres sont interdites sinon tu finiras au trou si tu agresses un infirmier tu finiras au trou et on te tabassera avant, les trafics sont interdits et ne demande pas qu'est ce qu'un trafic la définition change tous les jours selon mes humeurs alors garde bien tes poches vides sinon tu finiras au trou. Et maintenant voici ton palais trois étoiles tu as de la chance y a quartier libre dans une demi-heure tu pourras faire connaissance avec tes nouveaux amis. Maintenant entre, j'espère que nous ne nous reverrons plus, tu risquerais de le regretter.


Les infirmiers le relâchèrent dans une petite cellule pouvant a peine contenir un lit et des chiottes, au moins il n'aurait pas a subir la présence d'un codétenu.

Il passa la demi-heure a tourner en rond dans sa chambre avant que les portes ne s'ouvrent, en sortant il suivit le couloir en croisant quelques infirmiers jusque dans une vaste salle commune.

Une trentaine de patients étaient regroupés autour de tables d'autres regardaient la télé qui rediffusait l'assaut du Commandant Paillette sur le Temple Prime du Nod.

Dans un coin de la pièce se trouvait un homme en position fœtale se tapant lentement la tête sur un mur tout en lançant des “ avions... magiques ”a qui voulait bien l'entendre. Un autre homme s'était mis debout sur un table et proclamait qu'il était l'Empereur du Japon et qu'il disposait d'une armée avec des unités transformables et de fillettes aux pouvoirs terrifiants. Après quelques minutes des infirmiers l'attrapèrent et l'évacuèrent tandis qu'il hurlait.

Un troisième affirmait que bientôt des fourmis et des dinosaures allaient attaquer le monde, voltigore était tellement passionné par son charabia qu'il ne remarqua pas qu'un homme s'approcha de lui, il lui tapa sur l'épaule avant de l'inviter a le suivre pour aller s´asseoir dans un coin de la salle vide.

L'homme portait une blouse blanche de médecin, il devait approcher de la soixantaine et il ne lui restait plus de cheveux que sur les cotés de son crane, il avait le visage d'un grand père jovial avec de grosses lunettes mais il parut suspect a voltigore qui sentit une légère odeur étrange provenant de lui.


Docteur : je suis le professeur Frank Einstein spécialiste de formes les plus graves de maladies mentales.

Voltigore : les amateurs de hentaï impliquant des tentacules ?

Docteur Einstein : pas du tout je veux bien entendu parler les noddies, des collectivistes et des fétichistes des pieds.

Voltigore : vous faites des séances de thérapies de groupes ?

Docteur Einstein :non les traitements que j'applique sont de nature plus... lourdes.

Voltigore : c'est a dire ?

Docteur Einstein : je fais des lobotomies afin que mes patients soient totalement guéris de leurs attirances déviantes.

Voltigore : personnellement je préfère les guérir avec une balle dans le front c'est une médecine très efficace mais si vos méthodes sont mieux accueillies que les miennes.

Docteur Einstein : malheureusement c'est là ou réside le problème. Mes expériences ont des effets secondaires comme l'annihilation de 98% des capacités mentales du patient ce qui dérange beaucoup mes supérieurs qui pensent a mettre un terme a mon projet. Le directeur de l'asile m'a ordonné de cesser de guérir les noddies.

Voltigore : un regrettable problème mais qui ne me concerne pas.

Docteur Einstein : c'est a ce moment que vous intervenez, vous pourriez prendre le contrôle des lobotomisés et réussir a les diriger contre le personnel de cet établissement.

Voltigore : et vous croyez que ces saletés vont m'obéir.

Docteur Einstein : ils ne sont pas très durs a manipuler cependant leurs fonctions sont un peu basiques ils se contentent de foncer dans le tas et de tuer tout ce qui bouge, c'est pour cela que j'espère continuer mes travaux afin de les rendre plus efficaces.

Voltigore : je vais avoir besoin d'aide venant de l'extérieur, j'ai un ami le professeur Bonewerks, débrouillez vous pour qu'il obtiennent le droit de me rendre visite ici. Si nous faisons quelque chose il mobilisera des forces a l'extérieur pour nous assister.

Docteur Einstein : je tenterais de lui faire obtenir une autorisation pour une visite.


Voltigore salua le docteur, s'il pouvait lui permettre de contacter Bonewerks tout irait mieux, ce dernier trouverait un moyen de le faire sortir en quelques heures, même si Granger avait tenté de l'envoyer pourrir ici il demeurait quelqu'un de très influent, avec un peu de chance il n'aurait même pas besoin d'utiliser les monstres du savant fou...

Une fois dehors il ferait fermer cet endroit muterais le personnel en Antarctique, éliminerait tout les noddies de l'aile B et enverrait les vrais malades mentaux dans une zone sous contrôle du nod.

Son espoir de sortie rapide s'évapora rapidement avec les jours qui se suivirent sans voir la présence de Bonewerks, le docteur lui avait bien envoyé un message et il insistait sur le fait que son supérieur devenait de plus en plus menaçant sur ces projets il urgeait voltigore de lui donner le feu vert pour lâcher ses lobotomisés.

Mais pire que l'attente c'était les “ séances de soin ” ces satanés électrochocs tout droit issu du début du siècle dernier lui donnaient des envies de meurtre rien que d 'y penser et puis il y avait les “ médicaments ” qui avait tendance a le transformer en légume. Il sentait son esprit commencer a divaguer entre deux séances d´électrochocs et chaque jour la demande du professeur cela commençait de l'énerver sérieusement, mais Bonewerks allait venir c'était certain.

La seule chose qui lui faisait garder le moral c'était cette nouvelle série qui passait a la TV il y avait de aliens bizarroïdes qui attaquaient de villes malheureusement a cause du brouhaha permanent les infirmiers ne mettaient jamais le son de la TV, elle était allumée uniquement car elle captivait une petite partie des cinglés dont voltigore faisait désormais partie.

Mais un jour ce qu'il avait attendu arriva, un infirmier lui fit signe et on le mena vers une petite salle dans laquelle se trouvait Bonewerks.

 

Bonewerks : salut mon petit dude ça fais du bien de te revoir.

Voltigore : il faut que tu m'aides a sortir d'ici ils sont tous fous a lier !

Bonewerks : c'est un peu le principe de cet endroit et pour te faire sortir cela risque d'être dur, rien que pour entrer ici c'est une plaie encore plus lorsqu'on est un mutant.

Voltigore : dans ce cas fait jouer mes relations, j'étais général avant que Granger ne m'envoie ici il doit bien y avoir des gens qui me soutiennent.

Bonewerks :Granger a mis tout le monde au pas dans les états majors en t'envoyant a l'asile et en te faisant porter le chapeau pour Godard. En plus il s´appuie sur un nouveau commandant très prometteur qui vient de bouter les noddies hors de la cote est et qui a fait une offensive sur le Temple Prime.

Voltigore : ouais je sais, ma dernière tache avant que je me retrouve ici a été de remettre en route les systèmes ASAT pour lui faciliter son offensive et qu'il puisse vaporiser Kane.

 

Scénariste 1 : il est ici fait référence a la première mission de l'excellente fan campagne Action Dévolutive écrite par un auteur talentueux mais malheureusement incompris

Entité Suprême de la fic : tu vois tu peux te rendre utile en fin de compte ! Allez la (re)lire c'est un ordre !

 

Bonewerks : si du coté militaire c'est bouché je peux essayer de te brancher avec le nouveau directeur du GDI Redmond Boyle, il est arrivé au pouvoir lorsque Kane a fait péter Philadelphia. Il a réussit a faire passer a la populace que le fait que ioniser le temple de Kane et vaporiser une zone jaune était une bonne chose sur le GDI, il a l'air d'avoir la même éthique que nous et devrait être compatible avec nos principes.
Voltigore : tu peux toujours tenter le coup, mais cela va prendre du temps comme toujours avec les politiques. Et du temps je n'en ait pas : je suis en train de monter une petite mutinerie j'avais espéré ne pas avoir en arriver là mais tu ne me laisse pas le choix.

Bonewerks : hey ma petite morue slovaque je suis autant dans la merde que toi, j'ai eu de la chance de ne pas me retrouver dans le même état que toi.

Voltigore : si je ne peux pas espérer sortir sans violence alors je le ferais de la manière forte, des conseils ?

Bonewerks : je me suis renseigné sur les autres occupants de cette institution, il y a une commandante qui a fait tirer sur des villages renfermant des sympathisants noddies tu devrais creuser sur cette voie aussi.

Voltigore : c'est noté, j'ai besoin de soutien extérieur j'aurais beau tenir cet endroit lorsque le GDI apprendra ma révolte il enverra des troupes pour m'écraser comme une blatte. Tu peux essayer de corrompre le général qui a ce coin sous sa surveillance ou alors essaye de le menacer. Il doit bien y avoir des trucs sur son dos : attirance sexuelle sur les mutantes, un petit carnage de noddie non autorisé, un petit peu d'argent sale... J'ai confiance dans tes talents.

Bonewerks : tu n'as pas a t'inquiéter de la réaction du GDI, il est occupé pour le moment.

Voltigore : par quoi ? Kane est mort pour de bon... Rassure moi il est mort ?

Bonewerks : ça oui mais nous faisons face a une invasion alien.

Voltigore : des aliens ! Tu te fous de ma gueule c'est toi qu'il faut enfermer ici.

Bonewerks : je te jure que c'est vrai, des bestioles très intéressantes qui semble évoluer en symbiose avec le tibérium cela risque d'être très utile pour mes recherches.

Voltigore : ce n'est donc pas une série qui passe a la télé cela pourrait en effet jouer a mon avantage. De plus en parlant de tes recherches tu te souviens de ce projet que nous avions évoquer, remet le en route.

Bonewerks : a tes ordres mon petit dude...

 

Un infirmier fit signe que les visites étaient terminées, Bonewerks quitta la salle et laissa voltigore avec ses pensées, il n'aurait pas de soutien immédiat donc autant frapper fort, il allait demander a Einstein de lâcher sa horde, il y avait aussi cette commandante a sonder.

Il aviserait une fois la rébellion enclenchée, soit elle le suivrait soit dans ce cas elle ne resterait pas un problème très longtemps. Oui cela se passerait ainsi, il prendrait le contrôle du centre par la force et tout ce qui lui résisterait subirait une lobotomie ou plutôt quel était le mot que le professeur employait ? Une action dévolutive sur leur esprit afin de les rendre plus enclin a suivre les ordres.

Oui une action dévolutive cela sonnait bien...

 


Les commentaires c'est ici : http://forum.cncsaga...e-commentaires/


 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now