Yssan

Fiction CnC4 - Chapitre 90 : Ascension (1/?)

111 posts in this topic

Chapitre 69 : Nolan Qatar

[justify]Installé à l´arrière d´un hélicoptère Marcus se préparait à un face à face qu´il avait redouté pendant dix longues années. Depuis le bref échange qu´il avait eu avec son vieux rival au lendemain de la bataille finale, il n´avait plus eu la moindre nouvelle de Nolan, fuyant toute information sur son sort autant qu´il fuyait sa propre responsabilité. Il savait qu´il aurait lui aussi mérité sa place dans une geôle, par sa faute Kane avait mis la main sur les Scrins et des millions de personnes avaient péri lors de la destruction de New York. Le fait que le Messie l´ait choisi pour commettre cette erreur n´enlevait rien au fardeau qui pesait sur son âme depuis ce jour.

Marcus imaginait mille scénarios possibles pour ces retrouvailles qui promettaient d´être pénibles, qu´allait-il bien pouvoir lui dire après toutes ces années ? “ Salut Nolan, ça faisait un bail n´est-ce pas ? J´aurais certainement du passer avant mais je n´ai pas eu les couilles d´affronter ton regard. Dis-moi, tu sais si c´est le mec que t´as tué qui s´apprête à nous déclarer la guerre ? ” Un des soldats qui se trouvait à bord se tourna vers lui, le regard sceptique. Sans s´en rendre compte Marcus avait exprimé ses pensées à voix haute, à travers le regard des hommes qui l´accompagnaient il découvrait l´étendue de son appréhension.

L´hélicoptère survolait les immenses gratte-ciel de Montreal, une des seules cités relativement épargnée par un siècle de conflit, devenue symbole de la renaissance de la civilisation après la disparition de Kane. Les avenues affichaient avec ostentation un confort et une sérénité retrouvée, loin du trouble qui agitait au même moment l´UCT. La guerre contre CABAL au lendemain du second conflit du Tiberium avait débuté par des attaques aveugles sur des cibles civiles, telles que l´une ces rues marchandes encombrées de monde. Marcus regardait le sol défiler sous ses pieds en croisant les doigts pour que cela n´arrive jamais. Il n´arrivait pas à se faire à l´idée d´un nouveau conflit déclenché par l´étrange créature du Nod. Après toutes les épreuves qu´il avait affrontées il ne pouvait pas se résoudre à se lancer dans une nouvelle guerre civile, ils devaient se battre contre les Scrins, pas contre les corps défunt de leurs frères.

Finalement l´hélicoptère se posa sur le toit de l´un des immenses buildings de la cité canadienne. Quelques minutes à peine le séparaient désormais de son face à face.

L´immense édifice confédéré était principalement constitué de bureaux occupés par des hauts fonctionnaires de l´organisation, tout semblait être fait pour dissimuler la présence du détenu le plus connu au monde. Au regard surpris que lui lancèrent plusieurs employés Marcus se demanda si les occupants eux même savaient que Nolan Qatar se trouvait entre leurs murs. Il pénétra dans l´ascenseur central et plongea en plein cœur du gratte-ciel. Arrivé au rez-de-chaussée un des soldats pianota un code, après un grondement sonore la cage métallique s´enfonça dans des niveaux qui n´étaient pas indiqué sur l´écran de commande.

Nolan attendait dans une immense pièce, installé à une petite table qui ne payait pas de mine. Marcus écarquilla les yeux de stupeur à la vue de son ancien compagnon d´arme. Il n´avait laissé que quelques centimètres d´une chevelure autrefois foisonnante, une barbe soigneusement taillée encadrait son visage creusé par de nombreuses rides, causées autant par l´âge que par la dureté de la prison. Malgré le mince filet de cheveux qui lui restait la ressemblance avec Kane était telle que l´espace d´un instant Marcus crut se retrouver face au Messie disparu. Quand il s´installa face à lui Nolan leva enfin la tête et plongea dans les yeux de son ancien allié un regard dénué de toute émotion, une indifférence qui blessa bien plus Marcus que la haine qu´il s´était attendu à affronter.

“ Bonjour Nolan.

- Tu trembles comme si l´enfer allait s´abattre sur toi, je ne savais pas que la paix pouvait à ce point transformer d´anciens combattants en pleutres.

- Je t´ai laissé tomber. ” lança Marcus sur un ton de reproche mêlé de honte.

“ Non, tu as fui ta propre responsabilité. Quand tu me regardes dans les yeux tu ne vois pas l´ami que tu as abandonné mais la place qui devrait être la tienne. Des millions de personnes ont perdu la vie par ta faute et à aucun moment tu ne t´es expliqué.

- Alors tu ne m´en veux pas ?

- Si tes hommes ne m´avaient pas tiré dessus il y a dix ans j´aurais retourné mon arme contre moi. Quand on a pris la décision de cesser de vivre il n´y a plus de place pour la haine ou la rancœur. Je ne fais que constater ta propre lâcheté, sans t´en blâmer d´aucune façon. ”

Un silence gêné s´instaura alors. Parmi tous les scénarios que Marcus s´était imaginé celui-ci n´en faisait pas parti. Nolan était vivant et de toute évidence bien portant mais il n´accordait pas la moindre importance au moment présent, son cœur avait cessé de battre à l´instant où son maître lui avait révélé avoir tué sa mère de ses propres mains. Nolan était mort, anéanti par les machinations de ce Messie qui l´avait utilisé comme un outil au service de ses plans.

Après quelques minutes Nolan brisa enfin le silence, d´une voix douce et engageante.

“ Si la question de ta culpabilité et de ta honte est réglée, peut être que tu pourrais me dire maintenant la véritable raison de ta venue. ”

Marcus hocha brièvement de la tête, aussi soulagé de changer de sujet qu´attristé face à l´état de son ami. Il lui fit donc le récit des derniers événements, les dix années durant lesquelles il s´était entrainé en réalité virtuelle à affronter les hordes Scrins, jusqu´à ce jour où plusieurs soldats avaient perdu la vie, l´esprit happé par une étrange entité informatique identifiée par des experts comme étant Cabal. Marcus avait ensuite détaillé les recherches menées à l´ombre de sa lampe de bureau, des rapports de McNeil aux documents classés confidentiels en passant par les innombrables articles de presse qui avaient traité du sujet pendant prêt d´un siècle.

Au terme de cet exposé le regard de Nolan s´assombrit mais il ne fit pas la moindre remarque, plongé dans une réflexion que Marcus ne tenait pas à troubler malgré une impatience qu´il peinait à contenir. Il était la seule personne qui pouvait les mener sur une piste susceptible de comprendre les événements actuels.

“ Kane nous avait mis en garde contre une menace plus grande que toutes celles que nous avions connu jusqu´alors. Peut être avons-nous mal interprété sa mise en garde.

- Tu crois réellement que Kane se serait sacrifié pour réunifier l´humanité alors même qu´il planifiait une cinquième guerre du Tiberium ?

- Marcus, tu raisonnes encore comme si Kane était humain or il nous a apporté la preuve qu´il ne venait pas de ce monde. Tout ce que nous pouvons faire c´est nous préparer à affronter sa créature.

- Alors tu n´as rien de plus à nous apporter ? Tu as été au cœur de l´appareil du Nod, tu sais forcément quelque chose !

- Je n´ai que des hypothèses. Si l´on en croit les archives Cabal est apparu quelques jours à peine que Kane ait pris le contrôle du Kremlin et, théoriquement, il aurait disparu peu après la seconde guerre du Tiberium quand son cœur a été anéanti dans la guerre menée par le GDI et Slavick. La suite est bien plus obscure, on ne sait pas exactement à quel moment Kane a refait surface ni comment, ni ce qu´il a fait avant la destruction du Philadelphie. Tous ceux qui l´ont accompagné pendant cette épreuve ont emporté leur savoir dans la tombe.

Avant le déclenchement de la troisième guerre du Tiberium le GDI a subi plusieurs attaques n´est-ce pas ?

- Oui, des Marqués de Kane ont réussi à reprendre le contrôle du Tacitus sous les ordres de Marcion, lui-même mystérieusement disparu peu après son coup d´éclat.

- Ces attaques ont été coordonnées grâce à Legion, l´intelligence artificielle censée remplacer Cabaal, ou plutôt devrais-je dire pour le dissimuler. Marcus, il n´a jamais disparu, il a uniquement été mis en sommeil pour endormir les soupçons quand Kane vous a tendu la main, de même que Cabaal a pris les commandes au moment où McNeil l´a assassiné en faisant croire qu´il avait été réveillé par Slavick.

Nous ne savons pas exactement le lien qui existait entre Cabaal et Kane, la seule chose dont nous soyons sûrs est que ce premier était d´avantage qu´une simple intelligence artificielle. Certains le surnommaient “ l´esprit du Nod ” et c´est un fait qu´on ne doit surtout pas oublier, Cabal est une entité qui n´est pas régie par des lignes de code mais par une véritable conscience, tout aussi inhumaine que celle de Kane.

Nous devons nous préparer à vivre des heures sombres Marcus. ”

Marcus ne réagit pas immédiatement, Nolan n´apportait pas de réelles réponses mais répondait en même temps à ses pires craintes. Il se rendait soudain compte de l´ampleur de leur ignorance, pendant des décennies ils avaient combattu le Nod sans jamais connaître l´identité de leur ennemi. Ils croyaient mener leur guerre contre Kane, un être de chair et de sang qui coordonnait ses combats grâce à une intelligence artificielle particulièrement sophistiquée. Aujourd´hui il se demandait si Cabaal n´était pas le véritable maître de l´équation, une créature née dans des conditions obscures et aujourd´hui douée de vie propre.

“ Merci Nolan, je tâcherai d´agir en ta faveur pour que tu sois libéré plus tôt. ”

Marcus se leva et s´éloigna vers la sortie, interrompu par la voix de Nolan alors qu´il s´apprêtait à franchir le seuil de la porte.

“ Il n´est jamais trop tard pour affronter la justice Marcus. ”

Le cœur lourd il s´engagea dans l´ascenseur, sans le moindre regard pour les hommes qui l´accompagnaient. Il ferma les yeux et souffla longuement quand la cage se mit en branle. Il voulait quitter cet immeuble, quitter cette ville au plus vite, profiter d´un bref mépris avant le déclenchement de la guerre. Que viseraient les premières attaques de Cabaal ? Des cibles civiles ? Les forces de l´UCT ? Les deux ? Allait-il entrer en contact avec eux ?

Ses pensées furent interrompues quand le sol se mit à trembler, une violente secousse qui le projeta au sol, coupant net son souffle. L´édifice vibra encore de longues secondes avant que le calme ne retombe sur un ascenseur désormais plongé dans l´obscurité. Marcus se releva péniblement et s´assura que ses gardes du corps n´avaient pas été blessés. Il inspecta brièvement les commandes mais de toute évidence la secousse avait privé l´immeuble de courant.

“ On ne peut pas rester là, il faut sortir de cette cage au plus vite. ”

D´un accord tacite les deux soldats s´entraidèrent pour ouvrir la porte de l´ascenseur, débouchant à mi-hauteur sur le vingtième étage, face à des employés visiblement choqués. Marcus s´appuya sur le bord et s´immisça hors de la cage, il voulut aider son escorte à le suivre mais l´électricité affluait de nouveau dans les circuits de l´ascenseur. Les portes se refermèrent, emportant les deux hommes vers la base de l´immeuble.

Marcus ne put retenir un juron face à la rapidité des événements, sans se soucier des questions qui fusaient dans sa direction il mit la main sur son oreille et chercha à joindre ses hommes. Son cœur rata un battement et son sang se glaça aussitôt, toute chaleur ôtée par la voix de mort qui répondit à ses appels.

“ Nolan… ”

Un coup de feu retentit et le silence retomba, mortel.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 70 : Piège de cristal 1/2

[justify]La main toujours appuyée sur son oreille Marcus continuait d´appeler en vain son escorte. Autour de lui un groupe d´employés de l´UCT s´était formé, tous connaissaient Marcus Sully et aucun d´entre eux ne se réjouissaient de sa présence, il avait la réputation d´attirer les ennuis et avec l´étrange secousse qui avait frappé le bâtiment il apportait une nouvelle preuve de son mauvais œil légendaire.

“ Allez-vous enfin nous dire ce qu´il se passe ici ? ” s´exclama enfin un des employés à l´expression menaçante.

“ Nolan Qatar est emprisonné sous nos pieds et les hommes qui m´accompagnaient viennent d´être assassinés. ”

Une vague d´indignation déferla dans sa direction, il coupa aussitôt court à la colère qui éclatait contre d´une lui d´une simple question qui désarma les fonctionnaires.

“ Vous avez une armurerie quelque part ?

- Ce n´est pas une caserne ici monsieur mais un immeuble de bureaux administratifs.

- Alors vous feriez mieux de déclencher l´alerte si vous ne voulez pas vous battre à coup d´agrafeuses.

- Mais… ”

L´homme n´eut pas le temps de terminer sa phrase, sa réplique ravalée par un violent coup de poing.

“ Tout de suite. ”

Marcus se massa le poing en dissimulant le sourire fugace qui venait de se dessiner sur son visage, qu´il le voulait ou non il était un soldat et cette soudaine bouffée d´adrénaline comblait un manque ressentit depuis prêt de dix ans. Il allait peut être mourir dans l´heure qui suivait mais il s´en moquait, il avait de nouveau une raison de se battre.

Il s´approcha d´une fenêtre et scruta les avenues environnantes pour déceler la moindre modification d´activité. Des badauds s´étaient rassemblés tout autour de l´édifice et des sirènes de police et de pompiers retentissaient déjà. La secousse avait été particulièrement violente et ils n´étaient pas les seuls à l´avoir ressentie. Que l´édifice de l´UCT soit l´objet d´une telle attention ne signifiait qu´une chose, le séisme n´était pas d´origine naturelle et tous avaient d´ores et déjà compris qu´il provenait du sous-sol de l´immense gratte-ciel.

Marcus s´empara de son arme de poing et se détourna de la baie vitrée, si Nolan tentait de s´échapper il devait arriver à sa rencontre avant la police et les militaires. Les fonctionnaires gardaient désormais une distance prudente avec lui et certains reculèrent d´un pas quand il revient à leur rencontre.

“ Les ascenseurs sont-ils en état de fonctionnement ?

- Non monsieur.

- Et y a-t-il un autre moyen d´accéder au sous-sol ?

- Il y a encore dix minutes nous ignorions l´existence même d´une telle prison sous-terraine, comment pourrions-nous savoir comment y descendre ? ” lança alors une jeune femme, visiblement stupéfaite par une telle question.

Marcus ne s´était rendu compte que trop tard de l´ineptie de sa demande. Le but de l´édifice était de limiter au maximum l´accès au sous-sol en éveillant le moins possible tout soupçon. Nolan était enfermé et s´il voulait s´échapper il n´avait qu´un seul moyen. A l´instant où cette pensée traversait son esprit le voyant de l´ascenseur s´alluma et indiqua que la cage montait.

Sans hésiter Marcus se précipita vers les escaliers, il devait intercepter Nolan au plus vite, avant qu´il ne commette d´autres meurtres ou pire, se fasse tuer par la police. Il savait à quel point craindre d´avantage la mort de son ami que celle d´innocents était cruel mais il s´en moquait, Nolan ne méritait pas les dix années de geôle qu´il avait enduré.

Quelques étages plus bas il découvrit avec stupeur que l´ascenseur ne s´était pas arrêté au rez-de-chaussée mais continuait à s´élever dans l´immeuble. Il s´arrêta pour reprendre son souffle et suivit des yeux la montée progressive de la cage, jusqu´au septième étage où elle s´arrêta enfin. Un instant plus tard des coups de feu retentissaient, fauchant des fonctionnaires encore sous le choc du séisme.

Marcus poussa un juron et s´élança de nouveau dans les escaliers. Jamais dévaler des marches n´avait été une expérience aussi éprouvante, à chaque seconde qu´il perdait il avait le sentiment que des vies s´envolaient. Deux étages plus bas d´autres tirs ébranlèrent le silence, échanges de feu furieux entre un homme avide de liberté et des policiers qui tombaient sans même connaître l´identité de leur adversaire.

Arrivé au septième étage il tomba sur une scène de carnage telle qu´il n´en avait plus vu depuis une décennie. Des dizaines de corps s´étalaient le long des allées jalonnant les bureaux. Les fonctionnaires avaient été minutieusement assassinés les uns après les autres, certains mutilés par la violence des balles. Au détour d´un couloir Marcus finit par trouver un survivant, blessé gravement à l´abdomen il n´avait pas la moindre chance de s´en sortir.

“ Où est-il ? ” lui demanda Marcus sans la moindre douceur.

“ Ils ne sont pas humains… ” marmonna alors le malheureux avant de s´éteindre.

Marcus se releva alors, le souffle court, le cœur battant à tout rompre. Son garde du corps agonisant n´avait pas cherché à lui faire comprendre que Nolan tentait de s´échapper mais que des soldats de Cabal cherchaient à mettre la main sur lui. Il ne poursuivait plus un fugitif solitaire mais des troupes cybernétiques lourdement armées. La précarité de sa situation le frappa comme un coup à l´estomac. Seul au milieu d´un amas de cadavre ses chances de survie étaient minimes.

Il s´approcha de la baie vitrée, l´arme à la main, priant en silence pour que des renforts arrivent au plus vite. Au loin des blindés de l´UTC s´avançaient sur la longue avenue qui menait à sa position. Ils avaient interprété la menace à la hauteur de sa gravité et déployaient en réponse les moyens lourds. Des hélicoptères de combat survolaient déjà l´immeuble et déployaient certainement des troupes d´élite sur le toit. Marcus avait encore une chance de survivre, et de sauver Nolan.

Comme pour ternir le maigre espoir dont il disposait plusieurs roquettes tirées de l´étage où il se trouvait fusèrent vers les renforts. Plusieurs véhicules blindés explosèrent dans une déflagration qui ne laissa aucune chance à leurs occupants. L´attention absorbée par les carcasses en feu Marcus ne vit pas tout de suite les hélicoptères qui se mettaient en position d´attaque. La réplique fut brutale, plusieurs missiles frappèrent les troupes cybernétiques à une dizaine de mètres à peine de Marcus.

Il ne dut sa survie qu´à un prodigieux réflexe, plongeant sous un bureau il parvint à éviter le souffle de l´explosion et des débris incandescents projetés de toute part. Non sans difficulté il se releva et tituba brièvement, sonné par la violence du choc. Les pilotes n´avaient laissé aucune chance aux troupes de Cabal, aucun n´avait survécu. Marcus se baissa et ramassa la tête mi-humaine mi-cybernétique de l´un de ces soldats ramenés à la vie pour combattre sous les ordres de cette mystérieuse intelligence artificielle. Il releva les yeux quelques secondes plus tard vers les hommes de l´UCT qui venaient de le rejoindre.

“ Commandant Sully ? Etes-vous blessé ? ”

Pour toute réponse Marcus lui tendit l´assemblage hideux de chair et d´acier.

“ Quelle est cette chose ? ” murmura le soldat, hésitant à accepter ce cadeau lugubre.

“ Certainement un soldat tombé lors de la précédente guerre du Tiberium, transformé en créature mi-humaine mi-machine par Cabal. Ils viennent pour Nolan Qatar, on ferait mieux de se dépêcher si on ne veut pas qu´il subisse le même sort.

Quelques dizaines de mètres en dessous d´eux la résistance s´organisait. La quinzaine de soldats qui gardait Nolan avait barricadé la porte blindée qui séparait les cellules du reste du souterrain. Ils avaient subi plusieurs pertes mais étaient encore en état de tenir un siège. Au-delà de la porte régnait un silence total mais ils savaient que les cyborgs se préparaient à lancer l´assaut. Assis sur une table leur prisonnier suivait les événements en silence, plongé dans un stoïcisme qui désarçonnait ses geôliers.

“ Ils viennent te libérer c´est ça ? ” lança un soldat dont la peur laissait peu à peu place à la colère.

Nolan attendit de longues secondes avant de lever un regard dédaigneux vers son interlocuteur. L´homme interpréta cette attitude comme une provocation et s´approcha de lui d´un pas menaçant.

“ Tu veux jouer au con c´est ça ?

- Arrête ça, ça ne sert à rien. ” lança un des soldats qui assistait à la scène.

“ On risque de crever à cause de ce salaud. Moi je dis qu´on devrait le saigner pour être sûr qu´il ne puisse pas s´échapper.

Malgré la suggestion de meurtre Nolan demeurait impassible, une lueur ironique dans le regard. Il savait que cet homme passait ses nerfs sur lui pour se décharger de la peur qui l´envahissait, ces soldats étaient morts de trouille et il se demandait si l´un d´entre eux n´allait pas finir par faire dans son froc. Il décida alors de faire part de ses analyses à l´homme qui lui faisait face.

La réaction ne se fit pas attendre, un poing fusa dans la direction du visage de Nolan mais un dixième de seconde avant le choc celui-ci avait pivoté souplement. Déséquilibré par ce coup dans le vide le soldat ne parvint pas à éviter le genou qui percuta violemment son entrejambe. Il voulut hurler mais déjà les chaines qui liaient les poignets du prisonnier enserraient sa gorge.

“ On va arrêter de perdre du temps en bavardages, j´ignore ce que ces créatures me veulent mais elles ne sont certainement pas là pour mon bien. Soit on combat ensemble pour notre survie soit on s´entretue ici et maintenant. Choisissez soldats ! ”

Un silence de plomb régnait dans la pièce, pendant un infime instant les soldats oublièrent les cyborgs qui s´apprêtaient à les charger. Seulement armé de ses chaines Nolan n´en était pas moins impressionnant, rage pure contenue pendant plus d´une décennie. Le prisonnier paisible qu´ils avaient fréquenté depuis toutes ces années n´avait pas oublié sa fureur de combattre.

“ C´est bon, on va t´enlever tes menottes et te filer une arme. ”

Nolan balaya du regard l´ensemble des soldats pour s´assurer que tous approuvaient les paroles de leur capitaine, visiblement convaincu il relâcha sa victime qui tomba à genou en toussant violemment. Comme convenu ses chaines furent enlevées et un soldat lui fournit une arme de poing. Savourant une liberté qui n´allait certainement pas durer Nolan pria silencieusement pour que Marcus parvînt à les rejoindre.

A la surface les combats faisaient rage, une escouade entière de soldats cybernétique tentait de ralentir les renforts qui continuaient d´affluer. Caché derrière un bureau Marcus rechargeait un fusil mitrailleur qui avait déjà fauché trois créatures. Il se réappropriait peu à peu ses techniques apprises lors d´entrainements virtuels sur la précédente guerre contre Cabal. Combattre un cyborg n´avait rien à voir avec un combat homme à homme. Ces monstres de chair et d´acier ne connaissaient ni la souffrance ni la peur, ils ne reculaient pas devant le sacrifice pour vaincre un adversaire bien plus vulnérable qu´eux.

Marcus prit une profonde respiration et se releva d´un bond, plaça son œil dans le viseur et tira, trois fois. Chaque balle atteignit son but, mais sans parvenir à vaincre le soldat cybernétique qui riposta d´une salve nourrie. Son adversaire humain n´eut d´autre choix que de reculer vers une cachette encore intacte. Frappé par une balle un ordinateur projeta des étincelles en explosant et mit feu à une pile de papier, rendant l´affrontement encore plus chaotique. Marcus lança un nouvel assaut et parvint enfin à anéantir son ennemi qui mourut dans un grognement guttural étonnamment humain. Ces machines de mort avaient été programmées pour produire des sons d´agonie au moment de leur extinction, la terreur était une arme comme une autre et laisser planer une ambiguïté sur leur véritable nature aggravait encore le désarroi de leurs ennemis humains.

Marcus s´approcha de la dépouille sanglante et plongea son regard dans l´œil humain de la créature. Au fil des ans il avait pris l´habitude d´échanger un bref regard avec ses victimes, reconnaissance mutuelle avec un être qui s´était battu par devoir ou par idéaux et qui avait perdu. Malgré leur apparence presque démoniaque il ne pouvait s´empêcher de croire qu´il y avait un jour eu une âme dans cet œil blafard.

Il referma la paupière du cadavre et repartit à la recherche d´un nouvel adversaire, le combat ne faisait que commencer.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vous avais parlé dans un commentaire précédent de changement de sexe d'un des personnages principaux. Nolan Qatar, maître de la Main Noire et assassin de Kane va donc devenir une femme. Quand et sous quel prénom ? Dans un premier temps je comptais prendre la décision seul mais après réflexion j'ai décidé de vous poser la question, manière de vous remercier pour votre longue fidélité.

Petite précision avant toute chose. Ce changement ne modifiera que légèrement les relations passées de "Nolan" avec le reste des personnages, si vous décidez que le changement se produise dès le prochain chapitre quelques explications sur les nuances vous seront fournies. Pour la suite de l'histoire et bien je dois vous avouer qu'un "Nolan" féminin conviendrait mieux au récit. Cela dit si Nolan reste un mec ça n'aura pas d'incidence trop grave.

Je vous pose donc deux questions, souhaitez-vous que ce changement intervienne maintenant ? Quel prénom parmi ceux proposés vous conviendrait le mieux ? Si la majorité n'est pas satisfaite par les prénoms une autre sélection vous sera proposée.

Bon vote à tous !

Sondage prénom féminin de Nolan

Sondage sur la présence ou non de Nolan féminin dans le prochain chapitre

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 70 : Piège de cristal 2/2

[justify]Un périmètre de sécurité de plusieurs kilomètres avait été érigé autour de l´édifice de l´UTC, encerclé par des dizaines de blindés et d´hélicoptères qui envoyaient missiles et obus dès qu´un ennemi solitaire était repéré. Leur mission était rendue particulièrement délicate par la présence à l´intérieur de Marcus et de soldats d´élites venus l´épauler dans ce combat. Tous les fonctionnaires avaient été évacués, une centaine de victime était à déplorer, un nombre qui semblait insignifiant face à l´état de désolation qui régnait dans les bureaux.

Des incendies se développaient à plusieurs niveaux et nul ne cherchait à les éteindre, des soldats cybernétiques se trouvaient encore à l´intérieur et ouvraient régulièrement le feu sur les véhicules de l´UTC qui ripostaient en endommageant toujours plus l´édifice. Des pans entiers de la façade extérieure s´étaient effondrés et des trous béants traversaient plusieurs étages.

Marcus luttait pour rejoindre les sous-sols, sans cesse ralentit par de nouveaux soldats cybernétiques. Après plus d´une heure d´affrontement il n´avait pas la moindre blessure à déplorer mais la fatigue grandissante le rendait de plus en plus vulnérable. Plongé dans une transe meurtrière il en oubliait presque l´aura de terreur qui enveloppait ces abominations. Ils n´étaient que des ennemis qui tentaient de lui prendre sa vie, humain, cyborg, scrin, cela ne faisait aucune différence, il devait tuer pour survivre.

Après un nouveau combat qui avait anéanti une dizaine de bureaux il s´appuya contre un mur pour reprendre son souffle. A proximité des coups de feu retentissaient à intervalle régulier, des combats d´une violence extrême filmés par les caméras du monde entier. Dix ans après la désormais légendaire bataille du Temple du Ciel la guerre reprenait de plein fouet, impitoyable et jamais rassasiée de sang et de mort. Sous le regard de centaines de millions de personnes il se battait pour défendre son ami, et il n´avait pas l´intention d´échouer.

Nolan ne se préoccupait plus de l´agitation qui l´entourait, toute son attention centrée sur le pistolet que le capitaine lui avait fournit. Il n´avait plus tenu la moindre arme pendant tout une décennie. Pendant ses années de prison à aucun moment il n´avait imaginé se battre à nouveau un jour, ni ne l´avait souhaité. Malgré sa condition de sacrifié pour la paix il n´avait jamais regretté son geste. La guerre n´avait que trop duré et malgré son statut d´homme de guerre il n´avait plus aspiré qu´à une paix perpétuelle, sans trop y croire.

L´arme produisit un cliquetis sonore quand il enleva le cran de sécurité, un son qui avait précédé le trépas de tant de ses victimes par le passé. Une nouvelle fois il allait connaître cette adrénaline qui pulsait au même moment dans les veines de Marcus, l´ami qui l´avait abandonné et qui se battait désormais pour le sauver.

Une explosion retentit et un trou béant s´ouvrit dans l´un des murs. En un instant une escouade de soldats cybernétiques s´engouffra dans la brèche et ouvrit le feu sur des soldats pris à revers. La première salve faucha plusieurs d´entre eux mais rapidement la résistance se mit en place, les gardes se mirent à couverts derrière des piliers et répondirent avec fureur. Nolan demeurait en retrait, un œil toujours posé sur cette porte que les cyborgs avaient choisis de contourner. L´un de ses anciens geôliers surprit son regard mais avant qu´il n´ait eu le temps de proférer le moindre mot, Nolan prit la parole.

“ Rien ne nous dit qu´ils surveillent ce côté, on pourrait essayer de les prendre par derrière. ”

L´homme hocha brièvement de la tête et suivit le prisonnier accompagné par quelques autres soldats. Le groupe s´éloigna des combats et se concentra pour tenter d´entendre le moindre bruit qui pourrait trahir la présence de troupes de Cabal.

“ Donnez-moi un couteau de combat. ”

Nul ne protesta contre l´ordre impérieux et Nolan se retrouva équipé d´une nouvelle arme. De quelques gestes infiniment précautionneux il enleva les différentes barres de métal qui entravaient la porte et tourna la poignée. La suite se déroula trop vite pour que les soldats eussent le temps de comprendre, Nolan s´était jeté tel un éclair à travers l´ouverture et un cri avait aussitôt retentit.

Quand ils sortirent à sa suite ils tombèrent nez à nez avec un homme au visage ensanglanté, sa lame ruisselante de sang et à ses pieds le corps sans vie d´un cyborg. Un soldat leva vers lui un regard où oscillaient stupeur et terreur. Comment quelqu´un qui avait passé tant d´année derrière les barreaux avait-il pu garder une telle aptitude au combat ?

“ Qu´est ce qu´il vous arrive ? On croirait que vous venez de voir un monstre. ”

Sans laisser le temps aux gardes de répondre Nolan s´était élancé vers une autre victime.

Quelques étages plus haut le sang continuait de couler. Marcus venait de subit une première blessure à l´épaule qui rendait le maniement de son arme pénible et douloureux. Un des soldats d´élite qui le suivait lui avait proposé d´être évacué avant de s´éloigner, jugeant moins risqué d´affronter une armée de cyborgs.

Après un nouveau combat qui lui arracha un cri de douleur, Marcus abandonna son fusil mitrailleur au profit d´un pistolet et de grenades. Il avait atteint le troisième étage quand une étrange activité à l´extérieur attira son regard. Il s´approcha de ce qui restait d´une baie vitrée et observa avec stupeur les blindés s´éloigner de l´immeuble, suivis par des soldats qui quittaient eux aussi le lieu de l´affrontement.

“ Qu´est ce qu´ils foutent ?

- Nous venons de recevoir l´ordre de partir, l´immeuble a été considérablement fragilisé par les explosions, il pourrait s´effondrer à tout moment.

- Hors de question de partir, je ne laisserai pas ces enfoirés capturer Nolan.

- Mais… ”

Déjà Marcus repartait à l´assaut des escaliers. Quelques coups de feu retentirent, puis une déflagration qui ouvrit un nouveau trou entre deux étages. Il recracha la goupille de la grenade et poursuivit son avancée, plus déterminé que jamais à sauver son ami. Arrivé au rez-de-chaussée il se sépara des soldats qui l´avaient accompagné pendant prêt d´une heure. Deux d´entre eux restèrent pour l´aider à ouvrir la porte de l´ascenseur et le regardèrent s´engouffrer dans la cage, leurs gestes rendus hésitant par la honte qu´ils éprouvaient à quitter ainsi un camarade.

Marcus ne leur fit aucun salut et disparut dans le sous-sol. A peine sorti de l´ascenseur il tomba nez à nez avec les cadavres des hommes de son escorte. Emporté par la fureur des combats il avait presque oublié qu´ils avaient versé le premier sang. Il se baissa lentement et referma leurs paupières en murmurant une vaine prière. Ces hommes ne seraient pas morts en vain, ils allaient être vengés.

Marcus se releva et courut dans la direction des tirs qui résonnaient au cœur de la prison. Des corps jalonnaient le sol à intervalle régulier, des soldats humains pour la plupart mais progressivement des dépouilles de cyborgs se joignaient aux leurs, signe qu´une résistance s´était progressivement mise en place.

Cet indice lui redonna du courage, ils avaient encore une chance de l´emporter. Une centaine de mètres le séparait des combats quand un tir retentit, tout proche. Marcus poussa un cri de stupeur et baissa les yeux vers la plaie béante qui venait de s´ouvrir dans son abdomen, il voulu crier mais la fatigue et la souffrance étouffèrent tout son, sans un bruit il s´effondra.

Nolan avait échangé son pistolet contre un fusil mitrailleur ramassé sur le cadavre d´un garde. Son attaque aussi vive que meurtrière avait semé le chaos dans les lignes ennemies, les soldats cybernétiques étaient peu à peu contraint à reculer. Les soldats humains reprenaient enfin l´avantage, cette certitude décupla leur envie d´en découdre et ils ne se laissèrent pas impressionner par le feu nourri qui continuait de pleuvoir sur eux.

Soudain le simple recul se transforma en véritable fuite, les cyborgs mettaient fin au combat et se dirigeaient de leur démarche mécanique vers leurs transports souterrains. Nolan voulut hurler à la victoire mais la vue d´un corps que l´ennemi emportait lui coupa toute envie de se réjouir. Soudain son moral s´effondra, cette joie qu´il avait ressenti au moment de revoir son ami, de sentir à nouveau le contact d´une arme entre ses mains, même la peur d´être capturé avait ressemblé à ses yeux à un retour à la vie.

Les troupes de Cabal emportaient le corps inconscient de Marcus, soudain la raison de leur présence lui sauta aux yeux avec violence. La présence de son ami au moment même où cette attaque se produisait lui avait semblé comme une chance inouïe. Désormais il se rendait compte que c´était la présence même de Marcus qui était la raison de leur assaut. Ils lui avaient tendu un piège, Cabal savait que tous croiraient à une tentative pour capturer Nolan, nul n´aurait pu croire que son objectif était Marcus.

Sans se soucier du danger il se jeta à la poursuite des cyborgs mais l´un des gardes le plaqua au sol.

“ C´est trop tard, inutile de te sacrifier pour le sauver.

- Il faut les poursuivre ! On ne peut pas les laisser s´échapper !

- C´est trop tard ! ” aboya l´un des soldats en enserrant son cou pour le contraindre au calme.

Nolan se débattit de longues minutes, hormis ses cris de fureur plus aucun son ne venait troubler le silence de mort qui était retombé sur la prison. Les troupes de Cabal avaient disparu en emportant avec elles Marcus Sully.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 71 : Journée funeste

[justify]Le soleil se couchait lentement sur Montréal, endeuillée par des affrontements qui s´étaient terminés par la victoire de Cabal. Des heures durant les coups de feu et les explosions s´étaient répercutées en un écho effroyable à travers cette cité qui n´avait jamais connu la guerre. Nombreux étaient ceux qui avaient quitté la ville, les autres avaient cessées toute activité pour se réfugier chez eux et suivre les événements en direct à la télévision, se préparant à fuir si le chaos se déversait hors de cette tour désormais en ruine.

Les militaires ne cherchaient même plus à refouler les journalistes, suffisamment de sang avait coulé lors de cette journée funeste. Les gardes survivants s´extrayaient tant bien que mal de ces sous-sols qui avaient vu périr plus d´une cinquantaine des leurs. Parmi eux, Nolan, entravé par des menottes, guidé d´une main bienveillante par celui qui lui avait offert son couteau de combat.

Aucune émotion ne déformait son visage, son esprit errait loin de cette agitation qui n´avait aucun intérêt à ses yeux. Plusieurs cris retentirent quand il surgit des décombres, les journalistes et les badauds réunis autour des lieux de l´affrontement découvraient avec stupeur celui qu´ils avaient presque oublié après une décennie d´emprisonnement. Nolan Qatar, l´homme qui avait tué Kane, présent sur les lieux où la guerre frappait de nouveau.

Passé le moment de stupeur les flashs retentirent, impitoyables, une grimace déforma le visage de Nolan, ses yeux se révulsèrent et il s´effondra, le corps agité de spasmes. Le garde qui le soutenait le retint dans sa chute et l´allongea au sol. Plusieurs médecins maintinrent le corps en place le temps que la crise passât, autour tous les appareils photos et autres caméras avaient été abaissées, suffisamment d´images d´horreur avaient été prises en ce jour.

Nolan se réveilla le lendemain, allongé dans un lit dont le luxe lui paru indécent après toutes ces années de captivité. Il se frotta machinalement le front, tourmenté par un mal de tête dont il ne connaissait que trop bien l´origine. Crise d´épilepsie. Il se redressa et détailla la pièce dans laquelle il se trouvait. Pas de fenêtre, quelques meubles élégants qui n´étaient pas pour autant ostentatoires. Aucun indice qui pouvait laisser imaginer qu´il était captif, ou libre.

Assommé par la violente douleur au crâne il se laissa choir sur son oreiller et se remémora ses derniers souvenirs, sa discussion avec Marcus à propos du retour de Cabal, le tremblement de terre quelques minutes après qu´il l´eût quitté, puis le chaos, un affrontement d´une violence telle qu´il n´en avait que peu connu au cours d´une vie pourtant chargée en batailles. Et la fin, ce moment fatidique où il avait compris que les cyborgs ne venaient pas pour lui mais pour son ami. La suite n´était qu´images confuses, des bras le portant plus qu´ils ne l´accompagnaient et ces flash, ces maudits flash qui avaient déclenché sa crise.

Quelques coups discrets retentirent à la porte, Nolan voulut répondre mais n´en trouva pas la force. Alors il entra, lui, celui qui avait mené Marcus à la révolte et précipité le cours des événements, Anton Ryback. Il avait à présent l´allure d´un vieil homme, un vieux sage à la barbe luxuriante, le visage parsemé de cicatrice et un regard flamboyant qui lui rappelait celui de son ancien maître. Une nouvelle douleur naquit en lui mais Nolan la refoula tant bien que mal.

“ Je vois que tu te remets, j´en suis heureux.

- Si vous venez m´interroger vous perdez votre temps, je ne sais rien.

- Je ne suis pas venu te tourmenter avec des questions Nolan. ”

Il remarqua alors le paquet que Anton tenait dans les bras, un frisson d´excitation traversa son corps, il tenta sans grand succès de cacher son émotion quand il lui demanda ce que renfermait l´étrange colis.

“ Votre nouvel uniforme commandant Qatar. Je vous laisse vous doucher, je vous attendrai dans l´autre pièce afin que nous déjeunions ensemble. ”

Le ton solennel de Anton visait à remplacer la cérémonie qui aurait du accompagner une telle nomination, Nolan en fut autant touché que si cela avait été fait dans les règles. Son mal de tête lui paru tout d´un coup insignifiant et c´est avec une vigueur retrouvée qu´il se dirigea vers la salle de bain.

Une demi-heure plus tard Nolan apportait les derniers ajustements à sa tenue. Jamais il n´aurait cru arborer de nouveau un tel uniforme, et encore moins délaisser un jour les couleurs du Nod. Les pères de l´UCT avaient choisi un vert sombre pour habiller leurs soldats, couleur de l´espoir. Un écusson représentant une créature mythologique avait été cousu au niveau de la poitrine, une chimère dont la tête de lion avait été remplacée par une tête d´aigle et la queue de serpent par le dard d´un scorpion, monstre mythique né de l´union entre deux entités autrefois ennemies. Nolan caressa l´animal du bout des doigts et rejoignit Anton.

L´ancien général des Steel Talons l´attendait patiemment en savourant un copieux petit déjeuner. Nolan comprit aussitôt que ce luxe lui était réservé, il avait fallu qu´il perde son ancien compagnon d´arme pour que soudain on lui déroule le tapis rouge. Anton répondit à son regard en lui tendant un document. Nolan lut en diagonal ce qu´il comprit aussitôt comme étant une demande de libération, signée par Marcus une semaine plus tôt.

“ Il considérait que tu avais suffisamment passé de temps derrière les barreaux, il a demandé à ce que tu sois relâché avec possibilité d´intégrer les forces de l´UCT. Nous venons d´y répondre favorablement.

- Mais pourquoi ne me l´a-t-il pas dit ?

- Marcus est un homme pour qui l´honneur n´est pas qu´une question de mots, il considérait avoir commis une faute et pour lui se vanter auprès de toi d´agir pour ta libération aurait été à ses yeux comme une fuite.

- Pourquoi Cabal a-t-il cherché à le capturer ? Car c´est bel et bien Marcus qu´il voulait depuis le début n´est-ce pas ? ” lança Nolan sans avoir même écouté les propos du vieux général.

“ Marcus a passé les dix dernières années de sa vie dans une base militaire à s´entraîner sans relâche en prévision du jour où les Scrins allaient revenir, du moins c´est ce qu´il avait cru, comme nous tous. En dix ans hier a été la seule fois où il s´est mis en danger.

- Vous voulez dire que l´incident lors de l´entraînement en réalité virtuelle a été provoqué dans le seul but de le faire sortir de sa base ?

- Il y a des chances en effet.

- Mais pourquoi vouloir le capturer ? Détenait-il des informations essentielles ? ”

Anton se leva et plongea une main dans sa poche, il en ressortit une télécommande grâce à laquelle il alluma un projecteur holographique. En un instant Nolan ressentit le poids des dix années passées loin du monde. L´UTC avait bâti une immense flotte spatiale, des vaisseaux qui utilisaient la technologie du Seth, employée pour la première fois par Nolan lui-même en Amazonie.

“ Nous nous sommes servis des informations trouvées dans le Temple du Ciel pour développer des armes d´une puissance que nous n´aurions jamais pu imaginer. Des vaisseaux spatiaux à même d´affronter une invasion Scrin, une base lunaire, des canons à plasma qui ont rendu le canon à ion obsolète, jamais l´humanité n´a été en aussi bonne position pour se défendre d´un ennemi venant de l´extérieur, et aussi vulnérable face à une insurrection menée en notre sein.

- Kane nous a fait croire à une invasion des Scrins pour nous affaiblir. ” poursuivit Nolan.

“ Je l´ignore, à dire vrai je ne sais plus rien. Marcus était notre meilleur élément, notre commandant le plus expérimenté, le plus courageux, et le plus apte à désobéir. L´histoire n´est pas faite par des hommes soumis aux ordres et aux idéologies, des combattants comme Marcus, comme vous, comme votre mère. ” termina Anton sur une note douce.

Le regard de Nolan flamboya, évoquer sa mère en sa présence était une entreprise risquée qui avait conduit nombre d´hommes valeureux dans l´autre monde. Pourtant il ne fit rien, il savait que Anton ne cherchait pas à ternir la mémoire de sa mère mais au contraire à l´honorer.

“ Que pouvons-nous faire ?

- Retrouver la trace de Marcus, trouver où se cache Cabal et l´anéantir à jamais. ”

Anton coupa le projecteur et tendit un dossier à Nolan.

“ Voici vos affectations commandant, que votre chasse soit fructueuse. ”

L´ancien maître des Steel Talons quitta la pièce et laissa seul le nouveau commandant de l´UTC. Nolan Qatar, fils d´une traitresse exécutée, dernier des maîtres de la Main Noire, meurtrier de l´homme le plus important du vingt et unième siècle, sommé de pourchasser une créature cybernétique après avoir vu le seul ami qu´il ait eu se faire emporter sous terre par des monstres mi-humains mi-machines.

Ce flot de souvenir d´une vie incroyablement chaotique menaça de le submerger mais Nolan tint bon, il avait une tâche à accomplir. Il allait trouver et détruire Cabal.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 72 : Étrange réveil

[justify]Marcus se réveilla en sursaut, le corps nimbé de sueur, le souffle haletant, brûlant d´une vie qui pulsait avec force à travers ses veines. Son premier geste fut de poser sa main là où une balle avait mordu sa chair, il ne trouva qu´une peau douce et dénuée de toute plaie. Surpris il inspecta son abdomen par ses propres yeux, il n´y avait nulle trace de cette blessure qui aurait pu lui arracher la vie, pas même de cicatrice, comme si jamais aucune balle n´avait traversé cette zone si sensible du corps humain. Il releva alors les yeux pour observer ce lieu où il venait de se réveiller, sain et sauf.

Un immense dortoir qui aurait pu accueillir une centaine de personne, totalement vidé de ses occupants. Les lieux étaient éclairés par des lampes murales qui dissipaient une lueur rouge sang que Marcus ne reconnut que trop facilement, la couleur du Nod. Se trouvait-il dans une ancienne base du Nod ? Après la fin de la guerre tous les anciens complexes de la Confrérie avaient été entièrement réaménagés pour oublier ces décennies de conflits fratricides. L´UCT avait-elle oublié certains d´entre eux ? La réponse lui apparut aussitôt évidente, sans base secrète Cabal n´aurait pas pu lancer cette attaque qui avait conduit à sa capture. Il se trouvait probablement dans l´une des antres de l´entité cybernétique, pris au piège.

Marcus se doutait qu´il ne pourrait pas aller bien loin mais choisit de partir en exploration. Il se vêtit d´une chemise ample trouvée dans un casier et quitta le dortoir. Un immense couloir joignait plusieurs lieux de repos des soldats des précédentes guerres, toujours nimbé de cette lueur rougeâtre. Après seulement quelques pas une explosion lointaine retentit, le sol trembla brièvement et le calme revint. La base était attaquée, certainement par les forces de l´UCT venues à son secours, ils n´avaient pas perdu de temps. Marcus se demanda si Nolan se trouvait parmi eux, peut être menait-il lui-même l´assaut. Cette idée remplit son cœur d´optimisme et il reprit sa marche d´un pas vif mais prudent, il ne savait pas quels pièges pouvaient l´attendre au détour de ces couloirs.

Après plusieurs minutes de marche il vit enfin la lumière du jour, le spectacle qui s´imposa à son regard le plongea dans le plus grand des troubles. Loin sur l´horizon des chasseurs Orcas se battaient avec des Venoms, une centaine d´appareils qui emplissaient le ciel d´explosions. Il ne lui fallut qu´une seconde pour reconnaître les modèles de ces avions de combat, des engins qui dataient du premier quart du vingtième siècle.

“ Mais qu´est ce que c´est que ce bordel… ”

Comme pour aggraver son trouble plusieurs Banshees passèrent au-dessus de la base et bombardèrent des cibles cachées par des collines désertiques. Le Nod avait cessé l´usage de ces appareils considérés à l´époque comme révolutionnaires, bien trop couteux pour une efficacité toute relative. Le doute ne pouvait plus être permis, il se trouvait en plein cœur d´un champ de bataille de la seconde guerre du Tiberium. Marcus observa de nouveau son bassin exempt de toute cicatrice et il comprit alors, il n´était pas réveillé, il se trouvait dans ce qui ressemblait à ses entrainements de Réalité Virtuelle.

Sans chercher à pousser ses réflexions plus loin il poursuivit son exploration de la base, il était ici pour une raison et s´il voulait des réponses il devait se dépêcher, rien n´indiquait que le Nod allait sortir vainqueur de cet affrontement. Il avait étudié toutes les plus grandes batailles de la seconde guerre du Tiberium mais n´arrivait pas à reconnaître ces lieux, il s´était toujours battu à bord d´un Orca et de sa position l´affrontement qui se déroulait dans le ciel ressemblait à bien d´autres.

Marcus choisit de se diriger vers le quartier général, endroit le plus susceptible de lui fournir des indices sur le lieu exact où il se trouvait. De multiples questions trottaient dans son esprit, il était vivant, c´était une certitude, sa blessure avait été soignée et les cyborgs de Cabal l´avaient plongé dans cet étrange rêve, pour quelle raison ? Il comprit à l´instant où il pénétra dans la salle de commandement.

Il était là, debout, fier et droit, habillé de son éternelle cape noire, Kane, le Messie, le maître absolu de la Confrérie. Comme touché par ce contact visuel il se retourna dans sa direction, la moitié du visage cachée par un étrange masque, hérité d´une terrible blessure infligée par un coup de canon à ion lors de la première guerre. Un sourire las étira ses lèvres, Marcus crut qu´il lui était adressé mais soudain une forme traversa son corps, un frisson désagréable le parcourut à ce contact si intime. Il comprit alors pourquoi les gardes avaient semblé l´ignorer à son approche, il n´était pas réellement présent dans ce rêve, il n´était qu´un spectateur, un fantôme.

L´homme qui venait de la traverser se dirigea vers Kane et en même temps que le Messie Marcus murmura son nom, Slavick, Maître de la Main Noire, l´homme qui allait quelques années plus tard réveiller Cabal.

“ Je ne comprends pas maître, pourquoi exiger ma présence ici ? Ma place est aux côtés de mes hommes, à combattre avec eux !

- Le combat est terminé Slavick. ”

Kane se dirigea alors vers une immense baie vitrée, suivis de prêt par Marcus et Slavick. Leur position offrait une vue imprenable sur le champ de bataille qui se déroulait à quelques kilomètres d´eux. Des dizaines de milliers d´hommes menaient un combat farouche aux côtés de Titans, Tanks scarabées et autres engins datant de la seconde guerre du Tiberium. Le ciel s´illumina et un coup de canon à ion réduit en poussière un Obélisque de Lumière qui s´apprêtait à faire feu. Un combat d´une violence telle qu´il n´avait rien à envier à celui qui s´était déroulé une décennie plus tôt aux pieds du Temple du Ciel.

“ Le GDI a déjà détruit deux de nos missiles et le troisième ne tardera pas à disparaître. Nous ne pourrons pas vaincre Slavick, pas aujourd´hui.

- Il reste encore des hommes, des hommes prêts à se battre pour vous maître !

- Nous avons sous-estimé notre ennemi, et nous en payons aujourd´hui le prix. ”

Kane s´exprimait d´une voix calme, presque détachée. Marcus ne décelait pas le fatalisme dont ses mots en étaient pourtant empreints, il constatait la défaite et n´en éprouvait pas la moindre émotion. Une indifférence qui n´étonnait qu´à peine Marcus, il avait fini par croire que Kane ne commettait jamais la moindre erreur, tout obéissait à un plan, même les victoires du GDI n´étaient que des étapes dans un cheminement dont Kane était le seul à détenir la clé.

“ Nous devions changer la face du monde, nous devions recouvrir la Terre de Tiberium pour accomplir la destinée de notre peuple, n´était-ce pas ce que vous nous aviez promis ?

- Mais que veux-tu que je fasse Slavick ? ” répliqua alors Kane d´une voix dure. “ Que je lève mes bras vers le ciel afin que la foudre s´abatte sur nos ennemis ? Si nos hommes avaient pu tenir Hammerfest la situation aurait été bien différente, ces fous ont douté de leur foi et en ont été puni par une mort qu´ils ne méritaient que trop. Le monde n´est pas encore prêt à comprendre ce qu´est réellement le Tiberium, l´humanité a encore des épreuves à affronter avant de mériter son droit à la divination. ”

Le Maître de la Main Noire n´osa pas répliquer et plongea un regard pensif dans une ligne de front qui se rapprochait inexorablement. Les troupes du GDI étaient bien trop nombreuses, les rayons de leurs désintégrateurs faisaient de véritables carnages dans les rangs de la Confrérie et à intervalle régulier le canon à ion frappait, impitoyable. Ils ne devaient leur survie qu´à l´envie presque fanatique de McNeil d´attraper Kane vivant.

“ Quels sont vos ordres dans ce cas maître ?

- Tu dois partir, fuir avec le Montauk et préserver la Confrérie de l´extinction.

- Et vous ?

- Je reste.

- Alors vous allez laisser McNeil vous capturer ?

- Il ne vient pas pour m´enlever mais pour me tuer Anton, tu devrais savoir que je suis à leurs yeux bien trop dangereux pour être épargné.

- Mais…

- Tais-toi ! ” s´exclama Kane avec fureur. “ Si m´obéir t´es si insupportable tu peux mettre fin à ce tourment ici et maintenant. Pars comme je le t´ai ordonné ou mets fin à tes jours dans préserver ce qu´il te reste d´honneur. ”

Le visage de Slavick blêmit, blessé en son amour propre par le doute que Kane laissait planer sur sa foi. Il leva la main en un salut militaire ferme et douloureux et s´éclipsa sans un mot, laissant Marcus seul aux côtés du Messie. A quoi pouvait-il penser en cet instant ? Savait-il comme il le prétendait que McNeil allait l´assassiner ? Savail-il qu´il serait un jour observé par le fantôme d´un ancien soldat du GDI ? La raison de sa présence dans ce souvenir lui semblait de plus en plus étrange et Marcus commençait à se demander s´il obtiendrait un jour la réponse.

“ Cabal. ” appela alors Kane.

La représentation de la mystérieuse entité apparut alors à l´écran, un visage aux contours flous qui évoquait à la fois l´être humain et une créature démoniaque. Marcus se rappela alors l´étrange créature qu´il avait aperçut à travers le portail de la Tour dix ans auparavant. Jamais il n´avait fait le rapprochement mais aujourd´hui il en était sûr, cette chose telle qu´elle apparaissait sur cet écran lui ressemblait étrangement.

“ Oui maître ?

- Il est temps de savoir si nous sommes immortels. ”

Cabal ne répondit rien à cette phrase sybilline et Kane poursuivit, impassible.

“ Mets en sécurité toutes nos données, le GDI ne doit rien trouver qui pourrait leur donner le moindre indice sur nous. Prépare mon nouveau corps, une fois que cela sera fait mets toi à l´abri, les fils du Nod auront bientôt besoin de toi. ”

Le visage de Cabal disparut et un étrange calme retomba sur la pièce. Les opérateurs avaient quitté les lieux, partis pour se rendre ou combattre au prix de leur vie les hommes de McNeil. Le commandant du GDI ne tarda pas à faire irruption dans la pièce, suivis par quelques gardes du corps. Kane demeurait tourné vers un horizon qui avait vu les derniers combats s´arrêter moins d´une heure auparavant.

“ Je t´attendais. ” dit-il finalement.

“ On dirait que ton règne de terreur arrive enfin à son terme Kane. ”

McNeil mit tant de mépris sur ce nom qu´un léger frisson parcourut le dos de Marcus. Avec le temps il avait fini par trouver une certaine paix, une distance vis-à-vis de ces guerres douloureuses, il en avait presque oublié la haine qui avait existé entre les deux peuples qui formaient aujourd´hui l´UCT. Kane se tourna alors vers son ennemi, le visage résigné.

“ Ma mort ne changera rien McNeil, tant que vous tournerez le dos à ce peuple qui se meurt sous le Tiberium la guerre existera.

- N´est-ce pas toi qui promets la divination par le Tiberium ? Ah oui je vois, tu les embobines pour les transformer en soldats obéissants. L´histoire a connu d´autres fous mystiques tels que toi, ils t´oublieront comme ces populations ont-elles aussi oublié ces tyrans.

- Je leur apporte l´espoir, rien de plus.

- Navré mais tes chansons ne m´intéressent pas. J´ai ordre de ne pas perdre de temps à te laisser parler donc fais ta dernière prière Kane. ”

Le Messie ferma les yeux et quand il les rouvrit il murmura quelques mots qui touchèrent Marcus en plein cœur.

“ Qui que tu sois, écoutes attentivement et apprends, c´est peut être notre seul espoir. ”

Un coup de feu retentit et Kane s´effondra. Les contours de la pyramide devinrent flous et le rêve disparut pour laisser la place à un autre souvenir. Marcus se laissa emporter, le cœur battant à tout rompre, intimement persuadé que ces derniers mots lui étaient adressés.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 73 : Retour au Temple du Ciel

[justify]Aussitôt après son rétablissement dans l´armée et sa promotion au grade de commandant, Nolan s´était envolé pour le Temple du Ciel. Jamais il n´avait cru qu´il reverrait un jour la terre où Kane avait poussé son dernier souffle. Rares étaient les lieux à avoir une saveur si funeste dans son esprit. Toute sa vie sa foi en son messie l´avait retenu de commettre un geste irréparable, dès l´instant où celle-ci avait été ébranlée la route vers une vengeance noire et sanglante avait été toute tracée. Dix ans après il ne savait toujours pas s´il devait regretter son acte. Le monde aurait été-il moins en paix sans son ancien maître ? Toutes ces questions que se posaient tant d´hommes et femmes, balayées par la volonté d´un seul, par une colère aveugle et passionnée. Nolan s´était arrogé un droit dont il n´aurait jamais du s´emparer, c´était peut être son plus lourd regret.

Un impressionnant détachement d´officiers et de divers gradés était présent pour l´accueillir. Certains d´entre eux avaient servi sous ses ordres, d´autres appartenaient à d´anciens corps d´armée du GDI. Sa réputation ne connaissait pas de clivage, de nombreux soldats louaient son geste et son courage, amplifiés par des auteurs avides de gloire qui avaient écrit maints ouvrages sur son histoire. Le dernier Maître de la Main Noire, l´homme qui avait mis fin au règne de terreur de Kane. Nolan était d´avantage gêné que touché par l´agitation médiatique qui entourait son personnage, lui qui avait agi tout au long de sa vie avec la ferme intention d´entrer dans l´histoire se trouvait dépassé par sa propre légende.

Il n´aspirait plus qu´à sauver son ami et détruire le mal qui menaçait une fois de plus sa planète, une menace qui était liée d´une manière ou d´une autre à ce fameux Temple du Ciel.

Rarement regard d´homme avait pu se poser sur une telle merveille, un édifice d´une beauté architecturale à couper le souffle doté des technologies développées à l´aide du Tacitus et du savoir de Kane. Dix ans après la fin de la guerre il restait la base militaire la plus puissante au monde, un complexe dont le rôle demeurait encore obscur. Kane s´en était servi pour absorber l´énergie des Scrins afin de ranimer l´immense Tour qui surplombait difficilement le Temple. Sa tentative d´Ascension s´était soldée par sa propre mort, un échec qu´il avait selon certains fidèles prémédité, d´autres y avaient vu au contraire la preuve de la faillibilité du chef de guerre du Nod.

Une grande majorité d´experts était cependant d´accord pour affirmer que ce Temple avait été construit dans un tout autre but. Les armées victorieuses du GDI et des rebelles du Nod avaient découvert dans ses entrailles d´immenses usines conçues pour construire des croiseurs de type Seth à la chaine. Les ordinateurs recelaient quant à eux d´innombrables informations qui leur avaient permis de développer de toutes nouvelles technologies comme le rayon à plasma qui avait remplacé le canon à ion. Kane avait bâti ce Temple en prévision d´une nouvelle guerre qui menaçait aujourd´hui d´éclater, Nolan partageait cette certitude, une croyance qui ne fit que s´accroitre quand il se plongea dans l´édifice.

Les souterrains ressemblaient à une immense ville qui disposait de tout ce dont des familles pouvaient avoir besoin, des salles de sports, une garderie, un hôpital prévu pour aider des femmes à accoucher. Quiconque avait vécu dans le Refuge des Steel Talons se serait senti chez lui entre ces murs. La base avait été prévue pour accueillir des civils face à une terrible menace et tenir un long siège. Contre quel ennemi ? Une semaine auparavant Nolan aurait aussitôt pensé aux Scrins mais l´attaque de Montreal l´avait plongé en plein doute. Kane avait-il prévu que Cabal allait se retourner contre l´humanité après sa mort ? Etait-ce le sens de sa mise en garde ?

Nolan pensait qu´il trouverait la réponse dans les anciens quartiers du Messie mais celui-ci n´avait pas laissé le moindre indice. Il laissait ses pas le guider dans ce qui ressemblait à un étrange musée, caressant du bout des doigts des vitrines où étaient enfermés des objets qui avaient jadis appartenu à Kane. Au centre était exposé le masque qui avait au cours de la seconde guerre caché la moitié de son visage, défiguré par l´attaque au canon à ion qui avait manqué de peu de le tuer au terme de la première guerre. L´objet illustrait à lui seul l´ambigüité et le mystère qui entourait cet homme qui avait en partie perdu son humanité, moitié-homme, moitié-autre. En fermant alternativement l´œil droit et gauche Nolan voyait soit le buste, soit le masque, le héros sacrifié pour sauver son espèce ou la créature envoyée pour rayer l´être humain de la surface de la Terre.

“ Qui es-tu ? ”

Pour toute réponse il entendit une voix dans son oreillette, celle d´Anton Ryback, commandant en chef des troupes de l´UCT.

“ Tu te trouves toujours au Temple ?

- Oui, mais je crains être venu en vain, il n´y a aucune réponse à mes questions ici.

- Tu dois partir sur le champ.

- Pourquoi ?

- Tu sais sans doute que depuis l´attaque de Montreal nous avons étendu les rayons de recherche de nos détecteurs souterrains. Nos hommes viennent de trouver une base, ils n´ont rien voulu dire de leur découverte, hormis le fait qu´ils avaient trouvé un enregistrement vidéo de Kane vieux de plus d´un siècle.

Nous sommes en état d´alerte maximale, viens au plus vite Nolan. ”

Nolan coupa son oreillette et dévisagea de longues secondes les traits de Kane, le cœur agité par ces nouvelles perspectives d´épreuves et de renversements. Tuer son maître ne l´avait pas libéré du plan qu´il avait écrit pour lui, dix ans après ses pas étaient encore guidés le Messie.

Il quitta le buste en sachant qu´il retrouverait bientôt ce visage si familier.[/justify]

Chapitre suivant : Le legs de Joseph Kane

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 74 : Le leg de Joseph Kane

[justify]Le souffle paisible, les yeux mi-clos, Nolan savourait le contact retrouvé d´un fauteuil de commandant, une sensation qu´il avait cru ne jamais retrouver. L´UCT lui avait fourni le Tyr, l´une de ces immenses forteresses volantes produites dans les entrailles du Temple du Ciel. Un monstre de technologie conçu par les ingénieurs de Kane dans un seul but, combattre des Scrins.

Une étrange brume protégeait le blindage des attaques énergétiques des envahisseurs, un bouclier qui évoquait à la fois un solide et un liquide en perpétuel mouvement, une mystérieuse technologie qu´il avait lui-même expérimenté pour la première fois en Amazonie dix longues années auparavant. Comme tous les autres croiseurs il était équipé d´un puissant émetteur à ultrason qui fragilisait la structure des véhicules Scrins, un système qui semblait aujourd´hui désuet face à une armée de Cyborgs.

Plusieurs semaines s´étaient écoulées depuis la disparition de Marcus dans la foudroyante attaque de Montreal. Après cet assaut qui avait semblé annoncé une cinquième guerre du Tiberium, un calme presque ordinaire était revenu sur Terre, des immenses zones bleues aux dernières terres encore infestées par le cristal vert. Nolan n´avait pas dupe face à ce silence, dès l´instant où il avait logé une balle dans le crâne de Kane il avait su qu´un jour ou l´autre une nouvelle guerre éclaterait. Mais jamais il n´aurait cru qu´il reverrait le visage de son ancien maître.

L´alerte avait été lancée après un étrange message de troupes de l´UCT qui patrouillaient non loin de Moscou. Suite à l´attaque de Montreal des opérations de surveillances des souterrains avaient été organisé aux quatre coins du globe. L´attaque de l´immense cité canadienne était partie d´une base dont ils ignoraient jusqu´alors l´existence, ils devaient donc scanner la croute terrestre, en cherchant toujours plus profondément. Malgré les moyens hyper sophistiqués dont ils disposaient ce genre de recherches prenaient du temps, il leur avait fallu attendre prêt d´un mois avant d´obtenir enfin un premier résultat.

Les hommes envoyés sur place pour explorer la base découverte avait pour une raison obscure refusé de dire ce qu´ils avaient trouvé. Le capitaine à la tête des troupes de reconnaissances s´était contenté de demander des renforts maximum avant de terminer son message en priant pour son salut. Moscou, un lieu qui n´était pas dénué de symbole, c´était dans la capitale du monde slave que le Messie avait prit le pouvoir un siècle auparavant, une insurrection dont le déroulement exact demeurait encore obscur. Kane avait toujours pris soin de s´entourer de mystère et les proches qui venaient à en apprendre un peu trop sur lui et son histoire finissaient toujours exécutés pour trahison. Nolan avait su avant même d´arriver sur les lieux que cette base secrète serait lié à son ancien maître, il savait que son plan ne s´était pas arrêté le jour de sa mort aux pieds de la Tour Scrin. Sa vie avait été écrite par Kane, tout comme le serait certainement son propre trépas.

Rares étaient les hommes présents pour l´accueillir, le regard hagard ceux-ci le saluèrent avec méfiance et, remarqua Nolan avec stupeur, une étrange pitié. Il leva la main en un salut martial et attendit que le capitaine lui montrât le chemin. L´homme n´en fit rien et s´écarta pour lui ouvrir la voie à un trou béant creusé quelques jours auparavant.

“ Vous ne nous guidez pas capitaine ?

- Sauf votre respect commandant, allez-vous faire foutre. ”

Nolan regarda le capitaine se détourner, d´avantage troublé que courroucé par sa réaction. Il se tourna vers les soldats qui surveillaient l´entrée de la base, même sans le sens de l´observation aigu qui était le sien il aurait été aisé de sentir dans leurs traits la violence de l´épreuve qu´ils avaient traversée. Il s´engagea donc seul, uniquement accompagné des soldats du Tyr. A l´instant où il commença sa descente un homme le héla. Nolan se retourna vers lui et attendit qu´il poursuivît, touché par ce visage si jeune et tant marqué par la peur.

“ Ne les regardez pas dans les yeux. ”

Les premières minutes de son avancée dans le gouffre Nolan ne pensa plus qu´à ces derniers mots sibyllins. Quelle horreur avait pu plonger ces hommes si vaillants dans un tel état d´effroi ? Une centaine de mètres plus il pénétra enfin dans la base, un complexe souterrain vieux de plus d´un siècle, voire d´au-delà. Nolan s´approcha d´une inscription presque effacée sur un mur.

“ Centre de recherche Delta. ” lut-il à haute voix.

Un symbole illustrait le nom du lieu, deux traits cunéiformes pointant vers le sol et un autre motif courbé qui joignait les deux extrémités du deuxième trait. Nolan fouilla au plus profond de sa mémoire, il savait qu´il avait déjà vu cet étrange signe dans ses cours à l´académie. La réponse franchit ses lèvres à l´instant où elle apparut dans ses pensées.

“ Yuri… Nous sommes dans un ancien laboratoire de Yuri… ”

La nouvelle souleva un vent de murmures qui se répercuta dans l´immense couloir en un écho inquiétant. Nolan se tourna vers ses hommes et échangea un long regard avec chacun d´entre eux, ils n´avaient pas le droit de défaillir, pas ici. Sans un mot il poursuivit son avancée d´un pas vif, déterminé à découvrir ce que cachaient les entrailles de ce laboratoire.

Une dizaine de minutes après avoir commencé leur exploration les soldats du Tyr pénétrèrent dans une pièce aux allures de salle d´opération. Au centre de celle-ci trônait une table noyée par des décennies de poussière. Nolan l´inspecta brièvement et comprit aussitôt que le but de cet appareil n´était pas d´opérer des êtres vivants, au niveau du dossier se trouvaient divers capteurs neuronaux, ancêtres des capsules de réalité virtuelle. Yuri avait été à l´origine de cette technologie et il se trouvait aujourd´hui face à l´un des tous premiers exemplaires. Si cette découverte méritait certainement qu´il s´y attardât Nolan ne comprenait pas le lien avec Cabal.

Quand il caressa du bout des doigts le dossier de cette table qui avait peut être été utilisée par Yuri lui-même un des ses soldats l´appela.

“ Nous avons trouvé quelque chose, un enregistrement vidéo. ”

Nolan s´approcha d´un écran aux allures d´antiquité et lança le fichier. Le visage de son ancien maître apparut alors, encore à peine marqué par les rides. Il ne devait avoir qu´une trentaine d´années le jour où il avait enregistré cette vidéo, assis face à ce même écran qu´ils regardaient un siècle plus tard. De longues secondes s´écoulèrent sans qu´il ne prît la parole, le regard lourd.

“ Au moment où j´enregistre ce message nous somme le 27 Juillet 1995. Dans quelques jours éclatera ce qui restera certainement dans l´histoire comme la première guerre du Tiberium, la première d´une longue série. Rares seront-ceux à comprendre mes motivations et les buts que je poursuis, le GDI me traitera de fous sanguinaire, ils chercheront à me tuer et ils y parviendront certainement un jour. ”

Kane s´interrompit quelques secondes, le crâne soutenu par la main dans une attitude qui montrait l´étendu de sa fatigue autant physique que psychologique. Jamais Nolan n´avait le Messie apparaître sous un jour aussi fragile, pour ce simple fait cette vidéo avait une valeur inestimable mais il n´était pas au bout de ses surprises. Son défunt maître reprit avec une vigueur qui alla crescendo.

“ Je pourrais tenter de leur expliquer les raisons de mon combat mais l´humanité n´est pas prête, ils me prendraient pour un fou, pour un monstre et mon exécution ne serait que plus rapide et plus discrète. L´humanité ne comprend que le langage de la force et de la violence, et c´est donc ainsi que je devrai faire passer le mien. ”

Le temps d´un battement de cil Nolan perçut un éclat de fureur dans les yeux de Kane. L´homme qui s´exprimait à travers cet enregistrement n´était pas encore le Messie qu´il avait connu mais les germes de sa personnalité fanatique apparaissaient déjà clairement. La suite n´allait pas contredire ce constat.

“ Vous allez me traiter de fou sanguinaire mais vous qu´avez-vous fait ? ” poursuivit Kane avec une colère qu´il ne cherchait plus à dissimuler. “ Toute ma vie je vous ai vu vous entretuer, démocraties libérales contre fascisme, capitalisme contre communisme, et aujourd´hui habitants des zones bleues contre ceux des zones jaunes. La venue du Tiberium aurait du réunir définitivement l´humanité mais non, vous avez continué à vous entre-déchirer, aveugle à cette épée de Damoclès qui ne manquera pas de vous frapper un jour. ”

Aucun son ne venait perturber l´écoute des paroles de Kane. Nolan retenait même par moment sa respiration, certain que le Messie allait dévoiler un nouveau morceau du puzzle. Il avait enregistré cette vidéo en prévision du jour où l´humanité aurait atteint le degré de maturité nécessaire, et Kane avait avoué à demi-mot avant sa mort qu´elle l´avait finalement atteinte.

“ La chute de cette météorite n´a rien d´une fatalité. Elle a été envoyée dans le but d´éradiquer l´humanité. C´est notre propre vanité qui en est la cause, cette volonté de puissance qui a conduit nos gouvernements à financer les travaux d´un homme qui s´est cru plus puissant que Dieu lui-même. Einstein avait découvert une technologie susceptible de nous permettre de voyager à travers le temps. Les tests furent concluants et firent des Alliés les maîtres incontestés du monde. Jusqu´au jour où un Staline au bord du tombeau donna l´ordre à un jeune agent de liaison d´entreprendre un long voyage dans le temps pour assassiner Einstein avant qu´il ne mette au point sa machine.

Je suis cet homme, je suis celui qui a abattu ce fou, celui qui a voyagé dans le temps et qui lors de son voyage de retour a senti la présence de ces créatures qui s´apprêtent à nous anéantir avec l´aide du Tiberium. ”

Kane s´arrêta de nouveau, le regard plongé dans l´objectif de la caméra, un regard accusateur adressé à la dizaine de soldats qui l´observaient, tous plongés dans une terreur qu´ils n´osaient partagés, persuadés d´être perdu dans un cauchemar qui risquait de se réaliser s´ils proféraient le moindre mot.

Le Messie annonçait avoir voyagé dans le temps et prédisait la venue des Scrins prêt de soixante-quinze années avant leur invasion avortée. Un homme du siècle précédent l´aurait effectivement prit pour un fou mais après ces quatre guerres ses propos sonnaient terriblement vrais. Nolan comprenait la terreur qu´il avait vue dans le regard des soldats rencontrés à l´entrée, le Tiberium n´apparaissait plus comme un hasard du destin mais comme faisant parti d´un plan visant à l´extinction totale de la race humaine.

“ La vérité est pénible à entendre mais elle est ainsi. ” poursuivit alors Kane d´une voix redevenue douce, presque compatissante. “ Tous ceux qui le savent sont aujourd´hui décédés mais j´ai personnellement participé à la première mission qui s´est approchée de la météorite. Sur place j´ai compris à quel point le Tiberium était différent de tout ce que nous avions découvert comme matériau. Ce jour là j´ai perdu une partie de mon humanité. Le Tiberium puise son énergie dans un esprit qui se trouvait enfermé dans cette roche tombée du ciel, un esprit qui s´est emparé de moi et qui prend progressivement le contrôle de mon être.

Cet esprit est la clé, tant qu´il restera sur cette planète le Tiberium ne pourra pas disparaître. Il faudra certainement des décennies avant que nous ne trouvions un moyen pour le renvoyer d´où il vient, un temps bien trop long pour l´être humain que je suis, surtout face aux combats à venir qui pourraient m´emporter bien avant le terme naturel de ma vie.

L´immortalité, voici ce dont j´ai besoin. Et aujourd´hui grâce aux découvertes de Yuri et aux recherches qui se sont poursuivies après sa mort il m´est possible de vivre assez longtemps pour atteindre cet âge où nous pourrons faire disparaître le Tiberium. L´opération n´est cependant pas sans risque et c´est pour cette raison que j´enregistre ce premier et dernier message. Nul ne sait ce qu´il se produira au moment où je transfèrerai mon esprit sur cette machine, peut être que je mourrai, peut être que mon âme se mêlera définitivement à cette créature et qu´il ne restera plus rien de mon humanité passée. Si cela venait à se produire je crains que l´avenir de l´humanité ne soit bien sombre. ”

Kane marqua une dernière pause, le souffle haletant. Il se sacrifiait de son propre gré avec l´espoir que sa mort sauve l´humanité, conscient du risque que ce faisant il risquait aussi bien de provoquer l´extinction pure et simple de la race humaine. Mais Nolan savait que la peur qui envahissait ses traits n´était pas due à la crainte de voir son espèce s´éteindre, il était terrorisé par l´imminence de son propre trépas. Une peur qu´il n´avait pas vu dans le regard de cet homme qu´il avait abattu une décennie auparavant. Le pire était peut être arrivé, un sentiment qui s´affirma lorsque Kane prononça ses derniers mois.

“ Journal de Joseph Kane terminé. Lancement du programme Cabal prévu dans une heure. Que Dieu ait pitié de nous. ”[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 75 : Derniers souvenirs

[justify]Marcus errait dans ses rêves, drapé d´une longue tunique de lin qui trainait à ses pieds, aussi légère que l´air et d´une douceur irréelle. Il baignait dans cette illusion depuis des semaines et en avait presque oublié le corps mortel qui l´attendait quelque part. Les rêves de Cabal étaient devenus sa nouvelle réalité, un monde de souvenirs qui avaient progressivement répondu à toutes les questions contre lesquelles avaient buté des générations de penseurs.

Le mystère de Kane et de la Confrérie, une proposition qui évoquait à elle seule le titre de dizaines d´ouvrages. D´innombrables auteurs qui avaient tenté en vain d´entrer dans l´âme de cet étrange groupuscule terroriste, au sens figuré du terme. Marcus lui y était parvenu au sens propre, une expérience si inattendue et inespérée qu´il lui en avait presque fait oublier la violente bataille qui l´avait emmenée là où aucun homme auparavant n´avait eu le droit d´entrer.

Cabal avait partagé avec lui des centaines de souvenirs, des moments les plus historiques à d´autres plus anodins et intimes. Marcus avait peu à peu découvert un homme à l´âme mutilée par une étrange créature extra-terrestre, un homme qui luttait de toutes ses forces pour conserver un infime fragment de son humanité, aussi apeuré à l´idée d´être coupé de cette Terre qui l´avait vu naitre qu´attiré vers un monde qui n´était pas le sien.

Au fil de ces moments de vie Marcus devenait peu à peu intime avec Kane, autant qu´on pouvait l´être avec un mort. La raison de sa présence n´avait plus la moindre importance, il n´attendait plus son réveil mais le prochain souvenir qui allait lui faire découvrir un nouvel aspect de la personnalité du Messie. En réponse à cette demande formulée par son esprit un nouveau fragment de mémoire se matérialisa et projeta Marcus dans le Temple du Ciel, dix longues années auparavant.

Kane se trouvait assis sur un luxueux fauteuil qui n´aurait pas eu à rougir face aux sièges royaux des Tsars. Au loin des explosions retentissaient, encore trop éloignées pour menacer la dernière forteresse du Nod. La bataille qui allait se conclure par le meurtre du Messie venait de débuter. Marcus avait toujours su que le vieil homme avait minutieusement préparé son trépas et les innombrables souvenirs qu´il avait explorés lui avaient apporté la certitude absolue.

En détruisant New York il avait attiré sur lui toutes les haines du monde, et sa mise à mort par le serviteur qu´il avait trahi allait réconcilier définitivement le Nod avec le reste de l´humanité. Tel avait été son sacrifice, un acte qui dix ans après était encore source de questionnements. Avait-il donné sa vie pour le simple et pieux vœu de voir les êtres humains cesser de s´entretuer ? Face à sa nature mi-humaine mi-autre le doute était de mise.

“ Je crois que l´heure est venue de nous séparer de nouveau Cabal. ”

Un visage monstrueux apparut sur un écran face au Messie. Un avatar que la créature avait elle-même choisit pour se représenter.

“ Je n´ai pas peur de mourir, j´ai simplement peur que nous ayons mal agi. L´humanité arrivera-t-elle à nous pardonner, à nous comprendre ? Après tous les maux que nous leur avons infligés, accepteront-ils de se lier à nous ?

- Face à la mort ces créatures feront tout ce que nous voudrons. ” répondit une voix inhumaine.

“ Après ce siècle passé à mes côtés j´aurais espéré que tu les eût mieux compris. Par rancœur ou par honneur un homme peut préférer la mort à la vie. Et c´est peut être ce qui risque de se produire. Ce dont nous avons besoin c´est d´un guide, un homme respecté par les siens qui saura voir au-delà des morts et de la haine. Mais il faudra tout lui dire, lui montrer sans détour qui nous sommes réellement, pourquoi nous avons agi ainsi. Faire de lui notre représentant, notre semblable, un nouveau messie.

- Marcus Sully est tout indiqué pour cette tâche.

- Je le crois oui. C´est un homme courageux et juste, il n´a pas hésité à se retourner contre ses maîtres pour défendre des buts qui lui semblaient nobles. Il a parfaitement suivi la route que nous avons tracée pour lui mais face au moment fatidique il devra être son propre arbitre. Je veux que tu m´en fasses la promesse Cabal. ”

Aucune réponse ne vint et Cabal demeura impassible. Marcus sut à cet instant pourquoi ce souvenir lui était présenté, l´esprit du Nod lui avouait avoir joué avec sa destinée et par cette honnêteté le rendait de nouveau libre de ses choix. Kane se leva alors et prit une dernière fois la parole avant de disparaître.

“ Quand il sera enfin prêt il devra apprendre notre plus grand secret, il devra découvrir comment tout a commencé. ”

Le souvenir s´évanouit et un autre s´approcha, le dernier que Marcus allait découvrir et le plus important de tous.[/justify]

align=Chttp://img143.imageshack.us/img143/8885/fcabalmf7f256224377eemb0.jpg[/img]

Cabal, l'esprit du Tiberium

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 76 : l´armée sans âme

[justify]De longues minutes s´étaient écoulées depuis la fin de l´enregistrement de Kane, un silence de plomb semblait avoir figé les hommes présents dans la pièce où Cabal avait été créé plus d´un siècle auparavant. Nolan avait parcouru des milliers de kilomètres pour rejoindre cette base où il s´était attendu à affronter des hordes de cyborgs, au lieu de cela il avait découvert l´une des informations les plus importantes sur Kane.

La légende qui présentait l´entité cybernétique comme l´esprit du Nod n´était pas si éloignée de la réalité. Pour assurer son immortalité Kane avait placé une partie de son âme dans une machine, une opération qui selon ses propres termes l´avaient probablement séparé d´une bonne partie de son humanité, si elle ne l´en avait pas entièrement privé. Un détail échappait cependant à Nolan, dans le long enregistrement qu´il venait de visionner Kane expliquait que l´esprit du Tiberium ne s´était pas encore totalement emparé de lui, il créait donc Cabal en conscience de cause. Pourquoi aurait-il donné un tel pouvoir à cet être ?

Les motivations du messie restaient encore bien obscures mais ça n´était pas ce qui préoccupait le plus ces hommes toujours plongés dans un étrange mutisme. Ils étaient désormais certains que les réapparitions de Kane étaient dues à Cabal, et tant que Cabal n´était pas été détruit il existait un risque que Kane réapparaisse un jour. Il n´était pour le moment présent que sous une forme cybernétique mais rien n´affirmait qu´il ne reviendrait pas plonger le monde dans un nouveau conflit.

Dix ans auparavant ils avaient cru mettre fin à jamais à la guerre mais Nolan savait désormais qu´une ultime épreuve les attendait. D´une manière ou d´une autre ils allaient devoir anéantir l´esprit du Tiberium. Une mission qui apparaissait bien délicate, les armes les plus puissantes du monde ne pourraient rien contre une créature qui n´avait pas d´existence physique dans ce monde.

Nolan poussa un juron sonore et se détourna de l´écran, rester figé face à cette antiquité ne l´aiderait aucunement à trouver une solution. Il quitta la pièce et poursuivit l´exploration de la base, rapidement rejoint par ses hommes.

Ce qu´ils avaient d´abord cru n´être qu´un laboratoire de Yuri s´avéra être en fait bien plus que cela, et bien pire. Cabal était né entre ces murs et ses soldats y avaient également vu le jour, une naissance qui s´était faite dans la douleur et dans le sang. Des expérimentations y avaient été faites sur des innombrables soldats tombés au combat pour les ramener à la vie. Mêler la puissance du corps humain à celle de la machine, un rêve qui avait agité bon nombre de tyrans au cours de l´époque contemporaine.

Des corps déchiquetés baignaient dans d´immenses cuves, essais ratés d´un esprit qui n´avait plus rien d´humain. A plusieurs reprises Nolan dut s´arrêter pour retenir les hauts de cœur qui s´emparaient de lui, le spectacle qui se déroulait sous ses yeux évoquait à la fois les images des camps de concentration de la seconde guerre mondiale et ceux du précédent conflit contre Cabal.

Combien de soldats avaient été ramenés à la vie pour être torturés et mutilés avant que les premiers soldats cybernétiques ne voient le jour ? Ces hommes avaient donné leur vie pour une cause qu´ils croyaient juste et leur récompense était de revenir dans le monde des vivants pour être tué une deuxième fois après avoir subi des sévices sans nom.

Nolan comprenait l´importance que la transformation de Joseph Kane en Kane avait pu avoir. L´agent de liaison de l´union soviétique n´aurait jamais eu la cruauté nécessaire pour mener de telles expérimentations, en offrant définitivement son âme à l´esprit du Tiberium cette barrière s´était dissipée.

La dernière pièce qu´il visita fut celle de trop. Sur plusieurs centaines de mètres s´étalaient d´innombrables cuves qui abritaient chacune plusieurs soldats cybernétiques. Au total c´étaient prêt d´une centaine de millier de combattants qui attendaient d´être réveillés pour combattre l´ennemi de Cabal. Hommes, femmes, enfants, des familles entières transformées en soldats sans âme. Nolan s´arrêta devant ce qui semblaient être deux parents avec leur fils, il n´eut guère de doute tant la ressemblance était évidente.

“ Pourquoi ? ” murmura-t-il d´une voix tremblante.

“ Nikolaï, Alekseï et Anna Politovskaïa, assassinés pendant la répression des migrants du Tiberium. Il y a les noms et les origines de chaque soldat sur un registre. ”

Le soldat tendit l´écran à son supérieur qui déroula rapidement l´immense liste. Des milliers de noms étaient inscrits avec leurs dates de naissance, de mort et de renaissance. Le sens de cet archivage si soigneux lui échappait, pourquoi Cabal s´était-t-il donné tant de mal à garder une trace de la mémoire de toutes ces personnes ? Il partagea ses questions avec le soldat qui continuait d´observer la famille. Après de longues secondes de réflexion celui-ci lui suggéra que Cabal n´avait peut être pas entièrement perdu son humanité. Nolan pria pour qu´il eût raison et poursuivit machinalement son exploration de l´index et s´arrêta à la lettre S.

“ Marcus Sully, né le 9 avril 2054 à Malmö, tombé au combat le 5 septembre 2100 à Montreal et ressuscité le 13 octobre 2100. ”

Nolan venait de lire la note de décès de son ami d´une voix monocorde, trop éprouvé psychologiquement pour se rendre compte immédiatement de l´horreur de ses mots. Un bruit sourd retentit quand l´ordinateur tomba au sol, aussitôt suivi d´un hurlement de colère et de désespoir. Les soldats tentèrent en vain de le calmer, ils n´y parvinrent qu´après l´injection d´un sédatif.

Il se réveilla plusieurs heures plus tard dans ses quartiers du Tyr, le corps toujours ankylosé sous l´effet de la drogue. Anton Ryback avait rejoint leur position au cours de la nuit, toujours vêtu de son uniforme de général malgré sa place de président de la confédération. Il arborait un visage grave que Nolan ne lui connaissait pas. L´homme était accoutumé aux coups de sang qui témoignaient souvent bien plus d´une colère que d´une véritable inquiétude.

“ Nous n´avons aucune chance, n´est-ce pas ?

- Si ces registres disent vrai alors Cabal dispose d´une nette supériorité numérique. Dans une base proche de celle-ci nous avons trouvé de nombreux blindés et des armes stratégiques. Il existe certainement des dizaines de complexes comme celui que vous avez exploré. Si Cabal décidait de lancer une offensive générale nous n´aurions que peu de chance de l´emporter.

- Avons-nous seulement une idée de ce qu´il veut ?

- Aucune, uniquement des indices. Il ne manque plus que quelques pièces au puzzle mais nous ne pouvons pour le moment que faire que des suppositions. Mais je doute que ses objectifs se résument simplement à notre anéantissement, aujourd´hui Cabal a eu la possibilité de t´assassiner, il ne l´a pas fait, il t´a au contraire laissé visionner un document d´une valeur inestimable. Et je ne vois pas pourquoi non plus il nous aurait donné les coordonnées de sa base.

- Quoi ? ” s´exclama Nolan, soudain revivifié.

“ Si les informations que nous avons trouvées s´avèrent vraies alors le laboratoire de Einstein existe toujours et le cœur de Cabal s´y trouve. Il est temps de mettre un terme à cette histoire Nolan, une bonne fois pour toute. Dès que tu te seras remis tu mèneras nos troupes au combat. De mon côté je dois retourner sur la Lune rencontrer le conseil.

Adieu Nolan. ”

Anton Ryback se leva et quitta la pièce d´un pas lent, suivi du regard par Nolan, toujours allongé dans son lit. Il resta de longues minutes immobile, harassé par une journée trop riche en émotion. La guerre allait bel et bien éclater, il n´y aurait qu´une bataille qui s´annonçait comme la plus terrible de toutes.

Nolan échangea un long regard avec le portrait de sa mère et se leva, prêt à affronter cette dernière épreuve.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 77 : Le masque de la haine 1/2

[justify]Une fois de plus Marcus arpentait le monde éthéré de ses rêves, plongé dans un décor qu´il avait construit au fil des semaines, un gigantesque immeuble de type haussmannien, décoré d´innombrables objets hétéroclites, des livres, des photos, des objets d´arts qui évoquaient autant la culture orientale qu´hellénique. Un lieu qui symbolisait une vie aussi riche que sereine, le refuge d´un homme avide de culture et de philosophie.

A plusieurs endroits il pouvait trouver des photos où était présente une petite fille dont il n´arrivait pas à distinguer le visage, la petite fille qu´il avait toujours rêvé d´avoir, une enfant qui ne viendrait certainement jamais au monde. Marcus avait voué sa vie à la guerre et la destruction du Tiberium, il avait sacrifié cette vie de famille qu´il aurait souhaité avoir mais il n´éprouvait pourtant pas le moindre regret.

Bientôt il allait accomplir sa mission, réussir là où des générations d´hommes avaient échoués. Il allait découvrir le dernier mystère de Kane, le dernier morceau du puzzle. Il ferma les yeux et banda sa volonté vers Cabal pour lui faire comprendre qu´il était enfin prêt à se plonger dans ce dernier souvenir.

Aussitôt le décor s´évanouit et une créature apparut à quelques mètres de lui, recroquevillée au sol dans la position du fœtus. Marcus s´approcha et reconnut en un instant la chose qu´il avait aperçue dix ans auparavant à travers le portal, cette même créature que l´on pouvait deviner dans la construction du visage de Cabal, un être chétif et pourtant rayonnant d´une puissance pure et sauvage.

Etait-il toujours vivant ? Il se baissa et observa un timide mouvement de sa poitrine, il respirait faiblement, de temps à autre agité de spasmes. Il cauchemardait, ce qui n´avait rien d´étonnant au vue des nombreuses blessures qui parcouraient son corps maigre. L´esprit de Cabal effleura brièvement sa conscience, un simple contact qui permit à Marcus de ressentir toute la douleur qu´il avait pu éprouver lors de ce moment de souffrance absolue et la terreur que ce simple souvenir évoquait en lui.

Le décor apparut alors peu à peu, un édifice bâti par les Scrins, reconnaissable entre mille par cette matière cristalline aux couleurs d´un océan agité une nuit de pleine lune. Des courbes bleutées qui auraient pu être belles si elles n´avaient pas été dessinées par des créatures aussi monstrueuses que les Scrins. La pièce dans laquelle ils se trouvaient évoquait sans mal une cellule, une constatation qui attira une nouvelle fois l´esprit de Cabal qui exprima cette fois-ci de la colère, des pensées que Marcus interpréta sans mal. Regarde, regarde ce qu´ils m´ont fait ! Il répondit tant bien que mal sur ce mode de communication qu´il ne connaissait nullement et s´approcha d´un pas prudent de la sortie, il se savait en sécurité mais évoluer ainsi en plein cœur d´un monde Scrin ne le rassurait aucunement.

A peine eut-il franchit la porte énergétique qu´il se trouva face à plusieurs Scrins aux allures d´insectes géants. Ils pénétrèrent dans la cellule et réveillèrent la petite créature à coups et à cris. Celle-ci finit par quitter son cauchemar dans un gémissement de douleur rauque qui s´étouffa dans une violente toux. Marcus n´eut pas besoin de connaître son espèce pour comprendre qu´elle était au bord de la mort. Un état qui n´affectait aucunement ses ravisseurs, leurs mandibules s´agitant dans une attitude menaçante.

De nouveaux coups l´obligèrent à avancer et lentement ils quittèrent la cellule puis la prison. Ils se retrouvèrent sur une terre envahie par le Tiberium, aussi dévastée et contaminée que la pire des zones rouges. Des centaines de Scrins attendaient, alignés dans un ordre militaire face à la prison, traçant de leurs corps un long chemin vers une immense roche qui se dressait sur l´horizon.

Marcus se trouvait face à l´astéroïde qui allait provoquer l´apparition du Tiberium sur la Terre. Il sut alors ce qui allait se produire et cette simple pensée lui donna la nausée. La petite créature s´avança d´un pas lent sous les regards emplis de haine des Scrins, marchant vers son propre destin sans aucune chance d´y échapper. Peut être aurait-il préféré choisir la mort qu´affronter le supplice qui l´attendait.

Une fois arrivé face à l´immense astéroïde il se retourna vers la foule et la défia une dernière fois du regard, il ferma les yeux et son corps commença à se consumer. Ce ne furent pas des flammes qui le dévorèrent mais une énergie bien plus terrifiante, son être tout entier se transformait en une fumée qui enveloppait peu à peu la roche. Le supplicié projetait tout autour de lui des vagues de douleur mentale mais nul hormis Marcus n´était touché par l´horreur de cette scène. Quelques minutes plus tard il ne resta rien du prisonnier, le scintillement de la pierre témoignant seule de son existence passée. Les Scrins venaient de créer l´arme absolue qui allait s´abattre sur la Terre et ses occupants.

Le souvenir s´évanouit et Marcus se retrouva seul dans un vide sans fin, bouleversé par le souvenir que Cabal venait de partager avec lui. Le jour où Kane lui avait révélé l´existence de l´esprit du Tiberium il avait cru que celui-ci était un agent des Scrins, et par suite logique que le Messie avait agi pour les envahisseurs. Avec ce dernier souvenir il comprenait qu´il s´était trompé depuis le début. Cabal était la première des victimes des Scrins et s´il n´était pas un ami de l´espèce humaine, il n´avait pas le moindre intérêt à livrer cette planète à ces envahisseurs.

Un nouveau souvenir se matérialisa alors. Des explosions déchiraient le ciel de ses rêves. Le sol tremblait sous le coup de bombes s´abattant avec fureur, un chaos tel qu´il n´en avait plus connu depuis une décennie. Hormis ces violentes déflagrations il ne décelait pas le moindre décor, pas le moindre environnement. Il tendit ses pensées vers Cabal mais il n´y lut que la panique. Les explosions ne provenaient pas d´un souvenir mais de la réalité.

Réveille-toi.

Nolan avait certainement retrouvé sa trace et il bombardait la base de Cabal, il se battait contre les soldats cybernétiques, tuant des êtres venus au monde pour combattre les Scrins. La panique s´empara alors à son tour de lui, ils se trompaient d´ennemis et il ne pouvait rien faire, perdu depuis si longtemps dans ses rêves qu´il ne parvenait plus à faire revenir son esprit dans le monde réel.

Réveille-toi !

La voix devenait plus forte, elle s´adressait à lui, quelqu´un cherchait à le réveiller, quelqu´un qui se trouvait prêt de lui.

Réveille-toi Marcus !

Marcus se concentra et focalisa toutes ses pensées sur cette étrange voix. Quand elle retint une dernière fois il retrouva le chemin de la réalité.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 77 : Le masque de la haine 2/2

[justify]Nolan avait atteint le ciel helvétique quelques heures auparavant. A la tête d´une immense flotte de dix croiseurs et de leurs flottes il avait l´intention de ne laisser aucune chance à Cabal. D´une manière ou d´une autre il allait détruire cet esprit, dût-il envoyer le moindre morceau de cette base aux confins de l´espace. Il savait désormais que le Tiberium ne disparaîtrait pas tant que l´esprit qui l´habitait errait quelque part sur cette Terre. Il allait retourner d´où il venait de gré ou de force.

Le Tyr se trouvait à plusieurs centaines de mètres au-dessus de l´endroit où cent cinquante années auparavant Joseph Kane avait assassiné Einstein, le plus grand scientifique de l´époque contemporaine. Que Cabal ait choisit ce lieu pour s´y réfugier était tout sauf une coïncidence et Nolan n´était pas aveugle à cette symbolique. L´histoire de cet agent de liaison avait commencé ici, peut être que le fragment de son âme qui persistait dans la créature qu´il avait enfantée espérait y clore définitivement cette histoire.

“ Préparez-vous à faire feu, la politesse nous oblige à frapper avant d´entrer. ”

Une vingtaine de Kodiaks s´étaient déployés autour du Tyr et des autres croiseurs. Une armada qui datait en partie de la précédente guerre mais qui avait bénéficié des nombreuses recherches développées par Kane. Des boucliers énergétiques, des canons électromagnétiques d´une puissance phénoménale, jusqu´aux canons à ions portatifs.

“ Feu ! ”

Les premières bombes avaient fusées, frappant durement ces montagnes toujours en partie recouvertes par le Tiberium. Nolan s´était attendu à une réponse de Cabal, une riposte de ses soldats cybernétiques, mais il n´en avait été rien. La créature de Kane demeurait silencieuse, comme indifférente face à la menace de son propre trépas. Ce refus d´engager le combat ne le rassurait aucunement, il craignait que cela ne lui réserve quelques mauvaises surprises.

“ Commandant ! Nous recevons une communication en provenance de la base de Cabal !

- Enfin. Laissez-le parler. ”

Nolan s´approcha de l´écran de communication, droit et fier comme le Maître de la Main Noire qu´il avait été. Il s´attendit à voir apparaître un visage cybernétique, moitié-humain et moitié-autre mais ce qu´il vit le désarma bien plus. Un petit être recroquevillé et grelotant venait d´apparaître à l´écran, une créature enfermée dans une geôle des Scrins. Nolan assistait à son tour au souvenir de Cabal. Obéissant à son inconscient ses pieds le menèrent au plus prêt de l´écran, la bouche ouverte si grande qu´en d´autres circonstances son expression eût parue presque grotesque. Tous les opérateurs et gradés présents dans la salle de contrôle découvraient le souvenir avec une même stupeur.

Quand l´enregistrement toucha à sa fin le visage de Nolan s´affaissa, une lueur de colère froide dans les yeux.

“ Que devons-nous faire mon commandant ?

- Poursuivez les tirs.

- Mais…

- C´est un ordre ! ” hurla Nolan. “ Je ne me laisserai pas berner par ce monstre. Continuez à bombarder cette base. ”

Les artilleries firent pleuvoir de nouveau leurs bombes, défigurant chaque seconde un peu plus ces terres déjà mutilées par le Tiberium. Cabal allait finir par répondre, il allait faire parler à son tour les armes, il le devait. Depuis le jour où Kane l´avait trahi Nolan avait juré de ne plus se laisser berner, et il n´allait pas trahir cette promesse lors de cette bataille.

Un visage apparut alors à l´écran, un visage tout droit sorti du monde des morts, le visage d´un ami tombé au combat, Marcus Sully.

“ Nolan arrête tout de suite !

- Quoi que tu sois aujourd´hui Marcus, tu es mort, j´ai vu ton nom sur ces listes macabres, tu n´es plus qu´une machine.

- Je ne suis plus tout à fait humain en effet mais Cabal m´a laissé mon esprit. Depuis ce jour où il m´a capturé à Montreal il n´a cessé de me présenter ce genre de souvenir auquel tu as assisté, il n´est pas notre ennemi ! Il est comme nous une victime des Scrins. La seule chose qu´il désire est de rentrer chez lui, et il ne pourra le faire sans une ultime confrontation avec les Scrins. Son immense armée de soldats cybernétiques a été construire dans ce but.

- Les Scrins ? Mais quels Scrins Marcus ? Montre les moi !

- Ils arrivent Nolan. ”

Nolan resta interdit de longues secondes face à une telle affirmation. Il n´avait plus de doute quant au fait que c´était bel et bien son ami qui s´adressait à lui mais il n´était pas entièrement convaincu par sa théorie. Il prit une profonde respiration et s´adressa à ses opérateurs.

“ Mettez moi en relation avec la Lune, passez moi Ryback. ”

Aussitôt le visage du vieux général apparut, l´expression grave.

“ Vous avez tout entendu j´imagine.

- Oui, et j´ai le regret de te dire que Marcus a raison. Une flotte vient de surgir de nulle part, ils avaient certainement dissimulé des portails depuis leur précédente invasion. Il semblerait qu´ils aient attendu d´obtenir la position de Cabal pour intervenir, ils seront là dans moins d´une demi-heure. Nous nous sommes peut être effectivement trompé d´ennemi Nolan, une fois de plus.

- Tu veux bien me croire à présent ? ” ajouta à son tour Marcus.

“ Il faut que nous parlions face à face. Je descends te chercher. ”

Nolan n´attendit pas de réponse, il devait voir cette base de ses propres yeux, découvrir le refuge de Cabal, et retrouver son ami. Il avait besoin de marcher, profiter des trente dernières minutes de paix qu´il lui restait pour savourer le plaisir de sentir ses muscles travailler. Accompagné par quelques gardes du corps il décolla à bord d´une navette, ses pensées complètement désordonnées. Il était venu pour mener la bataille finale contre Cabal et il s´apprêtait désormais à lutter contre une invasion des Scrins.

La dernière des guerres du Tiberium allait enfin éclater, seule une inconnue demeurait encore, il ne savait pas comment ils allaient pouvoir renvoyer l´esprit de ce maudit cristal chez lui, et il craignait d´en découvrir la solution.

Nul soldat cybernétique ne vint à leur rencontre quand ils franchirent l´entrée de la base. Nolan ne fut aucunement vexé par un tel manque d´égard, il n´était pas pressé de faire de nouveau face à ces créatures aussi peu de temps après l´attaque de Montreal. Et pourtant il allait devoir leur faire face bien plus rapidement qu´il ne l´aurait voulu, ces soldats cybernétiques étaient désormais ses alliés et il allait se battre à leurs côtés.

Après une dizaine de minutes de marche il atteignit enfin la salle de contrôle. Face à une myriade d´écrans était érigé un somptueux trône qui tira un sourire narquois à Nolan.

“ C´est ici que tu attendais notre venue pendant que nous nous lamentions sur ton sort ?

- Ce n´est pas mon trône. ” répondit alors Marcus en surgissant d´une autre entrée.

A ces mots le cœur de Nolan loupa un battement. Il manqua de peu de s´arrêter complètement quand le fauteuil se retourna.

“ Ne me regarde pas ainsi Nolan, on croirait que tu as vu un mort, ou un Dieu. ”

Un mince sourire étira le visage rajeuni de Kane et il se releva avec souplesse, de retour à la vie pour une ultime bataille.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 78 : Invasion

[justify]Malgré l´imminence de l´attaque des Scrins le temps semblait s´être interrompu dans la base de Cabal. Nolan et Kane se dévisageaient avec une tension presque orageuse, dix ans auparavant l´ancien disciple du Messie avait tué son maître d´une balle dans la tête pour se venger du meurtre de sa mère. Ce genre de chose ne s´oubliait pas, pas même après une résurrection. Nolan lisait dans ses yeux de l´incertitude, malgré les circonstances dramatiques dans laquelle ils se trouvaient Kane n´écartait pas le risque que celui-ci ait une nouvelle fois envie de le mettre à mort.

“ Nolan si tu veux des explications il faudra faire preuve de patience, les Scrins ne vont pas tarder à arriver ! ” s´exclama Marcus, excédé par le comportement de son ancien frère d´arme.

En réponse celui-ci posa sur lui un regard fulminant de rage.

“ Qui es-tu toi pour me parler de cette façon ? Tu es mort à Montreal, tu n´es rien de plus qu´une boite de conserve sous l´influence de Cabal. ”

Marcus voulut répliquer mais Kane leva une main en signe d´apaisement.

“ Calmez-vous. Nolan a raison de se méfier et de réclamer des explications, tu sauras tout ce que tu souhaites savoir en temps et en heure mais pour le moment nous devons survivre. ”

Nolan hocha brièvement de la tête pour montrer son assentiment et se détourna d´un pas vif, suivi du regard par un Marcus décontenancé. Kane ignora leurs querelles et s´approcha de l´immense écran de contrôle où était affichée une carte du monde. Des marqueurs rouges indiquaient les positions des bases de Cabal, elles recouvraient toute la surface du globe mais étaient malgré tout concentrées dans les balkans non loin du Temple du Ciel. Il n´y avait pour l´instant nulle trace des Scrins mais ceux-ci ne tarderaient pas à apparaitre.

“ Cabal, il est temps de réveiller nos enfants. ”

Le visage de l´esprit du Tiberium apparut alors à l´écran, création monstrueuse née un siècle auparavant dans l´ancien laboratoire de Yuri. Un être inhumain à la puissance incroyable et pourtant en apparence subordonnée à Kane.

“ Je veux qu´ils combattent les Scrins en apportant autant que possible leur soutien aux forces de l´UCT, sans s´approcher trop de ceux-ci pour ne pas risquer de tirs fratricides. Dès que ce sera fait transfères toi au Temple du Ciel et mène les opérations à partir de là bas. ”

A quelques mètres de lui Nolan tentait en vain de joindre la base lunaire où se trouvait Anton Ryback. Il se trouvait en plein cœur du réseau de Cabal et les interférences étaient nombreuses. Pendant un instant l´hypothèse que les défenses Lunaires aient été anéanties traversa son esprit mais il la balaya aussitôt, sans l´armement qui s´y trouvait la guerre était perdue d´avance.

Finalement il parvint à capter un signal.

“ Nolan ! Mais qu´est-ce qu´il se passe bon sang ? Nous n´arrivons plus à vous joindre, tes hommes sur le Tyr n´ont pas la moindre idée de ta situation !

- Je suis en plein cœur de la base de Cabal, en compagnie de Marcus et de Kane.

- Quoi ? Mais…

- Le débat sur la vie et la mort devra attendre Anton. Des centaines de milliers de soldats cybernétiques vont se réveiller pour épauler nos troupes. Vous devez prévenir tous nos commandants que Cabal n´est plus notre ennemi, il nous faut à tout prix éviter un bain de sang. Dites-moi juste où en sont les Scrins.

- Ils seront dans l´orbite terrestre dans quelques minutes, leur trajectoire indique qu´ils se dirigent massivement dans votre direction et dans celle du Temple du Ciel !

- Bien évidement, ils vont tenter par tous les moyens d´éliminer Kane. ”

Nolan n´eut pas le temps de poursuivre, il venait de perdre le signal, cette fois-ci perturbé par l´approche des Scrins. Il retenta à plusieurs reprises qui s´avérèrent infructueuses avant d´abandonner dans un flot de juron.

“ Ils arrivent. On a intérêt à se bouger rapidement d´ici sinon ça risque de chauffer pour nos fesses. Le Temple du Ciel n´est qu´à une heure de vol d´ici.

- Nous n´irons pas au Temple du Ciel. ” répondit calmement Kane.

“ Quoi ? Hormis la base lunaire c´est le lieu le plus sûr qui soit !

- Sûr mais pas indestructible. ” poursuivit Marcus. “ Il ne résisterait pas face à une attaque massive des Scrins, il nous faut les diviser autant que possible, nous unir à d´autres troupes de l´UCT pour organiser une défense de la Terre.

- Hammerfest. ”

Kane avait nommé la base légendaire du GDI sur un ton qui ne tolérait pas de contradiction. Sa décision avait été réfléchie pendant des mois, des années, il poursuivait une fois de plus le plan minutieusement préparé depuis le jour où il était arrivé sur Terre un siècle auparavant. Nolan et Marcus en avaient conscience et l´un comme l´autre n´avait pas l´intention de disputer son autorité presque messianique.

Plusieurs explosions vinrent briser le silence, des bruits sourds et sinistres qui annonçaient le retour des Scrins sur Terre, plus d´un demi-siècle après leur première tentative d´invasion. Les trois hommes échangèrent un regard entendu, enterrant par un accord tacite leurs différents. Ils allaient devoir se battre pour leur survie et celle de toute une espèce.

Une nouvelle déflagration retentit, beaucoup plus puissante que les précédentes. L´onde de choc se répercuta dans tout le complexe et le sol trembla dangereusement. Par réflexe Nolan enleva le cran de sûreté de son fusil mitrailleur, les sourcils froncés. Le visage de Cabal réapparut alors sur l´écran de contrôle, toujours aussi inquiétant que fascinant.

“ Présence de Scrins détectée à l´intérieur de la base. Une escouade a été envoyée pour les intercepter. ”

Kane attrapa à son tour son arme et se mit en marche, aussitôt suivi par ses deux gardes du corps de fortune. De nouvelles détonations se faisaient entendre à intervalle régulier en provenance de l´intérieur comme de l´extérieur, un climat sonore tel qu´ils n´en avaient plus connu depuis une décennie. Quelques minutes plus tard ils découvrirent des premières traces des affrontements qui faisaient rage dans le complexe souterrain. Des corps de soldats cybernétiques qui se mêlaient aux dépouilles monstrueuses des Scrins. Kane se baissa pour examiner l´un des cadavres des envahisseurs.

“ Des troupes d´élite. Ils essayent de m´éliminer au plus vite pour se concentrer ensuite sur votre éradication totale.

- Mais nous ne les laisserons pas faire. ” répondit aussitôt Marcus.

“ Je ne doute pas de ta loyauté. ”

Nolan ressentit durement l´attaque implicite de Kane mais il ne laissa rien transparaître. Malgré ses vieilles rancœurs et les doutes qu´il éprouvait encore l´acharnement des Scrins à assassiner son ancien maître ne pouvait que le convaincre qu´il se battait dans le même camp que lui.

Des soldats cybernétiques arrivèrent alors à leur rencontre, certains d´entre eux gravement blessés mais à l´expression totalement vide. Marcus et Nolan ressentirent un frisson d´horreur face à ces créatures qui semblaient avoir laissé leurs âmes dans ce monde des morts d´où Cabal les avait ramené. Kane ne tint pas compte de leur crainte et se joignit aux soldats.

A peine reprirent-ils leur route qu´un déluge de feu s´abattit sur eux, étranges disques énergétiques que les Scrins jetaient sur leurs cibles, une arme si tranchante qu´elle pouvait percer même l´acier le plus résistant. Une fois leur course mortelle terminée ils explosaient dans une déflagration d´un bleu fantomatique. Plusieurs soldats de Cabal tombèrent sous l´assaut en s´interposant entre leurs protégés et un ennemi mortel.

La réponse ne se fit pas attendre et moins d´une minute plus tard le dernier assaillant disparu dans un hurlement strident. Ca n´était que la première attaque d´une longue série et sans l´escouade qui finit par les rejoindre les trois humains se seraient retrouvés sans protection, handicapés par un Nolan en relation constante avec l´équipage du Tyr qui luttait à la surface.

Les vaisseaux d´invasion s´étaient abattus sans la moindre pitié sur les croiseurs venus pour lutter contre Cabal. Plusieurs d´entre eux avaient déjà été anéanti et l´issue du combat demeurait incertaine plus d´une demi-heure après le début des affrontements. Nolan craignait d´arriver trop tard au hangar de la base, sans un solide appui aérien leurs chances de survie étaient proches du zéro absolu. Son soulagement fut immense quand il aperçut le premier croiseur de Cabal, un optimisme aussitôt douché par une explosion titanesque qui manqua de peu de les précipiter au sol.

“ Ils essaient de faire s´effondrer la base, il faut partir au plus vite ! ” hurla Kane dans un chaos général.

Marcus se précipita dans le cockpit de l´un des appareils et fit gronder les moteurs avant même que le dernier soldat ne fût entré. Nolan prit place dans l´un des postes d´artillerie et se prépara à tirer sur le premier ennemi qui se présenterait dans son viseur. Une nouvelle explosion retentit, encore plus violente que la précédente. Le vaisseau décolla quelques secondes avant que le hangar ne s´effondrât totalement.

La cinquième guerre du Tiberium venait de commencer.

Prochain chapitre : La bataille de Hammerfest[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 79 : Plan d´attaque

[justify]Poussés à leur puissance maximale les réacteurs arrachèrent les rares survivants de cette prison d´acier où tant de soldats avaient perdu la vie, cette même base secrète où avait été assassiné le professeur Einstein cent cinquante années auparavant. Un siècle et demi après l´ouverture d´une faille dans l´espace-temps les Scrins venaient exterminer cette espèce qui avait osé réclamer sa place dans l´univers.

Malgré l´origine extraterrestre de l´astéroïde qui avait amené sur Terre le Tiberium, les élites des deux camps étaient pendant des générations resté persuadé que cette histoire ne regardait que les humains et eux seuls. Par cette invasion d´une violence inouïe les Scrins leur rappelaient qu´ils étaient les maître du jeu, le protagoniste principal de cette tragédie sanglante.

Faire disparaître l´humanité du règne de la vie passait avant tout par la destruction pure et simple de Cabal, cet esprit qu´ils avaient eux même envoyé sur Terre et qui s´était rebellé contre ses anciens geôliers. Cabal, les Scrins, deux ennemis héréditaires venus régler leurs différents sur une planète qui n´avait rien demandé.

L´injustice de la situation n´intéressait aucunement Marcus et Nolan, pleinement concentrés sur leur survie, menacée par une flotte entière qui luttait contre celle de l´UCT. Les deux frères d´armes s´étaient attendus à la voir totalement anéantie mais celle-ci se défendait vaillamment, épaulée par de nombreux croiseurs de Cabal venus en renfort.

Le vaisseau de Kane se plaça à distance prudente des combats, suffisamment loin pour ne pas subir de tirs et assez proche pour pouvoir venir se protéger auprès des autres aéronefs. Nolan avait totalement oublié le différent qui l´avait opposé à Kane et Marcus, désaccords philosophiques balayés par la nécessité bien plus essentielle et préserver sa vie. Il n´avait pas l´intention de mettre de côté ses questions et il ne manquerait pas de les poser à son ancien maître une fois l´affrontement terminé, si celui-ci se soldait par leur victoire.

D´innombrables drones saturaient le ciel de leur présence et de leurs tirs énergétiques. Des groupes de Salamandres et de Paladins pulvérisaient inlassablement ces minuscules avions taillés pour la vitesse et l´esquive, peu résistants face à des pluies de roquettes. Au loin un vaisseau mère menait l´assaut, bombardant les forteresses volantes de l´UCT qui ripostaient tant bien que mal, protégées par leurs boucliers translucides.

Dès leur approche plusieurs vaisseaux vinrent former un bouclier autour de ces survivants. Les pilotes ne savaient pas encore que Kane se trouvait à l´intérieur de cet aéronef qu´ils protégeaient au péril de leur vie. Nolan se demanda s´ils auraient accepté ce risque en ayant connaissance de la présence du Messie. Une question qui se posa tragiquement alors que des drones venaient en nombre pour intercepter leur ancienne victime.

Les engins ne firent pas feu et se jetèrent à toute vitesse sur l´aéronef. Des roquettes en arrêtèrent une partie, un Venom s´interposa entre eux les derniers assaillants, projetant des débris incandescents de son appareil sur le cockpit. Nolan avait assisté horrifié au sacrifice de ce pilote pour les sauver, spectacle insoutenable d´un homme donnant sa vie pour préserver la leur.

“ Il vient de mourir pour toi. ” lança Nolan à Kane au milieu d´un silence de mort.

Le Messie ne répondit rien et se détourna vers l´arrière de l´aéronef.

Moins d´une heure plus tard il ne restait plus aucune trace de la flotte Scrin. Les rayons lasers concentrés des croiseurs avaient fini par venir à bout du vaisseau mère envoyé pour tuer Kane, un parmi des dizaines d´autres venus envahir la Terre. Une fois les derniers ennemis éliminés l´aéronef des survivants s´arrima au Tyr, le vaisseau amiral de Nolan.

Les officiers les attendaient en rang serré dans la salle d´opération avec au bout de cette chaine humaine le second, dressé dans une posture martiale qui cachait mal un profond malaise. Nul ne cilla au passage de Kane mais la tension était palpable. Marchant devant lui Nolan défiait du regard quiconque oserait s´opposer à la présence de la proie des Scrins.

Il s´arrêta face à son second et le dévisagea, celui-ci demeura de longues secondes immobile, indécis quant à la posture à adopter. Il savait qu´il serait soutenu par les autres officiers s´il élevait la moindre voix contre son commandant, ancien Maître de la Main Noire, plus haut dignitaire de l´ancienne confrérie du Nod.

“ Nous n´avons pas de temps à perdre Powell, laisse moi passer ou essaie de contester ma décision, choisis mais choisis maintenant. ”

Le second dévisagea une nouvelle fois son supérieur, de haut en bas, prêtant une attention particulière au moindre détail, un infime fléchissement des jambes, une position des pieds, une tension musculaire à peine décelable à l´œil nu. En un instant il comprit que la moindre objection serait sanctionnée sur le champ, une punition infligée par un homme dont le corps lui-même était une arme.

Il baissa les yeux et pivota légèrement pour laisser le commandant du Tyr et ses compagnons indésirables pénétrer au centre de la pièce. Les opérateurs reprirent aussitôt leur poste, sans un regard pour le second qui resta seul la tête baissée, humiliée par son supérieur en présence des gradés de la flotte de l´UCT. Nolan ne perdit pas un instant et s´adressa au reste de ses hommes.

“ L´heure est grave ainsi je ne perdrais pas de temps en cérémonial ou en belles paroles. Kane est de nouveau de ce monde et il se trouve désormais à mes côtés au sein du Tyr. Il nous a apporté la preuve de sa véritable identité et nous a expliqué la raison de son combat au long de ce dernier siècle. Malheureusement je n´ai pas le temps de vous raconter cette belle histoire, nous avons une guerre à mener et à gagner.

En se prenant avec une telle violence à Kane les Scrins vous ont montré dans quel camp il se trouvait. Il est aujourd´hui notre seul espoir de vaincre ces envahisseurs et de faire disparaître à jamais le Tiberium de la Terre. Nous devrons donc le protéger au péril de nos vies et unir nos forces pour l´aider à accomplir sa mission. Toute désobéissance sera condamnée par une mort immédiate, l´humanité est au bord de l´extinction et je ne laisserai personne menacer notre survie.

A présent préparez vous à voler vers Hammerfest où nos frères ont besoin de nous. ”

Nolan coupa le micro et souffla longuement pour évacuer la tension qui s´était emparée de lui au court de ce discours. Quelques minutes plus tard les flottes conjointes de l´UCT et de Cabal s´élançaient en direction de la Norvège. Cette première victoire avait conforté leurs chances de victoire face aux Scrins mais Nolan savait qu´ils n´étaient pas au bout de leurs peines, et il ignorait encore tout des intentions de Kane.

Il s´installa à la table basse de ses quartiers et remplit trois verres d´un liquide ambré. Les trois hommes les vidèrent d´un trait et prirent le temps de peser leurs propos avant de prendre la parole.

“ Par où on commence ? ” finit par demander Nolan d´un ton égal.

“ Tu ne voulais pas des explications de la part de Kane ?

- Ce que je veux c´est survivre, alors si me raconter vos histoires est indispensable à la préparation d´un plan d´attaque je veux bien vous écouter. Je veux juste une réponse à une question, pourquoi maintenant et pas il y a dix ans quand le portail a été ouvert ? Et pourquoi pas lors de la première invasion ? ”

Marcus planta son regard dans celui de Kane avec une telle attente que Nolan devina qu´il ne savait pas encore tout, cet aveu implicite d´ignorance le rassura, il craignait que son ami ne fût devenu qu´un vulgaire pion du Messie.

“ Vous savez que l´esprit de Cabal et le mien sont liés au Tiberium, du simple cristal aux gigantesques monolithes, cet esprit est partout, il recouvre toute la surface du globe. Au fil des décennies il s´est enraciné à cette planète, il s´est lié à elle. Tant et si bien que l´en détacher n´est pas une mince affaire.

- Tu veux dire que nous ne sommes même pas sûrs de pouvoir renvoyer Cabal d´où il vient ? ” demanda Marcus, circonspect.

“ Nous n´étions pas sûrs jusqu´à présent. Lors du troisième conflit la quantité de Tiberium était encore bien trop importante et lors du précédent l´énergie qui alimentait la Tour n´était pas suffisante. Si j´avais tenté de traverser le portail j´aurais certainement été annihilé et l´esprit irrémédiablement fragmenté. Il faut une puissance phénoménale pour arracher cet esprit à cette planète, grâce à cette invasion nous allons enfin l´obtenir.

- Alors pourquoi ne pas nous diriger directement vers le Temple du Ciel ? ”

Un infime sourire de condescendance étira les traits de Kane.

“ Nolan, crois-tu vraiment que les Scrins me laisseraient partir sans tenter de m´arrêter ? Ils ont dans leur flotte un puissant brouilleur qui empêchera toute liaison avec le monde d´origine de Cabal. Il nous faut donc avant toute chose le trouver et le détruire. Une fois cet appareil hors d´état nous pourrons réveiller une nouvelle fois la Tour et je traverserai le portail pour renvoyer cet esprit d´où il vient. ”

Kane termina son explication et laissa ses deux compagnons méditer ses paroles. Marcus fut le premier à poser une nouvelle question.

“ Et une fois que tu seras partis, qu´est-ce qui nous dit que les Scrins arrêteront leur invasion ?

- Chaque chose en son temps. Vous devriez vous reposer, des jours pénibles nous attendent. ”

Sans leur laisser la moindre possibilité de poursuivre cette discussion Kane se leva et quitta la pièce, laissant Nolan et Marcus perdus au centre de questions toujours plus nombreuses.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 80 : La bataille de Norvège (1/2)

[justify]L´immense flotte de l´UCT filait tout droit vers la péninsule Scandinave, menée par le Tyr où se trouvait l´homme le plus recherché de la Terre. Kane savait qu´ils étaient suivis, les Scrins allaient le traquer sans relâche et ne lui laisseraient pas le moindre répit. Condamné à une fuite perpétuelle il allait devoir foncer droit vers son destin. Epaulé par les deux commandants les plus respectés de la planète ses chances de réussites n´étaient pas négligeables, mais ses plans allaient-ils marcher une ultime et dernière fois ?

Nolan ne pouvait s´empêcher de se poser cette question, le Messie avait réussi à transformer le moindre de ses échecs en éclatantes victoires, de la destruction du Temple de Sarajevo à celui du Caire, des défaites qui n´avaient fait que renforcer sa légitimité auprès des peuples des zones infestées par le Tiberium. Chaque fois il avait réussi à se relever, toujours plus puissant et menaçant face à un GDI hégémonique. Et si cette fois les Scrins le terrassaient, s´en relèverait-il ?

Marcus ne semblait pas s´encombrer de telles questions, son expérience dans la base secrète de Cabal l´avait changé, comme si la proximité avec l´esprit du Tiberium lui avait enlevé un peu de son humanité. Plus distant, plus déterminé que jamais, l´homme qui avait jadis tenté d´assassiner le Messie dans un spectaculaire bombardement était désormais prêt à suivre son nouveau maître jusqu´au bout de l´enfer. Etonnant renversement des rôles qui ne manqueraient pas de nourrir leurs légendes, si l´humanité survivait assez longtemps pour les conter.

Toutes les villes qu´ils survolaient avaient été entièrement dévastées, balayées par le passage d´une espèce déterminée à en éradiquer une autre. Rares étaient les bâtiments à ne pas avoir été touché, les dégâts colossaux avaient été causé par une artillerie lourde qui visait un objectif autant pratique que symbolique. En exterminant avec une violence inouïe une partie de la population les envahisseurs allaient démoraliser le reste. Rien n´avait été épargné, pas même la porte de Brandebourg dont ils survolèrent les ruines.

Nolan contemplait choqué le spectacle d´une Berlin entièrement rayée de la carte. Ce que les Tiberium n´avait pas réussi à faire en un siècle les Scrins l´avaient accompli en une journée.

“ Ils n´arrêteront jamais. ” lança alors Kane en pénétrant dans la salle de communication. “ Ils vous observent depuis des siècles. Ils vous connaissent parfaitement, bien plus que vous ne vous connaissez vous-même. Ils n´arrêteront plus jusqu´à ce que le dernier être humain ait poussé son dernier souffle. ”

Un vent d´hiver n´aurait pas eu un effet différent sur les opérateurs, leur moral sapé par cette réplique cinglante. La démoralisation de ses troupes pas son ancien maître n´échappa pas à Nolan qui le fusilla du regard.

“ Tu l´as toujours su, tu as provoqué les guerres les plus meurtrières de l´histoire de l´humanité et là tu débarques la bouche en chœur en t´autoproclamant dernier espoir de l´humanité. Finalement je me dis que la balle que je t´ai logée dans la tête il y a dix ans n´était pas volée.

- Nolan ! ” s´exclama Marcus, furieux à son tour.

“ Ne t´en fait pas la Chose, je ne suis pas assez fou pour condamner toutes tes progénitures bioniques. Réponds à cette question, pourquoi ces guerres si tu savais qu´ils nous envahiraient ? ”

L´altercation avait été suivie par toutes les personnes présentes dans la salle de communication, ils écoutaient tous avec une avidité qu´ils ne cherchaient plus à dissimuler, dévisageant le Messie avec ostentation.

“ L´humanité n´était pas prête à affronter une menace d´une telle ampleur, elle était divisée, passée d´un monde bipartisan à un début de choc des civilisations.

- Et alors ? Crois-tu que nous aurions continué à nous faire la guerre avec la menace des Scrins ?

- Mais d´où viennent les armes dont vous vous servez aujourd´hui ? ” répliqua Kane avec fureur, de nouveau habité par son charisme légendaire. “ Si je n´avais pas plongé la gueule du GDI dans le Tiberium jamais ils ne s´en seraient préoccupé ! En provoquant ces conflits j´ai forcé l´humanité à s´armer et à se doter des moyens de lutter contre ce cristal, des moyens qui vous servent à combattre les Scrins. La seule alternative eût été de prophétiser la venue de ces envahisseurs mais j´aurais été interné en compagnie de ces illuminés dont votre race a le secret. ”

Nolan ne répondit pas tout de suite, la situation lui avait échappé et il en avait pleinement conscience. Il avait laissé sa personnalité explosive l´emporter sur la retenue qui incombait à son statut de commandant. La situation était critique, il ne pouvait pas se permettre de semer la discorde au sein de leurs propres rangs. Le secours lui vint d´un opérateur qui lui signalait la communication du général de Hammerfest.

“ Commandant Qatar ! Je suis rassuré de voir que votre flotte n´a pas été détruite par le premier assaut Scrin.

- Nous l´avons échappé belle. ” répondit laconiquement Nolan.

“ Nous faisons face à de violentes attaques des Scrins. Ils ne sont pas assez nombreux pour lancer un assaut frontal contre notre base mais ces saloperies cherchent à diviser nos forces en détruisant les villes de toute la péninsule.

- Ne prenez pas trop de risques Stotenberg, si vous diminuez trop vos troupes ils vous anéantiront et c´est toute la Scandinavie qui sera perdue.

- Bien sûr commandant, bien sûr. ” répondit froidement le général, vexé de se voir offrir un conseil aussi évident. “ Avec votre appui et celui de vos soldats cybernétiques nous pourrons anéantir leur base

- Je me joindrai avec plaisir à vous pour botter quelques culs. Tenez bon général nous arrivons bientôt. ”

Nolan coupa la communication et ordonna aux opérateurs de préparer la flotte à cette première riposte.

Le Tyr retrouva la flotte de Stotenberg non loin de Trondheim, grande ville de la côte nord de la Norvège. La cité millénaire n´avait pas entièrement été anéantie, protégée par la flotte de Hammerfest située à quelques centaines de kilomètres. Nolan se demanda à quel coût ses habitants avaient été sauvé, face à une invasion globale la vie d´un civil ne valait pas grand-chose face à celle d´un militaire, contrairement au premier il pouvait se battre et se reproduisait tout aussi bien.

Légèrement à distance les croiseurs de Cabal attendaient les ordres, mis à l´écart par un général qui n´avait pas entièrement confiance en ces créatures cybernétiques. Nolan maudit sa stupidité autant qu´il fut compréhensif à une telle méfiance. Il joignit son armada à la sienne et l´immense flotte s´envola vers la base Scrin située sur l´archipel de Vega.

“ Etrange coïncidence, affronter les Scrins sur une île qui porte le nom d´un homme qui a été égorgé sous tes ordres.

- Cette fois-ci le sang n´aura pas la même couleur. ”

Nolan ne répondit rien à la réplique de Kane, le sourire carnassier qui s´était dessiné sur ses lèvres à ces mots valait toutes les réponses du monde. Les Scrins allaient payer ici leur affront. Le Messie se plaça à quelques mètres de lui face à un écran où apparut rapidement le visage spectral de Cabal.

“ Cabal, aide-les du mieux que tu peux à cibler les structures vitales. Limite autant que possible les pertes humaines et privilégie les soldats cybernétiques pour les attaques les plus périlleuses.

Nolan, préviens le général Stotenberg qu´il pourra faire appel aux troupes cybernétiques pour les missions suicidaires. ”

L´ancien maître de la Main Noire hocha de la tête comme il l´avait fait tant de fois par le passé, reconnaissant de le voir faire un effort pour préserver quelques membres de cette espèce à laquelle il n´appartenait plus. Dès le message transmis les vaisseaux du commandant de Hammerfest se mêlèrent à celles de Cabal. La cohésion de la flotte était renforcée, la bataille pouvait commencer.

En moins de vingt-quatre heures les Scrins avaient érigé une base que l´on aurait crue installée depuis des années. Avec leur technologie avancée ils étaient passés maîtres dans l´art de la mobilisation. De l´immense structure de commandement aux réacteurs qui alimentaient les innombrables tourelles de défenses en passant par des relais de téléportation, un dispositif aussi efficace pour affronter un siège que pour projeter des troupes à des centaines de kilomètres.

Malgré son aversion pour cet ennemi mortel Nolan était saisi de fascination pour cette civilisation capable de la barbarie la plus terrible comme des prouesses techniques et militaires les plus impressionnantes.

“ Ce ne sont pas les vulgaires insectes qu´ils semblent être. Ils exploraient l´univers quand vous luttiez pour vous arracher à votre attraction terrestre. Seuls ils ne sont rien, ensemble ils forment l´intelligence la plus grandiose et terrifiante qui soit.

- Merci Kane mais aujourd´hui je me sens d´avantage d´humeur à la dissection qu´à l´étude ethnologique. ”

Nolan voulut lancer l´ordre d´attaquer mais un opérateur prit la parole avant lui.

“ Commandant, nous recevons une communication des Scrins !

- Des Scrins ?! ” lança Marcus, sortant de sa discrétion.

Les deux frères d´arme échangèrent un bref regard stupéfait. Jamais ils ne se seraient attendus à un contact avec un tel ennemi.

“ Très bien, laissez les parler. ”

Un visage qui se voulait humain apparut alors à l´écran, caricature grotesque créée pour donner confiance à l´interlocuteur, une création qui sema au contraire la terreur par sa monstruosité. Un masque de peau posé sur un crâne difforme n´aurait guère été plus rassurant.

“ Tuez Kane, tuez Kane ou nous vous tuerons tous, tous, tous… ”

Le dernier mot se répéta inlassablement, le visage de la créature figée dans une expression de cruauté mortelle.

“ Arrêtez ça. ” murmura Nolan entre ses dents. “ Arrêtez ça tout de suite ! ”

La créature Scrin disparut, laissant derrière elle une assemblée totalement démoralisée.

“ N´acceptez plus la moindre communication de ces enfoirés. Que la bataille commence et au plus vite. ”[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 80 : La bataille de Norvège (2/2)

[justify]Trois flottes entières étaient réunies pour livrer une première riposte contre les Scrins, un jour à peine après le début de l´invasion. Mélange hétéroclite d´anciens soldats du Nod et du GDI alliés aux forces cybernétiques de Cabal, unis contre un ennemi commun venu vider une planète de toute civilisation.

A quelques mètres l´un de l´autre Kane et Nolan se préparaient à superviser ensemble une bataille qui promettait d´être rude et dont l´issue serait déterminante, si l´affrontement se soldait par de lourdes pertes la suite de la guerre serait fortement compromise. Non loin d´eux Marcus observait le déroulement des opérations, un peu perdu au centre d´une agitation où il n´avait pas sa place, il n´était plus prisonnier mais n´avait pas pour autant réintégré les forces de l´UCT, perdu entre deux eaux, un peu comme l´était Kane.

Le Messie prenait de grands risques en prenant ainsi part au combat, les Scrins savaient certainement qu´il se trouvait à l´intérieur du Tyr et feraient tout pour l´anéantir. Ses deux compagnons avaient tenté de l´en dissuader mais il avait tenu à être présent, il voulait que les soldats le voient, qu´ils se battent pour un être de chair et de sang et pas pour une ombre. Debout face à un écran de commandement il dialoguait avec Cabal, l´esprit du Tiberium extraite de l´âme de Joseph Kane, une créature qui à elle seule dirigeait une armée aussi puissante que toute celle de l´UCT. La flotte cybernétique s´était mise en position et s´apprêtait à mener la bataille en première ligne.

“ Nous devons frapper en priorité leurs sources d´énergie et leurs armes lourdes, tout canon représentant une menace trop sérieuse pour le Tyr doit être détruit en priorité. ”

Kane hocha brièvement de la tête et transmit les consignes de Nolan aux cyborgs, spectacle étonnant de l´ancien maître du monde qui obéissait sans un mot à son ancien bras droit.

Les troupes de Stotenberg se déployaient au sol comme au ciel, couvrant les mastodontes et les veuves d´une protection vigilante, monstres emblématiques du précédent conflit peints aux couleurs argentées de l´UCT. La présence de cet appui terrestre rassurait Nolan, ils ne seraient pas de trop face à la base lourdement défendue qui leur faisait face.

A l´instant où il décréta le début des hostilités une salve de missile décolla des croiseurs de Cabal et provoqua les premières pertes chez l´adversaire. Une tour génératrice de tempêtes s´écroula avec fracas en dégageant un impressionnant nuage de poussière. Aussitôt les Scrins envoyèrent leur flotte à l´assaut, prêt à tout pour éliminer une fois pour toute la menace que représentait Kane.

Les salamandres exerçaient une vigilance prudente autour du Tyr, la forteresse volante était bien plus solide que l´aéronef qui avait abrité le Messie lors de la précédente bataille mais ils ne tenaient pas à prendre de risques, une attaque suffisamment violente des drones Scrins pouvaient très bien le menacer. Les Orcas et les Venoms se lancèrent à l´assaut des chasseurs ennemis, répétant avec maestria une danse aérienne qu´ils avaient répété pour certain depuis dix ans. Malgré le critique de la situation les combattants de l´UCT se sentaient beaucoup plus à l´aise face à une menace Scrin que face à celle disparue de Cabal, les entrainements de réalité virtuelle les avaient préparés à une invasion globale des Scrins. Si combattre une menace réelle était bien plus éprouvant psychologiquement qu´affronter un ennemi imaginaire, les réflexes eux restaient les même.

Les bombardiers Firehawks soutenus par l´appui feu des Kodiak et des Leviathans frappaient méticuleusement les structures névralgiques de la base des Scrins. Les batteries anti-aériennes causaient d´importants dégâts dans leurs rangs mais l´affaiblissement provoqué par ces bombardements n´avait pas de prix face à ces pertes.

Nolan suivait en silence l´avancée des combats, les yeux toujours rivés sur l´écran de contrôle où il pouvait observer le mouvement des troupes Scrins. L´ennemi s´approchait le plus possible des vaisseaux d´artilleries et de commandement dont faisait parti le Tyr. Leurs croiseurs les plus lourds disposaient d´une puissance suffisante pour l´anéantir en quelques minutes s´ils concentraient leur tir. Il avait conscience de ce risque mais il devait le prendre s´il voulait avoir une chance de l´emporter avec le moins de pertes possibles.

“ Lancez la phase B. ” ordonna-t-il à un de ses opérateurs d´une voix marquée par la concentration.

La ligne de front se rapprochait dangereusement de Kane, quelques kilomètres encore et les Scrins seraient en capacité de l´abattre sans qu´ils ne puissent faire quoi que ce soit.

“ Commandant, nous devrions peut être songé à nous éloigner.

- Non, nous partirons au dernier moment, fuir alors que la marge est encore raisonnable laisserait penser que nous cachons quelque chose. ”

Nolan s´écarta de quelques mètres de son écran et porta son regard sur l´horizon où s´élevaient les immenses croiseurs Scrins, monstres de technologie et de puissance aux courbes menaçantes. Au dessus d´un ciel parsemé de nuages le soleil avait atteint son zénith et ses bras de lumières se reflétaient sur le blindage cristallin de ces vaisseaux venus d´ailleurs. Nolan avait été bien trop petit pour se rappeler de la première invasion et éprouvait comme bien d´autres un mélange d´horreur et de fascination face à ces êtres.

“ Commandant, Stotenberg est prêt.

- Bien, brouillez leurs radars et lancez l´attaque à l´instant où ils auront été aveuglés. ”

La tension s´accumulait à l´intérieur de la salle de commandement, les pertes étaient loin d´être désastreuse mais le cours de la bataille encore incertain, ils devaient jouer un coup s´ils voulaient emporter une victoire éclatante, et Nolan espérait leur infliger un échec et mat avec son prochain déplacement de pion.

Des dizaines de missiles brouilleurs furent tirés et quelques secondes plus tard les Scrins ne disposaient plus de radar. Aussitôt les croiseurs menaçant le Tyr ralentirent leur allure, conscients que quelque chose se tramait. Une dizaine de Veuves émergèrent alors du sol en plein cœur de la base, pointant leurs canons sur le centre de commandement des Scrins. Projetés à une portée minimale les rayons laser frappèrent leurs cibles à une puissance maximale, pulvérisant la structure sous les hourras des opérateurs du Tyr. Les chars furtifs entrèrent à leur tour en jeu et firent taire les dernières structures de défense, ouvrant la voie aux mastodontes et aux mammouths.

La violente attaque surprise sema le chaos dans les rangs des Scrins, ils avaient tant focalisé leur attention sur Kane qu´ils s´étaient rendu vulnérables à une attaque sur l´arrière de leurs positions. Jouant le tout pour le tout ils poussèrent leurs réacteurs au maximum pour tenter d´abattre leur ennemi juré, n´inquiétant qu´à peine un Nolan devenu maître du jeu. Ses troupes encerclaient celles des Scrins, la victoire était désormais à portée de main, il ne lui restait plus qu´à la saisir.

“ Détruisez moi ces trucs, ils gâchent mon paysage.

- A vos ordres mon commandant. ” répondit un opérateur dans un sourire.

Une partie de l´escorte des vaisseaux lourds des Scrins s´était redéployer pour tenter de faire face aux troupes terrestres de Stotenberg, laissant les croiseurs vulnérables face à une attaque de grande ampleur. Les paladins délaissèrent leurs autres cibles pour s´occuper de cette dernière menace. Leur maniabilité et leurs rayons laser représentaient des atouts de choix face ces cibles conçus pour détruire d´autres croiseurs.

Au loin les Veuves poursuivaient leur travail de destruction et de mort, rejointes par des troupes d´infanterie de Cabal qui venaient chercher l´adversaire en plein cœur de ses structures. La base Scrin disparaissait peu à peu, terrassée par les tirs des anciens chars lourds du Nod. Les aéronefs venus contrer cette attaque ne purent rien face à des tanks furtifs bien trop volatiles. Avant même que le dernier bâtiment ne fut détruit un premier croiseur s´écrasait au sol, pulvérisé par les innombrables rayons lasers qui les frappaient inlassablement.

La victoire était désormais acquise, les Scrins subissaient une première défaite un jour après le début de leur invasion, vaincu par leur volonté aveugle d´assassiner Kane. Nolan savait qu´ils ne referaient pas la même erreur deux fois mais ne comptait pas se priver d´un plaisir qu´il savait mérité, il avait redonné un peu d´espoir à ses troupes.

Quand le dernier aéronef Scrin mordit la poussière une pluie d´applaudissements et de hurlement fit vibrer le Tyr.[/justify]

Edited by Yssan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 81 : Enigmes

Nolan marchait parmi les allées de tentes levées à la va-vite après la bataille de l´île de Vega. La victoire avait pendant un temps libéré la Scandinavie de la menace Scrin, permettant à Stotenberg et à ses hommes de rassembler les survivants. Ils faisaient figure de miraculés, les populations vivant sur les anciennes terres des Vikings avaient été dans leur grande majorité décimés dès le premier jour de l´invasion. Mais quelques-uns avaient survécu, maigre réconfort auquel Nolan tâchait pourtant de s´attacher. Sa victoire n´avait pas été célébré, nul n´avait trouvé le cœur à la fête après qu´ils eussent appris qu´ils étaient parmi les seuls à avoir vaincu les Scrins.

Toutes les forces de l´UCT avaient été rayées de la carte en Asie et en Amérique du Sud, laissant des centaines de millions de civils désarmés face à l´envahisseur. Un désastre qui évoquait ceux qui avaient redistribué les cartes de la vie plusieurs fois au cours de l´existence de cette planète. Seules quelques places fortes tenaient encore, les anciennes bases du GDI en Amérique du Nord et le Temple du Ciel dans les Balkans. Tout n´était pas perdu mais ils savaient déjà que s´ils survivaient ils mettraient certainement des centaines voire des milliers d´années à repeupler la Terre.

Nolan passa à côté d´une petite famille qui tentait tant bien que mal de se réchauffer auprès d´un feu de bois. Quelques regards se levèrent dans sa direction, puis d´infimes sourires, aussi reconnaissants que désabusés. Tous leur devaient la vie, à lui et à Kane. C´était le vieux Messie qui avait pris la décision de sauver Hammerfest, il aurait pu choisir l´Europe de l´Ouest, le Moyen Orient, non, son attention s´était portée sur cette base perdue entre le continent et le pôle Nord.

L´heure des réponses approchait mais Nolan ne comptait pas se précipiter, il avait besoin de réfléchir, il ne voulait pas céder une fois de plus à son tempérament emporté. Quoi qu´il pouvait penser de cet homme il ne pouvait pas nier les sacrifices auxquels il avait consenti toute sa vie durant, ou plutôt ses vies. Combien le Messie avait-il connu de corps depuis l´arrivée du Tiberium ? Une question parmi tant d´autres auxquelles il allait devoir répondre.

Ses pas le menèrent finalement à Marcus qui observait le camp de réfugié depuis un des murs de la base de Hammerfest. Il avait retiré ses gants et offrait aux yeux de tous la vue de ce corps cybernétique. Une fois de plus le comportement de son ami étonnait Nolan, lui qui était autrefois si empli d´énergie et toujours prompt à l´effort collectif se montrait désormais solitaire et taciturne. Il ne lui prêta même pas attention quand Nolan s´installa à ses côtés, une cigarette toujours pendue à ses lèvres.

“ Tu en as trouvé une à ton goût ? ”

Marcus leva un regard circonspect, comme arraché de force à ses pensées.

“ Alors c´est à cela que tu songes dans une telle situation, au sexe ?

- Il ne faudrait pas oublier pourquoi nous nous battons. Enfin rassure-moi, ils ne t´ont pas entièrement remplacé ? Quoi que la technologie pourrait peut être ouvrir de nouveaux horizons. ”

La plaisanterie parvint à lui tirer un maigre sourire.

“ Ils te doivent tous la vie, tu mérites largement ta gloire.

- Tu n´étais pas obligé de rester en retrait.

- Je ne te reprochais rien. Prendre la place de spectateur était un choix délibéré. Nos hommes ont déjà suffisamment de mal à faire confiance à Kane, inutile de leur infliger le commandement d´un homme qu´il croyait mort et qui n´a aujourd´hui d´humain guère plus que son cœur.

- Que s´est-il passé là bas ? ” demanda Nolan d´une voix qui avait perdu tout humour.

“ Je me suis évanoui à Montreal et je me suis réveillé hier lors de l´attaque. J´ai passé prêt d´un mois dans un rêve perpétuel, accompagné à chaque instant par Cabal. Après une telle expérience on ne se sent plus vraiment humain. ”

Pour la première fois Marcus se tourna vers Nolan et planta ses yeux dans les siens, comme pour le défier de lui affirmer le contraire.

“ Pourquoi t´a-t-il infligé ça ? Il n´avait pas besoin de toi pour nous convaincre de nous battre à ses côtés alors pourquoi ?

- Je l´ignore, et à vrai dire je n´ose pas lui demander, cela n´a plus d´importance à présent. Peu d´entre nous survivront à cette guerre et j´ai déjà réservé ma place en enfer. ”

Sans un mot de plus Marcus se leva et s´éloigna. Nolan hésita mais à l´instant où son ami allait disparaître dans un des bâtiments il l´interpella.

“ Tu n´as pas à t´en vouloir pour New York ! ”

Marcus s´arrêta quelques secondes, baissa la tête et disparut dans l´ombre de la caserne. Nolan se trouvait une fois de plus seul, interpellé par l´attitude de son ami et inquiet par cet appel à la mort qui transpirait de ses mots. Il avait peut être sous-estimé le poids qui pesait sur ses épaules depuis la catastrophe de New York. C´était par sa décision que Kane avait pu mettre la main sur le Nœud de contrôle Scrin et avait détruit la mégalopole du GDI quelques jours plus tard, une catastrophe qui avait entrainé la destruction de EVA et le meurtre de Evelyn Rios, la présidente de l´organisation centenaire.

Kane, les inquiétudes qu´il éprouvait pour son ami lui avaient presque fait oublier sa principale préoccupation, exiger des réponse auprès de son ancien maître. Il quitta les défenses de la base et se dirigea vers les immenses pistes d´atterrissages où s´étaient posé le Tyr et les autres croiseurs de la coalition.

Les hommes en patrouille le saluèrent avec un respect et une chaleur accrus depuis leur victoire. Sa promotion à la tête du fleuron de l´UCT n´avait pas été du goût de tous les officiers de la flotte, la bataille de Vega allait lui donner une légitimité auprès de la base des soldats et renforcer ainsi ses chances lors des prochains affrontements. Il prenait donc un soin tout particulier à rendre le salut aux hommes qui s´étaient le plus distingué contre les Scrins.

Quelques soldats gardaient l´entrée des quartiers de Kane avec une attitude telle qu´ils semblaient d´avantage là pour le surveiller que pour le protéger. Nolan n´en tint pas rigueur, leur méfiance à l´égard de celui qui avait provoqué la précédente guerre était parfaitement légitime. Il entra sans frapper et découvrit le Messie occupé à discuter avec Cabal. Nolan s´arrêta sur le pas de la porte, une nouvelle fois décontenancé par une scène qui apparaissait à ses yeux comme de la pure schizophrénie.

“ Si c´est mon invitation que tu attends et bien je t´en prie rejoins-moi. ”

Cabal dévisagea ce nouveau venu quelques secondes et disparut, laissant le Messie seul avec l´ancien Maître de la Main Noire. Kane s´installa à une table et servit deux verres d´une Vodka fort couteuse. Nolan observa d´un autre œil cette habitude qu´il avait de boire cet alcool si particulier. Joseph Kane avait grandi en URSS et Kane en avait gardé certains traits.

“ L´homme qui a choisi cette bouteille a très bon goûts, je dois dire que je suis attristé à l´idée de ne pas être de ce monde assez longtemps pour la savourer.

- Vous parlez du monde de Joseph Kane et de celui de Cabal.

- Je parle d´enfer, de paradis, ou d´ailleurs, peu importe le nom qu´on puisse leur donner.

- Pourquoi toujours parler en énigmes ? Je pensais que vous accepteriez enfin d´être honnête.

- Mais je suis honnête, plus que je ne l´ai jamais été. Après tout ce que tu as vu et entendu, après avoir exploré la base de Yuri, après avoir compris ce qu´était cet esprit du Tiberium, ne vois-tu pas ce que je suis réellement ? ”

Nolan dévisagea son ancien maître de longues secondes, en apparence il avait tout d´un être humain, seule la flamme qui dansait dans ses yeux contredisait cette impression.

“ Vous êtes à la fois humain et autre.

- Je ne suis ni l´un ni l´autre ! ” s´exclama Kane sur un ton où Nolan devina un mélange de soulagement et de désespoir. “ Je suis une aberration de la nature qui n´aspire qu´à disparaître. La personnalité de Cabal n´a pas remplacé la mienne, il avait bien trop besoin de ma perception humaine. Nos deux esprits ont cohabité jusqu´à ce jour où j´ai donné naissance à ce monstre cybernétique. C´est dans le laboratoire de Yuri qu´est réellement né Kane, créature engendrée par la fusion entre deux esprits, l´un humain, l´autre extra-terrestre.

Alors en effet je ne sais pas ce qui m´attend une fois que je traverserai ce portail, peut être que je suivrai Cabal, peut être que mon esprit se perdra dans le vide de l´univers, peut être que je continuerai à vivre, je n´en ai pas la moindre idée.

- Il refuse de vous dire la vérité ?

- Qu´est-ce que cela changerait ? Je dois le renvoyer chez lui, c´est la seule solution pour libérer la Terre, le reste n´a pas d´importance. Depuis le jour où je l´ai rencontré en Italie je n´ai vécu que pour cet instant, je n´ai vécu que pour disparaître à travers ce portail. ”

Nolan enregistra ces dernières informations avec soin, Kane lui disait enfin la vérité, ou du moins tel qu´elle lui apparaissait.

“ Alors tous ces conflits poursuivaient ce même but, j´ai pourtant du mal à comprendre en quoi ces millions de mort ont aidé en une quelconque manière.

- Et pourtant chacun ont été déclenché dans un but précis. Le premier visait à rassembler tous les combattants des zones rouges et jaunes autour d´un même but, à créer une Confrérie à même de s´opposer au GDI. Le second par la menace d´une propagation massive du Tiberium devait pousser le GDI à combattre ce cristal et créer la technologie qui allait me servir à produire du Tiberium liquide.

- Et les amener à tirer sur le Temple Prime afin de déclencher une réaction en chaine…

- Qui allait alerter les Scrins et leur faire craindre que leur plan ne fonctionne pas comme ils l´avaient prévu. Provoquant ainsi leur invasion et l´apparition des tours. Le dernier conflit devait lui faire disparaître à jamais GDI et Nod afin de préparer l´humanité à cette ultime guerre. ”

Kane se tut et laissa Nolan méditer ses paroles. En quelques mots il venait de résumer un siècle d´affrontements sanglants entre le GDI et le Nod. Celui qui était apparu pendant ces décennies comme un fanatique menant l´humanité vers sa propre extinction avait au contraire tout fait pour l´en sauver. Cet être haï de tous était en fait l´un de ces grands hommes qui avaient marqué l´histoire d´une empreinte positive.

“ Je n´ai pas choisi d´être ce que je suis, je n´étais qu´un soldat, un chien de guerre. Un jour Staline m´a demandé de remonter le temps pour assassiner le plus grand scientifique de notre époque. Je n´ai fait que suivre les ordres, rien de plus. Cabal m´a choisi car j´étais le seul avec Cherdenko à connaître l´existence passée de cette machine à voyager dans le temps. Je ne suis pas meilleur qu´un autre, je me suis simplement trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. ”

A mesure que Kane dessinait un portrait modeste de lui Nolan se sentait défaillir, malgré les différents qui l´avaient opposé à son maître il avait grandi avec l´image d´un Messie représentant de Dieu sur Terre. Même à l´instant où il avait braqué son arme contre sa tempe il lui avait apparu comme le plus extraordinaire des hommes. Voir ce portrait qui avait guidé sa vie se fissurer ainsi lui était insupportable.

“ Taisez-vous ! Je ne peux pas le croire et je ne veux pas le croire.

- Ce que je veux que tu comprennes c´est que je n´ai jamais pris plaisir à ce que j´ai fait. J´avais une tâche à accomplir et je ne pouvais reculer devant rien, pas même devant le meurtre d´êtres qui auraient pu m´être cher.

- Faites attention à ce que vous allez dire.

- Je ne l´ai pas tuée par cruauté ou par sadisme. ” poursuivit Kane, inlassable. “ Elle avait suivit le plan que j´avais écrit pour elle, comme toi, comme Marcus. Elle devait ouvrir une brèche au sein du Nod, susciter l´indignation et l´interrogation d´une partie de la Confrérie, planter les graines de cette rébellion que tu allais mener contre moi. Tu es son digne héritier et tu as honoré sa mémoire.

- Mais où voulez-vous en venir bon sang ?! ” hurla Nolan, excédé par le monologue sans fin du Messie.

“ Face à l´extinction pure et simple d´une espèce honneur et morale n´existent plus Nolan. Seule compte la survie, et si celle-ci nécessite des sacrifices alors le sang doit couler. Souviens-toi de cela Nolan, souviens-toi de ces mots quand tu feras face à un choix.

- Mais quel choix ?

- Tu le découvriras bien assez tôt. A présent je dois te laisser, je crains avoir besoin d´un peu de repos. ”

Sans un mot Kane quitta la pièce d´un pas lent, laissant Nolan le suivre du regard comme il l´avait fait si souvent, plus perdu qu´il ne l´avait jamais été après une discussion avec le Messie. Par ce long discours il le préparait à commettre l´irréparable, une terrible décision que Nolan aurait un jour à affronter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 82 : Fuite perpétuelle

[justify]Marcus courrait, aussi vite que ses jambes cybernétiques lui permettaient, aussi longtemps que son cœur resté humain pouvait le supporter. Il croisait sur son chemin d´autres humains qui fuyaient eux aussi, hommes, femmes, enfants, propulsés par l´énergie du désespoir. Tout avait pourtant si bien commencé, un dîner certes frugal mais convivial qui avait réuni civils et militaires, animé par divers musiciens qui entonnaient des morceaux des terres de l´ancienne Confrérie comme de celles du GDI. Mélodies qui consolaient ces cœurs éprouvés et repoussaient le temps d´un repas les affres de la guerre.

Un grondement retentit puis un rayon percuta un bâtiment en une violente explosion qui projeta Marcus au sol. A moitié sonné il se releva tant bien que mal, épargné grâce à son organisme d´acier. Plusieurs hurlements retentissaient, d´autres n´avaient pas eu autant de chance. A quelques mètres de lui un homme implorait, le bassin broyé par une tôle qui s´était effondrée sur lui. Les yeux luisants d´une douleur impossible à contenir il tendait les bras dans sa direction. Marcus fit un pas, s´arrêta, il était trop tard, Hammerfest était déjà condamnée. Une nouvelle déflagration pulvérisa le reste du bâtiment, quand le malheureux poussa son dernier souffle Marcus était déjà loin.

A bord d´un véhicule blindé Nolan se dirigeait au plus vite vers le Tyr, tentant en vain de contacter les officiers présents à bord, toute communication rendue impossible par le rugissement incessant d´une mitrailleuse. Des drones survolaient à toute vitesse la base en tirant sans relâche, sur les civils comme sur les militaires. Les canons anti-aériens de la base tentaient de les repousser mais les chasseurs Scrins étaient bien trop nombreux et l´artillerie lourde avait déjà mis à mal une partie des défenses. Le mitrailleur poussa un cri de rage quand il abattit enfin un ennemi, une joie aussitôt emportée par la vue du drone fauchant plusieurs fuyards dans sa chute.

Hammerfest était totalement submergée par l´attaque éclair des Scrins, des croiseurs lourds rejoignaient progressivement les drones et déposaient des troupes au sol pour tuer le plus de fugitifs possibles. Les défenseurs de vieille base du GDI payaient cher le prix de leur victoire, par ces représailles d´une violence inouïe les envahisseurs montraient leur détermination à s´emparer de Kane, une proie qui n´avait plus donné de signe de vie depuis le début de l´attaque. Nolan scrutait sans relâche le chaos de la bataille à travers le pare brise du véhicule blindé, sans jamais voir la moindre trace du Messie. Au détour d´un bâtiment en ruine il reconnut Marcus marchant d´un pas, une main posée sur son abdomen. Le chauffeur s´arrêta quelques instants, le temps que Nolan aide son ami à monter à bord.

“ Où est Kane ? ” lança-t-il dans un souffle.

“ Nous n´en avons pas la moindre idée, le Tyr ne répond pas ! Quoi qu´il arrive on doit se tirer de là !

- Mais sans Kane tout est foutu !

- Attention ! ”

Sortis de leur bref échange par la voix du chauffeur les deux amis se tournèrent vers la route. Un transporteur venait de larguer un Tripod qui fit vibrer le sol lors de sa chute. Créature monstrueuse haute de plus d´une dizaine de mètre ces blindés étaient parmi les plus lourds de l´arsenal Scrin, capables de rivaliser face aux légendaires Mammouths. Déjà deux de ses pinces scintillaient, se préparant à projeter un flot de fureur pure sur les fugitifs. C´était sans compter l´Avatar qui se jeta de tout son poids sur l´adversaire, délivrant toute son énergie cinétique en un choc qui le fit basculer et tomber à terre. Un instant plus tard le rayon laser du bipode terrassait le monstre.

Les miraculés contemplèrent stupéfait l´engin du Nod se relever, indemne, un bras levé en signe de victoire. Malgré le désespoir de la situation les combattants de l´UCT affichaient une détermination sans faille, signe que tout n´était pas perdu. Une croyance confirmée à leur arrivée sur l´héliport où les croiseurs de la coalition menaient une résistance farouche face aux troupes d´invasion. Les croiseurs sans pilotes de Cabal avaient été les premiers à décoller, assurant une solide protection aux autres aéronefs qui se joignaient les uns après les autres au combat.

Après un énième essai Nolan parvint enfin à joindre ses troupes, toujours au sol et prêtes à s´envoler d´un instant à l´autre. Le véhicule blindé s´engouffra dans la soute du Tyr et la forteresse volante s´arracha aussitôt à l´attraction terrestre. Les opérateurs saluèrent solennellement le retour de leur commandant et retournèrent aussitôt à leur poste. Nolan balaya du regard la salle de contrôle, sans apercevoir la moindre trace de Kane.

“ Commandant quels sont vos ordres ?

- Détruisez les troupes les plus légères et fuyez cet endroit.

- Et les civils se trouvant encore dans la base ?

- Vous pourrez prier pour eux quand nous aurons gagné cette guerre. Au travail. ”

Les paroles de Nolan jetèrent un froid parmi ses hommes mais il n´avait pas le choix, il devait en priorité préserver les militaires, sans eux il ne pouvait y avoir de lendemains. Il se dirigea vers l´écran de contrôle et étudia la situation. La plupart des drones avaient été anéantis, seuls restaient quelques croiseurs qui continuaient à pilonner durement les aéronefs de la coalition. Libérés de la menace des chasseurs les Paladins vinrent rapidement à bout des vaisseaux lourds Scrins. Leur destruction ne signifiait pas pour autant la fin de la bataille, sur la ligne de l´horizon plusieurs forteresses volantes approchaient, une puissance de feu bien trop importante pour les survivants de Hammerfest.

Nolan aboya quelques ordres et la flotte s´éloigna de la vieille base, laissant des milliers de civils à la merci des envahisseurs. Quelques larmes coulèrent dans la salle de contrôle mais nul n´osa protester contre ce sacrifice, ils avaient une guerre à mener et bien d´autres vies seraient perdues avant l´affrontement final. Harassé par le poids immense qui pesait sur ses épaules Nolan se laissa tomber dans son fauteuil de commandant. Il repensa aux paroles de Kane quelques heures auparavant, à son tour il devait oublier toute notion de morale et d´honneur pour sauver l´humanité, ou du moins ce qui en resterait.

Comme appelé par ses pensées le Messie apparut à l´écran, le visage grave.

“ Je commençais à croire qu´ils vous avaient tué.

- J´ai du faire preuve de discrétion pour survivre. Rester à bord du Tyr n´était pas une bonne idée, nous avons eu de la chance sur Vega, nous n´en aurons peut être pas autant la prochaine fois.

- La prochaine fois… Nous avons perdu prêt d´un quart de nos troupes lors de cette attaque surprise. A ce rythme dans deux jours nous serons morts. Comment ont-ils pu arriver aussi vite ?! Comment n´avons-nous pas repéré des croiseurs ? Nous les avons repéré dix minutes avant leur arrivée !

- Ce que vous avez vu lors de la troisième guerre du Tiberium n´était qu´une simple escarmouche, aujourd´hui c´est une véritable invasion, avec des moyens extrêmement lourds. Ils ont acheminé des téléporteurs qui leur permettent d´envoyer des flottes entières à quelques kilomètres à peine d´une cible.

- Mais alors que faire ?

- Nous battre contre le temps, nous sommes engagés dans une véritable course contre la montre, chaque jour nos forces diminuerons, nous devons en finir au plus vite. Cabal a repéré le brouilleur en plein cœur de la Sibérie, si nous le détruisons la voie sera ouverte pour l´Ascension. ”

Nolan frissonna en entendant ce mot qui avait galvanisé tant de foules par le passé. Le projet de Kane, la promesse faite à tout un peuple, la destinée sacrée d´un Messie qui allait mener ses fidèles vers la lumière. Après toutes ces décennies ils allaient enfin y parvenir. Leur parcours serait semé d´embûches mais l´espoir était toujours là.

“ Alors volons vers la Sibérie, l´humanité n´a pas dit son dernier mot. ”[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 83 : Tempête nucléaire

[justify]Les survivants de Hammerfest se préparaient à une nouvelle bataille, moins de vingt quatre heures après celle de Vega. Les combattants se relayaient pour se reposer, tous avaient été durement éprouvés autant physiquement que psychologiquement par cette fuite qui s´était soldé par le sacrifice d´innombrables civils. Allongé sur son lit Nolan attendait, le regard perdu dans la contemplation du plafond. Le sommeil le fuyait, dès qu´il fermait les yeux il ne voyait que flammes et désespoir. Combien de vies avaient été volées depuis le début de l´invasion ? Malgré la confiance qu´il affichait en présence de ses hommes les chances de victoire lui apparaissaient bien maigres face à cette armée qui avait peut être parcouru des années lumières pour les envahir. Kane avait raison, derrière cette apparence d´insectes barbares et sanguinaires se cachait une intelligence qui dépassait de loin la leur. L´image d´une fourmilière se dessina dans son esprit, un foisonnement de créatures qui agissaient tel un seul être, mêlant leurs esprits en une conscience supérieure, capable de guider et d´organiser des milliards d´individus. Les Scrins voulaient tuer Kane et Nolan craignaient qu´ils ne finissent par y arriver.

Il se releva d´un bond et dut attendre de longues secondes avant de se lever, des étoiles voletant dans ses yeux. S´il montrait le moindre signe de faiblesse la victoire s´envolerait définitivement. La situation pouvait être pire, sans cette invasion peut-être serait-il resté moisir au fond d´une cellule. Du statut de détenu le mieux gardé du monde il était devenu le commandant le plus puissant qui soit, et il allait accompagner son ancien maître vers son ultime Ascension.

Armé de cette certitude il quitta ses quartiers et rejoignit la salle de contrôle. Il retrouva Marcus occupé à discuter avec Kane via l´un des écrans de communication.

“ Il se pourrait que l´on ait quelques complications. ” lui murmura son ami en s´assurant que personne d´autre n´entendit.

“ Notre cible n´est pas un simple brouilleur, c´est également un relai de communication pour toute la flotte Scrin.

- En quoi est-ce une complication ? Au contraire nous ferons d´une pierre deux coups. ”

Le front de Kane se plissa, faisant apparaître quelques rides sur son jeune visage.

“ Si nous le détruisons et que je m´échappe à travers la Tour, les Scrins poursuivront leur invasion. Des informations vitales se trouvent à l´intérieur de cette structure, les voler porterait un coup terrible à leur puissance. Si Cabal retourne dans son monde avec ces données les autres flottes à travers la galaxie seraient considérablement affaiblies. Ces Autres tels que vous les appelez représentent une menace sérieuse pour les Scrins. Face à cette situation ils n´auraient d´autres choix que de quitter cette planète pour renforcer leur flotte dans le secteur de l´univers où Cabal se téléportera.

- Et la mauvaise nouvelle ? ” demanda Nolan par pure rhétorique.

“ Des troupes terrestres doivent s´infiltrer dans la structure et télécharger les données.

- Et qui s´en chargera ?

- Marcus mènera une escouade de Cyborgs. ”

Nolan écarquilla des yeux et se tourna vers son ami, enfermé dans l´attitude stoïque qui le caractérisait depuis son réveil dans la base de Cabal.

“ C´est de la folie ! Tu ne sortiras jamais vivant d´une telle attaque !

- Et si nous perdons alors la guerre sera terminée. Il faut un esprit humain pour mener cette attaque, et vu ma ressemblance avec ces soldats je suis tout indiqué pour le poste.

- Alors c´est ça ? Jusqu´au bout nous serons vos jouets Kane ? ”

Le Messie ne répondit rien et son visage disparut de l´écran. Nolan se retourna mais Marcus en avait profité pour s´esquiver, devenu l´ombre de Kane et de Cabal. A chaque pas vers la victoire un nouvel obstacle venait les mettre à l´épreuve et celui-ci ne serait pas des moindres. Détruire une base était une chose, infiltrer des troupes et les faire ressortir en était une autre. Il allait devoir employer une stratégie bien plus fine que celle de la bataille de Vega.

La base des Scrins apparut à l´horizon lorsque les premiers rayons de soleil apparurent. Le brouilleur était aisément reconnaissable, immense structure tortueuse encerclée par d´innombrables antennes. De toute évidence l´envahisseur s´était attendu à une attaque de la coalition, des boucliers énergétiques protégeaient la base contre les bombardements, auxquels s´ajoutaient de nombreux croiseurs et de troupes au sol.

Marcus avait déjà quitté le Tyr et se trouvait à bord d´un transporteur blindé, accompagné par une dizaine de soldats cybernétiques qui attendaient, aussi immobiles que des statues de cire. Il avait choisi de son propre chef d´aller en plein cœur de la bataille, fuyant les responsabilités qui étaient désormais celles de Nolan.

Autour de lui une escorte de Titans et d´Avatars avançait d´un pas lourd, monstres d´acier autrefois ennemis, réunis après des décennies de guerre pour affronter un adversaire bien plus terrible. La présence de ces marcheurs rassurait Marcus, leur cadence lente et certaine dissipait une aura de sécurité, comme si rien ne pouvait arrêter leur avancée irrésistible. Les Scrins étaient aussi rapides et volatiles qu´eux étaient robustes et brutaux.

“ Il faut s´attendre à ce qu´ils comprennent notre petit jeu, ne prend pas de risques inconsidérés.

- Ne t´en fait pas Nolan je sais ce que je fais, et je suis bien plus solide que toi.

- Peut être mais nous sommes égaux face à un tir d´artillerie lourde. ”

Les premiers tirs d´armes tactiques illuminaient déjà le ciel, missiles de l´UCT contre disques énergétiques des Scrins. Une nouvelle fois l´issue de la bataille allait se jouer au sol. Mais cette fois-ci la furtivité n´allait pas être utilisée pour renverser le cours de la bataille, Nolan ne voulait pas prendre le risque d´employer la même stratégie deux fois de suite, les enjeux étaient bien trop grand pour se reposer uniquement sur la chance.

Loin au dessous de lui les troupes terrestres entraient déjà en contact. Les sandstorm déversaient des pluies de missiles contre les blindés ennemis pendant que les wolverines faisaient parler leurs mitrailleuses. La première ligne d´infanterie fut balayée mais d´autres combattants Scrins arrivaient déjà, étrange bestiaires de créatures chitineuses qui projetaient flots d´acides et dards acérés contre leurs cibles. La jambe dévorée par le liquide corrosif un Titan chuta lourdement, aussitôt recouvert par un essaim d´insectes carnivores qui ne laissèrent aucune chance au pilote.

Les Vertigos larguaient des bombes incendiaires sur les troupes des Scrins mais celles-ci avaient réussi stopper net l´avancée de l´UCT, surpris par cette marée qu´ils n´avaient pas prévu de rencontrer. Ils avaient compris leur intention, cette certitude plongea Nolan dans le doute, la base se trouvait à plusieurs kilomètres et les forces qui accompagnaient Marcus étaient bloquées, à la merci de l´artillerie lourde qui continuait de les pilonner, tuant aussi bien humains qu´extra-terrestres.

“ Kane ! Il faut faire quelque chose ou nos troupes vont se faire décimer !

- Nous n´avons pas le choix, il faut détruire leur d´artillerie.

- Et se mettre à la merci des canons anti-aériens ?

- Une meilleure idée ? ”

Nolan poussa un juron et coupa la communication. Les armes orbitales de l´UCT étaient occupées à protéger la base lunaire, ils ne pouvaient pas espérer le moindre appui. Ils allaient devoir envoyer leurs aéronefs anéantir les défenses de la base. Nolan éprouvait la désagréable impression de se jeter dans la gueule du loup.

“ Et bien alors plongeons. ”

La flotte de l´UCT s´engagea dans le ciel de la base, accueillie par un immense flot de projectiles énergétiques. Un kodiak ne résista pas aux tirs concentrés et chuta sur le bouclier où il se disloqua en une infinité de particules incandescentes. Les croiseurs de la coalition bombardaient sans relâche les protections de la base mais celles-ci tenaient bon. A chaque nouvelle seconde qui s´écoulait des disques lumineux frappaient les aéronefs qui sombraient les uns après les autres.

Nolan remarqua alors plusieurs croiseurs de Cabal auxquels il n´avait jamais prêté attention. Monstres circulaires aussi imposants que les plus lourds engins de l´UCT. Ils s´arrêtèrent non loin de la surface du bouclier et projetèrent au sol chacun un cylindre d´une dizaine de mètre de haut. Nolan s´attendit à les voir exploser mais ceux-ci s´enfoncèrent dans le sol et disparurent. Quelques secondes s´écoulèrent et les étranges bombes émergèrent de l´autre côté du bouclier, un instant plus tard une série d´explosions thermonucléaires pulvérisaient les défenses de la base.

L´onde de choc se propagea jusqu´aux troupes terrestres toujours occupée à en découdre avec les Scrins. Le véhicule blindé de Marcus manqua de peu d´être renversé par la puissance du souffle. Les déflagrations semèrent le trouble dans les forces terrestres ennemies qui furent rapidement débordées par les combattants de l´UCT.

“ Bordel Nolan c´était quoi ça ? ” lança Marcus sur un ton qui démentait la dureté de ses mots.

“ Une petite surprise de Cabal. Dépêchez-vous d´atteindre la base je ne suis pas certain qu´ils restent longtemps sans répondre à ça. ”

Les transports de troupes profitèrent de cette brèche ouverte dans les défenses pour s´approcher du brouilleur. Les véhicules lourds tels que les Mammouths continuaient d´affronter le reste des forces Scrins, considérablement affaiblies par la destruction des défenses de la base. Marcus vérifiait une dernière fois son fusil mitrailleur, la bataille n´était pas encore finie, les bombardiers n´ayant pas détruit leur objectif l´ennemi ne devait plus éprouver le moindre doute quand à leurs intentions.

Il débarqua à toute vitesse aux côtés des soldats cybernétiques et prit la tête de l´escouade. Une centaine de combattants se précipitaient vers l´entrée de l´immense structure tentaculaire. Plusieurs créatures arachnéennes les accompagnaient, monstre au tronc humain surmontant de longues pattes d´aciers et équipés d´armes lourdes. Cabal avait créé des horreurs qui rappelaient à Marcus les heures les plus sombres de l´histoire mais ces choses toutes droit sorties d´un cauchemar allaient peut être lui sauver la vie.

A peine eurent-ils franchi une entrée semblable à une arche de cristaux que les premiers tirs retentissaient. Une partie de l´infanterie Scrin s´était réfugiée à l´intérieur du bâtiment et tentaient de les bloquer dans ce goulot d´étranglement. Après quelques roquettes téléguidées tirées par les araignées ils purent reprendre leur avancée, poussés par une urgence mortelle. Si des renforts ennemis arrivaient ils se retrouveraient pris au piège dans cette prison.

Le regard toujours rivé dans le viseur de son arme Marcus enregistrait le moindre détail de la structure intérieure du brouilleur, un enchevêtrement de cristaux à l´apparence barbare mais qui cachaient pourtant une formidable technologie, un matériau qui n´avait rien à voir avec leur acier ou leur béton armé.

Après une nouvelle embuscade où Marcus évita de justesse un tir mortel ils parvinrent enfin au cœur du bâtiment. Une immense colonne d´énergie joignait la base du brouilleur à son sommet, un cylindre à la surface mouvante qui projetait des formes mystérieuses sur les parois de cristal. Il s´approcha de la base large d´une dizaine de mètres et s´arrêta, hésitant. Les instructions de Kane étaient claires, il devait plonger les mains dans ce flot d´énergie, son organisme cybernétique s´occuperait d´enregistrer les informations. Qu´allait-il se passer ensuite ? Son âme déjà mutilée allait-elle être une nouvelle fois meurtrie ?

“ Je suis déjà mort. ”

Marcus tendit brusquement les bras vers la colonne d´énergie et cria, un hurlement de souffrance qui se répercuta en un écho interminable, ses nerfs brûlés à vif par le flot d´informations qui se déversait en lui. Sa vision se brouilla, la vue de la structure remplacée par celle de mondes Scrins, de flottes errant dans l´univers à la recherche de victimes, de prisonniers torturés par des monstres semblables à de gigantesques mantes, le Tiberium, à perte de vue, recouvrant chaque parcelles d´un monde autrefois habité par la vie.

Les images devinrent confuses, la douleur refoula peu à peu, Marcus s´évanouit.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 84 : Avenir incertain

[justify]

Avez-vous perdu la tête ?!

Nous n´avions pas le choix

Le sacrifice, il n´y a donc aucune autre solution à vos yeux ?

Cesse de t´agiter, il vivra

Marcus ouvrit un œil. Ce simple effort réveilla ses nerfs endoloris, une douleur sourde se propagea jusqu´à son cerveau. Un grognement lointain retentit, deux regards se tournèrent dans sa direction. Aussitôt Nolan s´approcha et vint s´agenouiller auprès de son lit.

“ Ca va aller vieux frère, ne force pas trop tout va bien.

- Lui cacher la vérité ne l´aidera pas à se rétablir. ”

Marcus se sentit repartir, basculant de nouveau dans des cauchemars qui avaient hanté toute sa nuit. Quelques cris s´aventurèrent aux frontières de sa conscience, sans qu´il ne parvienne à en comprendre le sens. Il ne gardait aucun souvenir de la terrible bataille, rien hormis la lueur rémanente d´une explosion nucléaire. Avec un effort surhumain il parvint à ordonner ses pensées, ils devaient voler des informations et détruire le brouiller Scrin, avaient-ils réussi ? Et pourquoi se trouvait-il dans cet état ?

“ Quessispace… ” marmonna-t-il sans parvenir à ouvrir la bouche.

Peu à peu il retrouvait l´usage de la vue, Nolan l´observait avec inquiétude. Kane lui faisait preuve de son détachement habituel, à ses yeux il n´était qu´un outil qu´il pourrait remplacer par un autre. Il décela cependant une nervosité qui ne pouvait avoir qu´une seule raison. Quelque chose ne s´était pas déroulé comme prévu.

“ Nous avons réussi à détruire le brouilleur et à enregistrer toutes les informations dont Cabal avait besoin.

- Mais nous n´avons plus assez de troupes pour atteindre la Tour Scrin. ” poursuivit le Messie.

“ Et les forces d´Amérique du Nord ? Celles de la base lunaire ? ” demanda Marcus d´une voix légèrement revigorée par la tension.

“ L´ordre a été donné de se concentrer sur la destruction des Scrins et la protection des civils. Ils savent que Kane est de retour mais ils ne croient pas qu´il soit la clé de notre survie. ”

Marcus ferma les yeux et tenta de replonger dans ces cauchemars qu´il avait tenté de fuir quelques secondes auparavant. Cette peur inconsciente qu´il n´avait jamais osé exprimer venait mettre en péril leurs chances de victoire. Les plus hauts gradés de l´UCT doutaient de Kane, les stigmates laissées par la précédente guerre remontaient à la surface, le Messie restait à leurs yeux un ennemi, un tyran sanguinaire. Ils n´avaient pas vu ce que lui avait vu pendant ce long mois perdu dans ses rêves, ils continuaient à raisonner en termes binaires, enfermés dans une logique manichéenne.

“ Alors tout est perdu. ” parvint-il à murmurer sans parvenir à cacher le désespoir qui s´emparait de lui.

Nolan et Kane s´échangèrent un bref regard, aucun n´osa répondre. Sans le soutien des autres flottes et des canons orbitaux ils n´avaient que peu de chance de l´emporter. Les Scrins allaient les traquer et les exterminer, ils s´empareraient de Cabal et lieraient à jamais l´esprit du Tiberium à cette Terre, rayant toute forme de vie du système solaire.

“ Il reste encore une possibilité, allez sur la Lune rencontrer le conseil et leur demander leur aide.

- Je ne suis pas aussi optimiste que Kane mais je crois que nous n´avons pas le choix, nous devons rencontrer Anton et le convaincre que notre survie passe par l´Ascension. ”

Marcus ne répondit rien, de nouveau inconscient. Nolan poussa un long soupir d´abattement et quitta la pièce, sans un regard pour Kane qui resta au chevet de son ami. L´ordre de rejoindre la Lune avait été lancé depuis déjà de longues heures, quelques dizaines de kilomètres les séparaient à peine de la base de Baïkonour.

Nolan n´était jamais allé sur la Lune, il n´avait jamais utilisé cette technologie développée au court de la dernière décennie qui permettait à d´immenses croiseurs de quitter la Terre. Dix années s´étaient écoulées et la technologie avait tant avancé qu´il avait le sentiment d´avoir été en prison un siècle entier. Les armes et les instruments les plus modernes de l´UCT avaient été développés grâce aux informations contenues dans les ordinateurs du Temple du Ciel. Le legs de Kane comme certains l´avaient appelé, un héritage qu´ils rejetaient aujourd´hui sans même chercher à comprendre les raisons qui avaient motivées une telle offrande de la part du Messie.

A ses yeux les gradés de l´UCT n´étaient que des apparatchiks enfermés dans des idéologies désuètes. Le monde s´effondrait autour d´eux et ils demeuraient au stade de primates de la guerre froide. Nolan ne quittait pas sa planète pour implorer de l´aide, il allait réquisitionner les renforts dont il avait besoin et quiconque s´opposerait à lui finirait aux côtés des milliards d´êtres humains déjà assassinés.

L´ascenseur spatial était déjà visible sur la ligne de l´horizon, une suite continue d´anneaux flottant dans l´air, séparés chacun par quelques centaines de mètres qui menaient tout droit vers l´espace. La plateforme située à la base générait un puissant champ de gravitation, relayé par ces fines bagues d´acier jusqu´au ciel. Peut être la plus merveilleuse invention de son temps, une découverte qui avait permis la construction de la base lunaire, d´une flotte spatiale et aussi du fameux canon à plasma qui avait remplacé le désuet canon à ion. Des avancées qui ne pouvaient rien face à la désunion d´un peuple.

“ Vous avez le même genre de problèmes ? ” lança-t-il à Kane qui venait de le rejoindre.

“ Tu ne devrais pas parler d´eux comme s´ils étaient mon peuple. Je ne suis humain ni Autre, et la partie Autre de mon esprit aurait tendance à te répondre que des conflits aussi suicidaires sont inhérents à l´intelligence.

- C´est pour cette raison que tu me parlais de morale, d´honneur. Tu t´attendais à une telle chose n´est-ce pas ? Et tu attends de moi que je fasse couler le sang sur la Lune.

- Nous ne serons peut être pas poussé à une telle extrémité mais je crains qu´il ne faille s´y préparer.

- Et ça aussi ça faisait parti de votre plan n´est-ce pas ?

- La mutilation de mon âme par l´esprit du Tiberium a altéré ma perception de l´humanité. Je ne m´attendais pas à ce que votre espèce soit aussi stupide. ”

Les derniers mots sonnaient comme un reproche assassin adressé à Nolan mais il ne s´en formalisa pas, conscient de la bêtise de son prochain.

Le Tyr et le reste de la flotte s´engageaient sur la plateforme, quelques objets légers commencèrent à s´élever dans l´air mais le vaisseau rétablit aussitôt la gravitation entre ses parois. Les opérateurs coupèrent les moteurs de l´aéronef sans que celui-ci ne chutât. Malgré lui Nolan n´éprouvait pas une confiance totale en cette fameuse technologie, l´idée de flotter dans l´air dans un vaisseau sans réacteurs allait contre son sens de la logique. Et pourtant loin de perde de l´altitude le Tyr s´éloigna de plus en plus du sol. Centimètre par centimètre puis de plus en plus vite, moins d´une heure plus tard il s´élevait à plusieurs dizaines de kilomètres par heure.

Par la sphère d´observation Nolan voyait la Terre s´éloigner peu à peu. Une peur instinctive de ne plus jamais fouler son sol de ses pieds s´insinua en lui. Ca n´était pas une fuite, il partait pour mieux revenir, à la tête d´une immense flotte qui libèrerait à jamais cette planète du Tiberium, ce cristal qui l´empoisonnait depuis déjà plus d´un siècle. Une douzaine d´heure après avoir atteint Baïkonour la flotte de la coalition atteignait l´orbite de la Lune. Le satellite de la Terre apparaissait au loin, en partie caché par l´immense flotte Scrins qui assiégeait la base spatiale de l´UCT. Une nouvelle épreuve les attendait, une de plus.

Ils n´avaient aucune chance de vaincre la flotte des Scrins, ils allaient devoir forcer le siège pour se mettre à l´abri dans l´enceinte de la base. Combien de nouvelles victimes seraient encore à déplorer ? En sécurité dans son immense forteresse planétaire Nolan n´avait pas grand-chose à craindre des assauts de l´ennemi mais les pilotes qui escortaient le Tyr avaient toutes les chances d´y passer.

“ Que la flotte adopte une formation serrée, frappez fort et précisément, il faut que la violence de l´attaque les surprenne suffisamment pour que nous puissions passer sans encombre. ”

Les opérateurs transmirent les ordres et aussitôt les aéronefs modifièrent leur trajectoire. Face à eux les Scrins se réorganisaient pour faire face à cet ennemi inattendu. Malgré leur nombre ils n´avaient pas réussi à détruire la base lunaire de l´UCT, si l´humanité devait disparaître cette forteresse serait certainement la dernière à tomber. Protégée par des boucliers aussi puissants que ceux du Temple du Ciel, alimentés par des réacteurs à fusion nucléaire qui puisaient leur combustible directement au cœur de la Lune. Un quartier général conçu pour résister au plus violent des sièges.

Le canon à plasma illuminait régulièrement le cosmos de son puissant rayon qui évoquait de la lave en fusion, bien plus dévastateur que le canon à ion abandonné après le précédent conflit. Les Scrins ripostaient par des bombardements ininterrompus qui affaiblissaient progressivement les défenses sans jamais mettre en péril la base.

Sans surprise une nuée de drones se détourna de la Lune pour venir accueillir la flotte de la coalition. Nolan détestait par-dessus tous ces minuscules chasseurs peu puissants mais extrêmement volatile qui harcelaient ses aéronefs. Une fois de plus les Salamandres démontrèrent leur toute puissance dans le combat aérien, épaulés par des Orcas de sixième génération, aussi puissant sur Terre que dans l´espace. L´absence de gravitation changeait considérablement la façon d´engager l´ennemi, il n´y avait pas de haut ni de bas, d´une simple poussée un appareil pouvait changer de trajectoire dans n´importe quelle direction. Malgré les ordres de rester en formation serrées les chasseurs de l´UCT s´étaient joints à la danse des drones, d´avantage pour éviter leurs tirs que pour les détruire.

La base lunaire profita du doute créé dans la flotte Scrin pour accentuer sa pression. Un tir de canon à plasma pulvérisa un immense croiseur dont les débris s´éparpillèrent dans toutes les directions. La flotte de Nolan choisit de saisir cette ouverture pour forcer le siège, le chaos causé par la destruction de ce croiseur rendait toute interception délicate. Les armes les plus lourdes étaient dirigées contre la Lune et les autres croiseurs étaient bien trop lents pour pouvoir faire face. Et pourtant les pertes s´accumulaient, Nolan contemplait avec désarroi les nombreux points qui disparaissaient sur son écran de contrôle, paladins, cobras, orcas, aéronefs légers qui ne pouvaient résister que difficilement à la traversée d´un tel barrage. Les vaisseaux de Cabal démontraient eux une nouvelle fois la preuve de leur brutalité, à leur passage plusieurs explosions nucléaires retentirent, la faible distance les séparant de leurs cibles rendait toute manœuvre d´évasion quasiment impossible. Les Scrins ne visaient aucun croiseur en particulier, de toute évidence ils ne savaient pas où se trouvait Kane, une nouvelle qui rasséréna Nolan, la simple mise à mort du Messie les condamnait tous.

Finalement la flotte parvint à se mettre sous la protection des boucliers de la lune, une réussite en demi-teinte, après cette nouvelle escarmouche ils ne se trouvaient plus qu´au quart de leurs effectifs du début de l´invasion. Une nouvelle bataille les attendait désormais, diplomatique celle fois-ci.[/justify]

Edited by Yssan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 85 : La décision du conseil

[justify]Les plus importantes personnalités de l´UCT s´étaient réunies pour une séance exceptionnelle. Militaires, hauts fonctionnaires et élus ainsi que de nombreux intellectuels, rassemblés pour écouter Kane plusieurs décennies après la première fois qu´il eût demandé l´aide du GDI. Les dirigeants de l´époque avaient accepté cette main tendue et une alliance fructueuse était née, la menace du Tiberium avait presque entièrement été éradiquée mais après des années de paix la guerre avait de nouveau ravagé le monde. Les forces de la Confrérie avaient envahie les zones bleues d´Amérique et menacé jusqu´à leur quartier général. Une guerre qui s´était soldée par la destruction de New York, celle qui était à l´époque la cité la plus peuplée du monde.

Cet évènement hantait encore les esprits, même parmi les anciens dignitaires de la Confrérie, anciens officiers et administrateurs loyaux de Kane aujourd´hui persuadé que leur maître avait cette fois là commis le crime de trop. Ils avaient tous visionné le souvenir de Cabal qui montrait la naissance dans la douleur de l´esprit du Tiberium, preuve irréfutable pour certains de la bonne foi du Messie, d´autres en revanche considéraient que l´on ne pouvait pas se fier à une créature non-humaine, fût-elle aussi charismatique et éloquente.

Kane apparut à l´estrade, entouré de Nolan et Marcus, remis de sa terrible épreuve. Ses deux plus fidèles serviteurs autrefois ennemis, deux commandants de légende qui avaient renversé le Messie dix années auparavant. Tout un symbole. Quelques murmures retentirent à leur entrée mais rapidement un silence de plomb s´abattit sur l´assemblée. Marcus essaya d´échanger un regard avec Anton Ryback, son ancien mentor, mais le vieil homme fuyait obstinément son appel, les yeux perdus dans la contemplation du mur, visiblement affecté.

“ Il y a de cela déjà prêt d´une trentaine d´année je me suis présenté devant vos pères, je vous ai à l´époque proposé mon aide et la technologie du Tacitus pour repousser le Tiberium. Nous avons marché main dans la main quelques années mais nos anciens différents nous ont rattrapé et une fois de plus nos peuples se sont déchirés.

A vos yeux je ne suis qu´un tyran, un fou sanguinaire, responsable de l´invasion de l´Amérique, de la destruction de New York, voire même de la présence des Scrins à l´heure d´aujourd´hui. Certains parmi vous ont combattu au cours du dernier conflit, peut être vous êtes vous affrontés au cours d´une même bataille, et pourtant vous êtes réunis ici, unis autour d´un même objectif, la préservation de votre espèce, oubliant comment est née cette alliance inespérée. ”

Ses derniers mots firent réagir un vieil homme situé au sommet de l´assemblée à sa droite, visiblement choqué et outré par l´insinuation de Kane.

“ Comment osez-vous ? Vous vous présentez comme un prophète de paix alors que vous n´avez fait que semer la mort et la désolation sur votre passage.

- Si je n´avais pas rassemblé les oubliés des zones rouges pour s´élever contre l´égoïsme de vos prédécesseurs, croyez-vous que des recherches auraient été faites pour lutter contre l´avancée du Tiberium ? Si je n´avais pas apporté la mort et la souffrance jusqu´aux portes du GDI ceux-ci n´auraient rien fait de plus que contenir l´avancée du cristal. J´ai causé bien des souffrances mais j´ai également apporté l´espoir à une partie de cette humanité que vous n´auriez pas hésité à sacrifier.

- Et bien nous y sommes parvenus ! Nous avons presque réussi à faire disparaître le Tiberium mais vous avez une nouvelle fois déclenché une guerre, la plus meurtrière de toutes ! ” poursuivit le vieil homme, excédé.

“ Vous ne nous avez pas laissé le choix. ” intervint à son tour Nolan. “ J´ai vu de mes propres yeux les recherches que vous meniez dans le laboratoire en Alaska, derrière cette paix vous vous prépariez vous aussi à la guerre, et vous n´avez pas hésité à détruire vous aussi des villes du GDI pour imputer la responsabilité à Kane. Nous avons tous commis des fautes et parfois cédé à la vengeance la plus noire qui soit. Nous ne devons pas nous laisser dominer par nos rancœurs passées.

- Vous êtes en effet un modèle Nolan Qatar. ” lança un homme trapu à l´accent slave en insistant bien sur son nom. “ Dites moi, savez-vous s´il existe un gêne de la trahison ? ”

Nolan fit un pas en avant, prêt à en découdre mais Kane le retint d´une main levée en signe de paix.

“ Certains ont en effet changé de camp au cours de leur vie, et sans cela nous serions encore tous à couteaux tirés. Nolan a trahi le Nod, Marcus a trahi le GDI, et pourtant ils sont toujours restés fidèle à leur propre espèce. Nos anciennes querelles n´ont aucune valeur, si j´ai à leur côté bravé le siège Scrin ça n´est pas pour débattre de savoir à qui incombe telle ou telle faute, je suis ici pour sauver cette planète et faire disparaître à jamais le Tiberium de sa surface.

- Mais qu´êtes-vous au juste ? ” demanda alors un petit homme sur un ton qui se voulait courtois.

Kane avait redouté cette question mais savait qu´il ne pourrait pas l´éluder. Tous le voyait comme un monstre, un être qui n´avait plus rien d´humain et qui a se titre n´avait aucun intérêt à défendre l´humanité.

“ Joseph Kane, agent de liaison de l´URSS, c´est ce que j´étais, et une partie de moi l´est toujours. Oui je ne suis plus totalement humain, c´est un fait que je ne cache pas et pourtant j´aspire autant que vous si ce n´est plus à la défaite des Scrins. A des années lumières de cette planète ils tentent d´asservir un autre peuple, une civilisation qu´ils n´ont pas hésité à priver de son chef suprême pour détruire votre Terre. Ca n´est pas seulement le sort de votre espèce qui est en jeu mais aussi celui du peuple de cet esprit du Tiberium dont une partie se trouve en moi. Si vous survivez alors les Scrins devront faire face à deux ennemis alors ne mettez pas en doute l´intérêt que j´ai à sauver cette planète.

“ Nous avons déjà subi de lourdes pertes mais grâce aux forces dont vous voulez nous priver nous résistons. La flotte Scrin qui assiège la Lune diminue d´heure en heure et nous avons bon espoir de les vaincre.

- C´est ce qu´ils vous font croire, dès l´instant où ils m´auront capturé ou assassiné ils réduiront cette base en poussière. Ils ne sont pas stupides, ils connaissent les doutes qui vous taraudent et jouent sur cette faiblesse pour vous diviser. Si je ne parviens pas à traverser ce portail ils vous détruiront, d´une manière ou d´une autre. ”

Les paroles de Kane ne semblaient pas convaincre l´auditoire. La plupart des militaires et des élus l´observaient avec suspicion, cherchant d´avantage à déceler un piège dans ses propos qu´à en peser la cohérence. Nolan sentait la panique l´envahir peu à peu, quels autres arguments pouvaient-ils employer pour obtenir le soutien du conseil ? Ils restaient bornés sur leurs positions, persuadés que leur base tiendrait indéfiniment face à l´assaut des Scrins. Marcus ne disait rien, il avait abandonné ses tentatives de rentrer en contact visuel avec Anton, son ancien mentor semblait anéanti. Son influence était réelle mais dans le drame qui se déroulait il n´avait aucun pouvoir.

“ Je pense qu´il est temps de passer au vote. ” décréta alors une femme d´âge mur.

Pendant plusieurs minutes qui semblèrent durer une éternité les membres du conseil prirent leur décision, sans un regard pour les trois hommes venus implorer leur aide. Kane avait fermé les yeux, perdu dans ses pensées ou dans de vaines prières, aussi éteint que Marcus qui semblait indifférent à la scène qui se déroulait devant lui.

Une heure à peine après leur entrée dans l´assemblée la sentence tombait. La base lunaire n´apporterait pas son soutien à Kane. Nolan crut mourir sous le coup de cette dague plantée dans son cœur.

“ Vous avez perdu la raison, vous avez signé l´arrêt d´extinction de votre espèce. Vous allez tous crever comme les sales chiens que vous êtes… ”

Sa voix s´élevait crescendo, le dépit laissant peu à peu place à la haine, prêt à laisser libre cours à sa fureur. Marcus ne lui en laissa pas l´occasion et l´emporta d´une main ferme à l´extérieur de l´assemblée, suivi par un Messie qui ne proféra pas le moindre mot. Le cœur palpitant de rage Nolan suivait Kane, complètement perdu. Il voulait hurler, massacrer ces vieux fous, lacérer leurs corps et les jeter dans le vide sidéral, balancer toutes les bombes thermonucléaires de Cabal sur cette base de lâches.

“ Mais où allez-vous ? ” lança-t-il, se rendant soudai compte qu´ils empruntaient le chemin des hangars.

“ Nous retournons au Tyr. Avec ou sans leur aide nous devons rejoindre le Temple du Ciel. Mais sans toi Nolan, je crains que ta rage ne nous soit plus utile qu´ici que dans l´enfer qui nous attend Marcus et moi. ”

Nolan s´arrêta net, sans que cela ne ralentisse l´avancée de ses amis.

“ Tu n´as aucune chance. Tu fonces tout droit vers la mort Kane. ”

Le Messie s´arrêta et se retourna, le visage marqué par la détermination.

“ Si tel est mon destin alors je l´accepte. Adieu Nolan. ”

Quelques secondes plus tard Marcus et Kane pénétraient dans le Tyr, embarquant pour une mission suicide.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 86 : Destins liés

[justify]Dès le départ de ses deux amis Nolan avait rejoint la salle de contrôle. Anton Ryback était présent, seul au centre d´une véritable fourmilière d´opérateurs qui géraient les défenses de la Lune. L´homme qui avait autrefois lancé la rébellion des Steel Talons n´avait pas dit mot lors de la réunion où Kane s´était vu refusé des renforts, plongé dans un mutisme coupable. Il jeta un bref regard à Nolan quand il pénétra dans la pièce mais s´en détourna tout de suite, pris d´un soudain intérêt pour l´écran de contrôle.

“ Pourquoi ? ” lui lança pourtant Nolan.

“ Je ne pouvais rien faire. Comme tu le sais j´ai aussi été lié à Kane et cette histoire me poursuit, et ce malgré mes tentatives pour faire oublier cette vieille trahison.

- A l´époque vous n´étiez qu´un chien de guerre mais vous avez réussi à réunifier l´humanité autour de la défense contre les Scrins, et aujourd´hui, au moment où nous avions le plus besoin de votre voix vous baissez les bras. Je ne comprends pas.

- La plupart des généraux qui se trouvent sur la Lune sont d´anciens loyalistes du GDI, ceux qui n´ont jamais accepté la paix avec Kane. Le risque d´une insurrection aurait été trop grand si j´avais tenté de leur imposer de se joindre à lui dans cette mission suicide. Je ne suis ni fou ni lâche, je suis réaliste. ” se défendit le vieux chef de guerre.

Nolan voulut répliquer mais le Tyr venait de décoller avec son escorte et s´apprêtait à quitter les défenses de la Lune. A peine une vingtaine de croiseurs et quelques cinq cents vaisseaux, une broutille face aux forces que les Scrins pouvaient aligner face à eux. Ils fonçaient tout droit au massacre, Nolan ne parvenait pas à enlever cette certitude de son esprit. Si l´envahisseur parvenait à les empêcher de rejoindre le Temple du Ciel tout serait perdu.

Afin de leur ouvrir une brèche les défenses de la Lune concentrèrent leur tir dans la partie la plus vulnérable de la barrière de vaisseaux érigée par les Scrins. Nolan suivait l´évolution des opérations autant par les écrans que par l´immense baie qui donnait sur l´infinité de l´espace et la Terre. Le canon à plasma placé en orbite proche du satellite irradiait le vide de son rayon d´un rouge de lave, une arme d´une puissance inouïe qui parvenait à percer n´importe quel blindage. Une flamme qui autour de laquelle s´agglutinait une myriade d´insectes. Les Scrins pourchassaient le Tyr et le bombardaient sans ménagement. Son blindage était bien plus solide que celui des croiseurs ennemis mais pas indestructible.

Déjà des failles apparaissaient dans le bouclier d´énergie, saturé par le flot incessant de tirs qui s´abattaient sur lui.

Dix minutes après le départ du Tyr une première brèche s´ouvrait dans la coque.

“ Marcus ! Nous apercevons de lourds dégâts sur votre vaisseau, quelle est votre situation ?

- Une partie de l´appareil a subi une dépressurisation mais nous sommes encore en état de… ”

La communication se coupa, un nouveau tir venait de pénétrer le blindage.

“ Marcus ! Marcus répondez !

- Une partie des moteurs ont été sérieusement endommagés. Je ne suis pas certain que l´on y arrive. ”

La voix semblait résignée, il avait su dès l´instant où s´il était envolé que les Scrins les arrêteraient. Un nouveau tir percuta durement la coque du Tyr, quelques secondes plus tard des flammes apparaissaient à l´endroit où le rayon avait frappé. A chaque frappe le vaisseau se désagrégeait peu à peu, emportant leurs chances de victoire dans le néant.

“ Kane a été blessé, je répète, Kane a été blessé !

- Marcus !

- Je suis désolé Nolan, c´est fini. ”

Nolan appela une nouvelle fois son ami mais nul ne répondit, la communication était à nouveau coupée. L´incendie gagnait de l´ampleur sur le Tyr, les chasseurs Scrins poursuivaient leur attaque, impitoyables. L´escorte de la coalition tentait tant bien que mal de défendre le vaisseau mais ils ne pouvaient rien face à l´acharnement de l´envahisseur. L´attaque se poursuivit une éternité, à chaque tir Nolan sentait la vie le quitter. Quand le Tyr se transforma en boule de feu en entrant dans l´atmosphère il s´écroula, terrassé par cette vision d´honneur.

Une main se posa sur son épaule mais il la repoussa violemment et s´enfuit en courant. Il s´engouffra dans le cœur de la base lunaire, courant aussi vite qu´il le pouvait, sans jamais ralentir, la douleur de ses jambes et de ses poumons lui faisait oublier celle insupportable de son cœur. Ils avaient perdu, Kane et Marcus étaient mort, tués par les Scrins, non, assassinés par ces généraux fous qui avaient sacrifié leur espèce pour un honneur qu´ils ne possédaient même pas.

Nolan s´arrêta et hurla de rage en frappant de toutes ses forces contre une paroi d´acier. Les jointures de ses doigts commençaient à saigner mais il n´en avait que faire, s´il ne se meurtrissait pas ainsi le sang d´une autre personne allait couler. Et peut être devait-il s´abandonner à ses pulsions vengeresses, prendre une arme et les tuer les uns après les autres. Quelle importance ? Ils avaient perdus, disparaître sous les coups d´un fou sanguinaire n´était pas moins enviable que d´être exterminé par une race extraterrestre.

Déjà une première explosion retentissait dans la base lunaire, les Scrins finissaient le travail. Qu´ils viennent songea Nolan, nous sommes bien trop misérables pour mériter de vivre, incapable de préserver notre propre espèce. Mais il allait leur montrer que lui, Nolan Qatar, n´était pas un lâche, lui savait se battre et défendre son peuple, un loup parmi les moutons. Il dégaina son arme de poing et se précipita vers l´origine de l´explosion.

Il croisa plusieurs blessés qui cherchaient à rejoindre une infirmerie, le visage en sang. Une fumée opaque emplissait le couloir et Nolan dut se baisser pour ne pas être étouffé. Des soldats affluaient vers la zone de l´attaque, prêts à en découdre. Nolan parvint à se procurer un masque et poursuivit son chemin, le cœur battant d´une énergie meurtrière. Arrivé sur les lieux du sinistre il ne trouva nul adversaire à affronter. Il questionna du regard un des soldats qui avait remis son fusil à l´épaule.

“ L´explosion n´a pas été causée par les Scrins.

- Quoi ?!

- C´était une bombe humaine. Un attentat. ”

Nolan n´attendit pas d´en savoir plus et se couru vers la salle de contrôle, l´esprit agité par des millions d´hypothèses. Un attentat, à ce moment critique ? Des visages défilaient à travers ses yeux mais il ne voyait pas quel gradé aurait pu être à l´origine d´un tel acte, ni pour quelle raison un soldat aurait ainsi tenté de saboter cette base. Un autre visage apparut alors, inhumain.

Cabal.

Le quartier général était en pleine ébullition. Une enquête était déjà en cours pour comprendre comment un tel drame avait pu se produire. Anton Ryback hurlait sur quiconque tombait à sa portée, excédé par ce qu´il considérait comme une faute gravissime, trop occupés à défendre la surface de la Lune ils avaient oublié de se protéger de l´intérieur. A l´instant où Nolan franchit le seuil de la porte la fureur s´abattit sur lui.

“ Ce sont ces foutus grille-pain n´est-ce pas ?

- C´est possible en effet. ” répondit Nolan d´une voix calme comme la mort. “ C´est une manière de crever comme une autre, personnellement j´apprécie l´attention.

- Comment oses…

- Mon général ! Nous recevons une transmission du Temple du Ciel ! ”

Anton fusilla Nolan du regard et se tourna vers l´écran pour faire face à Cabal. Malgré sa morphologie non-humaine la fureur se lisait aisément sur ses traits. De longues secondes s´écoulèrent sans que l´incarnation de l´esprit du Tiberium ne dise le moindre mot, toisant de toute la force de sa haine son interlocuteur humain.

“ La bombe qui vient d´exploser était de faible puissance. La prochaine explosera dans dix minutes et dans une heure cette base n´existera plus.

- Mais qu´est-ce que vous voulez ?! ” beugla Anton de sa voix gutturale.

“ Vos vies, toutes, la votre, celles de ces hommes et femmes qui nous ont condamné.

- Mais…

- Vous avez dix minutes pour ordonner à vos flottes de rejoindre le Temple du Ciel. Si Kane meurt, vous mourrez aussi. ”

Moins d´une minute après être apparu Cabal s´évanouissait déjà. Nolan sentait le sang couler de nouveau dans ses veines, Kane était vivant, ils avaient atteint le Temple. Un infime espoir de victoire demeurait mais pour gagner ils allaient devoir jeter toutes leurs forces dans la bataille. Le visage d´Anton s´était métamorphosé, animé par une nouvelle vigueur. Cabal ne laissait pas le choix aux généraux qui défiaient Kane, ils allaient tous devoir se battre à ses côtés.

“ Je ne crois pas avoir déjà eu l´honneur de me battre à tes côtés Nolan.

- Vous n´êtes pas trop vieux pour ce genre de choses ?

- Rassemble nos troupes et ferme-la soldat, nous partons en guerre. ”[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 87 : Au-delà des ténèbres 1/ ?

[justify]L´état d´alerte générale avait été décrété, tous les vaisseaux stationnés sur la Lune se préparaient à décoller pour l´ultime bataille de l´ère du Tiberium. Les opposants irréductibles de Kane étaient contraints à se battre aux côtés de leur ennemi juré par la menace de Cabal. Plusieurs bombes se trouvaient au cœur de la base lunaire et s´ils ne rejoignaient pas tous le Temple du Ciel celle-ci serait anéantie. Ils se savaient déjà condamnés, mourir prostré en attendant le baiser de la faucheuse ou partir à sa rencontre fusil à la main. Le choix avait été rapide.

Nolan tentait d´organiser les troupes tant bien que mal, il n´avait réintégré la flotte que quelques semaines plus tôt et n´était pas encore totalement habitué au fonctionnement de l´UCT. Jamais il n´avait mis les pieds sur la Lune auparavant et il se sentait comme un bleu plongé en plein cœur de la mêlée. Il devait régulièrement demander son chemin et trouva non sans mal le hangar du navire amiral de la flotte.

Déjà essoufflé par sa marche interminable il eut le souffle coupé par la vue de l´Horus, un vaisseau d´une taille titanesque qui s´étalait sur prêt d´un kilomètre de long, quatre à cinq fois plus grand que feu le Tyr. Dernier né de l´armement né des technologies retrouvées dans le Temple du Ciel ce monstre d´acier avait été conçu pour partir à la conquête de l´espace, un Dieu du Soleil qui allait sauver l´humanité du péril Scrin.

“ Tu croyais que nous étions entièrement démunis ? ” lança Anton dans un sourire, ravi par la surprise non feinte de son ami.

“ Je connaissais l´existence de ce vaisseau mais on ne m´avait pas dit qu´il était aussi…

- Majestueux ? Divin ? Les mots manquent pour le décrire mais nul doute qu´il se montrera bavard avec les Scrins. ”

Les deux hommes rejoignirent le quai sous les saluts solennels des soldats qui se préparaient à embarquer à leurs côtés. Approuvaient-ils le sacrifice auquel ils allaient être forcés ? Rares étaient les commandants de cette flotte à partir au combat de leur propre chef, ils avaient voté contre l´assistance à Kane et se trouvaient contraints de l´aider sous la menace d´une entité extra-terrestre. Nolan ne craignait pas de soudaine insurrection mais se demandait si ces hommes allaient donner le meilleur d´eux-mêmes.

La salle de contrôle de l´Horus était à la mesure de son vaisseau, gigantesque. Plusieurs niveaux qui donnaient sur un écran de contrôle d´une vingtaine de mètres de large. Nolan grimpa les escaliers d´un pas lent, dévorant du regard cette gigantesque fourmilière organisée autour d´un seul but, donner la mort. Il regretta de ne pas avoir le temps de visiter les salles d´artillerie mais il savait qu´il ne manquerait pas de voir la puissance d´Horus à l´œuvre une fois la bataille commencée.

Une fois les derniers membres de l´équipage entrés à bord le vaisseau mère mit en route ses réacteurs et quitta sa prison d´acier. Les autres aéronefs avaient déjà décollé et attendait les ordres pour se lancer à l´attaque des Scrins. Les envahisseurs se tenaient à distance prudente de la base, le siège avait cessé, une partie de leur flotte était descendue sur Terre pour mener leur dernière bataille contre Cabal.

“ Ils ignoraient que nous avions une telle arme.

- En effet Nolan, et ils vont amèrement regretter d´avoir ainsi manqué de prudence. Ils ont jeté la majeure partie de leurs forces à l´assaut du Temple du Ciel. Ils ne disposent plus d´assez de vaisseaux pour assurer la protection de leur navire amiral

- Alors le moment est venu de leur faire payer. ”

Anton ne répondit rien, la lueur meurtrière de ses yeux valait toutes les réponses du monde. Ils allaient attaquer et détruire la pièce maitresse de l´armée ennemie. Une fois les forces de siège anéanties ils pourraient concentrer toutes leurs forces et le canon à plasma sur les troupes d´invasion. Tout avait semblé perdu une heure auparavant et la balance tournait enfin en leur faveur. Nolan comprit alors pourquoi Kane n´avait pas insisté pour obtenir de l´aide, il savait que s´il retournait sur Terre en attirant derrière lui la flotte ennemie les troupes de la Lune auraient enfin la capacité d´affronter cet ennemi divisé. Savait-il que cette diversion allait se faire au péril de sa vie ? Une fois de plus les plans du Messie demeuraient obscurs et Nolan n´était pas certain que celui-ci aurait le temps de s´expliquer. Et s´il mourrait ? Les Scrins seraient peut être vaincus mais le Tiberium continueraient à dévorer leur planète, la base de Cabal où se trouvaient tous les clones avait été rayée de la carte, il n´existait plus aucun moyen de réincarnation. Nolan ne pouvait rien faire hormis se battre et prier pour que son ancien maître n´ait pas commis sa seule et fatale erreur.

L´Horus et son immense escorte parcouraient le vide en direction du vaisseau mère Scrin, une forteresse d´invasion qui s´était téléportée à proximité de Mars pour détruire l´espèce humaine. Ils savaient désormais tous que cette extermination avait été décidée plus d´un siècle et demi auparavant, à l´époque où Einstein avait créé sa fameuse machine à voyager dans le temps. Ces créatures avaient vu en l´homme un être intelligent qui risquait un jour de menacer leur hégémonie dans l´univers. Aujourd´hui ils allaient leur prouver qu´ils avaient eu raison de les craindre.

“ Amenez Horus à portée de tir de leur vaisseau mère, il est assez résistant pour encaisser les tirs et a assez de puissance de feu pour les envoyer dans l´autre monde.

- Bien mon général.

- Un peu plus de vigueur dans la voix soldat ! Vous êtes un combattant où un mouton qu´on mène à l´abattoir ?

- Un combattant mon général ! ” s´exclama l´opérateur en se levant d´un bond.

“ La technologie nous mènera à notre perte fils, avant les soldats se battaient avec fureur, ils décapitaient leurs ennemis avec leurs haches et buvaient le vin de la victoire dans le crâne de leurs victimes, aujourd´hui ce ne sont plus que des fiottes assises derrière un écran. ”

L´image fit sourire Nolan, malgré son âge avancé le général des Steel Talons n´avait rien perdu de son charisme et de sa rage. Avoir un tel homme à ses côté lui redonnait foi en la victoire.

Les Scrins ne réagissaient pas à l´approche de cette immense flotte, une immobilité qui témoignait du doute qui devait s´emparer d´eux. Devait-il fuir ou affronter cet ennemi imposant ? Finalement ils adoptèrent une formation de combat, dévoilant tout leur arsenal dans une vaine tentative d´intimidation. Tel un loup aculé l´humanité allait mordre avec la fureur du désespoir, ils n´avaient pas le droit de perdre, la victoire était la seule issue envisageable.

Face à ce refus de fuir les Scrins envoyèrent leurs drones, chasseurs volatiles peu résistants mais maîtres dans le harcèlement. L´un comme l´autre Nolan et Anton redoutaient ces avions sans pilote. Les croiseurs de type flaks se mirent en position, prêts à accueillir l´adversaire. Convaincus de leur toute puissance les Scrins ne reculèrent pas et se jetèrent dans la mêlée.

Les premiers canons s´exprimaient enfin dans le vide de l´univers, la bataille finale commençait.

Des centaines de tirs illuminaient l´espace tel des étoiles filantes, provoquant chaque seconde des explosions qui voyaient des combattants des deux camps périr. Les croiseurs d´artilleries entraient dans le combat et projetaient sur l´ennemi les rayons de leur canon à ion portatifs. Tout en bombardant l´adversaire Horus poursuivait sa lente avancée en direction du vaisseau mère Scrin. Plusieurs aéronefs ennemis avaient déjà lancé leurs disques énergétiques sur ce Dieu d´acier mais le puissant bouclier absorbait les tirs sans montrer le moindre signe de faiblesse.

“ Dommage que Marcus ne soit pas là, il s´est tant de fois entrainé sur les simulateurs qu´il aurait aimé participer à la bataille.

- Nous pourrons toujours lui proposer de la refaire en réalité virtuelle. ” suggéra Nolan, provoquant un éclat de rire guttural de la part du général.

Après les premiers échanges de tirs entre les drones et les croiseurs la bataille avait véritablement commencé. Tous les vaisseaux participaient à l´affrontement et tiraient sans relâche sur quiconque se trouvait à portée de leurs canons. La plupart des armes de l´UCT avaient été développées grâce au Tacitus retrouvé dans la carcasse d´un vaisseau Scrin, une découverte qui avait donné naissance à une technologie mi-humaine mi-extraterrestre qui montrait l´étendue de sa puissance dans cet affrontement d´un nouveau genre. La menace du Tiberium n´avait pas encore disparu mais avec cette bataille l´humanité mettait un premier pied dans une nouvelle époque, une ère tournée vers l´immensité de l´espace.

A chaque fois qu´un des canons d´Horus tirait, une infime vibration traversait le vaisseau, se mêlant aux cris que lançaient les opérateurs dans leurs micros. Tout autour de lui la mort dévorait sans cesse de nouvelles âmes mais Nolan se sentait plus seul que jamais. Commandant d´un vaisseau réduit à l´état de carcasse il n´était qu´un spectateur passif d´une bataille légendaire qui se déroulait sans lui. Ses sens l´abreuvaient de sensations mais il ne se sentait pas vraiment présent, coupé de cette ruche bourdonnante. Les bruits s´ajoutaient les uns aux autres en une mélodie irrésistible, une suite de notes incomplète qui l´appelait, l´implorait.

Il se détourna de l´agitation de la salle de contrôle et disparut dans les entrailles d´Horus. Une nouvelle fois il courrait, faisant pulser l´énergie dans ce corps trop longtemps emprisonné. Il ne fuyait pas, il se précipitait vers son destin, vers sa légende, vers le chaos. Il croisa sur son chemin un mécanicien qui le regarda traverser le couloir une lueur démente dans les yeux. Plongé dans cette transe Nolan ignorait les explosions et les cris qui retentissaient tout autour de lui, courant encore et toujours.

Ses pas le menèrent dans l´un des hangars où étaient stationnés quelques chasseurs prêts à décoller pour épauler les autres vaisseaux. Une pilote revêtait son uniforme avant de rejoindre la mêlée, opérant de dernières vérifications avant de s´envoler. Elle leva les yeux quand Nolan pénétra à bout de souffle dans l´immense aire de décollage.

“ Commandant Qatar ? Que faites-vous ici ?

- Je viens danser voyons ! Vous n´aimez pas la danse ? ”

La pilote écarquilla les yeux mais déjà Nolan lui prenait les mains pour l´emporter dans une valse endiablée. Sans qu´elle n´ait eu le temps de comprendre quoi que ce soit elle se retrouva plaqué à terre, une arme pointée sur la tête.

“ Cessons de perdre du temps veux-tu, déshabille-toi tout de suite ! ”

Jugeant préférable de ne pas contester l´ordre lancé par un fou la jeune femme obtempéra et enleva sa combinaison. Un coup de crosse l´envoya voler vers d´autres cieux. Une minute plus tard Nolan grimpait à bord du chasseur. Il ne serait pas dit que Nolan Qatar resta caché alors que se déroulait la plus grande bataille de tous les temps.

“ On se revoit en enfer Marcus. ”[/justify]

Edited by Yssan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 87 : Au-delà des ténèbres 2/ ?

La violence de la poussée pressa Nolan contre son siège, poussant ses membres au bord de la rupture. Il se retrouva projeté face à la Terre, face au Temple du Ciel qu´il pouvait deviner à travers les explosions qui emplissaient le ciel. A des centaines de kilomètres de lui Kane luttait contre la mort, aux côtés de Marcus qui le protégeait face à un ennemi mortel. Tu n´es plus seul à te battre mon ami songea Nolan. Il jeta un dernier regard à la Terre et d´une légère pression des rétrofusées il se tourna vers la bataille qui continuait de faire rage. De l´extérieur il pouvait de nouveau contempler l´immensité d´Horus qui s´approchait inlassablement de sa cible. Nolan longea la coque du vaisseau et plongea dans la mêlée.

Les drones continuaient à harceler les croiseurs de l´UCT, pourchassés par des Ouragans dont les mitrailleuses lourdes tournaient sans relâche. Nolan poursuivit un chasseur ennemi et l´anéantit d´une seule roquette tirée avec une précision extrême. Nolan retrouvait les sensations dogfight, sublimées par l´expérience du vol dans l´espace, perdu à la frontière de l´atmosphère et de l´immensité de l´univers. Il exécuta une retraite tactique à l´abri de l´Horus et se jeta sur une nouvelle cible.

“ Nolan ? C´est toi ?!

- Oui mon général. J´espère que je n´ai pas trop amochée cette pauvre jeune femme.

- Tu as perdu la raison ! ”

Nolan coupa dédaigneusement la communication, le vieil homme aurait largement le temps de disserter sur sa santé mentale s´ils survivaient à cette bataille. En attendant il avait une guerre à mener et comptait accompagner ses compagnons d´arme vers la victoire. Un tir manqua de peu d´amputer son aile droite, il exécuta une pirouette et attira son ennemi vers l´une des croiseurs Flaks qui l´anéantit de quelques balles. Libéré de ce moucheron il se dirigea vers un croiseur ennemi, proie bien plus digne de subir son courroux. Les canons anti-aériens le prirent pour cible mais par quelques manœuvres audacieuses il évita les tirs. Il déversa une pluie de roquette et disparut, filant à toute vitesse dans l´immensité de l´univers.

L´allégresse de cette liberté qui n´avait pour seule limite la mort elle-même effaçait presque de son esprit les enjeux de cette bataille. Il était seul à bord d´un oiseau de mort, zigzaguant entre les navires ennemis, délivrant les paroles de la faucheuse avant de s´évanouir telle une ombre. Enfermé dans sa prison Nolan avait oublié les sensations fabuleuses qu´offrait la guerre, aussi cruelle fut-elle. Il s´éloigna du lieu de l´affrontement et contempla le spectacle de cet affrontement apocalyptique. Horus s´était placé en parallèle au vaisseau mère des Scrins et échangeait avec lui quantités de rayons lasers et autres tirs en tout genre, tels deux galions de l´époque perdue où les combattants se regardaient dans les yeux au moment de se donner la mort. Qui allait gagner ? L´humain ? L´extra-terrestre ? Cela n´avait pas d´importance, dans des milliers d´années on en parlerait encore quelque part dans l´univers.

Nolan replongea dans la mêlée et entrepris de détruire un vaisseau artilleur qui oser s´interposer dans l´affrontement entre les navires amiraux. Occupé à bombarder sa cible son adversaire ne remarqua pas l´oiseau de mort qui filait à toute vitesse dans son dos. La première roquette endommagea le réacteur, la deuxième ouvrit une brèche dans la coque. Un tir allié finit le travail et dispersa le croiseur en de multiples cristaux mêlés à un sang bleuâtre.

Une heure après le déclenchement des hostilités l´issue restait indécise, chaque camp s´infligeait de lourdes pertes et les vaisseaux mère tenaient bon. Nolan poursuivait sa danse meurtrière sans se soucier des tentatives répétées d´Anton pour le joindre. Le vieux fou avait peu qu´il lui vole la victoire se disait-il en envoyant dans l´autre monde un énième pilote Scrin. Il gardait toujours un œil sur Horus, situé en plein cœur de l´affrontement. Il tenait bon mais les premières faiblesses dans son bouclier énergétique apparaissaient, il se reconstruisait de plus en plus difficilement après chaque nouveau tir du gigantesque vaisseau ennemi. Ses réacteurs ne pouvaient produire assez d´énergie pour à la fois le protéger et faire feu sur l´ennemi. Ses multiples canons à ions projetaient des rayons d´une puissance inouïe qui ne suffisaient pourtant pas à vaincre son adversaire. Et si le Scrin gagnait ? Il reporterait aussitôt son attention sur les autres navires et aurait tôt fait de réduire le reste de l´armée en cendres.

“ Nolan ! Nous allons avoir besoin de ton aide. Des croiseurs tentent de s´en prendre au Canon à Plasma. Il faut le protéger à tout prix si nous voulons l´emporter ! ”

Nolan ne prit pas la peine de répondre et s´éloigna du lieu de l´affrontement d´une formidable poussée de ses réacteurs. Plusieurs chasseurs se joignirent à lui et se lancèrent à l´assaut des ennemis qui menaçaient l´arme absolue de l´UCT. L´arme orbitale ressemblait à l´ancien canon à ion, bien plus imposant et à un enchevêtrement de matériau beaucoup plus complexe. Contrairement à son prédécesseur le Canon à Plasma pouvait modifier son tir en fonction des circonstances, d´un tir d´une puissance absolue concentré sur une zone large de quelques mètres à un faisceau élargi de centaines de kilomètres. Des chasseurs lourds Scrins avaient quitté le combat et s´apprêtaient à mettre un terme à cette menace, mais avant même qu´ils aient comblé la moitié de la distance qui les séparait du canon une escouade d´Orcas s´interposait. Menés par un Nolan plongé dans une transe guerrière ils n´allaient pas hésiter à se sacrifier pour sauver l´un des derniers espoirs de l´humanité.

Ils de séparèrent en trois groupes qui mirent en pratique leur maestria acrobatique pour éviter les tirs énergétiques qui s´abattirent sur eux. Plusieurs Orcas explosèrent en vol mais déjà une pluie de roquette vengeait leur mort. La première salve ne parvint qu´à endommager le bouclier des croiseurs mais après un troisième passage l´un d´entre eux se disloquait. Nolan poussa un cri de victoire et félicita ses compagnons. Une cinquantaine de kilomètres à peine les séparaient encore du Canon à Plasma, ils ne devaient pas laisser la moindre chance à leurs ennemis de l´atteindre. Les pilotes prirent de grands risquent en s´approchant au plus prêt de l´ennemi et certains le payèrent de leur vie, sans jamais décourager les autres pilotes qui virevoltaient sans cesse autour des Scrins, lâchant une pluie de roquette avant de s´éloigner, un ballet incessant qui voyait les deux camps multiplier les pertes.

Après un énième passage la menace fut définitivement écartée. Par mesure de sécurité les rares survivants de cette opération suicidaire escortèrent le Canon à Plasma jusqu´à sa cible. Au loin Horus poursuivait son duel au somment contre le vaisseau mère Scrin. Les premières brèches étaient apparues dans l´immense navire d´invasion et laissaient s´échapper des lueurs qui variaient du bleu à l´ultraviolet. La bataille ne tarderait pas à arriver à son terme, une issue précipitée par l´arrivée de l´arme orbitale dont la venue s´avérait des plus pressantes à la vue des incendies qui se déclaraient à l´intérieur de l´Horus.

D´autres vaisseaux avaient rejoint Nolan et se tenaient prêt à faire face à quiconque voulait menacer l´arme orbitale. La structure coupa ses moteurs et lança la charge du canon, un processus qui prit de longues minutes durant lesquelles les Scrins mirent tous les moyens en œuvre pour le détruire. Des croiseurs abandonnaient l´attaque d´Horus et se détournaient vers le Canon, aussitôt interceptés par des chasseurs de l´UCT déterminés à arracher la victoire au péril de leur vie. Nolan épuisait ses dernières roquettes sur les drones qui avaient échappé aux tirs des Salamandres. Sa transe guerrière avait laissé place à une fatigue dévorante et il n´aspirait plus désormais qu´à voir le vaisseau mère ennemi disparaître. L´extrémité du Canon à Plasma s´illumina et l´instant suivant un rayon à la chaleur comparable au cœur du Soleil déferla vers l´immense vaisseau des Scrins. La coque se vaporisa littéralement sans opposer la moindre résistance à ce flot calorique. Le plasma dévora en quelques secondes la structure interne et disloqua l´aéronef en plusieurs morceaux qui se dispersèrent, projetés dans toutes les directions par la violence du choc. Après plusieurs heures de combat et des milliers de pertes ils vainquaient enfin leur ennemi.

Triomphaliste Nolan contacta l´Horus mais il n´obtint pas la moindre réponse. Il répéta son message mais le silence le plus total demeurait dans la salle de contrôle, un mutisme qui ne pouvait signifier qu´une chose. Il abandonna la protection du Canon à Plasma aux autres pilotes et fila tout droit vers le cœur de l´affrontement. Malgré la perte de leur vaisseau mère les croiseurs Scrins continuaient à mener la vie dure aux aéronefs de l´UCT. Nolan se faufila entre deux croiseurs livrés dans un duel implacable et longea le blindage de l´Horus, il finit par découvrir une brèche assez grande pour laisser passer un transporteur ennemi. Il poussa un juron et rejoignit la baie d´atterrissage où il déposa lourdement son chasseur.

Armé de son pistolet et toujours équipé de sa tenue spatiale il s´engagea dans les couloirs de l´immense vaisseau. Un silence de mort régnait, de temps en temps troublé par le bruit lointain des bombardements. A la sortie du hangar il trouva un plan qui indiquait que plusieurs zones avaient été dépressurisées par les brèches dans la coque. Il allait devoir traverser l´un d´entre eux pour rejoindre la salle de contrôle. Il fit basculer un lourd sas et se retrouva aspiré par le vide. Dix mètres plus loin sa course s´arrêta contre une paroi qu´il percuta rudement. Il inspecta rapidement sa tunique pour s´assurer que celle-ci n´avait pas été abîmée et détailla les lieux. Plusieurs corps sans vie flottaient ça et là, pris au piège par la dépressurisation violente du couloir, mécaniciens pour la plupart. Nolan évacua de son esprit la terrible agonie qu´avait du être la leur et s´appuya sur la paroi pour avancer. Il passa devant l´importante brèche qu´il avait aperçue depuis son avion et non loin, un transporteur Scrin. L´adversaire avait profité de cette ouverture pour s´introduire dans l´immense vaisseau et tuer ses occupants. D´une impulsion des pieds il se propulsa vers le sas le plus proche, fermement décidé à porter main forte à l´équipage dans ce combat.

Une fois parvenu dans le cœur d´Horus il enleva son casque et dégaina son arme de poing. Au loin des tirs humains et extra-terrestres retentissaient, preuve qu´une résistance s´était organisée contre les assaillants. Nolan rejoignit d´un pas furtif les combats et rencontra les Scrins au détour d´un couloir. Ils affrontaient un groupe d´humains barricadés derrière des caisses. L´ennemi ne craignait pas d´être pris à revers par ce chemin qui ne menait qu´aux hangars. Nolan profita de l´effet de surprise pour tuer les assaillants de quelques balles précises. Les soldats écarquillèrent les yeux de stupeur à la vue de l´ancien Maître de la Main Noire, vêtu de son uniforme de pilote.

“ Jamais là où on vous attend commandant Qatar.

- Quelle est la situation ? ” demanda Nolan sans perdre de temps.

“ Ils se sont divisés en plusieurs groupes, on a réussi à repousser ceux-là jusqu´ici, pas de nouvelles des autres.

- Je n´arrivais plus à joindre la salle de contrôle à partir de mon chasseur. ”

Les soldats échangèrent un bref regard d´effroi mais se reprirent rapidement et levèrent leurs fusils, prêts à en découdre. Nolan rechargea son arme et se joignit à eux dans cette quête sanglante. Plus aucun son ne retentissait au loin et les compagnons de fortunes commencèrent à craindre le pire. Les Scrins pouvaient très bien détruire Horus de l´intérieur, Nolan pria pour qu´ils ne connussent pas les points névralgiques du vaisseau. Son chasseur lui manquait déjà, si le danger était tout aussi grand il avait au moins la sensation d´être libre, à l´intérieur de cette prison d´acier il pouvait être emporté à tout moment par une attaque au détour d´un couloir ou par une soudaine dépressurisation. A l´ouverture d´une porte ils se retrouvèrent nez à nez avec un autre groupe de Scrins, Nolan se jeta à couvert et fit rouler une grenade dans l´embrasure de la porte. Une violente détonation retentit, aussitôt remplacée par le hurlement d´un soldat frappé au visage par un jet d´acide. L´homme se contorsionnait de douleur en poussant des cris aigus. Un coup de feu retentit et il ne bougea plus. Les deux autres soldats se tournèrent vers Nolan qui les défia du regard de contester son geste.

Le groupe reprit sa route sans un regard pour les corps des Scrins, diminué autant physiquement que moralement par la violente attaque, perdus dans cet immense labyrinthe peu à peu vidé de ses occupants. Ils se dirigèrent aussi vite que possible vers la salle de contrôle mais ils n´y trouvèrent pas le moindre survivant. Des cadavres jonchaient le sol à chaque étage du quartier général d´Horus. Nolan se précipita au sommet mais il ne trouva pas la moindre trace d´Anton.

“ Je n´ai pas encore rejoins le monde des morts si c´est ce que tu crois. ”

Nolan se retourna d´un bond et se retrouva face à Anton. Le vieux général venait de surgir d´une ouverture dans le mur. Lui et quelques officiers avaient pu s´échapper à temps, laissant les opérateurs se faire massacrer par les assaillants Scrins. Il perçut le reproche à peine voilé dans le regard de Nolan mais ne se démonta pas et rejoignit l´écran de contrôle. Dans le vide de l´espace les combats avaient cessé, il ne restait plus rien de la flotte d´invasion, anéantie de haute lutte par Horus et son escorte.

Mais la bataille finale ne faisait que commencer. Les Scrins poursuivaient leur offensive contre le Temple du Ciel où Kane luttait encore contre la mort. La victoire semblait hors de portée mais Nolan était prêt à tout donner pour l´emporter, même sa propre vie. Il rejoignit Anton et leva la main en un salut au mort, courte prière adressée autant à ceux qui venaient de disparaître qu´aux autres qui ne tarderaient pas à les rejoindre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nolan avait quitté l´Horus et rejoint l´Hadès, le vaisseau de commandement qui allait le ramener sur Terre, auprès de Kane et de Marcus. Il ne savait pas s´ils avaient survécu à l´assaut des Scrins et toute chance de remporter la victoire s´était peut être déjà envolée mais il n´avait pas le choix, il devait se battre, jusqu´au bout. Anton Ryback ne l´accompagnait pas dans cet ultime affrontement, en orbite autour de la planète il allait coordonner les tirs des bombardiers et du Canon à Plasma, libérés de la menace des envahisseurs.

Il ne régnait aucun enthousiasme dans la salle de contrôle et Nolan ne pouvait blâmer les opérateurs, tous manquaient cruellement de sommeil, lors de l´invasion ils avaient perdu leurs familles et leurs amis. La seule chose qu´il leur restait était le désir de vengeance, un feu tout juste suffisant à les maintenir éveillé et en état de combattre. Le moment venu ils allaient brûler leur dernière étincelle de vie pour sauver l´humanité, ou marquer l´extinction de celle-ci de lettres de feu.

De la sphère d´observation Nolan voyait la Terre se rapprocher lentement. Il se délectait de la vue de ses continents et de ses océans qui formaient un ensemble parfait, libérée de ce vert malsain qui l´avaient maculée pendant un long siècle. Le Tiberium avait presque disparu grâce à l´alliance éphémère du GDI et du Nod quelques décennies auparavant. Les opérations de purification n´avaient pas été interrompues par la guerre mais par une force mystérieuse qui avait semblé se renforcer à mesure que l´homme repoussait le cristal. Celui-ci s´était développé et maintenu grâce à l´esprit qui l´habitait, un être envoyé sur Terre par les Scrins, un martyr que les envahisseurs cherchaient à lier à cette planète pour l´éternité, désormais pris au piège dans le Temple du Ciel.

A des centaines de kilomètres au-dessus de la surface le dernier refuge de Cabal scintillait distinctement dans la pénombre qui le recouvrait progressivement. Ses puissants boucliers tenaient bons contre les assauts incessants des Scrins, une merveille de technologie élaborée pour remplir un seul et unique objectif, amener Kane vers son Ascension. Du haut de l´Hadès la distance qui le séparait de la Tour Scrin semblait minime, et qui représenterait pourtant une étendue infinie quand le Messie devrait la traverser. En s´imaginant cette épreuve qu´il n´aurait peut être jamais à affronter Nolan se rendit compte que sa foi en son maître demeurait inébranlable. Malgré les trahisons et les déceptions il restait persuadé que Kane avait tout prévu, jusqu´aux blessures infligées par les Scrins qui mettaient en péril sa prophétie.

D´une manière ou d´une autre, il allait réussir, Nolan en était intimement persuadé.

“ Mon général ! Nos capteurs nous informent d´une forte activité sismique en provenance du Temple ! ”

Nolan voulut rabrouer l´opérateur mais il perçut une activité qui ne menait pas du Temple lui-même. Une timide lueur naissait au sommet de la Tour Scrin. Le scintillement se propagea bientôt au reste de la structure et celle-ci se mit en mouvement. Les nombreux niveaux vibrèrent sourdement et affolèrent les appareils de mesure de l´Hadès. Sous les yeux ébahis de l´équipage la Tour revenait à la vie, dix ans après s´être éveillée. Les lueurs devinrent de plus en plus fortes et un faisceau perça l´atmosphère pour aller se perdre dans l´infini de l´espace.

“ Ils nous envoient un signal. Voici la preuve que tout n´est pas perdu. ”

Plusieurs opérateurs hochèrent de la tête, animés par un nouveau souffle d´espoir.

La flotte d´Hadès poursuivit sa lente descente dans l´atmosphère sous le regard indifférent des Scrins. Toutes leurs forces étaient engagées dans l´assaut du Temple du Ciel et la venue de renfort n´entrainait pas la moindre réaction. Nolan ignorait s´il devait y voir la preuve de leur foi en leur toute puissance ou une manœuvre désespérée, l´un comme l´autre l´inquiétait. Il était engagé dans une véritable course contre la montre et il ne devait pas compter les pertes s´il voulait l´emporter.

Les Scrins formaient un immense bloc de chitine entre eux et le Temple du Ciel. Non loin de là un détachement de troupes terrestre attendait leur arrivée pour mener l´assaut final. Leurs lourds canons d´artillerie pilonnaient sans relâche l´ennemi sans susciter la moindre riposte de sa part. Même avec ces renforts ils allaient se trouver en infériorité numérique. Le temps empêchait Nolan de développer une stratégie minutieuse, le facteur déterminant de la bataille allait être humain. Ses hommes trouveraient-ils le courage et la force de l´emporter ? Jamais l´humanité n´avait fait face à sa propre extinction, nul exemple passé ne pouvait donc venir lui apporter conseil.

Arrivé à la surface de la Terre il quitta l´Hadès pour rejoindre le quartier général des forces terrestres. Sur place les soldats semblaient avoir déjà perdu tout espoir. Ils n´allaient pas tarder à manquer de munitions et l´adversaire était cinq fois supérieur en nombre. La plupart des soldats provenaient d´Amérique du Nord, le continent le plus durement touché par les forces des Scrins. Ils avaient vécu l´invasion de leurs terres par le Nod dix ans auparavant, la destruction de New York. Ils luttaient à présent pour la survie de leur espèce à des milliers de kilomètres de leur foyer. Nolan n´avait pas besoin d´échanger le moindre mot avec eux pour deviner ce qu´ils ressentaient, la lassitude dont ils faisaient preuve en le saluant sur son passage en disait assez. Il n´était pas accueilli comme un héros mais comme l´homme qui allait les mener à la mort.

Le commandant Pol ne se leva même pas pour le saluer, affalé dans son fauteuil.

“ Au rapport soldat. ”

Comme s´il se souvenait soudain de la hiérarchie l´homme d´une quarantaine d´année se leva et amena sa main au niveau de son front dans une attitude sarcastique.

“ Je ne pensais pas que la mort viendrait me chercher aussi courtoisement dans mon bureau.

- La guerre n´est pas encore finie ! Ressaisissez-vous !

- Nous n´avons pas eu le moindre contact avec le Temple du Ciel bien avant la chute d´Horus. Ils sont probablement tous morts, les défenses automatiques continuent de lutter mais bientôt il ne restera plus rien. Mes homme se battent parce qu´ils préfèrent mourir l´arme à la main mais tout est perdu mon général. Kane et votre ami sont morts, et nous les rejoindrons bientôt. ”

Pour toute réponse Nolan dégaina son arme et la posa brusquement sur le bureau. Le commandant le questionna du regard, visiblement inquiet.

“ Puisque vous voulez mourir ici, alors allez-y, à moins que vous soyez lâche au point d´attendre que les Scrins viennent ôter cette petite vie minable qui est la vôtre. ”

Sans attendre une réaction de sa part Nolan quitta le bureau et rejoignit son escorte qui l´attendait à l´entrée. Il ne pouvait pas compter sur le courage de ces gradés totalement démoralisés. Il allait devoir prendre la tête de ces hommes et les mener vers la victoire, ou vers la mort. Il contacta le colonel de l´Hadès et lui ordonna de se préparer à partir à l´assaut des Scrins. Pour cette ultime bataille Nolan ne combattrait pas dans les airs, sa place était au cœur de l´affrontement.

Quand il quitta le bâtiment principal il se trouva face à une impressionnante colonne de blindés inactifs. Des Scorpions hérités de la précédente guerre du Tiberium aux derniers Mammouths Mk.VI, une véritable armée qui n´attendait que lui pour s´éveiller une dernière fois. Il leva les yeux vers l´Hadès qui écrasait de sa masse le ciel crépusculaire. Il n´avait jamais combattu au sol, il n´avait jamais supporté cette sensation d´être emprisonné par l´attraction terrestre. Là haut il ne pouvait jamais être pris au piège, il avait toujours une échappatoire, un moyen de s´enfuir, de s´échapper. Mais il n´avait pas le choix, s´il voulait rejoindre Marcus et Kane il devait se trouver au cœur de l´action, au plus près du Temple et des Scrins qui l´encerclaient. Nolan ramena ses yeux au niveau du sol et rejoignit un immense Mastodonte.

Une grande stupeur accueillit l´arrivée de l´ancien Maître de la Main Noire dans ce fleuron du GDI. Le capitaine se leva de son siège et salua solennellement son supérieur. Celui dont ils avaient craint la venue se joignait à eux et s´apprêtait à partager leur sort, un symbole suffisamment fort pour redonner courage à ces hommes épuisés.

“ Je n´ai pas l´intention de vous voler votre commandement capitaine, je veux juste que vous guidiez vos troupes à nos côtés et qu´on botte ensemble le cul de ces enfoirés.

- A vos ordres mon général ! ”

Un grondement retentit et le monstre d´acier se mit en marche, aussitôt suivi par une gigantesque armée de blindées. Les forces du GDI et du Nod se lançaient dans leur dernière marche.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un grondement retentit et le monstre d´acier se mit en marche, aussitôt suivi par une gigantesque armée de blindées. Les forces du GDI et du Nod se lançaient dans leur dernière marche. A bord du Mastodonte Nolan ressentait à peine le mouvement du monstre, seules d´infimes vibrations témoignaient de sa marche pesante. Face à eux la Tour Scrin se dressait sur la ligne de l´horizon, de nouveau animée par un flot d´énergie qui la faisait scintiller dans le crépuscule. Une gigantesque armée de Scrins se dressait entre eux et leur objectif, des milliers de créatures venues de l´autre bout de la galaxie pour les anéantir. Quelque part dans ce chaos Marcus et Kane luttaient peut être pour survivre, usant leurs dernières forces dans des prières qui devaient leur apparaître bien vaines.

Les images du Tyr se décomposant dans l´atmosphère hantaient encore les pensées de Nolan. A ce moment il avait bel et bien cru que leur sort était scellé, et il s´était attendu à mourir sur la Lune, à des centaines de kilomètres au-dessus de la planète qui l´avait vu naître. S´il devait mourir ce serait sur ses terres natales, là où ses ancêtres avaient abreuvé le sol de leur sang lors des précédentes guerres. Sa mère elle-même y était morte, assassinée par l´homme qu´il tentait aujourd´hui de sauver. Le paradoxe de sa propre existence lui tira un bref sourire avant que ses souvenirs ne disparaissent pour laisser toute son attention se focaliser sur l´affrontement à venir.

Avant même que ses troupes n´entrent en contact avec l´adversaire un rayon de plasma déchira le ciel pour s´abattre sur les Scrins, aussitôt suivi par des bombes tirées de l´Horus, le gigantesque vaisseau-mère de l´UCT. Cette formidable démonstration de puissance lui redonna foi en la victoire, un espoir retrouvé qu´il partagea avec les autres membres de l´équipage. A ce moment les Scrins comprirent que la bataille finale changeait de visage, une partie de leurs forces se détournèrent du Temple du Ciel pour faire face à ce nouvel adversaire. Cette division augmentait les chances de l´UCT de l´emporter mais si les troupes de sièges provoquaient la chute du refuge de Kane tout serait perdu. Le problème évoluait mais demeurait aussi incertain. Les pions avaient pris place et désormais seul le courage de ces hommes face à une mort certaine pouvait faire basculer le sort de l´humanité.

“ Engagez le combat. Considérez que vous êtes déjà mort alors emportez le plus de Scrins possibles dans votre sacrifice. ”

Nolan savait que ses paroles risquaient de jeter un froid sur ces hommes déjà éprouvés mais il ne pouvait pas leur mentir. Les blindés poursuivaient leur avancée, prêts à affronter la ligne de véhicules Scrins qui se dressaient face à eux. Plusieurs tirs de Juggernauts postés loin derrière eux lancèrent les hostilités, endommageant plusieurs unités ennemies sans parvenir à en abattre une seule. Un Tripod gravement touché à l´une de ses pattes manqua de peu de s´écrouler mais tint bon, ses tentacules toujours pointées vers Nolan et ses compagnons d´arme.

Les forces aériennes furent les premières à entrer en contact, les drones traversèrent la flotte de l´UCT en subissant de très légères pertes, payées aux prix de multiples Orcas frappés à mort par les tirs énergétiques des chasseurs Scrins. L´un d´entre eux s´écrasa en plein milieu du champ de bataille, aussitôt écrasé par la gigantesque patte d´acier d´un Mastodonte. Les Loups firent parler leurs mitrailleuses lourdes et dispersèrent les drones qui se replièrent avant de lancer un nouvel assaut. Habitué à combattre dans les cieux Nolan suivait avec une attention excessive cette première escarmouche aérienne. Le flot de roquettes déversé par son véhicule le ramena sur terre. Les Titans entraient à leur tour dans le combat et illuminaient l´étendue désertique de leurs rayons laser. Le Tripod déjà endommagé ne survécut pas à cette deuxième volée de tirs et s´écroula lourdement, faucha plusieurs combattants Scrins dans sa chute. Les envahisseurs répliquèrent par une salve de disques énergétiques qui anéantirent plusieurs blindés.

Tout en coordonnant les attaques et en remotivant ses hommes Nolan gardait un œil sur le Temple du Ciel. Ses boucliers tenaient bons mais après plusieurs jours de combat ceux-ci faiblissaient dangereusement. Malgré les puissants réacteurs qui les rechargeaient continuellement ils finiraient par s´évanouir, les Scrins n´auraient alors guère besoin de plus de quelques minutes pour trouver et tuer Kane si celui-ci vivait encore. A tout moment leur dernière chance de victoire pouvait disparaître, une épée de Damoclès qui pesait lourd dans l´esprit de Nolan.

“ Envoyez des Taupes protéger le Temple.

- Vous êtes sûr mon général ? Ils vont se faire pulvériser en moins de dix minutes !

- Ce sera déjà dix minutes de gagnées. Exécution. ”

Nolan s´éloigna des opérateurs du Mastodonte pour rejoindre l´écran de contrôle. En pianotant nerveusement la paroi d´acier il détailla l´évolution du combat. Les troupes de l´UCT subissaient de lourdes pertes, il lui était désormais évident que s´ils l´emportaient peu de soldat pourraient fêter la victoire. Mais cela n´avait pas d´importance, il était lui-même prêt à offrir sa vie si son sacrifice permettait de sauver la planète. Quelques minutes plus tard des blindés émergeaient du sol à une centaine de mètres du Temple, stoppés par ses barrières sous-terraines. Aussitôt ils déployèrent leurs boucliers et ouvrirent le feu sur les troupes de siège. Comme prévu celles-ci détournèrent une parti de leur tir sur ces nouveaux assaillants, offrant un peu de répit au dernier Temple du Nod.

Un nouveau tir de plasma vint frapper la croute terrestre, annihilant au passage un croiseur Scrin. Le souffle projeta dans l´air des nuages de poussière qui rendirent l´affrontement encore plus chaotique qu´il ne l´était déjà. Un écran thermique se déploya sur le cockpit du Mastodonte et illumina les combats de couleurs chatoyantes. Le bleu terne des blindés se disputait au flot rougeâtre des tirs qui pleuvaient de toute part. Non loin d´eux une Salamandre déversa une colonne de flamme sur l´infanterie Scrin qui prit aussitôt feu dans des crissements d´agonie. Nolan dut fermer les yeux pour ne pas être ébloui par ce brasier morbide, sans songer un instant à se protéger les tympans, déjà rendu à moitié sourd par les ondes que projetait le Mastodonte à intervalle régulier. Les vagues d´énergies frappaient inlassablement les unités Scrins qui se disloquaient les unes après les autres, à chaque fois remplacées par de nouvelles troupes.

A leurs pieds les troupes cybernétiques se battaient sans montrer le moindre signe d´épuisement, une détermination qui aurait pu apparaître comme de la folie pure si ces êtres avaient conservé la moindre lueur d´humanité. Si effrayantes à Montreal ces troupes s´avéraient être un soutien inestimable, sans elles les Scrins auraient probablement déjà remporté la victoire. Leurs prouesses guerrières inspiraient les hommes qui se battaient à leurs côtés, comblant leurs failles par une intelligence tactique qu´une machine ne pouvait égaler.

Une violente explosion attira l´attention de Nolan vers le ciel, l´Hadès se trouvait en sérieuse difficulté, considérablement endommagé par les tirs incessants des croiseurs Scrins. Il ne tarderait pas à mordre la poussière, emportant dans sa chute le moral des hommes rassurés par cette forme imposante qui défiait l´envahisseur.

“ Mon général, je crois que nous n´allons pas survivre à cette bataille. ”

La voix de son second avait retentit dans le cockpit du Mastodonte, frappant Nolan plus durement qu´il ne l´aurait escompté.

“ Votre sacrifice ne sera pas oublié soldat, n´ayez aucun doute là-dessus.

- Merci Maître. ”

La communication se coupa et l´Hadès entama sa longue descente vers les enfers. Ses canons avaient cessé de tirer, un silence qui ne signifiait aucunement la fuite des artilleurs. Les opérateurs de l´immense vaisseau détournaient les circuits d´alimentation des armes énergétique pour les concentrer sur le réacteur principal. Accomplissant des instructions qu´ils avaient souhaité ne jamais avoir à suivre ils provoquaient une explosion thermonucléaire qui allait tous les emporter. Les Scrins comprirent la manœuvre mais ils n´eurent pas le temps de l´en empêcher. Une déflagration apocalyptique désintégra une partie des troupes Scrins, réduites à l´état de cendre par la chaleur du souffle.

Aussitôt le calme revenu les hostilités reprirent, plus furieusement que jamais. Ils étaient encore loin d´avoir remporté la victoire mais le formidable exploit des pilotes de l´Hadès avait considérablement augmenté leurs chances. Nolan perçut alors l´opportunité qui s´offrait à lui, l´ennemi était suffisamment diminué pour qu´une percée soit possible. Il n´allait pas attendre la fin du combat pour rejoindre le Temple. Cette idée était totalement folle mais il savait qu´il devait le faire, Marcus l´attendait, il en était persuadé.

“ Trouvez moi un transport blindé, je vais retrouver Kane. ”

Les pilotes se retournèrent d´un même geste, les yeux écarquillés comme s´ils peinaient à croire ce qu´ils venaient d´entendre. De telles paroles sonnaient comme un appel au suicide.

“ Je suis sérieux, trouvez-moi des hommes assez fou pour m´accompagner et je vais rejoindre le Temple.

- Bien, si c´est ce que vous voulez. ”

Nolan se détourna et s´équippa d´un fusil mitrailleur et de plusieurs grenades. Depuis combien de temps n´avait-il pas combattu l´arme à la main ? Il se remémora son tout premier combat contre les Scrins lors de la précédente guerre. Il avait failli y perdre la vie, son esprit envahi par l´une de ces créatures qui prenaient le contrôle des pensées de leurs proies. Peut-être que cette fois-ci il ne s´en sortirait pas. Mais il ne pouvait de toute façon plus reculer. Des blindés bravaient déjà des tirs pour le rejoindre et l´emporter au cœur des lignes Scrins.

Il ouvrit la lourde porte blindée et entreprit la désescalade du Mastodonte, manœuvre rendue particulièrement risquée par la marche du monstre. Un transport l´attendait déjà et roulait aux côtés du quadripode. Nolan prit une profonde respiration et sauta sur le toit du blindé, il s´engouffra aussitôt à l´intérieur où l´attendaient plusieurs soldats d´élite.

La dernière phase de la bataille débutait enfin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des dizaines de blindés s´étaient rassemblés autour de Nolan, nul n´avait reçu l´ordre de le suivre dans cet assaut suicidaire, ils avaient tous choisi ce sort de leur propre libre arbitre, conscients que peu d´entre eux atteindraient vivant le Temple. Mélange hétéroclite de Loups, de Lycaons et de chars furtifs, troupes conçues pour frapper fort et disparaître aussitôt. Cette fois-ci il n´y aurait aucune fuite victorieuse. Nolan avait totalement évacué de son esprit l´idée qu´il n´avait que peu de chance de retrouver Marcus, plongé dans une transe guerrière qui pouvait l´amener à accomplir les actes les plus héroïques comme les plus suicidaires. Il avait derrière lui tout une armée qui poursuivait son irrésistible avancée, stimulée par l´exemple de ces hommes qui fonçaient droit sur l´ennemi, offrant leur être pour la survie de l´humanité.

Une salve d´obus des Juggernauts fila au dessus de leurs têtes et vint frapper les Scrins à l´endroit où leurs positions étaient les plus lâches. A l´opposé d´eux des blindés légers harcelaient l´ennemi pour le dissuader de venir à la rencontre de Nolan. Après plusieurs heures de combats les troupes de l´UCT conservaient leur sang froid et leur intelligence tactique. Chaque nouveau tir était aussi précis que le tout premier. Peu importe l´issue de l´affrontement, les combattants humains avaient prouvé l´étendue de leur valeur face à cet envahisseur qui commençait à douter. Ils étaient encore bien supérieurs en nombre mais l´obstination de ces êtres humains était telle qu´ils n´excluaient plus la défaite. Cette prise de conscience était à double tranchant pour Nolan et son escorte, les Scrins pouvaient être amené à commettre des erreurs mais aussi à sacrifier leurs dernières troupes pour détruire le Temple.

Le bouclier ne scintillait presque plus dans la nuit tombante. Les tirs qui s´abattaient sur lui projetaient des gerbes d´énergies qui traçaient des sillons brûlant sur la structure, premières brèches dans cet édifice qui avait tenu bon pendant de longs jours. Il n´était plus qu´à quelques centaines de mètres et pourtant cette distance semblait démesurée aux pilotes de l´escorte. Les premiers tirs Scrins frappèrent le groupe de véhicules et l´un d´eux explosa en projetant des débris d´acier et de chair. Enfermé dans l´un des transports de troupes Nolan ne pouvait pas voir ce qu´il se passait au dehors, contraint à prier et à bander ses sens pour percevoir le chaos qui l´entourait. Les Loups tiraient sans relâche, fauchant les drones Scrins les uns après les autres, soutenu par les tanks furtifs qui enflammaient l´air de leurs innombrables roquettes. De nouveaux tirs de l´Horus venaient frapper la ligne de défense, accompagnés par des tirs de plasma, plus réguliers mais aussi moins puissant afin d´épargner Nolan et ses hommes.

Le convoi traversa la zone où une heure auparavant des taupes avaient surgi, balayées en quelques minutes par les tirs Scrins. Depuis la ligne s´était déplacée vers le Temple, les troupes de siège et de résistance des envahisseurs ne formaient plus qu´un seul groupe compact, déterminé à empêcher l´armée de l´UCT de rejoindre Kane. Un disque énergétique explosa à quelques mètres du véhicule de Nolan et manqua de peu de le renverser. Son cœur manqua un battement avant de repartir sur un rythme furieux. Il ne s´était jamais trouvé plongé aussi prêt du combat, être ainsi plongé dans cette prison d´acier, incapable d´affronter la mort en face le terrorisait.

Le tir suivant percuta de plein fouet son véhicule et le projeta en l´air. Un brasier naquit à l´avant et emporta le pilote dans un hurlement d´agonie. Une éternité plus tard l´engin retomba sur le toit, son blindage plié par la violence du choc. Nolan s´extirpa maladroitement du véhicule, à moitié assommé mais encore en vie. Il chancela mais parvint à retrouver rapidement son équilibre, entouré par les autres survivants, certains gravement blessés, d´autres simplement inconscients. Toujours sous le choc Nolan ne pensa pas à s´allonger pour éviter les tirs qui continuaient de pleuvoir, ses rétines frappées par le chaos qui se déroulait autour de lui. Le convoi avait poursuivi sa folle lancée, réduit à une poignée de véhicules par la fureur des Scrins. Il ne restait quasiment plus rien de l´armée de l´UCT qui combattait désormais avec la force du désespoir, condamnée face à des adversaires bien trop nombreux. Nolan en était désormais sûr, tout était fini, il allait mourir là, en plein milieu de cette étendue aride.

Une masse sombre le projeta au sol, envoyant une nouvelle fois son esprit au bord de l´inconscience. Il tendit une main tremblante vers son couteau de combat, aussitôt arrêtée par un gant d´acier.

“ Vous êtes fous de rester debout mon général, ils auraient pu vous tirer comme un lapin ! ”

Nolan dévisagea avec stupeur le soldat qui l´observait également, le visage déformé par la peur et l´épuisement. Maigre consolation, il n´allait pas mourir seul. L´homme l´aida à se retourner et s´allongea à ses côtés, son fusil pointé en direction des Scrins. Il ne restait du convoi plus que des carcasses incandescentes, nul n´avait survécu. Les Scrins anéantissaient les dernières résistances, progressivement ils détournaient leurs forces vers un Temple du Ciel plus que jamais à leur merci. Le canon à plasma avait interrompu ses tirs, mais dès qu´ils seraient certains que l´idée de Nolan avait été un échec ils reprendraient le bombardement. Mourir désintégré par les siens ou se jeter dans les griffes des Scrins, deux morts différentes, une même issue. Sans s´accorder avec son compagnon Nolan se leva et fit face aux envahisseurs, il arma son fusil et fit feu en marchant d´un pas déterminé, ses poumons expirant ses derniers souffles de vie dans un hurlement guerrier.

A l´instant où la dernière balle fut tirée il remarqua plusieurs silhouettes sombres qui se déplaçaient furtivement sur le champ de bataille. Les êtres vêtus de noir s´interrompirent et le dévisagèrent d´un seul regard. Sans un mot ils se précipitèrent dans sa direction. L´esprit trop embrumé pour comprendre Nolan rechargea en précipitation et pointa son arme vers les Marqués de Kane.

“ Nolan ? Nolan Qatar ?

- Oui, c´est bien lui, je le reconnais.

- Qu´est-ce que…

- Marcus nous a envoyé vous chercher, il y a une entrée secrète non loin d´ici.

- Et Kane ?

- Veuillez nous suivre mon commandant. ” termina l´homme d´une voix sombre.

Nolan ne trouva pas la force de formuler de nouvelles question, il se laissa emporter, ses pensées s´agitant autour de cet espoir auquel il avait presque cessé de croire, son ami avait survécu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 88 : Dernière chance

Les Marqués de Kane portaient Nolan plus qu´ils ne guidaient ses pas. Nolan avait fui son corps et ses membres pendaient telle une poupée désarticulée, manipulée par la poigne ferme de ces soldats éprouvés, enfermés dans cette gigantesque prison depuis le début de la guerre. Pris au piège dans le Temple de Kane il n´avait rien pu faire hormis prier pour un miracle. L´espoir était revenu quand l´Hadès et sa flotte avaient traversé l´atmosphère pour se porter à leur secours. Mais ils n´avaient rien pu faire face à l´immense armée des Scrins, leurs blindés s´étaient écrasés contre ce mur de défense inébranlable, fougueuse vague impuissante contre un roc de chitine et de lumière. Des dizaines de milliers d´hommes avaient péri aujourd´hui et Nolan était l´un des rares survivants.

Sur son chemin il croisait des civils aux visages émaciés par la privation et la fatigue. Il ne lisait nulle reconnaissance dans leurs yeux, seulement de la pitié pour cette pauvre âme qui avait obtenu un maigre sursis. Débarrassés de l´armée de l´UCT les Scrins ne tarderaient pas à traverser les boucliers du Temple, avant de tuer tous ses habitants et raser le bâtiment jusqu´à la dernière pièce d´acier. Ses yeux se fermèrent tout doucement mais Nolan lutta pour les garder ouverts, s´il dormait maintenant il ne se réveillerait sans doute plus jamais. Il devait tenir, assez pour voir Marcus une dernière fois et mourir à ses côtés, de cette mort légendaire dont il avait toujours rêvé. Nul ne pourrait conter son courageux sacrifice mais cela lui était désormais indifférent, il avait vécu la bataille de ses rêves.

Les soldats le déposèrent à l´entrée des quartiers de Kane et repartirent sans un mot. Nolan fut surpris de retrouver ces lieux qu´il n´avait plus revus depuis tant d´années, un logement empreint de mystère parsemé de souvenirs des différentes guerres du Tiberium. Du masque du Messie au Tacitus, sphère extra-terrestre qui avait annoncé la venue des Scrins. Nolan l´effleura du bout des doigts et se rappela soudain pourquoi il était là. Avec une vigueur retrouvée il se dirigea vers la chambre de son ancien maître.

Il poussa doucement la porte mais ne parvint pas à la traverser, pétrifié par ce qu´il voyait. Allongé dans son lit Kane semblait au bord de l´agonie. De lourdes gouttes perlaient de son front blafard, ses joues creusées lui donnaient l´allure d´un vieillard sur son lit de mort. A ses côtés Marcus attendait, aussi immobile qu´une statue, assis sur une chaise qui n´avait pas du être déplacée depuis des jours.

“ Tu es en retard. ” lança-t-il d´une voix lasse sans se retourner.

- J´ai fait tout ce que j´ai pu. Il…

- Il va mourir. ”

Marcus se retourna enfin et planta son regard dans celui de Nolan. A ce simple échange il mesura l´épreuve que son ami avait traversée pendant ces longs jours. Au cours des dernières vingt-quatre heures il avait frôlé la mort à de multiples reprises, mais il était demeuré dans l´action, toujours en mouvement, toujours en train de se battre, éloignant son esprit de pensées trop lourdes à supporter. Marcus n´avait pas eu cette chance, pendant des jours il avait tourné en rond, ne pouvant rien faire d´autre que d´assister à la lente agonie de Kane. Combien d´heures avait-il passé sur cette chaise à assombrir son esprit de ce pénible spectacle ?

“ Alors c´est terminé…

- Pas encore.

- Et que veux-tu faire ? L´amener à la tour dans un fauteuil roulant ? Ses clones ont été détruits par les Scrins et il n´atteindra jamais la Tour vivant. Tout est fini.

- Nous n´avons pas besoin de son corps mais de son âme. Il suffit que quelqu´un héberge l´esprit du Tiberium comme il l´a fait pendant plus d´un siècle. ”

Nolan sut à qui il pensait avant même qu´il ne le précise et Marcus lut l´effroi sur son visage.

“ Je l´ai su avant même que les Scrins lancent leur invasion. Ce long mois passé dans l´esprit de Cabal n´avait pas pour but de me montrer sa réelle identité, ni de me convaincre de ses intentions. Je devais être préparé à l´héberger en moi au cas où Kane ne pourrait pas remplir sa mission. Je n´ai pas le choix. C´est la seule solution que nous ayons pour sauver cette planète. Il n´y en a pas d´autre. Dans moins d´une heure le Temple du Ciel n´existera plus, et d´une manière ou d´une autre nous serons tous deux probablement morts aussi. ”

Sans laisser le temps à Nolan de contester son choix Marcus pianota un clavier mural, découvrant aussitôt une pièce immaculée ressemblant à un laboratoire miniature. Au centre se trouvait un siège de réalité virtuel, identique à ceux utilisés pendant des décennies par les combattants du GDI et du Nod. Yuri était à l´origine de cette technologie, capable de transporter l´esprit des sujets dans des mondes virtuels. Les scientifiques de Kane avaient amélioré cette machine pour la permettre d´ôter irrémédiablement une âme, ouvrant ainsi la voie à la création de Cabal, version informatique de l´esprit du Tiberium. Aujourd´hui Marcus allait utiliser cette même technologie pour transférer l´âme de Kane dans la sienne et s´unir ainsi à Cabal.

Nolan connaissait Marcus depuis prêt de deux décennies et il ne reconnaissait plus l´homme qui lui faisait face. Son comportement n´avait eu de cesse de le surprendre depuis leurs retrouvailles quelques semaines auparavant. Distant, le regard toujours perdu dans le vague, à peine affecté par le chaos qui l´environnait. Une attitude qui évoquait celle de Kane, inhumain et pourtant prompt aux plus vives colères, des excès qui n´avaient rien d´un signe de faiblesse, mais qui démontraient au contraire maitrise totale de ses émotions. Deux êtres qui avaient perdu leur humanité mais qui excellaient dans la persuasion de leurs anciens semblables. Marcus avait perdu son âme, il s´apprêtait désormais à offrir sa vie. L´idée était insupportable à Nolan mais Marcus avait raison, que pouvaient-ils faire d´autre ?

Son ami équipa Kane d´un casque qui lui recouvrit entièrement le crâne et rejoignit le siège de réalité virtuelle. Nolan suivait les opérations sans un mot, adossé à un mur, tentant de récupérer quelques forces. Rejoindre la Tour ne serait pas une mince affaire, il allait avoir besoin de toute son énergie s´il voulait accompagner son ami en vie jusqu´au portail. De temps à autre de lointaines déflagrations venaient lui rappeler que les Scrins poursuivaient leur siège, rappelant à Nolan que le temps était plus que jamais compté.

Marcus s´allongea sur le fauteuil de réalité virtuelle et ferma les yeux, son esprit absorbé par la puissante machine. La chambre de Kane s´évanouit et il se trouva propulsé dans une étendue immaculée, vêtu de la longue toge blanche qu´il avait pris l´habitude de porter dans ce monde irréel. Au loin une silhouette encapuchonnée l´attendait, dos tourné. Sans hésiter Marcus vint à sa rencontre, dessinant des ondes grisâtre à chacun de ses pas. Il ne ressentait aucune peur, Cabal l´avait préparé à cette épreuve, à ce sacrifice qu´il devait consentir pour sauver la Terre. Quand il ne plus fut qu´à quelques mètres l´être se retourna, dévoilant un visage monstrueux, mi-humain mi-autre, représentation abominable de Cabal.

“ Je suis prêt. ”

Cabal le dévisagea longuement d´un regard où perçaient à la fois respect et reconnaissance. Il acquiesça de la tête et vint à la rencontre de l´âme humaine qui s´offrait à lui. Marcus demeura immobile et laissa l´esprit du Tiberium se fondre en lui. Un frisson parcourut son corps quand Cabal se mêla à son âme. Un tremblement ébranla l´étendue blanchâtre et la chambre de Kane se matérialisa de nouveau.

Nolan l´observait, debout à ses côtés, une lueur d´inquiétude dans les yeux. Leurs regards se croisèrent brièvement, un échange infime qui suffit à Nolan pour ressentir la présence de l´esprit du Tiberium dans son ami.

“ Comment te sens-tu ?

- Un peu chamboulé, quelques difficultés à réfléchir, comme si je n´étais plus le seul à évoluer dans mes pensées.

- Tu te sens en état d´y aller ? ”

Marcus se concentra et parvint à lever une jambe, il pivota légèrement et posa un pied au sol, au prix de multiples efforts, comme s´il devait réapprendre à diriger son corps. Au bout de quelques minutes il parvint à se lever et fit quelques pas hésitants sous le regard inquiet de son ami. Ils risquaient de devoir se battre contre les Scrins et dans son état il n´aurait aucune chance de survivre. Après quelques mètres qui mirent son équilibre à dure épreuve Marcus rejoignit le lit de Kane. Le Messie avait repris ses esprits et observait la pièce qui l´entourait, les yeux écarquillés. Nolan comprit sans mal cette expression de stupeur, pour la première fois depuis un siècle il retrouvait le contrôle total de ses pensées.

“ Nolan… Marcus…

- Nous avons réussi, vous pouvez partir en paix maître.

- Non… Pas tout de suite. ”

Quand il murmura ces mots son visage se tourna vers Nolan qui se raidit aussitôt.

“ Nous n´avions pas le choix… Ta mère savait que sa trahison était nécessaire pour notre survie à tous, elle savait quel était le prix à payer. Elle a donné sa vie pour tu puisses vivre dans un monde libéré de la guerre et du Tiberium. Elle m´a fait promettre de veiller sur toi, elle aurait voulu que tu sois l´homme que tu es aujourd´hui.

- Vous vous êtes servis d´elle comme vous vous êtes servis de moi. ”

De lourdes larmes coulaient le long des joues de Nolan, déformées par la colère.

“ Je suis désolé. ”

Nolan tendit la main vers son pistolet mais se retint au dernier moment. Dix ans après sa vengeance aux pieds de la Tour son désir de mort était resté vivace. Il savait que les motivations de Kane avaient toujours été justes, mais jamais il n´avait pu lui pardonner le meurtre de sa mère. Aujourd´hui l´homme qui l´avait rendu orphelin attendait sur son lit d´agonie que la mort vienne le prendre. Sa main se raidit mais finit par s´éloigner de son arme pour rejoindre la main de Kane, un simple geste qui valait tous les pardons du monde. Un mince sourire étira les lèvres du Messie avant de disparaître aussitôt, emporté par son dernier souffle de vie.

Nolan resta encore de longues secondes à contempler le visage sans vie de son ancien maître, déboussolé par la perte définitive de cet être qu´il avait autant aimé qu´haï. Il le recouvrit d´un drap blanc et s´éloigna du lit de mort, suivi par Marcus. Les deux amis rejoignirent une armoire où ils trouvèrent tenues de combat, l´une aux couleurs de la Main Noire et l´autre à celles des Steel Talons.

“ Mourir aux couleurs de nos anciennes familles, j´aime l´idée. ”

Marcus ne répondit pas et se vêtit de son armure tant bien que mal, entièrement concentré sur cette tâche rendue compliquée par la présence de Cabal dans son esprit.

“ Tu vas t´en sortir ?

- Espérons-le. Il n´y aura pas d´autre Ascension. ”

La mention du projet messianique de Kane fit naître un frisson dans le dos de Nolan. Après plus d´un siècle ils allaient réaliser son rêve fou. Une violente explosion leur rappela qu´une armée de Scrins se tenait encore entre eux et le Temple. Les deux amis échangèrent un bref regard et se mirent en route, prêts à accomplir leur ultime mission.

Chapitre suivant : Ascension

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 89 : La chute du Temple (1/2)

[justify]Un silence de mort régnait dans le Temple. Ses occupants s´étaient réfugiés dans les souterrains pour se préparer à l´affrontement final contre les Scrins. Vaine fuite face à une mort qui les rattraperait tôt ou tard.

Perdus au milieu de ce désert humain Nolan et Marcus fuyaient eux aussi la surface. Ils devaient à tout prix quitter les étages s´ils ne voulaient pas être pris au piège, tués sous les coups des Scrins ou enterrés vivant sous les décombres. Les bombardements se poursuivaient à un rythme soutenu, les envahisseurs projetaient leurs dernières munitions pour briser le bouclier énergétique, affaibli par des jours d´affrontement. Ce n´était plus qu´une question de temps avant qu´ils ne parvinssent à pénétrer à l´intérieur des murs. A chaque nouvelle explosion Nolan jetait un regard inquiet au plafond, la longue bataille l´avait épuisé et il savait qu´il n´aurait aucune chance face à une armée entière.

Vêtu de son uniforme de la Main Noire il marchait d´un pas vif aux côtés de Marcus. Son ami retrouvait progressivement l´usage de son corps et tenait le rythme sans grandes difficultés. De temps à autre Nolan risquait un regard dans sa direction, il ne savait pas s´il se trouvait en présence de Marcus ou de Cabal, ou d´un monstre à l´image de Kane. Comment pouvait-il consentir au sacrifice avec une aussi froide détermination ?

Prêt de dix minutes après avoir quitté le lit de mort de leur maître ils atteignirent un des réfectoires du Temple. Les plateaux n´avaient pas été débarrassés et de la nourriture encore fraiche embaumait l´air. Les habitants avaient pris la fuite quelques heures auparavant, dès que la défaite des dernières troupes avait été annoncée. Ils avaient fui, laissant tout derrière eux, des vestes pendues aux porte-manteaux aux effets personnels abandonnés sur les tables. Pendant ces jours où les Scrins avaient pilonné le Temple ces hommes et ces femmes n´avaient rien changé à leurs habitudes, maintenant à flot cet immense édifice autant par leur savoir faire que par leur simple souffle de vie. Dès l´instant où ils avaient su que tout était perdu leur courage s´était évanoui comme neige au soleil. Nolan se remémorait les scènes de chaos qu´il avait pu voir dans les films du début du vingt-unième siècle, une époque où l´idée d´une invasion de la Terre par une puissance extra-terrestre appartenait d´avantage au domaine du fantasme que de la probabilité. Le parallèle était flagrant entre ces images et celles qui se déroulaient sous ses yeux à mesure qu´il s´enfonçait dans le Temple.

Au détour d´un corridor il s´arrêta et se plaqua contre le mur, alerté par un bruit infime mais aisément perceptible par son ouïe de chasseur. Il se tourna vers Marcus et leva un index au niveau de ses lèvres. Son ami répondit par un bref hochement de tête et Nolan risqua un discret coup d´œil dans l´intersection et découvrit plusieurs Scrins à la chitine luisante. Ce qu´il avait redouté se confirmait, une première vague de soldats avait été envoyée pour bloquer tous les accès aux souterrains. Ils avaient anticipé le plan de Kane, ce qui ne surprit qu´à moitié Nolan. La civilisation dont était issu Cabal était l´ennemie jurée des Scrins. Comme tous bons guerriers, ils connaissaient parfaitement leurs ennemis. Si Kane avait toujours eu un coup d´avance, ses adversaires n´avaient jamais été loin derrière.

Nolan s´éloigna de l´intersection en prenant soin de ne pas faire le moindre bruit. Cet ennemi était à sa portée mais il préférait éviter autant que possible tout affrontement, s´il devait se battre, ce serait sur le chemin de la Tour. Il rebroussa prudemment chemin, sa poigne raffermie sur la détente de son arme. Les deux amis se retrouvèrent de nouveau dans l´immense réfectoire, cette fois occupé par plusieurs Scrins qui inspectaient les lieux. Les créatures se figèrent et levèrent leurs myriades d´yeux inhumains sur leurs proies. Par réflexe Nolan plongea son regard dans ces abîmes et sentit un frisson traverser son dos. Il ne pouvait rien lire dans leur regard, incapable de déchiffrer les émotions qu´ils exprimaient, s´ils en avaient. Ce vide absolu manqua de peu de l´engloutir mais un cri de son ami le ramena à la raison.

Nolan dégoupilla une grenade et la jeta de toutes ses forces. Sans attendre de voir si le projectile avait faire mouche il couru en sens inverse, à la rencontre des Scrins qui montaient la garde dans l´escalier. Quand l´explosion retentit il était déjà prêt à faire feu. A peine les créatures eurent levé leurs armes qu´elles les relâchaient aussitôt, leurs corps criblés de balles. Déjà des hurlements stridents retentissaient au loin. La déflagration avait attiré l´attention de tous les Scrins se trouvant à l´intérieur du Temple. Une seule voie s´ouvrait désormais à lui, il devait s´enfoncer dans les souterrains le plus vite possible, rejoindre le Montauk et mener son ami vers son destin. La folle course contre la montre débutait enfin.

Les deux amis dévalèrent les marches de l´escalier aussi vite que leur équilibre le leur permettait. Par endroits celles-ci s´étaient effondrées, forçant Nolan à assurer sa course autant que celle de Marcus dont les pas se faisaient encore hésitants. Leur progression était rendue encore plus difficile par sa méconnaissance du Temple. Emprisonné à Montreal pendant une décennie il avait peu à peu oublié l´agencement de ses innombrables corridors. Pressé par l´urgence de la situation il n´avait pas le temps de réfléchir, il s´enfonçait de plus en plus profondément sous la surface de la Terre en espérant que la chance le mènerait à bon port. Après une dizaine d´étages il prit quelques secondes pour reprendre son souffle. Il n´avait pas trouvé un seul instant depuis son départ de la Lune pour profiter ne serait-ce que d´une petite sieste. Son épuisement risquait de l´amener à commettre une erreur fatale, il tâchait d´éloigner cette angoisse de ses pensées mais elle ne le quittait jamais totalement.

“ Tu tiens le coup ? ”

Malgré la simplicité de ces mots Nolan dévisagea longuement Marcus. Etait-ce la préoccupation pratique de Cabal ou l´inquiétude sincère de son ami ? Rien dans l´intonation de sa voix ne permettait de le deviner et Nolan se contenta d´un bref hochement de tête. Malgré le rythme encore élevé de son cœur il reprit sa course, alerté par un hurlement indistinct. Après une nouvelle volée de marches il croisait finalement le chemin des Scrins. Plusieurs soldats remontaient les escaliers pour les prendre en tenaille, monstres de deux mètres protégés par une lourde carapace. Nolan envisagea un instant de rebrousser chemin mais il abandonna aussitôt cette idée, il ne pouvait plus faire marche arrière. Loin de fuir il plongea donc sur son adversaire. Handicapée par sa taille imposante la créature ne put lever son arme à temps. Le Scrin voulut se baisser pour attraper sa proie mais déjà Nolan faisait feu. Les premiers tirs endommagèrent à peine la chitine mais une balle finit par atteindre sa chair, traçant un sillon de feu dans son organisme. Le visage maculé de sang il détourna les yeux de sa cible vers un deuxième ennemi, plongé lui aussi dans une lente agonie. Marcus contemplait le canon fumant de son arme avec une lueur de surprise dans le regard. Un mince sourire traversa son visage et il acheva sa proie d´une balle dans la tête. Nolan sourit à son tour, son ami n´était peut être pas si loin.

Quelques minutes plus tard ils atteignaient la base de l´immense escalier, approchant enfin de leur but. Ils se déplaçaient toujours à vive allure mais se sentaient moins menacés après cette victoire facile. Malgré la dizaine d´années qui les séparait de la précédente guerre du Tiberium ils avaient conservé la vigueur de leur jeunesse. L´un dans des salles d´entraînement de l´UTC, l´autre dans une de leurs geôles de Montreal. A mesure qu´ils progressaient Nolan sentait l´air s´adoucir, lui donnant la sensation étrange qu´il s´approchait de la surface alors qu´il s´enfonçait de plus en plus sous terre. Il crut d´abord à une illusion de son esprit mais des odeurs de plus en plus distinctes caressèrent ses sens, un mélange de pin et d´herbe fraîchement coupée. Il n´eut pas le temps de poursuivre ses réflexions, déjà une immense clairière s´ouvrait devant lui. Il leva les yeux au ciel et fut ébloui par un soleil entièrement artificiel.

Avant de mourir sous ses balles, Kane avait lancé un projet ambitieux qui visait à reproduire un paysage terrestre dans un lieu dénué de lumière et d´oxygène. Après sa mort les scientifiques de l´alliance avaient repris ses recherches et les avaient menées à termes, créant un véritable havre à des centaines de mètres sous terre. Nolan n´en revenait pas de poser les pieds dans ce rêve à un instant pareil. Il aurait voulu se reposer contre le tronc de l´un des immenses arbres qui lui faisaient face mais déjà un hurlement retentissait non loin derrière lui. Une vingtaine de Scrins empruntaient le long corridor qui les précédaient et s´élançaient à leur poursuite. Nolan ferma les yeux en priant pour que cette dernière course fusse la dernière et il se mit en marche à son tour.[/justify]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 89 : La chute du Temple (2/2)

[justify]Malgré son origine artificielle le paysage ressemblait en tout point à ces plaines vallonnées qui recouvraient autrefois les terres d´Europe de l´Est. Un relief qui avait certainement du ravir les promeneurs du Temple mais qui rendait toute fuite ardue. Une immense colline les ralentit considérablement et permit aux Scrins de rattraper leur retard. Déjà les premiers tirs fusaient et Nolan accueillit le sommet avec un soupir de soulagement. Loin de ralentir la cadence, il profita au contraire de la légère pente qui s´ouvrait devant lui pour gagner du temps sur ses ennemis. Chaque inspiration brûlait ses poumons, une sensation que ne parvenait pas à atténuer le parfum entêtant de la forêt. Il aurait pu espérer que celle-ci le cache aux yeux des Scrins mais les branches éparses des pins représentaient un bien médiocre camouflage. Arrivés au sommet de la colline les créatures n´eurent besoin que d´un instant pour les repérer, dévalant à leur tour la pente dans un hurlement strident. Les tirs reprirent aussitôt, sans parvenir à atteindre leurs cibles, interrompus dans leur course par les troncs qui explosaient les uns après les autres dans un grand fracas.

Nolan crut son salut assuré par la forêt mais déjà les Scrins employaient une autre méthode pour les arrêter. Des troupes lourdes restées à l´orée de la clairière commencèrent à projeter des disques en direction du ciel. Sans s´arrêter de courir Nolan leva les yeux vers ce soleil que ses poursuivants semblaient vouloir détruire. Une telle initiative aurait paru totalement invraisemblable à l´extérieur, mais ce ciel était tout aussi mortel que les humains qui l´avaient créé. La surprise de Nolan ne fut pourtant pas mince quand le premier disque percuta l´